Nos Partenaires

Auteur Sujet: Matériels solides et simples ; D4, surplus, autres ?  (Lu 14572 fois)

20 novembre 2022 à 19:33:13
Réponse #150

BenGG


Hello,

Je me permets un petit retour à mon humble niveau sur mes tests.
Alors je vais enfoncer des portes ouvertes, répéter des choses bien connues .... je n'avais jamais intellectualisé ces sujets. En espérant une utilité pour d'autres débutants ;)
 
Actuellement l'orientation est globalement du coté de la rando en forêt, avec l'objectif de pouvoir gérer un large panel de température et météo, sans aller dans les extrêmes.
Pour l'instant le mode "sanglier" est mis de cote, même si je pense "simple" de le rajouter. Pas de chasse non plus.

J'ai fait évolué mes choix de matos, j'étais sur du rustique dirons nous ... et j'arrive au final à du technique ...Au moins j'ai pu constaté les évolutions techniques et les apports.

J'ai noté l'importance de la coupe adaptée à sa morphologie, nécessite d'essayer, beaucoup ... Une marque couteuse ne proposera pas forcément un coupe plus adapté à sa morphologie. Et dans une même marque, en fonction des produits, les coupes changent ...

Bref j'ai finalement une base de woolpower + polaire + coupe vent doudoune légère d4  + rain cut.  Également en stock grande chemise en laine et poncho lourd de la BW.

La plage d'utilisation de cet ensemble est je trouve impresionnante. En grande partie du au woolpower ! évacuation de la transpiration, pas d'effet "glacon", juste peut être un peu long à sécher.  Bref le retour de kilbith sur le woolpower est bien complet sur ce thread

Ah le col du woolpower 400 ne me convient pas du tout. Et j'ai testé 2x 200 s’empilent sans soucis, donc ...

Quelques commentaires sur différents éléments :
* doudoune d4 mt100 : sympathique pour son tarif.
* tshirt ML d4 merinos 150g/m² : intéressant pour une petite couche légère  et tressé dense. Par contre petit effet "froid" mais séche bien vite. Un compromis sympa je trouve.
* polaire : finalement pris une d4 du rayon voile. Elle évacue bien la transpie, est confortable et adaptée à ma morphologie. J'aurais adoré une léger effet coupe vent sans diminuer bien sur l'évacuation de la transpi ... mais bon pour le tarif ... !
* pantalon d4 : perso rien ne me va, soit trop serré, soit trop grand, soit trop long, soit trop bouffant ... :/
* items de surplus : Déjà "la tranchée militaire", excellent service ! Envoie et remboursement nickel.  :doubleup:
Au final j'ai surtout pris les chaussettes en laine, elles sont bien pour le tarif je trouve. Les blanches 70% montent quasi aux genoux comme dans l'ancien temps (cf mes vieux).
* Polaire de surplus armée francaise : taille comme un sac, prend une place de dingue
* Polaire dans les 370/440g : kilbith a bien raison, trop chaud en mouvement, pas assez au repos, volume énorme.
* surpantalon d4 à 40€ : franchement pour le prix, interessant je trouve. Pas trop lourd dans le sac, s'enfile sans trop galéré. Un item sympa à avoir. Pas fifou mais ca le fait.
* le poncho lourd : ah bha dit donc qu'il est lourd ... vraiment pas envie de le sortir même sous la pluie ... Bon au moins avec son poids il ne bouge pas trop lors d'un peu de vent.
https://www.decathlon.fr/p/surpantalon-leger-impermeable-de-randonnee-mh500-homme/_/R-p-307241?mc=8545324
* mizuno 20k : appréciable de par sa légéreté et son tissu tres souple. Par contre la capuche ne me permet pas de mettre un bonnet ... :/  Pas de soucis pour du vtt ou de la course à pied mais  pour de la marche ...

Concernant le matos technique "dernière génération". Le poids vis à vis du résultat donne envie de s'équiper ! Par contre attention à bien essayer en magasin. J'ai repéré :
* Millet fusion airwarm, doudoune synthétique en polarloft de moins de 500G : un impression de chaleur de suite, vraiment bluffant. 
* rab cyrrus flex 2.0 : correspond bien à ma morphologie en L, pareil ca doit être vraiment top dans le sac pour remplacer une polaire ou mettre au dessus d'une polaire. La vendeuse disait la préférer au micro puff, nano puff et autres (ces dernières ne m'allaient pas)
* goretex 2.5 paclite : wooh le poids de l'item au regard de sa fonction ! Quelque soit la marque d'ailleurs. Pareil ca donne envie de s'équiper ...  (cf les deux refs de kilbith, d'ailleurs preneur d'autres refs sans exploser les budgets)

Et puis pour d'autres activités, permet d'emporter un truc thermique dans un volume restreint.

Par contre le "vieux campeurs" ne propose plus aucune doudoune synthétique lourde, ie > 500g. Pour des doudounes "grand froids en statique", seulement du duvet.Le synthétique est réservé aux doudounes utilisées en mouvement : transpi et/ou météo.

Et d4 propose une doudoune synthétique de preste 1kg, mais uniquement avec du camo pour l'instant ...

Veste helikon m65 :So close but so far.
Le look est ok en noir, franchement ca passe sans soucis en milieu urbain je pense, la technicité du produit est du niveau attendu. Le tissu externe semble indestructible,  proposer une bonne protection contre la pluie (absence de membrane mais  tressage technique) et grande longévité potentielle.
Mais la coupe ne me va pas du tout (en S serrer au niveau des aisselles, en M sac à patate, manches trop longues, trop d'espace au niveau du ventre)
Et bruit de frottement "plastique", comme indiqué par David.






Et quelques interrogations :
* une fois la barrière "high tech" percée, mode chateau fort, comment géré ? Avoir un gros pull en laine dans le sac pour "sauver les meubles" ?


* Nombre de pantalons entrainent des douleurs à la jonction des cuisses aux hanches ... je ne sais pourquoi ... trop petit ? poches mal placées ? manque de souplesse ? autres ? Auriez vous une idée ? 
Voici des propositions ici : https://forum.davidmanise.com/index.php?topic=62980.0
Grosso modo Helikon-tex SFU, 5.11 taclite, propper BDU, pantalon de travails, dans le doute polycotton. Donc bon bein me reste à essayer ...

* pour le poncho je reste dans l'expectative pour en changer par un plus léger mais pas non plus trop fragile. Ou reste sur ce poncho "qui ne lachera pas".

* Pour du mode plus sanglier, mais sans l’aspect chasse, j'ai l'impression quand prenant des "chaps d4" et une veste en polycotton bien solide et déperlante, déjà y a de quoi faire en restant sur le matos sus mentionnés non ?

« Modifié: 21 novembre 2022 à 21:51:54 par BenGG »

21 novembre 2022 à 14:39:11
Réponse #151

Shirokuma


Actuellement l'orientation est globalement du coté de la rando en forêt, avec l'objectif de pouvoir gérer un large panel de température et météo, sans aller dans les extrêmes.
Pour l'instant le mode "sanglier" est mis de cote, même si je pense "simple" de le rajouter. Pas de chasse non plus.
(…)
* Nombre de pantalons entrainent des douleurs à la jonction des cuisses aux hanches ... je ne sais pourquoi ... trop petit ? poches mal placées ? manque de souplesse ? autres ? Auriez vous une idée ? 
(…)
* Pour du mode plus sanglier, mais sans l’aspect chasse, j'ai l'impression quand prenant des "chaps d4" et une veste en polycotton bien solide et déperlante, déjà y a de quoi faire en restant sur le matos sus mentionnés non ?
Salut,
qu'entends-tu par le mode "sanglier" ??  :blink:

Pour la douleur liée au pantalon… Est-ce du aux frottements, lors de la marche ?

Si oui, ma solution est dans le sous-vêtement. Soit un caleçon de type “Boxer” bien long, qui protège la peau à cet endroit.
Soit, en conditions hivernales, porter un caleçon long, de type Cowboy ou plus récent.  ;#
“L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte.” Confucius

21 novembre 2022 à 21:08:38
Réponse #152

BenGG


Hello,

Je me trompe peut être complétement : j'imagine pouvoir ne pas se soucier outre mesure de l’environnement naturel. Passer partout, limite tout droit, ou alors différentes activités dans les sous bois - non je vous voie venir là :o -

Nan je pense pas à des soucis de frottements, d’irritation. La douleur (oui douleur au bout d'un moment) est un trait horizontal à la jonction de la hanche et de la cuisse, sous la peau. C'est très surprenant, car je ne l'ai pas ressentie dans d'autres activités (vtt sorties >3h, entrainements intensifs, marche de plusieurs heures avec un simple jeans ou pantalon de course à pied).

Bon après j'ai plusieurs pistes à tester chez propper, 5.11, helikon, Würth modyf, castobrico ...

Par contre en terme de vestes dont la déperlance, et une certaine imperméabilité, repose sur le fil et son tissage, sans membrane donc ... n'attirant pas l'oeuil outre mesure en milieu urbain, en noire, pas de grosses poches typées militaire ... là j'ai moins de pistes ...

Pour une doudoune de statique, backup dans le sac, je chercherais plus tard ... j'ai repéré pour l'instant la millet ci dessus et deux snugpack : sleeca reversible et Tomahawk  (zut en vert quejaimepas)

22 novembre 2022 à 08:50:44
Réponse #153

Kilbith


Citer
Par contre en terme de vestes dont la déperlance, et une certaine imperméabilité, repose sur le fil et son tissage, sans membrane donc ... n'attirant pas l'oeuil outre mesure en milieu urbain, en noire, pas de grosses poches typées militaire ... là j'ai moins de pistes ...

Pas de solution miracle.

Pour faire le sanglier,:

 Il faut du lourd. Si c’est du coton on doit avoir pour la veste au moins 320 à 360g/m2 (si on veut du tradi : 0n peut regarder du côté des vestes en velours type le Laboureur mais cela n’aime pas l’eau. C’était la veste de chasse de nos grands pères).

 Pour la laine on doit compter le double (on est dans le vieux vêtement militaire), pour le polycoton au moins 280g ( treillis AF type F1) et pour le cordura d’un cuissard un peu moins. Le plus solide c’est le cuir de cerf épais mais les prix sont élevés.

 Le G1000 de fjallraven c’est bien pour marcher dans les chemins, mais pas du tout assez solide pour traverser un buisson d’épines ou un roncier. Le minimum c’est une M65.

De toute façon pour traquer dans les ronciers il faut du gros cuissards et des vestes très  lourdes que l’on va sacrifier et cela ne durera pas souvent plusieurs saisons.

Pour la polyvalence :

Les vestes Paramo sont bien au sens très respirantes, souples, peu bruyantes et très résistantes à l’eau et sont portables sur Paris 8 mois par an. Mais c’est du synthétique et donc le look n’est pas très urbain. Les P&P de type buffalo sont vraiment moins polyvalentes.

Le ventile en 100% coton est bien. Mais ce n’est pas très solide (coton 200g/m2) c’est parfaitement coupe vent mais seulement très déperlant (par construction) en simple couche.  Les prix sont élevés. Il existe des coupes urbaines mais c’est rare ( ici on avait parlé du bel imper des chez asphalte).

Reste les vestes ou parka en polycoton. C’est coupe vent mais seulement un peu déperlant si on traite régulièrement. Ceci dit, si on a une raincut en protection extérieure (éventuellement  coupée de façon à juste protéger tète et épaules), une veste imperrespi de trail (moins de 200g, facile à porter en doublure) ou même un parapluie…cela devient extrêmement polyvalent. De nos jours le port d’une m65 ajustée ou d’une veste fjallraven plus fittée en urbain ne choque plus.

On peut aussi explorer les vestes en laine loden ou mackinaw. Mais seulement en hiver, c’est peu coupe vent et juste déperlant (par construction un peu plus si on traite à la lanoline ou avec autre produit, le loden étant le plus déperlant). Mais avec les renforts décrits ci-dessus (cape imper sur les épaules) cela devient très polyvalent et la laine offre un confort incomparable. Mais trempée cela pèse un âne mort et sans apport chaleur cela ne sèche pas.

Les vestes cirées lourdes (thornproof) type Barbour sont solides, coupe vent, très imperméables et durent une vie..mais c’est lourd, ça poisse, ça ne respire pas, cela demande de l’entretien et ce n’est pas confortable à porter au dessus de 15C…et pas vraiment s’il fait moins de 0C. Et ce n’est pas donné.

Le cuir n’aime pas l’eau et c’est vite lourd et cher.

« Modifié: 22 novembre 2022 à 10:23:36 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

22 novembre 2022 à 09:46:51
Réponse #154

gmaz87


Bonjour,
Je plussoie pour les cuissards, c'est simple, rapide à enfiler ou retirer et quasi indispensable avec une veste en coton huilée si on veut conserver le cul et les jambes au sec par forte pluie.
Inconvenient à la chasse, c'est souvent bruyant, mais si on est dans la traque ce n'est pas grave.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

22 novembre 2022 à 10:25:28
Réponse #155

Kilbith


Bonjour,
Je plussoie pour les cuissards, c'est simple, rapide à enfiler ou retirer et quasi indispensable avec une veste en coton huilée si on veut conserver le cul et les jambes au sec par forte pluie.
Inconvenient à la chasse, c'est souvent bruyant, mais si on est dans la traque ce n'est pas grave.
A+
Gérard

Oui le bruit sous la pluie battante est un faux problème.

Les cuissards en lin ou coton lourd et cuir sont moins bruyants...mais c'est très cher, lourd et difficile à trouver (le coton ciré se trouve encore)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

22 novembre 2022 à 13:03:50
Réponse #156

Tompouss


* goretex 2.5 paclite : wooh le poids de l'item au regard de sa fonction ! Quelque soit la marque d'ailleurs. Pareil ca donne envie de s'équiper ...  (cf les deux refs de kilbith, d'ailleurs preneur d'autres refs sans exploser les budgets)

Comme ref je peux conseiller la Patagonia Calcite. Le tissus ne fait pas trop plastique, la coupe est pas mal, la capuche permet de porter un casque en dessous. Elle est dans mon EDC depuis presque 1 an demi, et elle a eu un bon paquet de ports. En hiver le côté coupe-vent et bulle de chaleur me permet de ne pas avoir froid en mode "actif" jusqu'aux alentours de 0°c (avec dessous une veste sans manche, un merinos classique de ville et un tee manches longues en coton). C'est clairement un des meilleurs achats que j'au pu faire, elle passe même au dessus d'un blouson en laine (pratique au quotidien pour du "commuting")

La veste (je l'ai en gris) :


Un autre retex assez complet dessus :
https://www.switchbacktravel.com/reviews/patagonia-calcite

Les vestes que j'ai mentionné avec laquelle je la combine en urbain "pluvieux et froid" :




En mode "rando" frais et humide je porte dessus un gros pull en laine, en mode plus chaux et humide soit un simple T-shirt, soir une chemise en coton léger.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

22 novembre 2022 à 23:25:39
Réponse #157

BenGG


Merci pour vos retours ! 

@killbith : merci pour la présentation efficiente des différents options. Et le temps passé à la rédiger. Voila pas de magies, des compromis à trouver / accepter.  Et l'eau ... s'infiltre partout et gagne toujours.

Hum ok je n'ai pas besoin de faire le sanglier en continue, ou du moins si je dois le faire, j'aurais d'autres problématiques plus immédiates à gérer  ;#

Du coté des compromis et de la polyvalence, je pense donc à une veste polycotton, m65 relookée. Suffisamment passe partout et polyvalente. Avec une veste de trail en dessous si besoin. Hum effectivement la mizuno 20k est souple, légère, agréable à porter. Et y a surement mieux. Finalement pour faire une membrane amovible c'est pas si mal.

Bon reste à trouver la marque / modèle qui va bien ... pour l'instant deux pistes : helikon covert m65, sarma Outdoor jacket, Särmä Windproof Parka ... Les smokes anglaises ont  malheureusement des poches un peu "too much"

Je note pour les vestes paramo ! merci pour la présentation. Je les garde à l'esprit.

Veste loden et assimilée, un collègue, m'a dit en plaisant à moitié : 3 jours d'humides, 3 semaines de séchage.

veste cirée ou huilée : j'ai mis les doigts dessus, je passe :)


@gmaz87 : Coté cuissard et chaps, oui je ne doute pas de l'intérêt, juste de l'impression. Un  sur-pantalon noir passe dans le coin les jours de pluies, enfin ca n'attire pas plus le regarde que ca. Des cuissards ou chaps ...

@Tompouss : je note, merci :)
Pour les pulls laines, mon idée est clairement d'avoir un pull permettant de conserver de la chaleur même mouillé. Bon mes deux tentatives, peu onéreuses, sur vinted ne sont pas franchement des réussites ( surtout pour moi). A voir plus tard :)

23 novembre 2022 à 07:58:07
Réponse #158

Kilbith


Citer
@Tompouss : je note, merci :)
Pour les pulls laines, mon idée est clairement d'avoir un pull permettant de conserver de la chaleur même mouillé. Bon mes deux tentatives, peu onéreuses, sur vinted ne sont pas franchement des réussites ( surtout pour moi). A voir plus tard :)

La laine reste chaude humide, si c’est mouillé/trempé c’est mort. En plus un tricot mouillé pèse lourd, se déforme et tombe parfois sur les genoux.  ;)

Il n’existe pas de tissus en matière isolante qui une fois trempée tienne chaud. C’est de la simple physique : ton corps va devoir fournir l’énergie pour faire évaporer l’eau liquide qui se refroidit très vite au contact de l’air froid environnant et pompe très efficacement ta chaleur si tu es en contact.
« Modifié: 23 novembre 2022 à 08:08:26 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

23 novembre 2022 à 08:37:53
Réponse #159

BenGG


Merci kilbith, j'avoue ne pas connaitre la limite, dans les faits, entre les deux  :-[. Faudrait que j'expérimente.

Petite réflexion au passage : je me souviens encore de la campagne de mes grands parents, aux champs habillés avec cuissards, bottes, chemises en laine et berêt. Une tenue ancienne :)

23 novembre 2022 à 08:38:55
Réponse #160

Tompouss


Il n’existe pas de tissus en matière isolante qui une fois trempée tienne chaud. C’est de la simple physique : ton corps va devoir fournir l’énergie pour faire évaporer l’eau liquide qui se refroidit très vite au contact de l’air froid environnant et pompe très efficacement ta chaleur si tu es en contact.

Etant un gros bourrin c'est un truc que j'ai mis longtemps à comprendre parfois à la dure : par temps froid il faut impérativement gérer sa transpiration, sinon on le paie. Ca veut dire accepter de baisser le rythme parfois, pour éviter de finir en nage ET ne pas être trop fainéant dans la gestion des couches (j'ai encore du boulot sur ces deux points...)
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

23 novembre 2022 à 17:11:11
Réponse #161

Kilbith


Citer
j'avoue ne pas connaitre la limite, dans les faits, entre les deux  :-[. Faudrait que j'expérimente.

Je développe un peu en ce début d'hiver, cela peut être utile. Pas toujours facile de retrouver les infos dans le fofo.

La laine a la capacité, unique, de lier l'eau chimiquement. Donc elle n'est pas "humide" tant qu'elle ne contient pas environ 1/3 de son poids en eau. Et elle capte cette eau sous la forme gazeuse (vapeur) et non sous la forme liquide.

Ceci dit, si tu laisses un pull en laine dehors chez toi il va capter l'eau de l'atmosphère et ne sera pas avec 0% d'eau. Sauf si l'atmosphère est complétement sèche (ce qui est très rare) ou si tu as placé le pull sur un radiateur.

Un bon pull en laine va peser entre 500g et 1kg (exceptionnellement plus). Il peut donc "capter" jusqu'à 300g d'eau sans être humide au touché (puisque l'eau est liée chimiquement à la laine).

D'autre part, si le pull est humide la structure de la laine va être peu modifiée. Elle reste "gonflante" et emprisonne toujours de l'air...donc ça isole toujours. En revanche si le pull est en coton il va s'aplatir et l'eau remplace l'air : ça n'isole plus.

Mais il arrive un moment ou la quantité d'eau est tellement importante qu'elle va imbiber toutes les fibres de laine. A ce stade, la laine perd sa solidité, se déforme, tu es en contact direct avec l'eau, il faut fournir de l'énergie pour faire évaporer l'eau. En absence de source de chaleur TU ES la source de chaleur.

Le synthétique se comporte différemment. La fibre ne capte pas d'eau chimiquement. En revanche l'eau va tout de même "adhérer" à la surface de la fibre (de la même façon que lorsque tu retournes un verre d'eau il reste de l'eau qui s'accroche à la surface). Or comme la surface des fibres est énorme (c'est ça qui isole)...et bien il arrive un moment ou l'eau va remplacer l'air et ça n'isole plus.

Mais cela va moins se déformer qu'avec de laine et c'est vrai qu'il y aura globalement moins d'eau dans le vêtement. Et surtout : comme l'eau est finalement entre les fibres ou à la surface de fibres : en pressant le vêtement dans les mains (ou en le tordant, ce qui est possible car le synthétique est solide même mouillé) tu va pouvoir faire rapidement partir une grande quantité d'eau, même sans apport de chaleur. Ce n'est pas possible avec un vêtement en laine.

Ceci dit pour les sous vêtements en synthétique c'est différent : on modifie en général la fibre pour qu'elle aDsorbe en surface l'eau. Cela permet qu'elle s’étale sur une grande surface et cela sèche plus vite et c'est plus confortable (l'eau est poussée loin de la peau vers la couche suivante). Parce que porter un truc purement synthétique hydrophobe sur la peau ce n'est pas du tout agréable (ceux qui ont eu les premiers sous vêtement synthétiques pourront le confirmer).

Sauf qu'après quelques temps la sueur (sel) a imbibé de sel la fibre et cela ne fonctionne plus bien. A ce stade l'eau reste lié à la fibre synthétique à cause des sels et on constante une baisse performance. De plus comme l'eau peut se lier chimiquement à la surface de la fibre la technique de l'essorage/tordage marche moins bien.

En résumé :

Pour un effort court et intense les sous vêtement de synthétique sont biens. Sur plusieurs jours et un effort moins intense ont peut préférer la laine. De façon ultime, le synthétique offre une plus grande marge de sécurité (et c'est plus solide pour un poids donnée), mais est souvent moins confortable.

Pour la couche 2, celle d'isolation, le synthétique offre pas mal d'avantages (surtout s'il offre la possibilité de drainer l'au mécaniquement. C'est facile avec la polaire, beaucoup moins avec une ouate synthétique). Mais la laine reste parfaitement valable car elle est plus confortable habituellement, surtout si on peut faire du feu et qu'on s'attache à ne pas la tremper. Mais elle sera plus lourde en général.

Pour ceux qui veulent aller plus loin, l'avis de Gibson de l'US Army (en anglais) : "Effect of Wool Components in Pile Fabrics on Water Vapor Sorption, Heat Release, and Humidity Buffering"

ici : https://apps.dtic.mil/sti/pdfs/ADA482042.pdf

ou là : https://www.researchgate.net/publication/216777845_Effect_of_Wool_Components_in_Pile_Fabrics_on_Water_Vapor_Sorption_Heat_Release_and_Humidity_Buffering

 ;)


Incidemment la laine résiste au feu et ne fond pas à la chaleur ce qui peut être un défaut inacceptable des vêtements synthétiques. La laine restant quasi indispensable pour certains usage (si on n'a pas accès à l’aramide ou autre) : https://www.thefreelibrary.com/Natick+working+on+safe+alternative+to+synthetic+fabrics.-a0148423356
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

24 novembre 2022 à 21:50:59
Réponse #162

BenGG


Merci pour ces explications détaillées permettant de se projeter.  Indispensable même !
Compromis, encore. Arrive un moment où c'est la galère ... ca me donne bien envie de garder le poncho lourd "au cas où pour les orages intenses".



25 novembre 2022 à 10:41:54
Réponse #163

Kilbith


Citer
ca me donne bien envie de garder le poncho lourd "au cas où pour les orages intenses".

Le poncho lourd...c'est lourd. Je sais bien que c'est un peu mythique sur les fofo parce que cela fait "roots", pas cher et le gars qui en a.  :)

...Mais le poncho c'est tout de même un expédient que les miloufs ont utilisé parce que lorsqu'on doit équiper une armée de plusieurs millions d'hommes c'est une bonne solution économique et rapide.

Et un poncho lourd cela fait une demi-tente acceptable ou même seul un toit d'abris acceptable quand on est un milouf et que le problème c'est de survivre pas de prendre du plaisir dans son trou de combat en position fœtale en se demandant combien de temps cela va mettre avant que le niveau d'eau monte dans son trou. 

Mais sous un orage intense c'est pas terrible du tout : c'est ouvert de partout et avec le vent la pluie entre partout. Et la pluie qui ne rentre pas elle coule directement sur le bas de pantalon et dans les chaussures avec l'effet gouttière. Sauf si tu as des guêtres, des bottes ou des chaussures hautes avec le pantalon qui passe par dessus (et encore...).

Le poncho léger (j'en ai un en silnylon depuis au moins 10 ans) c'est bien parce que c'est léger et compact. Mais cela ne rend pas le service d'un poncho lourd (pas solide, pas polyvalent, colle encore plus à la peau une fois mouillé) avec des problèmes en plus dans le vent.



En somme le poncho c'est seulement efficace quand on s'arrête on s'assoie sur son sac à dos et on s'emmitoufle dedans sous des trombes d'eau en ayant les bras contre soi. Mais pas quand on doit faire un effort.

Bref, de nos jours pour un randonneur qui peut s'équiper pour léger et pas trop cher...il me semble que l'intérêt du poncho est limité.

Tout au plus il est utile si on a une veste coupe vent ou imper respi et que l'on pense qu'on va aller dans un endroit où il pleut des cordes sur plusieurs jours, sans trop de vent, sans trop de dénivelé, sans trop de végétations. Cela permet de protéger un peu un petit sac à dos et d'éviter que la veste imperrespi soit "wet out".

Ou bien pour avoir en fond de sac par beau temps...mais je pense qu'un anorak raincut trop grand à moins de 10 euros est plus sécurisant, surtout en montagne.

Ce n'est que mon avis. Et les avis diffèrent. Mais j'ai ou j'ai eu pas mal de  ponchos et quand j'ai commencé la randonnée c'était le pratiquement le seul truc étanche et abordable disponible. J'ai aussi beaucoup utilisé lors d'un stage long et gratuit...mais obligatoire.

Et il pouvait pleuvoir beaucoup :



 ;)

NB : en revanche un poncho plastique de type Coghlans à 2/3€ est effectivement un bon fond de sac. On peut l'avoir dans la poche arrière d'un jean. C'est très inconfortable, mais bien mieux que rien.

https://www.amazon.com/Coghlans-Emergency-Poncho/dp/B078J1B1CS


 
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

25 novembre 2022 à 11:56:49
Réponse #164

BenGG


Merci kilbith pour ces précisions, oui effectivement je comprends mieux toutes les limitations.

Je l'imaginais en plus d'une raincut, un lourd, pour se couvrir complétement le temps de laisser passer le temps ... Mais je suis en train de me dire qu'un parapluie large ferait aussi bien pour être posé sur son rocher/racine/troncs ...  Et aussi en capacité d'abris de fortunes, de bâches tirées entre deux arbres ou pour isolé du sol

Mais oui mes quelques expérimentations : c'est pénibles à mettre, pénible de se déplacer avec, pénible à enlever .... Bon l’avantage du lourd c'est qu'il tient un peu mieux le vent  ;# m'enfin c'est relatif.



Hum pas bête le "poncho emergency" ! J'en prendrais une paire, pour ce que ca coute et la place que ca prend ... ;)

Arf j'avais ajouté une question concernant le niveau de protection, snif elle n'a pas été postée.

Dans les faits, sur le terrain, dans la pratique, est ce que la diff est grande entre 15000 schmerber et une gore tex à 28000 schmerber ? Ou pas ? ou ca dépend de tellement de facteurs que difficile à dire ?
J'avoue n'avoir aucun recul sur ce point n'ayant pas expérimenté grand chose de manière un peu logique ...



25 novembre 2022 à 14:21:12
Réponse #165

Shirokuma


Je voulais juste profiter de cette discussion pour te remercier, Kilbith.
La grande qualité de tes posts est très appréciée.  :doubleup:

...mais je pense qu'un anorak raincut trop grand à moins de 10 euros est plus sécurisant, surtout en montagne.

@BenGG Quand aux solutions pour la pluie… Je pense qu'il est très important de savoir jongler avec les couches.
En randonnée, en être bien conscient, ne pas hésiter à les changer… dès que c'est nécessaire.
En vrai : ne pas avoir la flemme de poser le sac et d'ouvrir/fermer, ajouter/enlever, etc.  ;#
« Modifié: 25 novembre 2022 à 15:10:11 par Shirokuma »
“L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte.” Confucius

25 novembre 2022 à 20:04:15
Réponse #166

Kilbith


La raincut c’est pas cher mais ça respire très peu et ce n’est pas suffisamment étanche pour la vraie grosse pluie. Globalement c’est inconfortable.

Si on doit marcher par mauvais temps sous la pluie on prendra autre chose de plus adapté.

Si on dépasse 10000mm schmerber on est paré à toute éventualité. En pratique pour la pluie standard pour un randonneur à la journée, une étanchéité de 2500 à 5000 schmerber est suffisante. 1500 schmerber c’est limite, mais le plus souvent suffisant.


De toute façon on ne meurt pas d’être mouillé, on meurt d’avoir froid. Il vaut mieux avoir une raincut avec une polaire dessous qu’avoir une goretex à 30000 schmerber portée à même la peau sous une pluie froide.

Dans la pratique l’eau va rentrer plus vite par les ouvertures comme la capuche ou les manches que par le tissu. Et une vieille goretex sans DWR sera moins respirante, donc moins confortable et potentiellement plus dangereuse,  sous une grosse pluie qu’une veste théoriquement moins performante mais bien conçue et ayant un DWR en bon état.


J’ai vu passer sur internet qu’il faudrait une veste ayant une résistance de 20000 schmerber sous la pluie et même la neige et que sous la grosse pluie il faudrait une étanchéité de 35000.

…Évidemment on n’a aucune démonstration pour appuyer ces prétentions. C’est probablement une publicité pour le goretex. Les chiffres que j’annonce plus haut sont en revanche étayés depuis de nombreuses années.

C’est tout aussi bidon que les gens qui nous expliquent que pour skier en station par beau temps où même sous la neige sèche il faut absolument du goretex. Alors qu’un bon pull en laine sous un coupe vent pertex suffit ou au pire un kway basique genre raincut ( pas dans le blizzard ou la neige fondue évidemment…mais qui va skier dans ces conditions en station?)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

26 novembre 2022 à 13:55:54
Réponse #167

BenGG


Hello,

@Shirokuma : Oui effectivement. La flemme est le premier ennemie en se disant "rof ca passe" ... et ensuite le payer. Et aussi si possible gérer son effort, enfin sa transpiration

@Kilbith : Merci pour les billes concernant l'imperméabilité.
La coupe du vêtement, son adaptation, sa qualité de fabrication globale, sa capache, etc... sont des points tout aussi important, et plus finalement, que les schmerber  annoncé sur la fiche.

N'ayant pas fait de comparaison sérieux dans la pratique, je demande :)

Aparté :
Hum je trouve le ski en station un mauvais exemple, pas représentatif. Je crains plus un gros orange en rando avec un couchage dans une cabane ou une tente, qu'une journée en station sous de fortes tombées de neige et rentrer bien au chaud, avec un vin chaud et une bonne douche brulante.

En station, je sortais, quelque soit les conditions, enfin sauf quand la station était fermée .... et plusieurs fois j'avais les pisteurs derrière qui fermaient :D Hop douche chaude, thé brulant et vin chaud, c'était reparti.
Et en générale elle ferme, pas pour de la pluie, de la neige humide, du brouillard mais du à des vents violents sur les crêtes.
Et comme on reste actif, bein on reste globalement chaud, même humide.
Et puis maintenant le réseau GSM est étendu en station ...


Merci encore pour toutes ces infos, et la qualité de leurs rédactions et argumentations ! :)

27 novembre 2022 à 07:20:07
Réponse #168

Rantanplan


J'ai une question vraiment débile.

Quand il pleut BEAUCOUP et que l'on doit rester longtemps dehors. Pourquoi ne propose t'on pas de porter un sous vêtement en néoprène - une tenue de plongée quoi - (ou pourquoi ne se change t'on pas pour mettre ses affaires au sec et enfiler une tenue en néoprène ?)

L'idée est de s'en foutre d'être mouillé mais de rester au chaud.
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

27 novembre 2022 à 09:07:41
Réponse #169

jeanluc


Bonjour Rantanplan
As-tu déjà porté une combi néoprène , ou même simplement des waders ? s'il y a bien une étanchéïté de l'exterieur vers l'interieur , il y a aussi une étanchéïté de l'intérieur  vers l'exterieur. Ça ne respire PAS DU TOUT , donc si c'est effectivement chaud ( ce qu'on recherche en plongée ou à la pêche, milieu très transmetteur de calories) c'est très vite l'étuve,très vite très inconfortable en dehors du milieu aquatique!
Je dirais même que c'est potentiellement dangereux si c'est porté trop longtemps... :blink:
Quant à se déplacer...une seconde peau qui te colle et qui bloque quelque peu tes mouvements , te plaque les poils des genoux sans glisser...bon , quand tu  utilises , tu es pressé de t'en débarasser une fois que tu as fini, je t'assure ;D
Et le transport? le volume est très important , et le poids conséquent :'(
J'espère avoir répondu , au moins en partie à ta question

27 novembre 2022 à 10:17:31
Réponse #170

Rantanplan


Jamais porté de néoprène en dehors de mes bottes d'hiver, en effet ^ ^'.

Faudrait inventer un truc respirant rempli de bulles d'azote. 

Merci pour ta réponse.
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

27 novembre 2022 à 10:53:30
Réponse #171

jeanluc


Il existe des waders en gore-machin , mais le prix est plutôt élevé, et c'est plutôt sensible aux ronces et autres desagréments piquants
Je n'ai personnellement jamais essayé...
Pour revenir aux "inconvénients de ta proposition, le fait de ne pas laisser la peau respirer t'amenerait à la deshydratation , coup de chaleur , et si tu y résistes encore , à l'asphyxie :o

27 novembre 2022 à 12:59:39
Réponse #172

Pierrot


Citer
Quand il pleut BEAUCOUP et que l'on doit rester longtemps dehors.

Dans ce cas il existe des "combinaisons de pluie" tu peux passer la journée sous la flotte tu restes sec. Testé et approuvé durant des années.

Quant à la meilleure solution pour la rando, c'est Shirokuma qui remporte la palme avec sa remarque  :up:

Citer
Je pense qu'il est très important de savoir jongler avec les couches.
En randonnée, en être bien conscient, ne pas hésiter à les changer… dès que c'est nécessaire.

27 novembre 2022 à 20:56:10
Réponse #173

gahús


Dans ce cas il existe des "combinaisons de pluie" tu peux passer la journée sous la flotte tu restes sec. Testé et approuvé durant des années.



Des combinaisons de pluie de motard ?

27 novembre 2022 à 22:19:56
Réponse #174

Pierrot


Non, j'ai découvert ça dans les vêtements de travail qui nous étaient fournis par la boite où je travaillais.
Il y avait des tenues de pluie normales (veste et pantalon) des vestes longues et ces fameuses combinaisons, à poids égal je pense que c'est une bonne alternative au poncho lourd, pas pour de la rando engagée évidemment.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //