Nos Partenaires

Messages récents

Pages: [1] 2 3 4 5 ... 10
1
Le problème des chaufferettes chimiques c’est que l’effet est assez aléatoire, parfois cela chauffe avec seulement beaucoup de retard, ou pas du tout. Celles rechargeables seraient mieux mais ne durent pas très longtemps.

Dans une étude sérieuse que j’avais parcourue, ils montraient que l’effet était limité particulièrement quand on plaçait les chaufferettes au niveau du poignet avec l’idée de réchauffer les vaisseaux sanguins. Probablement parce que de cette façon l’air chaud s’échappait du gant car la manchette n’étant plus serrée, Ellen laissait l’air chaud s’échapper.

@Azur : dans un des liens que j’ai donné ils indiquent que 75% des gelures chez les aviateurs étaient la conséquence d’une panne du chauffage électrique des gants.
2
Tu as un MP.

Cheyenne
3
En montagne, j'ai vu quelques pilotes utiliser des manchons: https://www.google.com/search?q=manchon+parapente&client=firefox-b-d&sxsrf=AJOqlzWZjF74ZCBPiTQdpCYS5P6WGWUADw:1675091517294&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwjq3OqWyu_8AhWBTKQEHecZCfYQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1366&bih=625&dpr=1

Ils englobent la poignée de commande et ne laissent sortir que la suspente du frein, pour couvrir les mains qui restent donc au contact de la poignée.
En cas d'urgence, il suffit de lâcher la poignée pour sortir la main par le bas du manchon et saisir le parachute, le manchon restant lié à la commande de frein.

Le choix le plus pragmatique si on veut éviter les gants chauffants... qui peuvent tomber en panne!
4
C'est ce que j'ai appelé - à tort peut-être - chaufferettes.
J'hésite effectivement.
Ca me parait moins dépendant de l'électronique et du niveau de batteries, donc plutôt positif vs une batterie que j'aurais pu oublié de charger ou encore un problème de connectique (and so on).

L'avantage c'est que des chaufferettes j'en ai déjà, je vais pouvoir tester avec différentes configurations avant un éventuel achat (ou en complément)
5
Salut, as-tu essayé les pads chauffants, ces petits sachets de papier que l'on met dans les gants ou les bottes?
C'est bien efficace et tu peux le positionner sur ou sous ta main. Les modèles pour pied ont l'avantage d'être collants - il paraît qu'ils chauffent trop si on les met dans les gants, je n'ai jamais remarqué personnellement.

Certains gants de ski ont aussi une petite poche pour insérer le sachet, ainsi il ne bouge pas.
6
Salut, je n’ai pas d’expérience avec ce matériel mais effectivement un gant chauffant me semble être la solution.

Historiquement les vêtements chauffants ont été développés durant grande guerre et surtout la 2GM pour les équipages d’avions. On pense particulièrement aux types suspendus dans leurs nacelles ouverte aux 4 vents.

Combinaison électrique : https://thearrowheadclub.com/tag/electrically-heated-flight-suits-wwii/





Le mitrailleur de nacelle : https://www.hhhistory.com/2021/09/wwii-b-17-ball-turrets-and-gunners-that.html

7
Salut à tou.te.s :-)

Une fois n'est pas coutume, j'ai une question / problématique pour laquelle l'expertise des membres de ce forum pourrait m'être grandement utile avant de faire les éventuels achats-ajustements idoines ; et qui avec un peu de chance, pourra également servir à d'autres (pour le même contexte ou non d'ailleurs, vive la sérendipité  :) ).

Contexte / contraintes :
- dans le cadre d'une pratique hivernale du parapente , je cherche à conserver mes mains-doigts au chaud ; c'est particulièrement difficile pour moi car j'ai un syndrôme de Raynaud.
- le pilotage d'un parapente se fait - en position de base - avec les mains au-dessus des épaules, il y a très peu de mouvements pendant la durée du vol (pour des raisons assez évidentes ^^ )
- En vol, il y a un vent relatif permanent d'environ 40km/h, possibilité d'atteindre des altitudes relativement élevées (si les conditions sont bonnes, ce qui n'est pas tjrs le cas en hiver), mais normalement pas de pluie-neige pendant le vol  ;D
- mes commandes de frein - utiles pour le pilotage ^^ - ont une poignée type "poignée de chiottes old-school" ; la principale conséquence-contrainte est donc dans le volume qu'occupe le système de protection des mains (je dois pouvoir lâcher mes commandes rapidement si le besoin de lancer le parachute de secours se fait sentir)

Remarques liminaires :
* je suis au courant que "si t'as froid aux mains, mets un bonnet" :)
* plus sérieusement, ma problématique est autour des mains, mais j'ai bien évidemment soigné l'isolation de l'ensemble du corps ; c'est assez facile pour tout si on suit les principes chers à ce forum, ma difficulté résiduelle est vraiment les mains-doigts

* Mon système "reste du corps" :
- Tête : cagoule sub-zero, bonnet en polaire par-dessus (assez fin pour passer sous le casque) + masque de ski pour protéger les yeux du froid, vent, UV et autres blagues
- Cou : tour de cou en mérinos à boucles + longueurs supplémentaires que j'utilise comme couches extérieures pour mieux protéger le cou
- Buste : sous-vêtement mérinos manches longue, polaire, grosse doudoune & dernière couche coupe-vent
- jambes : calecon long en mérinos, pantalon coupe-vent type rando ; je pourrais rajouter un sur-pantalon d'armée (suédoise ? norvégienne ?) que j'ai en stock pour mes sessions d'astro-photographie
- pieds : chaussettes fines en soie, chaussettes épaisses type woolpower (en 600 min. ), grosses chaussures hivernales

Mes premiers essais (avec ce que j'avais à la maison) :
- sous-gants (en soie - testé également avec des mérinos légèrement plus épais) + gants de ski.
   Malheureusement, gants de ski super volumineux, pas facile de bien sentir les commandes de freins + pas très pratique/sécure car je galère pour "enfiler" & retirer les commandes (que je prends en dragonne)
   Bon effet coupe-vent néanmoins.
   Je suis arrivé à rester environ 30-45 minutes confortable avant d'avoir réellement envie de me poser.
--> Solution acceptable d'un point de vue confort (j'imagine que je pourrais gagner du rab de temps dans cette config' avec des chaufferettes dans la paume des gants de ski), mais je le sens moyen car cette config' me parait trop volumineuse pour être sécure

- sous-gants fins (soie) + gants fins (eska active tonka touch - stretch) + mitaines-moufle
   J'ai voulu tenté les mitaines moufles pour le côté versatile (besoin de motricité fine pour la préparation du parapente au sol et démélage des suspentes / tout en ayant la possibilité d'avoir les doigts bien protégés dans la configuration moufle en phase de vol)
--> Là encore, un peu embêté par le volume de la config' ; de plus les mitaines-moufles que j'ai ne sont pas coupe-vent (et c'est rédhibitoire pour moi dans ce contexte)

- sous-gants fins (soie ou mérinos) + gants de ski de fond
--> Le volume global est bien, les gants de ski de fond sont coupe-vent donc c'est un vrai plus, mais par contre le froid monte tout de même assez vite, ce n'est pas une config pour du statique ; ca passe 20-30 minutes et ensuite ca devient compliqué (je pourrais rajouter également des chaufferettes je pense pour augmenter le temps de confort)


Ma réflexion complémentaire :
J'ai longtemps fait de la moto sur 4 saisons à Genève, et j'avais utilisé (avec grand bonheur) des gants moto chauffants pendant la saison hivernale ; je me demandais si je ne pouvais pas utiliser ce type de solution dans ce nouveau cadre de loisirs.


J'hésite un peu entre :
- gants chauffants fin + surcouche légèrement isolante (pour conserver la chaleur générée à l'intérieur) mais surtout coupe-vent pour éviter que le vent relatif ne disperse directement les calories générées par le gant
   Pour la surcouche sus-nommée, j'aimerais bien partir sur des mitaines-moufles pour le côté versatile que j'avais déjà expérimenté, mais je n'arrive pas à trouver mon bonheur sur le net
- sous-gants "normaux" + gatns chauffants & coupe-vent (j'ai trouvé un modèle chez g-heat notamment)
   Je me demande si cette config' serait assez confortable, et au vu du budget, j'avoue avoir moyen envie de claquer des thunes pour un truc qui sera compliqué à revendre ou renvoyer au vendeur si cela ne me convient pas
   

Mes questions :
- si vous avez l'expérience de gants chauffants dans un contexte vaguement similaire, je suis preneur de vos feedbacks sur les 2 options de config qui me font hésiter
- si vous avez d'autres idées de config, je suis preneur également
- également preneur de toute suggestion ou idée qui pourrait nourrir ma réflexion et me faire avancer sur le sujet !

Des bisous pipou à vous !
8
Je confirme, mais si la vue d'un atelier encombré évoque un esprit encombré, que penser d'un atelier vide? ;#

 :lol: :lol:, c'est clair, je pense que nous relevons de la même pathologie  ;#

L’ajout d'une plaque au fond du foyer a considérablement amélioré l'inertie (on sent la chaleur jusque 14H00 après avoir mis la dernière bûche), alors entièrement coffré, ce devrait être encore plus performant


Oui, je confirme l'efficacité, j'avais récupéré d'un pote une des grosses plaques en acier qui servent en ville à recouvrir temporairement les tranchées de TP pour permettre le passage des véhicules, utilisée comme plaque foyère pour surélever le feu dans la cheminée ouverte de ma maison à la campagne, elle emmagasinait superbement la chaleur et la restituait lentement.

De toutes façons, il suffit de balancer un truc qui traîne depuis X années, pour que j'en ai besoin la semaine suivante... ::)

Ahaha, c'est l'argument que je sers à ma femme pour justifier le bord..l qui est dans les deux granges, elle me semble moyennement convaincue  :D

Ta méthode est la bonne, pour avoir suivi un peu "l'évolution" de la qualité des fontes et aciers utilisés dans les poêles modernes, je ne suis pas convaincu d'une amélioration, bien au contraire, du moins sur leur capacité à emmagasiner et restituer les calories donc récupérer des pièces anciennes ne peut qu'apporter un plus.

Tes conduits de fumées sont gainés jusqu'au toit?, si oui ne pourrais tu pas ajouter des grilles sur le conduit, au niveau des étages pour y restituer les calories excédentaires prélevées plus bas?
De mémoire, c'est un mode de chauffage complémentaire qui était pratiqué avant.

A+
Gérard
9
Mais qu'en fais tu ensuite de tous ces trucs si ils ne vont pas?, à la longue ça doit encombrer un max.

Je confirme, mais si la vue d'un atelier encombré évoque un esprit encombré, que penser d'un atelier vide? ;#

Un copain brocanteur passe régulièrement remplir son camion et me rachète une partie du bazar, ça équilibre un peu le budget.

Mais même comme ça, l'espace est un souci permanent.
Là j'ai trois bécanes des années 60 sablées, repeintes, rechromées, avec leurs moteurs neufs sur les étagères..... et pas la place au sol de les remonter avant d'en avoir évacué trois autres à la maison de campagne... :-\

Et puis il y a des choses qui serviront plus tard. Les gros inserts Deville par exemple, vont être découpés pour récupérer des L et U en fonte, destinés à habiller l'intérieur de la cheminée du salon pour en augmenter l'inertie.
L’ajout d'une plaque au fond du foyer a considérablement amélioré la chauffe (on sent la chaleur jusque 14H00 après avoir mis la dernière bûche), alors entièrement coffré, ce devrait être encore plus performant.

A 20€ la paire d'inserts sur LBC, ça coûterait plus cher d'acheter la matière brute & de la souder...






Idem pour le caisson thermodynamique derrière le poêle Rosières (actuellement en placoplâtre), je vais refaire la plaque dans cette même ferraille afin qu'elle accumule des calories.






L’expérience aidant, j'ajouterai ce type d'aérateurs au plafond du caisson, actionnables de l'extérieur via une tringlerie.
Ils permettront de moduler la température dans la pièce lorsqu'on a trop chaud, en évacuant le surplus dans le conduit maçonné où passe la gaine inox.






Dans le même ordre d'idée, je vais construire des clayettes dans le caisson, avec d'anciennes grilles de four.
Ça permettra d'y faire sécher mes bûches compressées, en évacuant l'humidité hors de la maison. :)

Bref, rien n'est jamais perdu, mais c'est vrai qu'entre ce qui peut servir et ce qui va réellement être utilisé, il y a un delta de 80-90%.
De toutes façons, il suffit de balancer un truc qui traîne depuis X années, pour en avoir besoin la semaine suivante... ::)
10
Salut Dutch,

Hé oui, les grandes idées ne vont pas sans tâtonnements,  ;D

Mais qu'en fais tu ensuite de tous ces trucs si ils ne vont pas?, à la longue ça doit encombrer un max.
Ceci dit, beaucoup ont vraiment de la "gueule", les anciens savaient joindre l'esthétique à l'utile.

Une idée pour le poêle à pétrole à mèche, c'est le genre d'engin qui pourrait aider à chauffer une serre en période de froid hivernal, de conception ça semble assez proche des systèmes de chauffage à pétrole pour les serres, le prix en moins, car les trucs modernes ce n'est pas 3€  :-\

A+
Gérard
Pages: [1] 2 3 4 5 ... 10

Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //