Nos Partenaires

Auteur Sujet: Basse sève et risque incendie  (Lu 2513 fois)

10 décembre 2020 à 18:29:44
Lu 2513 fois

Rantanplan


Bonjour.

Je me pose une question concernant le risque incendie dans les forêts de feuillus en période hivernale.

En hiver, les arbres à feuilles caduques entrent dans une sorte d'hibernation et se dessèchent.

Il y a beaucoup moins d'incendies en Hiver car généralement, la température ambiante et les précipitations font que le risque est moindre... Et la désertion de la nature par les gens "normaux"  doit aussi jouer.

Cependant, je me demande si cette situation de basse sève, dans un contexte d'absence de précipitation hivernale pouvait générer un risque incendie à un point tel qu'il faudrait s'abstenir d'allumer même un réchaud à bois ?
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

10 décembre 2020 à 19:29:22
Réponse #1

guillaume


Il y a un vrai risque à cause des facteurs que tu as identifié mais pas en hiver : au printemps.

La sève n'est pas encore montée. Pour peu que tu aies quelques belles journées ensoleillées successives, le risque est bien présent.

10 décembre 2020 à 20:31:58
Réponse #2

Chill


Citation de: Rantanplan
En hiver, les arbres à feuilles caduques entrent dans une sorte d'hibernation et se dessèchent.

je me demande si cette situation de basse sève, dans un contexte d'absence de précipitation hivernale pouvait générer un risque incendie à un point tel qu'il faudrait s'abstenir d'allumer même un réchaud à bois ?

Rien n'est simple.

Un peu de données, quelques pistes :
http://www.foret-mediterraneenne.org/upload/biblio/FORET_MED_1992_1_31.pdf
http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/26171/RFF_1990_S_76.pdf?sequence=1
http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/42745/FM_IX_2_185.pdf?sequence=1
http://www.fao.org/3/t9500f03.htm

Cependant le cours "Feux de forêt" nous apprend que ce qui favorise le départ de feux d'espace libre, après la sécheresse estivale et le vent, est la présence de bois mort à terre ou de gaz combustibles (ou de pulvérulents ou poussières) plus que la présence de bois "sec" sur pied.
Dans tout feu de "solide" carboné (pas les métaux), ce sont les gaz de pyrolyse qui forment les flammes.
Certaines espèces végétales exposées à la chaleur produisent des aérosols et vapeurs, souvent odorants, hautement inflammables. Les exemples couramment donnés sont l'eucalyptus, mais aussi certains genêts, le chêne liège ou vert, ou le pin d'Alep. Un très faible apport d'énergie suffit alors, si les conditions de concentration sont réunies, pour enflammer le mélange.

Mais pour enflammer accidentellement des végétaux vivants par basse température, il faut un apport conséquent d'énergie.

L'utilisation raisonnée d'un feu "hors sol", à l’abri du vent, et en présence d'une réserve d'eau d'extinction, ne devrait pas entraîner de départ de feux d'espace libre.

Rien n'est simple. Bis. Certains auront des exemples, contre-exemples, etc. fonction de leur localisation et de leur vécu.
L'étude des départs de feux aboutit trop souvent à "cause inconnue" tellement le sujet est vaste.

À vous lire,
    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

11 décembre 2020 à 11:12:52
Réponse #3

Rantanplan


Merci beaucoup Chill.

Étant de l'Est et conscient que le pourtour méditerranéen est un biotope complètement différent, bah très content d'avoir des sources sur le "sud".
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

11 décembre 2020 à 18:50:52
Réponse #4

Chill


Citation de: Rantanplan
Étant de l'Est et conscient que le pourtour méditerranéen est un biotope complètement différent, bah très content d'avoir des sources sur le "sud".

Pour les Ardennes (belges) :
https://plus.lesoir.be/169667/article/2018-07-24/vague-de-chaleur-doit-sattendre-des-feux-de-forets-en-belgique

Pour toute la France :
https://observatoire-risques-nouvelle-aquitaine.fr/wp-content/uploads/sites/2/2018/08/ORRNA-Etudes-documents-le-risques-de-feux-de-forts-en-France-n45-Aot-11.pdf
un autre type de doc, de 1993 :
https://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1993_num_102_572_21157
La gestion de différentes crises sanitaires des forêts, jusqu'en 2010 :
https://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents/pdf/Guide_de_gestion_des_forets_en_crise_sanitaire_cle4d6979.pdf
... dans lequel le risque "feu" au nord d'une ligne Nantes Belfort semble négligeable.

Ce qu'il faut retenir aussi, c'est que la seule distinction "persistant/caduque" n'est pas suffisante pour qualifier un risque de départ de feu de végétation.

Intéresse-toi aux critères utilisés pour calculer l'IFM : indice forêt météo appelé parfois indice feu météo.
http://www.drias-climat.fr/accompagnement/sections/189
https://meteolimoux.fr/meteo%20feux%20de%20for%C3%AAt/

Certain en sont déjà à leur deuxième ou troisième thèse sur le sujet : "prédiction du risque feu de forêt"…

Quand lirais-je la tienne ?  ;)

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

11 décembre 2020 à 21:17:31
Réponse #5

Rantanplan


Merci. Beaucoup de choses à lire.  :love:

Citer
Quand lirais-je la tienne ? 

Là par contre, je suis perplexe. Je suppose que tu fais de l'ironie, mais pourquoi ? Est ce que j'ai dit quelque-chose qui t'a froissé !?
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

11 décembre 2020 à 21:45:36
Réponse #6

Loriot


Voici quelques pistes intéressantes pour éclairer tes questions.
C’est pour la Suisse et les problèmes de feux de forêts en hiver sont plutôt valable pour le sud des alpes, soit le Tessin (la partie italophone de la Suisse) et les Grisons (encore un peu plus perdus à l’extrême orient).
Ça n’arrive pas chaque année mais certains épisodes météo peuvent se succéder et provoquer ce genre de situation.


https://www.waldbrandgefahr.ch/fr/faq

On retiendra:
Exposition des versants.
Litière de feuilles ou de foins sec.
Apport d’énergie d’origine humaine pour la mise à feu...
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //