Nos Partenaires

Auteur Sujet: SdC Duvet : traîtements hydrophobes.  (Lu 1214 fois)

09 janvier 2023 à 11:00:05
Lu 1214 fois

Lemuel


Salut !
Je fouine un peu dans les sacs de couchage. Je retombe sur plusieurs modèles de sacs au duvet traité contre l'humidité. Est-ce que certaines personnes ici on des expériences sur la durée de ce type de matériel ? Des retours à faire ? En conditions pluie, humidité sur plusieurs jours ça donne quoi , on garde du gonflant ? On tolère les mauvais traitements ?
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

09 janvier 2023 à 11:39:56
Réponse #1

Kilbith


Salut et bonne année!   :)

Je n’ai pas de réponse à toutes tes questions seulement des éléments de réponse…

- Il existe différents types de traitements déperlants pour le duvet et ce depuis longtemps. Les miloufs s’y intéressent depuis au moins 50 ans. Mais ce n’est que récemment que c’est redevenu à la mode.

- Patagonia utilisait au départ  un traitement nano pour leur duvet 1000 cuin  qui nécessitait un lavage à l’ozone…cela a été vite abandonné. On a vu  apparaître des traitements PFC, qui ont désormais quasiment disparu. Actuellement c’est plutôt des traitements sans PFC de type Nikwax sur le marché.

- Nikwax proposait de traiter ses produits depuis très longtemps. On gagne en résistance à l’eau. Mais on perd en capacité du duvet à absorber une partie de l’humidité présente. Or c’est un facteur de confort et de polyvalence d’utilisation, surtout dans le cas d’un sac de couchage.

- On sait que les traitements n’ont pas tous la même efficacité. L’idfb avait fait un rapport là dessus  il y a quelques années désormais introuvable. Les moins bons traitements n’étaient pas meilleurs que les meilleurs duvets vis à vis de l’humidité. Les meilleurs traitements, non précisés, étant excellents en laboratoire. Il se questionnait sur l’entretien et la résistance dans le temps. C’est de ce rapport que je tiens de mémoire  les +50 cuin.

- Surtout pour le duvet moyen, le fait de traiter le duvet permet de gagner environ «  50 cuin » lors des mesures de gonflant (on gagne artificiellement sur le temps de mise en condition de la norme). On comprend pourquoi les fabricants industriels aiment.

- On sait que les DWR utilisés sur les vêtements ne durent finalement jamais longtemps. Surtout ceux sans PFC ( les seuls à être hydrophobes ET lipophobes). On ne voit pas pourquoi ce serait différent pour le duvet.

- certains ont pu dire que le duvet par manque d’humidité deviendrait trop cassant. D’autres ont avancé que c’était vrai mais comme cela évitait qu’il ne soit trop humide et dégradé par les moisissures et bactéries ceci compensait cela.

- Uniqlo offrait ce traitement dans sa gamme de vêtements il y a quelques années puis a arrêté sans que je trouve d’explication. Cela peut être pour des raisons de coût, de législation, des raisons techniques ou encore pour la communication verte. Je ne sais pas.



Mon avis :

Pour les produits de moyenne gamme et surtout pour les vêtements un traitement deperlant est probablement un plus. D’ailleurs je traitais déjà au nikwax mes gilets en duvet il y a vingt ans.

Pour un excellent duvet, je constate que les grandes marques françaises ou américaines semi artisanales ne traitent pas le duvet.

De toute façon une grosse masse de duvet même hydrophobe va se gorger de flotte si les conditions sont réunies. Donc je ne vois pas bien l’intérêt pour un gros sac en duvet.

Pour des vêtements légers ou de petits sacs utilisés en substitution à de la ouate synthétique et relativement  facilement séchable cela présente probablement un intérêt.


Pour le duvet haut de gamme utilisé en grande quantité je pense que cela n’a pas d’intérêt.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

09 janvier 2023 à 12:06:24
Réponse #2

Arnaud


Plop,

J'ai un Cumulus Excuistic 1200 traité et un autre Cumulus non-traité dont je ne me rappelle plus le nom.

Niveau déperlance et résistance à l'humidité, j'ai constaté une vraie différence, malgré le surcout, je ne regrette pas. Après, j'imagine que ça ne fait pas de miracle non plus, et je n'ai jamais essayé de dormir dans une flaque.

Sur la durée, je ne peux pas te dire, je ne sors plus assez et vu le prix, je tente aussi de prendre soin du matériel.

Arnaud.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

10 janvier 2023 à 18:58:57
Réponse #3

Lemuel


Merci de ces réponses qui me permettent de poursuivre sereinement mon chemin dans le tunnel de vente d'un sdc synthétique neuf.
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

11 janvier 2023 à 08:16:29
Réponse #4

Merlin06


Madame et moi avons chacun un SDC Cumulus lite line avec enveloppe pertex endurance et duvet hydrodown depuis début 2016.
Ce sont les sacs que nous utilisons 90% du temps en bivouac, par toute saison et toute météo.

Ce que j'en retiens:
-Madame a parfois tendance à respirer un peu dans son sac, ça n'a pas posé de souci
-nous avons passé plusieurs jours grosse pluie+vent en Suède l'été(et quelques autres fois...) sans pouvoir sécher les sacs au soleil, pas de problème
-l'enveloppe en pertex endurance touche souvent une paroi d'abri mouillée, sans conséquences

Les limites de mon analyse sont les mêmes que celles d'Arnaud, dans la mesure du possible j'évite de maltraiter le matériel.  ;#
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

11 janvier 2023 à 13:08:36
Réponse #5

Kilbith


J’aurais probablement dû le préciser :

J’ai un cumulus avec membrane ( mais pas de duvet hydrophobe) depuis pas mal d’années ( c’est un warmth). J’ai aussi des vêtements avec du duvet hydrophobe ou bien que j’ai traité. Et j’ai aussi plein de trucs en duvet non traité, dont un sac de couchage des années 85…qui a passé pas mal de nuit sous la pluie dans un sac de bivouac.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

14 janvier 2023 à 18:27:48
Réponse #6

Jean-Yves


Une note un peu HS pour les personnes moins expérimentées que nos sachems, qui comptent elles aussi revendre leur vieux sac synthétique pour s'acheter leur premier duvet : essayez votre nouveau sac en duvet dans des conditions humides, avant de revendre l'ancien.

Expérience personnelle : j'ai toujours beaucoup transpiré de nuit comme de jour, et j'ai toujours gelé dans un sac ou une vêtement en duvet. J'ai testé un sac de l'armée, un sac très léger Western Mountaineering, une doudoune duvet Mountain Hardwear (je crois)... sans succès.

Je suis donc revenu au synthétique, lourd et peu compressible, mais tellement plus efficace pour moi.

De plus ma copine est allergique au duvet. L'oreiller à la maison, mon sac WM sous la tente... c'était impossible pour elle.

14 janvier 2023 à 19:00:19
Réponse #7

Kilbith


Absolument, j’ai indiqué avoir des sacs de couchage en duvet mais j’ai aussi des sacs en synthétique.

Le duvet c’est léger et surtout très compressible. Mais il faut l’utiliser avec précautions.

Le synthétique c’est lourd et surtout encombrant mais c’est plus simple à gérer. Même si ce n’est pas non plus idiot-proof.

Très souvent je combine les deux : duvet dessous, synthétique dessus.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

15 janvier 2023 à 15:01:50
Réponse #8

BenGG


Hello,

Je me permets un petit rebond, peut être hors sujet ?

Pour faire sécher ses chaussures, chaussettes et vêtements, dans le sac, le synthétique n'est il pas fortement recommandé ? Ou ca reste tout à fait acceptable dans le duvet ?

:)

16 janvier 2023 à 12:37:22
Réponse #9

Merlin06


Avec le SDC en duvet je mets mes affaires à sécher entre le matelas et le SDC, pas dedans. ;)
Je fait également de la sorte un boudin "stoppe-cul" qui me bloque quand je dors en pente.
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

16 janvier 2023 à 12:38:19
Réponse #10

Arnaud


Réponse courte : (très) mauvaise idée.

Chaussures : dans tous les cas, oublies, tu vas juste pourrir ton sdc.
Vêtements mouillés : duvet oublies, synthétique en dernier recourt (hypothermie ? Et encore, Il vaut mieux se désaper).
Vêtements humides : pas forcément un souci si léger et séchant vite près du corps, mais prudence avec le duvet, sur plusieurs jours, ça peut se payer comptant, surtout si tu dors aux limites de ton sdc.

Il y a nombre d'autres façons de gérer que de devoir sécher ses vêtements dans son sdc, en premier lieu utiliser les bonnes couches externes, gérer son effort, gérer ses couches, accepter dans certains cas qu'humide, c'est pas un problème si chaud et pas de vent, feu, séchage au soleil, au vent (même froid), séchage sur soi pendant l'effort...

« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

17 janvier 2023 à 09:06:15
Réponse #11

BenGG


Hello,

Merci :)
@Merlin06 : je n'aurais pas pensé à cette approche :)

Je ne pensais pas à mouiller bien sur, mais juste à humide de la transpiration ... qui effectivement devrait être géré majoritairement avant de se coucher.

17 janvier 2023 à 09:45:31
Réponse #12

Kilbith


Il faut du discernement…


La bonne approche prudente c’est celle décrite par Merlin. On devrait toujours agir de la sorte. Mais Arnaud donne aussi de bons conseils.

Dans la vraie vie d’un randonneur on transporte souvent un sac en duvet plus isolant que nécessaire  et/ou  on est dehors pour une rando limitée dans le temps comme un week-end.

Il peut être avantageux de laisser sécher ses chaussettes humides (pas trempées) dans le fond de son sac ( ou mieux sur le ventre ou la poitrine) la nuit si on n’a pas de rechanges. Le duvet va absorber rapidement l’humidité.

 Il va moins isoler si on abuse du procédé, mais si on utilise un sac valable pour -10c ( genre 600g de bon duvet) par une température de -5c on dormira sans problèmes. C’est valable une nuit, pas 5 nuits d’affilée ou avec des chaussettes trempées.

En faisant cela, le lendemain on a des chaussettes sèches et qui isolent plutôt que des humides qui n’isolent plus.

Or, avoir les pieds froids en haute montagne peut mener rapidement à des gelures ou même avec un simple onglet qui provoque vite des prises de risques dangereuses. 

Il y a rarement une bonne solution. Évidemment si on peut l’appliquer, on le fait Mais dans la vraie vie on doit souvent se contenter du «  moins mauvais choix possible ».
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

23 janvier 2023 à 11:12:21
Réponse #13

BenGG


Hello,

Merci pour les infos et compléments :)
Oui effectivement, après je préfère avoir des idées ou des retours de gens ayant expérimentés, peut être, potentiellement, me permettant d'éviter les plus grosses (si possible ... ?)

23 janvier 2023 à 12:34:52
Réponse #14

Merlin06


Ajout qui me paraît important, lorsque j'utilise un sac de couchage en duvet(90% du temps soit quasi toujours en rando', les 10% restants sont en bateau/camion/moto) alors j'emporte toujours une doudoune en synthétique pour m’assurer une forme de sécurité.

Et puis ce n'est pas parce que le duvet est traité qu'on peut se passer des bonnes pratiques:
-faire sécher quand il y a un peu de soleil/vent
-éviter l'humidité
-porter des sous-vêtements très fins toujours secs réservés au SDC
...

Il y a nombre d'autres façons de gérer que de devoir sécher ses vêtements dans son sdc, en premier lieu utiliser les bonnes couches externes, gérer son effort, gérer ses couches, accepter dans certains cas qu'humide, c'est pas un problème si chaud et pas de vent, feu, séchage au soleil, au vent (même froid), séchage sur soi pendant l'effort...
J'ai souvenir de faire sécher mes affaires sur moi par un frais matin brumeux en Suède après la "douche" et la lessive dans un torrent. On m'a dit que j'ai pas été de très bonne compagnie pendant un moment, il paraît même que j'ai crié en japonais...  :lol: 8)
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //