Nos Partenaires

Auteur Sujet: Retour sur Trek en mode paléo  (Lu 4822 fois)

21 décembre 2013 à 00:00:20
Lu 4822 fois

Chris-C


Salut à tous,

Retour sur mon 1er trek en autonomie après être passé au modèle paléo depuis 6 semaines.

Le lieu : Massif du Cerces, tour du Mt Thabor , carte IGN 3535 OT
durée : 4 jours du 16 au 19 octobre 2013
Total dénivelé positif : 2802 m.
Total dénivelé négatif : 2829 m.
2 personnes,

Prévision météo et terrain : il vient de faire une semaine pourrie, une fenêtre météo de 4 jours semble rendre ce trek possible où l'on trouve de la neige même en été. Ensuite il faudra attendre le printemps pour l'envisager sans matos supplémentaire. Luc avec qui je parts et qui est à l'origine de cette sortie à passer beaucoup de temps à prendre des renseignements.
Donc en gros ça passe sans matos particuliers, vent et peut être pluie le Jeudi soir, puis grand beau jusqu'à dimanche soir. Puis pourri la semaine suivante.


Si je fais ce retour c'est  que j'ai remarqué un problème à la préparation et au choix de la bouffe.
Une des idées du Régime Paléo est de permettre d'avoir une glycémie stable tout au long de la journée. De ne pas avoir « de coup de mou » qui nous amène à consommer des sucres.
Effectivement j'ai constaté dans mes entraînements d'endurance que je n'ai plus du tout besoin de prendre des glucides. Mais là je parts 4 jours en autonomie, l'altitude, le froid, l'effort soutenu sur plusieurs jours, faudrait pas que je me rende compte que ça marche pas aussi bien que dans les livres ce régime paléo....

Du coup les habitués l'on déjà compris, le sac va être lourd, parce que j'ai des craintes et les craintes
ça charge le sac à dos..........

Le sac fera 18Kg au départ avec eau et bouffe. 3,4kg de bouffe
(sur un ancien post sur un trek de même duré, j'étais à 2kg de bouffe)

Charcuterie diverse, viande de rôti, saucisse de strasbourg, un gros sac de noix genre plus de 1kg,
soupe légume, beurre, café, chocolat peu sucré et en sécurité 2 tablettes de très sucré.
Bouillon cube, 2 saucisses sèches maigres, crème de noix de coco, poudre proteiné, une tranche de saumon. 4 Pommes fraiches et 2 carottes.....

 1er jours : je prend un petit déj correct et prend la route direction Briançon et la vallée de la Clarée.
Pas de repas le midi, juste des pommes en roulant et quelques noix . Je retrouve Luc vers 14h00 à
Névache. Il fait beau avec du vent frais. L'embrayage de ma voiture me lâche. Retour à Briançon, voiture au garage.






16h30, enfin le sac est sur le dos et on prend la direction du lac de La Madeleine.
Puis vient le moment de quitter le sentier pour vraiment attaquer notre projet.
La plus grosse partie de ce trek se fait hors sentier de rando, à la carte, à la boussole et en suivant des cairns.
Toujours rien dans le ventre pour ma part, l'arriver au lac est copieuse, c'est raid, la nuit arrive, fait pas chaud. Par moment je sens de petite faiblesse, mais la machine fait le boulot. Sûr ce soir je vais pas avoir d'humour avec la gamelle....
Arriver au lac, il fait nuit, on tourne une bonne ½ heures pour trouver un coin de bivouac qui va bien, mais surtout abrité du vent qui nous lâche plus. On laisse tomber, on se contentera seulement d'un endroit plat. Quand je plante mon dernier piquet j'ai les mains gelées, content de me mettre à l'abri.
Repas chaud en préparation : une soupe de champignon + 2 saucisses de Strasbourg coupées en rondelle, du beurre, trop bon. Des noix et au lit, rien à faire de toute façon dehors ça caille trop.

La nuit va être pourrie, trop de bruit dans l'abri pour m'endormir, déjà que je dors mal la 1ère nuit sur le terrain. Le vent se mêle au grésil et parfois j'en vois rentré dans l'abri.
1er constat de mauvais choix matos j'ai juste pris mon matelas arkmat, j'augmente l'isolation avec la pileshirt, mais quand je dois sortir pour la 1ère fois retendre mes ficelles, je me rend compte qu'il est très humide, sûrement la condensation sous le sac de couchage....
put**n dehors c'est la tempête, on est à 2600m, dans les nuages, le grésil qui tournoi. Je consolide,
mais je me fait bien refroidir et humidifié.... m*rde
Je reprend mon demi coma, le tipi passe la plupart de son temps couché sur moi, j'suis content d'avoir mon sursac.
Le vent souffle toujours autant, mais il fait plus chaud !!!???  c'est plus du grésil mais de la pluie !!!???  2 pans de l'abri battent au vents !!!!!??????? je sors. La neige très dure sur laquelle j'ai
monté l'abri à grave ramollie, du coup mes gangues de glace qui maintenaient les piquets ne font plus leur office. Je vois même pas la tente de Luc à 10m.
Je me recouche, si demain matin la météo n'est pas conforme au prévisions et que je peux pas faire sécher mon matos, le trek s'engage mal. Comme l’abri montre une bonne résistance au vent je fini par relâcher mon attention et mets des boules quiés pour essayer de me reposer.....

8H du mat faut que je sorte, j'en peu plus d'être allongé. En soulevant un coin de l’abri je vois que le soleil inonde le massif des écrins.... yes il va faire beau, sauf que nous on est encore dans les nuages... En m'habillant je constate que la boucle de ma ceinture est cassé, cool plus de ceinture pour 3jours. Je me casse chercher le soleil un peu plus haut.



Au petit déj Luc me dira qu'il est sortie 3 fois pour retendre sa tente et que son bâton de marche à crever le tissu. Même en terre de feu il n'a pas vu de vent aussi violent..... cool.

C'est avec une nuit blanche que j'attaque cette journée. On démarre tard, le temps de partir avec le matos sec. Direction le Col de Névache (2794m) .



Repas au col, surtout composé de noix, un peu de charcuterie.
Je croyais plus souffrir de l'altitude que ça, j'ai pas encore trouver mon souffle, mais je galère pas.
Coté Nord la pente est raide et pleine de neige, heureusement l'heure est avancé la neige est pas trop croûteuse, ça va passé.



Direction Lacs des Glaciers, put**n c'est dur, la neige recouvre un chaos rocheux dans lequel il faut chercher son chemin, tantôt enfoncé jusqu'au genoux, tantôt la semelle ne casse même pas la 1ère couche.... je commence à penser crampon....


21 décembre 2013 à 00:17:15
Réponse #1

Chris-C


Arriver au Lac, si j'étais seul je n'irais pas plus loin. La nuit pourrie et l'énergie laissée dans le chaos rocheux/neigeux m'ont un peu vidé. Il faudrait que l'on passe encore un col, puis le « passage sous le pic du Thabor » pour être dans les temps. Mais derrière c'est la face Nord, je sens que ça va être coton.



Finalement on renonce et on profite du soleil pour monter de camp, faire la toilette et manger avec le jour. Je demande pas mon reste et me fais une put**n de nuit.
Demain il faudra trouver un autre chemin, je suis un peu inquiet car j'ai pas l'impression que l'on pourrait pas refaire le chemin à l'envers.



Bien reposé, un bon petit déj :
1 - réchauffer un peu d'eau pour se réhydrater avant de passer au chose sérieuse.
2- 500ml de flotte chaude, un berlingot de crème de coco 65ml (très pratique ça), 50g de protéine en poudre, un peu de cannelle et de gingembre pour le goût , super efficace pour attaquer la journée.
On glande un peu, quelques photos, de toute façon la nouvelle route passe à l'ombre la neige doit être trop dure.





En cherchant le chemin et en évitant de trop brasser de dénivelé pour rien, Luc se fait 70m de glissage. Ouf ils est passé entre les rochers qui affleurent de la neige. Je repense aux crampons !!!



Quelques pansements et réparations matos plus tard on repart.



Au lieu de partir sous le Thabor par le Nord on passe par le col de la Chapelle sous la roche du Chardonnet.  Reneige dure, reneige molle, je fais la trace car j'ai des semelles dures qui cassent bien la croûte de neige, mais je bouffe grave d'énergie, j'ai retrouver mon souffle, l'altitude ne me fatigue plus.
Je suis étonné, ça prend plus de temps d'habitude, le bouffe paléo y est t'elle pour quelque chose ?
Ce qui est sûr c'est que je mange peux pour un assez bon rendement. J'ai pris vraiment trop à bouffé !!!  Luc est content, il a carte blanche pour taper dans le sac de noix   ;D



Avec ces histoires de neige les journées sont bien remplies mais on fait peu de distance.
On passe derrière la pointe des Angelières, puis sommet du Thabor, merveilleux, la dernière fois que je suis venu j'avais 14ans, et j'ai faillit crever parce que mon cousin qui avait trouvé un obus entier, tapait dessus avec un cailloux !!!!!



Faut trouver un lieu de bivouac maintenant, on a des envies de petite pelouse bien tondues pour ce soir, faut y aller la limite sans neige et au environ des 2500m.




Ce soir je fini ma dernière saucisse dans ma soupe. En 1er je prend un bouillon cube dans 500ml de flotte bouillante pour me réhydrater, puis soupe/saucisse/beurre......
« Modifié: 21 décembre 2013 à 00:28:49 par plumok »

21 décembre 2013 à 00:21:07
Réponse #2

Chris-C




Un peu sans motivation ce matin, quand je vois le col à franchir devant moi pendant le petit déj, je me vois dans l'obligation de cogiter un plan B si ça passe pas.
Le démarrage est dur, je me pose plein de question, la bouffe, trop cramé d'énergie les 1er jours ???
Avant d'attaquer le col de prend un ½ coramine glucose, put**n c'est triché, c'est pas paléo cette m*rde. M'en fou, c'est l'occasion de voir les effets en conditions.
La patate reviens bien, le col se monte bien, tout va bien. J'ai peut être besoin de refaire un peu mes réserves de glycogène. Où est le chocolat ???



Ce midi je lave mon coupe vent pertex au savon de Marseille, 3 jours que je m'auto engueule.
Mais pourquoi l'ai je laver dans une machine au Nik-wax ?, qu'elle con mon super vêtement super réspirant. Enfin là au moins je le ferai plus, une fois lavé, c'est le jour et la nuit, ça respire, tain ça change la vie.....

On cherche la trace pour rejoindre le Lac Blanc, puis la crête des Gardioles (2935m). Grand moment, beaucoup de dénivelé, faut pas glisser là, sinon c'est au Lac.





Bon on va attaquer la descente, Luc me parle d'un super resto, du coup on descend comme 2 fadas, qui crament tout ce qu'il leur reste (erreur?)
ça dépend, si tout va bien jusqu'à l'arrivé on s'en fou, mais si y'a un truc qui chie, on regrettera
peut être de pas avoir fait d'économie. Surtout moi qui doit faire gaffe à pas cramer mon précieux
glycogène n'importe comment.
A ce sujet la marche Afghane ça aide grave, mais faut bien intégrer un pas en apnée pour que se soit
vraiment efficace.

Luc me montre sur la carte que maintenant si on veut on peut couper par se sentier qui nous ramènera au véhicule. Ça semble correct, on longe la courbe de dénivelé, puis à l'azimut pouf au parking.....

On y va.... je trouve le chemin bordélique, ça ressemble à une trace de troupeau de chèvre et brebis,
Luc me dit que le chemin doit être juste plus haut, mais c'est raide et lui comme moi on à pas envie de se le taper.... Du coup on descend un peu plus et on se met sur la crête que l'on suit
pour garder le cap. Tiens bonjour les arbres, 4 jours que l'on en a pas vu. Fais chier ses arbres avec leurs branches qui m'accrochent le sac à dos, et puis on voit vachement moins loin aussi maintenant ;
ça vallonne dur, monte, descend, put**n c'est interminable. La luminosité baisse, le temps se couvre,
le terrain est bordélique au possible, grosse pierre, gros dénivelé, racine et bouquet de rhododendrons ralentissent et fatigue les bonhommes.
 Ma jauge de glycogène semble bien basse..... Stop faut faire le point là, je sens le resto qui s'éloigne.
Luc hallucine en me voyant engloutir une tablette de chocolat blanc à la noix de coco en 20s.
« Tu fais quoi » ? je refais les niveaux, on s'entête là, la nuit arrive.
Comme il le dit si justement, le seul point positif de ce coin c'est qu'il y a du bois pour faire du feu.....si jamais on doit passer la nuit là.

Bon au final on mettra 1 heure de plus pour sortir de ce bordel, dont un passage de nuit dans un énorme chaos de bloc de roche. 1 heure pour faire peut être tout juste 200m. J'ai la sensation d'être un animal, comme les gens qui me croiseront au resto plus tard.....
Arriver à la voiture je suis mort, et les 1ère gouttes de pluie tombent sur la carrosserie.

21 décembre 2013 à 00:27:46
Réponse #3

Chris-C


Conclusion :
 
-J'aurais pu avoir un sac beaucoup moins lourd avec la bouffe mieux géré, mais il faut du recul pour ça.
Avec cette alimentation tu peux toujours faire un pas de plus sans problème, mais attention au glycogène. Et en montagne sans vraiment sans rendre compte on monte vite dans les tours, sans parler d'urgence....  Je vais donc prévoir de quoi pallier à ça dans ces conditions.

-Ne pas passer au Nikwax son coupe vent Pertex   ::)

-Un mot sur la communication, faut pas hésiter à faire le point sur l'état de fatigue, sur le choix de l'itinéraire régulièrement.
C'est la 1ère fois que l'on faisait un trek avec Luc. Les conditions rencontrées sur le terrain nous ont fait dire que c'était bien plus engagé que prévu au départ.
Attention à ne pas rester en retraits ou à hésiter de donner son point de vue en pensant que les choses sont claires, même si l'on est entre personnes expérimenter dans la pratique de l'outdoor.
Tout simplement parce que  l'outdoor c'est vaste comme sujet.
Quant on a pris la décision de poser le bivouac plus tôt en fin de 2ème journée, au repas on a avouer tout les 2 que même en se sentant fatigué, on aller quand même y aller. Pour suivre l'autre. Parce que c'était prévu.
Bref communiquez, même et en faite surtout lorsque ça paraît inutile, trop facile, ou par peur de passer pour le con de service, il est toujours temps d'en discuter.

C'est un autre point du modèle de vie à la paléo je trouve. Ça réduit significativement les filtres qui floutent nos intuitions, reste à les prendre en considérations.
Ça évite pas les conneries hein, la preuve on est aller se foutre dans la m*rde 1 h avant d'arriver au parking....

-Un dernier point, malgré les infos prisent auprès de guides, AMM, météo locale.... on s'est retrouvé avec une réalité un peu différente, oui effectivement ça passait sans matos d'alpi, mais on a vraiment regretté de pas avoir des crampons et un piolet long. Il a fallut attendre que le soleil réchauffe la neige pour pouvoir passer à certain endroit. Ce qui n'est pas top car c'est aussi là que l'on prend des cailloux et de la glace sur la gueule....

C'était un super moment, dans un super endroit avec un super gars, toutes les photos sont de Luc,
qui viendra compléter de sa vision cette sortie si il passe dans le coin.

a+
« Modifié: 21 décembre 2013 à 00:35:04 par plumok »

21 décembre 2013 à 01:26:09
Réponse #4

Artic Killer


Merci du compte rendu, bien intéressant !

Perso, ça fait déjà plusieurs sorties (2-4 jours) que je cherche aussi un peu comment faire du paléo dans le sac à dos. Là, je vois que si je compte bien, tu as 2kg de viande, juste ? Soit environ 500g par jour, ou est-ce que tu as peu consommé au départ, plus au milieu, et moins à la fin en sentant l'odeur du resto ?

Je me pose aussi la question des légumes et fruits, possible d'emporter quelque chose à votre avis ? C'est souvent vite chiant avec les Tupperware, faudrait que je check peut-être un peu comment faire sécher des trucs, surtout pour varier un peu les choses.
Sinon, pensez-vous qu'il soit utile de prendre un tube de compléments pour avoir les vitamines (qui se perdent facilement avec la transpi en montagne si je ne m'abuse ?)

Je ne connaissais pas le concept de la marche afghane, ça a l'air très intéressant ! Je vais essayer ça ces prochains temps. Si comme moi vous ne connaissez pas de quoi il s'agit, la première page de Google explique facilement le truc : http://www.marche-consciente.com/marche_consciente_site/marche_consciente_marche_afghane/marche_consciente_marche_afghane.htm
"Et du chaos une voix vint à me dire: souris, sois heureux, ça pourrait être pire.
Alors j'ai souris, je fus heureux, et ce fut pire."

21 décembre 2013 à 07:54:36
Réponse #5

b@s


merci pour le retour très intéressant...

à ce que j'ai compris sur d'autres sujets, tu as pas mal perdu de poids depuis ta paléotisation  ;#
ça doit être un avantage sur ce genre de sortie le coté chat maigre ?

au final, tu as constaté par toi même un niveau d'énergie constant dans tes journées (à part les moments où tu te sentais vraiment en manque de glycogène ?)

21 décembre 2013 à 09:43:51
Réponse #6

guillaume


Excellent retour merci Chris :up:

N'étant pas adepte du régime paléo, je me rends compte qu'en lisant ton récit je mange beaucoup plus de "boosts" en montagne que toi... Il faut sûrement que je revois ma façon de marcher (marche afghane).

"Ne pas laver son coupe vent en pertex". Grave ! J'ai remarqué ça aussi. En revanche, les vêtements à drainage de l'humidité (pile shirt, paramo) nécessitent un entretien régulier au nikwax.

Enfin, concernant la communication... J'ai souvent remarqué que lorsque l'on a un projet ficelé (itinéraire, temps, etc.), on fait plus souvent des erreurs pour coller à ce projet, inconsciemment. Même lorsqu'on se dit au départ "ce n'est pas grave si on ne fait pas tout).
Maintenant, je ne planifie jamais plus que "on va randonner par là"...

a+

21 décembre 2013 à 11:18:52
Réponse #7

raphael




Enfin, concernant la communication... J'ai souvent remarqué que lorsque l'on a un projet ficelé (itinéraire, temps, etc.), on fait plus souvent des erreurs pour coller à ce projet, inconsciemment. Même lorsqu'on se dit au départ "ce n'est pas grave si on ne fait pas tout).
Maintenant, je ne planifie jamais plus que "on va randonner par là"...

a+

+1, pareil: qu'est ce que l'on peut se mettre de la pression pour suivre le parcours, timing prévu  :down: du coup on prends des risques inutiles pour dormir là où s’était prévu, passer par le chemin du parcours quelque soient les conditions.

Quand je pars seul, c'est encore plus vrai. Je pense qu il faut se prévoir plusieurs options.

Ah les crampons, qu est ce que l'on peut les détester (c'est lourd, ça peut tout détruire dans le sac....; Mais qu'est ce qu on les aime quand la neige est glacée, que la pente est en devers et que l'on vient de glisser en priant que ça s’arrête vite et bien
Se connaitre et s'accepter


21 décembre 2013 à 12:45:31
Réponse #8

VERDUG0


+1, pareil: qu'est ce que l'on peut se mettre de la pression pour suivre le parcours, timing prévu

Rythme citadin ca  ;D

Plumok:
c'etait quoi la tranche de temperatures?
Pourquoi seulement un Arkmat? en hiver+ moyenne montagne ca fait vraiment juste... il etait en pleine longueur? tu l'as replie pour doubler au torse?
quel type d'abri et de sdc?

Ton sac me semble super lourd, tu avais de gros vetements dedans?

21 décembre 2013 à 12:53:58
Réponse #9

Chris-C


salut A.K,

Citer
Là, je vois que si je compte bien, tu as 2kg de viande, juste ? Soit environ 500g par jour, ou est-ce que tu as peu consommé au départ, plus au milieu, et moins à la fin en sentant l'odeur du resto ?

oui mais c'était beaucoup trop. J'ai ramené pas mal de nourriture au final.
Déjà la prochaine fois + de viande sèche, là j'avais trop de frais.
Je prend un petit déj très protéiné et gras et puis repas complet le soir. Je prépare pas de nourriture dans la journée, je picore un peu de noix, chocolat noir 85%, une rondelle de saucisson mais guère plus. Je sors le réchaud que le soir.
La prochaine fois je prendrais moins de viande, mais plus de prot en poudre et je vais voir pour trouver le la noix de coco en poudre à diluer, tout ça pour baisser le poids sans baisser les calories. On trouve aussi pas mal de préparation en poudre de mélange de légume sur les sites de complément alimentaire. Mais c'est cher, pas sûr de la qualité et ça m'éloigne de mes objectifs de manger ce que je produit.... mais j'ene parle puisque ça peux valoir le coup pour des trek plus long.


Citer
Je me pose aussi la question des légumes et fruits, possible d'emporter quelque chose à votre avis ? C'est souvent vite chiant avec les Tupperware, faudrait que je check peut-être un peu comment faire sécher des trucs, surtout pour varier un peu les choses.
Sinon, pensez-vous qu'il soit utile de prendre un tube de compléments pour avoir les vitamines (qui se perdent facilement avec la transpi en montagne si je ne m'abuse ?)

La semaine suivant ce trek, je suis parti faire 1 semaine de rando à la journée et j'ai trouvé, pour avoir des légumes, des paquets de tomates séchées de la marque "Seeberger" c'est un peu trop salé mais ça compléte bien la ration de prot et lipide.
Grâce à cette petite expérience je ne m'interdis plus les fruits sec en rando. De la même marque tu trouves abricots, pomme, coco, banane ect..... faut juste pensé en quantité de fruit frais que tu mangerais et pas tombé le paquet....
Si Lemuel passe par là nous fera profiter de son expérience de déshydratation, c'est une bonne solution mais ça demande de réhydrater les légumes avant de manger.

En plus je prend chaque matin un complément vit+minéraux super complet, car comme tu le dis on en bouffe pas mal à l'effort et j'ai pas assez de fruit/lég frais pour refaire les niveaux.


Citer
Je ne connaissais pas le concept de la marche afghane, ça a l'air très intéressant ! Je vais essayer ça ces prochains temps.

ça demande vraiment de la pratique pour ressentir les effets positifs.
Il faut aussi essayer plusieurs combinaison pour trouver la tienne.
Là par exemple j'expire sur un pas, je bloque et souffle sur 2 pas. ça me va bien sur les gros dénivelés. quand ça grimpe moins j'inspire sur 2 pas, bloque sur 1 et souffle sur 3.

Avant je le faisais sans l'apnée, mais tu finis par tricher. L'apnée te tue direct si tu baisses pas de rytme et là tu économises énergie et flotte.

a+



21 décembre 2013 à 12:58:31
Réponse #10

Chris-C


merci pour le retour très intéressant...

à ce que j'ai compris sur d'autres sujets, tu as pas mal perdu de poids depuis ta paléotisation  ;#
ça doit être un avantage sur ce genre de sortie le coté chat maigre ?

au final, tu as constaté par toi même un niveau d'énergie constant dans tes journées (à part les moments où tu te sentais vraiment en manque de glycogène ?)

J'ai toujours était plutôt de type chat maigre, la j'ai encore évacuer de la graisse caché  ::).

C'est clair qu'il n'y a pas de baisse soudaine d'énergie, c'est un peu comme les frontales à LED, c'est jamais vraiment mort même si ça éblouie plus  ;D
Je vais juste réintégré du quinoa dans mes rations et bouffé autant de fruit que je veux....

a+

21 décembre 2013 à 13:33:52
Réponse #11

Chris-C


Guillaume,

Citer
N'étant pas adepte du régime paléo, je me rends compte qu'en lisant ton récit je mange beaucoup plus de "boosts" en montagne que toi... Il faut sûrement que je revois ma façon de marcher (marche afghane).

te toute façon réduire l'effort c'est toujours bénéfique lorsque tu n'es pas en entrainement.
Aprés les boost, ça appels forcément un autre boost, c'est une histoire de déséquilibre permanent entre taux de glucide et taux d'insuline dans le sang.
Test le paléo bordel  ;)

Citer
En revanche, les vêtements à drainage de l'humidité (pile shirt, paramo) nécessitent un entretien régulier au nikwax.

Paramo j'utilise pas, mais Pile shirt attention si tu nikwax, uniquement en spray
sur le pertex à l’extérieur, sinon ça foire tout. Et c'est pas obligatoire c'est juste qu'il sera moins déperlant.
C'est l’intérêt de ce fringue, pas obligé de l'entretenir pour qu'il respire et tienne chaud.



21 décembre 2013 à 13:40:34
Réponse #12

Chris-C


Un mots sur le choix du parcours et le pourquoi il fallait tenir le rythme.

C'est un itinéraire choisi sur un site de rando, fait par un gars qui a une sacrée foulée. Beaucoup de hors sentier, de dénivelé. Mais nous on à choisi de le faire
aprés une semaine bien raide niveau météo. Vague de froid, neige en altitude,
bref le chemin était déjà chiant à suivre sans neige, il fallait quand même rester précis.
On été pas en mode ballade tranquille, on avait un objectif, qui tu coup n'est pas atteint pour le moment.
Il nous fallait des journées de 8h de marche pour le faire et on à marché 6h max par jours......

Mais d'accord avec vous, vouloir à tout pris s'en tenir au plan peut faire faire des conneries, mais c'est aussi se pousser un peu que de vouloir si tenir et
ça à son charme....

21 décembre 2013 à 13:51:57
Réponse #13

Chris-C




Plumok:
c'etait quoi la tranche de temperatures?
Pourquoi seulement un Arkmat? en hiver+ moyenne montagne ca fait vraiment juste... il etait en pleine longueur? tu l'as replie pour doubler au torse?
quel type d'abri et de sdc?

Ton sac me semble super lourd, tu avais de gros vetements dedans?

Pour les t°c je dirais +10°c / -10°c sans prendre en compte le vent.

Pour le Arkmat 2 raisons : la 1ère psychologique, le jours ou je prendrai plus c'est qu'une page se tournera.
une histoire de minimiser le confort, un délire perso quoi  ;D (vrai sur 3 saisons)
la 2ème j'étais déjà à 18Kg.
Luc m'a préter son arkmat qu'il n'utilisait que pour les pauses. C'est une erreur de ma parts de pas avoir pris
mon thermarest. Je pensais pas bivouaquer autant dans la neige.
L'hiver je prend Arkmat 180cm + thermarest pour le tronc.

Mon abri c'est un tipi Moutain laure design "duomid" rien à dire, il a subit une sacré tempête et nickel






Le sac de couchage un RAB Q600 endurance.

Oui le sac est volumineux, c'est le Berghaus, je l'adore, le sac de bouffe est gros, puis la pile shirt ne se compresse pas.....

a+

21 décembre 2013 à 14:12:14
Réponse #14

Ishi


Très bon compte rendu.
Merci Chris
Question: Qu'as-tu utilisé comme chaussure?
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

23 décembre 2013 à 06:36:20
Réponse #15

Lemuel


Salut

Les légumes séchés c'est mieux de les réhydrater avant des les manger oui, mais c'est pas nécessairement très long. Ça dépend des légumes. C'est souvent mangeable au bout de 5 minutes dans l'eau chaude. Par contre gaffe j'ai souvent eu l'impression que la bouffe mal rehydratee pompait beaucoup d'eau à la digestion... Genre grosse sensation de bouche sèche. Peut-être juste une idée que je me fais.
Et rien ne t'empêche de passer tes légumes au mixer quand ils sont secs. Ça fait des genre de soupes lyo.

Ne pas oublier aussi que tu peux contrôler le degré de séchage de t'es aliments. T'es pas obligé de tout transformer en chips !
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

23 décembre 2013 à 11:44:21
Réponse #16

Chris-C


Question: Qu'as-tu utilisé comme chaussure?

La sportiva Nepal trek, elles me suivent dans ce genre de trek depuis quelques années maintenant,
Plusieurs fois je me suis dis que j'étais content de les avoir aux pieds, pendant cette sortie.....

a+

23 décembre 2013 à 15:52:33
Réponse #17

Artic Killer


J'ai testé la marche pendant 1 heure et demie hier, c'est vrai que l'apnée est un coup à prendre, pas facile encore de trouver le bon dosage. Surtout en forêt quand ça monte bien...

Tu fais ça sur toute la durée de la marche, ou seulement par période ? Perso, suis essouflé après 100m... je vais trop vite, c'est ça ?
"Et du chaos une voix vint à me dire: souris, sois heureux, ça pourrait être pire.
Alors j'ai souris, je fus heureux, et ce fut pire."

23 décembre 2013 à 17:39:36
Réponse #18

guillaume


je vais trop vite, c'est ça ?

Yep, c'est en ça que la marche afghane est auto-punitive : si tu vas trop vite, tu suffoques :fouet:.

a+

23 décembre 2013 à 21:14:05
Réponse #19

philippe12


Joyeuses fetes  a toutes et a tous

merci Pulmok pour ce superbe retour et ces belles photos
1- regime paleo
peut tu nous donner le detail de ton regime
as tu fait un bilan "calories /protéines" ?
hydratait ftion,  c'est la 2° chose que je fais ... humidifiée .. après avoir ouvert le tarp, un petit feu pour faire fondre la neige et humidifié les déshydratées ( je ne consomme que ca etant paleo vegetarien 8) - )
as tu du sel?
nota pour les fruits secs .. tu en a consommer tout le temps?


2 - Marche afghane
tu as raison , il vaut mieux s'entrainer .. avant .. la tu a pu sentir l'immense avantge d etre conscient

3 - remarque sur le bivouac..comment aviez vous choisi votre point de bivouac?

Elle est belle notre montagne hein :doubleup:


Joyeuses fetes

Namasté
la joie est dans vos valeurs, ..contenez vous , soyez contents et conscients .. c'est cela la joie

23 décembre 2013 à 21:54:00
Réponse #20

Chris-C


J'ai testé la marche pendant 1 heure et demie hier, c'est vrai que l'apnée est un coup à prendre, pas facile encore de trouver le bon dosage. Surtout en forêt quand ça monte bien...

Tu fais ça sur toute la durée de la marche, ou seulement par période ? Perso, suis essouflé après 100m... je vais trop vite, c'est ça ?

j'ai testé aujourd'hui le modèle proposé dans le lien que tu as posté.... le mode 3:1/3:1
et pareil que toi, je suis essoufflé trés vite.
En principe c'est ça, si tu manque d'air c'est que tu force trop, même si tu as l'impression de te faire doubler
par les escargots  :D
Mais il est clair qu'il faut prendre le coup, quand je reviens a mon mode 1:1:2 tout va bien.
Je vais continuer à tester.

23 décembre 2013 à 22:09:45
Réponse #21

Chris-C


Salut Philippe12,

Citer
1- regime paleo

c'est le régime de base, sans extremisme....
pas de céréales, pas de sucre, pas de bouffe raffiné/transformé, pas de graisse
issue des céréales..... voila en gros.
Je mange temps que j'ai faim. sans calculer quoi que se soit.

Du sel? tu veux dire un peu de sel en plus de celui contenu dans les aliments?
si c'est ça, en général oui, ça fait partie de mon fond de sac, mais sur ce trek non..... mais comme j'avias pas mal de noix dont une partie grillée salée +
des comprimés multi vitamines + minéraux j'en ai pas senti le besoin.

J'ai pas consommé de fruit sec que des fruit à coque (noix de grenoble, noix de cajou, amandes)

Citer
2 - Marche afghane
tu as raison , il vaut mieux s'entrainer .. avant .. la tu a pu sentir l'immense avantge d etre conscient

ça fait au moins 3 ans que je l'utilise, mais je test toujours de nouvelle façon de faire. ça fait partie de l'enseignement du Ceets et aussi d'une lecture de Mathieu Ricard, que tu dois connaitre qui propose une méthode de méditation en marchand. Tout cela est trés proche.

Citer
3 - remarque sur le bivouac..comment aviez vous choisi votre point de bivouac?

ça dépend des soir, le 1er le choix c'est fait pas dépit, faute de trouver ce que l'on voulait = être à l'abri du vent, du coup on à juste choisi le moins pire, c'est
à dire du plat  :closedeyes:
Le soir d'aprés du plat + pas trop de neige et max de soleil jusqu'au couché pour profiter
3ème soir, belle pelouze et pas de neige
Le seul point commun sur les 3 soirs, c'est la proximité de l'eau.


Que oui elles sont belles c'est montagne  :love:

a+

 

24 décembre 2013 à 11:48:45
Réponse #22

jeanjacques


18kg pour 4 jours avec un abri de 500g, mais jusqu'où iront-ils :lol:

Blague à part, voici une idée de régime paléo qui me semble bien plus adapté à la rando, aussi bien au niveau de la conservation, de la place prise dans le sac, du rapport poids/calorie ainsi que de l'apport en glucide:

Matin et journée (je commence par le plus choquant ;# ):

Paléo cookie
Barres fait maison
Biscuits fait maison (comme pour les cookies et les barres, la farine de blé est remplacé par de la farine de châtaigne ou de noix de coco)
Fruits secs (raisin, abricot, figue, datte, pruneaux, etc)
Chocolat 100%
Mélanges de graines (noix, noix de macadamia, amande, noisette, courge, tournesol, etc)
Charcuterie qui se conserve (saucisson, viande de grison, jambon bien sec, magret de canard séché (recette sur RL))
Poisson séché (il y a des harengs pas mal, pas trop cher en biocoop marque Herens, mais nécessite de les sécher un peu plus)

Soir:

Purée en flocon agrémentée d'herbes diverses
Soupe de légume (qui peuvent également servir de sauce à la purée)
Huile d'olive
Charcuterie et autres mets de la journée

AMHA, le régime paléo ne se résume pas à manger de la viande et des carottes ;) Il y a plein de variation possible, tout en gardant un apport d'énergie centré sur les lipides, mais sans oublier les glucides lors d'effort intense (c'est exactement le thème du livre "The paleo diet for athletes" de Loren Cordain).

Pour les recettes maisons:
http://www.regimepaleo.com/
http://recettepaleo.wordpress.com/
Pas mal d'idée également dans le livre "Du bonheur en barres" de Cécile et Christophe Berg.
« Modifié: 24 décembre 2013 à 12:11:14 par jeanjacques »
Adhérent Unpact.

29 décembre 2013 à 22:54:14
Réponse #23

Nirgoule


Super retex Plumok  :doubleup:

C'est toujours intéressant de partager nos expériences, sans masquer nos difficultés, cela profite à tous.

Sur le régime paléo, l'année passée en Ecosse, en pleine nature j'ai découvert que tous mes pains étaient moisis, une semaine de bouffe sans pain!
Ce n'était pas encore le régime paléo, mais j'ai bien supporté l'effort. Il est vrai en appliquant une marche lente très économe en énergie. Il me restait néanmoins des repas glucidique le soir à base de lyo et pâtes chinoise.
Cet hiver je vais utiliser ma farine de gland comme base.

A quand ta prochaine sortie ?
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

10 janvier 2014 à 15:20:43
Réponse #24

Chris-C


Citation de: Bisounours Bleu
18kg pour 4 jours avec un abri de 500g, mais jusqu'où iront-ils

"ils" je sais pas mais moi jusqu'au bout sans problème  ;)


merci pour tes conseils paléo, tu pourrais nous faire un retour sur le livre dont tu parles.
J'ai pas eu l'occasion de le lire et je me pose pas mal de question surtout sur le meilleur moment pour apporter des glucides (j'aime bien le quinoa).
Mark Sisson conseil de refaire le plein de glycogène le week end.....

Une des problématiques lorsque tu manges paléo c'est que des repas contenant
des glucides (céréales) deviennent chiant à supporter au niveau sensation de fatigue et digestion, ce qui est lié bien sûr....

a+

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité