Nos Partenaires

Auteur Sujet: La Mobylette : un MULet encore plein d'avenir ?!  (Lu 2816 fois)

22 mars 2022 à 21:39:10
Lu 2816 fois

guillaume


MUL ou MULET, si on parlait brêle ?

Oui oui, la brêle, la meule, la mob', la Mobylette qui se faufile et passe partout, à l'instar des mulets des goumiers marocains.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Goumiers_marocains#/media/Fichier:Goumier001.jpg

Il y a un sujet sur le forum qui parle des voitures mais à ma connaissance nous n'avons jamais abordé la thématique de ces cyclomoteurs low tech.

Trop ringard ? Tombés en désuétude ? Et pourtant, si on essaie de lister ses caractéristiques, on se rend compte que la mob serait l'équivalent "massue vs ordinateur" de la voiture, répondant parfaitement au moyen mnémotechnique "PERLE" permettant de choisir le matos : Polyvalent, Efficient, Rustique, Léger et Économique.

A l'origine, Motobécane sort la mobylette en 1949. L'engouement qu'elle suscite fait que cette marque déposée tombe dans le langage courant, la mobylette désignant depuis les cyclomoteurs au sens large. La plus connue, la "bleue" (AV88) sort en 1959 et sera commercialisée jusqu'en 2003 sans évolution structurelle.



On peut voir ici des image d'époque montrant à quel point s'était courant.

Elle permettait au gens de se déplacer facilement et à faible coût sur tous les terrains. Elle autorisait également l'emport de quelques objets grâce aux sacoches et/ou au porte-bagages voire même grâce à de petites remorques.







Une mobylette pouvait se réparer facilement avec peu d'outillage. Les consommables étaient peu chers et il était courant de recycler l'huile de vidange pour produire le mélange...




Avec un minimum d'entretien, une mobylette servait couramment à plusieurs générations, on changeait simplement les pièces quand elles étaient trop fatiguées, quitte à les bricoler avec des fortunes diverses.

Alors dans une optique de résilience, de (sur)vie à long terme, voire même d'économie, intéressons-nous à la mobylette !

Pour ma part c'est également un incroyable moyen d'apprendre la mécanique à moindre frais/risques car ces engins supportent des négligences inconcevables pour les productions contemporaines.
Comprendre et réparer les différents organes d'un moteur et sa logique est une compétence synonyme de résilience.

a+

22 mars 2022 à 21:42:20
Réponse #1

guillaume


Pour rendre à César ce qui appartient à César : les photos sont celles de Dutch.

Il tient un forum aussi déjanté que le notre : https://forum.tobeconline.fr/. C'est un virtuose de la mécanique et un spécialiste français des Motobécanes, le Kilbith des Mob'  :blink: ;#.

Voilà le genre de trip qu'il est capable d'entreprendre en Mob : http://motobecane-restauration-passion.over-blog.com/. Forcement, vous imaginez bien que ça m'a donné des idées...  :bienmal:


23 mars 2022 à 07:23:45
Réponse #2

Dutch


Mes voyages sont plutôt soft, quelques semaines en moyenne, maximum un mois et demi et je reste en Europe.

Pour illustrer les capacités de ces engins, un collègue a tenté & réussi un challenge de 33 068 km en 216 jours. :]]
D'abord Royaume-Unis/Irlande: https://www.dailymotion.com/video/x9sbsw
Suivi de Canada/États-Unis (du cercle polaire au Mexique) https://www.dailymotion.com/video/xc40oy








Une moyenne de 146 km/jour en terrain inconnu, c'est très honorable avec une mob d'origine (dans ce genre de trip, il y a beaucoup de choses chronophages à gérer en plus des temps de route).

Avec une bécane optimisée et si on prépare minutieusement ses itinéraires, on peut espérer couvrir 350 km sans trop de fatigue en Europe de l'Ouest.
Mon record est de 588 bornes en 15H20 de roulage, mais il s'agissait de rentrer au plus vite pour une urgence familiale & ce n'était pas un plaisir...

@Guillaume, quand est-ce que tu nous montres les projets en cours, histoire d'entrer dans le concret?




En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

23 mars 2022 à 10:29:23
Réponse #3

Tompouss


J'ai fait un retour dans ma jeunesse de campagnard grâce aux photos  ;# bon c'était plus ambiance, mobylette tapé jusqu'à l'os que road trip à l'époque (103 RCX et autres).

Le seul reproche que je ferai à la mobylette c'est sa vitesse de pointe limitée qui fait qu'on peut vite se trouver en situation précaire si on doit emprunter de grands axes, cela me ferait privilégier une 125cc mini si je devais faire un trip long mélangeant bitume et hors bitume. D'autant que selon les parcours, une 125cc peut être largement moins gourmande en carburant, une CBF 125 peut permettre de faire presque 800km avec un plein de 11l et reste abordable mécaniquement. Ma 50cc d'ado buvait de l'ordre de 4l au 100  ;#
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

23 mars 2022 à 11:13:54
Réponse #4

Shirokuma


MUL ou MULET, si on parlait brêle ?
(…)
Pour ma part c'est également un incroyable moyen d'apprendre la mécanique à moindre frais/risques car ces engins supportent des négligences inconcevables pour les productions contemporaines.
Comprendre et réparer les différents organes d'un moteur et sa logique est une compétence synonyme de résilience.
Salut,
très bon sujet.  :)

Suis l'heureux proprio d'un scooter 50cc Honda Zoomer. Acheté en seconde main, parce que j'avais “flashé” dessus il y a plus de 20 ans quand le modèle est sorti. Choisi pour le côté pratique (je suis urbain) mais aussi pour les raisons PERLE que tu liste pour la Mob'

Un modèle similaire ici :
https://www.marktplaats.nl/v/fietsen-en-brommers/brommers-honda/m1818407117-brommer

“L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte.” Confucius

23 mars 2022 à 11:38:13
Réponse #5

Dutch


Le seul reproche que je ferai à la mobylette c'est sa vitesse de pointe limitée qui fait qu'on peut vite se trouver en situation précaire si on doit emprunter de grands axes, cela me ferait privilégier une 125cc mini si je devais faire un trip long mélangeant bitume et hors bitume.

C'est un écueil facilement contournable: la loi sur le bridage des cyclos date de novembre 1964. Avant, les modèles moyen & haut de gamme de chez Motobécane roulaient à 70 km/h en configuration d'origine.

Il est assez facile de retrouver ces performances en modifiant légèrement les pièces contemporaines, mais personnellement, je préfère passer en 68 cm3 avec un allumage électronique Ducati ou Yamaha pour la fiabilité.





La mob flirte alors avec les 85 km/h, mais la plupart du temps je circule aux alentours de 60-65. C'est surtout intéressant point de vue couple pour passer les reliefs et se sortir d'une situation imprévue.





En Italie, les autoroutes sont gratuites mais le panneau signalant leur interdiction aux moins de 250 cm3 se trouve après 3-400 mètres de rocade sans possibilité de faire demi tour. ^-^
Dans ces cas là, on serre les fesses à 80 sur la BAU jusqu'à la sortie suivante, mais autrement ce moyen de locomotion est plutôt destiné à la découverte des régions par les axes secondaires.

Contrairement aux motards souvent regardés de travers pour diverses raisons, les mobylettes vintages sont très bien accueillies car elles ont une place à part dans le patrimoine mémoriel populaire (un peu comme les 2CV & 4L)
Je ne compte plus le nombre de fois où l'on m'a proposé un hébergement ou un atelier pour réparer... alors que je faisais simplement une pause (le fessier du conducteur se fatiguant généralement avant la mob).

D'autant que selon les parcours, une 125cc peut être largement moins gourmande en carburant, une CBF 125 peut permettre de faire presque 800km avec un plein de 11l et reste abordable mécaniquement. Ma 50cc d'ado buvait de l'ordre de 4l au 100  ;#

Un moteur bien réglé consomme entre 2,4 et 3,2 L/100, suivant le chargement, les reliefs & la configuration moteur.
Avec une mob à cadre ouvert et réservoir de 5 litres, on peut tabler sur 200 bornes d'autonomie, c'est largement suffisant en Europe de l'Ouest.







Avec une spéciale à réservoir de 9 litres, on oublie même de s'en préoccuper:






C'est un peu plus compliqué (mais pas impossible) avec les versions tardives, plus conçue pour aller au lycée. Leur réservoir ne contient que 3,7 litres et leurs cadres sont plus fragiles:




En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

23 mars 2022 à 15:22:29
Réponse #6

gmaz87


Ah, la bleue... ;D
J'en ai eu une vers mes 20 ans, d'occase, utilisée pendant mes vacances Creusoises ( j'étais alors parisien donc je circulais en transport en commun le reste de l'année).
J'allais en ville faire les courses, à la pêche à la truite en empruntant les pistouilles, elle passait partout!!
Je l'avais acheté d'occasion à un de mes neveux passé à la moto et elle m'a bien dépannée pendant qq années, même après quand j'ai eu une voiture.
J'en ai fait cadeau à un jeune voisin qui voulait se motoriser et n'avait pas la thune, je la regrette encore parfois.
Plus jeune j'avais également parcouru les rues de Paris et de sa banlieue, comme coursier dans une boite de pub et monté sur une 103 Peugeot.
Vraiment de bons souvenirs.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

23 mars 2022 à 20:26:34
Réponse #7

Nirgoule


Bonne idée Guillaume de parler de ces engins  :)

Machines de transport économiques à l'entretien et à l'usage. Un moteur deux temps, donc utilisant une mélange d'essence et d'huile (1 à 5 % selon la qualité) se passant de vidange. Un nettoyage de la bougie de temps en temps, un oeil sur le gonflage des pneus, un peu d'huile sur la chaîne d'entrainement ou surveillance de la courroie selon.
Ma Peugeot "Sport", 3 vitesses, plafonnait à 55km à la peine. Bah! Démontage du pot, limage des lumières et me voilà à plus de 70 km/h!

Un peu juste en puissance pour monter à deux. Si vous regardez les images des pays sans réseau routier moderne, on observe le plus souvent des 125cm3, là ils montent à trois, comme sur les ânes.

Le 50cm3 deux temps, un incontournable de la survie? Possible.




"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

23 mars 2022 à 20:29:53
Réponse #8

azur


Un peu juste en puissance pour monter à deux. Si vous regardez les images des pays sans réseau routier moderne, on observe le plus souvent des 125cm3, là ils montent à trois, comme sur les ânes.
En Afrique subsaharienne, ils utilisent beaucoup des 100cm3... et je peux vous dire que c'est rustique, vu ce qu'ils en font!



Ils ont également ce genre d'engin, en 100 ou 150cm3

Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

23 mars 2022 à 21:31:21
Réponse #9

guillaume


Bonne idée Guillaume de parler de ces engins  :)

Machines de transport économiques à l'entretien et à l'usage. Un moteur deux temps, donc utilisant une mélange d'essence et d'huile (1 à 5 % selon la qualité) se passant de vidange. Un nettoyage de la bougie de temps en temps, un oeil sur le gonflage des pneus, un peu d'huile sur la chaîne d'entrainement ou surveillance de la courroie selon.
Ma Peugeot "Sport", 3 vitesses, plafonnait à 55km à la peine. Bah! Démontage du pot, limage des lumières et me voilà à plus de 70 km/h!

Un peu juste en puissance pour monter à deux. Si vous regardez les images des pays sans réseau routier moderne, on observe le plus souvent des 125cm3, là ils montent à trois, comme sur les ânes.

Le 50cm3 deux temps, un incontournable de la survie? Possible.

Possible. En tout cas j'y vois plusieurs effets bénéfiques :

-Vu le prix de l'essence à l'heure actuelle, la mob' parait d'un seul coup comme étant une solution et pas juste un "délire" ;
-Apprendre à faire de la mécanique à moindres frais et sans risques. Ce n'est pas la même chose de bricoler sa voiture de tous les jours qu'une mob' qu'on a au fond du garage ;
-Capital sympathie garantie dans un village. De quoi se faire inviter chez des gens qu'on ne connaissait pas et tisser du lien. C'est fou le nombre de personne qui en ont encore chez eux.

Et en effet, quand on voit ce que font les cyclo dans certains pays d'Afrique, y'a de quoi réfléchir sérieusement :o.

23 mars 2022 à 21:43:02
Réponse #10

guillaume


Du coup, après une longue période d'hésitation, je me suis lancé. Pour être honnête, c'est grâce à l'impulsion de Dutch pour qui refaire des mob' est aussi courant que de faire ses courses toutes les semaines ;#.

L'idée est de restaurer un mob' avec juste ce qu'il faut d'éléments modernes pour la fiabiliser. Le but étant de l'utiliser pour faire quelques road-trip.
En attendant et en parallèle, j'apprends les rudiments de la mécanique que ma génération n'a jamais connu.

Ici, surfaçage du piston par Ducth :


Le moteur optimisé :


La candidate parfaite pour les road-trip avec un porte bagage conséquent :



Le gros avantage c'est qu'il y a une énorme communauté de passionnés de mob' et que beaucoup de pièces sont refabriquées.

a+

23 mars 2022 à 21:47:51
Réponse #11

Chill


Séquence Nostalgie !
Mon frère et moi avons été « motorisés » en Décembre 1976 avec de l’occasion : un clone de BB Peugeot pour lui et une SPR à phare rectangulaire, repeinte en bleu métallisé, pour moi.
La Peugeot a défuncté fin 1978 sans avoir fait de trajets notables, remplacée par un Kreidler RS muni d’une fourche avant (à disque) de 125 GT et d’un carénage de 125 Honda « coupe ».

Ma SPR et moi avons trainé sur les routes, réalisant 2 fois le triangle Paris-Dieppe-Poitiers-Paris, chaque étape sur une seule journée … Ainsi que quelques Paris-Caen et un mémorable Paris-Vierzon.

Début 1978 le carbu passe de 14 à 16 car j’ai installé un piston & cylindre récupéré (je n’ai jamais voulu savoir comment) auprès des services techniques de la Préfecture de Police ; le même cylindre qui équipait leurs missiles blancs fonçant sur les voies sur berges et ressemblant à des 92N. Pour rouler en sécurité mon père me fait aussi monter une optique code+phare associée à une bobine dédiée du volant magnétique, je suppose d’origine D52 ou C/D50. Le compteur Huret gradué jusqu’à 90 voit souvent l’aiguille en butée à droite.   ;)

En Mai 1979 je passe à la MZ 125 TS. Elle monte mieux les cotes, mais la vitesse de pointe ne change pas beaucoup. Je ne vends la SPR qu’en octobre 1981, avec la 125, afin d’acheter une MZ 250 ETZ qui dispose enfin d’un graissage séparé !

Il reste qu’encore aujourd’hui pour beaucoup de cousins je suis associé à la « Mob de route » et aux MZ.  ::)

Fin de la séquence nostalgie. C’est dingue la place que prennent dans mes souvenirs ces seules 5 années …

Pour revenir au topic, j'ai appris la mécanique 4 temps sur la Panhard PL17 d'un ami, et mis en pratique sur mes 2 temps, plus simples. Cela continue de servir pour dépanner les auxiliaires de notre vie mécanisée : tondeuse, groupe électrogène, etc.
En K2KK il devrait être possible de valoriser ce savoir faire.

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

23 mars 2022 à 21:55:18
Réponse #12

Dutch


Je m'attendais à ce que les engins africains soient évoqués. ::)
On est peut être passé un peu vite sur notre recherche d'autonomie via la mob & le coté PERLE qui nous intéresse. :-[

_Polyvalent: bof, c'est un véhicule donc ça sert à se déplacer et pas grand chose d'autre.
Cela dit, il passe à peu près partout jusqu'à 1800 mètres à condition d'avoir le temps (au delà de cette altitude les 2 temps deviennent capricieux & finissent par le plus fonctionner du tout).

On peut s'en servir au quotidien, pour des voyages atypiques/décalés et n'importe qui peut le conduire en situation de crise (légalement c'est 14 ans, mais mes gamins y arrivent depuis l'âge de 8-9 ans).
Niveau polyvalence, on peut aussi retenir la possibilité de passer en mode vélo en bougeant un curseur et de pédaler jusqu'à la prochaine station ou zone sûre pour réparer.

On peut éventuellement ajouter le capital sympathie qui ouvre bien des portes, permet des rencontres intéressantes et facilite les voyages (je ne savais pas trop où caser ça).




_Efficace: oui mais c'est comme tout, ça ne s’entretient pas en dépit du bon sens même si c'est très tolérant.
Mais avec 14 millions d'exemplaires vendus rien que par Motobécane, on peut supposer que ça marchait.
Et puis les mobylettes sont toujours assemblées par Beldéyama (la filiale turque de MBK/Yamaha à destination de l'Afrique du Nord) sur un concept inchangé depuis 1949. S'il était inefficace, il aurait été enterré depuis longtemps.

A titre personnel, j'ai parcouru 86 000 km depuis 2008 sur ces engins, sans incident définitif  (pas compté avant les km avant). Soit une moyenne d'environ 6000 bornes par an dont un tiers à l'étranger (9 pays visités).




_Rustique: sans aucun doute.
L'engin supporte des réparations approximatives, de rouler à l'huile de vidange, on peut changer un pneu ou une chambre sur le bord de la route... (essayez avec un scooter ou une moto).

L'entretien courant se fait avec un outillage & des connaissances ultra-basiques: https://forum.tobeconline.fr/viewtopic.php?t=389
Idem pour une rénovation intégrale: http://motobecane-restauration-passion.over-blog.com/article-resurrection-d-une-av89-de-1964-97580731.html




_Léger: oui aussi, 50 kilos en moyenne.
On peut la pousser sans trop de fatigue, la relever si elle tombe, voire la soulever et la reposer de l'autre coté d'une barrière de sécurité si on est en panne au mauvais endroit (même comparaison que scoot/moto).

Idem pour la charger seul dans un véhicule ou une remorque.




_Économique: ben là ça dépend comment on s'y prend... Une chose est sûre ça l'est moins qu'avant.
A l'usage oui, mais la mode actuelle génère une inflation déraisonnable à l'achat.

Cela dit, on en trouve encore à des prix corrects avec un peu de patience. Le mois dernier, on a déniché deux AV88 pour Guillaume à 600€ (même pas le prix d'une dans cet état).

Sinon à titre d'exemple, j'ai parcouru 12 000 km avec un cylindre de refabrication à 50€, qui fonctionnerait toujours si un copain n'avait pas fait une grosse erreur de manipulation sur ma bécane.  https://forum.tobeconline.fr/viewtopic.php?t=9730
Pour dire que ce n'est pas ruineux.

Les documentations d'époque originales peuvent coûter un peu cher car c'est collector, mais elles sont toutes en libre accès: http://tobeconline.fr/notices-pieces-detachees.html

Au niveau administratif, la carte grise est à 11€ et une assurance au tiers en flotte de véhicules me coûte 117€ an pour... 64 mobylettes & 3 voitures de collection.
Aucun permis n'est requis, juste une formation BSR à partir de 14 ans et ces engins sont dispensés de contrôle technique (du moins pour le moment).




Désolé pour le pavé, mais je suis un peu mordu du sujet. ;#

Je précise n'avoir rien à vendre, c'est Guillaume qui a estimé que la mob avait sa place ici.
En fait l'idée est de redécouvrir ces véhicules dans une optique d'autonomie, en expliquant expérience à l'appui pourquoi ils conservent des atouts.

Edit: mise en forme/précisions


« Modifié: 23 mars 2022 à 22:59:09 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

23 mars 2022 à 23:08:42
Réponse #13

Dutch


Re,
A la polyvalence, j'ajouterai la multiplicité des modèles & versions, qui permet de trouver une mob adaptée à son usage & ses capacités physiques.

Certaines sont lourdes mais bien stables, confortables & dotées d'une grande autonomie, d'autres plus légères et sommaires se montent facilement jusqu'à un balcon par les escaliers ou sur un porte-vélo, d'autres encore sont pliables pour se ranger dans un coffre de voiture/camping car:
http://tobeconline.fr/modeles-types.html
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

26 mars 2022 à 19:42:13
Réponse #14

Claude Ponthieu


Possesseur d’une "Bleue" jusqu’en 1983 qui m'était utile à plus d’un titre, elle m’a été emprunté par un membre de ma famille durant une de mes nombreuses absences en Europe, je l’attends toujours, j’en ai encore parfois les nerfs. >:(
Pendant longtemps mon rêve était d’avoir une "Orange" !

Dès 1966, je me suis fais les dents sur un Velosolex.
Débuts d’apprentissage de réparation moteur sur la table de la cuisine, je ne vous dis pas les crises des uns et des autres, …
Et sans compter le nombre de fois où les doigts ont morflé ! ;D

1968, avec le Velosolex, départ de Toulouse, arrivée à Banyuls et Terminus — le galet a rendu l’âme.
Sans tune, juste un duvet qui en a que le nom, cassé de tous ces kilomètre non-stop, totalement ignorant/inconscient sur la débrouillardise et autres dangers, etc., mais heureux de bouffer une boîte de sardine/thon à l’huile en bord de mer, haha. ;)

Je pensais aller jusqu’au sud de l’Espagne, rêve de mineur vagabond !  :-[


Suite à l’emprunt de ma "Bleue", j’arrive à récupérer un autre Velosolex qui très peu de temps après subit le même sort que la "Bleue". :o

Ce qui est intéressant avec ces engins, c’est la boîte à outils minimaliste, comme pour la 2CV.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[HS]
Bon après j’avoue que des petites cylindrées comme les Gitane-Testi et plus tard des japonaises en 180 CC ou 250 CC c’était pas mal non plus, mais obligation d’avoir un permis moto !
[/HS]
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

27 mars 2022 à 08:19:45
Réponse #15

guillaume


[HS]
Bon après j’avoue que des petites cylindrées comme les Gitane-Testi et plus tard des japonaises en 180 CC ou 250 CC c’était pas mal non plus, mais obligation d’avoir un permis moto !
[/HS]

C'est pas si HS que ça ;).

Je n'ai jamais voulu passer le permis moto, trop long, trop cher.

En revanche pour conduire une mob il suffit d'avoir le BSR. Lorsqu'on est titulaire du permis B depuis au moins 2 ans, on peut même pousser un peu et passer le permis A1 par équivalence pour conduire des cyclo jusqu'à 125 cc.

Bref, moins long, moins cher, plus simple ;).

a+

28 mars 2022 à 16:39:02
Réponse #16

Dutch


Perso, je suis moins enclin à voyager sur des machines à boites, car c'est une complication inutile quand un variateur bien réglé permet la même plage d'utilisation...

J'ai toutes les mobs à boite produite par Motobécane dans ma collection, mais je les réserve à un usage balade.
En effet, elles sont beaucoup plus lourdes, on ne peut pas les mettre en mode vélo et les pièces sont tellement rares que la moindre panne signifie la fin du road-trip.

Même celles à boite relai, c'est à dire double variateur automatique (sans passage des vitesses au pied) posent des problèmes ( http://tobeconline.fr/mrp_boite_relais_1975.html ):
La courroie est spécifique et les moteurs tournent dans l'autre sens, donc tout les mécanismes d'allumage & d'embrayage sont inversés.

Si on tombe en panne n'importe où en France, on trouve tout ce qu'il faut pour réparer une bleue en quelques clics.
Tandis que celles là représentent moins de 10% de la production, alors c'est beaucoup plus compliqué, surtout que ça nécessite un outillage impossible à mettre en œuvre sur le bord de la route...

La seule fois où j'ai failli abandonner, c'était avec une machine à boite, lors d'un voyage Chalon/Barcelone.
Avec un copain, on s'est retrouvé au milieu d'un évènement climatique dans les Monts d'Auvergne: bécanes en surcharge, côtes à 15%, rafales à 80km/h de face, 35 000 personnes privées d'électricité (donc personne pressé de nous aider).
Bref, la boite relai a rendu l'âme et ça aurait été fini si un pote de forum n'était pas arrivé à la rescousse. :-\

Sur cette photo prise juste avant qu'il nous rappelle, j'étais en train de démonter la bécane pour la renvoyer en 5 ou 6 colis par la poste (les mobs offrent aussi cette option en cas de coup dur)



En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

03 mai 2022 à 16:06:05
Réponse #17

antoj


Une vieille mobylette, ça a un charme fou et c'est top pour la balade tranquille ou pour le côté nostalgique.

MAIS :

- C'est lent. Et quand c'est débridé c'est considéré comme conduite sans permis, le code pénal prévoit la prison pour ça  >:(
- Il faut aimer bricoler. Décalaminage recommandé tous les 500 à 1000 bornes pour un vieux solex, le garage vous en demandera facile 100 balles, donc faut vraiment avoir du temps pour tout faire soi même si on veut pas finir ruiné
- Ca consomme un max. 3,5L aux 100 le dernier 103 VOGUE S2, encore plus pour les vieux tromblons. Une CB125F comme évoqué plus haut ou une monkey 125 c'est 1,5L aux 100, et il y a moyen de descendre en dessous en roulant tranquille. Pour faire 50 000km, il faut compter 4000€ d'essence avec un Solex, contre 1500€ avec une CB125F
- Les pièces sont difficiles à trouver. Oui, sur leboncoin, en prenant son temps ... oui mais non, ce qu'on demande à un moyen de transport, c'est de pouvoir transporter, pas d'attendre 3 semaines de trouver la bonne pièce avant de pouvoir redémarrer

Pour toutes ces raisons, si j'étais à la recherche d'une monture polyvalente, efficiente, rustique, économique, je prendrais une 125, qui bat à plate couture les mobs sur ces critères.

Reste le poids, c'est plus lourd qu'un mob, c'est vrai. Mais c'est tellement plus polyvalent, ça peut aller vite et prendre l'autoroute en cas d'urgence (Dutch, tes 588 bornes, tu n'aurais pas aimé les voir passer plus vite ?), c'est fiable, en dessous de 60 000km on peut compter zéro pannes (perso, j'ai revendu ma YBR à ce kilométrage en parfait état), on peut monter à 2 (voire plus dans certains pays) dessus, et ça ne pose pas de problème en montée pour autant, ça permet de déplacer des charges plus lourdes, ... l'entretien est (beaucoup) plus espacé.


Ceci dit, vos photos sont magnifiques et font voyager à une autre époque, merci à vous.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //