Nos Partenaires

Auteur Sujet: Plaies : irriguer et/ou désinfecter ?  (Lu 23162 fois)

18 novembre 2005 à 01:23:46
Réponse #25

Ancien forum



Posté par survivalfred

Salut XOnox,

Voilà quelque infos mais à première vue c'est le même produit que celui présenté Guillaume.

A lire :


Correspondance du produit d'un pays à l'autre : http://www.biam2.org/www/Sub1361.html

Concernant l'allergie à l'iode:

Il se trouve que certaines personnes sont allergiques à des produits contenant de l'iode, comme par exemple au produit contrastant injecté pour des examens de radiologie ou encore certains fruits de mer ; s'est donc répandue l'idée, fausse, que l'on pouvait être allergique à l'iode. Ceci est parfaitement faux.

Il faut bien distinguer l'élément chimique de la molécule qui le contient, la forme chimique ; ce n'est pas l'iode en lui-même qui provoque la réaction allergique, mais la molécule. Pour faire un parallèle : le sodium est un métal qui s'enflamme spontanément au contact de l'eau en créant de la soude ; le chlore est un gaz ultra-toxique ; pourtant, le sel de table, tout à fait comestible, est constitué pour moitié de sodium et pour moitié de chlore... L'iode est nécessaire à la vie et une personne vraiment allergique serait probablement morte.

[size=8]Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Iode [/size]

[size=11]Différence entre Iso-bétadine et teinture d'iode :

La teinture d'iode a un effet désinfectant pour les blessures. La solution contient 2,0 % (en masse) d'iode, 2,5 % d'iodure de sodium ou de potassium et 48,0 % d'alcool. Par le fait que l'iode, lorsqu'on l'utilise sur des blessures, a un effet mordant, on utilise la plupart du temps de l'iso-bétadine comme désinfectant. Un inconvénient réside également dans le fait que les blessures traitées avec de la teinture ne peuvent être recouvertes.

L'iso-bétadine est une substance dans laquelle les molécules d'iode sont "enrobées" dans de la polyvinylpyrrolidone (ou povidone). Lors d'un contact avec de l'eau, une quantité déterminée d'iode se libère. L'iode consommé par des micro-organismes est à nouveau compensé, si bien qu'une quantité d'iode relativement constante est présente dans la solution. Grâce à l'absence d'irritations, etc., l'applicabilité de l'iso-bétadine est de loin supérieure à celle de la teinture. La NASA a manifesté une préférence pour cet antiseptique lors des projets Apollo, Skylab et Spaceshuttle.[/size]
[size=8]Source : http://www.tableauperiodique.be/elem_fr.cfm?IDE=I [/size]

[size=11]@ +

Fred[/size]

 


18 novembre 2005 à 13:50:24
Réponse #26

Ancien forum



Posté par Xonox

Merci beaucoup Fred ! Je comprends un peu mieux maintenant pourquoi je ne trouvais pas ce produit  :)

18 novembre 2005 à 14:54:01
Réponse #27

Ancien forum



Posté par DavidManise

Oui, en France, ce qu'on désigne sous le nom de Bétadine est de la povidone iodée aussi.  Bouteilles jaunes = povidone iodée à 10%, et bouteille rouge = povidone iodée à 2%.

Pasdak pour l'impossibilité d'être allergique à l'iode elle-même, même s'il est vrai que c'est le plus souvent à des protéines qu'on est allergique.  

Pour la petite histoire, les gens allergiques aux fruits de mer (dont moi) sont PARFOIS allergique à l'iode, mais le plus souvent à une protéine présente dans de nombreux fruits de mer (crustacés) et mollusques (escargots, bivalves, etc.) : la tropomyosine.

Citer
Les principaux crustacés impliqués dans des réactions allergiques sont : la crevette, le crabe, la langouste, la langoustine, le homard ; les principaux mollusques : gastropodes (escargots), bivalves (huîtres, moule, palourde), céphalopodes (coquille Saint Jacques, calamar, poulpe, seiche).

Les symptômes les plus fréquemment rapportés sont de type : rhinite, troubles intestinaux, urticaire, asthme et plus rarement choc anaphylactique. Ces aliments peuvent également provoquer des réactions allergiques par inhalation, lors des périodes de culture des fruits de mer, ou bien par la vapeur de cuisson.

L’allergie aux crustacés touche 2% des enfants et 3% des adultes souffrant d’allergie alimentaire en France. Les réactions aux crustacés sont plus fréquentes que celles causées par les mollusques (60). Le principal allergène mis en cause est une protéine musculaire thermo-résistante, la tropomyosine. On la retrouve dans tous les crustacés, d’où de fréquentes réactions croisées entre les différentes espèces de crustacés ; de plus, une protéine présentant de nombreuses similarités structurales avec la tropomyosine a également été mise en évidence chez les mollusques, provoquant ainsi des réactions croisées avec les crustacés (61).

Source : AFFSA, Carine DUBUISSON, Sébastien LA VIEILLE, Ambroise MARTIN -- ALLERGIES ALIMENTAIRES : Etat des lieux et propositions d’orientations -- Janvier 2002

Un allergologue (et bon pote) m'a dit un jour qu'on peut être allergique à N'IMPORTE QUOI.  On a déjà vu des gens être légèrement allergiques, par exemple, à l'acide lactique ou à l'urée (déchets métaboliques normaux).  Ce sont le plus souvent des allergies de faible intensité, qui provoquent de l'urticaire ou des crises inflammatoires diverses et étranges.  

On ne comprend actuellement pas encore bien comment les systèmes immunitaires décident de prendre quelque chose en grippe et d'y réagir inutilement...  mais certaines personnes (rares) SONT allergiques à l'iode (ou à la povidone), et développeront des symptômes allergiques si leur système immunitaire détectent la molécule en concentration suffisante.  C'est rare, certes, mais pas impossible.

Autre contrindication pour l'iode : les problèmes thyroidiens.  Ne pas l'oublier ;)

Ciao :)

David

18 novembre 2005 à 17:00:05
Réponse #28

Ancien forum



Posté par Jacques

Réponse à Survivalfred concernant l'eau oxygénée et les plaies très profondes au niveau rachidien : me suis mal exprimé, avec ambiguité. Je n'ai jamais utilisé l'eau oxygénée pour ce genre de plaie. Mais pour ce cas là, irrigation au sérum phy avec seringue + cathéter, détersion mécanique à la compresse des tissus nécrosés, et irrigation finale à la Bétadine par cathéter. Mais la plaie était trop profonde sur le vieil homme, il est mort quelques jour après. RIP.

Réponse à la personne relatant expérience douloureuse d'irrigation de plaie à l'eau oxygénée : perso jamais constaté cela mais si vous le dîtes. Attention aussi à ne pas confondre avec le titrage de l'eau oxygénée utilisée en BTP pour le bois je crois !!!!

22 décembre 2005 à 12:20:04
Réponse #29

Ancien forum



Posté par madouc

Bonjour,

Fidèle à moi-même, je n'utilise pas de produits "pharmaceutiques". Je vous indique donc ce qu'il y a dans ma pharmacie. Ce sont des produits que j'ai expérimentés avec succès, parfois pour des plaies assez profondes, sur mes enfants et moi-même. Suivant la gravité et ce que j'ai sous la main, j'utilise tel ou tel produit ou technique

1. Nettoyer : à l'eau pure (petites plaies), au sérum physiologique (si j'en ai), à l'eau bouillie salée,  ou avec une solution de chlorure de magnésium. Si la plaie est sale, j'essaie d'enlever le maximum en tamponnant, en utilisant une pince à épiler, mais je n'insiste pas si c'est difficile, pour ne pas ajouter un traumatisme supplémentaire. Les saletés sont évacuées automatiquement par le corps au cours de la cicatrisation (dans ce cas, la plaie doit être nettoyée deux fois par jour au moins).

2. Désinfecter : ces produits m'ont été indiqués par un vieux médecin qui ne soigne qu'avec des produits simples, phytothérapie (+ homéopathie, etc.), et qui a des résultats très étonnants.
- Teinture-mère de souci (calendula TM), appelé aussi antibiotique végétal. Une c. à café dans un bol d'eau. En pratique, je mets un fond d'eau dans une tasse et je rajoute une vingtaine de gouttes. J'en ai toujours avec moi. Cela a aussi un effet anti-traumatique et anti-douleur.
- Solution de chlorure de magnésium : désinfectant, antibactérien ET antiviral. En ingestion, renforce le système immunitaire.
- permanganate de potassium : je ne l'ai utilisé en bain, sur les conseils de ce médecin, que pour des furoncles et un doigt infecté grave. Efficace.

Autres possibilités :
- le sucre ordinaire. Je n'ai jamais eu besoin de l'utiliser, mais j'ai lu dans un magazine scientifique que cela a été testé avec succès sur des plaies même très infectées dans certains hôpitaux. Y penser si on n'a rien d'autre sous la main. L'effet n'est pas chimique mais mécanique. La solution saturée lymphe-sucre passe à l'intérieur des bactéries par osmose et les tue.
- le miel, effet bactéricide connu. Je n'ai jamais essayé, mais je le garde en mémoire au cas où.

3. Soins : les petites plaies je les laisse à l'air, si elle sont plus importantes, je les couvre d'un linge stérile (compresse, tissu passé au fer à repasser chaud, tissu bouilli quelques minutes), à changer souvent. Stéristrip si nécessaire.

Mon truc en plus : la crème Rescue (Elixir de Bach). C'est suffisant si c'est une coupure ou une égratignure (nettoyage à l'eau + rescue). C'est également efficace sur une plaie un peu inflammatoire même si ce n'est pas appliqué dès le début. Effet anti-traumatique. J'en mets systématiquement. La cicatrisation est beaucoup plus rapide.

Le chlorure de magnésium a bien d'autres utilisations. Il s'utilise dilué à 20 g par litre d'eau, j'en ai toujours de préparé chez moi (se garde très bien), et toujours un sachet dans ma trousse de pharmacie.

Ceci dit, je ne suis pas toubib, je vous dis juste ce que je fais, je n'ai pas de conseil à vous donner.

Madouc

07 février 2006 à 16:14:38
Réponse #30

Ancien forum



Posté par CAMP

 :)

"En situation de catastrophe le traitement d'une blessure est mecanique avant d'etre chimique"

 A mediter comme un mantra ;)

07 février 2006 à 17:52:54
Réponse #31

Ancien forum



Posté par James

ha ca me rapelle la methode sicilienne pour enlever les epines d'oursins et eviter l'infection  ::)

faut 4 mec pour tenir le blesse, et un qui tape la plante des pieds jusqu'a ce que les epines soient reduites en poussiere... il parait que ca evite la surinfection, ca les brisures sont eliminees avec le pus par le trou d'entree... ::)

07 février 2006 à 18:13:08
Réponse #32

Ancien forum



Posté par survivalfred

Salut,

Citer
"En situation de catastrophe le traitement d'une blessure est mecanique avant d'être chimique"

Camp, j'veux bien me réciter ça comme un Mantra mais tu peux dévellopper ?  :-?

Fred

08 février 2006 à 14:39:32
Réponse #33

Ancien forum



Posté par CAMP

;) Avec plaisir Fred.
Traiter chimiquement une plaie (i.e par l'usage de desinfectants et par antibiotherapie) sans avoir prealablement effectue un nettoyage consciencieux allie a un eventuel debridement (action mecanique)ne garantira pas la guerison du patient.

Par contre, des soins infirmiers bien realises allies eventuellement a une petite chirurgie mene par un personnel qualifie (debridement, c.a.d. incision des tissus morts et mise a nue de la plaie) permettent dans la majorite des cas la remission des patients. J'ai vu en Afghanistan de nombreux cas de blessures de guerre (balle, schrapnel...) traites par des infirmiers de campagne avec succes en l'absence d'antibiotique.

Mon point est le suivant: une action chimique (desinfection au povidone de la plaie et antiobiotherapie) s'il n'y a pas de serieux "scrubbing" de la plaie et eventuel debridement, c'est un peu comme p***er dans un violon. Autrement dit, ne nous focalisons pas sur la le matos (quel traitement chimique) avant d'avoir considere l'essentiel (l'action mecanique) c.a.d enlever les corps etrangers et tissus morts vecteurs d'infection.
Ne pas oublier egalement de proteger la plaie.

PS: Tafdak a avec Madouc. Le sucre de cuisine favorise la granulation (cicatrisation) tout enh ayant une action mecanique  (facilite le drainage des corps etrangers).    



 sont les etapes indispensables a une est  si necessaire) meme

08 février 2006 à 15:11:48
Réponse #34

Ancien forum



Posté par Xonox

Citation de: James link=1131021002/30#31 date=1139331174
ha ca me rapelle la methode sicilienne pour enlever les epines d'oursins et eviter l'infection  ::)
faut 4 mec pour tenir le blesse, et un qui tape la plante des pieds jusqu'a ce que les epines soient reduites en poussiere... il parait que ca evite la surinfection, ca les brisures sont eliminees avec le pus par le trou d'entree... ::)
--> Un cousin par alliance à eu le malheur de mettre le pied sur un oursin en Thailande... D'une part il a eu du mal à regagner la plage car son pied et sa jambe gonflaient... Le guide Thaï à pris une bouteille en verre et il a tapé sur la plante du pieds pendant 10 bonnes minutes (au dire du cousin il n'a rien senti car il était en quelque sorte anesthésié par la piqure de l'oursin), ensuite le guide lui a fait mettre le pied dans un bain de vinaigre pendant quelques heures : l'épine de l'oursin (calcaire) a été dissoute par le vinaigre agissant comme un acide.

08 février 2006 à 22:18:37
Réponse #35

Ancien forum



Posté par survivalfred

Ok, vu comme ça Camp je suis 100% TafDak ...

Juste un petite précision pour nos chers amis du forum, CAMP a bien dit : EN SITUATION DE CATASTROPHE ; Ne passer pas votre temps a débrider, couper les tissus morts etc ... si les secours sont proches, si vous pouvez bénéficier d'une assistance médicales dans les heures (voir les jours) qui suivent ... dans ces cas là : on badigeonne (et encore), on couvre et on expédie !

De toutes façons une fois à l'hosto: on rincera le tout, on coupera ce qu'il y a à couper (parfois en salle d'hop.) on re-nettoiera le tout, on désinfectera et on couvrira par une antibiothérapie à large spectre.

J'ai déjà conseillé le vaccin contre le tetanos, sinon, faites le !

Fred

30 avril 2018 à 23:21:43
Réponse #36

Hurgoz


Yo,

Déterrer un cru de 12 ans d'âge.... :P

Niveau suivi, lorsqu'une désinfection à la bétadine a eu lieu, il est déconseiller d'utiliser de la chlorhexidine, car le mélange des deux crée des cristaux dans la plaie.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

01 mai 2018 à 10:52:15
Réponse #37

Chill


Citation de: Hurgoz
Niveau suivi, lorsqu'une désinfection à la Bétadine a eu lieu, il est déconseillé d'utiliser de la Chlorexidine, car le mélange des deux crée des cristaux dans la plaie.

Contexte ? Sources ?
Pour ceux qui ne sont pas abonnés au Vidal, un site public qui à l'apparence du sérieux ...

   Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

02 mai 2018 à 11:39:42
Réponse #38

Aleksi


Salut à tous !

Sujet très intéressant, je vois que j'ai jusqu'ici toujours mal traité mes plaies  :).

j'ai une petite question. Lors d'une de mes dernières expé en forêt Amazonienne, je suis sorti avec énormément de plaies, principalement aux pieds. Pour la première fois, impossible à cicatriser. J'ai nettoyé à l'eau clair de la rivière, puis bétadine. Ca ne faisait que empirer. Je suis passé au tea-tree qui jusqu'à présent avait toujours soigné ce genre de cas (même si j'ai lu plus haut que ce n'est pas forcément la meilleur idée, je ne savais pas). Rien. Mes plaies gonflaient, rougissaient. En prenant bien soin elle n'évoluaient pas vers le pire, mais ne semblait pas non plus se soigner. Il m'a fallût faire 2000km en stop pour rejoindre des latitudes sèches et fraîche pour qu'elles cicatrisent en une semaine.

Alors ma question : quelle était la conduite à tenir ?

Merci  ;)

Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

02 mai 2018 à 12:08:00
Réponse #39

Hurgoz


Yo,

Le problème est qu'un milieu chaud et humide est l'idéal pour la prolifération des bactéries et donc des infections

Je suis pas médecin, mais de ce que j'avais lu ici, la clef de la bobologie en milieu tropical, c'est d'aérer le pied le soir au camp (certain, de mémoire, était adeptes des CROCS), et de nettoyer et désinfecter.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

02 mai 2018 à 13:02:20
Réponse #40

Arnaud


Comment tu t'es fait toutes ces plaies ? Moi, le premier truc que j'aurais fait c'est chercher à ne pas m'en faire de nouvelles après la première...

Sinon outre l'hygiène, le nettoyage des plaies et le séchage des pieds pour la nuit, appliquer une créme antibio genre BACTROBAN dès le départ peut limiter les infections, mais sur des trucs genre lacération dû à la végétation de toute façon y'a pas de miracle, faut des fois plusieurs semaines pour guérir.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

02 mai 2018 à 13:19:14
Réponse #41

Aleksi


Salut,

Oui je fais toujours attention à mes pieds, les sécher etc. Le contexte était particulier, passage de terrain difficile, sans chaussures. Une sorte "d'initiation" avec un chasseur natif, à l'arc, bref c'est une longue histoire. J'ai joué le jeu mais savais que mes pieds de gringos m'insulteraient après.
Merci pour les conseils.
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

02 mai 2018 à 14:18:46
Réponse #42

Al Bundy


Salut à tous !

Sujet très intéressant, je vois que j'ai jusqu'ici toujours mal traité mes plaies  :).

j'ai une petite question. Lors d'une de mes dernières expé en forêt Amazonienne, je suis sorti avec énormément de plaies, principalement aux pieds. Pour la première fois, impossible à cicatriser. J'ai nettoyé à l'eau clair de la rivière, puis bétadine. Ca ne faisait que empirer. Je suis passé au tea-tree qui jusqu'à présent avait toujours soigné ce genre de cas (même si j'ai lu plus haut que ce n'est pas forcément la meilleur idée, je ne savais pas). Rien. Mes plaies gonflaient, rougissaient. En prenant bien soin elle n'évoluaient pas vers le pire, mais ne semblait pas non plus se soigner. Il m'a fallût faire 2000km en stop pour rejoindre des latitudes sèches et fraîche pour qu'elles cicatrisent en une semaine.

Alors ma question : quelle était la conduite à tenir ?

Merci  ;)

T'as utilisé quoi comme betadine? T'as mis quoi dessus après? C'était quoi comme plaie? Profonde? Superficielle? Avec ou sans perte de matière (chair)?
Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

02 mai 2018 à 14:30:33
Réponse #43

Aleksi


Salut !

Les plaies n'étaient pas profondes, des égratignures et des épines. Betadine rouge et compresses.
 
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

02 mai 2018 à 15:03:15
Réponse #44

Al Bundy


Ok la prochaine fois tu peux faire dans l'ordre: betadine scrub (que ca mousse), rincage avec une eau plus ou moins potable, séchage avec compresses, betadine dermique. Ensuite tu mets des pansements gras genre tulle gras, adaptic (pour creer un milieu occlusif humide) voir des spécifiques genre sorbact si risque infectieux, ensuite tu renforces le coté occlusif avec compresse + tegaderm (film adhesif respirant) ou juste tegaderm, à adapter selon les plaies.

L'idée c'est de creer un milieu humide, propre à la base, et occlusif. Surveiller et refaire regulièrement si besoin (sinon tous les deux jours).
Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

02 mai 2018 à 15:22:33
Réponse #45

Aleksi


Merci beaucoup pour les étapes à suivre.
Quel est l'avantage d'un milieux occlusif humide ?
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

02 mai 2018 à 15:24:37
Réponse #46

Al Bundy


Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

03 mai 2018 à 11:29:11
Réponse #47

Persil


Merci pour ce déterrage de topic, du coup j'ai relu tout le fil fort instructif.
j'ai une question à propos du tea tree, je l'utilise beaucoup et notamment après avoir enlevé une tique,
je sais que je suis un peu hors sujet, mais ... qu'en pensez vous ?
Il n'y a pas de plaie mais un risque d'infection ...

04 mai 2018 à 01:04:28
Réponse #48

Dav


Salut,

Éventuellement du talc pour aider à sécher en fin de journée?

Dav-
Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

04 mai 2018 à 12:54:21
Réponse #49

Aleksi


Merci Al Bundy pour le lien.

Dav, à mon avis le talc n'est pas une éventualité en forêt tropicale humide, surtout pour un temps prolongé. C'est un must.
Lorsque je n'ai pas de talc, j'utilise la cendre fine et grise / blanche de mon feu de camp pour masser mes pieds avant de dormir. Lorsque je cuisine, je laisse traîner mes pieds dans la fumée.
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité