Nos Partenaires

Auteur Sujet: Et lorsqu'il n'y a plus internet ??  (Lu 3203 fois)

05 mars 2021 à 13:14:43
Lu 3203 fois

florent.B


On en parle rarement, si ce n'est jamais... Mais après l'eau et l'électricité, un des trucs qui devient assez important pour nombre d'entre nous, c'est l'accès à internet. C'est pas de la survie, mais presque.

Du fait de troubles électoraux dans le pays où je me trouve (l'opposition conteste certains des résultats officiels, avec des taux de participation allant jusque 103% dans certaines circonscription, et 100% des votants en faveur du parti au pouvoir :'( :'(), le gouvernement a décidé de couper l'accès à internet, pendant une dizaine de jours. Ceci dans le but d'empêcher la diffusion de "fausses informations", et de limiter l'ampleur des soulèvements.

Dans ce cas de figure, le monde se sépare en deux catégories : Ceux qui ont internet via une connexion satellite (compter environ 500e/mois), et les autres.

Les conséquences ont été rapides / importantes pour ceux qui n'avaient pas internet : 

- Au boulot, impossible d'envoyer ou de recevoir un mail. De charger un document. D'avoir accès à ce qu'on laisse sur le cloud, pour ceux qui font ça. Bien entendu, impossible de joindre les partenaires à l'étranger, pour les prévenir que la vidéoconférence qu'on avait prévu avec eux sera annulée..
- Plus d'accès aux comptes bancaires en ligne. Si t'avais prévu de faire des opérations bancaires... Bah tant pis pour toi.
- Impossible de joindre les amis / la famille à l'étranger. Qui du coup s'inquiètent de ne plus avoir de nouvelles, d'autant que dans les journaux ils lisent que la situation est un peu tendue..

Ce n'est pas le premier pays, ni la première fois que ça arrive. On y pense rarement, mais c'est le genre de situation pour laquelle il est utile d'avoir un protocole déjà pensé, en particulier lorsqu'on est en déplacement / à l'étranger, parce qu'en fait aujourd'hui internet est devenu très important dans la vie de tout les jours.  :-\



Muere lentamente quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
o bien no conversa con quien no conoce.
(Pablo Neruda)

05 mars 2021 à 14:10:22
Réponse #1

guillaume


La prochaine étape c'est la coupure du réseau téléphonique non ?

Du coup, via ce canal, il y a pas moyen de faire l'urgent et/ou de prévenir ?

a+

05 mars 2021 à 14:41:59
Réponse #2

Karto


C'est marrant, ça me rappelle la tentative de forum "communauté résiliente". Le seul fil qui avait vraiment décollé c'était celui pour refaire marcher internet.  ;#

Je vois plusieurs plans de réflexion, qui ont des réponses différentes :

- les services.

Si la coupure est générale, je ne me fais aucun souci pour les services bancaires et ce genre de trucs. Vu que tout le monde est concerné, y'a pas de raison pour qu'après un temps de cafouillement plus ou moins long et une tolérance associée par la force des choses, du service humain ne soit pas restauré là où le numérique avait pris la place. Ceci dit, dans une société très dépendante du numérique, et précisément pour la raison des services, je n'imagine pas un gouvernement fermer délibérément le robinet trop longtemps. Mon imagination des causes me porterait plutôt vers une énorme défaillance d'infrastructure, dont une cause des plus probables serait une cyberattaque.

Le raisonnement est différent dans les pays où internet est un dû, mais dans une région où il n'est pas fiable. C'est mon cas. Plusieurs fois par an internet est en panne pour plusieurs jours d'affilée, sur un périmètre d'une ou plusieurs communes. Du coup j'ai plusieurs redondances. Un pote avec une connexion satellite (40 euro par mois), très lent, ne marche presque pas quand il y a du brouillard ou des nuages épais, mais suffisant pour bosser et utiliser les services. J'ai aussi un abonnement annuel (50 euro/an) dans une petite institution locale à 25 minutes de route, dans un bled raccordé via une topologie différente du mien. Si on avait la 4G ça ferait encore une autre redondance, mais on n'a quasiment pas de réseau mobile. Pour les commerçants, qui ne peuvent pas déplacer leur magasin le temps d'une panne, c'est plus chiant. Quand internet est en rade, ils ne peuvent plus prendre de paiements par CB par exemple.


- la communication entre les gens. Bah là y'a rien à inventer, la communication horizontale n'a pas attendu internet. Ce serait juste, à nouveau, beaucoup plus lent et laborieux. Avec les proches, se rhabituer au silence, ça me paraît presque la part la plus facile. L'organisation collective est un aspect que je trouve plus intéressant. Dans la situation politique que tu traverses, on imagine facilement que c'est ce plan qui est visé : la contestation s'organise moins vite. On redécouvre le papier, les orateurs, les radioamateurs...


- le boulot. Ouais toutes les boîtes dépendent lourdement du SaaS pour leurs logiciels internes maintenant. C'est juste tellement plus facile à maintenir, souvent. Là c'est du cas par cas, je sais pas si on peut bien en discuter ici.


(Guillaume le "réseau téléphonique", le RTC, est progressivement arrêté ; l'infrastructure numérique sera le seul tuyau de communication généraliste d'ici trois ou quatre ans)
« Modifié: 05 mars 2021 à 15:15:22 par Karto »

05 mars 2021 à 15:17:29
Réponse #3

Chill


'llo,

Il me reste quelques modem de 28 à 56k, et il m'est encore possible, via l'opérateur historique, de relever des mails à partir de mes antiquités G3 ou 68040. Je n'ai pas tenté d'opérations bancaires néanmoins.

Quelles sources avez-vous pour affirmer l'arrêt du RTC ? Il existe encore un certain nombre de contrôles de process simples à distance qui utilisent le réseau commuté et il ne m'a pas été annoncé d'investissements pour les renouveler.

Pourquoi penser à une "panne d'infrastructure" quand un grand nombre de pays "démocratiques" ou "populaires" ont un contrôle avéré des réseaux ? Je ne sais pas où est florent.b, mais je serais étonné que le gouvernement en place n'ait pas l'aide de quelques "conseillés" asiatiques, spécialistes entre autres du contrôle de l'information destinée au Peuple …
Ce n'est pas de la politique : je ne dis pas que c'est bien, souhaitable, mal ou insupportable, c'est juste un constat.

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

05 mars 2021 à 15:28:31
Réponse #4

Karto


Quelles sources avez-vous pour affirmer l'arrêt du RTC ? Il existe encore un certain nombre de contrôles de process simples à distance qui utilisent le réseau commuté et il ne m'a pas été annoncé d'investissements pour les renouveler.

L'ARCEP, pour n'en citer qu'un.
Le RTC doit être progressivement arrêté pour les particuliers à partir de 2023.
Ca ne concerne pas les contrôles à distance dont tu parles. Mais ça m'étonnerait que florent.b ait eu ça en tête quand il s'interrogeait sur les problèmes rencontrés par l'arrêt d'internet. Et t'imagines qu'un RTC réduit à quelques cas de niche ramène l'opérateur à une infrastructure beaucoup plus légère et bon marché.

En parlant des process, on a eu une rupture d'approvisionnement en eau potable ici l'an dernier, en lien avec de coupures d'internet. Un château d'eau a connu une défaillance ; un déclenchement intempestif de vidange si je pige bien ce que le maire m'a expliqué. Normalement une telle situation transmet une alerte, via réseau numérique, et un agent se rend immédiatement sur place pour inspecter et agir selon ce qu'il trouve. Là, faute de réseau, les pompes de vidange ont tourné pendant plusieurs jours, jusqu'à vider le château d'eau. C'est quand plusieurs hameaux ont vu leurs robinets tout secs que quelqu'un s'en est rendu compte.
Après l'incident, une interconnexion avec d'autres châteaux d'eau a permis d'y repomper quelques réserves, mais l'incident est, ironiquement, survenu durant une période de restriction d'eau, et n'a évidemment pas arrangé la situation.


Citer
Pourquoi penser à une "panne d'infrastructure" quand un grand nombre de pays "démocratiques" ou "populaires" ont un contrôle avéré des réseaux ?

Je parle d'une situation d'arrêt prolongé et total, "dans une société très dépendante du numérique" (je m'autocite), comme la nôtre. Pour se comparer à une situation réelle, pense moins Ouganda et plus Chine, par exemple... Les chinois tiennent leur internet d'une main de fer, mais ne risquent pas de se le couper à eux-mêmes !
« Modifié: 05 mars 2021 à 16:06:53 par Karto »

05 mars 2021 à 15:56:42
Réponse #5

Chill


Je vais dès Lundi demander aux "spécialistes" si ils sont au courant : on vient de mettre en service en Janvier des installations utilisant le RTC pour des relevés d'info en "batch". Ils ne seront pas amortis sur 5 ans !

Tu aurais des références plus précises ?

Ah ! les progrès du Progrès.
    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

05 mars 2021 à 16:02:41
Réponse #6

Karto


C'est une application industrielle dont tu parles, non ? Ces trucs là devraient rester en service pour encore très longtemps. L'arrêt concerne les particuliers (ET il sera étalé sur plusieurs années, une zone géographique après l'autre.)

Sinon pour le peu que j'en sais, beaucoup de distributeurs de billets sont dépendants du RTC, et aucun remplacement n'est prêt non-plus ; aucune apocalypse du RTC n'est planifiée :) Ma réponse était pour Guillaume, qui disait qu'on peut encore "utiliser le téléphone".


https://www.arcep.fr/demarches-et-services/utilisateurs/larret-progressif-du-reseau-telephonique-commute-rtc.html

https://www.orange-business.com/fr/blogs/usages-dentreprise/economie-des-telecoms/arret-du-rtc-6-idees-recues-dont-il-faut-se-debarrasser

05 mars 2021 à 16:06:36
Réponse #7

Hurgoz


Yo,

Tu aurais des références plus précises ?


https://www.arcep.fr/demarches-et-services/utilisateurs/larret-progressif-du-reseau-telephonique-commute-rtc.html ;)

Edit: Grillé par Karto

Mon imagination des causes me porterait plutôt vers une énorme défaillance d'infrastructure, dont une cause des plus probables serait une cyberattaque.

Ouais....ça, ca fait un peut parti des mythes et des Graals de l'Underground. En vrai, même dans ces milieux, beaucoup trop de personnes ont bien trop à perdre.

Actuellement, le risque tourne plutôt autour de la cyber-guerre entre et au sain des états qui pourraient entrainer le compartimentage, voir la rupture de certaines sections; sans compter la problématique lié aux acteurs privés non régulés.

Tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

05 mars 2021 à 16:10:01
Réponse #8

Karto


Quand je disais "cyberattaque", je pensais effectivement à une action par un "gouvernement tiers". Et un tel truc n'arriverait pas en dehors d'un contexte d'hostilité chaudes par ailleurs, avec lequel on aurait d'autres chats à fouetter de toutes façons.

Donc ouais je te suis bien, on peut même pousser la phrase plus loin en simplifiant : je ne l'imagine pas.

05 mars 2021 à 16:21:00
Réponse #9

Hurgoz


Donc ouais je te suis bien, on peut même pousser la phrase plus loin en simplifiant : je ne l'imagine pas.

Il n'y a pas besoin de beaucoup d'imagination; rien que les répercutions qu'a et qu'aura l'affaire Solarwinds donne une idée de ce que ça peut donner...et là on est qu'au début de la blague: on ne sait pas jusqu'à où ont put être infiltrées les différentes agences, dont celles responsables de l'armement nucléaire...

Au délà de ça, les relations internationales sont assez tendues actuellement et internet n'échappe pas à ces tensions, bien au contraire.

Tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

05 mars 2021 à 16:25:58
Réponse #10

Karto


Je crois que tu viens contredire mon expression de mon accord avec toi, mais tant pis : t'es câblé pour ça.  ;#
(ou pour parler plus clairement : je n'imagine pas l'arrêt rapide ET total ET durable d'internet en France, hors d'hostilités visibles sur d'autres plans plus "physiques")

05 mars 2021 à 17:31:16
Réponse #11

Hurgoz


Je crois que tu viens contredire mon expression de mon accord avec toi, mais tant pis : t'es câblé pour ça.  ;#
(ou pour parler plus clairement : je n'imagine pas l'arrêt rapide ET total ET durable d'internet en France, hors d'hostilités visibles sur d'autres plans plus "physiques")

Sur une coupure franche et totale, on est plutôt d'accords! (ça tombe bien, j'espérais que la saison d'hivers se prolonge un peu  ;# ).

Personnellement, si je devais pointer une faiblesse se serait avant tout au niveau de l'approvisionnement électrique qui entrainerait une défaillance du numérique...et d'un peu toute notre société en faite. Du coup, ça serait hors sujet au niveau du post.

Pour la coupure d'internet, ça serait pour sûr assez chiant, mais, que temporaire.

Pour finir, si on se retrouvait un jour avec une coupure prolongée et globale d'internet, le merdier serait assez joeux:
Organiser les flux de matière premières seraient quasi impossible
Organiser la synchro de redémarrage de tout serait un casse tête du fait du manque de comm entrainé par la panne
La problématique de gestion de flux, entrainerait de pénuries, notamment en ce qui concerne l'appro de moyens pour maintenir les structure comme les moyens de production d'énergie, etc....
Bref: un coupure massive d'internet entrainerait probablement des inconvénients semblables à moyens therme à une coupure de l'électricité.
Et je ne vois pas non plus par quel biais on y arriverai...

Edit: je ne prenait l'exemple de Solarwinds que pour illustrer l'onde que pourrait avoir une cyberattaque massive, pas pour dire que se serait possible ;) Parce que même si l'affaire est plutôt intéressante, elle n'a pas de répercussion sur l'ensemble de la société.
« Modifié: 05 mars 2021 à 17:52:35 par Hurgoz »
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

05 mars 2021 à 18:48:22
Réponse #12

Galileo


Certaines villes sont équipées maintenant de systèmes sur la bande ISM, je pense a New York en particulier et précieusement a Wall Street qui a fait installe par GoTenna Pro un réseau lui permettant de continuer a bosser en cas de coupure générale du net.Et en passant les FO/EMS N-Yaises se sont greffées au système et l'utilise avec l'application ATAK/CivATAK sur android/IOS ( https://www.civtak.org/ )
Pour un débit plus important, le Starlink de SpaceX, plus cher mais pour ceux qui sont isolés des infrastructures internet conventionnelles c'est pas mal du tout.
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

05 mars 2021 à 20:15:20
Réponse #13

Hurgoz


Pour un débit plus important, le Starlink de SpaceX, plus cher mais pour ceux qui sont isolés des infrastructures internet conventionnelles c'est pas mal du tout.

Typiquement, ça fait parti des acteurs privés, dont je parlais plus haut, qui posent un réel problème dans la mesure où il ne sont pas coordonnés avec les agences spaciales; du coup, il arrive que leur matos se retrouve sur des trajectoires de collision avec d'autres satellites...  :-\
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //