Nos Partenaires

Auteur Sujet: higonokami / douk-douk - astuce pour usage prolongé plus "en force"  (Lu 2574 fois)

01 septembre 2021 à 10:40:06
Lu 2574 fois

gapmo


Bonjour à tous,  :)

Voici une petite astuce rapide à mettre en oeuvre pour le confort d'utilisation des douk-douk/higonokami.

L'explication par l'image (photos jointes) est rapide et limpide... Mais j'ajoute aussi plus bas un texte (un peu plus long  ;D) au cas où...

** Rappel: Il faut être connecté avec son identifiant du forum pour voir les photos. **




Parmis les amateurs de couteaux/campeurs/randonneurs, le douk-douk ou l'higonokami est réputé pour son excellent rapport qualité/prix:

- léger et plat (se fait oublier en poche, ...)
- bon tranchant & facile à affûter
- prix modique (pas besoin de briser sa tirelire en cas de perte ou en offrir aux amis)
- absence de blocage de lame (nécessitant plus de prudence de l'utilisateur mais le rendant moins menaçant vis-à-vis des tiers)

Toutefois, du fait de la construction du manche, un travail répété de coupe plus en force peut être un peu douloureux pour les mains (travail du bois, ...).

En dehors d'arrondir un peu les "arêtes" du manche (avec du papier de verre), la chambre à air peut ici encore rendre service.

Si vous avez une chambre à air du bon diamètre, en l'enfillant comme une chaussette autour du manche (bien qu'un peu plus long à enfiler/enlever avant/après utilisation pour fermer/ranger le couteau).

Mais, encore plus simple et rapide à installer/enlever avant/après utilisation (puisque couteau pliant): utiliser une bande découpée dans une chambre à air (plus facile à obtenir qu'une chambre à air du bon diamètre). Percer un trou à une extrémité de la chambre à air (de préférence avec une perforeuse, limitant le risque de déchirure en tirant un peu sur le caoutchouc).

Quand le couteau est ouvert, commencer à enrouler la bande de caoutchouc en commençant près de la lame et descendre vers le bas du manche. A chaque tour, recouvrir le bas de la bande supérieure en tendant un peu le caoutchouc (assurant son maintien sur le manche).

Arrivé en bas du manche, "sécuriser le bandage" en utilisant le trou au bas de la bande pour l'enfiler sur le manche/l'anneau de dragonne.

Ce bandage est surtout utile pour rendre plus confortable l'utilisation prolongée plus en force de ce type de couteau, mais peut être aussi utilisé sur le couteau refermé (l'higonokami pouvant s'ouvrir plus facilement en poche si serrage de lame insuffisant... Ce qui n'est pas le cas du douk-douk).
Si la banane avait des bras, la peau d'banane aurait des manches (c.a.d. "La nature est bien faite !")

01 septembre 2021 à 19:44:48
Réponse #1

Petit à petit


Caché en évidence

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //