Nos Partenaires

Auteur Sujet: Traiter une plaie  (Lu 20900 fois)

09 janvier 2007 à 11:50:41
Réponse #25

Maximil


Il en manque au moins deux sur cette image mais certains sont en trop par rapport à ceux que l'on apprend en secourisme
« Modifié: 09 janvier 2007 à 11:58:00 par Maximil »
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

09 janvier 2007 à 12:14:53
Réponse #26

pat35


il manque le sous-clavière  !!! (pas sur de l'ortho là ???)

09 janvier 2007 à 12:34:36
Réponse #27

DavidManise


Euh, non... elle est là (point sus-clavier).

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

09 janvier 2007 à 12:45:55
Réponse #28

pat35


et le point de compression que tu peut faire sous  l'aisselle ??? c'est celui-ci ??? :-[

09 janvier 2007 à 12:51:18
Réponse #29

Maximil


C'en est un qui manque, ainsi que celui qui se faisait à proximité de la malléole même endroit que la prise de pouls si mon souvenir est bon (mais sans garantie)
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

09 janvier 2007 à 23:49:20
Réponse #30

clems


Le garrot est exeptionnel. J'suis a 200% tafdac avec toi, maxi. Les conséquences de la privation d'o2 dans les tissus cellulaires sont rapides et irréversibles.

Toutefois, certains points de compression me paraissent quand meme très dur a réaliser soi meme, sur soi meme.
La technique du bandage avec une pierre ronde est exellente, je ne la connaissais pas, mais  dans la situation de stress intense que doit suivre un traumatisme de ce genre, serais je capable de mettre en oeuvre cette pratique ?

De plus realiser un point de compression sur soi meme, aux membres inferieurs, entraine automatiquement l'immobilité.

J'ai l'impression que si une telle blessure m'arrivait, sans aucun espoir de me faire entendre de quique ce soit, je garrote, et j'me traine jusqu'a un eventuel secours.

Votre avis ?

Salut

09 janvier 2007 à 23:57:57
Réponse #31

pat35


la raison qui faisait que pour moi le garrot était interdit : pendant mes classes et ça remonte à 17 ans, le capitaine médecin que nous avions, nous faisais des cours de théorie et de pratique aux premiers secours et biensûr  en rapport avec le métier, d'ou on aborda "un membre sectionné" tout le monde dit "garrot" et lui non répondit niet pas de garrot, point de compression oui garrot non , et ils nous a expliquer que 1 un garrot mal appliqué risquait de faire des dégâts, 2 pour faire un bon garrot , il faut quelque chose qui sert bien et pas qu'a moitié , et 3 que la plus part des intervenants oubliais une chose " l'HEURE SUR LE FRONT DU BLESSE " et résultat les risques décrits plus haut par Maxi ...et j'en suis toujours rester à cette idée !!! ;) :D

10 janvier 2007 à 09:40:08
Réponse #32

guillaume


Maxi, dans tes citations, il est dit que desserré un garrot est à proscrire en France mais qu'il faut se renseigner dans les autres pays. Pourquoi? On peut desserrer un garrot alors?

a+

10 janvier 2007 à 14:38:06
Réponse #33

clems


Guillaume,

D'après ce que j'ai compris, l'idée que developpe maxi, est que si tu te trouves dans un pays bénéficiant d'infrastructures médicales nombreuses et compétentes avec des secours organisés qui arrivent vite sur les lieux de l'accident, alors ton garrot ne doit pas etre desséré, il le sera par le personnel compétent qui prendra en charge la victime.

Mais si a l'inverse tu te trouves dans un pays ou une région du monde ou tu sais que les secours vont etre très, trop, long a venir, alors tu a interet a desserer le garrot de temps en temps, selon un protocole qui doit etre très strict je pense et que je ne connais pas, et ceci afin d'eviter la mort des tissus en aval du garrot mais avec le risque de déclencher un etat de choc par desamorçage de la pompe cardiaque, qui pourrait entrainer la mort du sujet.

voila,

clems

10 janvier 2007 à 15:45:11
Réponse #34

LOOPING


Comme ce post aborde la question des hémorragie  graves...

J'en profite pour souligner ce point souvent négligé. Lors d'une hémoragie grave (suite à accident, explosion, chute , blessure par outil objet, couteau...) chaque seconde compte.

Les secours seront bien impuissant face à un blessé en arret cardio ventilatoire ayant perdu plusieurs litres de sang.  :down:

Avons nous sous la main (maison, voiture, sac de rando) de quoi réaliser un pansement compressif ?

(2 bandes et quelques compresses steriles par exemple - parfait pour le sac rando)

L'utilisation d'un CHUT (coussin hemostatique d'urgence) est simple et efficace.  :doubleup:

Nul besoin d'etre secouriste pour cela (même si de grâce, nous avons encourageons à le passer l'AFPS).

Des gens ont parfois de grosses pharmacies à la maison qui regorgent de médicaments mais n'ont pas de quoi réaliser un simple pansement compressif ou ne savent pas comment.

Exemple catastrophe Toulouse 2001. Plus de 2000 blessés. Services de secours débordés.

Une grosse partie des pathologies selon le rapport du ministere de la santé : plaies - hémorragies. Combien de personnes avaient de quoi les traiter et réaliser un pansement compressif si nécessaire ?

A quoi sers notre matos high tech, notre voiture flambant neuve, notre maison bien équipée quand on est allongé au sol avec une hémorragie artérielle et sans rien ni personne pour la stopper parce que les connaissances manquent?

Pour nos sorties dans la nature mais aussi en cas de catastrophe, c'est pourtant vital.  :)

Connaissons-nous égalment les points de compression à utiliser?

Et là merci à tous pour les rappels dans les posts précedents.
« Modifié: 10 janvier 2007 à 15:49:53 par LOOPING »

10 janvier 2007 à 16:37:27
Réponse #35

emmuel


Comme ce post aborde la question des hémorragie  graves...

(2 bandes et quelques compresses steriles par exemple - parfait pour le sac rando)


Je me suis coupé y a pas longtemps, j'ai pas trop l'habitude. le doigt un peu épluché. Rien de dramatique, un chouilla profond mais sans plus, hein… Bon. Je savais quoi faire, mais j'ai pas l'habitude. Eh ben je peux te dire que dans ces cas là, les consommables partent à une vitesse effarante. Donc en attendant d'être un peu plus expérimenté (Dois-je ou non le souhaiter, telle est la question. Un peu quand, après avoir réfléchi au sens du mot au revoir, on le dit à son medecin), j'ai vachement revu à la hausse les quantités.

10 janvier 2007 à 19:15:41
Réponse #36

Jacques


Pat35 :
« garrot interdit » = Faux. Mais excellente approximation à enseigner quand on a peu de temps ou qu'on n'est pas sûr que le public comprendra et retiendra les nuances : cette interdiction permet de prévenir les décès par choc endotoxinique lors de la levée du garrot. Le garrot provoque des amputations et tue s'il est appliqué sans connaissances. Il permet des levées d'obstacles lors d'écrasements, stoppe des hémorragies quand vous n'avez que deux bras et trois blessés inconscients, sauve des vies s'il est bien utilisé. Cf. médecine militaire lors de différents conflits.

Si section artérielle : arrêter l'hémorragie ./

(...) on n'applique pas d'alcool quelle que soit la blessure. Sauf s'il est iodé et que la personne n'est pas allergique. L'alcool simple / modifié (= 70°) est plus bactériostatique que bactéricide. Il reste intéressant / VIH si rien de mieux sous la main. IL est également intéressant pour faire un pansement "américain" sur des lésions traumatiques sans effraction cutanée.

L'urine : à condition de n'avoir pas d'infection du système urinaire et selon la localisation, profondeur de la plaie ...


Maximil :
distinguer hémorragie artérielle et hémorragie veineuse.

Piedsnus :
mieux vaut mettre du tulle gras si la plaie l'autorise. Le sérum physiologique est utile lorsque tu refais le pansement : tu en mets suffisamment longtemps avant d'enlever les compresses au contact.

Emmuel : peut-être avez vous bouffé votre stock de compresses en les changeant à chaque fois qu'elles étaient trempées de sang ? C'est un erreur.

10 janvier 2007 à 19:18:21
Réponse #37

emmuel


mmm… entre autres mais aussi désorganisation entre les diférentes éapes du traitement bref…
Pourquoi c'est une erreur ?
ça c'est de l'info !

11 janvier 2007 à 01:30:31
Réponse #38

Sayamon


Pour le point de compression je précise pour ceux qui n'en n'ont jamais pratiqués  que il faut appuyer TRES fort (mieu vaut avoir un bleu que perdre tout son sang !!)

Connaitre au moin le point huméral et ceux de l'artère fémorale (pli inguinal et face médiale de la cuisse ) et etre capable de les faire sur soi meme (meme si c chaud pour ceux du memebre inf ) !!

Pour ce qui est du moin carotidien il est bien sauf qu'il est pratiquement inaplicable sur soi paske bon je pense que quand on as subi une section de la carotide on doit pas etre très très frais pour "s'amuser" à faire des point de compression... Le 2eme probleme de ce point de compression c qu'il faut agir très très très très vite (pour la carotide plus que partout ailleur du point en ce qui concerne les point de compression...) et très précisement sinon on étrangle le pauvre gars.

Tout cela demande de la pratique (beaucoup de pratique pour etre efficace faut etre honnete)...

Donc on ne le dira jamais trop : passez votre AFPS et faites des rappels régulièrement.

Faire un point de compression a un copain chez soi tranquil c un chose mais devoir le faire sur soi meme alors qu'on souffre et que y'as du sang partout c très différent.

P.S: pensser a apprendre a faire les point de compression sur chaque membre et surtout de chaque coté (ça parai c*n mais bon on y pense pas toujour) et c dommage de savoir faire un suberbe point de compression de l'artère humérale droite mais que ce soit le bras gauche qui soit blessé... ;) ENJOY
Tous savaient que c'était impossible, un fou qui ne le savait pas est venu et l'a fait.

11 janvier 2007 à 09:35:37
Réponse #39

Jacques


Pour emuel :

erreur si vous avec utilisé compresse sur compresse en espérant que la simple succession des compresses allait par elle-même avoir l'effet hémostatique. Vous dépensez du matériel, et vous courrez le risque d'arracher le caillot. Et une fois que vous aurez stoppé l'hémorragie, vous n'aurez plus de compresses propres pour refaire le pansement ...
C'est l'obstacle mécanique et statique qui compte, pas la succession de manoeuvres ni l'esthétisme d'une compresse bien propre.
Ceci étant dit pour la phase d'hémostase : je ne parle pas d'antisepsie, de réparation vasculaire etc. L'hémostase c'est rarement du propre : on presse, on pince, on bourre, on obstrue. Et ensuite on voit. Et on n'oublie pas, quand c'est pour quelqu'un d'autre, de se protéger les mains avec des gants, un sac plastique ... (hommage au_x_  pompier_s_ contaminé_s_ VIH sur une autoroute du sud il y a quelques années)

Sayamon :
- paske = parce que ?
- ai pas compris le "moin carotidien" ???
- point de compression sur section de la carotide ... Ca vous permettra peut-etre de vous dire que vous avez tenté de faire quelque chose, mais à part ça ... En fait, si vous n'avez pas de pince, je crois que le mieux est de tenter d'y aller au doigt mais là encore cela me semble très hasardeux.
- n'incitez personne à faire un "point de compression carotidien sur un copain pour s'entraîner" ... z'êtes dangereux dans ce conseil.

15 janvier 2007 à 17:36:39
Réponse #40

Sayamon


Paske= parce que

désolé pour ce genre d'abréviation c'est une salle habitude de ma part.

"moin carotidien" est en fait point carotidien.

Quand a s'entrainer au point carotidien tant qu'on ne fait pas les 2 en meme temp il n'y as pas de risque il me semble. Mais il est tout a fait exact que j'aurai du le préciser.
Tous savaient que c'était impossible, un fou qui ne le savait pas est venu et l'a fait.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //