Nos Partenaires

Auteur Sujet: Self defense vs discipline de combat  (Lu 37320 fois)

23 octobre 2010 à 13:02:08
Réponse #50

Lycaon


Ceci étant ma première participation (Lycaon AKA Olivier Sottil), je passe le bonjour à tous.
Pa
Vivez comme le Bouddha (mais pas tout le temps) et battez vous comme le diable

23 octobre 2010 à 13:39:12
Réponse #51

Lycaon


 Lycaon Polio (AKA Olivier Sottil) n'arrête pas de perdre ses posts (David arrête le bizutage). Alors re-bonjour à tous.
En terme de principes, la grosse différence entre pratiques traditionnelles et RBSD tient en ceci: les pratiques tradi sont symétriques (mêmes règles, coups, tenues, ...on est entre pairs). Les pratiques qui se réclament RBSD se doivent d'être asymétriques (effet de surprise: logique d'embuscade, pas d'interdits, ...) En fait le refus du combat est aussi une façon de se battre puisque tout doit être fait pour "détruire" la menace. Dans un bouquin lu récemment, un personnage était évoqué comme quelqu'un qui ne se bat pas mais qui "exécute". Terme excessif j'en conviens (nous ne sommes pas des assassins, enfin je ne connais pas tout le monde en même temps... :) ) En tous cas l'idée est là, je ne reconnais pas à l'agresseur le droit de se battre à armes égales avec moi. Donc refus du rituel et passage automatique en mode survie.
En ce qui concerne la fuite, elle peut être évoquée en tant que principe (cf "Neurocombat" de Christohe Jacquemard), En gros, le ou les connards en face de moi sont un obstacle à ma propre sécurité. Obstacle que je dois franchir. A titre d'exemple allez au sol avec un partenaire qui maitrise cette distance mieux que vous et 1) essayer de le maitriser; 2) recommencer mais en faisant tout pour dégager du sol le plus vite possible. Vous constaterez que l'état d'esprit et les moyens employés sont très différents. Et souvent le résultat aussi.


Bien à tous.
Vivez comme le Bouddha (mais pas tout le temps) et battez vous comme le diable

23 octobre 2010 à 16:45:32
Réponse #52

force999


Bonjour. J'essaie de rebondir, à mon tour, sur plusieurs messages à la fois...

Force 999,
évidemment, même si je n'avais pas évoqué cette catégorie dans mon précédent message, il ne faut pas oublier les cogneurs "instinctivement" dangereux... Tes remarques m'amènent cependant deux questions, auxquelles tu auras peut-être un jour le temps ou l'occasion de répondre, soit ici, soit à travers tes autres publications (au fait, le tome II d'Anthropologie du combat, c'est disponible quand?).
D'une part, comment peut-on expliquer cette disposition qui paraît innée de certains pour la bagarre, alors que d'autres paraissent tout simplement programmés de telle façon que donner une simple baffe leur parait impossible? J'énumère volontairement des hypothèses caricaturales mais : Est-ce de l'inné ? Est-ce partiellement épinégétique? Est-ce simplement le résultat de l'association de fibres musculaires naturellement explosives et d'un défaut de structuration psycho-affective rendant coléreux et violent? As-tu un avis là-dessus?

D'autre part, pourrais-tu également préciser un peu à l'occasion le rapport bénéfice-risque de ton expérimentation en MMA éducatif pour les mineurs violents en maison d'arrêt?

Cordialement,

Bomby

Bonjour Bomby,
Bonne question, pourquoi eux disposent de qualités naturelles de cogneurs ? je ne sais pas trop encore, mais  j’avance doucement, les pistes sont les suivantes :
J’ai remarqué qu’ils n’étaient pas forcement de bons sportifs, je veux dire que les qualités ne peuvent pas forcement s’épanouir par le sport de combat, peut-être à cause des règles justement, ensuite j’ai tendance à croire qu’ils sont la normalité et que notre socio-culture nous inhibe au point de faire de nous des inaptes au combat de survie.  Reste à la démonter, et je bosse là dessus avec des biologistes et des spécialistes du comportement de l’université libre de Bruxelles. J’ai cependant remarqué cette qualité chez des rugbymans et les pratiquants de hockeys, dans une phase de jeu, il sont capables de produire des phases d’ extrêmes violences de quelques secondes, revenir au jeu  et repartir, pratiquement à volonté…. En cours de vérification tout cela bien entendu.
Pour l’expérience avec les mineurs violents, je me suis servi d’une expérience menée par des collègues de Lille, je te mets le lien sur mon blog, je l’avais posté ici mais je ne le retrouve pas :
http://defense-combat.blogspot.com/2010/03/vous-trouverez-ci-joint-sur-mon-blog-un.html

Finalement pour les jeunes à la maison d’arrêt je suis parti du constat que le sport et les sports de combats étaient capables de les rendre moins agressifs, mais j’ai voulu saper ou inhiber en partie le vice, car je peux t’assurer, pour tourner avec eux que pour certain d’ entre eux le vice est une seconde nature, et je pense même que le vice est développé pour pallier aux manques (matériels, affectifs.. ) mais ceci es tune autre histoire. Donc le MMA avec le marketing qui est autour, avec la symbolique dans certain milieu, le coté guerrier etc, fait adhérer le jeune de suite. Je peux prendre l’ exemple d’ un jeune homme avec qui j’ai commencé en maison d’ arrêt et qui continue le MMA dans un club, (moi je n’ai ni les connaissances , ni les capacités des vrais prof de cette spécialité) mais parfois je passe tourner avec la jeunesse, et bien pour le jeune homme en question je me souviens parfaitement de notre premier combat, j’ai terminé en mode « survie » mordu à l’ oreille , griffé, et il a cherché à m’ attraper les c…… à plusieurs reprises , actuellement , un an après, même en difficulté il ne pense  plus au vice , il cherche des solutions techniques……
Pour l’anthropologie du combat 2, je termine une expérience que je veux faire figurer dedans et suis en  contact avec des éditeurs, car presque 400 pages pas facile à faire éditer surtout que cela ne passionne pas les foules.

bien à toi

JL
« Modifié: 23 octobre 2010 à 16:56:21 par force999 »
l' espèce humaine est la seule à se croire libre parce qu'elle parle et que l' abstraction permise par le langage lui a fait croire à la réalité de ses conceptions abstraite .

23 octobre 2010 à 21:03:19
Réponse #53

Rod


Ceci étant ma première participation (Lycaon AKA Olivier Sottil), je passe le bonjour à tous.
Pa
Bienvenue Mister Sottil... ;) :up: ;D

24 octobre 2010 à 00:42:26
Réponse #54

Lycaon


Vivez comme le Bouddha (mais pas tout le temps) et battez vous comme le diable

24 octobre 2010 à 11:52:29
Réponse #55

** Serge **


Un excellent petit film des camarades de chez Sayoc :

http://vimeo.com/4688098

Un bon support pour observer, disséquer et analyser ce qu'il s'y passe.
Quelques minutes pour bien appréhender toutes les différences entre les approches.

Huit minutes de sportivité combative, d'art martial, d'endurance et de courage. Huit minutes aux antipodes de la survie  liée au combat corps à corps réaliste.
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

24 octobre 2010 à 12:07:56
Réponse #56

guy


Ouep, belle petite scéance (issue du DVD de stick grappling nan?).
Ils sont endurants et volontaires  ;#
On sent qu'ils se sont auto-censurés dans la nature des coups mais qu'ils se sont quand même bien donnés.
Vous avez remarqué un passage au sol où un des gus prend un petit bout de bois pour faire des pressions? pas mal de se servir de sont environnement comme ça ( même si dans une véritable situation de combat de survie il aurait surement visé les yeux.....).
Toornaarsuk!

24 octobre 2010 à 12:17:14
Réponse #57

Patrick


Huit minutes aux antipodes de la survie  liée au combat corps à corps réaliste.
Ce que la plupart ne comprendrons pas et ce que je n'aurais pas compris non plus il y a quelques années.

24 octobre 2010 à 12:31:59
Réponse #58

guy


Ce que la plupart ne comprendrons pas et ce que je n'aurais pas compris non plus il y a quelques années.
Bah, si je puis dire mon avis, c'est que le combat "réaliste" est par définition ce qui se passerait en "réalité". On s'en moque que les réactions soient mauvaises, suicidaires, érronées, dans le cadre de la question. Le réalisme au niveau global n'est pas forcément bon!
Dans une vraie confrontation, on tombe souvent dans des situations de lutte ultra brouillon ou les gus finissent à cours de batterie.
Toornaarsuk!

28 octobre 2010 à 11:12:40
Réponse #59

** Serge **


http://pasmalpasnormal.over-blog.com/article-kelly-mc-cann-pas-mal-pas-normal-59706391.html

Un article délivré et traduit par Jérôme Djé, sur son blog http://pasmalpasnormal.over-blog.com.

COMBATIVES MINDSET

Citation de: Kelly Mc Cann
« (…) Dans la rue, les attaques se développent en quelques secondes, et vous êtes parcouru dans le même temps d'un vaste torrent d'émotions. C'est significativement différent d'un combat sportif. Les combattants sportifs ont à la fois une montée d'anxiété plus longue avant le combat, mais ils ont aussi plus de temps pour s'y préparer les mois et les semaines avant.

 

Malgré ces différences, il y a des bénéfices tangibles communs à un entraînement avec des contacts intenses, et qui sont utiles dans les 2 situations (sport et rue). Vous ne pouvez pas apprendre à peindre sans peindre et  mettre de la peinture sur vous. De la même manière, vous ne pouvez pas apprendre à vous battre sans combattre et sans mettre un peu de sang sur vous. Cela devrait être évident, mais beaucoup de gens sont enthousiastes à l'idée d'apprendre à se battre, puis perdent leur résolution une fois confrontés – horreur !- à un entraînement avec du contact.

La peur d'un danger inconnu, imaginé ou non concrétisé est toujours plus grande que celle d'un danger familier. Pour réduire votre appréhension d'être frappé au visage, vous devez vous y confronter. C'est la seule manière de savoir l'effet produit par une frappe à la mâchoire, comment cela vous affecte et comment vous pouvez réduire le nombre de fois où vous vous faites toucher (…) C'est le prix d'entrée à payer pour apprendre à combattre correctement et être capable de se défendre soi-même.

Ces leçons ne s'apprennent pas en lisant des blogs, en regardant des DVD, en faisant des combats à la touche, en regardant du MMA, ou en parlant de combattants sur des forums. Vous devez "vous y mettre" pour vous habituer au fait que quelqu'un vous frappe, c'est aussi simple que cela. Si vous ne le faites pas, vous serez toujours à votre désavantage quand quelqu'un dont l'entraînement ou le mode de vie inclus l'habitude du contact décide de vous sauter dessus.

L'entrainement avec contact développe votre sens de la distance. Il améliore votre vitesse et votre habileté à reconnaître les flottements adverses et à capitaliser dessus pour frapper à votre tour. Il teste votre capacité d'encaissement et développe votre habileté à prendre des coups tout en continuant à combattre. Enfin, et c'est peut-être le plus important, l'entrainement avec contact récompense le fait d'être discipliné et de ne pas combattre avec émotion, ce qui amène généralement à perdre la tête et à baisser sa garde, ce qui vous rend plus vulnérable.(...)

Mais pour beaucoup de gens, le risque de blessure et l'aversion pour l'inconfort et la douleur sont plus grands que le désir d'apprendre à combattre. En conséquence, ils gravitent dans des écoles et dans des groupes qui sont confortables et les entretiennent dans l'illusion que l'entraînement avec contact n'est pas nécessaire, et qu'ils savent combattre tout en ne le faisant jamais. Et ça, c'est des conn... ! »

Kelly conclu son article en expliquant que la peur de ne pas réussir, ou d'être humilié devant les autres est souvent un facteur inhibant des performances de chacun.

2 points clés donc :
- accepter la possibilité d'être frappé, parfois même durement, durant l'entraînement. Certes, le partenaire doit faire attention à votre intégrité physique, mais c'est aussi à lui de vous pousser dans vos limites. Attention donc à la tentation de toujours réfréner la vitesse ou la puissance de votre partenaire : le confort n'est pas l'ami de votre progression.
- accepter l'échec, car c'est lui qui permet la remise en question, donc la progression. A chacun de faire son auto-critique. Interroger son partenaire sur les raisons de son échec est souvent une bonne manière de progresser ; bien souvent, il sait pourquoi son mouvement ou sa technique "passe" sur vous, et pourra donc vous indiquer votre erreur.

Entrainez-vous avec sécurité, mais entraînez-vous durement, et repoussez vos limites !
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

28 octobre 2010 à 11:35:15
Réponse #60

** Serge **


Citation de: Wim Demeere
Mark Mireles (Veteran LAPD cop and MMA specialist) weighs in on the MMA vs. traditional arts vs. Self defense training debate.


http://www.wimsblog.com/2010/10/guest-post-mark-mireles-on-mma-and-self-defense/

Citer
The Ultimate Martial Arts Question – Which Came First the Chicken or the Egg?

I’m a Wim’s Blog voyeur. I don’t say much here on the blog but I read and reflect. It has been said “observe much, learn much, train much”. Sage advice. In my voyaging time, I had the opportunity to follow the thread that outlined the argument between self defense, martial arts training and mixed martial arts.

The discussion was that no matter how visceral and brutal MMA is at the end of the day, it’s a sport that is governed by rules. There were several posts that interjected the fact that MMA does not include weapons defenses and multiple attackers. These are good points indeed. Although the self-defense crowd was very professional, at the end MMA was viewed as sport.

The MMA crowd argued that MMA was an effective fighting system because it arose out of the traditional martial arts. MMA was deemed a modern fighting system that was a sport but could be effectively used as a practical form of hand-to-hand combat. The sum was greater than its parts. Transversely, the traditional form of martial arts was viewed as limited because it didn’t address all ranges of real fighting.

At the end of the day, it appeared that the two groups agreed to disagree agreeably. From my computer (being a voyeur) I thought both sides made solid points and it got me thinking. Contemplating the point of view of both camps, I had the opportunity to witness something and wanted to share it with the “Wim-ers” (yes I just coined us, Wim’s Blog enthusiasts). If you don’t know me or my books let me tell you were I’m coming from.



Wim did an interview with me some time ago. If you didn’t read it, let me introduce myself. I’ve been a street cop for over 20 years and been practicing martial arts since 1977. After years of street experience and martial arts training, I came to my own conclusions related to real fighting, training, and teaching.

The one thing that I learned for sure is that people have to come to their own reality. Reality is always best when it’s based on experience. I also learned that I never really teach my art, I share it with others. After all, I can never fight like someone else and no one will ever fight just like me. So I share my experience and base it on concepts that are pretty universal. I don’t know it all but I have observed much, learned much, trained much.

Being a cop, I’ve had to subdue some of the most violent predators that the human mammal has to offer. You know the ones that come into the world that should have a disclaimer stamped of their foreheads “Defective Product.” In short, I’ll tell you that I came from combative sports and had to take what I learned and make adjustments to make what I knew street effective. I do mixed martial arts for the purpose of self-preservation and I’m a big fan of the UFC and MMA. I do and like both. Yes, it can be done although it’s not for everyone.

I’ll get to the story here soon, but I want to take a moment to share what I was thinking about the MMA vs. Self Defense thread because, like I said, I do and like both. I saw validity in both sides but the one thing that stuck out in my mind was that it’s not the system, but it’s who’s doing the fighting.


It is the individual aspect, the mental aspect, and ultimately what is in soul of the individual at the moment of truth. In the moment of truth for the person with the killer instinct, or, what Marc “Animal” MacYoung has called the Proper Combat Attitude or “PCA”, -karate, judo, or MMA, or a set of keys in the hands of an old lady – It’s the right person with the right attitude, a place where opportunity meets preparation. Again, the personal factor is the x-factor. It’s not the system – it’s who’s doing the fighting. All systems are artificial. The individual that makes the art work or not work.

So here’s the story. I work at night primarily. When the sun goes down the criminal element is waking up, reading the newspaper, and pondering what capers they will pull while enjoying there nocturnal morning coffee (or hitting the meth pipe with a bowl of cereal). A few nights ago, a couple of gangbangers had finished their power breakfast, kissed the wives goodbye, and headed to the office. There business was armed robbery.

The protagonist of our story is a male college student who we will call “Johnny”. Johnny was studying late and decided that he was in need of more caffeine so he headed to the corner market to get an energy drink with caffeine galore. Our two villains have acquired business intel that people who go to the store at night usually have money in there pocket and they engage in negotiations, with gun in hand. Of course, a hostile take over is always a part of their business plan.

While Johnny was thinking about his upcoming Algebra test, the gangsters walked up to him outside the market and demanded his money or his life. Johnny later told us that he was shocked and scared but when he saw the gun he knew he was going to have to act in self-defense. As Johnny told it, the crooks said, “Give us your money” and then one of the bad guys pulled his shirt up and exposed the butt of a gun and said “give it up now.” So Johnny gave it up in the form of a major league ass whipping that left some of the worst injuries inflicted I’ve ever seen.

Our villains were handing their business, but did not realize they just weren’t very good at it. On the night in question, the bad guys theorized that if they got caught with a real gun, they would be screwed, so they took a tequila bottle shaped as a pistol. They went so far as to spray paint it black to make it look like a real gun. Certainly, if they had a real gun, no one would be stupid enough to object to two of them beefing up their corporate account. Bad idea, but we are not dealing with rocket scientists here.

The wild card (the x-factor) in all of this was Johnny. In the moment of fight or flight, Johnny decided to fight. And so he fought. Johnny said he thought the gangster with the gun was going to shoot him. Johnny first pinned the gun down in the bad guy’s waistband and then punch him in the face so hard it make bad guy do a number two step back. According to a witness, it sounded like a baseball bat hitting a watermelon. Johnny then ripped the gun away out of the gangster’s waistband and began to beat his face in with it.

Made of glass, the “gun” exploded on impact of the bad guys face creating a cornucopia of glass fragments and chips of black spray paint which soon disappeared behind a sea of red blood. But Johnny was no ordinary student. Johnny was doing what all the kids are doing today: mixed martial arts and he was doing it for fun.

A year before Johnny wanted to do something different so he went to gym to learn kick boxing and then began to work in other classes and before he knew it he was training in mixed martial arts. He wasn’t a professional fighter and he wasn’t a reality based self-defense practitioner either. He was a kid learning to fight and I’m not even sure he knew what that training and exposure to the arts really meant.
Mark Mireles competing in MMA

Mark Mireles competing in MMA, showing side control here.

When we (the cops) caught up to the fleeing enterprisers in the getaway car, bad guy one was covered in blood. He had sustained several deep wounds that would take painful months to heal. As he alighted from the car, he crawled and collapsed. He then vomited excretion that could not be mistaken for anything than larva that can only result from a head injury.

After trying to convince us that they were both victims of an attack, the true story was pieced together thanks to numerous 9-1-1 calls from witnesses. It was a major league ass kicking on a criminal, a robbery that went bad.

The only moral to this didactic story is that crime doesn’t pay. What I got out of it was that a mixed martial artist that has practiced purely for sport, for fun, had defended himself and even preformed a gun takeaway. It reinforced what I had come to learn a long time ago: it’s not the system it’s who’s doing the fighting or put another way not the size of the dog in the fight – it’s the size of the fight in the dog.

© - 2010 - Wim Demeere & Mark Mireles
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

28 octobre 2010 à 11:57:00
Réponse #61

Sieg


 Yop !

 En mettant l'article de McCann en parallèle avec cet article qui traite des problèmes neurologiques engendrés par la pratique de sports de contact ou le KO existe, ne doit on pas faire attention quand un ponte de la sd nous prone qu'il ne faut pas avoir peur d'être "frappé durement" en entrainement et surtout au visage ?

 Ce serait quand même con qu'en s'entrainant a sauver ses miches dans la rue on se nique la santé a ptit feu...

28 octobre 2010 à 12:16:40
Réponse #62

DavidManise


Faut pas exagérer...  à petites doses, et peu fréquemment, je ne pense pas que ça risque grand chose.  Ce sont les chocs au quotidien, sur la durée, qui constituent un risque à mon avis.

Après, chuis pas neurologue...

Ciao ;)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

28 octobre 2010 à 12:19:56
Réponse #63

DavidManise


Un excellent petit film des camarades de chez Sayoc :

http://vimeo.com/4688098

Un bon support pour observer, disséquer et analyser ce qu'il s'y passe.
Quelques minutes pour bien appréhender toutes les différences entre les approches.

Huit minutes de sportivité combative, d'art martial, d'endurance et de courage. Huit minutes aux antipodes de la survie  liée au combat corps à corps réaliste.

Grave ! :o

On est clairement dans le combat sportif dur...  Je ne compte pas le nombre de fois où ça aurait pu se terminer par un oeil arraché, une oreille arrachée, une morsure aux testicules, you name it.  Et quand, pendant 45 secondes ils se regardent comme des chiens de faillence, un avec un bâton et l'autre sans rien...  concrètement il y avait précaution à ne pas blesser son pote en face.  Et c'est très bien à l'entraînement.  Mais dans un combat de survie, ça aurait été un avant bras fracassé à coup de rotin, et enchaînement à la gueule ou à la rotule pour finir le job.

C'est des tendres, au fond, ces grosses brutes ;)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

28 octobre 2010 à 13:35:17
Réponse #64

Sieg



 Oui le but n'est pas de dire, arrêtons les sports de contact et faisons du tricot !!  ;D. De plus je comprends l'article de McCann en ce qui concerne la démystification du coup reçu au visage, ca me parle ( c'est pour ca que dès qu'un stage SP se présente en rhone-alpes je saute sur l'occ' ).

 Le but est plutot de se dire qu'il y a un risque réel a recevoir des coups violents en particulier a la tête de facon régulière et pas forcément quotidienne. Les coups répétés et quotidiens s'averent clairement dangereux, néanmoins c'est sur les commotions cérébrales ( KO ) avec et sans perte de connaissance que s'attarde l'article. Par exemple après un KO la pratique dur est censé devoir être arrêtée pendant 3 semaines, je sais pas si c'est toujours le cas ?
 Le problème vient aussi de la commotion sans perte de connaissance car elle passe quasiment inaperçue et on pense être capable de reprendre le contact très vite.

 Après je connais pas vos entrainements, peut être que vos frappes sont appuyées mais pas trop, ou qu'un arrêt de pratique est prévu après un choc reçu de facon trop violente, vos entrainements sont peut être également assez espacés pour éviter le phénomène de répétition ?

 

28 octobre 2010 à 18:02:01
Réponse #65

Sieg


 Tafdak Serge, et ca représente une vrai lacune chez moi, la discipline la plus dur que j'ai pratiqué étant le sanda sans coups au visage.
 
 A vrai dire je me positionne un peu a l'inverse du texte de McCann, je ne suis pas forcément enthousiasmé par le fait d'apprendre des techniques pour me battre ( a tord peut être ) mais plutot par le fait d'aller au contact et d'en prendre "plein la gueule" pour connaitre certaines sensations...le tout dans une logique d'apprentissage évidement, sinon j'irais simplement a St Catherine afficher des pencartes du FN... ;#

 Mon intervention avait avant tout un but informatif vis a vis des lecteurs silencieux.

Ici, on dit souvent de faire attention a ce qu'on post en open source étant donné que le forum a une certaine autorité. A partir de ca jme suis dis que ce serait con que des ptits jeunes ( ou des ptits vieux.... ) a la recherche d'infos sur "comment devenir un pro de la self ou du mma" en viennent a penser qu'il faut s'en foutre plein la trogne pour s'endurcir.  :-\

 

28 octobre 2010 à 18:16:12
Réponse #66

ulysse


quand on s'entraine serieux et regulierement, meme avec la consigne de pas appuyer, les mauvais coups finissent quand meme par arriver, la fatigue s'installant et le controle diminuant. Donc pas la peine de trop les chercher. Après un sparring engagé de temps en temps why not mais ça sous tend déjà un petit niveau de maitrise de la part des deux partenaires et un encadrant capable de dire stop quand ça devient n'importe quoi. Par contre la theorie du "plus dur est l'entrainement, plus facile est le combat" c'est valable pour beaucoup de domaines du combat mais pas la faculté à encaisser. JC Bouttier a l'habitude de dire: "les coups c'est pas de la nourriture".

28 octobre 2010 à 18:32:44
Réponse #67

alios



Donc cela limite fortement l'utilité d'un stage de quelques heures en self ?

28 octobre 2010 à 18:54:37
Réponse #68

Leif


Citer
Il y a un prix à payer.
Comme on dit chez nous, there's no free ticket.

oui mais moi je fais mon possible pour que tu payes pour moi, et la toute la logique change ;)

28 octobre 2010 à 19:05:19
Réponse #69

lambda


Donc cela limite fortement l'utilité d'un stage de quelques heures en self ?

...ce type de stage, comme les stages de survie, n'apportent pas tout, et n'ont pas but, je pense, d'obtenir un produit fini une fois la dernière poignée de main donnée à/aux instructeur(s) faite... ils enseignent et ouvrent des pistes de reflexions et entrainements/pratiques...
C'est dans "l'après stage" (ou "l'entre 2 stages") que tout se mature, se travaille...sur la longueur dans le temps....en mettant en pratique les infos acquises pendant le stage...

Enfin c'est juste mon point de vue.

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

28 octobre 2010 à 19:34:05
Réponse #70

Patrick


...ce type de stage, comme les stages de survie, n'apportent pas tout, et n'ont pas but, je pense, d'obtenir un produit fini une fois la dernière poignée de main donnée à/aux instructeur(s) faite... ils enseignent et ouvrent des pistes de reflexions et entrainements/pratiques...
C'est dans "l'après stage" (ou "l'entre 2 stages") que tout se mature, se travaille...sur la longueur dans le temps....en mettant en pratique les infos acquises pendant le stage...
C'est exactement leur vocation.

29 octobre 2010 à 00:31:10
Réponse #71

Rod


La question aussi c'est de savoir si on a un niveau de préparation en rapport avec son cadre de vie...
En tant que moniteur je peux dire que ma préparation est infiniment supérieure aux risques que je pourrais rencontrer... Surtout que mon activité professionnelle principale ne se trouve pas dans le domaine de la sécurité publique ou privée...

Mais ce qui me motive c'est la passion... Et on ne peut rien faire contre cela... Il y a toujours dans une activité passionnée une part de pulsion destructrice qu'on doit tenter de contrôler...

Cela a un rapport dans l'enseignement lorsqu'il faut tenter de faire comprendre aux élèves que dans un premier temps on va leur apprendre ce dont ils ont besoin et pas ce dont ils ont envie... Car tous les débutants aiment apprendre des clés ou des défenses sur armes à feu alors que c'est ce dont ils ont le moins besoin...

:blink:
Je ne comprends pas ton intervention.
Moi bien... ;) :lol:

29 octobre 2010 à 01:20:38
Réponse #72

Lemuel


Je trouve ça très clair aussi.  :D
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

29 octobre 2010 à 11:54:38
Réponse #73

Kilbith


La question aussi c'est de savoir si on a un niveau de préparation en rapport avec son cadre de vie...
Cela me semble particulièrement pertinent.

Je vais me permettre ici une remarque pas totalement "fun"  :-[ :
AMHA, la SP cela passe aussi par le fait de se donner les moyens de vivre dans un quartier relativement sécurisé ou de rouler dans une voiture ayant obtenu cinq étoiles au crash test NCAP. Ces deux derniers points nécessitent, pour la majorité, une certaine assiduité aux cours...du collège et du lycée.

Il fut un temps ou le "prof de judo" (celui qui faisait 30 minutes de self défense pour les grands à la fin du cours) se tenait au courant des résultats scolaires de ses jeunes ouailles.  ;)

Citer
Mais ce qui me motive c'est la passion... Et on ne peut rien faire contre cela... Il y a toujours dans une activité passionnée une part de pulsion destructrice qu'on doit tenter de contrôler...
+1, j'ajouterais même :  :cyborg:  (private joke)  ;#

Citer
Cela a un rapport dans l'enseignement lorsqu'il faut tenter de faire comprendre aux élèves que dans un premier temps on va leur apprendre ce dont ils ont besoin et pas ce dont ils ont envie... Car tous les débutants aiment apprendre des clés ou des défenses sur armes à feu alors que c'est ce dont ils ont le moins besoin...
Moi bien... ;) :lol:
Si tu savais comme je t'approuve.  :love:
Le problème que tu soulèves n'est pas restreint à l'enseignement de la SP, il est bien plus large.
« Modifié: 29 octobre 2010 à 12:34:48 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

29 octobre 2010 à 12:00:40
Réponse #74

Kilbith


il vaut mieux bosser 5 fois le principe" toi mettre coude dans bouche a l'autre" et ensuite essayer avec conviction et les protections utiles et la ça change tout, la fluidité vient d'elle meme, le chemin se trouve de lui meme, son propre chemin.

Le problème avec les protections, c'est qu'il y a une énorme différence entre prendre un pain avec des gants de boxes même full power, et prendre un léger pain sans gants ni protège dent. La peau, l'interieur de la peau, la gencive et les dents font clairement la différence. Et je ne parle pas de la mâchoire et des condyles si la bouche était mal bloquée, ni de la langue si elle sortait.

Là aussi le corps apprend...et c'est long à ce que cet apprentissage devienne positif. Dans un premier temps il devient plutôt "méfiant".

 ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //