Nos Partenaires

Auteur Sujet: Be the Grey Human = arrêter de marquer le territoire  (Lu 49593 fois)

29 mars 2010 à 19:26:02
Réponse #175

jeantroovpa


Puisqu'on parle de "ruse" il n'était pas possible de ne pas évoquer le "style de l'homme ivre" :

j'avais vu la vidéo il y a quelques temps, et si je me souviens bien, c'était présenté comme "Karaté VS WingChun"

Citer
C'est d'autant plus facile d'avoir l'air d'un greyman si tu l'es réellement, si ça n'entre pas en contradiction profonde avec ce que tu es dedans.  Bref, ça demande un certain niveau de maturité, de connaissance de soi, de lucidité...
Je suis on ne peut plus d'accord avec toi David; dans ce sens justement, je me demande si l'attitude "greyman" ne peut pas mener à une certaine maturité, être utilisée comme un moteur en quelque sorte.
Ayant une approche plus sereine, je suppose qu'on devrait pouvoir être moins "embourbé" dans ces peurs, ces doutes et avoir plus de facilité à apprendre à les appréhender différemment...
Je ne prêche pas de paroisse mais mon pif me dit que la sérénité peut être intéressante du coté de la self-défense/non-violence; et vice versa.

Désolé si je dérive dans un sens qui ne convient pas
déjà que je suis j'étais catalogué comme obsédé (avec mes 69messages)  :-[
« Modifié: 30 mars 2010 à 20:09:38 par jeantroovpa »

30 mars 2010 à 08:14:18
Réponse #176

garfield


Pour Camoléon,

En fait monsieur Plee explique (désolé, pour la précision, l'article date de juillet 2009 je pense) que le bushcraft et la survie font partie de l'arsenal de tout vrai combattant (dans le sens complet)..

Je suis pour la paix des ménages mais...si on pisse sur ma jambe en me disant qui pleut, je deviens très méchant !!!!

30 mars 2010 à 09:55:59
Réponse #177

Kilbith


j'avais vu la vidéo il y a quelques temps, et si je me souviens bien, c'était présenté comme "Karaté VS WingChun"
Le type qui avait écrit ça n'avait jamais croisé les gants avec un adepte printanier de la boxe.  ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

30 mars 2010 à 11:22:10
Réponse #178

Moniot van Moeren


Salut les p'tits gars.
Je viens de prendre le fil en cours... Bien bien intéressant... Ne connaissant le principe de GreyMan, j'aimerais participer au débat bien avancé pour en glâner un peu plus... 8)

Quant aux capacités, pas de problème particulier. La problématique que je relève est ici :

Je m'appuie sur...
Tactique :
- rester discret, casser sa présence

... associé à...

Apparat :
- langage parlé
- langage corporel
- apparat vestimentaire
- Des vêtements passe-partout, dans des teintes neutres.
- être discret
- la manière dont on "habite le vêtement". A mon avis, il faut surtout être en harmonie intérieure avec son style, et pas en guerre avec les autres. A partir de là, la tenue importe, mais de manière plus relative, et inversement, si on essaye de bricoler son apparence pour faire du low profile au forceps, ça pourra sonner faux.
- le vêtement est un vecteur important d'adaptation et il doit être étudié avec soins.
- le camouflage a ses limites et peut aussi être une manière de se faire repérer comme étant activement défensif et non pas agressif.  Bref la non-communication volontaire de signes ostentatoires est un signe ostentatoire du fait qu'on n'est pas ostentatoire.

En déplacement urbain, c'est le paramètre qui pourrait colorer notre GreyMan, non ? Si le déplacement est intramuros, comme par exemple le type de vie en mégapole (Paris, Lille, etc), pas de problème, ça se tient. Dès qu'on commence à se déplacer, c'est autre chose, ce rien que dans un même pays ! Je pense à l'accent, la culture de quartier et de pays (appelons ça région pour faire GreyMan de l'"Hexagone")... mais je pense surtout au déplacement entre type d'agglomération : Le citadin à la campagne peut passé comme aussi DÉGUISÉ que le rural à Panam' (cf."Un idiot à paris" avec J.Lefevre  ;))...
Le vêtement est, en effet, à travailler... mais pas forcément général, non ?
MvM

N.B.:
- rester humble
: je pense que toutes les qualités présentées dans le MindSet sont dans cette vertu O combien inexistante dans notre grande culture occidentale basé sur l'Ego !
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 mars 2010 à 20:21:02
Réponse #179

jeantroovpa


je crois qu'il y a plusieurs greymans avec plusieurs "objectifs" et attitudes correspondantes

le GM qui va chercher à pas se faire emmerder
le GM qui va chercher à passer inaperçu
le GM qui va chercher à ressembler à tout le monde
le GM qui va chercher à être "simple" (genre "sage taoiste")
le GM qui va avoir peu de comportements artificiels mais va passer inaperçu
le GM qui va se fondre dans la masse en ayant l'air d'un mouton qui flâne
et j'en passe

ces cas de figure vont sans doute correspondre à diverses personnes:
l'agent de police qui veut éviter de se faire repérer
le paramilitaire qui veut éviter de se faire repérer
le gars lambda qui veut être en harmonie avec lui et les autres
le gars qui a des grosses c*u!lles mais veut être en harmonie avec les autres
le survivor qui "calcule" sa survie et adopte un comportement "limitant les risques"
le greyman né comme ca mais lucide et qui trouve ca très bien de n'être "personne"
et j'en passe

ils ont tous un point commun, celui de chercher à être indifférenciés des autres et/ou à passer inaperçu (voir autre chose)

là encore les techniques vont être différentes:
-en boite de nuit, vaut mieux danser
-dans la rue, on peut "flâner", "regarder les boutiques"
-dans la rue, on peut "se la péter" (si tout le monde "se la pète" autour de soi, pour passer inaperçu c'est pas forcément l'idéal d'avoir un comportement calme, posé, mature, ...)


je crois qu'on a là un sujet extrêmement complexe du fait de sa diversité, que l'on pourrait le développer dans une optique ou une autre mais que cela va demander soit de centrer précisément le sujet (à ce moment là on pourra parler de techniques appropriées, de contexte, et d'intention), soit de cataloguer les diverses modalités du greyman pour savoir qui parle de quoi

on pourrait aussi parler de l'impact de l'attitude greyman sur soi-même et les autres (gain de sérénité, aptitude à calmer les excités), bref du greyman non en tant que moyen mais que fin

je pense que le concept peut être encore très approfondi et a de beaux jours devant lui mais pour creuser efficacement, me semble qu'il va falloir être précis et compartimenter ;)

finalement, prendre des exemples concrets devrait pouvoir faire avancer le schmi...schimi...li...lilimblik, on peut détailler des personnes réelles ou imaginaires, faire une description générale de la dite personne, essayer de définir ces intentions, objectifs, techniques, aptitudes, ... bref le contexte "psychologique" dans le quel la personne évolue. Procéder de la sorte serait sans doute un bon moyen de détailler des cas de figure, et parler de techniques en fonction de l'intention/objectif/contexte, ca me semble pouvoir être très pédagogique.

Je pense qu'on peut aussi creuser le "pourquoi l'attitude greyman évite les emmerdes", là aussi il me semble y avoir plusieurs points de vues possibles en fonction des contextes, des intentions, attitudes, etc. En détaillant dans ce sens, je pense que la discutions peut déboucher sur des aspects "inattendus" et en apparence éloignés de la survie mais finalement au combien intéressants et utiles pour la survie.  ;)

Reste les problématiques inhérentes à l'attitude greyman: que faire si on se fait repérer, que faire face à quelqu'un qui a l'oeil, par extrapolation: comment "assumer" et devrait-on "assumer" d'être/de faire le greyman.

Bien à vous

P.S.: si mon post vous emmerde, que vous n'y voyez pas d'intéret et puis même si il vous intéresse, désolé :-\
PP.S: théorie seul - pratique seul - théorie+pratique - pratique de la théorie - théorie de la pratique - yadkoi...
« Modifié: 30 mars 2010 à 21:10:31 par jeantroovpa »

31 mars 2010 à 09:32:56
Réponse #180

Nathan-Brithless


je me pose tout de meme la question:quand on parle de "greyman", ce qui n'est sans doute qu'un terme neuf pour "low-profile", un concept déja ancien?on se rapproche tout de meme assez(il y a une différence, encore que ténue) du concept de "proie facile", non?
Quelle est la nuance fine entre le "mec-pas-assez-interressant-pour-mériter-une-agression"..et "mec-pas-assez-interressant-pour-qu'on-lui-prète-attention"?
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

31 mars 2010 à 10:15:06
Réponse #181

Kilbith


Le concept me fait penser à la remarque de monsieur zedong :

"Le soldat doit être parmi les paysans comme un poisson dans l'eau".

source : http://www.alternatives-internationales.fr/zones-a-proteger_fr_art_823_42961.html
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

31 mars 2010 à 10:28:09
Réponse #182

Nathan-Brithless


si mes souvenirs sont exact, il parlait du "peuple", pas seulement des paysans...et il était question des guerilleros plus que des soldats...
il s'agissait d'un principe de guerre révolutionnaire sur le concept de l'homme du peuple, ouvrier ou paysan le jour, soldat la nuit(par exemple), destiné,car c'est dans ce contexte là que Mao écrivait à l'époque,à contrecarrer l'action contre-révolutionnaire par l'appui tout échelons de la révolution par le peuple..
maintenat, si tu le sort de son contexte..
« Modifié: 31 mars 2010 à 11:55:12 par Nathan-Brithless »
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

31 mars 2010 à 11:53:53
Réponse #183

Euburon


The people are like water and the army is like fish
Mao Ze Dong, Aspects of China's Anti-Japanese Struggle (1948)
« L'impossible n'est pas forcément le contraire du possible ; ou bien alors, puisque l'opposé du possible, c'est assurément le réel, nous serons amenés à définir le réel comme l'impossible » Jacques Lacan

02 avril 2010 à 21:33:34
Réponse #184

Moniot van Moeren


... tous les types de rebelles qu'ils soient : mineurs de fond durant le poste, coursier (contrebandier disait l'occupant et le collabo') en rideau ou commerçante en façade et cache de résistant en arrière boutique... C'est du vécu dans la famille...
MvM
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

26 juillet 2010 à 16:31:51
Réponse #185

raphaelh


- ne pas afficher ostensiblement de symboles
C'est une des raisons pour lesquelles je n'ai pas encore voulu me faire tatouer. A mon sens, ça vaut aussi pour les symboles religieux. Après faudrait aussi savoir pourquoi on affiche ostensiblement des symboles: être reconnu comme appartenant à, faire savoir qu'on veut être soi-même, faire croire qu'on veut être soi-même, recherche tribale/éthnique... mais aussi simple désir de provocation.

appartenance à un groupe, mais pas forcément un groupe défini (Hell's Angels, Yakuza,...), désir de conformité (les tatouages suivent une mode)

27 juillet 2010 à 12:51:52
Réponse #186

ulysse


tout le monde a besoins de communiquer son identité à travers ces symboles, médaille, bijoux ou tatouages. Cette identité se communique de toute façon par nos maniere d'etre, maniere de parler notre language corporel. C'est une necessité humaine il me semble. Communiquer cette identité de façon agressive dans un contexte communautaire est un probleme different.

02 août 2010 à 15:55:56
Réponse #187

raphaelh


Sinon pour l'anecdote : Je dis souvent que les seuls mecs qui me font vraiment peur sont ceux qui se marrent tout le temps ;)

pourquoi ?

PS : http://www.youtube.com/watch?v=DvFIxEwj_8M :)

02 août 2010 à 16:48:22
Réponse #188

raphaelh


Je trouve que le fait d'être en mesure d'arrêter d'être esclave de son statut social ou de ses pulsions de primates est quelque chose de très très libérateur.  Autant que d'arrêter d'être esclave de sa peur, en fait.  

Une étude très intéressante montre que la situation joue un rôle plus important que notre personnalité sur notre comportement.

Pour ceux qui lisent l'anglais : When Situations Not Personality Dictate Our Behaviour


02 août 2010 à 17:11:24
Réponse #189

raphaelh


en terme relationnel, il compte pas pour moi, ce qu il dit ou fait a mon egard (bousculade involontaire), je m en moque, meme si il y a un manque de respect evident a mon egard, je m en moque. Il existe pas, il n appartient pas a ma "tribu" (famille, amis). c est un peu sec dit comme ca, mais c est pour bien illustrer mon etat d esprit dans ces situations potentielles de conflits, qui de toute facon ne meneront a rien de bon...

Ressentir de l'énervement quand on se fait bousculer est souvent un automatisme. Se retenir de réagir violemment lorsque ça arrive est déjà un premier pas. Mais encore mieux, c'est de ne pas s'énerver.

Quand on s'énerve après s'être fait bousculer, c'est qu'on le prend personnellement. Mais la plupart du temps la bousculade était involontaire, ça n'a rien de personnel. Quelqu'un d'autre aurait été à notre place, voire même un pilier en béton, ça aurait été pareil.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité