Nos Partenaires

Auteur Sujet: ESEE-4 P MB - Couteau - www.ops-equipement.com [TEST DM]  (Lu 93311 fois)

13 décembre 2010 à 12:23:56
Lu 93311 fois

guillaume


ESEE-4 P
MOLLE back



Fiche Fabricant : ESEE - http://www.eseeknives.com/rc-4.htm
Fiche fournisseur : OPS EQUIPEMENT - http://www.ops-equipement.com/descriptif.php?article=215


Caractéristiques fabricant

  • Dénomination : ESEE-4P-MB (MB = option MOLLE back)
  • Acier utilisé : acier carbone 1095
  • Dureté : 57 Rc
  • Matière du manche : micarta
  • Finitions : lame lisse (« plain edge »), coating sablé noir
  • Lieu de fabrication : États-Unis
  • Prix : 149 euros chez OPS Equipement
  • Garantie : à vie, sans conditions (*)
      
  • Poids du couteau seul : 200 gr
  • Poids de l'étui en kydex (sans paracorde) : 50 gr
  • Poids des « MOLLE locks » + visserie nécessaire : 35 gr
  • Poids du « MOLLE back » (option) + visserie nécessaire : 75 gr
      
  • Longueur totale : 22,6 cm
  • Longueur manche (du cul à la fin des plaquettes) : 11 cm
  • Longueur de la lame (de la fin des plaquettes à la pointe) : 11,6 cm
  • Longueur de lame utile : 10,3 cm
  • Largueur du manche (hors encoche) : 3,1 cm
  • Largueur de la garde : 3,3 cm
  • Largueur de la lame (hors pointe) : 3,1 cm
  • Épaisseur du manche : 1,4 cm
  • Épaisseur de la lame (au plus large : près de la garde) : 4,5 mm
      
  • Visserie : encoche de 4 mm sur la tête de vis (vissées avec l'embout R2 d'un Leatherman)

Testeur

Guillaume, 19 ans, étudiant.
Activités pratiquées : stages survie, canoë, escalade, VTT, randonnées allant de la journée à 2 semaines en toute saison, bushcraft, etc.

Quelle est l'utilité d'un tel couteau ?

De mon point de vue, nul besoin d'avoir un énorme couteau de camp pour réaliser les travaux nécessaires à la vie sur le terrain ou même pour se sortir d'un mauvaise situation.
Ainsi, le duo couteau à lame fixe de taille moyenne (10-15 cm de lame) + scie pliante obtient le meilleur ratio poids/encombrement/polyvalence.
Et si jamais il me faut plus conséquent, je prends une hachette qui fera beaucoup mieux le travail qu'un gros camp et ce, pour le même poids.

La plupart de mes couteaux entre donc dans cette catégorie (excepté les machettes qui ont une fonction bien particulière), le ESEE-4 rentre parfaitement dans celle-ci.
Attention, je ne critique pas les goûts et les couleurs, il ne s'agit là que de mes habitudes.


I. PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Le ESEE-4P-MB est livré dans son étui - ambidextre :up: - (avec de la paracorde dessus et son cordo-stopper) avec deux « MOLLE locks » et un « MOLLE back » en option, le tout avec la visserie correspondante, une notice d'explication bien faite (en anglais mais facilement compréhensible, les dessins parlent d'eux-même) ainsi qu'une petite carte qui récapitule quelques notions de survie (bonnes informations mais très succinctes. Au moins, il n'y a pas « d'idées reçues »).



Le couteau en lui-même (numéro de série au talon).
Notez la garde et l'encoche sur la lame, ainsi qu'un talon découvert (pour le bâtonnage par le cul) et un trou de passage pour dragonne :



En comparaison avec un « Mora Lindbloms knivar sweden force » :



Le MOLLE back (vue de derrière) :



Avec la présence d'un rabat Velcro, probablement pour stabiliser le couteau sur les petites ceintures :



Les MOLLE locks et toute la visserie :



Il y a plusieurs types de vis : celles grandes à tête plate (pour les MOLLE locks), celles grandes à tête ronde (pour le MOLLE back) et les petites à tête ronde (pour le kydex seul) :

 

La notice explicative (vue de derrière, celle qui nous intéresse) :



La carte. J'ai testé pour vous, elle n'est ni résistante, ni imperméable...
Si le but était d'avoir un « mémento de la dernière chance » à mettre dans un kit, ce n'est pas assez costaud (si on ne parle que du support...).

Recto et Verso : (cliquez sur l'image pour l'agrandir)
 


II. L'ÉTUI ET LES MODES DE PORT

Il me semble bon de noter tout d'abord, que ESEE est bien conscient qu'un couteau de cette taille ne peut se porter autour du cou (preuve en est avec la notice d'utilisation). Par conséquent, ils fournissent amplement de quoi fixer le couteau dans n'importe quelle configuration :doubleup:.
Et ça, c'est vraiment un gros plus (qui manque à pas mal de couteaux je trouve...).
Moi qui n'aimait pas le kydex en partie à cause de ça, me voilà un peu moins fâché :)

a) L'étui

Point important, grâce au kydex et aux diverses possibilités de fixation, l'étui est totalement ambidextre. J'en connais qui apprécieront ;)

L'étui possède un trou au bout du logement de la pointe, afin d'évacuer facilement l'eau.
Mais ceci permettra aussi, je l'espère, d'éviter que le couteau ne s'oxyde dans son étui lors d'un rangement prolongé :



Inquiété par une sorte de « tic-tic » lorsque je transportais le couteau, je me suis dis qu'il ne devait pas tenir beaucoup. Effectivement...

<a href="http://img833.imageshack.us/flvplayer.swf?f=Pp1020670" target="_blank" class="new_win">http://img833.imageshack.us/flvplayer.swf?f=Pp1020670</a>

J'ai donc cherché à corriger ce problème. La réponse vient du manuel :up:, je cite : « if looser knife retention is desired remove screw from Hole # 2 ».
En d'autres termes, si l'on veut que le ESEE-4 soit moins retenu dans l'étui, il faut enlever la vis du trou n°2.
Or c'est l'inverse que je souhaite, et d'origine il n'y a pas de vis dans ce trou là mais dans celui juste en dessous. Je vais donc en mettre une, CQFD !

Seulement, en prenant les écrous du kit « visserie » et même en y mettant une petite vis, c'était trop grand :



Il a donc fallu que je prenne un écrou qui était déjà sur l'étui, probablement rentré un peu en force puisque celui-ci tenait bien sans vis.
Et là, surprise, celui-ci est plus petit :



Ainsi, j'ai pu mettre une vis dans le trou n°2, ce qui a résolu le problème de rétention du couteau mais pas du « tic-tic ».

Il faut tout de même faire attention à ne pas trop serrer la vis au risque d'avoir vraiment du mal à sortir le couteau.
Du coup, en jouant sur le serrage, on obtient la rétention désirée :)

b) Les « MOLLE lock »





Ce système de port a l'avantage de ne pas prendre de place et d'être très léger.
En revanche, je ne suis pas convaincu par sa capacité à tenir en place. Effectivement...

<a href="http://img694.imageshack.us/flvplayer.swf?f=Pp1020668" target="_blank" class="new_win">http://img694.imageshack.us/flvplayer.swf?f=Pp1020668</a>

Là, on voit qu'il suffirait qu'une branche se prenne dans l'étui pour que le tout s'arrache.
Mais même en marche avec le couteau ainsi, les MOLLE lock ont tendance à s'ouvrir...
Ainsi, j'ai décidé d'utiliser le MOLLE back pour le port.

c) Le « MOLLE back »

Je trouve le MOLLE back excellent : on peut, au choix, sécuriser totalement le couteau (notamment pour le port tête en bas) ou alors juste rentrer le couteau dans le kydex lorsqu'on a besoin de le sortir toutes les 10 secondes :up:

Une image vaut mille mots...

Le port totalement sécurisé. Je garanti que le couteau ne peut pas sortir :



Le port intermédiaire, celui que j'utilise tout le temps lorsque je transporte le couteau :



Enfin, lorsqu'on est en pleins travaux, il suffit juste de rentrer le ESEE-4 dans le kydex, de refermer les scratchs sur eux-même : le couteau tient suffisant bien, il ne traine pas par terre et est très rapidement accessible.

Pour terminer, le MOLLE back permet de fixer le ESEE-4 sur à peu près n'importe quoi, grâce justement aux fixations « MOLLE ». Option qui devrait plaire aux militaires et devrait bientôt me servir ;)

d) Le port « paracorde »

Alors ça, je ne sais pas si ça existe ailleurs mais j'ai trouvé l'idée excellente !

Pour le poids de l'étui kydex seul + le petit bout de paracorde, on a là de quoi fixer convenablement le couteau, tant à l'horizontale qu'à la verticale.

Je pensais que le bloqueur ne tiendrait pas le coup... Jusqu'à ce que j'essaie d'enlever l'étui en force :up:

Pour moi, c'est typiquement un système qui s'inscrit dans une optique fond de sac/kit de survie/cube.
En effet, on a le couteau et l'étui réduits au strict nécessaire afin d'économiser du poids et de l'espace, sans pour autant diminuer la capacité de l'outil.
C'est d'ailleurs de cette manière que je transporte le couteau, dans mon kit de survie.

 


III. TESTS PRÉLIMINAIRES

Avant toute chose, j'ai voulu voir un peu la finition du ESEE-4 sorti d'usine.
Rasoir...

 

Petit test de coupe, jugez par vous-même :





Coupées net, l'eau n'a même pas valsé partout ! Le couteau rasait encore après...


IV. TESTS TERRAIN

Après ces pré-tests plus que concluants, voyons un peu ce qu'a ce couteau dans le ventre...

a) Coupe

Le poids et le gabarit du couteau permettent de ne pas hésiter à l'embarquer (léger et peu encombrant) à toutes les sorties.
Mais en aucun cas ce ne sont des facteurs limitants lorsqu'il s'agit de travailler avec.
En effet, avec une prise en main adaptée...



On peut réellement débiter : ici test de « chopping », moins d'une minute (du chêne pas super sec, OK, mais quand même) :



On peut aussi travailler très finement, l'encoche sur la lame ainsi que le petit guillochage au dos permettent une prise en main très rapprochée du tranchant et ainsi d'être très précis :



Je ne connaissais pas le Micarta et pensais que ça allait glisser une fois humide mais pas du tout, cela accroche toujours autant.

b) Bâtonnage

Je sais qu'ici certains ne sont pas fans du bâtonnage mais curieusement les tests suivants sont un bon exemple, ça tombe bien :D

Stage du 1+2+3 du 11 au 14 novembre, passage du niveau 1 au niveau 2, allumage du feu collectif par l'équipe encadrante, bois de mauvaise qualité (pin mort déjà entamé par la décomposition) et très humide : on a bâtonné et soufflé pendant 30 min pour empêcher le feu de s'éteindre. Et ce n'est pas faute d'avoir mis une sacré dose d'allume-feu... Donc oui le bâtonnage est parfois nécessaire :



Un peu de stress latéral ? ;D



Même pas mal :



Le bâtonnage ne sert pas seulement à fendre des buches.
En effet, avant d'avoir des buches justement, il est parfois nécessaire de recouper les troncs.
Une scie est l'outil approprié pour ce travail mais lorsqu'on n'a pas de scie, on peut s'en tirer en utilisant le principe de l'addition : on a un couteau sans masse et on a une masse qui ne coupe pas. On additionne les deux et voici le résultat :



Après 5 min (le chêne était bien sec cette fois) :




V. TESTS POUSSÉS

Bon, vous vous doutez que je ne me suis pas arrêté là... Le couteau s'étant parfaitement bien comporté en utilisation normale, on va voir jusqu'où il peut aller...

a) Bâtonnage intensif

4 buchettes de pin bien sèches et bien noueuses à refendre en 4.
La taille de la lame était limite afin de ne taper que sur la pointe.
Aucun souci, les noeuds passent avec une aisance déconcertante :blink: (en comparaison, même si j'aime beaucoup les Moras, ceux-ci ce seraient coincés).



b) Stress latéral

Le point faible des couteaux, ce sont les stress latéraux.
Si le traitement thermique n'est pas bon, le couteau casse.
Ici, rien à redire, le ESEE-4 ressort parfaitement droit :







c) Tenue du fil et affutage

Amoureux des belles lames, sautez ce paragraphe ;D

Stage CEETS 4 objets, il vient un moment où j'ai besoin de trouver des racines de pin pour confectionner mon abri.
J'aurais pu tailler une branche pour cela mais j'ai préféré tester la tenue du fil pour vous ;# :



Bon le ESEE-4 ne rasait plus après hein, mais il coupait encore très bien.

Le truc c'est que c'est super facile de lui redonner un bon tranchant sur le terrain.

J'ai utilisé la lime diamant de mon Leatherman et en moins de 5 min (pendant que David parlait ;D), il rasait de nouveau ! Et ça, pour moi c'est super important.
(Un couteau qui ne peut s'affûter que chez soi (acier machin à affûter à la pierre à eau par exemple) doit rester chez soi !)

On a là un couteau fait pour durer sur le terrain.

d) Test de prise en main

Tout d'abord, je tiens à signaler que ces tests n'ont rien de scientifique, ils m'ont juste permis de valider ce que je pressentais. Pour chaque test, j'ai essayé de faire quelques copeaux fins sur des branche d'un arbre fruitier (je ne sais pas lequel) sèche depuis +/- 4 ans. J'ai choisi les copeaux fins puisqu'il s'agit d'un travail relativement minutieux comparé au bâtonnage par exemple...

1) Test de "la main morte" :

Il s'agit de tester la pris en main du couteau avec sa main faible.

Aucun problème, si ce n'est que je suis maladroit de la main gauche...



2) Test avec des moufles :

Il s'agit des moufles US du système "cold weather". Histoire de compliquer un peu le tout, je n'ai bien sûr pas utilisé l'emplacement prévu pour l'index dans la moufle.

Encore une fois, aucun soucis :





3) Test avec motricité fine diminuée :

Afin de voir qu'elle pourrait être la préhension du RC-4 avec les doigts gourds ET mouillés, j'ai plongé ma main dans un grand bac d'eau froide où les glaçons avait bien du mal à fondre (température extérieure 0°C environ) :



Je les ai laissé jusqu'à ce que j'ai du mal à faire toucher mon pouce avec mon petit doigt (j'y arrivais hein, j'avais juste perdu un peu de sensibilité) :



Outre le fait que ce fut bien douloureux pendant et après le test ::), aucun problème concernant la préhension (en revanche pour faire des copeaux, c'était un peu plus dur ;#) :



4) Conclusion

Je ne sais pas vraiment si on peut parler de conclusion après ce genre de tests -je n'ai pas eu à aller un feu au firesteel par -10°C après être passé à travers la glace- mais en considérant qu'à aucun moment j'ai eu du mal à manipuler le couteau, on peut en déduire que l'ergonomie de celui-ci, même dans des conditions un peu dégradées, sont bonnes.
C'est d'ailleurs l'énorme avantage des couteaux fixes sur les pliants :).

VI. ENTRETIEN

Sur le site de ESEE, on peut lire ceci :

Citer
Our knives are made from high carbon 1095 steel. And while 1095 is a top choice for professional cutlery designed for hard use, it will rust and stain if not properly cared for - especially on the cutting edge and around the laser engraving. It is the user's responsibility to keep the blades properly lubricated and cleaned. We suggest using a dry film rust inhibitor such as TUF-GLIDE or TUF-CLOTH.

En gros, il est dit que même si l'acier 1095 est un très bon acier, il finit par rouiller si on ne l'entretient pas. Il est donc conseillé de garder ses couteaux propres et lubrifiés entre chaque utilisation.

Me concernant, je procède un peu autrement puisqu'il n'y a pas une semaine sans que j'aie besoin de mon couteau :lol:.

Après chaque « grosse » utilisation ou longue période d'utilisation, je le nettoie avec un tampon à gratter (le truc vert au-dessus des éponges) afin de bien enlever toutes les traces de bois, résines etc ; puis je réaffûte. Je n'ai jamais eu de souci et j'ai toujours procédé ainsi avec tous mes couteaux. Au fil du temps une patine apparait (sauf qu'en l'occurrence sur le ESEE il n'y en a pas besoin grâce au coating).

Et quand bien même je devrais stoker longtemps mon couteau, je procède de même et stocke le couteau en dehors de l'étui. Tous mes couteaux sont rangés ainsi, à l'abri de la poussière et de l'humidité et aucun ne rouille, au pire ils se patinent :love:.

Par exemple, je l'ai pas mal utilisé ces derniers temps pour allumer le feux de cheminée. Je l'ai ensuite gratté, affûté et rangé dans mon cube :).


VII. CONCLUSION

Inutile de dire à quel point je suis content du ESEE-4. Cela fait longtemps que j'entends parler de ces couteaux en bien, je n'ai pas été déçu.

Pour 250 gr (couteau + étui kydex seul), on a un couteau robuste, peu encombrant et dont la longueur de la lame est parfaitement adaptée :
Le ESEE-4 n'est ni trop petit pour faire de gros travaux, ni trop gros - ce qui nous freinerait à l'emporter, un bon compromis en somme :)

Afin d'appuyer mes dires, le ESEE-4 est actuellement dans mon fond de sac et comme dit dans le sujet sur mon fond de sac, j'accorde une attention toute particulière au matériel que j'y met : il faut que j'aie une confiance aveugle dans ce matériel, afin de pouvoir me reposer dessus si jamais la situation devient critique.

Pour le plaisir et pour finir, une petite photo du couteau après plusieurs semaines d'utilisation :





« Modifié: 07 juillet 2011 à 16:05:16 par Mathieu »

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

13 décembre 2010 à 12:37:13
Réponse #1

PUBLICITÉ




OPS EQUIPEMENT
Armée - Forces de l'ordre - Sécurité - Secours - Outdoor & Urban style - Bushcraft - Survie

Chez OPS EQUIPEMENT nous sommes spécialistes de l'équipement tactique et outdoor de qualité professionnelle.

Distributeur officiel pour Maxpedtion, ESEE Knives, Tactical Tailor, INFORCE, Source Military, Belleville/Tactical Research, Drifire FR, IMI Defense, Alta Tactical, Arena Industries, EagleTac, ITW Military,

Nos priorités sont :

  • la qualité produit, avec des produits exclusivement MIL-Spec ou assimilés,
  • la qualité de service, avec :
    • une disponibilité 6 j / 7 du lundi au samedi inclus, par téléphone (ligne directe non-surtaxée) ou e-mail,
    • des commandes expédiées à J+1 maxi via Colissimo AR avec assurance,
    • un SAV réactif, avec échange si produit non conforme.

OPS EQUIPEMENT c'est un site de vente en ligne et également un magasin implanté à Castres à proximité du 8e Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine.
Cette proximité nous permet d'avoir du matériel qui part en mission régulièrement, et donc de bénéficier des retours de professionnels de terrain pour améliorer constamment notre offre et nos services.
De plus, nous sommes en mesure de répondre à des demandes spécifiques sur de petites séries ou en grosses séries en partenariat avec nos fournisseurs.
Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter.


OPS EQUIPEMENT
Tél : 09 77 37 59 98
E-mail : info@ops-equipement.com


Espace Sidobre
Avenue du Sidobre
81100 CASTRES
Google Maps


www.ops-equipement.com

13 décembre 2010 à 13:38:27
Réponse #2

Achille


Merci pour le test, Guillaume.  :)

Bon, ben, si t'as pas réussi à casser le RC-4, c'est qu'il est effectivement TRRRÈÈÈs costaud !  :lol: ;#

Comme je possède moi-même ce modèle, je ferais juste une remarque concernant le manche. J'ai le modèle orange en G10 et pour avoir pu comparer avec le manche en micarta du HEST, je conseille plutôt de prendre une version en micarta qui offre une meilleure prise en main et s'avère moins glissant à l'usage que le G10. J'ai voulu favoriser une bonne visibilité du couteau sur le terrain mais si c'était à refaire, j'acheterais une version micarta (avec une lanière en paracorde orange pour ne pas risquer de le paumer).

13 décembre 2010 à 13:44:38
Réponse #3

gustuvi


Toxifie ton manche orange et comme ça tu auras le grip et la visibilité
a quoi ça sert de vouloir avoir raison quand c'est tellement simple de laisser les autres avoir tort

13 décembre 2010 à 14:29:39
Réponse #4

ouroumov


Très cool le shlass.
Par contre 149 euros pour cette quantité de 1095, je trouve ça un peu cher. ( Je dis pas ça pour dénigrer l'acier - qui est mon préféré :x, c'est juste que je trouve qu'il ressemble vachement au TAK-1 de chez Ontario qui tape dans les 80$. )

[Edit] 1 - Ouais j'ai oublié les frais de douane, ça réduit un peu l'écart, tapez pas.
          
[Edit]
« Modifié: 13 décembre 2010 à 14:47:43 par Mathieu »

13 décembre 2010 à 14:38:05
Réponse #5

** Mathieu **


149 euros pour cette quantité de 1095, je trouve ça un peu cher. ( Je dis pas ça pour dénigrer l'acier - qui est mon préféré :x, c'est juste que je trouve qu'il ressemble vachement au TAK-1 de chez Ontario qui tape dans les 80$. )

Citer
À part la qualité du traitement thermique et la finition, la grosse différence après le prix sera la garantie.
Les produits ESEE sont garantis à vie et sans condition.
Ontario c'est plutôt le minimum syndical.

Citer
RAT Cutlery maintenant ESEE a été fondé part Jeff Randaal et Mike Perrin.
Quand ils ont commencé, ils ont fait fabriquer leurs couteaux sous licence par Ontario.
Suite à des problèmes de qualité et de finition moyenne, ils ont décidé d'arrêter et de produire sous leur propre marque (Rat Cutlery).
Ontario fabrique toujours les RAT et verse des royalties à Randall et Perrin pour le design.
Le changement de nom vient du fait que justement les gens avaient toujours du mal à faire la différence entre les deux boites. ESEE=SERE en espagnol.

___________________

Je signale les tests de destruction du site bien connu knifetests.com, qui a éprouvé le RC-4 (ancienne appellation du ESEE-4) :

http://www.knifetests.com/ratrc4dtest.html
« Modifié: 13 décembre 2010 à 15:36:59 par Mathieu »

13 décembre 2010 à 17:37:45
Réponse #6

Patrick


Très cool le shlass.
Par contre 149 euros pour cette quantité de 1095, je trouve ça un peu cher. ( Je dis pas ça pour dénigrer l'acier - qui est mon préféré :x, c'est juste que je trouve qu'il ressemble vachement au TAK-1 de chez Ontario qui tape dans les 80$. )
Il y ressemble tellement que je ne vois même pas la différence sauf le talon et le système d'étui plus complet et polyvalent.

13 décembre 2010 à 18:23:35
Réponse #7

nemesys


Il a l'air quand même assez proche du carcajou non ?
Par rapport, qu'est ce que tu en penses ?

13 décembre 2010 à 18:35:14
Réponse #8

guillaume


Pour connaitre les deux, le TAK-1 et le ESEE-4 n'ont rien à voir. Le TAK a une lame qui "descend" (je ne sais pas comment on dit) alors que sur le ESEE la lame est bien droit. Et puis le manche de l'ontario est beaucoup plus creusé au celui chez ESEE et enfin l'encoche sur le doigt est plus grande chez ESEE ;).

Par rapport à un Carcajou (mon Carcajou prototype) difficile de comparer. Le ESEE est plus épais sans toutefois entacher sa capacité à couper comme il faut :up:. Il me semble aussi un poil plus long (pas moyen de vérifier là). De même, il a plus de poids sur l'avant.
Pour un carcajou "normal", je ne connais que les tous premiers et là y'a pas photo, je garde mon RC-4 ;).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

13 décembre 2010 à 18:59:30
Réponse #9

Patrick


Pour connaitre les deux, le TAK-1 et le ESEE-4 n'ont rien à voir.
Heu, à part le creusement plus important de l'encoche qui n'est pas si important que ça, je ne vois pas.


13 décembre 2010 à 19:43:16
Réponse #10

guillaume


Bin le manche aussi. Après c'est sûr il n'y a pas d'énorme différence !

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

14 décembre 2010 à 01:27:07
Réponse #11

ouroumov


Citation de: guillaume
Il me semble aussi un poil plus long
Oui, le ESEE-4 fait 4.5", le TAK-1 4.25" si les specs sur les quelques sites que j'ai consulté sont bonnes.

14 décembre 2010 à 11:26:12
Réponse #12

DavidManise


C'est surtout la qualité de l'acier qui diffère entre les Ontario et les ESEE... Le traitement thermique et la tolérance de défauts est beaucoup plus qualiteuse chez ESEE.  D'ailleurs c'est pour avoir du meilleur matos que Randall et Perrin sont partis de chez Ontario. 

Ontario n'est pas du mauvais matos en soi, mais on tombe parfois sur des citrons : pailles dans l'acier qui font qu'après deux coups de bâton ça pète, etc.  Jamais entendu parler de ce genre de choses avec les ESEE.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

14 décembre 2010 à 16:59:42
Réponse #13

LOOPING


Salut Guillaume

Je suis moi aussi très satisfait de mon  rc4 de chez Randall.
Et l'ai choisi dans mon escape 3.  :)
Excellent rapport poids/encombrement/résultat
dans la poche pantalon (le port à la ceinture n'est pas obligatoire), la poche de la smocke ou glissé dans un sac compact genre escape 3.

Par contre le prix est assez elevé. (je me suis donc contenté d'un achat d'occasion)
(Et ca ne remplace pas un couteau de camp genre RAT7 assez encombrant et lourd en comparaison mais ca suffit dans bien des cas. )

14 décembre 2010 à 20:46:40
Réponse #14

Giom


Excellent test Guillaume, très complet  :up:

Je confirme la solidité du 4, vraiment impressionnant pour cette taille de lame. A propos des plaquettes, c'est vrai que celles en g10 orange sont glissantes, les "linen" micarta sont meilleures, mais les "canvas" micarta ( sur le modèle desert tan ) sont encores mieux : elles sont striées et offrent un grip parfait.

Guillaume :Jeff Randall a apprécié la qualité de ton test et il est même impressionné par ton "jeune" age  ;) ( tente le coup tu peux peut être décrocher un sponsor  ;D )

http://www.bladeforums.com/forums/showthread.php?t=799479


14 décembre 2010 à 20:58:56
Réponse #15

Gros Calou


Au delà  de l'acier différent et tout le tralala, je veux rendre hommage à notre Guillaume qui pousse ses tests au summum et dans tout les cas de figures de nos utilisations, merci Guillaume, tu as pensé à tout  ;)

Excellent retex et si j'avais à me poser la question et bien tu y as répondu  ;)

PS: En plus il est moniteur du CEETS en devenir  :love:
« Modifié: 14 décembre 2010 à 21:06:02 par L' Gros Calou »

14 décembre 2010 à 22:23:16
Réponse #16

Giom


Pour Guillaume de la part de Jeff Randall :

Citer
let the reviewer know we were well impressed with his detailed review and would be happy to let him review more of our products.

 ;)

14 décembre 2010 à 22:37:46
Réponse #17

dysoner


J'ai une question con a propos du coating.
Quand je coupe du bois avec mon ESSEE le coating laisse des traces sur les copeaux, je me dit que ca doit pas être top de manger des truc coupés par un ESSEE. Qu'en pensez-vous ?

14 décembre 2010 à 22:45:44
Réponse #18

guillaume


J'ai une question con a propos du coating.
Quand je coupe du bois avec mon ESSEE le coating laisse des traces sur les copeaux, je me dit que ca doit pas être top de manger des truc coupés par un ESSEE. Qu'en pensez-vous ?

Bah mois je mange mon saucisson avec ;D. Je m'inquiète plus des trucs que je peux trouver dans la bouffe que de ce genre de truc franchement (ou même de manger dans une popote alu)...
Parce que j'ai beau sortir très très souvent, ça reste une faible fréquence par rapport à ma vie de tous les jours.

Concernant Jeff Randall, wahou, je suis très très impressionné :-[. D'autant plus que ce n'est pas lui directement qui m'a filé le coutal mais OPS équipement. Il est d'ailleurs prévu que je la traduise en anglais (avec ma mère prof, ça devrait le faire), je pense qu'il sera content :).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

14 décembre 2010 à 22:59:24
Réponse #19

Jas


Salut à tous.

Très belle revue, du grand art!

Pour la rétention le "soucis" sera vite réglé.
Pour ne pas polluer ce joli post qui seras lu par des milliers de personnes, je laisse le boss partager l'astuce ou pas.

En ce qui concerne le coating, je ne sais pas si c'est un effet visuel ou c'est de la pure spéculation de ma part.

Mais il ME semble, étant utilisateur de ces couteaux que le coating vert résiste mieux dans la verte que le noir. En tout cas à l'usage on vois moins les traces sur du vert.

A confirmer ou c'est quoi le contraire de confirmer?  ;#

15 décembre 2010 à 07:57:18
Réponse #20

guillaume



Pour la rétention le "soucis" sera vite réglé.
Pour ne pas polluer ce joli post qui seras lu par des milliers de personnes, je laisse le boss partager l'astuce ou pas.

Mais il ME semble, étant utilisateur de ces couteaux que le coating vert résiste mieux dans la verte que le noir. En tout cas à l'usage on vois moins les traces sur du vert.

Je te laisse le soin de présenter la modif Jas, c'est une bonne idée :). Bien que là, dans l'état le couteau tient très bien (et puis si je serre trop fort il a même du mal à sortir :)).

Pour le coating, je ne peux pas te répondre, c'est le seul couteau que j'ai avec un coating. Le seul endroit où il s'est barré, c'est sur la pointe, là où j'ai bâtonné comme un sourd et avec laquelle j'ai creusé :blink:.

Salut Guillaume et bravo pour ta revue.

Qu’est ce que tu penses du velcro sur le molle back ?

Car je trouve que la sécurité velcro n’accroche pas très bien et ça ne s’améliore pas avec le temps. De plus il doit être bien ajusté sinon il est inefficace (ex: port inversé sur sac). Perso j’aurais préféré un bouton pression.


Pour le velcro, je ne saurai te répondre car en ce moment j'utilise surtout le couteau sur un ceinturon pour qu'il soit immédiatement disponible au dessus de toutes mes couches de fringue. Et le ceinturon est trop gros pour le scratch.
Idem, en port inversé je n'utilise pas le scratch mais le système molle + la boucle du haut, je ne pense d'ailleurs pas que le scratch soit fait pour ça ;).

Du coup, je vais essayé d'en savoir plus, merci d'avoir soulever ce point :).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

15 décembre 2010 à 10:01:48
Réponse #21

guillaume


Je parlais du petit velcro de la sécurité du manche, pas du gros à l’arrière du molle back (dont j’ignore la fonction  :-[). C’est ma faute, j’aurai dû préciser.

Ha si pour moi il tient bien celui là. Comme expliqué, je le met lorsque je transporte le couteau et je le ferme sur lui-même lorsque j'utilise régulièrement le couteau (du couteau le couteau est juste rentré dans l'étui).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

15 décembre 2010 à 11:18:35
Réponse #22

You


Au fait, on parle de la revue de Guillaume sur bladeforum. Ils comprennent pas qu'en France, on puisse faire de la survie... On va pas leur parler de la Belgique en plus  :lol:

Pour info, c'est là : http://www.bladeforums.com/forums/showthread.php?t=799479

15 décembre 2010 à 12:38:24
Réponse #23

** Serge **


Il recevrai un gros paquet d'ESEE que ca ne m'étonnerai même pas. 

Citer
Thanks for the post and let the reviewer know we were well impressed with his detailed review and would be happy to let him review more of our products.
__________________
Jeff Randall

TransEquatorial Solutions, Inc

http://www.jungletraining.com/

http://www.eseeknives.com/

The man who talks doesn't know. The man who knows doesn't talk.

D'après les propos de Jeff Randall, l'initiative est maintenant dans les mains de Guillaume.
Je serais lui ( si intéressé ), ...... je contacterais monsieur Randall par MP, sur Bladeforum.





"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

15 décembre 2010 à 13:28:40
Réponse #24

Giom


Pour la petite histoire, j'ai fais un peu l'intermediaire lingustique entre bladeforum et le forum de David ( mon pseudo sur bladeforum est french_butcher ).

Mike Perrin m'a également contacté par mail pour féliciter Guillaume de son excellent test, j'ai transmis le message a Guillaume. Mike Perrin compte désormais parmis nos membres.

J'éspère avoir mis tout le monde sur la bonne voie pour que le forum de David et bladeforum continuent a évoluer dans le bons sens.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité