Nos Partenaires

Auteur Sujet: Utiliser ses urines  (Lu 31902 fois)

19 juillet 2009 à 23:47:13
Réponse #50

AdaMS7


Une utilité de l'urine mis à part de la boire est de se réchauffer avec.

quand je dis réchauffer ce n'est pas etre en sueur etc... mais suffisamment pour éviter des engelures et toutes ces conneries.

on met de l'urine dans une bouteille plastique, et mieux si on a quelque chose qui maintient au chaud (thermos), et on se met ça sur les pieds pendant la nuit. ca soulage, c'est très pratique mais le temps d'action est relativement court.


20 juillet 2009 à 12:45:29
Réponse #51

Aske


Mais par contre c'est une mauvaise idée de s'uriner dessus, c'est bien un moment et après ça irrite vraiment la peau ...

20 juillet 2009 à 12:49:20
Réponse #52

Clôtaire


Ca serait dommage de faire pire que mieux niveau blessures ou/et brûlure ..
Surtout en s'urinant dessus  :doubleup:
" Ne vous embarrassez point trop de vous procurer de nouvelles choses, soit en habits, soit en amis. "

" Si humble que soit votre vie, faites y honneur et vivez-la; ne l'esquivez ni n'en dites de mal. "

Henry David Thoreau

https://sites.google.com/site/bandoftheroad

22 juillet 2009 à 15:49:45
Réponse #53

jeremy


Bonjour,

A propos de l’utilisation des urines contre les piqûres de méduses.

Le venin :
Citer
Specifically, the toxin may contain catecholamines, vasoactive amines (eg, histamine, serotonin), kinins, collagenases, hyaluronidases, proteases, phospholipases, fibrinolysins, dermatoneurotoxins, cardiotoxins, neurotoxins, nephrotoxins, myotoxins, and antigenic proteins. The protein component of the toxin tends to be heat labile, nondialyzable, and is degradable by proteolytic agents.
Source :
David Cheng, MD
Du Emergency Services, University of Arkansas Medical Sciences
Dans Medscape 2009

La réaction :
Tout d’abord il faut comprendre que suite à une piqûre on observe 2 types de réaction :
- La réaction aux toxiques
- La réaction anaphylactique (allergie). Cette dernière est rare mais peut croiser avec une autre espèce de méduse et peut être fatale. Elle doit se traiter comme n’importe quelle autre réaction allergique et doit être prise très au sérieux :
Citer
In a survey of 113 envenomated patients in Hawaii that was conducted over a 5-year period during the season when the box jellyfish, Carybdea alata, and Portuguese man-of-war are common on coastal beaches, 11 patients had suffered anaphylactic-like reactions, and 6 an Irukandji-like syndrome. The majority had local reactions.
source :
John H. Klotz et al.
Du Department of Entomology, University of California, Riverside, Riverside, California and Department of Medicine, University of Arizona
Pubié dans The Journal of Emergency Medicine, Vol. 36, No. 2, pp. 148–156, 2009

Le traitement à l'urine :
L’urine est un mélange complexe dont la concentration de chacun des constituants varie fortement en fonction des conditions.
Elle peut être très claire (donc très peu osmotique) ou très chargée (très osmotique).
Aucun site de prévention ne conseille à ma connaissance l’utilisation des urines contre les piqûres de méduses :
http://firstaid.about.com/od/bitesstings/ht/06_jellyfish.htm
http://www.emedicinehealth.com/jellyfish_stings/page4_em.htm
http://www.blisstree.com/healthbolt/first-aid-jelly-fish-sting/
http://www.groundreport.com/Health_and_Science/How-to-Administer-First-Aid-to-a-Person-Stung-by-a

Autres traitements de terrain :
Par contre le vinaigre ou le bicarbonate de soude en fonction des espèces semble être un bon traitement :

Le vinaigre marche bien sur la cuboméduse d'Australie (Chironex fleckeri) :

Citer
Vinegar has been shown to inhibit neomatocyst discharge in Chironex fleckeri, the deadly north Australian box-jellyfish, and application of vinegar has become accepted first aid, not only for box-jellyfish stings, but also for stings by other Australian jellyfish.
et d’incister:
Citer
Vinegar treatment … remains an essential first aid treatment for all cubozoan (box) jellyfish tested to date.

Mais

Citer
However, in a newly differentiated species of Physalia in Australian waters, which causes severe envenomation, vinegar was found to cause discharge in up to 30% of neomatocysts. In treating these stings, the use of vinegar is not recommended as it may increase envenomation.
source :
Fenner PJ et al.
Du Ambrose Medical Group, North Mackay, Qld.
Publié dans The Medical Journal of Australia en 1993; vol 158 (9): pages 647-8.

On trouve aussi :
Citer
Our prospective study has confirmed that, for most C. fleckeri stings, treatment with vinegar, followed by pain relief with ice and oral or parenteral analgesia if required, is adequate.
source :
Bart J Currie and Susan P Jacups
Du Menzies School of Health Research, Charles Darwin University, and Northern Territory Clinical School, Flinders University and Royal Darwin Hospital, Darwin, NT.
Publié dans The Medical Journal of Australia en 2005; vol 183 (11/12): pages 631-636

Conclusions:
La chaleur, l’acide, la base, le froid on tendance à neutraliser les toxines de nature protéiques et qui réagissent comme un œuf.
On aurait tendance à croire qu’il faut donc balancer un truc dessus. Peu importe quoi.
Mais ce serait oublié que la personne envenimée est couverte de cnidocystes qui fonctionnent comme des centaines de milliers de dards d’abeilles avec leur vésicule à venin prêtes à se vider.


Les stimuler c’est injecter.

:)

Jérémy
« Modifié: 22 juillet 2009 à 15:55:54 par jeremy »
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

23 août 2009 à 01:46:35
Réponse #54

Chaton


qu'est-ce qui est préconisé pour "jeter un truc dessus" sans les stimuler ?

23 août 2009 à 18:16:09
Réponse #55

éclipse


Plein de choses intéressantes, merci.

Un peu dans la "marge" :
http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/08/22/faire-pipi-sous-la-douche-pour-sauver-la-planete_1231089_3244.html

"faire pipi sous la douche pour sauver la planète"  :D
'clips
… and all that is now, and all that is gone, and all that's to come… and everything under the sun is in tune. But the sun is eclipsed by the moon.

05 septembre 2009 à 11:14:20
Réponse #56

Nävis


Un peu plus éloigné des sujets restauration hydrique, lavage de plaies, cloques de la mer et jêune médical ... mais pas complètement HS:

L'urine contient des déchets azotés, qui avec l'air se transforment en ammoniaque. A condition de prendre son temps, et d'être un peu chimiste:
Urine => alcali => "savon"
Urine => salpêtre => feux d'artifices :]]

Les salpêtre n'étant pas toujours facile à trouver, il a rapidement fallu trouver une solution. Dans les nitrières artificielles, le salpêtre était autrefois récolté sur des pierres à sel, des pierres stockées à l'abri de la lumière, et arrosées d'urine. Des bactéries faisant le gros du boulot.
Quand il a fallu plus de salpêtre (pour faire de la poudre à canon) il a fallu améliorer le processus: genre tas de compost à salpêtre, arrosé d'urine!

09 septembre 2009 à 10:38:09
Réponse #57

sell58


Bonjours,
Personnellement si je n'avais vraiment pas d'autres solution, je boirais peut-être une fois ou deux mon urine, si celle-ci n'est pas trop "concentrés".
Il y a quelque temps, j'ai lu et rencontré des personnes qui m'ont parlés d'urinothérapie. Biologiste de formation, j'ai eu un peu de mal a comprendre comment un déchet du corps peut-être aussi un reméde pour ce même corps. Ecologiste de formation ( scientifique hein, pas politique) aussi, j'arrive bien à comprendre que les déchets des uns sont la nourriture des autres.
Un peu intrigué par cette affaire, j'ai un peu cherché, sans succée, des infos sérieuses sur le sujet.

Ce que je sais :
1/ L'utilisation des urines, médicalement parlant, et historiquement liée au diagnostique médicale.
Les plus forts a ce sujet c'est les Tibetains ( voir le livre de Fernand Meyer "La médecine Tibétaine - CNRS éditions). ( une Url rapide sur le sujet  : http://lobsangsonam.over-blog.com/article-29598230.html )
De la même façon qu'on ne comprends pas comment les diagnostiques par l'observation de la langue (spécificité des chinois) fonctionnent vue de  notre paradigme scientifiques occidentale ; n'empêche le taux de réussite est assez bon; on ne comprends pas bien celui lié a l'usage des urines.

Peut-être les "gourous" modernes par déviationnisme successif en sont arrivés a faire boire l'urine au lieu de l'observer (voir la "goûter", la langue et le palais sont plein de capteur/detecteur moléculaires)

"Pissant et chiant" très régulièrement dans un troue a même le sol, je confirme que la viande de cheval produit un pipi et un caca n'ayant pas la même odeur qu'une autre viande.

2/ Durant un ou deux mois j'ai fait pipi sur un bout de métal tout rouillé (une ancienne grille d'entré de jardiné d'une centaine d'année). Hé ben, la rouille a disparue. C'est comme un traitement a l'acide phosphorique. ( c'est juste une observation, une fois).

Mes remarques à 3 gouttes.

14 décembre 2010 à 10:58:25
Réponse #58

Chris-C


un test réalisé par Guillaume, pour le recyclage de son urine.....
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,5596.msg363902.html#msg363902

14 décembre 2010 à 13:30:58
Réponse #59

Mad Max


http://www.zen-blogs.com/fr/amaroli_urinotherapie.php?Page=4

Depuis très longtemps l'urine vieillie est utilisée pour le lavage du linge et des cheveux. Il
faut toutefois se rappeler que l'urine vieillie ne doit pas être ingérée. L'urine fraîche
seulement peut être bue.
"Dans la Rome antique, l'urine était employée pour laver et teindre les textiles.
Récupérée pour les 'laveries' en tant qu'excellent détergent, elle était collectée dans de
larges récipients de pierre placés aux coins des rues. Sous l'Empire romain, l'urine jouait
un rôle si important que, selon Suétone, l'empereur Vespasien taxait la moindre goutte
recueillie dans les récipients et les toilettes publiques." L'élixir de vie p. 31
On connaît tous la réputation de l'ammoniac comme détachant. On s'explique bien
pourquoi l'urine (vieillie) contenant l'ammoniac, est si efficace pour le lavage du linge,
des cheveux et du corps etc. Je cite :
"En fait, il est parfaitement logique que l'urine ait été utilisée pour le lavage du linge. Les
chimistes ont démontré que mélangée à une matière grasse, l'urine, et plus
particulièrement, l'ammoniac qu'elle contient, donne immédiatement un savon blanc."
L'élixir de vie p. 32
L'urine fermentée est aussi utilisée depuis toujours pour "fixer" les teintures naturelles et
leur donner du brillant. Il existe bien des mordants pour fixer les teintures sur les tissus
mais les mordants chimiques nocifs pour la santé ne sont pas recommandés. On utilise
depuis très longtemps l'urine vieillie comme mordant naturel dans les teintures.
"L'indigo est extrait des feuilles de la plante trempées dans de l'urine fermentée. Gardez
environ 5 litres d'urine dans un récipient. Fermez le hermétiquement avec un couvercle
et conservez-le au chaud pour que l'urine fermente pendant 6 semaines. Ensuite pilez à
peu près 1 Kg de feuilles fraîches...." Extrait : Faire soi-même sa teinture à base de
plantes.
"L'ammoniac de l'urine était indispensable au foulage et à la teinture du matériau et les
travailleurs étaient payés pour apporter leur propre urine au travail... On raconte que
l'urine du lundi n'était pas acceptée en raison du pourcentage élevé d'alcool qu'elle
contenait."

Je ne fais que reproduire. Je n'ai pas d'opinion. Je continue comme avant.
 
 


UNPACT Member
Devenez instantanément et gratuitement plus intelligent en cliquant sur ce lien.

15 décembre 2010 à 23:59:42
Réponse #60

Rod


;D encore un privilège de mec!! ;D
Déçu, je suis déçu... :down: Tu pourrais faire un effort! ;D :lol:

25 septembre 2015 à 17:54:32
Réponse #61

nfkb


L'urine a aussi servi à fabriquer le bleu pastel dans le triangle Toulouse-Albi-Carcassonne, vous savez le pays de cocagne, les conques, toussa...

Les plantes (Isatis tinctoria) étaient séchées puis broyées pour fournir une pâte. Avec la pâte on fabriquait des conques. Les conques séchaient encore en haut des mats de cocagne (enduit de graisse animale pour empêcher le vol). Ensuite les conques étaient écrasés pour fabriquer l'agranat. Ce dernier était arrosé d'eau et d'urine et on laissait macérer le tout. Et tada le bleu pastel était là !

Comment en est on arrivé là ?

Source : Pensées en chemin. Axel Kahn.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité