Nos Partenaires

Auteur Sujet: Miraculine et plantes sauvages  (Lu 825 fois)

03 février 2022 à 14:53:13
Lu 825 fois

antoj


Bonjour à tous,

Tout d'abord j'espère que je suis dans la bonne section  :)

Un petit retex sur la miraculine, je me suis dit que ça pourrait intéresser certains ici.

La miraculine, c'est une substance dans un fruit d'une plante africaine, qui change le goût des aliments pendant 30 minutes à 1h. Une histoire de papilles, de saturations de récepteurs  :glare: ... je suis pas biologiste.

Il y a beaucoup de plantes sauvages amères. Plantin, achillée, lamier, même le pissenlit, perso je peux vraiment pas, après 2 feuilles j'ai envie de vomir. Du coup je me suis dit qu'il fallait que je teste ce fruit.

Protocole :

J'ai fait le tour du jardin sans rien avoir pris, j'ai goûté toutes les plantes comestibles que j'ai trouvées, on sait jamais l'hiver elles ont peut être un goût différent. Ben non, la plupart sont aussi dégueu qu'en été.

J'ai fait fondre un quart de fruit séché, la dose recommandée sur Internet, sur ma langue comme un mentos. Ca a un goût de canneberge. La fonte a pris en gros 5 minutes.

J'ai goûté du pissenlit, toujours aussi dégueu. J'ai remis un quart. Re 5 minutes.

J'ai goûté du pissenlit, toujours aussi dégueu. Je me suis dit que peut être le fruit n'agissait pas sur le pissenlit. J'ai goûté une mandarine, la miraculine est réputée pour changer le goût des agrumes, j'ai eu l'impression de manger du sirop. Trop sucré, presque immangeable, beurk. Ok, ça fait effet, direction le jardin.

Résultat :

- L'achillée, zéro amertume, et même ça atténue la force du goût, je pourrais en bouffer une salade
- L'oseille sauvage, ça améliore vraiment
- Une autre variété de rumex non défini, qui à la base était bien amère, est devenue tout à fait mangeable
- Le lamier, j'arrive à en manger un peu, le goût reste fort
- Le trèfle, plus de goût, l'impression de mâcher du papier
- L'ortie froissée, ça lui donne un petit goût sucré sympathique, ça donne envie d'en reprendre
- Le romarin n'a plus de goût. Genre plus de goût du tout
- La menthe, le thym, pas de changement notable
- Le plantin, ça améliore le côté amer, mais j'ai du mal avec le goût fort qui est préservé
- Les feuilles de thé (oui, j'ai un théier chez moi), perdent leur goût. Ca "marche" mais c'est dommage
- Le pissenlit, ça atténue peut être un peu l'amertume, mais pas beaucoup

Conclusion :

Je retesterai. Je vais normalement faire tester à un pote ce weekend, on va partir en rando gustative histoire d'avoir une contre-opinion. Si ça se trouve ça n'a pas les mêmes effets sur tout le monde, j'en sais rien. Dans l'optique de se faire une salade naturelle pour complémenter la bouffe au bivouac, j'en prendrai peut être lors de mes prochaines sorties longues durées, c'est 1 gramme de plus dans une poche et ça peut potentiellement changer le repas.

03 février 2022 à 15:34:31
Réponse #1

Kilbith


Merci pour cette information inédite et intéressante.  :up:


Toutefois je me dis que la nature est bien faite et si des plantes nous paraissent non comestibles c'est qu'il doit y avoir une raison. Par exemple la présence d’alcaloïde ou de tanins en grande quantité.

Évidemment, la nature et nos interactions avec elle sont le résultat de l'évolution et celle-ci n'est pas obligatoirement régie par un "Grand Esprit"  et le paragraphe ci-dessus n'est qu'une hypothèse.

J'imagine que les plantes que tu as testées sont absolument sûres, du moins pour les doses ingérées.

 :)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

03 février 2022 à 17:14:53
Réponse #2

antoj


Mais de rien  :)

En effet, le "problème" c'est que les plantes que j'ai goûtées sont reconnues comme comestibles, mais pour la plupart, les effets à forte dose ne sont pas précisés dans la littérature. Et je suppose n'ont jamais été étudiées.

Si l'on prend par exemple l'achillée, elle est utilisée comme condiment par ceux qui font des stages en pleine nature : c'est passable à petite dose dans une salade ou un chapati mais ça ne viendrait à l'idée de personne de s'en faire une ventrée. Sauf que justement, après avoir sucé du fruit séché, tu peux t'en faire une ventrée. Et j'ai aucune idée des conséquences que ça peut avoir.

J'ai été raisonnable, j'ai mangé des quantités que je savais sans risque.

Ceci dit je ne suis pas convaincu de la relation mauvais goût = toxique. Je pense plutôt que l'humain a sélectionné parmi la foultitude de plantes pas trop toxiques, des goûts qui lui plaisaient, et les a amélioré. Et sans toujours tenir compte de toxicité légères ou sur le long terme. Ce n'est que récemment, avec des méthodes d'analyses modernes, qu'on a découvert que la bourrache, pourtant consommée depuis l'antiquité, flinguait le foie consommée régulièrement.

Beaucoup de plantes amères repoussées par les enfants, sont très bonnes même en grosse quantités, comme le pissenlit, qui est simplement diurétique si tu t'en fais des salades tous les jours. Et inversement même parmi les plantes commercialisées aujourd'hui, certaines sont très toxiques à forte dose ou mangées trop régulièrement : la rhubarbe, l'oseille, les épinards, le réglisse, la noix de muscade, la carambole ...

Pour en revenir à la miraculine, il me semble pas trop dangereux de l'utiliser en mode occasionnel / expérimental. C'est pas les quelques alcaloïdes de salades d'oseille sauvage 2-3 fois par an qui vont faire grand chose. Du moins ça ne sera pas pire que les mêmes alcaloïdes présent dans l'épinard vendu au marché qui est un cousin proche.


Oh et je tenais à préciser, parce que c'est important, que quand on n'est pas sûr à 100% d'avoir identifié une plante, ou qu'on ne connait pas bien ses propriétés, on évite d'en manger. C'est basique, mais ça peut pas faire de mal de le rappeler.

03 février 2022 à 17:41:52
Réponse #3

Kilbith


Merci pour ta réponse argumentée.

C'est vrai que des aliments aussi commun les fèves peuvent poser problème. Et que de nombreux autres nécessitent soit des précautions soit une préparation attentive (pomme de terre, manioc..).

Finalement c'est souvent l'ignorance qui est dangereuse.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //