Nos Partenaires

Auteur Sujet: La guerre contre la Chine a commencé...  (Lu 6919 fois)

17 mars 2023 à 13:51:39
Lu 6919 fois

DavidManise


Salut ! 

Un copié/coller du texte de la newsletter que j'ai fait partir ce matin sur "David's News".

J'ai reçu pour le moment 7 mails de gens pas contents parce que je les stresse, et que c'est pas sympa de parler mal des gros ou du débat binaire.  Je trouve ça particulièrement intéressant.  Aussi, j'en profite pour la poster aussi ici et recueillir vos avis, débattre, discuter...

(Le texte original avec le belle mise en forme et les liens vers les sources documentaires est ici : https://mailchi.mp/3volution/la-guerre-contre-la-chine-a-commenc?e // c'est aussi là que vous pouvez vous abonner si vous le souhaitez.  C'est gratuit et à part un mail en avant première pour les dates de stage, il n'y a pas de pub.)

----->

Oui, chers amis, une guerre est en cours

Mais c’est une guerre qui ne dit pas son nom. C’est une guerre qui est cachée, juste là, sous notre nez. Une guerre pour les fondations même de tout effort de guerre. Et pour le moment nous sommes en train de la perdre.

Qui sait jouer au go, ici ?
L’esprit stratégique militaire occidental est fondé sur la confrontation directe. Nous sommes forts aux échecs. La Chine, de son côté, est une civilisation patiente. Et si leurs plus grands stratèges, comme Sun Tzu ou le ou les auteurs des 36 stratagèmes, font encore école aujourd’hui chez nous, ça n’est pas pour rien.

Les Chinois sont forts au go (weiqi en Chinois).

Et le go est un art. En apparence, les choses y sont plus simples qu’aux échecs. Chaque pierre qu’on pose a une seule fonction : occuper l’espace. Etre positionnée. Elle représente, symboliquement, un choix. Un acte posé. Et chaque pierre a des répercussions sur l’ensemble du qípán (棋盤, le plateau sur lequel on joue au go).

Poser des actes en apparence anodins, sous le seuil de la belligérance, est un art que les joueurs de go comprennent bien. Chacun de ses actes, pris isolément, semble futile. Négligeable. Pourtant si on considère l’ensemble, si on comprend ce qui se trame, on voit très clairement l’hostilité de la démarche. Les Chinois, sur le qípán international, font cela avec brio. Et toute la force de cette stratégie procède d’un principe simple : ils jouent à un jeu précis, avec des objectifs clairs en tête, alors que le reste du monde — sauf quelques exceptions — ne sait même pas que le jeu a commencé.

Nous n’avons pas compris où ils allaient. Et nous leur avons littéralement offert 50 ans de coups d’avance.

En Afrique, la Chine a récupéré et sécurisé — sans intervention militaire — des quantités pharaoniques de ressources minières, de voies d’accès, de ports en eaux profondes, de voies de chemin de fer, d’infrastructures massives et diverses. Arrivant dans des régions pauvres avec des projets d’investissement et de coopération, ils construisent, créent des emplois, rénovent et créent temporairement de la richesse d’une manière incroyablement “win-win”. Mais il y a toujours une petite ligne dans le contrat qui fait que, 15, 20, 25, 30 ans après, les infrastructures sont récupérées — en toute légalité — par l’entreprise chinoise qui peut ensuite l’exploiter librement, à leur seul profit. Les Africains ne sont évidemment pas dupes, et les relations sont parfois très tendues, mais les Chinois sont installés.

Dans nos pays, la dépendance industrielle à la Chine atteint des niveaux record. La qualité de production de leurs usines n’a fait que d’augmenter, au fil des décennies. tellement que bon nombres des produits les plus high-tech que nous utilisons — y compris pour des secteurs stratégiques comme les communications, les médicaments, les transports, voire la défense — sont désormais fabriqués en partie ou en totalité en Chine. La Chine a bâti sa reconstruction avec une progression patiente, sur un temps long, se basant sur une réalité simple : nous, occidentaux, aimons consommer, et acheter des produits de qualité à bas prix. Et tous les industriels, créateurs de produits ou entreprises occidentales aiment beaucoup profiter de grosses marges entre les coûts de production et le prix de vente. Aussi, quasiment tout est produit en Chine, ou dans d’autres pays où la Chine sous-traite désormais la production. Et la Chine est aujourd’hui extrêmement riche. (Malgré tout, la France verse encore chaque année quelques 140 millions d’euros, en moyenne, pour aider la Chine à se développer, via l’OCDE. Eh oui, la Chine, selon l’OCDE, est encore un pays en voie de développement alors qu’elle est la seconde, sinon la première puissance économique mondiale).

La réalité de notre dépendance industrielle et logistique à la Chine est simple : si, demain, la Chine bloquait purement et simplement ses exportations, nous serions vraiment en danger. Leur économie plongerait, certes, mais nous, nous aurions des millions de morts.

Nous en sommes là.

Et la Chine, contrairement à nous, a un projet à long terme.

La cinétique gagne les batailles, mais la logistique gagne les guerres

L’histoire, ancienne comme récente, démontre bien que ce qui est déterminant dans une bataille est la supériorité cinétique, et l’articulation intelligente de cette cinétique contre un point faible du dispositif adverse. On arrive à cela, typiquement, avec une logique simple de tenailles, à 2 ou plusieurs valeurs. Pendant qu’une partie de notre dispositif fixe l’ennemi, une autre partie le flanque, on le tue, et on gagne.

Oui, je résume grossièrement.

Ce qui gagne les guerres, en revanche, n’est pas que cela. Les guerres se gagnent sur un temps plus long, et elles dépendent au final de deux choses :

- des objectifs clairs et accessibles (réalistes, en somme) posés sur un temps long ;
- l’endurance de l’effort de guerre : tenir le temps qu’il faut.

Pour tenir dans la durée, une armée a besoin de soutiens. De soutiens massifs. Et ces soutiens dépendent de sa population. C’est le peuple d’un pays qui, par la richesse et les produits qu’il génère, permet de soutenir l’effort de guerre d’un point de vue économique, d’un point de vue industriel, d’un point de vue humain (parce que oui, les gens qui vont faire la guerre sont à la base des citoyens), et d’un point de vue moral. La population doit accepter les efforts à faire. Doit accepter de voir ses jeunes revenir dans des cercueils. Doit comprendre le sens que ça a. Doit s’unir pour faire face à cette adversité.

Quand je vois à quel point on peut se déchirer entre nous pour des questions de pronoms, ou de préférences alimentaires, je me dis qu’on est mal. Oui.

Si on observe le positionnement de la Chine, au cours des dernières décennies, on peut clairement et facilement observer qu’elle renforce ses appuis. Qu’elle densifie son centre et ses fondations, et qu’elle est désormais objectivement en mesure de tenir militairement face à l’Occident, et ce sur un temps long. Elle a de la main d’oeuvre en quantités immenses, et cette main d’oeuvre est désormais très qualifiée. Elle sait imposer un discours nationaliste très fort, et la liberté d’expression se limite essentiellement à ce cadre. Elle sait très bien récupérer et utiliser des quantités incroyables d’informations sur l’Occident, et ce par de nombreux canaux que je ne vais pas prendre le temps de détailler ici. La Chine s’est aussi implantée un peu partout dans le monde avec des infrastructures, des entreprises, des investissements, et ses fameuses “nouvelles routes de la soie” qui lorgnent désormais sur l’arctique, ses ressources, et les voies de circulations qui s’ouvrent de par la fonte de la calotte polaire.

La Chine passe la seconde, en somme. Et la nouvelle nomination de Xi Jingping vient valider le modèle, et lui donner du levier supplémentaire pour poursuivre ses politiques. Il suffit d’écouter les discours des diplomates Chinois pour sentir que le ton a changé. Et que dire des dernières productions cinématographiques, comme la série “Wolf Warrior” ou le dernier opus du China Film Group, “la bataille du lac Changjin” (dont discutent Pierre Haski et Alexandre Jubelin dans l’excellent podcast de l’IRSEM — Le collimateur — dans cet épisode d’août 2022), qui a fait des recettes absolument colossales en Chine ? On y dépeint — avec quelques largesses relatives aux faits historiques — la victoire des héros Chinois sur les grands méchants, haineux et racistes américains…. et les Chinois en redemandent.

Bref, aujourd’hui, la Chine ne fait pas encore beaucoup de vagues, et elle n’a pas des bases militaires officiellement installées partout autour des USA. Non, elle est plus fine que nous pour ça : la Chine est disséminée, installée, présente partout. Il y a quelques années, une note a circulé au sein des unités spéciales Françaises mettant en garde du taux anormalement élevé de mariages entre des opérateurs Français et des étudiantes Chinoises. L’an dernier, j’ai voulu installer une caméra de sécurité chez moi. Un modèle chinois au prix alléchant. Pour l’activer, je devais installer une application sur mon téléphone qui avait accès à ma position GPS. Et je pouvais accéder à ladite caméra depuis n’importe où via un serveur… basé en Chine. Autant dire que je n’étais pas forcément chaud pour ouvrir un accès vidéo et audio au gouvernement chinois sur ma maison (parce que oui, le PCC a accès, légalement, à TOUTES les données de TOUTES les entreprises chinoises ou étrangères basées en Chine…). La caméra a fini a la poubelle. Mais combien d’entreprises, dont certaines traitant des données sensibles ou stratégiques, ont ce même modèle de caméra pour sécuriser leurs locaux ?

D’ailleurs, sous le Macbook depuis lequel n’écris cette newsletter, il y a écrit “Made in PRC”. Et le sac à dos qui contient ce Macbook le reste du temps est fabriqué au Vietnam, dans des usines où les actionnaires majoritaires sont des Chinois. Vietnam, pour mémoire, qui a été arraché aux mains des Français et des Américains avec une aide chinoise plus que conséquente. Il y a maintenant bientôt 50 ans.

Bref, je pourrais continuer à lister des exemples. Mais vous avez bien compris l’idée.

Jusque récemment, la Chine avait un discours rassurant et se positionnait comme un partenaire commercial fiable et pas du tout hostile à l’Occident. Depuis quelques années, ce discours a brutalement changé. Il n’est plus question de rassurer l’Occident. Il est désormais question de motiver les Chinois à s’opposer à la domination Occidentale, et d’assumer de plus en plus ouvertement un rapport de force avec lui.

Et la Chine nous étudie. La Chine nous regarde. La Chine nous distrait avec des applications telles que TikTok (dont la version chinoise, Douyin, est TRÈS différente dans les contenus qu’elle propose aux jeunes). La Chine interfère depuis longtemps avec les élections des pays démocratiques. Récemment, c’est le gouvernement Trudeau, au Canada, qui devait rendre des comptes à ce sujet (source). La Chine fournit aussi aux cartels Mexicains les précurseurs indispensables pour fabriquer le Fentanyl : la première cause de mortalité chez les jeunes en 2019 aux USA (source). Non seulement la Chine nous donne la corde pour nous pendre. Elle fait mieux que ça : elle nous la vend (l’auteur de cette métaphore serait possiblement Lénine, à confirmer).

Est-ce que les pays Occidentaux font la même chose en Chine ? Oui. Un peu, mais beaucoup moins bien. Et surtout avec un gros handicap : le niveau de contrôle social en Chine est tel qu’il est extrêmement difficile d’y avoir la moindre influence. Et notre éthique, nos lois et nos principes humanistes nous interdisent les actions de guerilla hybride qui pourraient nous redonner un certain avantage. Je vois mal le président Macron autoriser des entreprises Françaises à aller fournir les produits qui pourraient tuer plus de 100 000 jeunes Chinois tous les ans (comme c’est le cas avec le Fentanyl aux USA chaque année).

Maintenant, à la décharge des Chinois, les Anglais leur ont déjà fait le coup des opioïdes…. et les Chinois en ont payé le prix fort (source). L’armée Anglaise a même fait une guerre à la Chine pour défendre les intérêts des marchands d’opium, à la fin du 19e siècle. Et les dégradations socio-économiques qui ont résulté de la consommation d’opium en Chine à cette époque ont largement ralenti l’essor du pays pendant des décennies, sans parler du coût humain et social que cela a représenté.

Bref, la guerre fait rage, mais elle fait rage à un niveau infra-conflictuel. Ce ne sont pas nos armées qui s’affrontent. Ce sont nos capacités respectives à entrer en guerre et à la soutenir qui s’arc-boutent. En coulisse. Et je pense qu’il est grand temps que les populations des pays démocratiques s’en rendent compte.

Restons pipou

Est-ce que cela signifie que je crois que les Chinois sont nos ennemis ? Pas du tout. Est-ce que cela doit légitimer un racisme anti-Chinois, une méfiance démesurée ? Pas du tout.

Tous les Chinois que je connais sont individuellement des gens géniaux. J’ai plusieurs bons amis d’origine chinoise, et je peux affirmer qu’ils n’ont absolument aucune envie d’entrer en guerre contre l’Occident. La culture chinoise est d’une richesse et d’une profondeur que je commence à peine à découvrir, par l’intermédiaire du Taoïsme, de la médecine traditionnelle chinoise, et autres. La pensée Chinoise est incroyablement riche et complexe, et arborescente par essence. Et j’aime tout ça.

Simplement, à un niveau “macro”, je pense qu’il faut observer les tendances, et voir à quel point “nous” (par “nous” j’entends globalement l’Occident démocratique) sommes en train de perdre du terrain d’un point de vue économique, géopolitique, diplomatique, etc.

La pression tectonique, sous-jacente, entre la Chine et l’Occident, émerge actuellement principalement autour de la question Taïwanaise. Et j’avoue prêter une attention particulière au positionnement de différents acteurs autour de ces questions. Et, sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, si on observe les grandes tendances, je pense que la fenêtre d’opportunité, pour la Chine, d’avoir un positionnement favorable pour remporter un conflit militaire est en train de s’ouvrir (pour différentes raisons que je pourrais détailler dans une autre newsletter, si quelqu’un y trouve un intérêt) et culminera à mon sens entre 2025 et 2029. Je ne vais pas me lancer dans une prospective sur ce sujet, évidemment.

Quelles solutions pour préserver nos modes de vie ?

Je n’ai pas de réponse toute faite à ces questions, mais je pense que plusieurs pistes doivent être d’ores et déjà explorées pour pouvoir espérer continuer à vivre dans des pays démocratiques, et libres, dans les prochaines décennies.

La première de ces choses est, je pense, de se rendre compte que nous sommes face à une concurrence plus que féroce de la part d’acteurs (Russes, Chinois, etc.) qui ont des plans à long terme, et des visions très précises de la place qu’ils veulent occuper dans le monde pour les prochaines années. (Si les Russes sont actuellement en train de se casser les dents sur l’Ukraine, les Chinois, eux, observent et restent en retrait. Et ils profitent de cette crise pour redorer leur blason diplomatique tout en achetant du gaz et du pétrole russes à vil prix.)

Plusieurs problèmes, dans nos sociétés, nous placent dans une posture délicate s’il s’agit demain de faire face à une belligérance plus ouverte, ou de survivre à une guerre symétrique (par exemple, autour de Taiwan, entre la Chine et une coalition de pays suivant les USA dans un conflit majeur) :

Nous sommes divisés. Nous sommes divisés et clivés sur plein de questions, et ces divisions sont largement instrumentalisées par les services étrangers. Il est temps que nous nous en rendions compte. C’est d’ailleurs l’objet de mon dernier bouquin, “Démocratie en danger” (le titre original était “La faille”). J’en parle ici non pas pour me faire un petit coup de pub, mais bien parce que je pense que c’est un vrai sujet. Très, très grave. Il faut aller au-delà de nos clivages superficiels et, pour cela, nous avons besoin d’objectifs communs, porteurs de sens et fédérateurs.

Nous avons beaucoup perdu de notre rusticité. J’écoutais hier un podcast où un sergent des forces spéciales américaines racontait à quel point la jeunesse américaine n’est plus physiquement apte à servir dans l’armée. 77% d’entre eux sont tellement en surpoids qu’ils ne sont même pas admissibles aux tests physiques d’entrée. Il racontait aussi avoir vu des jeunes hommes en excellente condition physique se casser les jambes lors de sauts en parachute, parce qu’ils ont simplement eu une enfance trop dénuée d’impacts, de prise de risque et d’adversité. La France a heureusement quelques années de retard sur ce processus, mais je crains fort que l’aseptisation et la phobie des risques qui anime en ce moment nos sociétés n’ira pas dans le sens de préparer nos jeunes à affronter autre chose que des ennemis virtuels sur des consoles de jeu. Comment faire ? Peut-être, je dis bien peut-être, qu’il serait temps de tolérer un peu de risques et de remettre au goût du jour la possibilité pour les jeunes de “fuck around and find out”. Cette posture est évidemment très impopulaire, mais je pense que trop de gestion des risques tue la gestion des risques et qu’un peu de prise de risques stupides dans l’enfance évite beaucoup d’accidents plus graves dans l’adolescence. Enfin c’est mon sentiment et mon expérience anecdotique…

L’éternel débat du retour du service national a encore de belles années devant lui, mais je pense que le SNU — si on lui donnait de vrais moyens, sur la base d’objectifs clairement définis d’augmentation de la résilience citoyenne — pourrait être un excellent moyen de former les jeunes générations non seulement au vivre ensemble et à la tolérance, mais aussi aux premiers secours, aux techniques de bivouac et de survie élémentaires, entre autres choses. D’ailleurs, le rapport d’information sur la résilience nationale, rendu par le député Thomas Gassiloud (que j’ai eu l’honneur de croiser lors d’un petit déjeuner à l’Assemblée Nationale, et que j’aimerais beaucoup inviter sur le podcast !) propose l’idée d’une revalorisation du citoyen, et des efforts décentralisés et locaux de développer notre robustesse collective et nous préparer à face aux enjeux des prochaines décennies (source).

Dans tous les cas, l’éducation est le nerf de la guerre s’il est question de former des citoyens qui soient autre choses que des consommateurs stupides et passifs. Je pense que notre système éducatif gagnerait énormément à être modernisé, afin d’y inclure des méthodes et principes pédagogiques plus actuels, et en améliorant dans le même temps les conditions de travail des profs et instituteurs qui — on ne va pas se mentir — ont vraiment en face d’eux des élèves de moins en moins motivés par l’apprentissage, et qui ne voient que très peu l’intérêt de s’investir dans leur cursus scolaire. Cet état de fait deviendra un véritable cercle vicieux sous peu, et je pense que — pour piquer la punchline de Nassim Nicholas Taleb encore une fois — '“s’il faut paniquer, alors il faut paniquer rapidement”.

D’un point de vue économique, parce que c’est quand-même le nerfs de la guerre, au final, il me semble urgent de trouver des solutions pérennes pour la transition énergétique de nos pays, et de revoir nos modèles économiques pour permettre à nos pays de s’adapter aux changements massifs qui arrivent. Outre la raréfaction des ressources minières et pétrolières, le changement climatique va nous secouer sérieusement, et “ça n’est pas quand on a soif qu’il faut commencer à creuser son puits”.

Finalement, je pense que le leadership, au niveau national et régional, doit faire son boulot, vraiment, et commencer à trouver le moyen de fédérer les populations autour de projets et d’objectifs stratégiques cohérents. Le leadership, quoi qu’on en dise, reste le facteur déterminant dans tout effort collectif. Et j’ai rarement vu de problème, dans une organisation quelle qu’elle soit, qui ne soit pas soit causé par un mauvais leadership, soit solutionnable par un bon leadership. Je pense que là, nous en sommes loin. Mais gardons espoir : les temps incertains et difficiles voient souvent — en France — émerger des leaders qui savent relever des défis et trouver des solutions. Espérons que ce leader arrive à temps.

Dans tous les cas, et d’ici là, il est encore temps pour les citoyens honorables de commencer à tisser des liens de solidarité et d’entraide, de commencer à se former, de lire, de s’informer, de s’entraîner, et de manière générale de rendre au concept de citoyen ses lettres de noblesse. Dans le meilleur des cas, cela augmentera notre bien-être et notre capacité à vivre sereinement. Dans le pire des cas, ce sont ces citoyens qui serviront de filet de sécurité pour nos sociétés, en cas de coup dur.

On dit souvent que les optimistes sont des gens mal informés. Pour ma part, j’ai abandonné l’optimisme depuis longtemps, et j’ai choisi l’opiniâtreté ;)

Restez pipou !

David

<-------
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Page de liens a moi que j'aimeu

17 mars 2023 à 15:08:23
Réponse #1

jeanluc


Bonjour David
Je ne peux , hélas , qu'abonder dans ton sens , globalement!
Pour la Chine , et sa stratégie " de la tache d'encre", tous les terrains agricoles , sans repreneur, situés autour de la base de Rosnay , dans l'Indre , destinée aux communications avec les SNLE , sont rachetés par ...des entreprises Chinoises .Va donc savoir pourquoi?
Mais pour le SNU, il est totalement inutile, coûte une fortune , et à part défiler à peu près au pas ...
En dehors du combat sur tablette pas grand-chose pour la population en matière de rusticité...et pour le "vivre ensemble" annoncé, il est fort probable que les volontaires ne découvrent rien dans ce domaine , ou en tous cas sont prédisposés par leur éducation, parents ou caractère
Quant au reste de la population , il n'y a qu'à voir la quantité de poubelles qui sont servies dans les rues en dehors des jours de ramassage pour se faire une idée de la conscience collective
Et pour l'Education Nationale" , c'est plutôt la fabrique de crétins , puisque 10% seulement d'une tranche d'age est destinée à avoir du savoir pour faire partie des éléments permettant la transmission entre nos "élites" dirigeantes et le reste , destiné ,lui, à faire tourner les chaines de production toujours plus( même si la plus grande partie à émigré en Chine!)
Bon , oui , j'ai un peu déversé ma bile , là! J'appartiens (hélas) à une autre génération! j'ai effectué un service militaire (un vrai!) , officier de réserve je fus , et ma génération a été éduquée à la maison , en majorité  a eu la chance de bénéficier d'une Education Nationale ayant pour objectif de nous faire donner le meilleur de nous-même
Non , je dis pas "c'était mieux avant"...mais il y avait du mieux
L'ennui , c'est que tous ces bruits de botte viennent de situations historiques sur lesquelles nous n'avons aucune prise , de décisions politiques auxquelles nous n'avons pas eu la parole, et que tous les peuples du monde sont les victimes ou de propagande ou au mieux de désinformation , cumulées avec le besoin de pouvoir des dirigents
Bon , j'arrête , je vais bientôt faire de la bile et du fiel ;D
Bisous !

17 mars 2023 à 15:37:43
Réponse #2

gmaz87


Salut David,


Il y a longtemps que je pense que la Chine va nous mettre à genoux simplement en nous coupant les vivres.

Elle produit en masse la quasi totalité des objets manufacturés que nous consommons et jusqu'à il y a peu à des prix qui ne nous permettent pas de lutter en les fabriquant sur notre sol.

Oui mais la société Chinoise consomme de plus en plus, chaque année son niveau de vie augmente et je suis convaincu que le jour ou sa consommation intérieure sera en capacité d'absorber la totalité de sa production, elle cessera de nous vendre.

Ou du moins pas aux prix auxquels nous sommes habitués. Je pense que ça arrive lentement, les prix augmentent doucement, mais ils augmentent et ce que nous voulons ou du moins ce dont nous avons besoin, nous allons le payer plus cher et ça a déjà commencé.

De plus en plus cher, et ce sans moyen de trouver une alternative rapide. Donc en gros à terme, le fruit de notre travail passera dans leurs poches ou alors il faudra se serrer la ceinture à fond.

Comme tu le fais remarquer, ils ont mis la main sur d'immenses réserves de minerais, de terres cultivables, bref de ressources indispensables, tant pour leur population qu'ils doivent contenter et faire face afin de maintenir un niveau étal voire une augmentation du niveau de vie auquel ils ont été habitués depuis plusieurs décennies.

C'est vital pour le gouvernement en place, on a bien vu comment la population a bougé il y a qq mois au sujet du Coronavirus, le PCC n'a pas les moyens de supporter des mouvements sociaux d'ampleur.

Je ne sais pas si ils ont, comme la Russie, une politique d'expansion territoriale, mais par la simple obligation de tenir leur population tranquille, ils peuvent aller dans des choix dangereux, soit pour accroitre leur marge de sécurité, soit par calcul pour cimenter autour de l'esprit nationaliste ( la mère patrie en danger) des gens qui pourraient avoir des velléités de réclamer plus de liberté ou de démocratie.

La raréfaction des ressources, tant en énergies qu'en eau, matière première ou en nourriture et donc la compétition pour mettre la main dessus  fait que ce monde commence à branler sérieusement.

Je pense que le stade suivant sera la fin de la mondialisation, la fin des échanges de marchandises, le repli sur soi, et donc pour ceux qui n'ont pas le minimum vital, l'envie de le piquer au voisin.

Je viens de lire la réponse de jeanluc pendant que je préparais la mienne.
Nous avons semble t il un parcours assez proche, j'ai été éduqué comme toi, la génération sans doute, officier de réserve, j'ai encadré le parcours de formation de volontaires pour les réserves de la Gie, j'ai eu l'occasion de voir leurs lacunes malgré la bonne volonté de la plupart.
Ces lacunes étaient le fruit de leur éducation, du système éducatif, de l'absence de règles contraignantes et du "vivre ensemble".
Je partage ton doute sur les supposés bienfaits du SNU, mi chèvre mi choux, pas service militaire, si peu service citoyen, impossible à mettre en oeuvre pour une classe d'âge de près de 800 000 jeunes gens chaque année alors que les infrastructures n'existent plus, sans parler des encadrants, bref un truc inbitable.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

17 mars 2023 à 16:03:39
Réponse #3

jeanluc


Bonjour Gérard
Ravi de ne pas être le seul "vieux con" à l'écoute ;D
Pour la volonté d'expensionnisme de la Chine, je pense que les Tibétains seraient à même de répondre , s'ils en avaient la possibilité, et s'il en reste quelques uns :'(
Encore une fois , la surpopulation mondiale commence à faire sentir ses effets
Nous sommes passés d'à peine un milliard vers 1900 , à plus de sept aujourd'hui, et les ressources sont, elles ,les mêmes ou quasiment qu'il y a un siècle
L'énergie , de plus en plus nécessaire , n'est pas infinie , du moins dans notre monde actuel, et ce n'est pas la multiplication des objets connectés , ultra-gourmands, et pas forcément utiles , que l'on nous oblige plus ou moins à supporter ou acquérir, qui va aller dans le bon sens! Mais comment le papy au fin fond de la Creuse (pas d'ostrcisme là dedans , je suis du coin!!!) qui sait tout juste que ça existe, peut faire une déclaration de revenus "en ligne"?
Et que dire des automobiles "electriques" dont le bilan carbone est désastreux, et qui vont devenir quasi obligatoire du fait d'une décision gouvernementale, sans aucune étude ni environnementale , ni industrielle , qui nous lient d'ores et déjà les pieds et les poings à l'industrie Chinoise ( ben voui , les batteries , c'est eux , les éoliennes  :'(, c'est eux)! sans compter sur l'autonomie réelle des dites automobiles ( de moins en moins "auto")qui est en général de l'ordre de la moitié de ce que la pub annonce ! et lors d'une future vague de froid sur l'A7, combien de morts dans leur auto connectée , en rade au bout de 15 mn d'embouteiilage par moins 10°, et impossibles à dégager pour laisser passer les secours
Ceci ajouté au manque de rusticité dont parlait David , à l'absence du matériel permettant de s'en sortir, et de la méconnaissance de vie en dehors du salon et de la tablette connectée
Rajoutons justement le fait d'être connecté, donc sous surveillance de plus en plus...sans tomber dans la paranoïa ;)

17 mars 2023 à 16:05:05
Réponse #4

Khee Nok


Bonjour,

Sur ce thème et en parlant de 50 ans, je ne sais pas si tu as lu “How the West Was Lost: Fifty Years of Economic Folly--And the Stark Choices Ahead” de Dambisa Moyo (non traduit en français, pourtant un best-seller) paru en 2011, qui me semble rejoindre ton point de vue.

Sa thèse est simple : les USA (et d’autres dont la France) ont choisi la consommation, la dette et le sous-investissement dans les infrastructure (physiques et intellectuelles). La Chine et d’autres émergents ont fait le contraire. Résultat des courses : les USA (et nous) ont largement perdu l’ascendant scientifique, technologique et industriel (en fait, le quasi-monopole) dont les occidentaux ont longtemps bénéficié.

La solution qu’elle préconise ? Réindustrialisation, réinvestissement, protectionnisme (ce que fait Biden y ressemble d’ailleurs un peu mais je suppose qu’elle voudrait ça sous stéroïdes…). Et au pire un défaut sur la dette (largement détenue par la Chine).

Simple voire sans doute un peu simpliste (la complexité du monde ne tient pas dans un livre) mais c’est intéressant.

En 2012 elle a publié “Winner Take All: China’s Race for Resources and What It Means for the World”… pas besoin de faire un résumé, tout est dans le titre.



PS: par contre je ne suis pas trop d'avis que "les temps incertains et difficiles voient souvent — en France — émerger des leaders qui savent relever des défis et trouver des solutions".

Un homme providentiel ce peut-être De Gaulle, mais ça a aussi été Pétain, le général Boulanger ou Napoléon...
« Modifié: 17 mars 2023 à 16:18:20 par Khee Nok »

17 mars 2023 à 17:09:00
Réponse #5

gmaz87


Mais comment le papy au fin fond de la Creuse (pas d'ostrcisme là dedans , je suis du coin!!!) qui sait tout juste que ça existe, peut faire une déclaration de revenus "en ligne"?

 :lol:, nous sommes deux alors!!, ça commence à aider à dégager des pistes pour qualifier "les vieux cons" : Creusois et off de réserve (enfin pour ma part "admis à l'honorariat de son grade", selon la formule consacrée) ;#

Blague à part, je partage ton opinion sur le "tout électrique", après les  chauffages "grille pains" des années 70 pour justifier la production nucléaire, nous avons maintenant les voitures électriques pour aider à freiner la dégringolade climatique, après nous avoir clamé cet hiver que nous manquerions d'électricité  ^-^

Cerise sur le gâteau, au vu des déclaration des Allemands, rien ne dit qu'en 2035 l'ensemble de l'Europe roulera électrique, donc si nous sommes les seuls, bonjour le bordel économique en perspective, sans compter ces fameuses batteries dont personne n'a encore résolu le recyclage.

Mais comme nos élites ne cessent de nous seriner (entre deux autres idées aussi foireuses) que tout va bien et qu'ils ont la situation bien en main, en vieux soldats, prenons les pelles et commençons à creuser les abris  ;D

A+
Gérard

Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

17 mars 2023 à 17:41:33
Réponse #6

Merlin06


Nous sommes certainement en train de changer de "leadership mondial".

Souvenir de Tonton, remplaçons USA par RPC: "La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C'est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort".
Les USA ont l'avantage des produits pétroliers locaux et du pays-continent. Cependant ils sont clairement en perte de vitesse sur leur "leadership mondial"(mili, idéo, indus, diplo...) et leur position affaiblie laisse la place à "la suite"(exemples de réalignements de plus en plus nombreux, notamment vers la Russie ces derniers temps).

Et si la bascule avait eue lieu en 1971? https://wtfhappenedin1971.com/

La France, puissance complète depuis l'antiquité jusqu'au temps du charbon et de l'acier nous sommes également devenus un "pays non historique" depuis les années 80.
Concernant la gestion actuelle(~30ans) de la France et les remarques liées je n'ai qu'une expérience limitée à apporter. Je saurais seulement dire que ceux qui attendent tout de l'Etat sont forcément déçus, je constate la puissante régression qualitative de l'ensemble des services/missions.

PS: y a autre chose que des "vieux intermittents de la défense" ici ou bien?  On va ouvrir un salon de thé réservé aux porteurs de pulls avec des empiècements aux coudes. :lol: ;#
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

17 mars 2023 à 18:08:49
Réponse #7

jeanluc


Ben , c'est bien les empiècements aux coudes :D !
Bon , pas Creusois , Berrichon , d'origine , limite Indre/Creuse , cousin en quelque sorte, des coins où l'écologie était pratiquée sans le savoir , en réel, la plupart du temps , où il était possible de manger un poulet de grain , un vrai ...des endroits où les éoliennes ne font pas encore ch..er le monde
Là où on a appris à voir des zanimosauvages en vrai , des ruisseaux avec encore de truites (oublions les ecrevisses , ce ne sont que des souvenirs d'enfance :'()
Le souci, c'est que nous sommes effectivement coincés entre deux imperialismes , l'un à l'Ouest, qui s'est imposé au travers de multinationales , et a réussi à modifier profondément notre manière de vivre( et de manger >:() , l'autre à l'Est qui a fini par lâcher la tentative "politique" pour la lutte économique , et avec notre total consentement non éclairé , trop content que nous étions de ne plus avoir le péril rouge à nos frontières
Dans les deux cas , le consumérisme actuel ne peut que faire de notre société ,une victime

17 mars 2023 à 18:18:54
Réponse #8

VERDUG0


Salut !
Tu developpes super lentement, j'ai pas tout lu.

Oui leur stratégie est d'avancer avec un drapeau blanc, pas à pas.

Pour le win-win en Afrique, ca l'est reellement !
Les chinois construisent des hubs leur ouvrant le commerce, payé par les Africains à crédit de banques chinoises, et les compagnies de constructions sont chinoises.
Win-win ! La chine a gagné deux fois (en vrai au moins 4x).
Bivouacs et cuisine des bois : https://youtu.be/IxatC2v-X2k

17 mars 2023 à 20:41:53
Réponse #9

bison solitaire


Ce qui me stresse ce sont justement les clivages superficiels...
J'ai répondu brièvement sur un autre canal et je risque de déraper sur le politique.
La Chine n'a même plus besoin de s'en prendre à un pays... juste à la partie francophone de l'union européenne...

18 mars 2023 à 09:07:48
Réponse #10

Rantanplan


Bonjour.

Sur les sujets évoqués par David, j'ai 2 lectures à vous recommander:

Red Mirror: L'avenir s'écrit en Chine
de Simone Pieranni

La Chine est devenue leader technologique grâce à des investissements massifs dans la recherche et l'éducation, avec des innovations telles que l'intelligence artificielle et la reconnaissance faciale. Les stratégies géopolitiques de Xi Jinping et l'acceptation confucéenne de la surveillance de masse soulèvent des questions sur l'avenir de la Chine et du monde, selon Simone Pieranni, journaliste expérimenté en Chine.

Les neurosciences cognitives dans la classe: guide pour expérimenter et adapter ses pratiques pédagogiques
De JL Berthier, G Borst et al.

En réaction à la ligne de David sur la modernisation de l'éducation...

Il s'agit d'un guide en neuro-éducation à destination des profs. Les parents et les étudiants y trouveront matière à adapter leurs pratiques.

La neuroéducation, les auteurs eux même le disent: ce n'est pas miraculeux, il y a beaucoup de "neuromythes"...  Mais ça a le mérite de vérifier et de mesurer l'efficience de certaines pratiques pédagogiques via les sciences neurocognitives.

Ce n'est pas un livre du conseil scientifique de l'éducation nationale (CSEN) dont l'état d'esprit est très "pouvoir centralisé" et suspecté d'instrumentalisme politique. Ce livre est rédigé par l'équipe du Lapsydé (un labo de neuropédago qui existe depuis des décennies) dont l'état d'esprit consiste à associer les profs en tant que partenaires privilégiés et experts du terrain. L'objectif est vraiment progressiste, pas de trouver des astuces de rendement pour enseigner plus avec moins de financement.  ::)

Ce livre donne des pratiques et des théories étayées par des preuves scientifiques de haut niveau (revues systématiques, méta analyses) pour appuyer les pratiques pédagogiques par des "trucs" dont on a un bon degré de certitude concernant l'efficacité.

Cette initiative est appuyée par des profs (qui témoignent dans le bouquin sans anonymat), par les rectorats, les inspecteurs académique... Bref ça bouge en mode "bottom-up". Vous avez même l'armée qui s'y met (un des auteurs est un ancien militaire de carrière, ingénieur en pédagogique, du coup y a du réseau qui doit jouer)

Voilà, si vous avez des gosses ou si vous même êtes étudiant, jetez un œil sur ce livre.
« Modifié: 18 mars 2023 à 10:07:30 par Rantanplan »
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

18 mars 2023 à 10:53:43
Réponse #11

Petit à petit


Donc, c'est plutôt la guerre de la Chine contre le monde.

Il serait plus juste de dire la guerre du pouvoir chinois contre le monde, parce que les premiers à subir ce pouvoir sont la majorité des Chinois.

Sur les racines historiques et symboliques du sujet, un livre récent très éclairant, écrit dans la perspective anthropologique du philosophe René Girard, ce qui peut être à la fois son intérêt et sa limite.

Emmanuel Dubois de Prisque, La Chine et ses démons. Aux sources du sino-totalitarisme, 2022, aux éditions Odile Jacob.

Caché en évidence

18 mars 2023 à 12:24:53
Réponse #12

Rantanplan


Merci Petit à petit !

"Il serait plus juste de dire la guerre du pouvoir chinois contre le monde, parce que les premiers à subir ce pouvoir sont la majorité des Chinois."

Je pense de suite au "996", un rythme de travail débile, pratiqué par certaines entreprises chinoises. Cependant, cela a donné lieu à des protestations, notamment de la part des développeurs.
https://996.icu/#/en_US

Par ailleurs, "nos" multinationales seraient très intéressées pour importer chez nous ces méthodes de travail (cf  Red Mirror).

@+
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

19 mars 2023 à 04:32:18
Réponse #13

Jean-Yves


Cet article est dans la lignée des discussions que ma copine et moi avons depuis un moment. Article plus structuré que nos discussions  ;#

Nous notons cette capacité culturelle des Chinois à pousser lentement mais sûrement quand ils veulent quelque chose : rentrer dans un métro bondé, nous faire goûter leurs plats, être les maîtres d'une industrie. Nous avons une bonne amie chinoise, personne bienveillante, mais sa ténacité naturelle est à l'image de celle de son peuple.

Nous nous disons aussi que la lampe torche – objet technologique –, achetée 1,50 $ frais de port compris sur Aliexpress, cache forcément un plan global. 1,50 $, c'est le prix unitaire de l'enveloppe! Le plan est-il que les puissances occidentales aient tellement fermé d'usines qu'elles soient un jour incapables de fabriquer la moindre arme ou munition en cas de guerre? On se le demande. Et d'ailleurs, nous ne pensons pas nécessairement à une guerre contre la Chine, en fait on s'en sait rien, ce pourrait être n'importe quel conflit dont la Chine saurait très bien profiter.

Concernant "les gros", des moniteurs de spéléo m'avaient dit un jour : tout le monde devrait être capable de courir jusqu'au sommet d'une petite butte sans cracher ses poumons.
Ça m'avait marqué. Parce que c'est vrai.

Et puisqu'on parle de fragilité : je suis sur quelques groupes Facebook de campeurs, et c'est effarant combien certains ont besoin de leur télé, leur chauffage, leur climatisation, leur roulotte (caravane) à 30 000 $ pour... camper l'été. Suite à une tempête, l'un d'eux racontait qu'à cause d'une panne d'électricité dans son camping, il n'avait pas pu se faire un café puisque bien sûr sa cafetière était électrique. Il n'avait même pas pensé à faire bouillir de l'eau sur le propane et prendre du papier toilette comme filtre. D'autres étaient aussi démunis car ils ne savaient pas utiliser leur roulotte en mode autonome.

Ce qui m'effraie, c'est leur définition du "minimum essentiel" et cet attachement viscéral à tous les gadgets. Il leur faut une cafetière électrique pour faire du café.

19 mars 2023 à 08:50:11
Réponse #14

DavidManise


Pour le win-win en Afrique, ca l'est reellement !
[...]
Win-win ! La chine a gagné deux fois (en vrai au moins 4x).

Bien résumé ;#
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Page de liens a moi que j'aimeu

19 mars 2023 à 08:54:15
Réponse #15

DavidManise


Sur les racines historiques et symboliques du sujet, un livre récent très éclairant, écrit dans la perspective anthropologique du philosophe René Girard, ce qui peut être à la fois son intérêt et sa limite.

Bien résumé aussi.  Girard en soi est intéressant, mais souvent les Girardiens n'arrivent pas à voir plus loin que ses grilles de lecture, paraît-il... 

Je vais lire.  Merci :)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Page de liens a moi que j'aimeu

19 mars 2023 à 08:57:00
Réponse #16

DavidManise


Sinon, pour le sujet général de la Chine, je suis en train d'écouter petit à petit des heures et des heures de Anne Cheng : https://www.college-de-france.fr/audiovisuel?f%5B0%5D=chair%3A3817

C'est d'une richesse et d'une profondeur qui sont à l'image du sujet.  Parce que oui, la Chine est un univers vraiment fascinant, et que personnellement j'admire autant que je crains. 

Tchuss ;)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Page de liens a moi que j'aimeu

19 mars 2023 à 09:15:06
Réponse #17

Merlin06


La France, puissance complète depuis l'antiquité jusqu'au temps du charbon et de l'acier nous sommes également devenus un "pays non historique" depuis les années 80.
Concernant la gestion actuelle(~30ans) de la France et les remarques liées je n'ai qu'une expérience limitée à apporter. Je saurais seulement dire que ceux qui attendent tout de l'Etat sont forcément déçus, je constate la puissante régression qualitative de l'ensemble des services/missions.
Je me cite moi-même parce que je n'ai pas pris le temps de terminer mon propos et que ça me chiffonne.

Suite à la généralisation de l'individualisme et de la parte de nombreux repères il y a tout de même un phénomène de rebond.
Je constate dans les différents cercles où j'évolue de nombreuses initiatives bottom-up(création de verger conservatoire, boutique locale, travaux communs, associations pour animer la vie culturelle du canton, journée de présentation des pompiers ou du club de judo, foire au truc bio local, atelier sur l'agro-sylvo-pastoralisme, conférences/ateliers sur le climat, la sécurité ou la politique...) qui permettent à chacun de refaire société avec un vrai impact quotidien.
Je suis convaincu que cela permet de mieux gérer des temps intéressants.
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

19 mars 2023 à 10:06:59
Réponse #18

Rogor


Effectivement cela fait un petit moment que la Chine étends son pouvoir sur le monde et je ne peux qu'aller dans le sens de ce qui a été dit dans les posts précédents.

Je ne veux pas faire mon fataliste mais a mon niveau que puis-je faire ?
Consommer local et être résilient, c'est en cours.
Acheter moins de produit chinois ? Avec les salaires actuels et l'inflation ça va être compliqué et encore faut-il avoir le choix vu que tout est produit la bas.
Mieux éduquer mes enfants ? Je n'en ai pas.
Hormis cela je ne vois pas trop.

Quand on voit que les gens pour lesquels on vote ne respectent pas les décisions des Français que peut-on faire de plus ?

Je vais aller plus loin dans le raisonnement. Si la Chine domine le Monde, comme le font les Etat Unis actuellement, cela va changer quoi à notre niveau ? On s'adaptera comme on fait toujours...
« Modifié: 19 mars 2023 à 10:42:30 par Rogor »

19 mars 2023 à 10:38:12
Réponse #19

Cincinatus-341


Citer
Si la Chine domine le Monde, comme le font les Etat Unis actuellement, cela va changer quoi à notre niveau ?
C'est plus facile d'apprendre l'anglais que le chinois.  8)

Plus sérieusement, je rejoins Rogor sur pas mal d'interrogations.
Je peux essayer de consommer français.. mais vu la quantité de sociétés soi disant made in France qui en profitent pour refiler du made in China (ou ailleurs) avec étiquette collée en France, ou l'incapacité de trouver ce que je cherche, ça tourne parfois plus à la frustration (et à la sobriété forcée, c'est une consolation) qu'autre chose.

19 mars 2023 à 16:02:42
Réponse #20

Kilbith


 Bonjour à tous,

C’est bien de rappeler l’épisode des différentes guerres de l’opium du début au milieu du XIXème qui se sont conclues par ce que nous avons nous mêmes appelés à la suite des chinois*, les «  traités inégaux ». Je n’ai jamais rencontré un étudiant chinois qui ne connaissait pas cet épisode peu glorieux.

Sur les guerres de l'Opium : https://fr.wikipedia.org/wiki/Seconde_guerre_de_l%27opium
Traités inégaux :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9s_in%C3%A9gaux

En revanche, je pense que l’on ne peut pas aborder les problèmes de compétition internationale sans traiter les aspects économiques.

Et en la matière il faut toujours de rappeler des enseignements de Ricardo, car ils sont fondateurs du libéralisme (fin XVIII), du néolibéralisme (années 70/80 avec Milton Friedman) et partant de ce que nous appelons actuellement la globalisation.

Particulièrement chez Ricardo la partie qui traite de la théorie des avantages comparatifs :

https://www.youtube.com/watch?v=XKGjVImBWog


* Il semble que le terme viendrait du nationaliste Sun Yat Sen dans les années 30.


« Modifié: 20 mars 2023 à 10:35:45 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

22 mars 2023 à 08:11:58
Réponse #21

Merlin06


Une récente analyse du commerce international, l'Europe de l'Ouest prise en sandwich entre USA et Chine.
https://www.xerficanal.com/economie/emission/Olivier-Passet-Competitivite-la-chute-de-l-Europe-face-aux-offensives-americaine-et-chinoise_3751578.html

"Face à l’offensive chinoise ce qui frappe ensuite, c’est le raidissement américain. Le slogan « America first » survit dans les actes à son promoteur. Le retour du souverainisme industriel américain, teinté de protectionnisme est maintenant palpable. Il se voit dans le recul de la part des produits des Brics dans les importations américaines. Ce recul est d’abord chinois, à front renversé avec ce que l’on observe en Europe. Mais au-delà de cet aspect défensif, il se voit dans le caractère offensif et opportuniste de la stratégie commerciale américaine en Europe. Les États-Unis sont le grand gagnant de l’éviction des russes sur le marché des hydrocarbures européen. Ils raflent tout. Face aux diverses options qui s’offraient aux européen, de l’Algérie, en passant par l’Iran ou le Venezuela, une seule carte s’est imposée, notamment concernant le gaz naturel, où ils n’évincent pas seulement la Russie, mais aussi l’Algérie.


Enfin face au raidissement US, l’idée selon laquelle un bloc non aligné, sous leadership Chinois et Russe tend à s’intégrer, coupant le monde en deux, et faisant contrepoids au bloc occidental, cette idée n’a pas encore de réalité bien tangible. Le commerce intra-brics plafonne et l’opportunité de la guerre n’a pas modifié encore la donne. Les émergents demeurent étroitement imbriqués commercialement aux économies occidentales et leur destin est lié à celui de l’Ouest. L’Afrique quant à elle ne décolle toujours pas dans le commerce mondial, représentant toujours moins de 3% des flux."
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

22 mars 2023 à 08:45:05
Réponse #22

Kilbith


Un article intéressant qui fait le point sur la Chine, publié sur l'excellent site " La Vigie"

Ici : https://www.lettrevigie.com/blog/2023/03/20/chine-russie-alliance-contre-nature-y-harrel/#more-9685
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

22 mars 2023 à 20:58:11
Réponse #23

Loriot


Très bon texte de David.
Mais:
Les africains se sont fait torturer par DES européens, maintenant ils se prennent des crédits bancaire par la Chine? Et on trouve cela abject? Ha bon?
Mais à part tenter de soutenir militairement un ou deux pays contre des islamistes radicaux qui nous font très peur et qu’on a pas envie de voir venir en Europe on a plutôt aidé des dictateurs à rester en place…et quand une main donnait, l’autre main raflait tout le reste.
 On leur a même envoyé et on continue de le faire nos déchets spéciaux et autres saloperie! Bin oui nos normes et notre niveau de vie nous interdit de toucher au saloperie que nous produisons…

La Chine… c’est pas un peu notre Mr Hyde? Notre nous meme mais en pire? Ce que nous ne voulons pas être mais dont nous avons besoin pour vivre?
Alors oui nous pouvons être en guère contre nous-mêmes! Mais c’est de l’autodestruction.
La Chine est ainsi en bonne partie par l’histoire européenne. (Bon les Japonais ont aussi bien participé). Alors comme dirait l’autre: ça n’excuse pas tout. Mais ça explique.

Pis en plus c’est un régime communiste alors que nous on aime secrètement les capitalistes.  ;D
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

23 mars 2023 à 00:21:51
Réponse #24

Van


Salut David,

Puisque tu le demandes, voici quelques remarques sur ton texte dont j'ai apprécié la qualité d'écriture mais moins sa binarité ;-)

Tu débutes en parlant de ''l’esprit stratégique militaire occidental''. Il n'existe en réalité que celui des USA, les autres pays occidentaux étant alignés dessus depuis 20 ans.

Il y a 20 ans, ton pays d'origine et mon pays la France n'ont pas voulu suivre les USA dans l'invasion de l'Irak. Mais depuis, les Jean Chrétien et Jacques Chirac ont été remplacés par des collaborateurs zélés de l'Oncle Sam. D'une même voix ils disent : ''Préparons-nous à faire la guerre à la Russie et la Chine car un monde multipolaire n'est pas une option envisageable. Les USA doivent garder leur hégémonie mondiale''.

Hier, c'était les 20 ans de l'invasion de l'Irak par les USA. Précédemment, l'embargo sur les médicaments avait tué 500.000 enfants irakiens. Tu dois certainement connaitre l'interview de Madeleine Albright disant que : ''Ca valait le coup''!

Non, définitivement, les USA ne savent pas jouer aux échecs, et tu ne sembles pas être un grand maitre non plus à ce jeu ;-) puisque plus loin tu dis que :''Les Russes sont en train de se casser les dents en Ukraine''.
Les Russes ne sont pas les Américains : ils ne bombardent pas les populations à coups de B52.

Les USA (et leurs vassaux européens) se pensent comme le "camp du bien" et estiment que le reste de l'humanité (87% de la population mondiale), est dans le camp du mal, sauf s'il se soumet au camp du bien.

Depuis leur création les Etats-Unis ont mené 200 guerres. Il faudrait donc en mener bientôt une 201eme contre la Chine car la bête échappe à son créateur ? Car se sont bien les USA qui par cupidité ont créé les facteurs de la puissance chinoise en la faisant rentrer dans l'OMC.

Plus loin tu dis : ''face à une concurrence plus que féroce de la part d’acteurs (Russes, Chinois, etc.)." Mais quel pays dicte sa loi à la France : la Russie, la Chine ou les USA ?
A ce sujet, je t'invite à visionner les vidéos du petit-fils du général de Gaulle.
Voici également ce qu'à dit le président François Mitterrand : "La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment."

Tu t'inquiètes de la souveraineté de Taïwan, c'est louable, mais n'est-ce pas prioritairement de la souveraineté de ton pays d'accueil dont il faudrait t'inquiéter ?
Par ailleurs, quel est l'état de la démocratie en France quand par exemple en 2005 les Français ont voté ''non'' au référendum sur la constitution européenne mais que le président d'alors s'est assis sur leur vote ?

En résumé, sur le sujet, ta pensée est nord-américaine.

En espérant que tu ne te formalises pas trop de mes remarques et qu'elles n'aient pas été dites en vain.
« Modifié: 23 mars 2023 à 00:40:50 par Van »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //