Nos Partenaires

Auteur Sujet: Maximiser l'autonomie énergétique en maison individuelle  (Lu 3883 fois)

25 mars 2022 à 15:32:27
Lu 3883 fois

Tompouss


Bonjour à tous,

Un petit sujet pour parler énergie (électricité et chauffage). Certains le savent ici, j'ai décidé de quitter la périphérie Strasbourgeoise pour retaper la maison familiale (maison de mon Grand-Père) et y faire deux logements indépendants: un de 100m2 au RdC où continue d'habiter mon Grand-Père et un autre de 100m2 à l'étage où nous vivons ma femme, mon fils et moi. Après 1 année de chantier (démolition et re-construction) on y habite enfin.

Avant travaux la maison était chauffée soit à l'aide d'une chaudière bois soit à l'aide d'une chaudière fuel. La vétusté et la construction du conduit de cheminée (pas aux normes) m'ont contraint à abandonner ce mode de chauffage à moins de faire de grands frais supplémentaires. Je voulais conserver la chaudière bois et la combiner avec des PAC.

Ayant fait tous les travaux moi même je me suis lâché sur les matériaux et j'ai tenté d'atteindre les performances d'un bâtiment BBC, hormis la VMC que je n'ai pas installé en double flux, je dis tenté car étancher une maison des années 60 a été une tâche compliquée. Je n'ai donc pas besoin d'une énorme puissance de chauffe.

Du coup à l'heure actuelle on a deux pompes à chaleur qui assurent la chauffe de la maison, c'est beau, c'est hyper technologique, ça consomme pas trop. En gros j'ai 2*12KW, la seconde n'est autorisée à se mettre en route que lorsqu'il fait moins de 0°, les PAC ajustent leur température d'eau au départ en fonction de l'eau au retour et de la température extérieure afin de maximiser le rendement. J'ai un gros volume tampon (bouteille de mélange) qui limite le nombre de démarrage et assure une bonne inertie au système. Pas de ballon thermodynamique par contre.

Bref le côté ingénieur geek en moi m'a poussé vers une installation hyper performante et hyper sécurisée, même en cas de panne sur l'une des PAC la seconde suffit à assurer de l'ordre de 80-90% des besoins.


Mais ça ne répond pas à mon cahier des charges de départ à savoir : un back-up en cas de panne de courant, vu que j'ai du virer la chaudière bois.

Du coup on se tâte avec le grand-père à installer une cuisinière bois équipée d'un boiler au RdC avec pose d'un conduit neuf (extérieur en inox double peau). Cela permettrait de chauffer à la fois avec le feu, et d'envoyer de l'eau chaude dans les radiateurs et de cuisiner en appoint (+ four).



Je sais que certains ici ont des idées aussi farfelues que moi donc je voulais savoir si quelqu'un a tenté une installation similaire ? Ou si quelqu'un a une marque à recommander.

Le fonctionnement des circulateurs électriques serait lui assuré soit par un petit groupe électrogène soit des panneaux. Je pense m'orienter vers la solution panneaux car nous avons deux congélateurs et un frigo que je souhaite aussi secourir en cas de panne. Le gag sera de voir si je ré-injecte vers le réseau ou si je fais un circuit totalement interne car je suis raccordé en triphasé (PAC, compresseur, pompes du puits, postes à souder, machines pour le bois) et forcément le circuit des frigo et congélateurs sera en 230.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

25 mars 2022 à 15:50:53
Réponse #1

Chill


'llo,

Chauffage au bois = entretien fréquent et conséquent. Par le grand-Père ?  ::)
Illustration : https://youtu.be/-JszK5LwpYg

En back-up, 2 ou 3 bouteilles de 13 kg de gaz (non Russe  ;#) pour alimenter des rayonnants, cuisiner, ou alimenter un groupe électrogène adapté, complété par un peu de solaire thermique ?

Dans les efforts pour quitter les hydrocarbures, ramoneur va (re)devenir un métier d'avenir !  ;)

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

25 mars 2022 à 19:39:11
Réponse #2

cosmikvratch


salut, je me chauffe et cuisine au bois (sauf l'été quand pas besoin de chauffage où j'ai un truc au ga d'appoint (2-3 mois par an dans mon coin, ça caille).

C'est effectivement pas mal de boulot. mais j'ai 11kw, donc ça dépote. différence de 5° entre le rdc et l'étage (passage d'air chaud dans le faux plafond sous le plancher par une simple ouverture sous la hotte. rustique. La cuisinière a 10 ans et va bien. J'ai changé le conduit l'an dernier, garanti 25 ans.

Par contre ma voisine a exactement la même cuisinière (godin) en version fourneau bouilleur (pour eau chaude et radiateurs de l'étage... elle a des problèmes de maintenance et des frais en permanence. Système plus complexe, donc plus de problèmes...
Bon c'est sûr il faudrait regarder les taux de panne et frais d'entretien comparés de manière plus rigoureuse, un exemple ne dit rien, et fiabilité variable selon les marques j'imagine...

Vu le bordel potentiel,  si c'est pour du dépannage autant faire bouillir de l'eau sur la cuisinière pour la douche à mon avis.La cuisinière à bois simple est une meilleure option je pense.

Sinon un poele à granule d'occase, qui a l'avantage de ne pas nécessiter les conduits extérieurs très longs, abouchement à l'extérieur suffit. moins de boulot au quotidien, on trouve des modèles haut de gamme d'occase pour moins de 1000 euros sur lbc. mais on ne peut pas cuisiner dessus...
Si ma cuisinière lâche je me poserai la question...
Life's a bitch (and then you die)

25 mars 2022 à 20:06:20
Réponse #3

Tompouss


On a justement une cuisinière gaz dans la cuisine d'été (nom galvaudé pour la pièce qui sert au brassage de bière, pressage de pommes, mise en bouteille du cidre, conditionnement des récoltes,... ).

@chill le grand père a 87 ans, il est en meilleure forme que bien des jeunes de mon âge donc pas de soucis, même si justement c'est aussi pour faire les trucs physiques à sa place qu'on a déménagé (et je me fais engueuler en rigolant parce que je vais pas assez vite/bien  ;#)

Ce qui m'embête vraiment c'est de n'avoir pu conserver la chaudière bois (conduit bistré et impossible à tuber vu les coulures de béton au maçonnage + un coude pas catholique dedans)
J'avais ramoné (je suis équipé) et fait une inspection caméra + devis et deux entrepreneurs ne voulaient pas rénover le conduit, ils préconisaient un conduit neuf. Je suis donc dépendant à  100% du réseau électrique.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

25 mars 2022 à 23:04:54
Réponse #4

gmaz87


Bonsoir Tompouss,

J'ai eu une installation chauffage central avec cuisinière bouilleur, ça fait bien le job, surtout monté en thermo siphon ce qui permet un éventuel usage sans électricité pour le circulateur.

J'avais commencé par une Godin équipé pour, une vrai daube car le bouilleur est extérieur, donc il ne chauffe quasiment pas, j'ai acheté d'occase une vieille EFEL, ce modèle:
https://www.jpvos.be/fr/efel-nestor-martin-90--surdiac-90/245-ardennaise-07940-08340.html

Elle avait déjà des années de fonctionnement et a encore marché chez moi plus de 15ans, je l'ai revendue à son prix d'achat quand je suis passé au fuel...

De mémoire, elle faisait 14kw, dont 7 pour la cuisinière en elle même, le reste pour les radiateurs.

Mon installation comporte 8 radiateurs, dont 4 en rdc, les autres au premier étage, la cuisinière chauffant la cuisine et la partie repas.

Je te conseille plutôt du matos ancien d'occase, car les modèles récent sont plus en tôle qu'en fonte et l'inertie n'est pas top, idem pour les radiateurs, le chauffage bois est un chauffage progressif/dégressif sans possibilité de gérer le " coup de feu" et il vaut mieux privilégier les matériaux à forte inertie.

Par contre, à prévoir un stock de bois, car ça consomme un max, dans mon cas 20/24 stères par année de chauffage, en gros fin octobre à mi avril.

Un gros plus: c'est le top pour la cuisine, particulièrement ce modèle qui a une large surface de tape, ça permet de passer de gros bouillon à léger frémissement.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

25 mars 2022 à 23:07:32
Réponse #5

gmaz87


Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

26 mars 2022 à 00:37:41
Réponse #6

cosmikvratch


Ce qui m'embête vraiment c'est de n'avoir pu conserver la chaudière bois (conduit bistré et impossible à tuber vu les coulures de béton au maçonnage + un coude pas catholique dedans)
J'avais ramoné (je suis équipé) et fait une inspection caméra + devis et deux entrepreneurs ne voulaient pas rénover le conduit, ils préconisaient un conduit neuf. Je suis donc dépendant à  100% du réseau électrique.

J'étais dans le même cas, avec conduit bistré et bouché, angle et partie du conduit sertie dans le béton... 2 pros (jeunes) sont passés et ont dit qu'à part reconstruire un truc à coté yavait pas moyen...
Et puis par une connaissance j'ai trouvé un fumiste sympa et exérimenté qui a commandé le conduit, me l'a fait à prix coutant et m'a recommandé un bricoleur du coin, lui a donné des conseils (sans engager sa boite) :1000 balles de conduit, et 200 balles de main d'oeuvre:le vieux conduit a été "déroulé" comme un serpentin, un peu de perforateur avec une mêche ultra-longue pour la partie béton, et installation finalement assez simple.
reste le coffrage détruit à refaire propre au niveau de l'entrée du tuyau, pour l'instant j'ai un vilain joint en papier alu, ça sera un travail pour l'été. En attendant ça fonctionne nickel.

https://www.poelegodin.com/162-cuisiniere-godin-arpege-230758.html

edit: conso de bois pour 100m2 (double vitrage et combles 60cm laine de verre, murs de 70cm en pierre): moins de 10 stères en 6 mois, dont plusieurs semaines à -10 la nuit, jamais moins de 17° dans la pièce de vie, 22° le soir. ma voisine plus frileuse avec son fourneau bouilleur: 20 stères
« Modifié: 26 mars 2022 à 01:01:55 par cosmikvratch »
Life's a bitch (and then you die)

26 mars 2022 à 09:13:23
Réponse #7

b@s


je dirai aussi de garder ça le plus simple possible...
est-ce que tu pourrais faire un conduit extérieur et mettre un poele classique ?  ou trop cher ?

26 mars 2022 à 20:52:40
Réponse #8

Tompouss


je dirai aussi de garder ça le plus simple possible...
est-ce que tu pourrais faire un conduit extérieur et mettre un poele classique ?  ou trop cher ?

C'est la seconde option à laquelle on pense, un poêle par niveau avec chacun son conduit ou alors juste un poêle au RdC et conduit extérieur sur l'arrière de la maison.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

27 mars 2022 à 20:27:10
Réponse #9

Merlin06


J'ai eu la même question d'avoir un chauffage/cuisine hors réseau en backup/bonus et je me suis simplement installé une cuisinière à bois avec une grosse inertie(pierre ollaire). Tubage posé dans conduit existant.
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

27 mars 2022 à 23:43:28
Réponse #10

Dutch


ou alors juste un poêle au RdC et conduit extérieur sur l'arrière de la maison.

Si tu choisis cette option, un maximum de tuyau dans la pièce avant le passage en extérieur serait le plus efficace.
D'anciens montages des années 1930 optimisaient le rendement calorifique des fumées.
C'est assez low-tech pour être reproduit en inox sans trop de difficultés:

NB: tu consultes tes MP? :huh:


« Modifié: 27 mars 2022 à 23:54:43 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

28 mars 2022 à 07:56:57
Réponse #11

Tompouss


Salut Dutch, yes j'ai juste pas encore répondu, bossé au verger et au jardin tout le week end et je voulais explorer en détail le sujet avant, bien vu le conduit, je pense savoir qui peut me faire ça en plus  :)
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

28 mars 2022 à 08:03:00
Réponse #12

Dutch


J'ai oublié de préciser: les deux cercles sur le dessus sont clipsés pour permettre le ramonage, mais je pense qu'un filetage large les rendrait plus étanches.

En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

28 mars 2022 à 11:25:46
Réponse #13

Rantanplan


Ni le temps, ni les compétences pour intervenir.

Cependant, chercher les bons mots clefs -> "maison passive" => tu auras moins besoin d'électricité.

Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

29 mars 2022 à 20:01:38
Réponse #14

Loriot


Juste penser à pas trop refroidir les fumées. Je m’explique en dessous d’une certaine température la fumée se condense sur les parois du tube et forme du goudron. Le goudron c’est chouette on peut faire un tas de bricolage avec mais dans un tube ça encrasse et le risque de feu de cheminée augmente fortement.
De mémoire la température en sortie de tube devrait pas être en dessous de 70 degrés.
Alors ça laisse de la marge hein! Surtout si le tube des étages supérieurs est isolé.
Mais il faut en tenir compte.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

31 mars 2022 à 09:19:40
Réponse #15

Tompouss


Ni le temps, ni les compétences pour intervenir.

Cependant, chercher les bons mots clefs -> "maison passive" => tu auras moins besoin d'électricité.

Ce travail a été fait en amont des rénovations, après il a fallu faire des compromis, sur une maison existante ce n'est pas aussi simple que sur une construction neuve (orientation pour maximiser les apports solaires, étanchéification, dimensions des ouvrants).

Là la démarche porte plutôt sur les alternatives aux solutions "modernes" dépendantes d'électricité, enfin surtout du réseau EDF.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

31 mars 2022 à 13:23:57
Réponse #16

Cheyenne


Ni le temps, ni les compétences pour intervenir.

Ben alors tais-toi !

31 mars 2022 à 14:28:24
Réponse #17

Nirgoule


Salut, quelques idées :

Si on regarde les maisons relativement anciennes, on observe que dans la majorité des cas il y a deux niveaux. Pas pour rien même si construire deux niveaux sera toujours plus cher qu'un seul plus étendu.
Premier avantage : une emprise au sol moitié moins grande. Deuxième avantage : le bas seul était chauffé et la chaleur montant, le haut était réservé aux chambres dans lesquelles, l'hiver, on dormait sous un gros édredon et avec une brique chauffée dans la cuisinière à bois. La maison de mes grands parents était de celles là.

Aujourd'hui la très grande majorité des maisons est construite d'un seul niveau sur le modèle des habitations de Provence ou des Charentes. Il y fait chaud en été et froid en hiver et oblige à faire tourner les PAC à fond dans les deux sens.

Donc déjà deux niveaux pour une habitation. Sans compter qu'un étage oblige à monter et descendre ce qui, mine de rien, participe à entretenir sa forme physique.


Sinon, il y une quinzaine d'année j'ai hésité entre PAC et chaudière granulés. J'ai choisi une PAC eau-eau avec deux puits de 100 m de profondeur et planchers chauffants. Econome en énergie certes mais, dépendance de l'électricité et aussi à l'égard de savoir-faire technique pour l'entretien.

En projet peut être, un poêle à bois de petite puissance qui offrirait une solution de dépannage en cas de panne électrique. Bien situé au milieu de la pièce et proche des escaliers il rayonnerait en haut et en bas.
Cela présenterait l'avantage du confort de l'électricité 95% du temps, pas de corvée de bois. Et en cas de crise on limite les dégâts avec une réserve de bois pour deux ou trois mois. Car de toute manière une crise de l'énergie se répercutera aussi sur le bois en renchérissant son coût. 

 ;)



 
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

31 mars 2022 à 15:45:30
Réponse #18

gmaz87


. Car de toute manière une crise de l'énergie se répercutera aussi sur le bois en renchérissant son coût. 

Salut Nirgoule, :)
Oui mais comme nous sommes encore qq uns à avoir la chance de posséder des surfaces boisées, on devrait s'en tirer pas trop mal.
Pour les autres, autre que les purs urbains, il reste la " glane" du bois mort, beaucoup des anciens se chauffaient (mal, c'est vrai) de cette manière.
Amitiés
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

31 mars 2022 à 21:48:30
Réponse #19

guillaume


Ni le temps, ni les compétences pour intervenir.

Ben alors tais-toi !

Absolument disproportionné, hors de propos et intolérable ici.

01 avril 2022 à 00:06:55
Réponse #20

Dutch


Si le sujet est de se dégager au maximum de toute dépendance (mais je pense qu'on s'écarte du projet initial), il existe des fours low-tech conçus pour brûler à peu près n'importe quoi.

A priori, ça vient de régions semi désertiques où le bois est rare. J'ai acquis le miens d'occas' auprès d'un vieil arménien, avec lequel la communication était compliquée... ^-^
Dans un russe approximatif, tout ce que j'ai pigé c'est que ça venait de son secteur & qu'on pouvait brûler des excréments d'animaux séchés, de la tourbe, des bouts de pneu etc...
En fait, tout ce qui dégage des calories. Même deux boites de conserve remplies d'essence le ferait fonctionner.

Le bidule est constitué de deux chambres de combustion, totalement isolées du compartiment de cuisson central, ce qui fait qu'aucune fumée ou vapeur nocive ne vient au contact des aliments.
Ce poêle/four est en tôle émaillée extra-fine pour le protéger de la corrosion et pèse aux alentours de 3-4 kg pour des dimensions de +/- 40 cm en cube.











A la base, je l'avais acheté par curiosité et comme four sécurisé pour les bivouacs statiques familiaux, mais comme il rentre pile dans ma cheminée à foyer ouvert de 1830, c'est aussi du matériel domestique en cas de panne car très efficace.

N'importe quel soudeur saurait le reproduire en plus grandes dimensions et la surface d'échanges thermiques des parois peut être intéressante.
Mais, là on parle plus de pallier à une situation dégradée que de long terme et encore moins d'écologie...

NB: si besoin des cotes exactes ou photos plus détaillées, il faut demander à Guillaume qui l'a emprunté pour évaluation.

« Modifié: 01 avril 2022 à 14:46:29 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

01 avril 2022 à 12:44:23
Réponse #21

Cheyenne


Absolument disproportionné, hors de propos et intolérable ici.

Réponse en MP - Voir charte > bruit

01 avril 2022 à 13:32:50
Réponse #22

Rantanplan


Absolument disproportionné, hors de propos et intolérable ici.

Réponse en MP - Voir charte > bruit

Bonjour.

Je ne veux absolument pas en faire un scandale, mais je me défend de faire du bruit

Le sujet est "Maximiser l'autonomie énergétique en maison individuelle". Se poser des questions sur les sources d'énergie et appareils de conversion me semble très bien. Cependant, l'autre facette de la problématique consiste à limiter au maximum les pertes énergétiques.

Ensuite, les mots clefs sont - pour moi - un élément majeur de mon processus de réflexion. Plus que faciliter les recherches sur internet, les mots clefs me servent "d'ancres-balises" dans le "mind-mapping" des sujets.

Et donc dans ce sujet, le mot clef "maison passive" me paraissait vraiment approprié (je peux me tromper). Dsl de ne pas avoir eu le temps de dvp.

Je te C/C un paragraphe:
"Le concept du bâtiment passif est que la chaleur dégagée à l’intérieur de la construction (êtres vivants, appareils électriques) et celle apportée par l’extérieur (ensoleillement) suffisent à répondre aux besoins de chauffage. Un bâtiment occupé qui ne perd pas la chaleur interne n’a pas besoin de chauffage pour rester agréable à vivre. Dans un bâtiment traditionnel, le chauffage ne sert qu’à compenser les pertes de chaleur."

@+ et sans aucune rancune.

PS: n'étant pas ingé dans la construction, j'affiche d'emblée mon incompétence (après j'ai des notions...).
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

01 avril 2022 à 13:49:38
Réponse #23

gmaz87


Bonjour,
@ Dutch, sympa ce poêle et hyper compact semble t il.
Une question: a quoi sert le tiroir central rempli de je ne sais quoi?, à récupérer les graisses de cuisson pour éviter l'enfumage?
Merci
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

01 avril 2022 à 14:00:44
Réponse #24

Tompouss



Je te C/C un paragraphe:
"Le concept du bâtiment passif est que la chaleur dégagée à l’intérieur de la construction (êtres vivants, appareils électriques) et celle apportée par l’extérieur (ensoleillement) suffisent à répondre aux besoins de chauffage. Un bâtiment occupé qui ne perd pas la chaleur interne n’a pas besoin de chauffage pour rester agréable à vivre. Dans un bâtiment traditionnel, le chauffage ne sert qu’à compenser les pertes de chaleur."


Le problème de ce concept c'est que c'est atteignable en théorie mais pas en pratique (ou du moins pas à un coût acceptable), le renouvellement d'air par WMC (même double flux) engendre des pertes, une isolation aussi performante soit-elle laissera toujours des pertes, l'apport du soleil via des vitrages habilement placés et dimensionnés n'est pas suffisant lors des journées maussades.

J'en avais conçue une pour une connaissance, on était même un peu au delà de la norme, il fallait tout de même encore 20w/m2 à -25°c pour garantir 22°c intérieur. Si j'avais construit du neuf j'aurai sans doute visé des performances identiques, là dans le cas de notre maison on est plutôt de l'ordre de 40w/m2 d'après mes calculs.

En bref, une isolation aussi bonne soit elle ne permettra jamais de se passer totalement d'un mode de chauffage mais elle permet de réduire drastiquement les besoins, dans le cadre de notre rénovation on a réduit par 3 les besoins.

Maintenant le cadre c'est comment on assure ce besoin lorsqu'un des critères est la non dépendance au réseau et/ou conserver un certain confort en cas de rupture de la normalité. Le tout sans tomber dans les excès, par exemple j'ai 1ha derrière chez moi, les couvrir de panneaux solaires résoudrait le soucis mais c'est pas super réaliste.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //