Nos Partenaires

Auteur Sujet: Idées reçues: Les orties  (Lu 26598 fois)

11 juillet 2013 à 11:01:14
Réponse #25

Pit


il faudra sans doute scinder ce post , car HS mais....

pour éviter de me retrouver à 4 pattes dans le jardin , ou en plein hiver , j'utilise de l'huile de plantain .
facile à faire :
ramasser les plantes et nettoyer les feuilles tres soigneusement .
placer dans un bocal ( également soigneusement nettoyé )  sur lequel on a posé ( pas vissé ) un couvercle apres avoir recouvert d'huile ( d'olive pour moi , ça rancit moins vite ) .
Placer le bocal au bain marie pendant 3 heures ou laisser 6 semaines en plein soleil .
filtrer et ranger en flacon opaque .
j'ai constaté les memes effets que la plante fraiche sur les plaies , brulures superficielles , piqures d'insecte etc....en plus , c'est comestible !

Dans le même genre et aussi très efficace, l'huile réalisé à base de fleurs de millepertuis (en fleur actuellement et facile à identifier). L'huile devient rouge après 2/3 semaines au soleil et s'utilise sur les brûlures et ampoules préalablement percées. Attention toutefois à ne pas exposer la partie huilée au soleil, le millepertuis étant un photosensibilisant (en plus d'être antidépresseur et légèrement sédatif).

Pit

24 août 2013 à 23:51:49
Réponse #26

momolandes


Vrai c'est la surface des feuilles qui piquent  :glare:

04 septembre 2013 à 10:52:03
Réponse #27

goodson


J'apporte ma pierre à l'édifice.

La menthe marche aussi contre les piqûres d'ortie. (j'ai trouvé confirmation de ce que l'on m'avait dit sur Google : http://www.terrafemina.com/communaute/trucs-et-astuces/jardinage/540-comment-soulager-des-piqures-dorties-.html)

Ayant chez moi des orties, du plantain et une quantité importante de menthe, je me dis qu'il va falloir faire le cobaye pour vérifier quel remède marche le mieux.
(un autre volontaire ?)

06 septembre 2014 à 00:06:56
Réponse #28

Moniot van Moeren


Ben moi je peux vous dire que les orties ça ne pique que si on s'y prend mal. Pour la cueillette, il faut prendre des feuilles dans le sens du poil. Comme écrit plus haut, ils sont tous orientés du pied de la feuille vers la pointe. A vrai dire, ce ne sont pas des poils avec un "produit" urticant dessus, mais plutôt des ampoules avec un liquide dedans. Si on s'y prend mal, on casse l'ampoule.
En ce qui concerne la récolte des tiges (botte de couverture de toit, corde,...), il vaut mieux se protéger tout de même. Mais bon. La peau devient coriace et avec l'habitude le "produit" urticant passe.

MvM
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

28 janvier 2015 à 23:58:17
Réponse #29

DEPLANQUE JOEL


C'est la partie supérieure de la feuille qui est urticante.

Au Canada je faisais du purin d'orties pour le jardin (excellent fertilisant), les mangeais en salade (excellente) et faisais de la tisane dépurative.
On le cueille à partir du bas de la tige ou avec des gants...
En les laissant reposer 24 heures elles perdent leur pouvoir urticant.

29 janvier 2015 à 10:29:21
Réponse #30

BlasterDjé


Bonjour à tous,

Alors personnellement, comme j'ai deux gnomes qui courent partout dans mon terrain et ailleurs, et qui touchent régulièrement les orties avec leurs mollets et leurs doigts quand ils récupèrent leur ballon...

Je leur passe à chaque fois du plantain écrasé sur la zone touchée et l'effet est quasiment immédiat et les calme aussitôt.

Le plantain pousse partout, majoritairement dans les coins pauvres et beaucoup dans les recoins du goudrons, les bords de murs, ... bref un peu partout, par contre essayez d'utiliser du plantain jeune, son effet est meilleur.

tchao
Il y a deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine ... mais pour l'univers je suis pas sûr !      A.Einstein

29 janvier 2015 à 16:57:11
Réponse #31

Laststeps


Retenir sa respiration préserve des irritations dues à l'ortie ... testé mille fois, je confirme ;) ... encore faut-il avoir vu arriver l'ortie (si vous êtes en train d'inspirer au moment du contact, c'est foutu) !

A défaut de grand plantain, le plantain lancéolé (à feuilles oblongues, très courant) est tout aussi efficace contre les piqûres d'orties, et l'on peut le consommer jeune,  cuit ou en salades (soigneusement lavé bien sûr), mais attention à l'endroit ou il pousse tout de même (évitez les friches industrielles, bords de route ou de champs traités, ou décharges) ;)





30 janvier 2015 à 18:53:37
Réponse #32

mrfroggy


Retenir sa respiration préserve des irritations dues à l'ortie ... testé mille fois, je confirme ;) ... encore faut-il avoir vu arriver l'ortie (si vous êtes en train d'inspirer au moment du contact, c'est foutu) !



j ai bien l impression qu il s’agit d un effet placébo, parce que physiologiquement parlant, je ne vois pas comment expliquer le rapport cause a effet? Il y a des scientifiques et des médecins sur le forum qui pourront peut etre expliquer cela  ?
" La plupart des gens ne réalisent pas ce qu'ils ont, car ils sont préoccupés par ce qu'ils n'ont pas. "

30 janvier 2015 à 19:59:16
Réponse #33

Laststeps


je ne suis pas médecin, mais tu as raison de signaler ce fait, il peut tout à fait s'agir d'un effet placebo ... idem de l'application de plantain sur une piqûre (effet "rafraîchissant").

Il y a des choses intéressantes (ortie vs. apnée/plantain) dans le lien qui suit, hélas, il faut trier car il y a pas mal de bruit :
http://forums.futura-sciences.com/biologie/36089-apnee-orties-3.html

Cela étant dit, l'effet placebo est largement utilisé par l'industrie pharmaceutique et nous ne parlons ici que de petites piqures, pas de traiter le cancer  ;)

30 janvier 2015 à 20:34:01
Réponse #34

mrfroggy


ah mais non, il n y a pas de mal! je trouve que cet effet placébo est vraiment intéressant! en situation dégradée, ça peut avoir des effets bénéfiques ! d ailleurs ce fameux effet placébo fonctionne assez bien avec les enfants .c est un gros plus pour le moral !
" La plupart des gens ne réalisent pas ce qu'ils ont, car ils sont préoccupés par ce qu'ils n'ont pas. "

17 février 2015 à 12:09:25
Réponse #35

gandalf99


Bonjour à tous,

Les orties ont aussi d'excellentes propriétés médicinales. Cela nettoie le sang, foie, rate, rein, pancréas, et action bénéfique sur les allergies. Contient plein de fer, et un aliment très nourrissant.

Une guérisseuse autrichienne, Maria Treben, assez connue, tenait l'ortie en très haute estime, et lui attribuait la guérison de nombre de malades. Suite à la parution de son ouvrage, un best seller "la santé à la pharmacie du Bon Dieu", elle a reçus de nombreux courriers de témoignages qui ont été publiés dans un livre regroupant ces témoignages. On y voit des effets étonnants de l'ortie.

Cela s'utilise en soupe, ou façon épinards et même de plein d'autres façons.
Cela a un gout délicieux.

Le plantain aussi est très bon, et a un gout de champignon. Plantain et ortie, cela va très bien ensemble en soupe.

Le plantain est bon pour la peau (le jus écrasé) et bien sur en interne aussi.

On s'habitue aux piqures d'ortie, qui n'ont rien de grave. En les prenant par le dessous, généralement on évite des piqures. C'est ce que je fait, et avec l’expérience, on finit par presque plus se faire piquer.

C'est une merveilleuse plante quand on considère ce qu'elle apporte.

Au niveau médicinal et culinaire, prendre les jeunes feuilles, les sommités. Elles sont tendres et bonnes. Éviter les grandes feuilles du dessous, plus coriace.

Parfois l'ortie se confond avec le lamier blanc (ou ortie blanche), cela a la même tête que l'ortie, mais cela ne pique pas. La confusion n'est pas gênante, c'est une plante comestible.

Pour les personnes qui veulent identifier les plantes sauvages, je recommande le livre de François Couplan "plantes sauvages, médicinales et comestibles".

Cela présente les plantes qui se mange, identifie bien comment les reconnaître et comment les manger, les confusions possibles, et, ce qui est essentiel dans ce domaine, la présentation des plantes toxiques, très important à connaitre pour éviter de s'empoisonner.

J'ai un peu dérivé dans la conversation, toutes mes excuses. L'ortie m'inspirait ça.



17 février 2015 à 12:16:42
Réponse #36

Ulf


Citer
Pour les personnes qui veulent identifier les plantes sauvages, je recommande le livre de François Couplan "plantes sauvages, médicinales et comestibles".

Cela présente les plantes qui se mange, identifie bien comment les reconnaître et comment les manger, les confusions possibles, et, ce qui est essentiel dans ce domaine, la présentation des plantes toxiques, très important à connaitre pour éviter de s'empoisonner.

Je ne suis pas tout à fait d'accord.

Connaitre les propriétés culinaires et médicinales des plantes est une chose. Être capable de les identifier en est une autre.

Ne surtout pas croire qu'un livre sur les plantes médicinales est aussi un bon guide d'identification.

J'en ai un peu ras la casquette des livres qui cherchent à tout faire à la fois:
- identification (par la fleur, la feuille etc.)
- recettes
- remèdes
- ...

put**n, je préfère 10000 X une clef d'identification spécialisée par exemple sur les critères des jeunes pousses plutôt qu'un énième condensé qui abordera tous les thèmes de manière trop superficielle.

17 février 2015 à 12:36:33
Réponse #37

gandalf99


Identifier les plantes est important, en effet.
Les procédures d'identifications sont excellentes pour des personnes non botanistes, et les risques de confusion sont clairement indiquées avec les plantes proches. De plus, ne sont traités que les plantes de nos contrées.

C'est un ouvrage pratique, et dont on se sert avec de bons résultats. C'est un guide d'identifications avec quelques indications médicinales et culinaires.

Évidemment, ce n'est pas un ouvrage de gastronomie, ni un livre sur les plantes médicinal, ce qui est un autre sujet.

Ce n'est pas un livre de recettes, mais cela indique comment utiliser les plantes, par exemple qu'est ce qui se mange (racines ? feuilles ? période de cueillettes ?), nécessité ou pas de cuire, utilisable en salade etc...

Des clés de reconnaissance pour botanistes sont pratiquement inutilisables pour des personnes qui n'ont pas fait ce genre d'études. Le vocabulaire est particulier et ne s'improvise pas.

Je cueille très fréquemment des plantes tant pour le médicinal que culinaire, et si je recommande ce genre d'ouvrages, c'est par expérience pratique.

17 février 2015 à 12:42:30
Réponse #38

Ulf


Citer
Des clés de reconnaissance pour botanistes sont pratiquement inutilisables pour des personnes qui n'ont pas fait ce genre d'études. Le vocabulaire est particulier et ne s'improvise pas.

Faut arrêter de chercher le moindre effort.

Le vocabulaire spécifique botanique comporte moins de 100 mots. Un berger allemand comprend 350 mots...

Ce sont justement ces mots précis qui permettent de décrire les critères dont on doit vérifier la présence.



17 février 2015 à 16:58:16
Réponse #39

Laststeps


Pour infos, un glossaire : http://www.tela-botanica.org/page:apercu_botanique_glossaire

Tant qu'à laisser un lien, autant en laisser deux ou trois : le site Plants for a Future est une mine d'infos (pas pour les botanistes, mais pas inutile pour autant) sur plus de 7000 plantes comestibles et médicinales : http://www.pfaf.org/user/Plant.aspx?LatinName=Urtica+dioica

ici en version francophone -partielle- : http://plantes-davenir.loncletom.fr/plants/

et là en anglais, version portable sur clef usb : http://www.permaculture.eu.org/permaflorae/).


14 septembre 2016 à 22:02:29
Réponse #40

Forest


Je suis souvent confronté aux orties, notamment au travail. J'ai remarqué une chose curieuse: Lorsque je suis "pris" par surprise, la réaction est beaucoup plus urticante que lorsque je m'y attend. Ce peut être l'effet placebo. En fac de bio, je me souviens que l'on nous avais appris que l'effet placebo comptais pour 50% dans une guérison, encourageant l'organisme a lutter encore plus. Je me suis toutefois toujours demandé si il n'y avais pas autre chose. Je pourrais m’égarer en hypothèses (ex: fermeture des pores de la peau...) mais la fac est bien loin et ce ne serai que de vagues hypothèses. Avez vous déjà constatés un phénomène similaire?
J'ai aussi constaté que la réaction décroît avec l'exposition et n'ai plus besoin de Plantain: si je ne gratte pas (facile lorsque l'on a travaillé plusieurs années en foret boréale au milieu des moustiques), cela disparaît désormais en quelques minutes.
Pour ce qui est de la reconnaissance végétale, il me parait indispensable de se pencher sur les clés de détermination et donc d'assimiler le vocabulaire. C'est juste un cap a passer et les bonnes flores ont un lexique. Personnellement, cela fait 20 ans que j'utilise (mais pas exclusivement) la Flore Forestière Française éditée par l'IFN. Une vrai bible, indiquant aussi l’autoécologie et les usages & propriétés de la plante. Elle complète bien les livres sur les usages médicinaux et les plantes comestibles, souvent trop "light" en ce qui concerne la reconnaissance végétale. Je me suis même surpris a l'utiliser alors que j’étais a 6000 km de la France.

15 septembre 2016 à 08:50:57
Réponse #41

Tong


Elles piquent pas quand on leur parle gentiment :)

c'est ce que m'a dit un petit gars, qui effectivement, cause aux plantes et va récupérer ses ballons sans se faire piquer,

mais il y a aussi le mécanisme de la plante : le sens de prise des poils, la tension qui déclenche la piqure, la zone piquée : la paume de main calleuse se fait pas piquer....(celle qu'on expose plus volontier quand on y va consciemment)

16 septembre 2016 à 13:38:04
Réponse #42

Llunatik


Je plussoie le commentaire de Tong: quand on les prend franchement avec les doigts pour les cueillir (la peau est plus épaisse au niveau de la pulpe), ça pique moins: On casse une partie des canaux de silice (les "aiguilles") avant qu'ils n'aient le temps de piquer :)
Après il faut positiver, il parait que les piqures d'orties, c'est bon pour la circulation et les rhumatismes (dixit une herboriste).

16 septembre 2016 à 21:18:56
Réponse #43

laflap


Je te confirme c'est bon pour la circulation et les rhumatismes, ma grand mère passait régulièrement jambes nues dans les orties pour sa "circulation des jambes" résultat pas un escarre, pas une varice ni un souci de circulation jusqu'à sa mort à 92 ans

16 septembre 2016 à 21:47:07
Réponse #44

danseenslipsouslalune


...ma grand mère passait régulièrement jambes nues dans les orties...

J'ai entendu dire que c'est de là que venait l'expression "faut pas pousser Mémé dans les orties"... parce que ça la maintenait en bonne santé et on pouvait s'accrocher pour l'héritage...   :ohmy:   :lol:

(... je suis déjà parti...  :-[ )
Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

17 septembre 2016 à 17:01:08
Réponse #45

laflap


J'ai entendu dire que c'est de là que venait l'expression "faut pas pousser Mémé dans les orties"... parce que ça la maintenait en bonne santé et on pouvait s'accrocher pour l'héritage...   :ohmy:   :lol:

(... je suis déjà parti...  :-[ )
:doubleup:
Lol le pire c'est que je suis allé vérifier l'origine de l'expression des fois que ce soit vraiment ça.  ;#

20 septembre 2016 à 20:55:14
Réponse #46

Forest


Je plussoie le commentaire de Tong: quand on les prend franchement avec les doigts pour les cueillir (la peau est plus épaisse au niveau de la pulpe), ça pique moins: On casse une partie des canaux de silice (les "aiguilles") avant qu'ils n'aient le temps de piquer :)
Après il faut positiver, il parait que les piqures d'orties, c'est bon pour la circulation et les rhumatismes (dixit une herboriste).
Quand je disais que j'avais constaté qu'elles me piquaient moins "quand je m'y attendais", il ne s’agissait pas de cueillette, mais plutôt de traverser des orties repérées d'avance. Lorsque elles me gênent dans mon travail, je les arrache a la main en les prenant correctement et la, pas de piqûres du tout. Mais dans ce cas, je sais déjà pourquoi: tout est dans la façon de les prendre.

20 septembre 2016 à 20:58:34
Réponse #47

Forest


J'ai entendu dire que c'est de là que venait l'expression "faut pas pousser Mémé dans les orties"... parce que ça la maintenait en bonne santé et on pouvait s'accrocher pour l'héritage...   :ohmy:   :lol:

(... je suis déjà parti...  :-[ )
J'ai ma petite version de ce dicton: "Tant va mémé dans les orties qu'a la fin elle se gratte"
Je sais, HS, moi aussi je sors...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité