Nos Partenaires

Auteur Sujet: Les tiques et la maladie de Lyme  (Lu 175776 fois)

17 mai 2008 à 15:48:29
Réponse #50

guillaume


T'as le droit de t'exprimer sur le sujet que tu veux, et Guillaume a le droit de te demander de justifier tes sources non ? :(

Oui tout à fait, et inversement même je dirai :).

C'est bien des fois de remettre en question les sachem ou autres membres aux nombreux posts. Ça évite que "la messe soit dite" ;).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

17 mai 2008 à 19:59:09
Réponse #51

jeremy


bonjour,

 ;D

Source 1:
American Lyme disease Foundation
http://www.aldf.com/lyme.shtml#removal

Citer
To remove a tick, follow these steps:

Using a pair of pointed precision* tweezers, grasp the tick by the head or mouthparts right where they enter the skin. DO NOT grasp the tick by the body.
Without jerking, pull firmly and steadily directly outward. DO NOT twist the tick out or apply petroleum jelly, a hot match, alcohol or any other irritant to the tick in an attempt to get it to back out.
Place the tick in a vial or jar of alcohol to kill it.
Clean the b!te wound with disinfectant.

*Keep in mind that certain types of fine-pointed tweezers, especially those that are etched, or rasped, at the tips, may not be effective in removing nymphal deer ticks. Choose unrasped fine-pointed tweezers whose tips align tightly when pressed firmly together.

Source 2:
Centers for Disease Control and Prevention. The National Agricultural Safety Database
http://www.cdc.gov/nasd/docs/d000901-d001000/d000961/d000961.html

Citer
If you find a tick on your body, remove it AS SOON AS POSSIBLE. Use tweezers ONLY. Bent "needle nose" tweezers work best. Do NOT use nail polish, vaseline, matches, or other methods (the latter procedures may traumatize the tick and cause it to regurgitate its gut contents). Grasp the tick with tweezers around its head, close to the skin. Pull it up and out slowly and firmly. Disinfect the b!te afterward with antiseptic.

Source 3:
Lyme Disease Association
http://www.lymediseaseassociation.org/Removal.html
Citer
• Do not burn or use any substance on tick
Do not grasp, squeeze, or twist body of tick
• Grasp tick close to the skin with tweezers
• Pull tick straight out
• Use antiseptic on skin
• Disinfect tweezers
• Wash hands thoroughly
• Always see a physician for possible diagnosis, testing, and treatment

Ben justement d'où tu tiens ça qu'on rigole un peu  ;D

J'espère t'avoir bien fait rigolé
 ;D
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

18 mai 2008 à 09:43:21
Réponse #52

k9


Bjr,
Pas besoin de pincettes pour les enlever...2 doigts en forme de pinces en 1 coup pour éviter qu'elles enfoncent le rostre plus profond et ça fonctionne tout autant. ;)

Quelqu'un de novice pourra bien sur user de cet accessoire...mais autrefois nos anciens dans les campagnes n'en avaient pas et s'en sortaient très bien. :up:

@+

18 mai 2008 à 10:30:54
Réponse #53

Arvernos


Autrefois, dans les campagnes, on sortait la burette d'huile pour les tiques  :D.

Si, si, sérieusement, quand ils repéraient des "loubaches" (c'est le nom Bourbonnais pour les tiques) sur les clébards de la ferme, mes grands-parents les "recouvraient" de quelques gouttes d'huile mécanique, celle des tracteurs et autres engins agricoles.
Je pense que çà a avait pour effet de les étouffer, les tiques noircissaient et se détachaient d'elles-mêmes. D'ailleurs, je dis autrefois, mais encore de nos jours, c'est une méthode couramment utilisée dans les campagnes (... y compris par mon père ou mon oncle pour leurs chiens).

Bon, c'était vraiment pas immédiat comme résultat, de l'ordre d'un ou deux jours (d'après mes souvenirs), et en plus, si çà pouvait convenir pour des chiens de ferme ou de chasse (souvent les mêmes  :)), vivant dehors (comme la quasi-totalité des chiens à l'époque), pas terrible pour des "chiens de salon" dormant sur la moquette ou le canapé  ;D. Et encore moins agréable pour soi-même. C'est bien pour çà que nous avons adopté les "pinces à tiques" dont on débat plus haut  ;). Un peu trop vivement à mon goût d'ailleurs  :huh:.
Se mettre en évidence est à la portée du premier venu. Mais il faut beaucoup de talent pour passer inaperçu.
                                            Robert Heinlein, Double Etoile

Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
                                                                  François de La Rochefoucauld

18 mai 2008 à 14:36:24
Réponse #54

jeremy


Salut,

Un article intéressant:
http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=3027

Citer
Experimental evidence for tick removal techniques
There is very limited experimental evidence to support most suggested tick removal strategies, and only a few reviews [7,8]. While both mechanical removal and chemical incapacitation have their advocates, experimental evidence suggests that chemical irritants are ineffective at persuading ticks to detach, and risk triggering injection of salivary fluids and possible transmission of disease-causing microbes. In addition, suffocating ticks by smothering them with petroleum jelly is an ineffective method of killing them because they have such a low respiratory rate (only requiring 3-15 breaths per hour) that by the time they die, there may have been sufficient time for pathogens to be transmitted.

One study compared several different techniques for removing ticks [9]. Application of petroleum jelly, fingernail polish, 70% isopropyl alcohol, or a hot kitchen match failed to induce detachment of adult American dog ticks (Dermacentor variabilis). Using forceps or grasping with fingers as close to the skin as possible did remove the ticks. Rotating the tick during removal did not appear more likely to damage the mouthparts than pulling straight out, though twisting the tick was ultimately not recommended, because of the risk of breaking of the mouthparts.

Three commercially available devices were compared to conventional forceps for their effectiveness in removing lone star (Amblyomma americanum (L.)) or American dog ticks (D. variabilis) from laboratory rabbits [10]. It was found that for adult ticks, forceps and a commercial product that grasped the tick were superior to products with a central V-shaped groove that were designed to scoop the tick off. Conversely, removal of nymphs (immature ticks) with forceps tended to leave the mouthparts behind more often than removal with the grooved devices. A variety of other techniques were tested, including fingernail polish, petroleum jelly, a glowing hot match, 70% isopropanol and injection of local anaesthetics (lidocaine, lidocaine with epinephrine, and chloroprocaine). None of these methods initiated self-detachment.

A Spanish study that compared the outcomes of people who removed ticks using forceps and those who used other methods found that people who used forceps were significantly less likely to experience complications, including the skin disease erythema migrans* and secondary bacterial infections [11].

A Dutch study compared the ease of removal and retention of mouthparts using several techniques: applying gasoline, 70% isopropyl alcohol or a hot match, pulling clockwise or pulling straight out with quick or steady even pressure using conventional forceps or ’Tick Solution’ forceps [12]. Chemical methods failed to cause ticks to detach within half an hour, and pulling the ticks straight out was significantly less likely to lead to retained mouthparts than rotational pulling. An American study compared conventional forceps against ’Tick Solution’ forceps and found the conventional forceps to be superior [13].

Nevertheless, at least one company specifically markets a veterinary product that catches the tick in a groove in a plastic device that is then rotated several times. It claims that the rostrum spikes fold into the axis of rotation, facilitating tick removal without the risk of snapping off the hypostome, and provides video evidence of this technique working on the company’s website [14].

Other mechanical techniques have been described, with anecdotal levels of evidence. Lassoing the tick as close to the skin as possible, using a loose knot of cotton thread, such as from clothing, then applying gentle traction, can remove ticks when forceps are not available [15]. Disposable razors have also been suggested [16].

Summary
Relatively few studies have been conducted in this area, and those that have been vary with respect to different tick species, different host species and different time periods of tick attachment before removal. When the species of tick is known to be of the soft family, and disease in humans is not endemic in an area, the World Health Organization recommendation of chemical methods of removing ticks may be appropriate [3]. However, since many people, particularly travellers who are not familiar with an area, will not be able to distinguish between different types of tick or know the local prevalence of disease, it seems sensible to recommend always removing ticks by grasping with forceps as close to the skin as possible and pulling straight out to avoid leaving mouthparts behind. There is a clear and simple image that illustrates this at reference 4.

*Correction. This was corrected from 'larva migrans' to 'erythema migrans' at the author's request on 18 August 2006
Eurosurveillance editorial office, 18 August 2006.


References:
Editorial team. Increase in cases of Crimean-Congo haemorrhagic fever, Turkey, 2006. Euro Surveill 2006;11(7):E060720.2. (http://www.eurosurveillance.org/ew/2006/060720.asp#2)
Crimean-Congo hemorrhagic fever - Turkey (02). In: ProMED-mail [online]. Boston US: International Society for Infectious Diseases, archive no. 20060728.2082, 28 July 2006. (http://www.promedmail.org)
Ticks. In: Vector control - methods for use by individuals and communities. Geneva: World Health Organization; 1997. (http://www.who.int/docstore/water_sanitation_health/vectcontrol/ch26.htm)
Lyme disease. Tick removal. CDC Division of vector borne infectious diseases website. Page last reviewed 20 July 2005. (http://www.cdc.gov/ncidod/dvbid/lyme/ld_tickremoval.htm)
Schulze TL, Jordan RA, Schulze CJ, Mixson T, Papero M. Relative encounter frequencies and prevalence of selected Borrelia, Ehrlichia, and Anaplasma infections in Amblyomma americanum and Ixodes scapularis (Acari: Ixodidae) ticks from central New Jersey. J Med Entomol 2005; 42(3):450-6.
Edlow JA. Tick-borne diseases – introduction. Emedicine website. Last updated 24 May 2005. (http://www.emedicine.com/emerg/topic584.htm)
Teece S.The straight, slow method may be best for removing ticks. Best evidence topics website. Last modified 13 November 2002. (http://www.bestbets.org/cgi-bin/bets.pl?record=00375)
Gammons M, Salam G. Tick Removal. Am Fam Physician 2002; 66 (4): 643-646. (http://www.aafp.org/afp/20020815/643.html)
Needham GR. Evaluation of five popular methods for tick removal. Pediatrics 1985; 75(6):997-1002. (http://www.afpmb.org/pubs/tims/tg26/References/179580.pdf)
Stewart LR Jr, Burgdorfer W, Needham GR. Evaluation of three commercial tick removal tools. Wilderness Environ Med 1998; 9: 137-142. (http://www.biosci.ohio-state.edu/~acarolog/tickgone.htm)
Oteo JA, Martinez de Artola V, Gomez-Cadinanos R, Casas JM, Blanco JR, Rosel L. Evaluation of methods of tick removal in human ixodidiasis [Article in Spanish]. Rev Clin Esp 1996; 196(9):584-7.
De Boer R, van den Bogaard AE. Removal of attached nymphs and adults of Ixodes ricinus (Acari: Ixodidae). J Med Entomol 1993; 30(4):748-52.
Bowles DE, McHugh CP, Spradling SL. Evaluation of devices for removing attached Rhipicephalus sanguineus (Acari: Ixodidae). J Med Entomol 1992; 29(5): 901-902.
O’TOM ® hook or Tick-twister ®. Website (http://www.otom.com/). Accessed 14 August 2006.
Celenza A, Rogers IR. The “knot method” of tick removal. Wilderness Environ Med 2002; 13(2): 181. (http://www.wemjournal.org/wmsonline/?request=get-document&issn=1080-6032&volume=013&issue=02&page=0181)
Moehrle M, Rassner G. How to remove ticks? Dermatology 2002; 204(4): 303-304

Bien à vous
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

18 mai 2008 à 22:19:44
Réponse #55

Madudu


L'année dernière j'ai passé 2 semaines dans la montagne bourbonaise  :love:, en aout (la saison des pluies). J'ai beau avoir farfouillé plusieurs heures dans les fougères (j'en ai fais un toit...pas étanche très longtemps d'ailleur) je n'ai pas choppé une seule tique, est-ce en rapport avec les très importantes précipitations?
Plus généralement, quelqu'un sait dans quelles conditions se reproduisent les tiques?

18 mai 2008 à 22:50:30
Réponse #56

Arvernos


Bonjour Madudu,

pour la Montagne Bourbonnaise, je partage ton avis positif, c'est un de mes terrains de jeux favoris  :love:.
Mais c'est également, comme son nom l'indique, un coin avec un peu d'altitude. On n'est pas en Haute-Savoie, bien sûr, mais, selon les secteurs, entre 800 & 1100 m, voire un peu plus par endroits, 1200 m, et même jusqu'à 1287 m au Montoncel.

Or, d'après ce que m'a dit mon vétérinaire, les tiques peinent à dépasser les 1000 m d'altitude, surtout en cas d'hiver rude. Et en 2006-2007, on a eu un peu de neige sur le secteur, presque un vrai hiver quoi, donc çà plus de nombreuses zones au-dessus de 1000 m = peu de tiques (de loubaches, comme on dit en Bourbonnais).

Je ne sais pas où tu étais exactement, mais si c'est suffisamment haut (St-Nicolas des Biefs, la Verrerie, la loge des Gardes, le gué de la Chaux, la forêt de l'Assise, etc. : tout çà est aux environs de 1100 m), ceci explique sans doute celà.

Voili voilou mon humble avis perso ...
« Modifié: 19 mai 2008 à 11:25:07 par Arvernos »
Se mettre en évidence est à la portée du premier venu. Mais il faut beaucoup de talent pour passer inaperçu.
                                            Robert Heinlein, Double Etoile

Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
                                                                  François de La Rochefoucauld

19 mai 2008 à 06:57:37
Réponse #57

k9


Bjr,
Tout dépend si l'endroit a été infesté par un animal.

Là où je promène mes "fauves" le lieu est exempt de tique...mais je veille quand même ;)

@+

01 juin 2008 à 22:18:28
Réponse #58

jeanoO


bonjour,
Il y a 4 jour  j'ai été mordu par 7 tiques que j'ai enlevé.Mon toubib ma prescrit des antibiotiques sans m'avoir vu   c'est pour sa que je vous demande queleques conseil car sur les 7 piqures il y en a une qui m'inquiéte car  j'ai une asser grosse plaque rouge je ne suis pas sur d'ètre contaminer mais dois je deja prendre les antibiotique ou dois je attendre de voir apres une prise de sang d ici 1 mois ou avoir d'autre sympthomes  ou les prendre tout de suite sans savoir.
Il est encor trop tot pour ce rendre compte qu'il est deja trop tard!

01 juin 2008 à 22:19:25
Réponse #59

guillaume


Prends les antibio ;).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

01 juin 2008 à 22:35:33
Réponse #60

jeanoO


Elles sont restée moins d'une journée je les ai vue quand je suis revenu du bois et je les ai enlevée direct elle étaient  toute petite mais bon je crois que sa ne change rien mais bon j'ai peur que les antibiotiques ne soit ineficasse deja mtn.
Il est encor trop tot pour ce rendre compte qu'il est deja trop tard!

01 juin 2008 à 22:38:31
Réponse #61

wolf


Si ca peux repondre à quelques questions....................

https://www.pasteur.fr/actu/presse/documentation/Lyme.html
"Be the type of person that when your feet touch the floor in the morning, the devil says: "aww shit, they're up"   Dwayne johnson

01 juin 2008 à 22:40:47
Réponse #62

jeremy


elle étaient  toute petite mais bon je crois que sa ne change rien
Effetivement, la taille de la tique n'y fait rien.

Mon toubib ma prescrit des antibiotiques sans m'avoir vu
La consigne donnée au médecins est de prescrire des antibios en cas de doute sans attendre confirmation. Ton médecin a très bien fait.

j'ai peur que les antibiotiques ne soit ineficasse deja mtn.
Dans la phase précoce les antibiotiques sont extrèmement efficace. Le pronostic à long terme est excellent.

Elles sont restée moins d'une journée je les ai vue quand je suis revenu du bois et je les ai enlevée direct
Si les tiques sont restés moins de 24h tu as à peu près aucune chance d'attraper la maladie de Lyme. Perso, je ramène au moins un dizaine de tique tous les WE en cette période, donc no souci.

dois je attendre de voir apres une prise de sang d ici 1 mois ou avoir d'autre sympthomes  ou les prendre tout de suite sans savoir.
Mon conseil est: "suit à la lettre le traitement que t'a donné ton médecin". Surtout, ne le racourci pas, je viens de lire une série d'article qui montre clairement les bénéfices d'un traitement prolongé en phase précoce.
Si tu as été contaminé, ca règlera le problème
Si ce n'est pas le cas, ça risque juste de dérégler un peu ta flore intestinale.

Pour te rassurer. Si la plaque rouge ne fait que quelques centimètres ce n'est sans doute rien, si elle ne se décolore pas en son centre, ce n'est probablement pas un érythème migrant.

« Modifié: 01 juin 2008 à 22:58:39 par jeremy »
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

01 juin 2008 à 22:47:42
Réponse #63

jeanoO


J'étais quand méme inquiet parce que comme je travaille en foret j'y suis fort sujet donc  je prefere  etre sur et bien renseigner car c'est une salo*** de maladie.Donc je vais les prendres avoir la chi** des quand meme moin grave que ca.
Il est encor trop tot pour ce rendre compte qu'il est deja trop tard!

01 juin 2008 à 22:50:55
Réponse #64

jeremy


Autre chose,

Il y a 4 jour 
l'érythème migrant apparaît dans une très large majorité des cas au bout d'une semaine au moins. Il y a donc peu de chance que ce que tu observe soit un érythème migrant.

Combinés, tous ces facteurs montrent que les probabilités que tu ai été contaminé sont infimes.
Mais comme je l'ai dis plus haut si c'est le cas, le traitement règlera le problème.
 :)
Pas de stress  ;)
« Modifié: 01 juin 2008 à 23:00:23 par jeremy »
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

01 juin 2008 à 23:02:07
Réponse #65

jilucorg


Et trois yaourts par jour, si possible avec du "bifidus" (bifidobactéries), ça renforcera la flore intestinale : des Activia, ou mieux des bio au bifidus (plusieurs marques, voir en magasins "diététiques").


jiluc.

03 juin 2008 à 16:49:15
Réponse #66

promeneur4d


Effetivement, la taille de la tique n'y fait rien.
...

Mouais... seulement 1% des oeufs ont la Borrellia si la mères est porteuse. ils la choppent en allant sur les souris, piafs(?) et herissons et la transmettent plus loin. Plus la tique est grande (donc plus elle a eu d'hotes) plus la probabilité est grande d'avoir Borrellia.

Mais il reste quand meme les 1%
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

03 juin 2008 à 17:26:55
Réponse #67

jeremy


Mouais... seulement 1% des oeufs ont la Borrellia si la mères est porteuse.
Effectivement, ça a été démontré, il y a de la transmission verticale, je ne le savais pas. Merci pour l'info. Cependant la probabilité d'être contaminé par une tique n'ayant jamais effectué de repas sanguin sur un animal infecté, et donc n'étant contaminé que par sa mère est infinitésimale.

En fait, quand je faisais réfférence à la taille de la tique, je parlais de la différence entre tiques adultes et nymphes. Les deux sont capables de transmettre la maladie. Et les nymphes plus rapidement.
Je ne parlais ni des oeuf, ni des larves (qui n'ont que 6 pates).

source:http://iassistblog.org/?p=26


source http://www.natuurkalender.nl/toepassingen/teken/teek.asp

Plus la tique est grande (donc plus elle a eu d'hotes) plus la probabilité est grande d'avoir Borrellia.
Je suis d'accord

Merci d'avoir nuancé.  :)
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

03 juin 2008 à 17:42:30
Réponse #68

jeanoO


tout sa pour dire que c'est des sal*p*** de bestioles et que beaucoup de gens ne sont pas assez   informer sur la maladie et sur la facon de les enlever  >:( je les haie
Il est encor trop tot pour ce rendre compte qu'il est deja trop tard!

03 juin 2008 à 23:31:10
Réponse #69

jeremy


Elles font juste leur boulot de tiques...
 ;)
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

07 juin 2008 à 12:05:07
Réponse #70

ionos


Salut,

Quand on se fait mordre, ça ne serait peut être pas plus mal d'utiliser un aspirateur de venin juste après avoir retiré la tique et avant de désinfecter la plaie non ? Ca doit être efficace.
Sinon pour les crochets tire tiques, je viens d'en trouver un comme ceci :

Ca élimine le problème de la taille de la tique ; peu importe sa taille, il n'y a pas de raison pour qu'elle ne soit pas prise dans la pince. En revanche, ça prend un peu plus de place que le crochet et le fait qu'il y ai un mécanisme risque d'amoindrir sa durée de vie.

07 juin 2008 à 20:18:51
Réponse #71

jeremy


Merci Ionos pour cette info,

L'autre désavantage que j'y vois par rapport à une simple pince fine, c'est que c'est moins versatile.
La pince fine peut te servir à retirer une écharde, une épine, un dard d'abeille, un corp étrangé dans l'oeil en cas extrème et avec un miroir. La pince fine est en métal, tu peux la stériliser à la flamme.

Avec l'ustensile présenté ou tous les autres présents sur le marché t'as un truc hyperspécialisé qui fait bien le boulot, mais qui ne fait que ça.

Quand on se fait mordre, ça ne serait peut être pas plus mal d'utiliser un aspirateur de venin juste après avoir retiré la tique et avant de désinfecter la plaie non ?
Tu fais bien de poser la question. Il n'y a aucune donnée scientifique sur le sujet à ma conaissance.
A priori, compte tenu qu'il s'agit la d'une infection et non d'une envenimation, je pense que l'utilisation d'une pompe à vennin ne diminue pas le pourcentage de chance d'avoir été contaminé.

Bien à toi,
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

07 juin 2008 à 21:53:32
Réponse #72

Mellyann


Attention avec ces pinces. Certaines sont plutôt faiblardes pour pincer, j'en ai une comme ça, et sur mon chien, j'ai été obligé de serrer la pince du bout des doigts pour arracher la tique. Alors soit c'était une super-tique, soit j'ai une pince de chiotte !

08 juin 2008 à 05:55:06
Réponse #73

k9


Mellyann utilises tes doigts en forme de pince  ;) c'est ce que je fais sur ces parasites et ça marche :up:
@+

09 juin 2008 à 08:39:42
Réponse #74

manu3259


Pour un chien si tu veux, K9. Quand je trouve sur moi une tique nymphe je l'enlève avec les doigts (il faut avoir des ongles). Par contre pour arracher une tique adulte qui est en place depuis plus de 12 heures, c'est plus difficile juste avec les ongles.
L'autre fois j'ai pas réussi avec une pince a épiler classique,ensuite j'ai pris celle d'un victorinox qui est plus pratique. La prochaine fois sur une grosse j'essayerais la technique du noeud, ça me parait plus sur.
"Les primevères et les paysages ont un défaut grave: ils sont gratuit. L'amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine" Aldous Huxley

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité