Nos Partenaires

Auteur Sujet: RETEX: 8 jours sans électricité - Drôme - Hiver 2019  (Lu 2524 fois)

01 mars 2022 à 22:09:13
Lu 2524 fois

Gugusse


Bonsoir,
Ca fait trèèès longtemps que je ne suis pas passé sur ce forum.
Les derniers événements géopoliques ont ranimés ma flamme de préparation à survivre en contexte dégradé. Je suis donc en train de me remettre à jour (j'ai du taf), sans parler de la condition physique (c'est un peu tard je sais aussi)...
Bref...
J'en profite pour partager un événement que j'ai vécu en... 2019... Novembre pour être précis.
C'était un jeudi après-midi, il se met à neiger fort. Rien d'anormal part chez moi.
Mais la neige est collante, humide, lourde...

En quelques heures, elle se colle aux câbles électriques et patatra, plusieurs centaines de mètres de la ligne principale alimentant les environs s'écroulent et coupent l'alimentation électrique.
Il était environ 16h, je me souviens de 2 énormes flashs lumineux dans le ciel puis plus rien dans la maison. Le silence total...

J'habite le Nord de la Drôme, un petit village au milieu de rien, pas très loin de tout, mais il faut au moins 10 minutes de voiture pour joindre la ville ou le village d'à côté.

Des coupures électriques, ça arrive souvent ici. De quelques secondes à quelques minutes. Jamais plus.
Les gens du coin m'avaient averti: il arrive souvent d'avoir des coupures, la plus longue a duré 2 jours...

Ok, ok... J'en prend note en 2017 lorsque je fais construire ma maison.
Maison de plein pied avec un trèèèès grand bowindow dans le salon (ou plutôt un salon dans ce grand bowindow) pour bénéficier de la lumière le plus possible et de chauffer la maison avec le soleil à moindre frais.
Briques type monomur, poêle à bois. Je ne voulais pas de pellets, pour pouvoir me chauffer avec n'importe quoi qui peut brûler. Mais les normes imposent un poêle avec tirage piloté. En gros des moteurs qui ouvrent ou ferment les arrivées d'air pour gérer les suies et moins polluer.
Chauffe-eau avec pompe à chaleur air/eau. Il consomme peu en électricité.
Et une plaque de cuisson au gaz (bouteille).
Les volets? électriques... Le portail? électrique... le garage? manuel (vi vi, j'ai pas encore le budget).

La maison est située en retrait de la rue, environ 200m, quelques voisins derrière, jardins mitoyens, un voisin à ma droite, mais maison toujours vide (il vit en ville) et une voisine à droite. Personne en face: grand terrain agricole, visité par les sangliers, renards, biches et autres animaux sauvages.

J'avais parcouru le forum et pris plein de notes. Je me considère plutôt comme un amateur de la survie , plutôt qu'un pro.
Je suis même du gendre "bricolo/bricolette s'essaye à la survie".

Pendant quelques années, j'ai écumé les brocantes, j'ai trouvé des lampes tempête en bon état.
J'ai acheté des bougies aussi, un petit groupe électrogène inverter (puissance de 800w, 1200 en crête), quelques rallonges.
J'ai aussi un petit poêle à pétrole (électrique... oui je sais...), donc un bidon de pétrole.
J'ai trouvé 2 jerricans de 20L en brocante à 5€ pièce. En remplaçant le joint du bouchon, c'est parfait pour conserver 40L d'essence (stockés avec un conservateur).
J'avais un frein dans mes achats: madame... "Ca sert à rien ton truc", " c'est de l'argent gâché...", "on n'a pas la place"... Ce n'est pas un reproche. C'est même ma faute. Si j'avais expliqué clairement mon projet, elle y aurait adhéré.
Depuis cette aventure, elle est ok pour le budget "catastrophes". On y réfléchi en étant le plus pragmatique possible.

Comme vous pouvez le constater, rien de bien violent, ni réellement organisé.

Pour revenir à la coupure, le premier soir on trouve ça amusant. Ambiance repas à la bougie...

Je vais donc vous dérouler mes erreurs et ce que j'améliore un peu depuis cette expérience.

Déjà, pas de piles dans la lampe électrique pour aller voir le tableau... elles étaient nazes et madame les avait sur sa liste de course depuis des lustres mais pas envie, pas tout de suite.
Depuis j'ai toujours 2 boites de tout les types nécessaires dans la maison.

Une fois le tableau contrôlé et que j'ai constaté que ça ne venait pas de chez nous, je décide d'utiliser les lampes tempête.
Déjà, comme extraire d'un bidon de 20L de pétrole l'équivalent d'un gobelet de pétrole? c'est assez folklo, et on en met partout...
On en met dans quoi d'ailleurs? bah un gobelet plastique... qui devient tout mou au contact du dit pétrole... M...! faut aller vite alors!

Bon ok, et je dois verser ce pétrole dans le tout petit trou de la première lampe tempête... Mais j'ai pas d'entonnoir!
Je fais comment? je trouve tant bien que mal dans la pénombre un emballage en carton dont la partie imprimée est glacée. J'en déchire un bout, que je roule en entonnoir. Ca fera l'affaire!

OK, et maintenant on allume. Heureusement j'ai les allumettes du poêle.
Oui mais la mèche n'est pas imbibée. Il faudra attendre 20 bonnes minutes pour qu'elle pompe le pétrole et que je puisse l'allumer...
Et 20 minutes, lorsque la nuit tombe, c'est très long.

Heureusement que mes volets sont restés ouverts. On voit encore un peu, très peu. Oui car ils se ferment et s'ouvrent automatiquement selon les heures de lever et coucher du soleil.

En attendant que les mèches s'imbibent, on allume quelques bougies. J'ai des bougies chauffe plat. C'est pas mal, ça tient 1h, mais la lumière n'est pas énorme.
J'ai des bougies longues, genre pour un dîner amoureux. Mais c'est pas pratique... j'ai pas de porte-bougie. Il faut faire fondre le fond et les coller sur une assiette. Mais l'équilibre est instable. C'est donc dangereux.
J'ai aussi des bougies hautes et larges. Ca s'est bien. Ca éclaire bien, c'est stable, pas vraiment besoin d'un support, juste une assiette ou quelquechose pour que les coulures ne pourrissent pas l'endroit où elles se trouvent.

Les lampes tempêtes, c'est vraiment pratique. La flamme est réglable, ça éclaire bien, c'est transportable, ça ne vascille pas ou ne s'éteint pas au moindre coup de vent... C'est vraiment bien, très bon investissement. Surtout que j'en ai trouvé une dans un champs, avec sa mèche, dans un état comme neuf!

Côté nourriture, pas grand chose à dire. On oublie le four et le micro-ondes. On utilise juste les plaques de gaz. Ca c'est bien aussi. Confortable.

Côté chauffage, le poêle à bois est vraiment bien. Pas de soucis pour se chauffer du coup. Mais le mien est à pilotage électrique...
Heureusement qu'il y avait des micro coupures tès souvent avant cet événement. Au point qu'elles perturbaient le fonctionnement du poêle (redémarrage, flammes au max durant sa phase d'initialisation alors qu'il flambait déjà...). Ca me faisait tellement peur que j'ai investi dans un petit UPC, histoire de stabiliser son fonctionnement.

Donc je le soir venu j'ai démarré avec l'UPC. Et une fois en route, avec un feu stable, j'éteignais l'UPC. Les ouvertures n'étaient plus contrôlées mais le tirage était normal et gardés ouverts, comme un poêle classique.
Niveau chauffage c'était donc confort...
Et l'avantage d'un poêle c'est qu'on peut chauffer avec tout ce qui brûle, du bois, des pellets... alors qu'un poêle à pellets ne peut pas brûler de bûches, et nécessite de l'électricité.

Pour l'eau chaude, le chauffe-eau permettait de garder 2 jours d'eau chaude, même plus quand on a commencé à se rationner un peu. Le mien nécessitait 400w pour fonctionner en mode dégradé (comprendre: lui interdire d'utiliser la résistance de 2000w).
Du coup je le faisais chauffer quand l'eau devenait froide, avec mon petit groupe électrogène. Petit groupe acheté dans une grande enseigne discount, fonctionnement inverter avec un carbu, démarrage au lanceur.
C'est facile d'entretien, léger et il a parfaitement fonctionné.
C'est bien le seul appareil que j'ai testé avant les problèmes.

Le soucis c'était de gérer les rallonges: une fois pour le chauffe-eau, une autre fois pour garder le réfrigérateur, la fois suivante le congélo...
Il fallait jongler.
Sans compter charger le téléphone portable et l'ordinateur pour continuer à bosser depuis la maison...

Pour être honnête, le petit groupe était dimensionné pour tenir 3 jours. Je me disais que de jouer avec les prises, alterner les appareils à utiliser... en 3 jours c'est faisable. 8 jours, ça devenait pénible à la longue.
Il me faudra un plus gros groupe. Je pense 3000w, démarrage avec une batterie et un démarreur, pour que madame le mette en place si je ne suis pas là.
Mais c'est très lourd, madame ne pourra pas le bouger. Il faudra donc qu'il soit installé à son emplacement définitif, plein fait et batterie maintenue en charge avec un chargeur dédié, le tout testé régulièrement.

L'eau potable? bah le robinet fonctionnait, donc on pouvait boire et se doucher à l'eau chaude.
Mais au bout du 8ème jour, la mairie nous avait averti: au delà de 10j, le chateau d'eau sera vide... et pas de distribution planifiée à ce qu'elle disait, ça je ne pourrais jamais le savoir.
On avait 30l d'eau en bouteille. Ca n'allait pas être un souci.
Se laver, on s'en passera le temps qu'il faut.
Par contre les toilettes? comment tirer la chasse? heureusement j'ai une piscine, hors sol. Elle n'est pas vidée l'hiver. Je pensais l'utiliser pour la chasse d'eau, se laver (toilette de chat), et autres besoins en eau.
C'est d'ailleurs pour ça que je ne la vide pas.

Mais tu pouvais utiliser ta voiture? pas les 2 premiers jours en fait. Les déneigeuses ne sont pas passées le premier week-end, il y avait quasi 1cm de verglas et mon petit 4x4 équipé de pneux neige n'a pas bougé du tout pour grimper le faux plat pour sortir de chez moi.
Et j'habite au bout d'un chemin de terre d'environ 200m, qui ne sera jamais déneigé, car privé (c'est pas le mien mais c'est pas la question).
Et puis pour être honnête: on a essayé de faire les courses. Tout les magasins du coin étaient vides, tous dévalisés. Et le plus drôle: les groupes électrogènes! Ca il y en avait partout, à des prix... jamais vu!
J'ai payé le mien 200€, et là il était à près de 1000€! De la folie!
Les premiers magasins utiles et pleins étaient à plus d'1h de route.

Et côté sécurité?
Là c'est un problème...
Les réseaux internet filaires sont restés coupés, évidemment car pas moyen d'alimenter la box de la maison. Et donc pas de téléphone filaire.
Et les réseaux mobiles? Tous HS... en effet les antennes relais ne sont pas secourues.
Donc au bout du 2ème jour, lorsque tout les voisins ont disparus (pour aller où d'ailleurs?), j'ai aperçu des lampes dans le jardin une nuit. Idem la nuit suivante.
Comme mes volets étaient ouverts, on les voit. Et ça fait peur.
Et impossible d'appeler les secours, police ou autre. On est vraiment seul.
Et personne ne sortira si vous criez. J'ai 45 balais, je suis le plus jeune du quartier. C'est pas les petits vieux du coin qui viendraient à mon secours, et je les comprends.
Heureusement j'ai un gros chien: un Léonberg de 62kg, un gros mâle. Les gens pensent que c'est tout gentil, et c'est vrai. Sauf quand il s'agit de faire le gardien.
Il m'a aidé, et bien aidé. Je suis sorti avec, les 2 fois. Et le tenant lorsqu'il aboyait avant de le lâcher lorsque les margoulins étaients loin. Je voulais faire peur et pas que le chien morde, sauf si ils n'avaient pas déguerpi.
Ces deux nuits là, ils étaient trois (trois lampes torches). En noir, capuche.
Mes erreurs? avoir laissé le portail ouvert (électrique, c'est pénible à ouvrir et fermer à la mano en le verrouillant et le déverrouillant).
Avoir aucun moyen de fermer mes volets également.
Depuis j'ai de quoi brancher mon groupe au tableau de la maison (avec un iverseur de source pour éviter tout retour sur le réseau EDF). Ca permet de gérer les volets, fermer le portail, gérer son réfrigérateur, congélo... en touchant simplement les disjoncteurs).
Et la première nuit, tu dors comme d'habitude. Tu te mets en pyjama, tranquille, en mode tout va vien c'est rigolo.
Après la première visite, tu dors en tenue près à quitter la maison, en chaussettes, avec les chaussures au pied du lit, couteau et tison à côté également (j'ai pas d'armes). Avec le chien qui est autorisé à dormir dans la chambre et toutes les pièces de la maison ouvertes, histoire d'entendre et voir ce qui s'y passe.
Mon jardin a des chemins en graviers, le chien dort systématiquement à l'intérieur, j'ai une clochette sur la porte d'entrée et celle qui mène au garage. Au moins, si quelqu'un essaye d'entrer, je serais averti par le chien.

Lorsque l'électricité est revenue, c'était le vendredi soir suivant, 8 jours plus tard. La lumière des ampoules nous faisait mal aux yeux. C'est là qu'on s'aperçoit de notre confort de vie, un simple bouton pour tout et n'importe quoi. Même l'eau du robinet est électrique...

Mais l'électricité est aussi nocif sur nos vies: durant ces 8 jours j'ai appris à me lever à la lumière du jour, me coucher comme les poules, quand le soleil baisse. C'est une qualité de vie.
Pas de télé, pas d'internet, de réseau... on réapprend à se parler, à faire une petite veillée, à lire, lire beaucoup, bouger, sortir...
Sans électricité il y a plein de choses à faire pour pouvoir vivre et manger. Donc on bouge, on est occupé et productif... pour soi! Et si on ne fait rien, on le paye très vite!

Depuis j'ai toujours une réserve de carburants, bougies, nourriture, eau... J'ai également 3 ans de bois de chauffage (8 stères).

Il me manque plein de choses comme des bâches pour couvrir la toiture en cas de tempête, une lampe très longue portée voire éblouissante pour voir loin et bien.

En 8 jours, aucune visite de la gendarmerie du coin, jamais. Même après avoir signalé les visites nocturnes à la mairie. Mais j'aurais dû directement aller voir la gendarmerie. Cela nécessitait de quitter le logement, et risque une potentielle visite.

Pour être honnête, c'est un petit traumatisme. J'y pense très souvent. On est seul, sans aide extérieure. On ne peut compter que sur soi.
J'ai un peu aidé autour de moi car j'étais préparé. Mais mes voisins n'ont été d'aucun secours, car pas préparé.

Je sais donc que je serais seul, avec ma préparation, mes moyens, sans réelle sécurité si jamais un événement identique ou de grande ampleur survenait à nouveau...
D'où une question: comment "survivre" dans ces conditions, sans attirer l'attention et donc les convoitises et se mettre en danger?

A votre disposition pour en discuter!  :)

01 mars 2022 à 22:42:37
Réponse #1

Loriot


Merci pour le partage.

Ça me rappelle que ça fait quelques mois que j’ai mis à l’ordre du jour de revoir le fonctionnement du groupe…

Ça n’arrive pas qu’aux autres du coup…  8)

Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

02 mars 2022 à 07:48:34
Réponse #2

gmaz87


Bonjour,

Nous avons vécu la même situation, de mémoire en 2007.

En janvier, neige lourde qui colle partout, une journée sans discontinuer.

Bilan: les routes coupées par des chutes de branches et d'arbres, idem pour les lignes électriques et téléphoniques, le tout pendant également 8 jours.

Ré ouverture des axes par nous, les habitants tronçonneuses en main, la sécurité civile n'étant intervenue dans ma commune que vers le 5ème jour, démerde et solidarité pour avoir un peu de courant pour les congélo et permettre aux plus âgées d'avoir la lumière la nuit.

Pas de soucis par contre pour le chauffage du moins à la maison, chauffage central par cuisinière bois sur installation montée en thermosiphon, donc l'étage bien (trop) chauffé ainsi que la pièce de vie.
Plus d'eau chaude en 3 jours, après ça toilette de chat avec de l'eau chauffée sur la cuisinière.

Le plus difficile pour moi ça a été le manque de lumière dans la maison passé 3h de l'après midi, du coup j'ai ensuite investi dans des lampes à pétrole à pression, des camping gaz avec grosses recharges et plus dernièrement des lampes à recharge solaire qui fonctionnent pas mal.

Un enseignement majeur: quand ça m*rde, faut pas trop compter sur l'aide de la puissance publique, du moins dans les premiers jours.
C'est aussi l'avantage de vivre en campagne, un peu loin des commerces, on doit stocker pas mal, prévoir également, du coup on se trouve moins démuni quand ça par en vrille.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

02 mars 2022 à 08:23:58
Réponse #3

bison solitaire


Merci pour ce retour.
D'ailleurs si quelqu'un sur ce forum a quelques connaissances en mécanique pour jeter un coup d'oeil sur un groupe electrogene sur la région de Lyon (j'en ai deux, un de plus de 10 ans et un plus récent que je viens d'acheter d'occasion).
On m'a par ailleurs filé une petite combine lorsqu'on n'a pas d'inverseur de source; je pense qu'elle est connu de tout le monde, mais si ça en intéresse certains, je ne la livrerai qu'en privé.

02 mars 2022 à 10:16:48
Réponse #4

Gugusse


Je bricole un peu concernant les moteurs, donc si ta panne est mécanique, pourquoi pas.
Si ça vient de la partie production électrique ou inverter, je suis une vraie quiche.

J'ai dû démonter le carbu de mon groupe durant ces 8 jours: une saleté a obstrué le gicleur.
Je l'ai fait le soir, à la lampe à pétrole.

C'est l'avantage d'un groupe simple, piloté par un carbu et pas par une injection électronique.
Certes ça consomme plus, mais ça se démonte/remonte facilement.

Du coup, pour éviter les soucis, je filtrais mon essence avant de la verser dans le réservoir du groupe.

Pour le côté électrique et brancher son groupe au tableau, il faut un inverseur de source. C'est le plus sécurisant.
Mais... on peut bricoler un truc provisoire, en prenant un maximum de précaution car une erreur et boum, incendie assuré.
Je l'ai essayé: une rallonge dimensionnée assez large pour ne pas surchauffer, avec 2 prises mâles. On branche sur le groupe et sur le tableau APRES avoir coupé le disjoncteur principal qui relie la maison au réseau publique.
Si vous ne le faites pas, au mieux vous alimentez les voisins. Au pire, lorsque le jus revient, le groupe fera boum et les disjoncteurs ne fonctionneront pas.

Franchement, un inverseur de source, ça coûte une centaine d'euros posé. Et c'est sécurisant: le groupe ne sera jamais relié au réseau publique. Le risque d'incendie sera écarté.

02 mars 2022 à 11:08:34
Réponse #5

raphael


merci pour le retour.
Vécu la même situation (posté sur le fofo quelque part),
la lumière : on peut gérer  assez facilement,
le chauffage aussi si on choisit le chauffage au bois,
la bouffe : un simple réchaud camping dépanne beaucoup
les fermetures : volets, garage (aie si on a tout électrique et pas débrayable),
l'eau chaude  : ça va sur quelques jours (si cumulus),
un chargeur solaire peut dépanner pour les piles rechargeables, les accus des lampes, mobile...
mais si les infrastructures externes sont dépendantes (eau publique, relais téléphones, frigo supérettes, ...) là on subit  :'(
Se connaitre et s'accepter


02 mars 2022 à 11:51:55
Réponse #6

Chill


Citation de: Gugusse
Mais... on peut bricoler un truc provisoire, en prenant un maximum de précaution car une erreur et boum, incendie assuré.
Je l'ai essayé: une rallonge dimensionnée assez large pour ne pas surchauffer, avec 2 prises mâles. On branche sur le groupe et sur le tableau APRES avoir coupé le disjoncteur principal qui relie la maison au réseau publique.
Franchement, un inverseur de source, ça coûte une centaine d'euros posé. Et c'est sécurisant: le groupe ne sera jamais relié au réseau publique. Le risque d'incendie sera écarté.

Deux prises mâle : c'est le Mal  :down:, 3 secondes avec la connerie et hop !  >:(
Surtout avec des fiches 16A standards  ^-^

L'inverseur de source c'est le Bien :up: .
Si vous vous en passez, respectez-en au moins le cahier des charges.
* pas de courant sur des connecteurs accessibles,
* pas de retour vers le réseau,
* mise sous tension que de la partie du circuit choisie, sans AUCUN risque d'alimenter les parties non choisies.

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

02 mars 2022 à 12:03:47
Réponse #7

Gugusse


C'est ce que je préconise.

La prise mâle double, c'est vraiment dangereux... L'inverseur c'est top.

02 mars 2022 à 12:07:26
Réponse #8

raphael


J'ai tenté la rallonge double male entre groupe et prise électriques classique du salon pour dépanner les volets roulants , ben ça marche pas. Au niveau du tableau il doit y a voir des protections ? ou autres dispositifs ?
Se connaitre et s'accepter


02 mars 2022 à 12:32:59
Réponse #9

Chill


Citation de: raphael
J'ai tenté la rallonge double male entre groupe et prise électriques classique du salon pour dépanner les volets roulants , ben ça marche pas. Au niveau du tableau il doit y a voir des protections ? ou autres dispositifs ?

Il doit y avoir "un peu" d'électronique dans tes volets roulants.
Beaucoup d'appareils (comme ma chaudière murale) sont susceptibles/sensibles pour leur alimentation.
ta rallonge "homemade" respectait-elle le "bon" câblage ? (et ta prise ...?)

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

02 mars 2022 à 12:59:54
Réponse #10

raphael


exact  :up: je n'ai pas vérifié le bon branchement phase/neutre entre le groupe et la prise (une chance sur deux)  ::)
Se connaitre et s'accepter


02 mars 2022 à 14:35:43
Réponse #11

azur


J'ai vécu ça pendant 2 semaines début 2000, après le passage d'une tempête en Charente-Maritime qui a provoqué une coupure de courant dans la plupart des hameaux, et le temps qu'EDF réagisse, il a fallu du temps.

On avait heureusement une cuisinière de collectivité à gaz (four et piano) ce qui permet de maintenir la cuisine chauffée... et de cuisiner très convenablement.
On avait également une grosse cheminée, ordinairement délaissée au profit d'une chaudière à fioul, mais qui a permis de chauffer une grande pièce au rez-de-chaussée ainsi que les chambres du dessus, séparées par des simples parquets.
Pour les autres chambres, on a pris des couvertures supplémentaires, et basta!

Heureusement, on vivait à la campagne, avec l'habitude d'avoir des conserves (faites maisons ou en stock, 2 congélateurs pleins qu'on a vidé à mesure que ça décongelait, et le reste du hameau qui se partageait entre un éleveur de vache à viande, un maraicher et un éleveur de vaches laitières... sans compter les légumes d'hiver qui poussaient dans le jardin.

Pour l'hygiène, on a repris les bonnes vieilles méthodes: l'eau du puits récupérée avec une pompe à main, chauffée sur la cuisinière et douche les pieds dans une bassinoire... on n'en meurt pas!

Il faut dire que, la famille venant de la campagne, on a intégré naturellement l'éventualité de devoir s’accommoder de conditions de vies sans tout le confort moderne... donc on s'est adapté.

Les leçons que j'en ai tiré, c'est effectivement l'intérêt du poele à bois "simple" qui brule n'importe quoi... la cuisinière à bois, c'est le niveau au dessus, avec la capacité de cuisiner tout en chauffant, surtout avec certaines cuisinières qui sont également équipées avec un bouilleur pour alimenter un ou deux radiateurs.
Pour une bonne autonomie, la cogénération est suffisante pour alimenter le circulateur d'eau... et maintenir le chauffage de la maison avec la seule énergie du bois.



Pour l'électricité, quand on s'équipe avec un groupe électrogène, l'installation d'un inverseur de source devrait être systématique... le cout n'est pas pharamineux (surtout en monophasé) et c'est l'assurance de pouvoir utiliser n'importe quel matériel de la maison sans aucune modification de l'alimentation électrique, ce qui est un confort énorme.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

02 mars 2022 à 16:19:21
Réponse #12

gmaz87


Bonjour,

Le groupe électrogène c'est bien, le seul soucis c'est d'avoir du carburant en suffisance.

Dans notre cas le groupe "tournait" 10 à 12h par jour entre trois utilisateurs: nous de 8h à midi et quasi exclusivement pour les congelos, ensuite un pote pour le même usage de midi à 16h et pour finir une vieille voisine pour son congélateur , sa télé et la lumière, de 16h à en gros 22h30, heure de son coucher.

Pendant 7 jours, ça fait pas mal d'essence à prévoir.

Un coup de chance, après 3 jours et une fois l'axe routier dégagé, nous avons eu accès à la station service du bled le plus proche, ils avaient retrouvé l'électricité plus rapidement que nous et les pompes fonctionnaient.

De même, nous avons mutualisé les déplacements pour le pain, un de nous allait chaque jour en ville pour acheter le pain pour l'ensemble du hameau, les routes étaient dégagées mais très verglacées et au plus fort, il y avait 70cm de neige, pas très courant dans mon secteur.

A +
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

02 mars 2022 à 17:29:39
Réponse #13

Chill


je n'ai pas vérifié le bon branchement phase/neutre entre le groupe et la prise

J'aime bien les dessins, ça fait "moins Science"  ;)
Pour le principe :
Les bouteilles de gaz se conservent longtemps. Il existe des solutions éprouvées pour passer d'une usagée à une neuve sans arrêt du service. Sous certaines conditions, les groupes au gaz peuvent même être raccordés au réseau : fonctionnement quasi illimité !  :doubleup:

Ne pas oublier de mettre la "source de secours" à la terre !

Les prises 32A sont pour exemple : on fait plus moderne maintenant. Le point que je trouve important est que ce ne soient pas des prises "habituelles". Quand on les utilise on se pose "la" question des 3 secondes avec, ou sans, la connerie.

     Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

02 mars 2022 à 17:39:07
Réponse #14

azur


Pour rebondir sur l'intervention de gmaz87: si on s'équipe d'un groupe électrogène en envisageant de s'en servir un certain temps en cas de coup dur, le choix d'un groupe diesel est à étudier, d'autant que ça existe même en petit modèle... et on stocke à coté un peu de fioul domestique.

Dans cette optique, il y a ce génial petit groupe en dotation dans l'armée allemande:
https://www.youtube.com/watch?v=IlWGWMEjk6s
Diesel, 2200w, démarrage à la manivelle... et conçu comme tout le matériel de l'armée allemande: pratique et rustique!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

02 mars 2022 à 21:43:25
Réponse #15

Gugusse


Mon petit groupe essence, de 800w a consommé moins de 20 litres durant mes 8 jours de coupure.
J'avais 40 litres en réserve car je pensais consommer plus.

Il fonctionne au SP95. J'avais fait l'erreur d'acheter du E10. Les démarrages matinaux étaient difficiles par temps froid. Depuis je ne prend que du SP95 non E10.

L'inconvénient d'un groupe diesel ou 3000W essence, c'est le poids. C'est assez lourd à déplacer, et comme ça doit fonctionner en extérieur, il faut le rentrer après chaque arrêt, pour éviter sa disparition.
Un plus petit, ça se déplace assez bien.

J'ai privilégié l'essence car ça me permet de faire tourner mes véhicules (tous essence, éthanol pour être précis), ainsi que l'outillage de jardin: tronçonneuse, tondeuse, débroussailleuse...
Un seul type de carburant pour tout les moteurs de la maison... moins de risque d'erreur.
Il faut juste faire le mélange 2 temps pour la tronçonneuse et la débroussailleuse.

03 mars 2022 à 08:57:01
Réponse #16

bison solitaire


Je bricole un peu concernant les moteurs, donc si ta panne est mécanique, pourquoi pas.
Si ça vient de la partie production électrique ou inverter, je suis une vraie quiche.

J'ai dû démonter le carbu de mon groupe durant ces 8 jours: une saleté a obstrué le gicleur.
Je l'ai fait le soir, à la lampe à pétrole.

C'est l'avantage d'un groupe simple, piloté par un carbu et pas par une injection électronique.
Certes ça consomme plus, mais ça se démonte/remonte facilement.

Du coup, pour éviter les soucis, je filtrais mon essence avant de la verser dans le réservoir du groupe.

Pour le côté électrique et brancher son groupe au tableau, il faut un inverseur de source. C'est le plus sécurisant.
Mais... on peut bricoler un truc provisoire, en prenant un maximum de précaution car une erreur et boum, incendie assuré.
Je l'ai essayé: une rallonge dimensionnée assez large pour ne pas surchauffer, avec 2 prises mâles. On branche sur le groupe et sur le tableau APRES avoir coupé le disjoncteur principal qui relie la maison au réseau publique.
Si vous ne le faites pas, au mieux vous alimentez les voisins. Au pire, lorsque le jus revient, le groupe fera boum et les disjoncteurs ne fonctionneront pas.

Franchement, un inverseur de source, ça coûte une centaine d'euros posé. Et c'est sécurisant: le groupe ne sera jamais relié au réseau publique. Le risque d'incendie sera écarté.

Le groupe est macalister 2800 je crois; assez basique. J'avais réussi à trouver quelqu'un pour l'entretenir il y a quelques années. Et comme j'ai du refaire le toit de mon garage et que ça a pris beaucoup de temps; il est resté au moins 6 mois dehors...

03 mars 2022 à 10:05:34
Réponse #17

azur


J'ai privilégié l'essence car ça me permet de faire tourner mes véhicules (tous essence, éthanol pour être précis), ainsi que l'outillage de jardin: tronçonneuse, tondeuse, débroussailleuse...
Un seul type de carburant pour tout les moteurs de la maison... moins de risque d'erreur.
Il faut juste faire le mélange 2 temps pour la tronçonneuse et la débroussailleuse.
Bien vu :up: je n'avais pas vu les choses comme ça, mais c'est assez logique!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

04 mars 2022 à 18:59:11
Réponse #18

Jean-Yves


J'ai moi aussi un petit groupe électrogène au cas où, à essence, mais finalement hors service l'essence a dû se gommer dans le carburateur et la vis pour en purger l'essence avant stockage a cassé dans son logement... En plus l'essence se stocke combien de temps avec du stabilisateur : 2 ans? un peu plus?... Donc pas l'idéal à moins de la transférer à temps dans l'auto.

Pas mal de gestion quand on vit en ville...

Bref, je me demande si l'essence est un bon choix dans ce contexte : je pense m'équiper d'un groupe au propane, qui se branche sur les grosses bonbonnes pour barbecue. Le propane ne se dégrade pas, ne gomme pas, et mes bonbonnes je les fais tourner.

En tout cas, même en ville il est possible d'anticiper une panne de courant : des sacs de couchage, des bougies, des lanternes de camping et des piles, un réchaud de camping. Stocker un peu d'eau aussi pour faire sa toilette. Du liquide lave-glace pour mettre dans la cuvette des toilettes.

Je reste surpris de constater combien de personnes n'ont même pas 24 h de nourriture et juste leur téléphone avec 15 % de batterie comme source d'éclairage.

04 mars 2022 à 22:53:18
Réponse #19

Gugusse


L'essence se conserve quelques semaines sans additif, 2 ans avec un additif dédié (se trouve facilement en GSB).
J'ai ainsi toujours 2 jerrican de 20L pleins à ras bord additivés.
Durée de conservation de 2 ans max, jamais testé plus.
Le groupe doit être vide, en permanence. Ou alors le réservoir plein, à ras bord (pour éviter l'oxydation) mais le robinet fermé et le carbu vide, starter ouvert.
Perso, mon groupe est vide, complètement, carbu aussi, robinet ouvert (pour pas l'abîmer), avec de l'huile neuve (je l'ai vidangé après sa dernière utilisation).

Après, pour la nourriture, stocker de l'eau... il faut... de la place! Beaucoup de place! Car c'est de l'espace qui ne sera jamais utilisé. Faut pouvoir s'en passer au quotidien dans sa vie de tout les jours.

A Paris, dans 10m², c'est mission impossible. Idem pour stocker plus de 24h de nourriture.

Du moins je ne vois pas comment.

06 mars 2022 à 23:51:59
Réponse #20

Jean-Yves


C'est en vidant justement mon carburateur que j'ai cassé la vis dedans... Je préférais le réservoir plein, pour pouvoir démarrer mon groupe au plus vite. Je n'avais pas pensé à l'oxydation.

En ville, il est toujours possible d'avoir une bouteille d'eau dans le frigo, un frigo rempli, quelques conserves dans un placard... Je ne parle pas de tenir de 2 mois, mais avec un sac de riz et quelques sardines en boîte, on tient déjà quelques jours.

07 mars 2022 à 09:18:43
Réponse #21

azur


Après, pour la nourriture, stocker de l'eau... il faut... de la place! Beaucoup de place! Car c'est de l'espace qui ne sera jamais utilisé. Faut pouvoir s'en passer au quotidien dans sa vie de tout les jours.
L'eau, ça se stocke en contenants de tailles variées... Quand la place manque dans la maison, tu peux multiplier les stockages en petite quantité répartis un peu partout.

Citer
A Paris, dans 10m², c'est mission impossible. Idem pour stocker plus de 24h de nourriture.
Même à 2 dans 10m², tu peux très facilement stocker 7 jours de vivres... et avec un peu d'optimisation, tu peux aller jusqu'à 15 jours.
Alors c'est sûr, ça ne sera pas du gastronomique, mais les solutions de manquent pas pour conserver un apport nutritif suffisant stocké dans un minimum de place.


Par ailleurs, quand il y a pénurie, il faut rentrer dans une logique d'optimisation... on y arrive assez facilement pour peu qu'on y ait pensé avant et qu'on l'ait expérimenté.
Par exemple, pour se laver le corps avec une bassine, un gant de toilette et du savon, on peut descendre à moins de 5l d'eau par personne... et sans remettre en cause la santé à long terme.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

07 mars 2022 à 17:44:10
Réponse #22

Krapo


Laissons glouglouter les égouts !

07 mars 2022 à 18:37:28
Réponse #23

Jean-Yves


Et des boîtes de pâté Hénaff ! ;)
;#
Chez nous on se la joue conserves de canard confit  ;D
Sérieusement, les conserves qu'on stocke sont :
- soit des trucs bons qu'on utilise en camping et donc qu'on fait tourner;
- soit des trucs pas bons qu'on a gardés "au cas où" au sous-sol parce qu'on a la place.

Mais le but c'est bien de faire tourner un stock des choses qu'on aime.
Je connais quelqu'un qui vit effectivement dans 10 m2 (si ce n'est moins). Un hiver par exemple il avait un gros jambon accroché dehors à sa fenêtre.

J'habite au Québec depuis quelques années, et je sens la fameuse crise du verglas des années 90 encore présente dans les esprits. Plusieurs jours sans électricité pour la plupart des gens, donc tous les magasins fermés en ville, ça a existé et c'est encore possible.

07 mars 2022 à 23:07:23
Réponse #24

cosmikvratch


puisqu'on parle bouffe...

Quand je cuisine un truc correct, genre viande en sauce, j'en fais toujours un peu plus, ça demande pas vraiment plus de boulot.
Puis je mets 2-3 portions dans des bocaux ébouillantés type confiture, ou le parfait. 30 min dans l'eau frémissante, et hop, voilà une conserve qui va tenir au moins quelques mois!

Cette année, une bonne semaine de verglas sur la route de mon coin paumé, je me sentais pas de prendre la bagnole malgré le frigo plutôt vide... ben j'ai bien mangé! :)

Faut gérer la rotation, mais c'est un peu plus sympa que le pâté hénaff je trouve. quand on a de quoi faire chauffer, cuisinière à bois dans mon cas. Faut juste de quoi accompagner, mais pâtes ou riz avec un bon plat en sauce maison, c'est bon pour le moral quand on est coupé du monde ;)
Life's a bitch (and then you die)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //