Nos Partenaires

Auteur Sujet: British Army Bivvy Bag  (Lu 1635 fois)

10 avril 2022 à 16:13:11
Lu 1635 fois

Erbswurst


Salut à tous !

Savez-vous jusqu'à quelle température on peut bien confortable utiliser le sur sac à GoreTex de l'armée Britannique ?

Ouvert /fermé?

Je m'imagine que il y a un point ou ça devient trop chaud, n'est-ce pas?

11 avril 2022 à 16:17:42
Réponse #1

Kilbith


Quel modèle exactement ?
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 avril 2022 à 09:29:33
Réponse #2

Erbswurst


British army,  standard avec le grand entrée.

https://www.raeer.com/shopexd.asp?id=30414

Je pense que la couleur n'est pas important (OD, DPM, MTP) n'est-ce pas?

Bon, le matin peut-être.  MTP est plus clair.

https://www.strikeforcesupplies.co.uk/index.php?method=stock&id=20316

12 avril 2022 à 11:38:12
Réponse #3

Kilbith


OK

Alors je n'ai pas ce modèle précisément mais j'ai trois modèles assez proches depuis de nombreuses années.

J'ai un Millet en Goretex depuis 1987, le dessous n'est pas respirant et il est en PU et il donc devenu poreux après disons 10 ans de stockage soigneux. Je l'ai beaucoup utilisé autour de 0°C dans de mauvaises conditions avec un sac de couche léger en duvet ou synthétique. On a de la condensation, mais cela protège bien de la pluie surtout si c'est couplé à un abris léger de type poncho militaire.

J'ai un modèle  MSS US ARMY entièrement en Goretex. Il est très grand ce qui permet de l'utiliser avec de très gros sacs de couchage en duvet jusque vers -30°C (pas testé au delà). On a de la condensation mais c'est la plupart du temps gérable si on fait sécher le lendemain. Elle est limitée par la possibilité de garder ouvert le zip car il y a un rabat dessus fermant avec des pressions.

J'ai un modèle Trangoworld entièrement en Goretex. Il est très semblable au modèle réglementaire anglais. Il est ample, mais moins que le modèle US. Donc plutôt utilisé en dessous de 0°C mais pas beaucoup plus.


Un sursac apporte environ 5°C dans les conditions optimales. C'est à dire quand les problèmes de compression ou de condensation ne viennent pas diminuer la performance du sac de couchage.

De nos jours je pense que c'est peu utile. En effet ce sont des sacs qui pèsent plus de 800g, et de nos jours on trouve des abris en silnylon plus confortables, plus légers et au moins aussi performant vis à vis du vent et de la pluie.

Il reste une utilisation étroite :

- Soit l'utilisation en condition hivernale avec de la neige. Le sursac protège des mauvaises conditions et peut être utilisé dans abris creusé dans la neige afin de protéger le sac de la fonte.

Dernièrement je m'en suis servi d'un sursac US ARMY pour un bivouac à même la neige en février face à l'océan arctique. Il a neigé une partie de la nuit (peut être -10°C) avec du vent. J'avais fermé le sac avec les pressions et j'ai été protégé toute la nuit. Au matin j'avais évidemment de la glace au niveau du visage mais c'était gérable. L'avantage d'un sac en goretex c'est qu'on peut l'utiliser même dans les conditions où monter une tente ou creuser un abris dans le neige serait quasiment impossible.

- Soit une utilisation type militaire.
C'est à dire quand on ne peut pas choisir le lieu, le temps et les conditions de son bivouac. On marche, on s'arrête, on se couche dans le sac, on se relève et on marche : qu'il vente, qu'il neige...

Pour la randonnée standard, c'est à dire on peut choisir l'endroit et le moment du bivouac, on peut regarder du coté des sursacs imper/respi très légers qui font autour de 300g. C'est moins solide, moins durable que les sursacs Goretex mais c'est moins cher, moins encombrant et moins lourd.

Personnellement, j'ai le plus souvent un abris fermé (plus ou moins) en silnylon. Mais il m'arrive de prendre un simple sursac en pertex qui offre une protection contre le vent et apporte peut être 2/3 degré de chaleur (surtout s'il vente). L'avantage c'est qu'on ne craint pas la condensation. Le désavantage c'est que ce n'est pas imperméable mais un tarp en silnylon peut aisément le compléter.

« Modifié: 12 avril 2022 à 12:03:36 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 avril 2022 à 14:41:45
Réponse #4

lambda


Salut,

Erbswurst, j'ai le modèle que tu décris "grande entrée", depuis pas loin de 10 ans maintenant.

On était ensemble avec Did, pour ce bivouac arctique qu'il de décrivait. Et comme lui j'utilisais ce vieux sursac Goretex anglais en "coque" externe.

On était sans abri, simplement "tapé dans la neige", dans les conditions qu'ils te décrit.

Le sursac anglais est sans boutons pressions ni système de fermeture quelconque.... c'est un énorme "condom" avec une entrée très large, il est très profond et gigantesque à l'intérieur, mais c'est normalement prévu pour permettre à un soldat de se glisser dedans avec tout son barda et arme si nécessaire...

Pour du civil comme moi, c'est vraiment très grand, et du coup pratique, comme pour ce bivouac dont te parle Didier, ou j'avais complètement glissé dedans mon couchage (peau de renne et gros duvet Valandré Thor) et roupillé ma foi impeccablement. Avec en effet au petit matin un peu de glace à l'entrée et en effet autour du visage, mais rien de méchant....

L'entrée est tellement grande et le sursac tellement profond qu'avec deux trois branches et un peu de ficelle, il y'a moyen de se bricoler un auvent minimalistique assez facilement....

Encore utilisé récemment en Belgique sous une drache terrible sur deux nuit, la première en usage normal, mais ça condensait (mon sursac est maintenant vraiment très sale et mériterait un vrai nettoyage de sa membrane pour la rendre à nouveau respirante), et la seconde nuit, je l'ai utilisé en tapis de sol improvisé et dormi dessus avec une poncho en laine sous abri de branches....

Bref, ce type de sursac, c'est lourd, sans doute bien dépassé niveau conception et matériau, mais dans le genre polyvalent et "bête comme choux" (modulo le fait de ne pas faire comme moi mais de le nettoyer correctement pour préserver les caractéristiques de se membrane), c'est vraiment une bonne pièce d'équipement pour du bivouac sans souci.....

Accessoirement, si il y'a nécessité de "se carapatter" en catastrophe dans la nuit, fourrer tout son barda en vrac dedans, sac à dos inclus, et filer en mode gros balluchon sur l'épaule, ça le fait aussi très bien.... :D

Ad: Pour ta première question, comme il est vrai qu'un sursac permet de gagner "quelques" degrés de confort avec un système de couchage donné, avec un peu d'expérience cela te permettra:
- soi d'alléger un peu ton couchage en conséquence,
- soi de garder ton couchage que tu sais être correct pour tes conditions de rando/bivouac habituelles, et de le pousser un peu plus loin ses limites de par l'usage additionnel et combiné dudit sursac.


à+,
Lambda
« Modifié: 12 avril 2022 à 16:17:57 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

13 avril 2022 à 00:00:04
Réponse #5

Erbswurst


Merci pour vos réponses!

En Allemagne, il est interdit de monter une tente dans la forêt. Qu'un poncho étiré soit une tente ou non n'est pas légalement décidé. Mais il est probablement plus vu comme une tente. Lorsqu'ils ont rédigé ces lois, la plupart des tentes en Allemagne étaient encore boutonnées, des baches de tente triangulaires ou carrés de l'armée. Et la tente pour deux personnes de la Bundeswehr n'est pas non plus une tente moderne.

Mais un sac de bivouac de ce type n'est vraiment pas une tente. Et c'est pourquoi il ne nous est pas interdit d'y dormir dans la forêt. (À l'exception de quelques réglementations locales de divers types et d'autres réglementations dans quelques Bundeslandes.)

En fait, je possède moi-même ce sac de bivouac britannique depuis de nombreuses années. Mais je ne l'ai jamais emporté avec moi en plein été car c'est relativement lourd, j'ai pris juste un poncho militaire ou une bâche en coton ou une tente moderne.

J'ai maintenant un sac de bivouac Snugpak Special Forces. Il a une fermeture éclair centrale et je l'emporte  toujours avec moi et c'est mon logement standard lorsque je voyage, en combinaison avec le poncho Defcon 5, ou avec la tente pyramidale Silhexpeak V4a, mais surtout sans toit supplémentaire.

Comme on peut ouvrir ce sac de bivouac avec la fermeture éclair, il fonctionne bien par presque tous les temps. Au moins, je n'ai eu aucun problème avec, que ce soit en été en France ou en hiver en Allemagne. Mais cela coûte beaucoup plus cher qu'un sac de bivouac britannique d'occasion.

Et c'est pourquoi j'ai tendance à recommander les Britanniques aux débutants, car ils ne savent pas encore faire de feu et pourraient même endommager du matériel coûteux.

Ma question est donc très précise : Quelle est la limite de température supérieure pour utiliser ce sac de bivouac ou des sacs de bivouac GoreTex comparables ? 25° ? 30°C ? Quand fait-il trop chaud là-dedans, même sans sac de couchage ni couverture ?

13 avril 2022 à 09:01:22
Réponse #6

Kilbith


Normalement on peut dormir en sous vêtements vers 25C. C’est sans vent, sans pluie, en bonne santé et jeune.

Le sac imperrespi fait gagner au mieux 5C. Par conséquent il me semble que la limite est vers 20c.

S’il pleut vraiment le sac va se saturer d’eau et ne va plus respirer. De plus le sac va agir comme un radiateur s’il est au contact direct de la peau. L’intérieur deviendra 100% humide. Dans ce cas on dormira mal, mais si la température est de 20c.

Le phénomène de saturation est accéléré si le sac est usé, sale ou pollué par de la fumée ou la transpiration.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

13 avril 2022 à 10:46:02
Réponse #7

Erbswurst


Juste 20°C?

Si le limite est bas comme ça je peut essayer ça naturellement moi même a la maison.

J'ai pensé que j'ai besoin d'un spécialiste Français qui est régulièrement cuisiné dans son sac à GoreTex entre Bayonne  et Nice.
 ;D

Merci!
« Modifié: 13 avril 2022 à 11:00:18 par Erbswurst »

13 avril 2022 à 13:14:43
Réponse #8

Kilbith


Si je peux me passer de sursac…surtout des sacs imperrespi je le fais.

En hiver, quand je vais de cabane en cabane, je prends un modèle léger de sursac imperrespirant pour la sécurité (300g).


En été il m’arrive sur plusieurs jours de prendre un drap sac (pertex ou soie) qui protège l’intérieur du sac de couchage de la salissure, qui peut servir de simple drap en refuge ou peut servir de couche coupe vent si on le place à l’extérieur du sac de couchage.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

14 avril 2022 à 22:21:48
Réponse #9

Erbswurst


J'ai pensé à acheter un sac de couchage intérieur en mélange poly/coton pour le milieu de l'été dans le sud de la France, en complément du sac de couchage (Snugpak SF1) puis sur place en alternative. Est-ce recommandé ?

Avant beaucoup d'années, au milieu de l'été nous avons utilisé entre Albi et Millau juste des Zeltbahn de la NVA et j'ai trouvé que c'était vraiment bien. Mais je pense c'est plus épais en matérial et je pense que nous avons eu de la chance avec le temps. Sur le Montségur, cependant, il faisait un peu frais la dedans.

Il y a trois ans, en juillet à Bergerac j'avais assez froid même dans le Snugpak Jungle Bag, même avec la veste polaire. Malheureusement, je n'avais pas grand-chose d'autre avec moi.
 ;#
« Modifié: 14 avril 2022 à 22:41:19 par Erbswurst »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //