Nos Partenaires

Auteur Sujet: Une nuit en voiture, sous la neige et en famille  (Lu 6062 fois)

21 janvier 2021 à 11:33:38
Réponse #25

Chill


La température correspondrait à la grosse à 40-50° sur le circuit d'eau de refroidissement, mais après la vanne thermostatée. Tant que cette vanne est fermée l'aiguille est à zéro. Quand la vanne thermostatée s'ouvre (l'aiguille décolle brusquement) c'est que la température minimale du circuit "culasse-embiellage" est dépassée pour un fonctionnement "safe" du moteur (besoin d'évacuer des calories vers le refroidissement). La température d'huile est alors suffisante pour ne pas poser de problème au moteur quasi sans charge, en utilisation occasionnelle.
Bref, le si l'aiguille décolle et ne file pas dans le rouge, pas de risque de lubrification.

Je constate que Carcajou propage l'info du risque d'intox CO sans préciser quel en est le mode de production ! ;)

Je ne suis pas certain que ta Corsa (?) eut l'air conditionné. Il n'y a assèchement que de l'air en provenance du conditionneur. Un "simple" chauffage n'assure pas le job et je ne suis pas en mesure de tester si ce serait capable d'éviter le gel sur les miroiteries.

Qui, pour documenter sa consommation horaire au ralenti, va tester ?  :D

      Chill.

Edit tardif : grammaire !
« Modifié: 11 février 2021 à 08:45:24 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

21 janvier 2021 à 11:37:07
Réponse #26

Karto


Merci pour la réponse sur l'huile !

Oui, une Corsa avec le glorieux 1.5D Isuzu, et pas grand chose d'autre.  Justement concernant le conditionnement d'air j'ai ma toute première bagnole avec une clim depuis quelques mois, et j'ai une question que je n'avais pas encore creusée. Peut-être que tu as la réponse (parce que c'est un Duster dci, "comme tout le monde"). Je me demandais effectivement si je pouvais m'en servir pour assécher l'air, tout en utilisant le chauffage en même temps.

Donc ma question c'était : quand j'enclenche la clim (manuelle) et que je mets le chauffage sur "chaud", est-ce que l'air traverse à la fois la clim et le chauffage ?
« Modifié: 21 janvier 2021 à 11:46:11 par Karto »

21 janvier 2021 à 12:24:35
Réponse #27

Chill


Citation de: Karto
Je me demandais effectivement si je pouvais m'en servir pour assécher l'air, tout en utilisant le chauffage en même temps.

Donc ma question c'était : quand j'enclenche la clim (manuelle) et que je mets le chauffage sur "chaud", est-ce que l'air traverse à la fois la clim et le chauffage ?

:sgt: As-tu testé ?  ;#

Regarde la configuration "dégivrage-désembuage" dans ta notice.
La mise en service de l'AC se fait automatiquement avec les clim "modernes" car oui, on peut avoir de l'air chaud climatisé. Tout possesseur d'un véhicule "moderne" pourra attester que, si il n'est pas en mode "AC", quand il appuie sur la touche idoine alors le conditionnement s'enclanche, et l'air pulsé vers les miroiteries est bien "chaud".  ;)  et sec !
Je rappelle cependant que le fonctionnement du conditionneur a un impact sur la consommation ... Cela ne concerne pas des véhicules ultra-moderne disposant, comme mon twizy, d'un parebrise chauffant !

En été tu trouves de l'eau sous les véhicules climatisés car la déshumidification est intrinsèquement liée au fonctionnement d'un conditionneur.

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

21 janvier 2021 à 12:57:35
Réponse #28

pommeau


Merci Chill, pour l'expérience et les conclusions.

Juste pour info à propos de l'expérience que tu viens de mener, il faut faire attention au côté un peu restrictif de nos lois qui stipulent que:
Les véhicules en stationnement doivent avoir leur moteur arrêté, sauf en cas de nécessité, notamment lors des mises en route à froid.
sources: https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000000625718/2021-01-21/
Il y aurait eu 2500 contaventions de ce type en 2017 dixit un canard du Nord.

entre la mise en route à froid d'un véhicule et son dégivrage et le fait de laisser tourner son moteur pendant une heure il y aura une marge d'appréciation par les FO qui sera fonction des circonstances.
Pour une voiture bloquée sur l'autoroute faire tourner son moteur 10mn/heure peut se justifier, est-ce que le laisser tourner en continu sera interprêté comme une nécessité ? pas sûr...
De même entre un test d'une heure sur un véhicule garé devant chez soi, ou une file de quelques centaines de voitures bloquées toute une nuit sur une autoroute et laissant tourner leurs moteurs, les résultats de pollution de l'habitacle risquent d'être différents.

Par contre bloqué, seul, en rase campagne, ça peut être une solution d'attente.
"La vie ce n'est pas d'attendre que l'orage passe, c'est d'apprendre à danser sous la pluie"
Lucius Annaeus Seneca

21 janvier 2021 à 13:00:52
Réponse #29

Karto


:sgt: As-tu testé ?  ;#

Alors attends... (monologue intérieur)
Chill, pour tester ça, il mettrait un thermomètre et un hygromètre devant les sorties d'air, et ferait un plan d'expérience avec toutes les combinaisons et en observant les asymptotes, le tout en faisant des sudoku. Bon, par précaution je vais lui répondre que j'ai pas testé...

J'ai appuyé frénétiquement sur tous les boutons quand je partais tôt dans les matins trempés du Morvan, surtout avec la bagnole humidifiée la veille par le chien qui avait echaîné une fois le combo lac->banquette arrière->ébrouage (c'est le jour où je me suis vraiment posé cette question).

Je me disais que l'air chaud pouvait simplement ne pas être prélevé en sortie de la clim, et sécher les trucs en faisant simplement son boulot d'air chaud. Ma question en fait était de savoir si l'échangeur de clim était dans le circuit d'air froid, ou en amont du choix chaud froid (manuel). Je crois que tu as répondu que c'est en amont.

21 janvier 2021 à 13:05:34
Réponse #30

Kilbith


Le parebrise chauffant est un truc ancien aux USA et proposé depuis de longtemps en France par Ford (peut être sans succès).

Le problème c’est qu’il passe par l’intégration de mini résistances dans le parebrise qui peuvent provoquer une gêne dans certains cas.


Certaines innovations contre le froid n’atteignent pas notre pays. On peut citer l’injecteur supplémentaire, le chauffage indépendant déclenchable à distance, les branchements électriques moteur externe.... 
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

21 janvier 2021 à 14:11:08
Réponse #31

Chill


@pommeau
Différencier stationné, arrêté et immobilisé.

Arrêté : L’article R110-2 du Code de la route considère l’arrêt comme une « immobilisation momentanée d’un véhicule sur une route durant le temps nécessaire pour permettre la montée ou la descente de personnes, le chargement ou le déchargement du véhicule, le conducteur restant aux commandes de celui-ci ou à proximité pour pouvoir, le cas échéant, le déplacer. »

Stationné : Le même article R110-2 défini le "stationnement : immobilisation d'un véhicule sur la route hors les circonstances caractérisant l'arrêt." Le véhicule ne sert plus à un trajet et le conducteur n'est pas en mesure de déplacer sans délai son véhicule.

Immobilisé : le conducteur ne choisit pas ; quoique présent, il n'est pas en mesure de déplacer le véhicule.

Le fil ne concerne que le cas "immobilisé".

Sur autoroute :
L'arrêt (et donc le stationnement) y est interdit hors des espaces prévus pour.
Si on y est immobilisé, c'est forcément dans un contexte de nécessité.

La production de gaz toxique par les véhicules est encadrée et vérifiée par le véhicule lui même depuis les normes Euro-x, et par le contrôle technique. En plein air (hors tunnel ou circonstances spécifiques) y compris "en file" sur autoroute, au ralenti, la pollution dans l'habitacle ne peut être supérieure à la pollution en ville. (Qui a pensé Grenoble ?  ;#)

Et normalement nous ne devons pas être dans le troupeau car nous sommes préparés et vigilants sur l'état du trafic devant nous.

@Karto
J'étais en mode "canaille".
Cependant le temps passé à la lecture préventive et au calme du guide d'utilisation du véhicule fait gagner pas mal de temps dans les moments critiques.
Quand aux instruments de mesure nécessaires à l'expérience "désembuage avec AC" que je te proposais, il se résumaient aux poils et nerfs du dos de ta main ...

Mon formalisme sur le test est dû à la lecture préalable de galiléo : lard ou cochon ?

@Kilbith
Un des soucis des parebrises chauffants, outre le prix du remplacement et la qualité optique, est aussi l'écran interposé pour les récepteurs intérieurs du type GPS.
Des équipement "grand froid" du type de ceux que tu cites sont de série dans les véhicules conçus en France à destination de certains pays moins tempérés, tout comme la présence d'extincteurs en Belgique, ou de trousse de secours en Allemagne.

     Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

21 janvier 2021 à 22:44:10
Réponse #32

Van


Sauf que la situation entre un explorateur polaire et un naufrage de la route c'est pas du tout le même contexte. L'explorateur devra tenir dans la durée (semaines-mois), le gars dans son véhicule entre 8 et 72h (3 jours si tout va mal).
 Le gras est "absorbé" plus lentement par l'organisme que le sucre.
En simplifiant au maximum, Le gras doit être transformé, passer par le système lymphatique puis re-transformé; le passage par ce système est très lent (au alentour de 24h pour un cycle complet dans le corps)  . Le sucre c'est dans les 30 min.
Mais Comme toujours j'y connais rien.

Bien au contraire, la situation a beaucoup de points en commun. L'explorateur polaire mangera son beurre ou son pemmican en statique, pas en progression.
En statique, dans le froid durant plusieurs heures, ce n'est pas un shoot de sucre dont on a besoin, mais d'un chauffage interne apporté par le gras afin de mieux supporter le stress thermique sur une période longue et durant laquelle on ne peut pas bouger pour se réchauffer (typiquement dans la tente, ou la voiture bloquée par la neige).
Dans l'igloo, que va choisir l'inuit : le paquet de Granola, les tranches de lards de phoque...ou bien la salade de tofu ?  ;D
« Modifié: 21 janvier 2021 à 23:24:43 par Van »

22 janvier 2021 à 13:33:04
Réponse #33

Shirokuma


J'ai dans mon coffre deux petites lanternes UCO et une cordelette pour les suspendre au milieu de l'habitacle : jamais testé dans le cas d'une auto immobilisée, mais je sais qu'elles sont assez efficaces par ailleurs et sécuritaires puisque la flamme est protégée.

J'ai donc les deux lanternes avec la bougie prête à l'intérieur, et deux bougies en plus. Je prends les bougies UCO à la cire d'abeille, elles tiennent mieux que les standard (moins de suie, moins de coulures).

J'ai aussi des couvertures, gants, bonnets dans le coffre. Et quand on part au-delà de la zone métropolitaine l'hiver, on emmène de l'eau chaude dans des thermos (très agréable en rando/course sur sentier et au retour à l'auto).
Je plussoie ardemment.  :doubleup:
On est étonné du bien que peuvent faire de simples bougies chauffe-plat dans un habitacle d'auto.
Outre la chaleur produite, ce type de lumière est bon pour le moral.

PS : Bien aérer, par contre.
« Modifié: 22 janvier 2021 à 15:37:50 par Shirokuma »
“L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte.” Confucius

23 janvier 2021 à 08:22:05
Réponse #34

Galileo


Bien au contraire, la situation a beaucoup de points en commun. L'explorateur polaire mangera son beurre ou son pemmican en statique, pas en progression.
En statique, dans le froid durant plusieurs heures, ce n'est pas un shoot de sucre dont on a besoin, mais d'un chauffage interne apporté par le gras afin de mieux supporter le stress thermique sur une période longue et durant laquelle on ne peut pas bouger pour se réchauffer (typiquement dans la tente, ou la voiture bloquée par la neige).
Dans l'igloo, que va choisir l'inuit : le paquet de Granola, les tranches de lards de phoque...ou bien la salade de tofu ?  ;D
Le "Gras" comme j'ai écrit plus haut ne sera converti en "énergie" qu’après de longue heures, très longues.
Faut arrêter de comparer la situation d'un automobiliste moyen qui va passer une nuit dans son véhicule avec celle des Inuk ou d'un "explorateur polaire" qui est une personne avec une certaine préparation, qui s'enfourne dans les 6000 calories par jour et dont la diète est calculée en fonction de ses besoins et surtout du poids qu'il doit se coltiner.

En passant , ton explorateur se coltine des barres de granola en général pour faire mieux passer sa barre de beurre.
Quand au tofu tu en trouvera a Iqaluit, Resolute , ... chez Arcticfresh et il existe même des Inuit Vegan. :)
Bref, j’arrête de causer, car comme je le dis, j'y connais rien  :down:


I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //