Nos Partenaires

Auteur Sujet: Tarp attaché à un support autre qu’un arbre ou qu’un mât, etc.  (Lu 5087 fois)

01 juin 2022 à 21:11:21
Lu 5087 fois

Claude Ponthieu


De temps à autre, ce Toyota Proace City non aménagé m’est prêté et franchement il est plus agréable de dormir dehors qu’à l’intérieur de ce dernier.

L’observation de celui-ci met en évidence l’absence d’une attache remarquable sur le toit — absence de rail. :(

L’idée de prendre appui au travers d’une porte ou d’une fenêtre semble naturelle voire évidente, mais à la longue la pression exercée sur les différents joints détériorerait ceux-ci ! >:(

En regardant plus attentivement sa toiture au niveau de l’emplacement prévu pour fixer des rails, la présence de petits bouchons en plastique « vissés » est notable — endroit parfait pour y mettre un point d’attache amovible.  ;)

Une vis à tête papillon M8 et redimentionnée à 2 cm de long fait parfaitement l’affaire.
Pour isoler cette partie contre la pluie, une rondelle ajustée serrée et découpée dans une chambre à air de voiture suffit amplement.

Le prix de revient de cette adaptation est quasi nul…

L’ajout d’un mousqueton réduit la force de tension sur la sangle et donc sur sa couture sur le tarp.

Cette forme de montage — pour 1 à 3 personnes —permet d’être bien abrité.
L’espace entre les 2 points d’ancrage au sol au fond du tarp est d’environ 2,20 m, entre ceux de l’avant il est sensiblement de 3,80 m, le tout sur une profondeur de plus de 2 m.

L’espace du bas de caisse peut s’isoler en y mettant une protection pour bloquer le passage de l’air par temps venteux.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Si vous avez des idées similaires dans ce domaine, partage bienvenu 8)
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

01 juin 2022 à 21:53:41
Réponse #1

VERDUG0


Salut !
Parfait pour découvriir la vie en van, commencer par une voiture / utilitaire qu'on adapte au fur à mesures

01 juin 2022 à 22:30:07
Réponse #2

guillaume


Tellement simple que je m'en veux de ne pas y avoir pensé.

Je m'en vais faire ça sur mon véhicule de boulot...

02 juin 2022 à 07:00:16
Réponse #3

Karto


J'ai souvent fait des appentis avec des ponchos contre toutes sortes de trucs. Des clôtures, des murs, des rochers... Pour tout ce qui est mur ou rocher, les coinceurs d'escalades permettent de se ventouser au monde entier. Bons aussi pour accrocher des hamacs.
Comme expédient, il m'est arrivé aussi de tenir une bâche 3x3 dans la maçonnerie d'un château en ruine, en coinçant des piquets de tente dans les vieux joints.
Mais c'est toujours de l'impro. Pas de l'ingénierie.

02 juin 2022 à 08:15:48
Réponse #4

Claude Ponthieu


Citer
Tellement simple que je m'en veux de ne pas y avoir pensé.

Plus c’est simple et moins on y pense, c’est souvent un certain nombre de contraintes qui nous poussent à trouver ce genre de solution…


Citer
[…]
Pour tout ce qui est mur ou rocher, les coinceurs d'escalades permettent de se ventouser au monde entier. Bons aussi pour accrocher des hamacs.
Comme expédient, il m'est arrivé aussi de tenir une bâche 3x3 dans la maçonnerie d'un château en ruine, en coinçant des piquets de tente dans les vieux joints.

Pourrais-tu à l’occasion faire des photos, c’est toujours très instructifs. ;)

Pour les tarps seulement, contre un rocher j’utilise un bâton comme coinceur…

Pour ce qui est des coinceurs d'escalades, j’ai toujours gambergé dessus sans m’y lancer, car je n’y connais rien.
Vu les prix, quelles sont les marques fiables, quelles sont les tailles les plus utiles pour ce genre d’emploi, etc. ? Ces questions me viennent régulièrement en tête quand je suspends un hamac…
De plus faut-il un extracteur pour ces coinceurs d'escalades ?

Citer
[…]
Mais c'est toujours de l'impro. Pas de l'ingénierie.

Qu’entends-tu par ingénierie ?
De l’improvisation, oui à 100 %. 8)
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

02 juin 2022 à 08:53:42
Réponse #5

Claude Ponthieu


Classiquement c’est ce type montage qui vient à l’esprit…

Puis avec les différents essais, le seul problème restant est de savoir où placer le point d’ancrage par rapport aux portes standards ou celles coulissantes. ;#

Les matelas font environ 2 m de long.
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

02 juin 2022 à 10:42:53
Réponse #6

Claude Ponthieu


Il peut être plus pratique d’utiliser une vis de blocage à poignée étoile qu’une vis à tête papillon. ;)
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

02 juin 2022 à 18:08:05
Réponse #7

DEUN


B'jour Toutes z'et Tous,

On peut aussi voir les choses en grand avec une bâche type agricole qui fait en même temps office de réflecteur pour l'éclairage indirect.

Et vu la surface offerte au courants d'air, prévoir de doubler tous les points d'attaches avec des sandows.

"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


02 juin 2022 à 22:11:01
Réponse #8

Chill


Citation de: Claude Ponthieu
L’ajout d’un mousqueton réduit la force de tension sur la sangle et donc sur sa couture sur le tarp.

Est-il possible de développer/reformuler SVP : je ne comprend pas.  :-[

     Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

02 juin 2022 à 23:11:41
Réponse #9

Claude Ponthieu


Est-il possible de développer/reformuler SVP : je ne comprend pas.  :-[

Mes connaissances en physique pure sont assez limitées :(

Par contre le truc que j’utilise est loin d’être nouveau.
Aujourd'hui dans la même idée, Nordisk a mis sur le marché un produit plus élégant, tu trouveras dans le descriptif leur explication — la mienne risque d’être farfelue pour les puristes, haha.

Bon je m'avance quand même : la pièce intermédiaire permet de mieux répartir les tensions et de respecter au mieux l’axe de l’ensemble.
Pour ce faire la grande courbe du mousqueton doit être du côté de la sangle — ce qui évite un pincement sur les bords de celle-ci, autrement dit, ça évite le cisaillement des bords de la sangle.
La petite courbe du mousqueton permet une meilleure tension pour la corde — glissement avec un frottement grandement réduit dû à sa courbe rigide, etc.
La pièce de Nordisk est mieux conçue que le mousqueton, mais ce dernier a l’avantage d’être plus polyvalent.
Mécaniquement, il est intéressant d’utiliser une pièce intermédiaire. ;)

Si besoin je peux illustrer mon propos par des photos.
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

03 juin 2022 à 14:29:33
Réponse #10

Claude Ponthieu


Illustration de mon propos sur l’utilisation du mousqueton.

Photo à gauche, la corde est à peine sous tension.
Photo au milieu, le petit côté du mousqueton est mis sous tension forte.
Photo à droite, le grand côte du mousqueton est mis sous tension maximale.
Les contraintes sur les bords de la sangle sont facilement observables…

[Humour]À vous de choisir entre la méthode des riches et celle des pauvres.[/Humour]
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

05 juin 2022 à 16:07:13
Réponse #11

Living Dead


J'avais aussi délaissé l'utilisation du petit bout de bois au profit du mousqueton.

Ben, ça fait le troisième en 4 sorties qui souffre assez ne plus assurer la fermeture dudit mousqueton. Pourtant pas pris de choc ni vent violent...

A première vue, les mêmes que ceux illustrés ci-dessus, on dirait des DD.

Pas de bol, mauvaise série ou juste que ce type de mousqueton n'est pas assez costaud pour assurer ce job ?
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais pas tout...

05 juin 2022 à 17:50:18
Réponse #12

Claude Ponthieu


Citer
Pas de bol, mauvaise série ou juste que ce type de mousqueton n'est pas assez costaud pour assurer ce job ?

Généralement, le problème de la tension que nous faisons subir au tarp fait que le mousqueton sert de "fusible" — il est trop limite dans ce cas.
Cette surtention est facile à voir au niveau de la couture entre le tarp et la sangle.

À mon point de vue, dans la plupart des cas il faut laisser un peu de mou au tarp ou ajouter un morceau de tendeur élastique pour avoir une bonne plage de jeu dans la tension, surtout avec du silnylon qui bouge au gré de l’hygrométrie ambiante… >:(
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

05 juin 2022 à 22:07:18
Réponse #13

Chill


Généralement, le problème de la tension que nous faisons subir au tarp fait que le mousqueton sert de "fusible" — il est trop limite dans ce cas.
Cette surtention est facile à voir au niveau de la couture entre le tarp et la sangle.
Un mousqueton tient habituellement 700daN ouvert ... je serai curieux de voir une toile sous cette tension.

Un simple anneau triangle de 1" associé à une cheville en bois ou métallique assurerait la répartition des efforts dans la sangle, donc dans les coutures au tarp.
Il existe des "triangles pour sac à main" (à pas cher) qui ont une forme identique au Nordisk mais sans la brisure, ce qui impose l'emploi de la cheville si on veut l'amovibilité.
Encore moins cher, un anneau de [para]corde ou un nœud de chaise double (2 boucles) faisant palonnier avec les extrémités de la cheville assurera une tension "à plat" de la sangle. (Je joints une illustration dès que possible)

Reste que le niveau de tension que vous mentionnez me semble ... impressionnant !

     Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

06 juin 2022 à 09:49:17
Réponse #14

Claude Ponthieu


Citer
Un mousqueton tient habituellement 700daN ouvert ... je serai curieux de voir une toile sous cette tension.

Bonjour Chill,

Il semble qu’il y ait une méprise sur la qualité du mousqueton. Ce dernier est vraiment un bas de gamme sans aucun marquage de décanewton — il est juste bon pour en faire un porte clefs, pour accrocher une bouteille de 2 litres ou pour faire joli, etc. Bon là j’exagère un peu. ::)

Pour l’utiliser avec un tarp, avant tout cela demande à l’utilisateur de comprendre et de sentir la tension maximale supportable par le tarp — c’est le même problème avec un boulon, si la vis ou l’écrou est trop serré, le pas sera foiré ! ;#
Ici le mousqueton sert, entre autre, de fusible si besoin est, sinon c’est le tarp qui charge…
Tout est question de doigté (sans humour).

Pour ce qui est des triangles, cela fait des années que je me les fabrique avec toutes sorte de fils métalliques rigides comme un rayon de vélo, baleine de parapluie, cintre en fil de fer, etc. — sur mesure, coût nul, facile à faire et rapide, même pour « 2 mains gauches ».

Ce matin vite fait, le haut du triangle est formé autour de la vis, la longueur est calculée pour passer aisément sur le papillon et la largeur est adaptée à celle de la sangle.
Les photos devraient être assez démonstratives. :closedeyes:
« Modifié: 06 juin 2022 à 10:05:04 par Claude Ponthieu »
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

06 juin 2022 à 21:30:23
Réponse #15

Chill


'llo,

Je suis nul en photo, mais pas assez inspiré pour un réaliser un croquis  .ppt "parlant".
Donc pour illustrer mon propos : n'ayant pas de boucle "triangle", utilisation de mousquetons "no name" et d'un criterium alu comme cheville.
La sangle travaille bien à plat autour de la cheville, et plus le rayon du mousqueton sera grand, (à l'infini il est parallèle à la cheville) moins il y aura de contrainte latérale sur la sangle, mieux elle travaillera en tension.

     Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

13 juin 2022 à 11:46:24
Réponse #16

Karto


Citer
Pour ce qui est des coinceurs d'escalades, j’ai toujours gambergé dessus sans m’y lancer, car je n’y connais rien.
Vu les prix, quelles sont les marques fiables, quelles sont les tailles les plus utiles pour ce genre d’emploi, etc. ? Ces questions me viennent régulièrement en tête quand je suspends un hamac…

Il y a une variété des coinceurs d'escalade. Les seuls que je possède sont des DMM Wallnut. Ils coûtent une dizaine d'euro pièce.



Des produits similaires sont vendus sous tous les grands noms habituels du matos d'escalade. La forme varie un peu autour de deux ou trois thèmes (le trapèze et l'hexagone). Ils sont tous soumis à des certifications propre au matériel dont on fait dépendre une vie humaine. Les grimpeurs se recommandent des marques et des modèles en fonction des situations, des types de rochers... Les modes jouent pas mal. La raison pour laquelle j'ai ces DMM, c'est simplement que les copains avec qui je grimpais sur les falaises d'Aberdeen utilisaient ceux-là à cet endroit.

Si tu parles de matériel cher, tu parles peut-être des coinceurs mécaniques (aka "friends", "cams"), dont le prix est dix fois plus élevé. C'est du matériel pointu qui a sa place en escalade sur certains types de fissures, mais de là à en acheter exprès pour en détourner l'usage, ça ne serait pas forcément rationnel.

En usage détourné, je serais curieux de tester les petites tailles réservées à l'escalade en artificiel. Je n'en ai pas à portée de main.


Pourrais-tu à l’occasion faire des photos, c’est toujours très instructifs. ;)

Il semble que je n'ai aucune photo des moments que je décris. Alors je viens de promener un peu un hamac dans le jardin pour illustrer le point.

Dans la cour du bas, entre la maison et une ruine en face, le hamac est ancré dans deux murs en maçonnerie. En guise de bonne foi, pour la photo il est lesté par 65 kg de fonte.




Plus haut, comme je manque d'arbres à distance idéal de hamac, entre un rocher et un arbre :




En usage escalade, la mise en oeuvre des coinceurs demande un certain apprentissage. Pour accrocher une bâche ou un hamac, il y a bien moins de choses à penser. La force est moindre, elle tire dans une seule direction, et contrairement à une chute on peut tester facilement avec la force réelle.






On peut un peu se permettre des placements pour lesquels on perdrait direct ses copains d'escalade. Par contre il faut rester prudent lors des premiers tests. Si le coinceur saute, il est catapulté en direction du hamac.




Citer
De plus faut-il un extracteur pour ces coinceurs d'escalades ?

En escalade c'est indispensable.
Sur un usage plus dilettante, avec les forces moindres qui coincent moins fort le matériel, et avec d'autres outils à portée de main de toutes façons, on peut probablement s'en dispenser.

13 juin 2022 à 15:35:34
Réponse #17

Kilbith


Citer
Si tu parles de matériel cher, tu parles peut-être des coinceurs mécaniques (aka "friends", "cams"), dont le prix est dix fois plus élevé. C'est du matériel pointu qui a sa place en escalade sur certains types de fissures, mais de là à en acheter exprès pour en détourner l'usage, ça ne serait pas forcément rationnel.

Pour l’anecdote, ces coinceurs réutilisables avaient comme but d'éviter de "casser" la montagne avec des pitons comme c'était le cas jusque là.

Le problème devenait important dans les grandes voies très fréquentées dans les années 70. Accessoirement cela permettait d'emmener une charge plus légère car c'était réutilisable.

On l'a un peu oublié mais un des pionnier de leur utilisation était Yvon Chouinard, qui fabriquait du matériel d'alpinisme avant de se lancer dans les fringues.

http://www.supertopo.com/climbing/thread.php?topic_id=2420372&tn=100


https://www.karabinclimbingmuseum.com/chouinard-nuts.html


https://www.climbing.com/gear/the-nut-chronicles/


 ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

16 juin 2022 à 01:16:13
Réponse #18

VieuxMora


Salut
...Pour continuer dans l'historique, les coinceurs ont commencé à être utilisés aussi  pour remplacer les coins de bois, autour desquels ont passait de la cordelette ou ou de la sangle plate.
Les Chouinard, pitons cornières en acier trempé élastique, pour le rocher dur, et les classiques pitons Simond en acier doux déformables pour les roches plus tendres, genre calcaire.
J'ai vu aussi des choses bizarres dans des classiques à Chamonix, genre pieds de tables en bois en guise de coins de bois.
Bon quand il n'y a que çà pour s'assurer dans un passage de VI, on le "certifiait" soi-même rapidement  ;#
V.M. survivor

29 juin 2022 à 19:08:53
Réponse #19

Claude Ponthieu


Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

03 juillet 2022 à 18:12:44
Réponse #20

Claude Ponthieu


Pour ceux qui n'ont aucun moyen d’ attache sur le toit du véhicule, il est avantageux d’utiliser une ventouse adéquate pour environ 10€ — Diamètre de la ventouse 11,5 cm.  ;)
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

06 juillet 2022 à 14:35:07
Réponse #21

Karto


Et sinon, un peu HS, vous avez jamais été embêtés à dormir tout contre vos voitures comme ça ?

J'ai dû faire ça pas plus de 3 ou 4 fois, et j'étais toujours avec des potes. Sinon, quand je dois passer une nuit en trajet comme ça, je tâche toujours de, au choix, dormir DANS la voiture, ou alors mettre un peu de distance entre la bagnole et moi, et de me rendre plus discret qu'elle. Par définition si on est allé quelque part en voiture, c'est que l'endroit est accessible facilement. Si un gars trouvait la voiture, je voudrais avoir le temps de m'en rendre compte, frotter mes petits yeux endormis, et comprendre ce qui se passe, avant qu'il ne me trouve moi. Mais c'est peut-être une précaution modérément parano.

(évidemment je parle pas d'une situation de parking au bout d'une longue route défoncée dans les montagnes d'un parc naturel)

Edité : ça me rappelle tout à coup une histoire de Robin dont la voiture avait été trouvée par les gendarmes en pleine nuit tiens. Ils cherchaient s'il y avait quelqu'un autour, et lui, grâce à la distance et à son bivouac discret, avait eu le loisir de leur demander de s'identifier en s'éclairant eux-mêmes avec leurs lampes, et en éclairant leur voiture de gendarmerie, avant d'allumer la sienne et leur montrer où il était.
« Modifié: 06 juillet 2022 à 14:47:23 par Karto »

06 juillet 2022 à 15:43:53
Réponse #22

Tompouss


Les deux fois où je me suis fait "lever" en pleine nuit j'étais loin de ma voiture  ;#

Mais à titre perso si je dois dormir à côté de mon véhicule ce sera dans un endroit où je sais que si quelqu'un arrive c'est qu'il est spécifiquement venu me chercher, en tout cas dans un contexte "france" ou environs. En Ecosse on se posait sans arrêt juste à côté des bécanes, souvent de manière relativement visible. Mais la mentalité Ecossaise n'est pas la même, de même que la législation.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

06 juillet 2022 à 19:43:28
Réponse #23

Karto


Les deux fois où je me suis fait "lever" en pleine nuit j'étais loin de ma voiture  ;#

C'est rigolo ce choix de vocabulaire, parce que la seule fois qu'on m'a trouvé quand je ne voulais pas, c'est précisément un chien de chasse qui m'a "levé". Le maître a suivi. A des heures où on n'est pas encore trop censé se ballader avec un fusil...

Et oui y'a pas vraiment de parallèle faisable entre l'Ecosse et la France. Ce serait aussi pertinent que d'en faire un entre la France et la Côte d'Ivoire.  ;D

Mais on dévie. Ca mériterait presque un sujet.

07 juillet 2022 à 19:11:02
Réponse #24

Aleksi


Salut
[...]Pour continuer dans l'historique, les coinceurs[...]
Salut la compagnie  :),
Je suis quand même étonné que personne ne parle de faire un simple noeud d'arrêt en guise de coinceur. J'ai utilisé le bon vieux noeud de pomme de touline de très nombreuses fois pour ammarer mon hamac ou ma bâche, dans pleins de situations et contextes différents, sans jamais avoir eu de problèmes. Si cela peut servir à certains  ;).
En tout cas merci pour ce fil passionant !

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //