Nos Partenaires

Auteur Sujet: Protection de l'anonymat en 2021  (Lu 6508 fois)

10 avril 2021 à 18:41:57
Réponse #25

Cheyenne


Hugo et Gali : le problème revient à ce qu'on m'a dit quand j'ai commencé l'infographie : pour toi c'est un outil, et il y a des gens pour s'occuper des petites bêtes qui courent dedans.
Vos solutions c'est un boulot !
Perso je ne comprends même pas tous vos GLUPS , Ghkj'rç!, etc ; quand à s'en servir, j'ai toujours la trouille de foutre le bordel quand j'installe une nouveauté.

Pour revenir sur le coup de poster des photos, un expert en sécurité expliquait (TV) que le truc
(si ça te démange trop de montrer tes cuisses musclées et les auréoles de sueur :-[) c'est de le faire UNE FOIS RENTRE CHEZ TOI.

10 avril 2021 à 19:39:57
Réponse #26

Rantanplan


Je me fais un petit dossier avant mise en œuvre. Pour l'instant je cartographie mes "besoins": mail, carnet d'adresse, agenda, msg instant, banque en ligne, appareils... 

Sur chaque plan, trouver une solution pour que les données recueillies soient nulles OU le moins qualitatives possible.

Pis je vous ferai un topo.

En attendant, groß question.

Comment s'assurer qu'un prestataire est fiable ? Exemple Qwant maps se vante de ne pas recueillir nos données... Mais leur modèle économique est flou et semble s'appuyer sur de l'argent public :glare:. Pour les VPN, même combat: on est théoriquement à la merci de celui qui a la visu sur le serveur distant... 

Je refuse vraiment ce modèle de société...
« Modifié: 10 avril 2021 à 19:45:23 par Rantanplan »
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

10 avril 2021 à 19:41:41
Réponse #27

nox


Perso je n'arrive pas à installer ces 2 applications, mais peut être parce que mon téléphone est un ...GooglePixel4 5G ? ;D
Si vous y arrivez je suis interessé de le savoir.

Sur une chaine youtube, celle de Nowtech, il y a une vidéo récente pour "dégooglelisé son smartphone" expliqué sur des pixels ...


@ Rantanplan va voir la vidéo ...

Ça explique pas mal de chose ( on reste basique)


10 avril 2021 à 21:12:42
Réponse #28

Loriot


Haha! Tu penses aux données que tu émets... mais n’oublie pas les données te concernant et provenant de tes « amis »...
Bon ok je sors.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

10 avril 2021 à 22:00:50
Réponse #29

Hurgoz


Yo,

Comment s'assurer qu'un prestataire est fiable ? Exemple Qwant maps se vante de ne pas recueillir nos données... Mais leur modèle économique est flou et semble s'appuyer sur de l'argent public :glare:. Pour les VPN, même combat: on est théoriquement à la merci de celui qui a la visu sur le serveur distant... 

Question complexe.

Déjà, je ne pense pas que faire la différence entre argent privé ou public soit vraiment nécessaire: les grosses boites qui offrent des techno de traitement du Big Data, ou celles qui vendent les données de leurs utilisateurs ont souvent comme clients des gouvernements; sans compter le pantouflage des "hauts fonctionnaires" qui passent du privé au public et vice versa de façon assez courante. (On prendra, par exemple, l'affaire du Squal mise en avant par MediaPart l'été dernier).

J'en ai parlé plus haut, un point important semble t il, est de s'intéresser à la géopolitique pour savoir un peu qui boss avec qui et donc peut fournir facilement des renseignements (les pays aux 14 yeux en est un exemple). Par exemple, tu sais que si tu prends les services cloud d'une entreprise Américaine, tes données peuvent être récupérée par le départment of justice sans même que tu en sois informé (Cloud Act). Oui, ca pose un problème gigantesque lorsqu'on parle de stocker les données médicales des Français sur des serveurs Microsoft...

Après, il ne faut pas être naïf: je disais qu'internet c'est du flou dans de la brume, donc il n'y a aucun moyen de s'assurer qu'un presta soit réglo, parce que ça supposerait déjà - sans même parlé de magouille du dit prestataire - que celui-ci ai controle de tout ce que font ces employés et qu'aucun de ceux ci ne soit un honorable contributeur ou ne vende les datas pour avoir des fins de mois (sans compter les erreurs humaines). Du coup, il faut éviter de mettre trop d'oeufs dans le même panier, et avoir des solutions qui viennent te sécuriser par rapport à ceux qui te sécurisent (par exemple, TOR+VPN, de façon à rendre plus compliqué pour chacun ton traçage).

(edit: c'est d'ailleurs aussi rai pour une extension que tu ajoute à ton navigateur, ou à un programme que tu installe: rien ne t'assure qu'ils n'aient pas leurs propre mouchards ::) )

Citer
Hugo et Gali : le problème revient à ce qu'on m'a dit quand j'ai commencé l'infographie : pour toi c'est un outil, et il y a des gens pour s'occuper des petites bêtes qui courent dedans.
Vos solutions c'est un boulot !
Perso je ne comprends même pas tous vos GLUPS , Ghkj'rç!, etc ; quand à s'en servir, j'ai toujours la trouille de foutre le bordel quand j'installe une nouveauté.

Je comprend parfaitement. Malheureusement, il n'y a pas 36 solutions: soit on est capable de le faire soi même, soit on passe par un tiers pour y arriver...mais dans la mesure où certains points concernent les comportement, ça devient compliqué d'attendre une solution juste technique.

Tcho
« Modifié: 10 avril 2021 à 22:40:28 par Hurgoz »
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

11 avril 2021 à 01:16:38
Réponse #30

Galileo


En 2024 est attendu le Wifi 802.11ef, si tu penses que tu es surveillé attend de voir ce qui arrive.  :lol: :lol: désolé en anglais, car les sources sont actuellement assez rare hors anglais:
https://www.theregister.com/2021/03/31/wifi_devices_monitoring/
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

11 avril 2021 à 10:10:58
Réponse #31

Hurgoz


Tu sais, il n'y a rien de neuf: https://www.monde-diplomatique.fr/2019/01/ZUBOFF/59443

On pourrait aussi aborder les objets connectés (ou les téléphones) avec une grande question de fond: dès lors qu'on intègre une technologie dont on a aucun moyen de s'assurer des données qu'elle capte ou non, en est on vraiment propriétaire ou paie t on pour se faire espionner? (https://www.theguardian.com/technology/2019/oct/09/alexa-are-you-invading-my-privacy-the-dark-side-of-our-voice-assistants)

Dès lors, on peu tourner le truc dans tous les sens, mais il n'y a que l'open source qui permette d'auditer les code sources et pouvoir ainsi analyser ce qui est envoyé et où (donc, oui: je grogne forcément lorsque je vois Microsoft dans les dépots Raspbian). Peut on analyser tout les codes source soi-même? Non.

Par contre, il y a pas mal de communautés/associations qui font le taf (cité plus haut, par exemple, Framasoft ou la Quadrature). Et le fait que les codes sources soient auditables, rend l'exercice d'y planquer des mouchards plus périlleux. Précision à ce niveau: quand on install un soft, il peut être intelligent de refuser d'envoyer des data pour "les campagnes d'améliorations des produits"  :glare:

D'ailleurs, niveau réseau sociaux, la Quadrature du Net a une instance Mastodon (qui s'apparente pas mal à Twitter). https://mamot.fr/

Et c'est aussi la même chose pour les opérateurs internet: il existe des associations qui fournissent des accès. https://fr.wikipedia.org/wiki/French_Data_Network

Tcho
« Modifié: 11 avril 2021 à 10:22:26 par Hurgoz »
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

12 avril 2021 à 22:11:16
Réponse #32

el_crocorino


Tu sais, il n'y a rien de neuf: https://www.monde-diplomatique.fr/2019/01/ZUBOFF/59443

On pourrait aussi aborder les objets connectés (ou les téléphones) avec une grande question de fond: dès lors qu'on intègre une technologie dont on a aucun moyen de s'assurer des données qu'elle capte ou non, en est on vraiment propriétaire ou paie t on pour se faire espionner? (https://www.theguardian.com/technology/2019/oct/09/alexa-are-you-invading-my-privacy-the-dark-side-of-our-voice-assistants)

+1

Une série documentaire en rapport : en l'écoutant (et ne me disant qu'il fallait que je poste le lien ici parce que comme d'hab' c'est bien fichu), j'étais surpris de voir qu'on évoquait toujours Amesys, Qosmos et les câbles sous-marins dont j'avais suivi les révélations par Reflets à l'époque. S'il n'y a rien de très nouveau cela dit, ça n'en reste pas moins préoccupant ou intéressant.
Bref, les émissions de LSD valent en général le détour et celle-ci parlant d'un domaine où j'ai quelques notions, je trouve que c'est une plongée bien fichue et bien documentée dans le domaine des données pour qui veut y voir un peu plus clair. Et pas mal des acteurs cités font des références pertinentes si on a envie de creuser par la suite.
Edit : c'est la même que celle citée par metabaron, je ne l'avais pas vue avant de poster.


Dès lors, on peu tourner le truc dans tous les sens, mais il n'y a que l'open source qui permette d'auditer les code sources et pouvoir ainsi analyser ce qui est envoyé et où (donc, oui: je grogne forcément lorsque je vois Microsoft dans les dépots Raspbian). Peut on analyser tout les codes source soi-même? Non.

Par contre, il y a pas mal de communautés/associations qui font le taf (cité plus haut, par exemple, Framasoft ou la Quadrature). Et le fait que les codes sources soient auditables, rend l'exercice d'y planquer des mouchards plus périlleux. Précision à ce niveau: quand on install un soft, il peut être intelligent de refuser d'envoyer des data pour "les campagnes d'améliorations des produits"  :glare:

+1 aussi, je m'en suis un peu éloigné avec temps, mais dans toutes les assos type APRIL, Linux User Group, Framasoft, CCC outre rhin, la question des données et de leur accès / protection est souvent centrale. Il y a souvent un LUG dans les villes de tailles moyennes et quand on débute, c'est un bon endroit pour apprendre et se faire des contacts. Quitte à évoluer ailleurs par la suite.
« Modifié: 13 avril 2021 à 21:42:23 par el_crocorino »

13 avril 2021 à 03:31:56
Réponse #33

Jean-Yves


C’est sans doute générationnel, mais je ne comprends pas ce besoin de montrer sans cesse ce qu’on fait A TOUT le MONDE.
Une façon de se sentir exister ?
De plus, mettre des photos de toi en train de courir présente un intérêt pour QUI ?
Le seul que ça peut vraiment intéresser c’est celui qui viendra te cambrioler pendant que tu cours puisqu’il sait que tu n’es pas chez toi
Cheyenne ça on peut spéculer, et personnellement, comme toi, ça m'épate aussi. Mais le problème du Big Data resterait même si personne n'allait masturber son narcissisme dégoulinant sur Facebook.

Je travaille dans un domaine qui m'oblige à connaître un minimum les médias sociaux.
C'est aussi pour ça que j'ai utilisé Strava, car ils ont une stratégie très bien ficelée qui mérite d'être étudiée.

Pourquoi "des photos de moi en train de courir" : "en train de courir" parce que j'ai essayé plusieurs thèmes et que celui-là me fait voir en retour des photos de jolis sentiers forestiers et des gens qui ont l'air heureux et tout boueux sur ces sentiers, et c'est le genre de photos que j'aime bien voir.
"De moi" parce que comme pas mal de monde, j'y vais souvent solo donc je n'ai que moi sous la main si je ne veux pas juste un paysage. J'aime prendre des photos avec la lumière du soir, je ne pense pas être le premier... Je prends aussi des photos de figurines Lego au milieu de la nature, d'un ami s'il m'accompagne, de feuilles ou de mousses avec le soleil en contre-jour... Je vis donc très bien ce gros gros narcissisme...

Je poste ces photos avec un décalage totalement aléatoire de plusieurs heures, jours, semaines, mois. Donc le voleur qui surveillerait mon compte me trouverait sans doute assis dans mon salon.

Mais là où les médias sociaux sont pervers, c'est que les fameux "like" déclenchent les mêmes mécanismes de satisfaction, les mêmes récompenses, que les contacts sociaux. En plus rapides et plus fréquents. Facebook, Instagram etc. C'est ce qui explique entre autres que beaucoup de personnes confondent vie privée et vie publique numérique, car les mécanismes psychologiques mis en oeuvre sont ceux de la famille, de la tribu, du village.

On se focalise sur Insta, Facebook, etc., mais au retour d'une sortie, Strava suggère souvent une ou deux personnes avec qui on aurait potentiellement couru en groupe. De parfaits inconnus, dont le pseudo est souvent leur vrai nom. En ville, on s'est souvent vaguement suivis sur un kilomètre dans un parc urbain bondé. En un clic, on a souvent accès aux points de départ et d'arrivée de ces personnes, quasiment au mètre près, et à l'historique de leurs sorties... Bref, vous voyez comme de telles apps sont dangereuses si on n'est pas vigilant quant aux paramètre de confidentialité. Ce n'est pas juste "Google et moi" ni "un voleur espionne mon compte".
« Modifié: 13 avril 2021 à 05:18:34 par Jean-Yves »

13 avril 2021 à 12:53:21
Réponse #34

Hurgoz


Je travaille dans un domaine qui m'oblige à connaître un minimum les médias sociaux.
C'est aussi pour ça que j'ai utilisé Strava, car ils ont une stratégie très bien ficelée qui mérite d'être étudiée.

Le problème de Strava, c'est qu'en étudiant les tracé on peu assez facilement savoir où tu habites, et comme ceux ci sont horodaté, en déduire des habitudes.

Une série documentaire en rapport : en l'écoutant (et ne me disant qu'il fallait que je poste le lien ici parce que comme d'hab' c'est bien fichu), j'étais surpris de voir qu'on évoquait toujours Amesys, Qosmos et les câbles sous-marins dont j'avais suivi les révélations par Reflets à l'époque. S'il n'y a rien de très nouveau cela dit, ça n'en reste pas moins préoccupant ou intéressant.

Merci pour le docu! :) Mais là tu t'attaques à un problème assez épais qui est la capacité de s'informer et, puisqu'elle en dépend, de notre capacité à appréhender le monde, non plus sur des croyances, mais sur un savoir (d'ailleurs, l'affaire Amesys, le système Eagle et la collaboration avec le terrorisme est un excellent élément pour voir le monde tel qu'il est réellement). Mais là, tu te heurte aux différents biais, dont celui redoutable, de la confirmation. Pour citer Pablo Sévigne: "l'humain préférera détruire la réalité que de remettre en cause ces croyances". Mais bon, on s'éloigne un peu du sujet! ;)

Citer
+1 aussi, je m'en suis un peu éloigné avec temps, mais dans toutes les assos type APRIL, Linux User Group, Framasoft, CCC outre rhin, la question des données et de leur accès / protection est souvent centrale. Il y a souvent un LUG dans les villes de tailles moyennes et quand on débute, c'est un bon endroit pour apprendre et se faire des contacts. Quitte à évoluer ailleurs par la suite.

Oui, et savoir ce qu'on a comme données, qu'elles importances on leur donne, ce qu'on en fait, etc est la première étape à la mise en place de n'importe quelle solution technique.

Tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

13 avril 2021 à 15:03:28
Réponse #35

Jean-Yves


Le problème de Strava, c'est qu'en étudiant les tracé on peu assez facilement savoir où tu habites, et comme ceux ci sont horodaté, en déduire des habitudes.
Oui, et surtout Strava te suggère des personnes (voir la dernière partie de mon post), t'incite à rendre publiques tes tracés, a dans ses usages de mettre son vrai nom.

Bien sûr il y a des paramètres pour que le tracé ne commence pas de chez soi, pour gérer la confidentialité, etc. Mais Strava, en bon réseau social, t'offre des bénéfices "sociaux" à rendre le plus d'infos publiques possibles.

Même des militaires américains se sont faits avoir.

Mais Strava est intéressant si on veut étudier leurs pratiques. On remarque combien il joue sur plein de tableaux : il répond aux besoins des amateurs de performances qui contrôlent leurs données biométriques (avec de beaux tableaux de suivi des performances et d'indicateurs numériques, bien mieux faits que sur l'app native de Garmin par exemple), aux néophytes, à ceux qui marchent aux "trophées", à ceux qui ont un esprit compétitifs, à ceux qui se battent contre eux-mêmes, à ceux qui marchent aux like, à ceux qui suivent le kilométrage de leurs souliers au km près, etc. etc. Bref, il y a au moins une bonne raison pour chacun de donner son adresse et son rythme cardiaque à Strava.
« Modifié: 13 avril 2021 à 19:04:10 par Jean-Yves »

13 avril 2021 à 22:16:38
Réponse #36

Hurgoz


"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

14 avril 2021 à 21:47:49
Réponse #37

nox


...

J'en ai parlé plus haut, un point important semble t il, est de s'intéresser à la géopolitique pour savoir un peu qui boss avec qui et donc peut fournir facilement des renseignements (les pays aux 14 yeux en est un exemple). Par exemple, tu sais que si tu prends les services cloud d'une entreprise Américaine, tes données peuvent être récupérée par le départment of justice sans même que tu en sois informé (Cloud Act). Oui, ca pose un problème gigantesque lorsqu'on parle de stocker les données médicales des Français sur des serveurs Microsoft...
...

je suis en train de regarder pour faire tourner un smartphone sans google ( Esolution ou un pixel sous calyx os)   :bang:

Je pensais à m'ouvrir des boites mails chez "postéo" (allemand) ou chez "Proton" (suisse).
La deuxième solution serai mieux ( pays qui ne fait pas partie des 14 yeux ) ?

Merci

15 avril 2021 à 08:40:53
Réponse #38

Hurgoz


je suis en train de regarder pour faire tourner un smartphone sans google ( Esolution ou un pixel sous calyx os)   :bang:

Les systèmes (humain) de surveillance ont très bien compris que pour que leur système soit très répandu, il faut qu'il soit simple et attractif. ;)

Citer
Je pensais à m'ouvrir des boites mails chez "postéo" (allemand) ou chez "Proton" (suisse).
La deuxième solution serai mieux ( pays qui ne fait pas partie des 14 yeux ) ?

Avant de commencer, soyons d'accord les relations en matière de rens' ne se limitent pas à quelques accords, qui donnent toutefois de bonnes pistes.

Après, tout dépend de ce que l'on veut faire et de qui on est. Si, par exemple, tu es physicien, spécialisé dans l'atome et sa fusion, je te déconseillerai de sortir des frontières nationales; si tu es monsieur tout le monde, sortir des pays ayant officiellement des liens au niveau du rens' avec la France ou les USA peut être une option intéressante si l'on veut rendre plus compliqué l'idée de mettre son nez dans tes affaires.

Maintenant, même si la Suisse n'affiche qu'une neutralité de façade (lorsque les USA ont demandé la levée de certain numéro de comptes numéroté, par exemple, ils n'ont pas eu besoin de trop élever la voix pour être obéis, ou encore l'affaire Omnisec AG), personnellement, je partirais plutôt sur ProtonMail.

Mes 3cts
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

15 avril 2021 à 18:26:20
Réponse #39

Galileo


Bah la suisse fait peu être pas partie des 14 mais elle est dans le Tier B (échange donnant-donnant, en general ils répondent a 50% des demandes). Son NDB (CIA local) a un système équivalent au réseau ECHELON.
La Suisse bien qu’étant "neutre" fermée les yeux sur la main mise de Crypto AG par la CIA et le BND Allemand pendant plus de 50 ans.
Aller sur un système comme Proton c'est se mettre un gros signe sur la tête "J'ai un truc a cacher". Proton est pas totalement Encryptde End to End a moins que tous tes contacts l’utilise. Et le cryptage tu sais pas s'il est pas faillible , rappelons nous PGP ::) , bref, c'est pas ce que je ferai. Perso je monterai mon propre serveur sur un vieux PC ou un NAS.

Et pis, bon la NSA et depuis quelques années certains de ses alliés a TEMPORA et XKeyscore (le 1er trucs siphonne, compresse et stocke le net aux gros points de passage et le second fait une recherche sur ce qui est stocké basé sur mots clés, IP, adresse e-mail, ....)
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

15 avril 2021 à 21:00:32
Réponse #40

Hurgoz


Bah la suisse fait peu être pas partie des 14 mais elle est dans le Tier B (échange donnant-donnant, en general ils répondent a 50% des demandes). Son NDB (CIA local) a un système équivalent au réseau ECHELON.
La Suisse bien qu’étant "neutre" fermée les yeux sur la main mise de Crypto AG par la CIA et le BND Allemand pendant plus de 50 ans.

On dit exactement la même chose. ;)

L'affaire Omnisec: https://www.24heures.ch/la-cia-controlait-une-2eme-entreprise-de-chiffrement-suisse-626747520931 ;)

Edit:
Citer
Aller sur un système comme Proton c'est se mettre un gros signe sur la tête "J'ai un truc a cacher". Proton est pas totalement Encryptde End to End a moins que tous tes contacts l’utilise. Et le cryptage tu sais pas s'il est pas faillible , rappelons nous PGP ::) , bref, c'est pas ce que je ferai. Perso je monterai mon propre serveur sur un vieux PC ou un NAS.

Si, ça on sait: ils ont fini par avoir la peau de truecrypt jusqu'à ce qu'on accepte d'y coller une backdoor. C'est la même chose pour tout les chiffrements. PGP, sa plus grosses faille était plutôt basée sur de l'ingénierie sociale et un bon vieux MIM (qui est fortement utilisé pour pas mal d'attaques d'ailleurs).

Tcho
« Modifié: 15 avril 2021 à 22:13:25 par Hurgoz »
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

15 avril 2021 à 22:16:16
Réponse #41

Rantanplan


Citer
Aller sur un système comme Proton c'est se mettre un gros signe sur la tête "J'ai un truc a cacher".

En laissant des données personnelles sur les réseaux sociaux, dans ton agenda gmail, dans ton répertoire d'appels, dans tes géolocalisations, de ta gueule quand tu passes devant une cam, dans les images sat de ta propriété, etc...

... Tu permettras à des IAs de mouliner le merdier pour faire automatiquement *pop* des profils, comme l'a très bien expliqué Karto. Profils pouvant être utilisés à des fins plus ou moins dégueulasses comme du harcèlement fiscal/juridique/médiatique d'opposants, du profilage politique (scandale Cambridge Analytica, dénoncé quand il s'agit de Trump mais les autre candidats y ont ils recours ?), rationalisation d'effectifs (= virer des gens, essorer ceux qui restent) ou de la répression policière (interception de manifestants dans les transports sur le trajet de l'aller ou du retour). 

On n'y est pas *encore* mais cette technologie, non maitrisée démocratiquement, entre les mains de grandes entreprises / fortunes uniquement motivées par le profit (rôle de l'argent dans les élections), permettrait d'instaurer un régime autoritaire, néolibéral, intrusif et quasi-invulnérable à toute forme de contestation.

Rien que la façon dont on condamne de manière exemplaire les lanceurs d'alerte me met la puce à l'oreille que l'on emprunte le "mauvais" chemin. Ça et une myriade d'autres signaux faibles qui réassemblés dans un tableau cohérent me font dire que la manœuvre en est pour le moment à l'encerclement du citoyen lambda.

Donc oui, je préfère me mettre un gros panneau "louche" sur la tête, où quelques services d'élite pourront tout de même y accéder (et constater avec déception que le seul truc répréhensible que je fais, c'est de prendre des photos d'atteintes à l'environnement), que permettre l'édification d'un régime politique ultra flippant.

Bref, tout le monde devrait protéger ses données, c'est presque un devoir...
« Modifié: 15 avril 2021 à 22:41:14 par Rantanplan »
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

15 avril 2021 à 22:38:49
Réponse #42

Hurgoz


"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

18 avril 2021 à 08:37:11
Réponse #43

Galileo


En laissant des données personnelles sur les réseaux sociaux, dans ton agenda gmail, dans ton répertoire d'appels, dans tes géolocalisations, de ta gueule quand tu passes devant une cam, dans les images sat de ta propriété, etc...

J’espère que  :
 - tu paie tout en liquide, que tu n'as pas de carte de crédit ou débit quand tu fais tes courses dans une grande ou petite surface car elle sait exactement ce que tu manges, combine de personnes vivent chez toi, ....
 - que tu n’utilise pas électricité ou d'eau fournis par une compagnie , idem, ils savent quand tu te lève, quand tu part au boulot (si tu as un compteur "smart"), combien de personnes vivent a la maison
 - et que tu n'utilise pas ton téléphone, (ils savent dans quelle pièce ton tel est localisé donc peuvent savoir exactement a tout instant ou tu es chez toi)
... bref tu peux essayer de réduire ton empreinte mais tu fermes une fenêtre et ils rentrent par le sous sol.
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

18 avril 2021 à 13:54:55
Réponse #44

Rantanplan


Tu as raison, mais...

Il faut trouver un juste milieu entre vie privée et utilisabilité comme dit précédemment. Et mon inquiétude ne vient pas tant de l'intrusion, mais de l'utilisation des données, aujourd'hui exploitées "à la main" demain par des IA's qui feront un travail de moulinage pour exploiter les signaux faibles.

Tiens, l'appli "Doctolib", c'est hyper pratique mais les données médicales sont, très, très sensibles. Elles peuvent dors et déjà intéresser un employeur, un prêteur d'argent, une assurance, une complémentaire santé => Officiellement Doctolib ne communique pas tes données. Mais comment en être sur ?

https://www.francetvinfo.fr/sante/professions-medicales/enquete-franceinfo-comment-doctolib-se-sert-de-nos-donnees-de-sante_3825805.html

VS

https://www.francetvinfo.fr/internet/securite-sur-internet/cyberattaques/internet-des-hackers-revendent-nos-donnees-medicales_4289791.html

Et demain, comment seront utilisées ces données médicales entre les mains de PEP pas forcément bienveillants* ?

PS: Pour reprendre ton image, j'en suis seulement à essayer de comprendre comment fermer les fenêtres, on verra plus tard pour la cave. Enfin, je n'apprécie pas du tout le discours défaitiste dont tu fais écho.

*Juste un exemple que j'ai vu passer cette semaine pour souligner la non-bienveillance de la gouvernance comme un hypothèse plausible. Brighelli, "Fabrique des crétins", protocole de Lisbonne en 2000 => l'école devra fabriquer 10% de cadres et 90% "d'employés polyvalents"  ::). Selon cet auteur, la décadence intellectuelle est planifiée.
Cadeau:
https://youtu.be/H8p-7N_DNVk
https://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-le-cauchemar-de-l-ecole-europeenne-07-04-2014-1809737_1886.php

 
« Modifié: 18 avril 2021 à 14:08:33 par Rantanplan »
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

21 avril 2021 à 10:21:29
Réponse #45

el_crocorino


Une petite ressource supplémentaire qui cite le boulot d'une personne évoquée plusieurs fois dans le fil. Ça apporte pas énormément de solution mais elle pose quand même les bonnes problématiques.
Et puis ils citent le CCC en milieu d'article (ici) où justement il y a un peu plus de solutions :)

21 avril 2021 à 10:30:07
Réponse #46

Vef


et que tu n'utilise pas ton téléphone, (ils savent dans quelle pièce ton tel est localisé donc peuvent savoir exactement a tout instant ou tu es chez toi)

Alors là, j'aimerai bien avoir une explication?

29 avril 2021 à 13:00:28
Réponse #47

Rantanplan


Karto m'a fait découvrir la notion de "social cooling"

J'en rajoute une couche, en Français...
https://www.socialcooling.com/fr/

+ posez vous la question de comment on se fera tailler par l'économie libérale lorsque l'exercice du contre-pouvoir sera réduit à peau de cul.
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

29 avril 2021 à 17:38:17
Réponse #48

Hurgoz


Plus sérieusement, je crois que c'était un des membres de la Quadrature qui disait qu'une étude (je n'en ai pas trouvé la source donc à prendre avec pincettes) avait montré que se savoir surveillé en permanence réduit notre capacité à inventer. Ca relie assez bien avec l'auto-censure et la peur du risque.

Ca fait partie des enjeux à travers la protection de l'anonymat sur les réseaux et de protéger bec et ongle le droit à une vie privée...

Edit: le discours généralement entendu pour nous priver de ce droit, c'est la protection contre une menace terroriste. Déjà il faudrait commencer par analyser la création de cet ennemi (et là on en renvient à la discussion qu'on a eu sur un autre sujet). Et ensuite, on sait que le renseignement technique ne serre à rien pour prévenir d'attentats.

La NSA - la plus grosse agence de rens' technique au monde - a due reconnaitre que leur programme PRISM n'avait servit a déjouer aucun attentat. Et c'est normal: dans une guerre asymétrique, le côté le moins puissant joue, justement, sous les radars du plus puissant: c'est le principe même de la guerre asymétrique...
« Modifié: 29 avril 2021 à 18:22:38 par Hurgoz »
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

29 avril 2021 à 19:33:39
Réponse #49

Rantanplan


Citer
La NSA - la plus grosse agence de rens' technique au monde - a due reconnaitre que leur programme PRISM n'avait servit a déjouer aucun attentat.

Je peux émettre l'hypothèse qu'une agence de renseignements qui est assurée d'avoir son budget peut prétendre n'importe quoi qui lui permette de ne pas faire de révélation. En l'occurence simuler l'incompétence.

'fin je veux dire, je bosserai dans le secret, ça me ferait 1000x plus chier de balancer mes cibles, mes moyens et mes méthodes de travail plutôt que jouer au con et continuer mes fourberies.

Je me fais ptet des films, j'en sais rien en vrai...
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //