Nos Partenaires

Auteur Sujet: 3 ans au Québec pour observer une meute de loups  (Lu 69182 fois)

09 mai 2008 à 18:21:59
Lu 69182 fois

botchchikii


Bon alors, comme je l'avais annoncé dans mon post de présentation (rappel pour ceux qui suivent pas ;)), mon truc à moi c'est les loups.

Suite à un premier essai qui dura deux ans en Baie-James, et où j'ai pu observer une meute assez furtivement, j'ai monté une association et la nous repartons pour un nouveau projet, qui va durer 3 ans et qui commence le 25 mai de cette année (ca s'est décidé plutot vite. pas trop bouclé le budget, mais marre d'attendre, pour plusieurs raisons).

Alors, il y'aurait pas mal de choses à dire avant de vous présenter le matériel utilisé. on va faire rapide quand meme.

Nous avons quelques "obligations" :
- Le partage avec le public, ce qui signifie une connection internet et du matériel de prise de données.
- Une présence permanente sur le terrain : ce qui implique une certaine logistique.
- Le principe du "sans trace", demandant aussi un matériel et une organisation spécifique.
- Une approche d’un point de vue "passionné" complétée par une approche plus scientifique. Cela demande une mise en place de protocoles et le soutien de compétences adhocs.

Pendant les 4 premiers mois, nous serons deux sur le terrain : moi et la biologiste en charge du projet, qui monte une étude sur la cartographie du territoire et des habitats en baie-james.

Le principe général, c'est de s'installer sur le territoire d'une meute de loups et de l'explorer afin de trouver des indices de présence (crottes, carcasses, empreintes, ...) à priori, la surface d'étude fera a peu pres 1500km², suivant les études faites dans la région (surface moyenne d'une meute de loups par la haut). On a fait un petit article pour expliquer un peu les premiers pas ici (sauf qu'on aura pas de véhicules motorisé pendant 15 jours, faute de sous. faudra se débrouiller sur place apres un lift par des partenaires).

Un camp de base servira pour le ravitaillement (on se fera emmener de la nourriture régulièrement), le travail sur ordi (recueil des données,articles, mises a jour internet) et un peu le coin confort, nécessaires entre chaque période de vadrouilles (j'y reviens).

Donc camp de base, ca sera à base de ca (photo venant du site du fabricant, j'ai pas de chiens :D):

avec un poele à bois, dont les caracteristiques sont sur cette page (meme vendeur).
La dedans, on rajoutera moustiquaires, lits de camp(pas encore sur) et table pour bosser.
Autour du camp : panneau solaire 60w plus tout ce qui va bien pour pouvoir charger les batteries photos, ordinateur et modem satellite (et vui, grand luxe, on met une parabole autour de ce camp, voir la première obligation).

Pas de nourriture dans ce camp, pour pas attirer les ours : on fera un camp plus sommaire, style tipi plus loin et on fera la popote la bas. Nourriture stockée dans les arbres ou dans des bears canisters (a voir, ca dépendra des sous qui restent, ca coute cher un bear canister)

Ca c'est le grand confort.
Ensuite, la majeure partie de nos journées seront utilisées pour explorer le territoire, par zone. Ca signifie des périodes de vadrouilles allant de 8 à 15 jours (durée variable suivant les conditions et le nombre de personnes : à deux, faut plus de nourriture, donc moins d'autonomie). lorsque je serais seul, ca sera plus souvent 15 jours.

Donc pour ces périodes :
Carrix, pour soulager mon dos (tres mauvais souvenirs de longues journées chargés comme une mule...) et permettre plus d'autonomie (pas de chasse, pas de peche. toute la nourriture est emmenée).
sac à dos supplémentaires pour la photo, kit survie, ponchos, ...)

Pour chauffer la bouffe : un réchaud à bois que je trouve assez génial et que j'ai trouvé en suisse. ca m'enleve le souci des cartouches de gaz, ca marche à toute températures et ca respecte les conditions "sans trace" (taille du bois de chauffe, traces noires, ...). pour les allumes feux, je prendrais une panoplie de trucs qui vont bien et qui ont fait leur preuve ici (oeufs de manise, firesteel, briquet). comme la taille du combustible n'est pas énorme, je pense prendre aussi une réserve de bois ds le carrix, ce qui m'evitera de me galérer avec du bois tout mouillé et d'allumer vite le feu (julie est frileuse). Bon, en cas de grand froid ou de galère, je m'interdis pas d'allumer un vrai feu quand meme. juste qu'il faudra bosser plus pour respecter le "sans trace", donc on va essayer de limiter.


Au niveau bouffe justement, ca restera basique : pates, riz, purées, soupes noodles. conserves et je pense prendre des rations militaires pour les vadrouilles. On essayera aussi de se faire rapatrier des légumes, laitages et fruits lors des ravitaillements tous les mois, ce qui permettra de palier à certains manques au moins en début de mois.

Niveau couchage : un tarp 4mx3m en sylnylon (voir deux si besoin d'isolement (on peut avoir mauvais caractere :))
C'est grand, mais bon, ca permet de protéger le matos et ce n'est pas lourd (ca changera de la bache militaire que je trimballais la dernière fois :) ). Tapis de sol : 1 mousse pour moi et un autogonflant therm a rest pour Julie (je lui piquerais qd elle sera partie). sacs de couchages defence 4.

J'ai aussi grace a un partenariat un bivi carinthia en goretex de la mort (valeur 400€) et un duvet lestra d'hiver. Bon, je préfere le defence 4, car c'est un coin pas mal humide par la bas et je suis pas super soigneux avec mon matos). mais bon, lorsque ca caillera un peu plus, je suis pas contre d'utiliser le bivi et le plume, meme si celui ci est pas forcement plus chaud (plus compressible en tout cas). a tester sur place.

Pour les vétements, on a de la chance d'avoir réussi à choper un partenariat avec gore tex et patagonia. On a pas mal d'equipements, surtout pour le froid d'ailleurs (j'ai récupéré la combi de jean louis etienne pour son projet en articque reporté). Je vais pas vous les détailler tous pour l'instant, j'ai fait un petit topo sur mon blog ici et ici. Il nous manque les chaussures (meindl), chaussettes, sous vetements et softshells, fourni aussi gracieusement. Franchement, on va etre bourgeois dans les vétements, j'ai jamais eu autant de matos techniques comme ca, mais bon, on va pas se plaindre ;)
l'inconvenient, c'est que je ne connais pas trop le gore tex, donc à tester en situation...
En plus, poncho/tarp venant d'un surplus et quelques trucs perso. bon, j'ai pas fait encore le tri final. désolé de pas etre plus précis, mais ca devrait l'etre plus dans pas long.

Niveau matériel de données : boitier nikon d1x et quelques objectifs qui vont bien, une petite cam numérique, GPS, et plein de papiers pour remplir les obs.

Niveau trousse de survie, j'ai pris des bases achetées chez expé, que je compléterais sur place pour rajouter des trucs manquants. Sur ce coup la, je vais encore pas mal fouiner sur ce forum pour avoir de quoi réparer les petits bobos éventuels. Bon, dans le principe, on va pas jouer les kamikazes. Ce projet n'est pas sportif, rien d'extraordinaire : on va prendre son temps et quand il y'a un risque, on ne le prendra pas.

On a un soutien sur place évidement, qui connait la région et qui est premier répondant. Il va nous checker les fesses avant de partir :)

Bon, c'est très fouilli vu comme ca. désolé...

Y'a pas mal de choses qui me trottent dans la tete et j'ai du mal a mettre par écrit tout ce qui devrait. En ce qui concerne les postes qui interessent ce forum, j'apporterais ici les revues concretes et les soucis rencontrés lors du projet. Vu que je vais avoir une connexion satellite, je vais pouvoir vous faire baver un peu de temps en temps, avec en plus quelques photos sympas :D

Donc, voila c'est brouillon, je suis désolé. mais si vous avez des questions, n'hesitez pas, ca sera plus facile pour moi de répondre spécifiquement à vos questions que de pondre un pavé one shot.

Edition : Pour mieux suivre ce fil à rallonge, je vous l'ai découpé par étape :

- pages 1 -2 ===> Présentation et avant le départ  (principes, matériel de dotation, couteau ou pas couteau)

- page 3 ===> Premier billet sur le terrain août 2008 : premier bilan après les 3 mois d'été. revue matos. discussion sur les guêtres. Lien vers ressources sur la vie en hiver par did.

- page 4 ===> Premiers préparatifs pour la saison froide. reste de la page : suite guêtres, attente des paquets d'hiver. soucis techniques. traces et loup mort découvert.

- page 5 ===> Saison froide, premier hiver. chauffage du camp, protections contre le froid, humidité. premières sorties en toboggan. premières impressions et difficultés de chargements. gestion de l'eau en journée (solutions proposées).

- Page 6 ===> suite problème eau et isolation. bons trucs, méthode d'utilisation d'un termos en milieu froid. discussion sur les aides aux associations. protection des bottes pour la nuit. (remonter et parcourir pour plusieurs avis et conseils).

- page 7 ===> vadrouille en décembre. retour de test thermos. vadrouille de janvier. reception de matériel. nouveau toboggan. discussion sur sa conception.

- page 8 ===> engelures, danger de l'acclimation au froid. lunettes de soleil. précautions contre l'ophtalmie des neiges. augmentation du débit de bois pour le feu.

- page 9 ===> organisation du camp, surmoufles pas chers, vadrouille de février. soucis techniques, moins de terrain.

- page 10 ===> discussion sur le poids de l'équipement. avril, dégel et humidité. solutions pour les pieds humides.

- page 11 ===> humidité et soins des pieds, suite. l'hiver est encore là en juin. bilan des observations lupines. discussions sur les moyens d'observations.

- page 12 ===> l'eau est de retour. protection du sac de couchage. logistique. changements d'hébergeur. discussion sur les Cris de la région. rencontre avec les louveteaux.

- page 13 ==> vadrouille lointaine vers un lac. blablas. orignaux. problèmes avec appareil numérique.

- page 14 ==> moustiques. revue de matos après un an. nouveaux textiles ou vieilles méthodes ?

index réalisé le 8 septembre 2009 à l'entrée de la page 15.

« Modifié: 10 septembre 2009 à 03:26:39 par Mickael »

09 mai 2008 à 19:16:10
Réponse #1

jeremy


Salut Mickael,

Merci beaucoup de nous faire partager ça.   :up:

Je suis super intéressé et proportionnellement triste car chez moi les liens sont morts.

 :'(
J'aimerai lire ton article surtout

Bien à toi
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

09 mai 2008 à 19:23:53
Réponse #2

botchchikii


Voila, j'ai réparé, chais pas ce que j'avais foutu dans mes liens, désolé :)

09 mai 2008 à 19:47:01
Réponse #3

jeremy


Super,
merci, quelques questions:
La biologiste qui est avec toi, Julie Dewilde, elle va faire quoi exactement?
Elle est chercheur? De quel institut?
Pourquoi elle ne reste que 4 mois?
Le projet est-il un partenariat avec l'état?

Es-tu biologiste aussi?
Quel est ton but scientifique à toi?

n'hésite pas à me rediriger vers des parties de ton post, ou des trucs que t'as déjà écrit... J'ai pas trop les yeux en face des trous là.
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

09 mai 2008 à 21:39:39
Réponse #4

nemesys


énorme !!!!!

j'adore les loups moi aussi ...
profites en bien, et prends un max de photos !!!

09 mai 2008 à 21:48:20
Réponse #5

Vulpus


Enorme! Surtout la simplicité du réchaud... ça doit être possible d'en fabriquer une pareille chez soi!
La plus grande sagesse est de paraitre fou - Dionysius Caton

09 mai 2008 à 22:05:14
Réponse #6

botchchikii


La biologiste qui est avec toi, Julie Dewilde, elle va faire quoi exactement?
Julie veut faire une étude sur la cartographie d'un territoire d'une meute de loups. Comme le fait d'etre présent sur la zone sur un si long terme est assez unique, les données que je vais prendre durant ces 3 ans permettront peut etre de définir une préférence des loups pour un type d'habitat précis suivant les saisons. La somme des données relevés sera en tout cas intéressant pour des analyses en profondeur.

Elle est chercheur? De quel institut?
Elle est encore jeune. elle vient de finir son DEA. donc elle est sur lemarché du travail et aussi membre du CA de mon association. Elle souhaite participer à des actions associatives de sensibilisation et mettre ses connaissances au service d'un but pédagogique. A part faire partie de mon asso, elle fait beaucoup de mission d'écovolontariat : estives parmi les bergers pour surveiller les troupeaux de brebis en zone à loup, suivi des tortues luth (gabon), vautours fauves (croatie, israel). enfin, c'est une pure :)

Pourquoi elle ne reste que 4 mois?
Elle vient en fait pour mettre en place les protocoles qui me permettront de prendre correctement les données, pour quecelles ci soit valides. comme c'est une étude en milieu naturelle et d'une nature passive, ce qui est rare, il faut qu'elle se rende compte de ce qui est possible sur le terrain, avec les contraintes qu'on s'impose. Après, pourquoi que 4 mois : ben, elle est bénévole. il va falloir qu'elle essaie après de trouver un boulot. Financier par rapport à l'asso : on n'est pas capable de nourrir deux personnes comme ca. ca va deja etre difficile pour moi. Enfin : elle est pas très climat froid. Comme elle n'est pas à l'aise par du gros négatif, je me reserve cette partie la.

Le projet est-il un partenariat avec l'état?
Non. Le projet est financé totalement par des ressources privées ou associatives. Nous avons des liens avec des écoles, qui se sont inscrites pour suivre le projet (mais c'est gratuit)(1000 élèves pour l'instant), mais nous n'avons pas de lien avec l'etat. Le fait que le projet se déroule au Canada nous a fermé pas mal de portes. en plus, en étant une toute jeune asso, ben on aurait eu aucune chance.

Es-tu biologiste aussi?
Non, juste un fou passionné des loups. Le premier projet m'a fait rencontrer des scientifiques, et j'ai eu conscience que j'avais besoin de leurs savoirs et leurs methodes pour proposer quelque chose de crédible; Moi, j'apprends sur le tas, et j'essaie de faire partager mes "tripes", au travers de photos et de carnets d'observations.
Quel est ton but scientifique à toi?
Pas de but scientifique; mon but est de proposer une expérience concrete, et de faire triper quelques personnes sur ce qui me fait triper :)

J'espère que j'ai répondu à tes questions, hesites pas si tu en as d'autres :)

10 mai 2008 à 01:29:56
Réponse #7

jeremy


Mickael,

Merci beaucoup d'avoir répondu point par point à toutes mes questions. C'est génial.
Pour la cartographie, pourquoi Julie Dewilde ne fonctionne pas par image satellite? Ca porte un nom mais j'ai oublié lequel  :). J'ai vu une conférence d'un gars du CIRAD qui a fait ça pour une anophèle. Il a déterminé quel était le type préférentiel d'habitat des anophèles dans une région très précise le long d'une rivière à l'aide de photos basse altitude (pas de bon sat à l'époque). Puis il a fait des récoltes de terrain et il a déterminé quel type de Plasmodium était présent. Il a rentré ça dans une analyse multivariable et a déterminé que le long de la rivière c'était plutôt dans tel type de fouret, et majoritairement du Plasmodium de croco. Au delà de 100 m, un autre type de fouret, Plasmodium falciparum.
Bref, on peut faire des trucs fraiment bien avec un GPS et des photos sat.

Je trouve domage que restant 3 ans sur les lieux, cherchant des traces, et donc forcément des excréments, tu n'exploite pas cette opportunité extraordinaire pour faire des prélèvements.
Il y a milles choses à voir dans les excréments: Parasites, hormones, génétique.

En parasitologie (mon domaine, je termine mon doc), il y a moyen de faire de l'écologie des populations, du descriptif simple pour déterminer quels parasites font passer leur cycle pas les loups, à quelle période de l'année, des études de charge parasitaire en fonction du status social (En général, plsu on est haut socialement, plus on est parasité).

En génétique, quand tu as les excréments, tu as l'ADN, tu peux donc voir les liens de parenté ancestrale grâce à des arbres phylogénétiques (mon deuxième domaine, la biologie des population et des écosystèmes) Ca permet d'étudier les flux migratoires des loups par exemple.

Hormones, j'y connais rien, mais j'ai discuté avec une biologiste qui travaille en Nouvelle zellande sur des lions de mer et qui récupère les crottes des males dominant. Elle checke à la lunette et dès qu'elle voit qu'ils défèquent, elle va sur la plage avec un bouclier chercher les excréments.  ;D
Elle fait des comparaisons des niveaux hormonaux avec les origines génétiques si mes souvenirs sont bons.

Pourquoi ne pas en profiter au moins pour faire de l'éthologie par exemple. J'y connais que dalle en loup, mais la fréquence des proies et les différentes de types doivent probablement influencer la structure de la meute. Une meute de loup à Yellowstone ne doit pas être la même que dans la Baie-James.

Enfin, voilà, c'est juste des pistes. Mais c'est une véritable mission scientifique que tu as la possibilité de faire là. Ce serait domage pour la science de ne pas exploiter cette oportunité. Surtout que contrairement à ce qu'on pense, ce qui manque le plus à la science, c'est pas l'argent, c'est les données, et sur 3 ans tu peux en accumuler plein.

As-tu contacté des scientifiques canadiens qui étudient le loup?

Si non, je t'encourrage vivement à le faire! D'habitude ils doivent payer très cher pour pouvoir obtenir des prélèvements. En plus d'aider la science, t'auras peut-être un support logistique, ou financier en retour...

Jérémy, qui cherche un post-doc sauvage au Québec depuis quelques mois  ;)
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

10 mai 2008 à 09:42:31
Réponse #8

botchchikii


Mickael,

Merci beaucoup d'avoir répondu point par point à toutes mes questions. C'est génial.
Pour la cartographie, pourquoi Julie Dewilde ne fonctionne pas par image satellite? Ca porte un nom mais j'ai oublié lequel  :). J'ai vu une conférence d'un gars du CIRAD qui a fait ça pour une anophèle. Il a déterminé quel était le type préférentiel d'habitat des anophèles dans une région très précise le long d'une rivière à l'aide de photos basse altitude (pas de bon sat à l'époque). Puis il a fait des récoltes de terrain et il a déterminé quel type de Plasmodium était présent. Il a rentré ça dans une analyse multivariable et a déterminé que le long de la rivière c'était plutôt dans tel type de fouret, et majoritairement du Plasmodium de croco. Au delà de 100 m, un autre type de fouret, Plasmodium falciparum.
Bref, on peut faire des trucs fraiment bien avec un GPS et des photos sat.
Oui, et bien c'est un peu comme ca qu'elle va fonctionner. Sauf qu'on utiisera pas les images satellites, on en a pas trouvé d'assez precis. Elle va utiliser une carte top et faire tout ca via mapinfo et range. un article de Julie sur la conception de sa base de données :
http://www.peupleloup.info/spip.php?article250

Le boulot d'exploration va servir à délimiter les types d'habitats  afin de générer ce qu'il faut sur mapinfo pour en tirer des analyses du type que tu décris. Bon, c'est pas moi qui pourrait te donner des termes techniques, les mots sont trop longs pour moi ;)


Je trouve domage que restant 3 ans sur les lieux, cherchant des traces, et donc forcément des excréments, tu n'exploite pas cette opportunité extraordinaire pour faire des prélèvements.
Il y a milles choses à voir dans les excréments: Parasites, hormones, génétique.

En parasitologie (mon domaine, je termine mon doc), il y a moyen de faire de l'écologie des populations, du descriptif simple pour déterminer quels parasites font passer leur cycle pas les loups, à quelle période de l'année, des études de charge parasitaire en fonction du status social (En général, plsu on est haut socialement, plus on est parasité).

En génétique, quand tu as les excréments, tu as l'ADN, tu peux donc voir les liens de parenté ancestrale grâce à des arbres phylogénétiques (mon deuxième domaine, la biologie des population et des écosystèmes) Ca permet d'étudier les flux migratoires des loups par exemple.

Hormones, j'y connais rien, mais j'ai discuté avec une biologiste qui travaille en Nouvelle zellande sur des lions de mer et qui récupère les crottes des males dominant. Elle checke à la lunette et dès qu'elle voit qu'ils défèquent, elle va sur la plage avec un bouclier chercher les excréments.  ;D
Elle fait des comparaisons des niveaux hormonaux avec les origines génétiques si mes souvenirs sont bons.
Ben, un des gros soucis c'est quand meme le stockage et la conservation des excrements dans les conditions ou on va. Sachant qu'on va etre en permanene sur le terrain, ca voudrait dire stocker pendnat 1 mois minimum les excrements, les classer, les conditionner pour les refiler à mon ravitailleur qui devrait les envoyer ensuite à un labo.
Il faut ensuite les envoyer et trouver quelqu'un que ca intéresse. Le loup au Canada n'est pas une espèce très étudiée : pas assez économique.
Je ne suis pas contre effectuer des trucs comme ca. c'est le principe meme du projet : on est sur le terrain sur du long terme, et on accueille avec plaisir les initiatives scientifiques si elles sont intéressées. C'est parti comme ca pour l'étude de Julie. Apres, je connais d'autres scientifiques, mais qui ne font pas d'etudes de ce style, et je n'ai pas eu de demandes dans ce sens. Apres, en pratique, faut aussi prendre conscience que toutes ces prises de données doivent etre assorties avec toute une batterie de protocoles pour que les données soient valables. ca demande du temps et surtout de suivre rigoureusement des recommandations. Si je récupère "comme ca" des crottes, au cas ou, j'ai de fortes chances que ca ne convienne pas à une utilisation future qui sera certainement spécifique (les études scientifiques sont très ciblées).

Pourquoi ne pas en profiter au moins pour faire de l'éthologie par exemple. J'y connais que dalle en loup, mais la fréquence des proies et les différentes de types doivent probablement influencer la structure de la meute. Une meute de loup à Yellowstone ne doit pas être la même que dans la Baie-James.

Enfin, voilà, c'est juste des pistes. Mais c'est une véritable mission scientifique que tu as la possibilité de faire là. Ce serait domage pour la science de ne pas exploiter cette oportunité. Surtout que contrairement à ce qu'on pense, ce qui manque le plus à la science, c'est pas l'argent, c'est les données, et sur 3 ans tu peux en accumuler plein.
Chaque rencontre et chaque observation de loups sera notifié sur des tableaux (scan et focal sampling), en complément avec de la video, ce qui permettra de faire des observations ethologiques par la suite, notamment sur l'evolution du rapport entre l'observateur (moi) et la meute.  Après, il faut aussi mettre en évidence que nous ne faisons que de l'observation passive : nous n'avons pas de collier emetteur, et on a que nos pieds pour explorer la zone : on aura jamais autant de données directes sur la meute qu'on pourrait avoir avec un suivi télémetrique comme ca se passe en yellowstone. On en est conscient.
Après, si la meute me tolère suffisamment et que j'ai la chance d'avoir des interactions plus régulières ou que je vois les louveteaux par exemple, et bien, on pourra avoir des données sur le comportement. mais ca ne se fera pas tout de suite, c'est clair, et je ne peux assurer que ca se passera comme ca : ca dépendra des loups principalement.
L'observation d'une espèce sauvage en milieu naturel est très difficile, les loups encore plus...
La première année, elle va servir à mettre en place tout ca et permettra de voir ce qu'on est capable concrétement de recueuillir. Ca va permettre aussi de mettre en avant le projet, et pas mal de monde saura qu'on est sur le terrain. Donc, si suite à ca, on a des demandes de scientifiques pour réaliser un truc, bienvenue :) pour l'instant : 1 étude en cours et un barbu ouvert à tout :)


As-tu contacté des scientifiques canadiens qui étudient le loup?

Si non, je t'encourrage vivement à le faire! D'habitude ils doivent payer très cher pour pouvoir obtenir des prélèvements. En plus d'aider la science, t'auras peut-être un support logistique, ou financier en retour...

Jérémy, qui cherche un post-doc sauvage au Québec depuis quelques mois  ;)
J'ai pas mal de connaissances dans le milieu scientifique; Il y'a une autre personne qui vit au Québec et qui est biologiste (elle se charge de l'ethique du projet). Elle a fait passer le mot de son coté. Le problème, comme dit plus haut, c'est que les études sur les loups sont pas trop demandées par les gouvernements. Des études personnelles ou des demandes de stages, j'aurais aucun souci  en trouver. Mais si tu parles d'argent, alors c'est autre chose. D'autant plus que le gouvernement canadien a restreint considérablement les fonds pour la recherche et l'environnement. De ce que je sais, il y'a plus d'associations qui partent en c*u!lle parce qu'ils n'ont pas recu leurs subventions... et ceux qui restent modifient leurs ambitions.

En plus, le projet n'est pas encore lancé. Lorsque nous serons sur le terrain et commencerons les prises de données, alors on aura plus d'opportunités d'echanges. C'est etrange comme il faut toujours montrer que les choses bougent pour que des gens acceptent de s'y intéresser :)
Je suis pret à parier que d'ici un an, on aura beaucoup plus d'écoute, dans tous les domaines.

En tout cas, ta spécialité est très intéressante :)
si tu as des idées pour procéder à quelques échantillons sur le terrain et des moyens simples pour pouvoir les conserver un minimum, j'essaierais de toquer de mon coté pour voir si ca intéresse du monde de recevoir de telles données.

10 mai 2008 à 12:04:26
Réponse #9

Jonathan


Ah que c'est intéressant, merci pour les infos je vais suivre votre aventure scientifique avec beaucoup d'interet.

Jonathan

10 mai 2008 à 12:35:52
Réponse #10

jeremy


Ok,

merci beaucoup pour cette nouvelle série de réponses. J'y vois beaucoup plus clair. Je me renseigne, j'envoi des email et je te dis ce que ça a donné.

Bien à toi,
I see in your eyes the same fear that would take the heart of me. A day may come when the courage of Men fails, when we forsake our friends and break all bonds of fellowship, but it is not this day. This day we fight!

10 mai 2008 à 14:58:17
Réponse #11

Bison


Bonjour,

La fille d'un vieux copain canadien est en cours d'études biologie-écologie (niveau mastère). Elle a déjà travaillé sur les loups, mais pour le moment elle est en stage terrain au Brésil.

http://fr.facebook.com/people/Emily_Sinave/539942989

à toutes fins utiles ... elle est de Sherbrook
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

10 mai 2008 à 16:49:15
Réponse #12

François


Je me permet de faire un peu de pub pour la galerie photo de peupleloup : http://flickr.com/photos/peupleloup/
Plein les yeux. :up:
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

10 mai 2008 à 17:08:21
Réponse #13

botchchikii


Je me permet de faire un peu de pub pour la galerie photo de peupleloup : http://flickr.com/photos/peupleloup/
Plein les yeux. :up:
Merci  :-[
Ben, y'a pas que des belles photos loin de la... J'ai eu des gros soucis sur le terrain avec le matériel photo. Les conditions difficiles, c'est pas super pour les appareils comme ca et donc ca a souffert pas mal.

Mais bon, on va essayer d'en ramener quelques unes de sympa. Je les mettrais toutes sur ma galerie flickr (enfin les meilleures). Un bon service pour ceux qui aiment mettre des photos en grand format (pour 20€/an : tout illimité ; taille, nombres de photos et une facilité pour mettre sur d'autres sites après).

Ah vui aussi, pour ceux que ca intéresse : les photos sont toutes en licence creatives commons CC-BY-SA. Vive le libre :D

Pour Bison : Merci pour le contact :) enfin, je suis timide un peu, je vais pas la traumatiser pour l'instant, mais c'est sympa. Le jour ou elle revient sur Québec ou s'interesse au projet, je serais content de parler avec elle :)

11 mai 2008 à 15:58:12
Réponse #14

grunt


Magnifique, quel pied tu vas prendre !
J'aimerai pouvoir t'aider dans ton projet donc,s'il te manque un objet tranchant cela pourrai constituer ma petite contribution.
Je reside au Quebec depuis peu de temps, tu es le bienvenu si tu passes par chez moi.

11 mai 2008 à 16:56:07
Réponse #15

botchchikii


Merci Grunt:)
Pour les objets tranchants, je n'ai pas encore décidé quoi prendre. Je n'aurais pas de gros besoin "bourin", vu que j'aurais une hachette, que j'utilisais déja lors du précédent projet (vais etre content de la retrouver). Dans la pratique, j'ai rarement eu besoin d'un couteau en plus de ca. Donc, c'est sur que j'en prendrais un (enfin, un chacun), mais je lorgnais plus du coté d'un pliant style opinel 6 ou 8. (enfin, je suis ouvert, je suis pas du tout spécialiste de couteau. juste que j'aimerais qu'il me claque pas ds les doigts des la première utilisation qd meme et qu'il se fasse oublier dans la poche parce que je vais deja etre super chargé !) En tout cas, mon budget couteau sera très mince.

Tu reste vers où au Québec ? je vais passer quelques jours à Montreal, shawinigan,québec surement, et apres je monte baie-james pour le 12 juin, j'ai trouvé un lift pour nous emmener avec tout le matos:).


11 mai 2008 à 20:12:28
Réponse #16

Jonathan


Et que dirais tu d'un Mora porté autour du cou ? Léger, économique.

Jonathan

11 mai 2008 à 22:21:10
Réponse #17

botchchikii


J'ai du mal à penser que tu puisses te passer d'un moyen fixe  :o
Ah ? Ben, pour quelle utilisation veut tu que je sois obligé d'avoir un moyen fixe ?
Fixe, je veux bien penser que ca serait surement plus sécuritaire, du point de vue solidité et plus polyvalent, donc ok. Par moyen, tu entends quoi comme longueur ?
Moi le couteau, il va principalement me servir pour préparer des trucs au camp, couper de la corde, rien de bien méchant. je ne compte pas batonner avec. Tous les travaux un peu plus importants, ca sera avec la hachette, que j'ai particulièrement apprécié durant mon dernier séjour.

Le mora, j'en ai lu quelques posts et j'ai vu qu'il etait apprécié, mais bon, je suis pas sur de pouvoir le trouver facilement au Québec, et je ne vais pas courir les magasins pour en trouver un.

Désolé, j'ai l'impression que je choque en minimisant ce poste la, mais bon moi je vois que durant les deux ans que j'ai passé dans le bois, le couteau qui me servait le plus, c'etait celui qui etait dans le kit cuisine, pour ouvrir mes boites de conserves (style tattou) :)

Je ne chasse pas, ne peche pas, je chauffe au bois mais ca la hachette fait parfaitement le boulot (quoique une hache pour le camp de base ne sera pas exclue). Si c'est pour avoir un schlasse de 10cm de lame qui va me servir que pour couper de la paracorde, je vois pas bien l'intéret ?

11 mai 2008 à 22:39:23
Réponse #18

Jonathan


Voici un site aux States chez qui beaucoup du forum se fournissent :
http://www.ragweedforge.com/ Il vend les modèles Mora entre autre

après c'est toi qui voit

Jonathan

11 mai 2008 à 23:29:50
Réponse #19

botchchikii


Merci beaucoup pour ton offre Patrick. Le souci, c'est que le départ est pour bientot et que ce n'est plus trop le temps pour les envois postaux (je devrais ne plus etre chez moi vers le 20 de ce mois, peut etre plus tot, dépendant de rdv encore floues avant le départ).

Je vais suivre ton conseil et prendre un fixe. Ce que je ferais, vu que j'aurais une connection internet quand je serais sur montreal : je regarderais un peu ce qui se fait, je prendrais les données et je vous en soumettrais quelques uns histoire de pas prendre une grosse daube.

C'est noté pour l'opinel. J'ai pris cet exemple parce que c'est un peu la seule marque que je connais de tete  :-[. mais rapport à la bonne tenue par rapport aux changements de temperatures, je suis assez sensible à cet argument et je penserais à ca quand viendra l'heure du choix :)

Merci encore :)

12 mai 2008 à 04:16:16
Réponse #20

grunt


Une bonne hachette, c'est pas fou ça, on fait beaucoup de chose avec ça.
Je ne suis pas trop etonné que tu te contente de ça et d'un petit couteau de poche ordinaire.
Quand je parlais de ma contribution : c'est cadeau...tout simplement parceque ça me fait plaisir de te fournir un outil coupant qui t'accompagnera. J'ai déja mon idée  ::)
Je suis à Trois rivieres.Passes moi un mail quand tu seras dans le coin.
@+

12 mai 2008 à 11:47:14
Réponse #21

botchchikii


:D merci Grunt, je suis touché  :-[

trois-riviere, ca va etre sur ma route :); je te maile quand je saurais exactement quand je passe par chez toi :)
@+

12 mai 2008 à 20:08:17
Réponse #22

guillaume


Mickael :akhbar:. Je t'envie beaucoup! N'hésite pas à nous faire part de tout et n'importe quoi qui te passe par la tête, on a beaucoup à apprendre de toi.
À commencer par la vie dans les bois sur le long terme? Comment tu gères ça, les petites astuces, le train train quotidien, la solitude, le matos...
Nous sommes beaucoup à rêver de s'immerger totalement comme toi mais la différence entre toi et nous, c'est que toi tu le fais mêmesi ça ne sera pas facile tout les jours, respect :akhbar:.

Une bonne hachette, c'est pas fou ça, on fait beaucoup de chose avec ça.
Je ne suis pas trop etonné que tu te contente de ça et d'un petit couteau de poche ordinaire.

Moi non plus, merci Mickael de remettre les choses à leur place :up:.
Les coureur des bois avait une hachette et un petit fixe voire un pliant en plus.

a+

12 mai 2008 à 20:22:55
Réponse #23

Kilbith


Salut Mickael,

Je découvre ce fil....je suis assez d'accord avec toi concernant le couteau : si on a une hachette, si on ne chasse pas, on n'a pas besoin d'une grande et forte lame. Le couteau de Nansen (présenté au musée d'Oslo) avait environ la taille d'un Opinel n°9 déplié.

Ceci dit un fixe est plus pratique et plus solide qu'un pliant.

Did, ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 mai 2008 à 23:27:49
Réponse #24

botchchikii


Merci, ca fait plaisir que ce projet intéresse du monde ici. Et à lire les sujets depuis quelque temps, je n'ai pas l'impression de pouvoir vous "apprendre" quelque chose, tout juste vous faire partager une expérience.

Guillaume : Oui, c'est le but, je viendrais ici régulièrement pour vous faire part de retours, ressentis et aussi difficultés qui ne manqueront pas :)
Je vais prendre des notes quotidiennes pour exprimer un peu comment ca va se passer, mais certains aspects techniques ou plus personnels ne seront pas forcément mis sur le site. Ici, je sais que pas mal de gens seront concernés par la vie en extérieur, et ca me fera plaisir de partager ca avec vous :)

Bon, le seul flou qu'il y'a sera la régularité de mes passages : ca dépendra de ma gestion de l'énergie solaire (en hiver, ca risque d'etre assez difficile), du travail à faire en parallèle et surement de quelques autres aléas pas encore identifiés :D

Et puis, je trouverais surement des bons conseils aussi :)

La, j'en suis à me creuser les méninges pour pouvoir rentrer dans l'avion sans payer de surtaxe. c'est une chance d'avoir eu du matos technique de la mort, mais ca prend de la place... Je vais devoir laisser le matos d'hiver à la maison, je me le ferais envoyer quand il sera utile, donc coût supplémentaire non prévu...

La, le challenge immédiat à relever pour moi sera de gérer une cohabitation pendant plusieurs mois dans le bois. Ca se passera surement bien, vu que je connais bien Julie, mais c'est une inconnue quand meme et c'est une source de stress. L'avantage d'etre seul est qu'on connait ses faiblesses et ses limites, et on a rarement de différents. La, il va falloir composer et essayer que ca se passe bien pour deux (pas tellement niveau sécurité, mais je suis "rustique" et n'ai pas besoin particulier de confort. Il va surement falloir que je fasse des efforts à ce niveau la).

 

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité