Nos Partenaires

Auteur Sujet: Feu et humidité  (Lu 21636 fois)

24 novembre 2010 à 21:29:24
Lu 21636 fois

Bobzdar


Bonjour à tous!

C'est mon premier message sur le forum. Pourtant ça fait maintenant un moment que je vous lis!

Donc pour me présenter rapidement, je suis Bobzdar (Adrien de mon vrai prénom).
J'ai 22 ans et j'ai arrêté mes études cette année.
Par conséquent, j'ai pas mal de temps devant moi et j'essaye d'en passer le plus possible en forêt, seul ou avec des amis.

Je suis un amoureux de la vie sauvage même si mes connaissances dans le domaine sont pour le moment et pour la plupart théoriques.
Je me suis donc donné pour objectif de mettre en pratique les techniques que j'ai apprises dans les livres (et en vous lisant!!).

Ma position sur l'écologie, la nature est philosophiquement assez "extrême". J'y attache même une dimension presque politique.
Bref, j'ai cru comprendre que ce n'était pas l'endroit pour en discuter même si j'en parlerais avec plaisir!

Donc voilà pour la p'tite présentation!  :)

Donc mon message concerne l'allumage d'un feu dans des conditions d'humidité assez importantes.

Pas plus tard qu'hier, j'étais en forêt (ah oui j'ai oublié de préciser j'habite la région parisienne!).
Au bout d'un moment, il a fallu que je fasse chauffer ma soupe et après avoir essuyé deux averses consécutives, j'ai monté un rapide campement pour pouvoir protéger le foyer du feu de la pluie.

Et alors un problème s'est présenté à moi... L'amadou.
J'ai bien réussi à démarrer un feu mais disons que... j'ai triché! ... Firesteel + PQ  ^-^
L'objectif initial est de procéder un maximum avec les "matériaux" que m'offre la nature mais là impossible.
Je n'ai rien trouvé...
La forêt est assez pauvre, et aucune herbe ne pouvait faire l'affaire. Aucun nid d'oiseau, amadouvier...etc
J'ai même gratté l'écorce de quelques arbres mais rien à faire, tout était bien trop humide.

Donc ma question est, comment auriez vous fait dans ma situation?
Quelles auraient été vos pistes de recherche pour démarrer le feu dans cette humidité omniprésente?

J'ai vu que certains d'entre vous préparaient leur propre amadou mais là je parle bien de matériaux naturels et trouvés sur place.
Si quelqu'un pouvait m'aider, je serais ravis de retenter l'expérience, riche de ce savoir!

Merci!

Bobzdar
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

24 novembre 2010 à 21:33:35
Réponse #1

DavidManise


Si tu nous lis depuis longtemps, tu dois avoir déjà rencontré ton meilleur ami le bois gras ?  Sinon l'écorce de bouleau ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

24 novembre 2010 à 21:46:55
Réponse #2

guillaume


Et si vraiment tout ne trouve ni l'un, ni l'autre (rare), il te reste plus qu'à faire de long et mince copeaux dans le coeur d'une bûchette de bois sec (issue d'un arbre mort debout par exemple).

En cherchant sur le forum (et notamment le super index) tout trouvera pleins de réponses de cette question :).

a+

24 novembre 2010 à 21:49:12
Réponse #3

Diesel


Oui écorce de bouleau, bois gras (mais il pousse exclusivement chez David celui là  :ninja:).
Sinon, sans bois particulier comme ceux-ci, le truc est de récupérer une branche morte de préférence encore sur l'arbre et de la débiter en petite buchette ou de faire des copeaux. Le fameux bâtonnage dont on parle tant ici.

Personnellement, je hais les temps humides, ça pousse toujours dans ses retranchements pour allumer un feu.
C'est là qu'on reconnait un mec qui maitrise vraiment le feu.
Le froid, la neige, c'est de la rigolade face à un temps humide.
Mais le meilleur truc, c'est avoir son amadou avec soit et d'éviter de jouer au survivor. On y passe moins de temps et on s'assure un repas chaud.  ;D
Un bon plan (tant que ça reste sec) est la ficelle sisal chère à Corin. Economique et polyvalente. Et bien sûr le célébrissime coton/vaseline, coton/huile de paraffine, coton/w40, coton/alcool à brûler ........... je suis très coton moi.  ;D

Mais bon c'est forcement écrit quelque part sur le forum.

24 novembre 2010 à 21:54:37
Réponse #4

thorwald


la sapinette sechée s'enflamme plutot bien. j'allume le barbeuk avec ça. ça coute rien, j'en fait 500kg tous les ans...
j'ai pas essayé en milieu humide, mais ça devrait le faire.

24 novembre 2010 à 23:27:44
Réponse #5

Bobzdar


Et bien tout d'abord merci pour ces réponses très pertinentes!
Je suis surpris par votre rapidité! C'est cool!  :doubleup:

Bon pour commencer! Bois gras? Kesako?! Une essence?
Je n'avais pas encore entendu parler de ça...

Pour ce qui est de l'écorce de boulot, j'avais bien retenu la leçon après mon passage ici.
Le problème c'est que j'habite en région parisienne...
La forêt est principalement composée de chênes, de chataigners...etc
Dans l'ensemble je trouve ça très pauvre mais bon... C'est mon seul terrain de jeu pour le moment (et ça manque de boulots) !!

Pour terminer, je ne me suis pas obstiné jusqu'à aller creuser un bois mort.
Je me suis contenté de recherches en surface. Avec le recul j'aurais dû!
Donc la prochaine fois, j'irais voir un peu plus en profondeur (en principe j'y retourne demain)! Je vous ferai part des résultats!

Merci.
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

24 novembre 2010 à 23:32:36
Réponse #6

jbc


salut !
tu bouleau il doit y en avoir aussi ! dans quelle foret etais tu ?

25 novembre 2010 à 00:24:45
Réponse #7

Bobzdar


J'étais dans la forêt d'Achères, du coté de Maisons Laffitte (78).
Je pense qu'il y a des bouleaux oui, je n'ai sans doute pas assez visité!
Je m'étais suffisamment écarté pour être tranquille mais peut être pas assez pour voir tout ce que la forêt avait à m'offrir!
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

05 décembre 2010 à 22:43:24
Réponse #8

Heimdall


J'ai toujours avec moi, dans le sac à dos, un combiné firesteel, coton demaquillant, briquet, solution hydroalcoolique (ça allumerais un lac)! C'est, selon moi, un bon moyen d'être sûr d'allumer un feu.
Sinon, tu prends une bûchette de bois mort, tu l'ouvre en 2 , en général c'est sec à l'intérieur, tu creuses pour avoir des copeaux, et dans le creux ainsi obtenu, tu prépare un foyer...

06 décembre 2010 à 22:39:54
Réponse #9

Bobzdar


Merci du conseil!
Ca fait plusieurs fois qu'on me recommande ce procédé mais je n'ai toujours pas testé...
En revanche, j'ai fais un essai avec du coton... c'est une révolution!  :up:
Mais je cherche des méthodes 100% naturelles!
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

16 décembre 2010 à 11:33:00
Réponse #10

Bobzdar


Bon petit retour d'expérience...

Hier j'étais de sortie en forêt.
Conditions habituelles pour la saison, un peu de neige, pas mal d'humidité...etc etc.

Donc une nouvelle fois j'ai essayé de la faire 100% nature.

Alors j'ai testé votre astuce en débitant du bois mort.
J'ai fais un (bon) tas de copeaux sur une feuille morte et j'ai tenté d'y mettre feu.
Le résultat : j'ai ruiné mon firesteel (mon couteau s'en souvient également) mais pas de feu!  :D

Alors y a-t-il des essences d'arbres à privilégier pour cette technique ou d'autres à éviter?

J'ai aussi trouvé une sorte de "liane" qui serpentait le long des arbres, et à la surface il y avait plein de petits poils qui semblaient secs.
Je ne sais pas si ça parle à l'un de vous...!
En tout cas, j'ai essayé pareil en faisant un petit tas dans une feuille morte, mais ça ne s'enflamme pas non plus...
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

16 décembre 2010 à 11:37:19
Réponse #11

Bobzdar


Voilà ce dont je voulais parler...



On dirait du lierre mort... à confirmer!
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

16 décembre 2010 à 11:44:30
Réponse #12

Pierrot


C'est du lierre, mais il est vivant.

Les copeaux de bois doivent être vraiment très fins et très secs pour prendre au firesteel.
https://www.youtube.com/watch?v=Ndf6FFggVNc

Version 1 du forum, époque où l'on parlait sérieusement de tout sans que personne se prenne au sérieux.

16 décembre 2010 à 12:04:56
Réponse #13

Bobzdar


J'ai fais aussi fin que possible, par moment c'était presque de la poudre même!
Mais effectivement, je pense que ce n'était juste pas assez sec.
Deux ou trois fois, j'ai eu des petites braises, une petite fumée mais rien de suffisant pour démarrer concrètement...

Je re-teste rapidement!  ;)
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

16 décembre 2010 à 12:08:57
Réponse #14

Jocelyn


Hier j'étais de sortie en forêt.
Conditions habituelles pour la saison, un peu de neige, pas mal d'humidité...etc etc.

Donc une nouvelle fois j'ai essayé de la faire 100% nature.

Bravo! On apprend toujours plus quand on fait des essais. Ca permet aussi de voir ce qui ne marche pas.

Si ce n'est pas déjà fait, je te conseille la lecture de la page relative au feu sur le wiki.

Bon courage pour tes expérimentations. :up:

16 décembre 2010 à 14:19:53
Réponse #15

Bobzdar


Ben l'objectif c'est quand même de pouvoir gérer dans une situation très précaire.
Peut être pas totalement dépourvu de matériel, mais au moins pouvoir se débrouiller avec juste un couteau.

En automne, hiver, la tâche est rendue difficile par l'humidité ambiante mais il faudra bien que j'y arrive!

Alors j'attends le printemps avec impatience pour m'initier au feu par friction.
Disons que en attendant, ça me désole un peu d'échouer en disposant d'un firesteel...

Donc comme tu dis je vais poursuivre mes "expérimentations" pour trouver l'amadou (naturel j'entends) ultime pour se chauffer à coup sûr en hiver!
 :up:
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

16 décembre 2010 à 16:16:10
Réponse #16

Benjamin


Pourquoi pas l'amadou, tout bêtement?

Ce champignon n'est pas si compliqué à trouver, si on cherche un peu on en trouve très facilement, j'en vois quasiment toujours, même dans de petits bois.
D'accord ce n'est pas mort, mais quand ça craint vraiment pourquoi pas. Et puis, avec un seul champignon tu tiens relativement longtemps. De plus, c'est utilisable directement une fois décortiqué, moins efficace que sécher et traité, mais utilisable.

Issu du wiki:
http://wiki.davidmanise.com/index.php/Fichier:IMGP0893retouche.jpg

Bonne journée,

-Benjamin


16 décembre 2010 à 16:22:05
Réponse #17

Bobzdar


L'amadouvier, oui tu te doutes bien que j'y ai pensé!

Je ne sais pas où tu habites mais personnellement, n'étant pas motorisé, je ne peux pas m'éloigner beaucoup de chez moi et la forêt à laquelle j'ai accès (et que je commence à bien connaître) ne m'a jamais offert ce cadeau...

J'ai cherché, pas des heures non plus, mais je n'ai jamais rien trouvé...

Il faut que je me fasse une sortie spéciale "amadoo-session"! (prononcer sécheun)  ;#
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

16 décembre 2010 à 16:30:18
Réponse #18

Campeur


Ben l'objectif c'est quand même de pouvoir gérer dans une situation très précaire.

Ben en fait le but est plutôt d'éviter la situation très précaire, c'est pourquoi la plupart d'entre nous part en forêt avec un minimum, dont de quoi allumer un feu rapidement. le feu par friction, c'est bien, mais en situation d'urgence le bic et un bidon d'essence, c'est mieux  :o.

ce sont deux recherches différentes, les techniques primitives et les techniques de survie, même si l'une peut s'inspirer de l'autre  :)

Salut
"Posséder les arts de la paix mais non ceux de la guerre, c'est un manque de courage...posséder les arts de la guerre mais non ceux de la paix, c'est un manque de sagesse" Wang Yang Ming (1472 - 1529)

16 décembre 2010 à 16:52:51
Réponse #19

Kilbith


Alors j'ai testé votre astuce en débitant du bois mort.
J'ai fais un (bon) tas de copeaux sur une feuille morte et j'ai tenté d'y mettre feu.
Le résultat : j'ai ruiné mon firesteel (mon couteau s'en souvient également) mais pas de feu!  :D

Ce n'est vraiment pas facile d'allumer directement du bois. Pour que tu obtiennes une combustion il faut AIR+combustible et apporter localement suffisamment d'énergie pour "activer" la réaction. C'est une question de chance.

En clair, il faut qu'un max d'étincelles chaudes tombent "pil poil" sur le bout d'un coupeau de bois. Là seulement, il y aura un bon mélange de bois(combustible) et d'air(comburant). C'est pour maximiser les chances que l'on coupe le bois en petit copeau.

Si tu es bon techniquement avec le (bon) firesteel : tu vas arriver à lancer une grosse gerbe d'étincelles bien concentrées. Moins les étincelles ont de distance à parcourir, plus elles sont concentrées et chaudes. Cela va maximiser tes chances.

Si tu es avisé tu vas chercher à diminuer l'humidité (bois sec, bois du coeur, s'abriter de la pluie, frotter contre soi l'allume feu...), à minimiser l'effet refroidissant et dispersant du vent (les copeaux super fins cela s'envole) et à réchauffer le carburant.

L'humidité à pour effet d'augmenter l'énergie nécessaire pour activer la combustion. Puisqu'il faudra d'abord "évaporer" l'eau pour obtenir localement une température supérieure à 100°C. Or le bois ordinaire nécessite une température de plusieurs centaines de degrés avant de s'enflammer.

Le vent ou le froid vont refroidir le carburant ce qui va nécessiter d'amener plus d'énergie.

Le bois gras et l'écorce de bouleau sont des cas à part. Comme ils comprennent des composés aromatiques dont le point "d'allumage" est relativement bas ET que ces molécules sont hydrofuges (genre cire) on peut relativement facilement arriver à les enflammer avec des étincelles. Une fois la combustion amorcée, les molécules aromatiques vont fournir plein d'énergie et le feu vas bien partir (si pas trop de vent ou de pluie).


Bref : pas simple.
L'idéal est donc d'emporter avec soi une quantité correcte d'un bon carburant qui s'enflamme à basse température et brûle bien. Si possible il est peu sensible à l'humidité et se stocke longtemps. Cela devient alors un bon "allume feu".

Comme tu le portes si cela fait "double usage" c'est mieux : coton vaseliné, alcool en gel, corde sisal....

 ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

16 décembre 2010 à 17:05:18
Réponse #20

Bobzdar


Le feu par friction, c'est bien, mais en situation d'urgence le bic et un bidon d'essence, c'est mieux  :o.
100% d'accord avec toi, c'est pour cette raison que j'emporte des oeufs manise (les fameux!) à chacune de mes sorties!

Si tu es bon techniquement avec le (bon) firesteel : tu vas arriver à lancer une grosse gerbe d'étincelles bien concentrées. Moins les étincelles ont de distance à parcourir, plus elles sont concentrées et chaudes. Cela va maximiser tes chances.

Si tu es avisé tu vas chercher à diminuer l'humidité (bois sec, bois du coeur, s'abriter de la pluie, frotter contre soi l'allume feu...), à minimiser l'effet refroidissant et dispersant du vent (les copeaux super fins cela s'envole) et à réchauffer le carburant.
Merci pour ces petites astuces!
Peut être qu'une simple "préchauffe" du firesteel aura des effets bénéfiques.

Et en y réflechissant, j'ai fais le test avec le firesteel assez éloigné des copeaux.
Vu la température extérieure à ce moment, peut être que ce simple facteur a fait échouer ma tentative...  :branleur:
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

16 décembre 2010 à 17:22:01
Réponse #21

Kilbith


Peut être qu'une simple "préchauffe" du firesteel aura des effets bénéfiques.
Pas besoin, tu apportes une immense énergie en grattant et les composants du firesteel sont pyrophoriques (ils s'oxydent spontanément au contact de l'air, donc quand tu les pulvérises).

Citer
Et en y réflechissant, j'ai fais le test avec le firesteel assez éloigné des copeaux.
Oui, c'est important d'être peu éloigné. Le problème c'est que tu risques de finir ton mouvement dans les copeaux (donc c'est pas bon, sauf si bien entrainé). Tu peux aussi "gratter en reculant", mais le geste est moins efficace  :(

La qualité du firesteel, du grattoir et du mouvement compte énormément en fait. JBC, a super bien creusé le truc dans ses posts et vidéos.

Sinon t'as le briquet : c'est optimisé pour qu'avec un geste simple une petite étincelle rencontre un très bon carburant. :)

Citer
Vu la température extérieure à ce moment, peut être que ce simple facteur a fait échouer ma tentative...  :branleur:
Au 15 aout par temps chaud et sec, c'est super facile de faire un feu. Suffit de laisser tomber un mégot.  ;)
« Modifié: 16 décembre 2010 à 17:29:51 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

16 décembre 2010 à 17:27:07
Réponse #22

Bobzdar


Pas besoin, tu apportes une immense énergie en grattant et les composants du firesteel sont pyrophoriques (ils s'oxydent spontanément au contact de l'air, donc quand tu les pulvérises).
C'est noté!

Oui, c'est important d'être prêt. Le problème c'est que tu risques de finir ton mouvement dans les copaux.  :(
Vu le temps que j'ai passé pour pouvoir réunir une dose suffisante de copeaux....
C'est pour cette raison que j'étais autant éloigné!

Déja je pense obtenir des résultats bien plus concluants grâce à vos conseils. 'Faut test!
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

16 décembre 2010 à 17:31:40
Réponse #23

Kilbith


Vu le temps que j'ai passé pour pouvoir réunir une dose suffisante de copeaux....
C'est pour cette raison que j'étais autant éloigné!
On est tous pareils!  :D

Sans compter que parfois on vient douloureusement s'écraser la main contre le sol. Et que l'on essaye de ne pas recommencer  :'(

C'est comme les lacets : au début on est pas bon....et il faut longtemps pour être bon.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

16 décembre 2010 à 17:40:39
Réponse #24

Bobzdar


Le fait que tu parles de mégot me fait penser à quelque chose...!

Hier, je fumais une clope devant mon feu  8) et justement je me suis demandé si le "coton" (si toutefois c'en est) contenu dans les filtres était aussi inflammable que du coton "ordinaire".
Quelqu'un a déjà testé?
J'ai eu l'idée mais je n'ai pas fais l'expérience...
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité