Nos Partenaires

Auteur Sujet: Vos activités bushcraft/survie favorites en bivouac  (Lu 1802 fois)

18 octobre 2021 à 20:24:33
Lu 1802 fois

theoto


Bonjour à tous, et bien ma foi tout est dans le titre, quelles activités préférez vous pratiquer lorsque vous bivouaquez dans la verte hormis la randonnée classique?

Est-ce que c'est plutot de la construction/bricolage style bushcraft? si oui que construisez vous?
Est-ce que c'est plutôt de la cueillette ou de la récolte de ressources? lesquelles?
Est-ce que c'est plutôt de l'entrainement à certains skills particuliers? lesquels?
La chasse, la pêche? avec quelles techniques?

Je pratique en effet la survie en milieu naturel et le bushcraft depuis peu et je cherche des idées d'activités autres que juste marcher/feu/cuisine/montage de tarp. Personnellement je suis plutôt intéressé par les activités orientées "utilité" pour la (sur)vie en milieu naturel, donc pas la sculpture purement esthétique par exemple, après la fabrication de trucs pas indispensables mais qui améliorent le confort genre petite chaise facile a faire , système de suspension de popote etc, ça ça m'intéresse carrément! Après si vous avez d'autres activités pas directement utiles mais sympathiques à faire ça pourra aussi en intéresser d'autres donc pourquoi pas les mettre aussi :)

Je termine en indiquant ce que j'ai pratiqué, que j'aime faire, ou que je voudrais tenter en guise de première contribution:

-j'ai fait quelques systèmes de suspension de popote (trépied ou systèmes plus élaborés avec encoches)

-je me suis un peu essayé aux abris (mais je suis pas fan, c'est hyper long et fastidieux et le niveau de protection est en général inférieur a un simple tarp. Après si vous avez des designs simples ça m'intéresse :) )

-bancs basiques et chaise bushcraft classique (celle la: https://www.youtube.com/watch?v=PxurdvuNDbU), mais je trouve ça un peu long pour cette dernière et ça me dérange de devoir utiliser autant de cordage pour un truc pas indispensable

-j'essaye de me mettre un peu a la cueillette mais mes connaissances en botanique sont très limitées

-j'aimerais tenter de construire un lit basique et rapide à mettre en place qui me permettrait d'augmenter le confort et l'isolation de mon matelas mousse, un peu dans le style des bushbeds de Kochanski, mais je suis encore à la recherche du design parfait

Voila voila, j'espère que ça vous inspirera!

19 octobre 2021 à 12:24:45
Réponse #1

Rantanplan


Citer
Bonjour à tous, et bien ma foi tout est dans le titre, quelles activités préférez vous pratiquer lorsque vous bivouaquez dans la verte hormis la randonnée classique?

Quelques idées en plus de ce que tu énumères:

- photo nature (paysage, animalière, macro, abstrait...)
- dessin naturaliste (très, très efficace pour entrainer le regard)
- reconnaissance botanique (plus chronophage qu'il n'y parait)
- bikepacking
- randonner mais en se mettant une contrainte de jeu de rôles "escape & évasion" (se déplacer de nuit, ne laisser aucune trace, ne pas être vu)
- randonner, mais sans provisions
- randonner, mais sans certaines pièces d'équipement
- randonner, mais... (tu auras compris)
- se rapprocher des chasseurs pour apprendre à transformer du gibier en morceaux de viande utiles. Inclut l'examen sanitaire des venaisons qui est à la fois hyper compliqué et tellement important...
- cueillette de champis et plantes une fois seulement que tu es calé en reconnaissance
- musculation au poids du corps et avec ce qui te tombe sous la main (perso j'ai eu une phase ou j'emportais des anneaux de gymnastique)
- astronomie (se rapprocher des clubs qui pratiquent en montagne)
- écrire, étudier...
- faire du land art chelou qui fera flipper les promeneurs.  ;#

PS: pour le lit, une méthode peu connue, évoquée dans "Surviethon" (AF Bourbeau), consiste à installer des perches de noisetier de 2m (et+) à la manière des lattes d'un banc public. La souplesse des grandes longueurs va apporter un énorme plus en confort tout en étant à la fois bien plus rapide à construire. Conseil 1: tu mets quelques traverses souples (genre demi rond de la taille d'un pouce) sous les épaules et les fesses pour ajouter un peu de fermeté.
Conseil 2: tu installes les perches tête bêche afin de compenser la forme naturellement conique du matériau.
Conseil 3: tu bourres le dessous de ton sommier avec ce que tu peux de manière à empêcher les courants d'air (pertes par convection). Attention, ça devient aussi un nid douillet pour les bestioles...

PPS: pour la construction d'abris naturels, si j'ai le choix, j'opterai TOUJOURS pour un truc à base de roseaux (phragmites, pas les massettes plus rares par chez moi). C'est hyper abondant, renouvelable... Tu fais des "boudins"  semi rigides que tu peux prolonger à l'infini et qui constituent la charpente. Pour la couverture, c'est encore plus simple: suffit d'étaler (et d'attacher avec des pics en "v" ou de la ficelle)... La structure en "paille" rend le toit extrêmement résistant à la pluie et la structure "creuse" du matériau est isolant (pense matelas tressé aussi, avec une bobine de ficelle sisal).



Bon, ce que je bricole est bien plus modeste, mais avec du skill, tu peux faire des trucs de fou. T'as des peuples qui ont traditionnellement bâti de grandes maisons communes avec ce matériau (je ne sais plus quelle ethnie d'Irak par ex).

Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

19 octobre 2021 à 15:21:29
Réponse #2

theoto


Excellent tout ça merci pour toutes ces idées! Dans le genre rando un peu plus aventurières (ça reste très modéré) j'ai testé la semaine dernière de suivre un petit ruisseau forestier sur une relativement longue distance, et donc de s'affranchir complètement des chemins, c'était hyper sympa aussi il y avait un côté exploration bien cool avec une petite vibe indiana jones des bacs a sable quand je devais me frayer mon chemin dans la végétation ou traverser le ruisseau en équilibre sur un rondin pour pouvoir passer.


PS: pour le lit, une méthode peu connue, évoquée dans "Surviethon" (AF Bourbeau), consiste à installer des perches de noisetier de 2m (et+) à la manière des lattes d'un banc public. La souplesse des grandes longueurs va apporter un énorme plus en confort tout en étant à la fois bien plus rapide à construire. Conseil 1: tu mets quelques traverses souples (genre demi rond de la taille d'un pouce) sous les épaules et les fesses pour ajouter un peu de fermeté.
Conseil 2: tu installes les perches tête bêche afin de compenser la forme naturellement conique du matériau.
Conseil 3: tu bourres le dessous de ton sommier avec ce que tu peux de manière à empêcher les courants d'air (pertes par convection). Attention, ça devient aussi un nid douillet pour les bestioles...

Ah ça m'intéresse ça, je crois que j'avais déjà vu quelques vidéos sur youtube qui ressemblaient à ce design, du coup petite question un peu plus générale, j'imagine que pour trouver suffisamment de perches de noisetier suffisamment longues on est un peu obligé de prendre du bois vert non? Est-ce que c'est pas trop destructeur? Est-ce qu'il y a des techniques pour le faire de manière un peu respectueuse en limitant l'impact sur le ou les arbres prélevés?

Sinon merci aussi pour le plan des roseaux, j'avoue que j'en vois rarement pendant mes sorties mais je fais pas spécialement attention aussi, j'ouvrirais l'oeil la prochaine fois!

19 octobre 2021 à 15:33:00
Réponse #3

Rantanplan


Citer
Ah ça m'intéresse ça, je crois que j'avais déjà vu quelques vidéos sur youtube qui ressemblaient à ce design, du coup petite question un peu plus générale, j'imagine que pour trouver suffisamment de perches de noisetier suffisamment longues on est un peu obligé de prendre du bois vert non? Est-ce que c'est pas trop destructeur? Est-ce qu'il y a des techniques pour le faire de manière un peu respectueuse en limitant l'impact sur le ou les arbres prélevés?

Le noisetier pousse en "touffe" et pas en "tronc" comme un arbre "normal". Tu peux en couper une partie sans tuer l'individu. Il supporte très, très bien la taille et est abondant + spontané (en plaine de l'Est).

Il est considéré par le forestier, en tout cas par chez moi, comme une "mauvaise herbe" au même titre que le bouleau (ici, on cultive le hêtre, le charme et le chêne). Après si il existe en France des coudrières (plantations de noisetier), n'y va pas pour y couper des trucs... Discernement quoi...

Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

19 octobre 2021 à 18:34:24
Réponse #4

theoto


Le noisetier pousse en "touffe" et pas en "tronc" comme un arbre "normal". Tu peux en couper une partie sans tuer l'individu. Il supporte très, très bien la taille et est abondant + spontané (en plaine de l'Est).

Il est considéré par le forestier, en tout cas par chez moi, comme une "mauvaise herbe" au même titre que le bouleau (ici, on cultive le hêtre, le charme et le chêne). Après si il existe en France des coudrières (plantations de noisetier), n'y va pas pour y couper des trucs... Discernement quoi...

Ok bon bah cool ça! parce que c'est vrai que c'est un bois super pratique globalement pour la construction

19 octobre 2021 à 20:08:31
Réponse #5

Rantanplan


J'ai oublié de préciser...

Pour favoriser la cicatrisation de l'arbre, on coupe avec une scie d'élagage et non pas avec une serpe, machette, hachette, etc.

La coupe doit être nette, sans que le bois ne casse ou se fissure dans la longueur. (la moustache fait partie intégrante de la bonne pratique)



Ne pas non plus "raser" UN noisetier (ça le ferait crever) mais prélever ci et là sur plusieurs individus.

Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

19 octobre 2021 à 22:52:47
Réponse #6

theoto


J'ai oublié de préciser...

Pour favoriser la cicatrisation de l'arbre, on coupe avec une scie d'élagage et non pas avec une serpe, machette, hachette, etc.

La coupe doit être nette, sans que le bois ne casse ou se fissure dans la longueur.[/url] (la moustache fait partie intégrante de la bonne pratique)


Ne pas non plus "raser" UN noisetier (ça le ferait crever) mais prélever ci et là sur plusieurs individus.

Ok bien reçu! j'étais effectivement pas au courant que ça changeait qqch de scier plutôt que de chopper. Et c'est une moustache magnifique effectivement, ça fait probablement partie de l'équipement de sécurité pour protéger les voies nasales de la sciure pendant le tronçonnage

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //