Nos Partenaires

Auteur Sujet: Prendre soin de ses mains en parapente l'hiver (Raynaud inside)  (Lu 2070 fois)

30 janvier 2023 à 10:26:18
Lu 2070 fois

zangetsu74


Salut à tou.te.s :-)

Une fois n'est pas coutume, j'ai une question / problématique pour laquelle l'expertise des membres de ce forum pourrait m'être grandement utile avant de faire les éventuels achats-ajustements idoines ; et qui avec un peu de chance, pourra également servir à d'autres (pour le même contexte ou non d'ailleurs, vive la sérendipité  :) ).

Contexte / contraintes :
- dans le cadre d'une pratique hivernale du parapente , je cherche à conserver mes mains-doigts au chaud ; c'est particulièrement difficile pour moi car j'ai un syndrôme de Raynaud.
- le pilotage d'un parapente se fait - en position de base - avec les mains au-dessus des épaules, il y a très peu de mouvements pendant la durée du vol (pour des raisons assez évidentes ^^ )
- En vol, il y a un vent relatif permanent d'environ 40km/h, possibilité d'atteindre des altitudes relativement élevées (si les conditions sont bonnes, ce qui n'est pas tjrs le cas en hiver), mais normalement pas de pluie-neige pendant le vol  ;D
- mes commandes de frein - utiles pour le pilotage ^^ - ont une poignée type "poignée de chiottes old-school" ; la principale conséquence-contrainte est donc dans le volume qu'occupe le système de protection des mains (je dois pouvoir lâcher mes commandes rapidement si le besoin de lancer le parachute de secours se fait sentir)

Remarques liminaires :
* je suis au courant que "si t'as froid aux mains, mets un bonnet" :)
* plus sérieusement, ma problématique est autour des mains, mais j'ai bien évidemment soigné l'isolation de l'ensemble du corps ; c'est assez facile pour tout si on suit les principes chers à ce forum, ma difficulté résiduelle est vraiment les mains-doigts

* Mon système "reste du corps" :
- Tête : cagoule sub-zero, bonnet en polaire par-dessus (assez fin pour passer sous le casque) + masque de ski pour protéger les yeux du froid, vent, UV et autres blagues
- Cou : tour de cou en mérinos à boucles + longueurs supplémentaires que j'utilise comme couches extérieures pour mieux protéger le cou
- Buste : sous-vêtement mérinos manches longue, polaire, grosse doudoune & dernière couche coupe-vent
- jambes : calecon long en mérinos, pantalon coupe-vent type rando ; je pourrais rajouter un sur-pantalon d'armée (suédoise ? norvégienne ?) que j'ai en stock pour mes sessions d'astro-photographie
- pieds : chaussettes fines en soie, chaussettes épaisses type woolpower (en 600 min. ), grosses chaussures hivernales

Mes premiers essais (avec ce que j'avais à la maison) :
- sous-gants (en soie - testé également avec des mérinos légèrement plus épais) + gants de ski.
   Malheureusement, gants de ski super volumineux, pas facile de bien sentir les commandes de freins + pas très pratique/sécure car je galère pour "enfiler" & retirer les commandes (que je prends en dragonne)
   Bon effet coupe-vent néanmoins.
   Je suis arrivé à rester environ 30-45 minutes confortable avant d'avoir réellement envie de me poser.
--> Solution acceptable d'un point de vue confort (j'imagine que je pourrais gagner du rab de temps dans cette config' avec des chaufferettes dans la paume des gants de ski), mais je le sens moyen car cette config' me parait trop volumineuse pour être sécure

- sous-gants fins (soie) + gants fins (eska active tonka touch - stretch) + mitaines-moufle
   J'ai voulu tenté les mitaines moufles pour le côté versatile (besoin de motricité fine pour la préparation du parapente au sol et démélage des suspentes / tout en ayant la possibilité d'avoir les doigts bien protégés dans la configuration moufle en phase de vol)
--> Là encore, un peu embêté par le volume de la config' ; de plus les mitaines-moufles que j'ai ne sont pas coupe-vent (et c'est rédhibitoire pour moi dans ce contexte)

- sous-gants fins (soie ou mérinos) + gants de ski de fond
--> Le volume global est bien, les gants de ski de fond sont coupe-vent donc c'est un vrai plus, mais par contre le froid monte tout de même assez vite, ce n'est pas une config pour du statique ; ca passe 20-30 minutes et ensuite ca devient compliqué (je pourrais rajouter également des chaufferettes je pense pour augmenter le temps de confort)


Ma réflexion complémentaire :
J'ai longtemps fait de la moto sur 4 saisons à Genève, et j'avais utilisé (avec grand bonheur) des gants moto chauffants pendant la saison hivernale ; je me demandais si je ne pouvais pas utiliser ce type de solution dans ce nouveau cadre de loisirs.


J'hésite un peu entre :
- gants chauffants fin + surcouche légèrement isolante (pour conserver la chaleur générée à l'intérieur) mais surtout coupe-vent pour éviter que le vent relatif ne disperse directement les calories générées par le gant
   Pour la surcouche sus-nommée, j'aimerais bien partir sur des mitaines-moufles pour le côté versatile que j'avais déjà expérimenté, mais je n'arrive pas à trouver mon bonheur sur le net
- sous-gants "normaux" + gatns chauffants & coupe-vent (j'ai trouvé un modèle chez g-heat notamment)
   Je me demande si cette config' serait assez confortable, et au vu du budget, j'avoue avoir moyen envie de claquer des thunes pour un truc qui sera compliqué à revendre ou renvoyer au vendeur si cela ne me convient pas
   

Mes questions :
- si vous avez l'expérience de gants chauffants dans un contexte vaguement similaire, je suis preneur de vos feedbacks sur les 2 options de config qui me font hésiter
- si vous avez d'autres idées de config, je suis preneur également
- également preneur de toute suggestion ou idée qui pourrait nourrir ma réflexion et me faire avancer sur le sujet !

Des bisous pipou à vous !
La différence entre la théorie et la pratique ?
En théorie il n'y en a pas, mais en pratique il y en a une.

30 janvier 2023 à 13:03:38
Réponse #1

Kilbith


Salut, je n’ai pas d’expérience avec ce matériel mais effectivement un gant chauffant me semble être la solution.

Historiquement les vêtements chauffants ont été développés durant grande guerre et surtout la 2GM pour les équipages d’avions. On pense particulièrement aux types suspendus dans leurs nacelles ouverte aux 4 vents.

Combinaison électrique : https://thearrowheadclub.com/tag/electrically-heated-flight-suits-wwii/





Le mitrailleur de nacelle : https://www.hhhistory.com/2021/09/wwii-b-17-ball-turrets-and-gunners-that.html

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

30 janvier 2023 à 15:19:30
Réponse #2

Jean-Yves


Salut, as-tu essayé les pads chauffants, ces petits sachets de papier que l'on met dans les gants ou les bottes?
C'est bien efficace et tu peux le positionner sur ou sous ta main. Les modèles pour pied ont l'avantage d'être collants - il paraît qu'ils chauffent trop si on les met dans les gants, je n'ai jamais remarqué personnellement.

Certains gants de ski ont aussi une petite poche pour insérer le sachet, ainsi il ne bouge pas.

30 janvier 2023 à 15:25:33
Réponse #3

zangetsu74


C'est ce que j'ai appelé - à tort peut-être - chaufferettes.
J'hésite effectivement.
Ca me parait moins dépendant de l'électronique et du niveau de batteries, donc plutôt positif vs une batterie que j'aurais pu oublié de charger ou encore un problème de connectique (and so on).

L'avantage c'est que des chaufferettes j'en ai déjà, je vais pouvoir tester avec différentes configurations avant un éventuel achat (ou en complément)
La différence entre la théorie et la pratique ?
En théorie il n'y en a pas, mais en pratique il y en a une.

30 janvier 2023 à 16:18:36
Réponse #4

azur


En montagne, j'ai vu quelques pilotes utiliser des manchons: https://www.google.com/search?q=manchon+parapente&client=firefox-b-d&sxsrf=AJOqlzWZjF74ZCBPiTQdpCYS5P6WGWUADw:1675091517294&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwjq3OqWyu_8AhWBTKQEHecZCfYQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1366&bih=625&dpr=1

Ils englobent la poignée de commande et ne laissent sortir que la suspente du frein, pour couvrir les mains qui restent donc au contact de la poignée.
En cas d'urgence, il suffit de lâcher la poignée pour sortir la main par le bas du manchon et saisir le parachute, le manchon restant lié à la commande de frein.

Le choix le plus pragmatique si on veut éviter les gants chauffants... qui peuvent tomber en panne!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

30 janvier 2023 à 16:52:54
Réponse #5

Kilbith


Le problème des chaufferettes chimiques c’est que l’effet est assez aléatoire, parfois cela chauffe avec seulement beaucoup de retard, ou pas du tout. Celles rechargeables seraient mieux mais ne durent pas très longtemps.

Dans une étude sérieuse que j’avais parcourue, ils montraient que l’effet était limité particulièrement quand on plaçait les chaufferettes au niveau du poignet avec l’idée de réchauffer les vaisseaux sanguins. Probablement parce que de cette façon l’air chaud s’échappait du gant car la manchette n’étant plus serrée, Ellen laissait l’air chaud s’échapper.

@Azur : dans un des liens que j’ai donné ils indiquent que 75% des gelures chez les aviateurs étaient la conséquence d’une panne du chauffage électrique des gants.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

30 janvier 2023 à 23:00:54
Réponse #6

gargle


salut à tous
en tant que parapentiste aussi, dans le Nord Est ... c'est un problème qu'on rencontre souvent ...

les gants chauffant :
ça marche bien au début, ensuite les fils chauffants se cassent, ou si ce n'est pas les fils, c'est la batterie qui lâche. Budget plutôt élevé pour une à 2 saisons max.

les moufles :
une seule personne de ma connaissance vole avec des moufles. Apparemment avec un peu d’entraînement ca passe bien.

les manchons :
on commence a en voir de plus en plus. La préparation est plus compliqué et il faut de l’entraînement. mais visiblement cela marche plutôt bien.

Personnellement, avec sous gant et gros gants de ski, ca passe pour 30 minutes, mais je n'ai pas de syndrôme de Raynaud.

31 janvier 2023 à 08:17:14
Réponse #7

azur


les moufles :
une seule personne de ma connaissance vole avec des moufles. Apparemment avec un peu d’entraînement ca passe bien.

les manchons :
on commence a en voir de plus en plus. La préparation est plus compliqué et il faut de l’entraînement. mais visiblement cela marche plutôt bien.
J'aurais tendance à dire que toute "intrusion" dans un milieu "non-conciliant" nécessite de la préparation et de l'entrainement...
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

31 janvier 2023 à 08:39:30
Réponse #8

zangetsu74


@azur : merci pour le rappel sur les manchons, qui semble effectivement la solution la plus efficace, au prix d'une complexité supplémentaire pour la prévol et le décollage.
C'est une piste d'exploration que je vais rajouter (en prévoyant quelques séances d'exercices au sol avec, pour me faire la main - préparation et entrainement en effet :D )

@gargle : merci pour le retour d'expérience de parapentiste, je crois que je vais lâcher l'histoire des gants chauffants, vu le budget effectivement ca me parait hasardeux comme délire.
Les moufles, au final, surtout si elles ne sont pas trop épaisses, ca ne change pas grand chose sur la sensation aux commandes en vol je trouve, mais je ne me vois pas décoller avec des moufles (c'est sûrement psychologique ^^).
Du coup, je vais tenter de faire des exos au sol aussi avec moufles uniquement, pour voir ce que ca pourrait donner ; ce serait bien plus simple que les mitaines-moufles

@Kilbith : merci - comme toujours - pour les liens historiques et les connaissances détaillées sur les sujets touchant de près ou de loin aux vêtements <3
J'ai à première vue trouvé une marque de chaufferettes chimiques qui semblent assez constantes dans le régime de fonctionnement (ou alors j'ai eu de la chance sur le lot que j'ai reçu), mais je note cette limite pour ne pas compter que là dessus.
Quant au placement dans les gants-moufles, j'ai vu une astuce qui me semble appropriée dans mon cas (c'est les doigts qui morflent) : la chaufferette est positionnée dans une poche de la partie moufle de la mitaine-moufle et chauffe donc directement la zone qui est en souffrance :D
La différence entre la théorie et la pratique ?
En théorie il n'y en a pas, mais en pratique il y en a une.

31 janvier 2023 à 10:50:16
Réponse #9

Arundel



31 janvier 2023 à 11:27:11
Réponse #10

Arnaud


Sous gants, gants, manchons, c'est ce que les mecs qui volent haut utilisent généralement.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

16 février 2023 à 22:20:22
Réponse #11

gargle


j'ai pas trop l'habitude de faire de la pub, mais il y a un sujet sur ce forum qui décris bien et donnes de idées :
http://www.parapentiste.info/forum/sellettes-et-autre-materiel/amelioration-manchon-windsriders-t62167.0.html

Si ca peux servir :)

28 février 2023 à 15:48:42
Réponse #12

zangetsu74


Je connais et j'y suis (sous un pseudo similaire) et j'ai d'ailleurs participé au fil mentionné ;-)
Merci néanmoins
La différence entre la théorie et la pratique ?
En théorie il n'y en a pas, mais en pratique il y en a une.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //