Nos Partenaires

Auteur Sujet: Faites un potager!!!  (Lu 28120 fois)

06 janvier 2022 à 16:41:45
Réponse #225

AFA


J'avais un ami qui protégeait ses tomates en piquant le pied avec un fil de cuivre, avez vous essayé cette méthode?

Cette année fut particulièrement intéressante pour vérifier pas mal de croyances liées aux maladies, en particulier en lien avec les tomates. Pas mal de jardiniers youtube plus ou moins compétents ont partagés leurs trucs pour lutter contre le mildiou, les conditions climatiques étant particulièrement difficile le printemps et l'été dernier. Je te la fais courte : rien ne marche lorsque la maladie attaque fort. Hormis les cultures sous serres, tout a morflé, et salement.


06 janvier 2022 à 17:55:39
Réponse #226

promeneur4d


Dalz: vu que tu as déja les poules, est-ce que tu as la possibilité de les enfermer jusqu'en avril dans ton rectangle? Oui, elles bouffent les vers de terre, mais détruisent l'herbe aussi, ce que tu recherches.
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

08 janvier 2022 à 05:42:41
Réponse #227

gmaz87


Salut Nirgoule  :)

Même conclusion qu'AFA en ce qui concerne les tomates: L'an passé, la conjonction de temps froid et humide a été redoutable, le seul remède pour espérer en avoir un peu c'était la serre.
Et encore, sous la mienne, pas de mildiou c'est vrai mais peu de tomates qui arrivaient à maturité, pas assez de chaleur je pense.

Pour le fil de cuivre, j'avais tenté, pas concluant sur une année difficile, sur une année "standard" ça ralentit peut-être un peu l'arrivée du mildiou mais guère mieux.

Ceci dit, c'est comme le reste, jamais on ne peut prévoir si ce sera un été chaud ou un été froid et humide, donc il faut faire de tout, l'an passé je n'ai fait que peu de choux car en 2020, ils avaient foiré car trop chaud et sec, en 2021 le peu que j'avais fait à bien marché.

Par contre, tomates, aubergines et poivrons ça a été un échec, bizarrement les deux pieds de piment de Cayenne ont donné, comme quoi...
Amitiés
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

08 janvier 2022 à 10:02:46
Réponse #228

Loriot


La serre ou le tunnel c’est bien pour les tomates, mais:

Il faut veiller à une bonne ventilation sinon l’humidité intérieur peux se retrouver au moins aussi élevée qu’à l’extérieur. On se retrouve donc facilement avec des film d’eau à la surface des feuilles plusieurs heures ou jours de suite et ça le mildiou adore!
La polinisation  n’est pas très efficace avec les aérations fermée. Il faut de larges ouverture pour le passage des insectes ou alors faire le travail à la main.
Se rappeler qu’en dessous de 12 degrés là tomates ne pousse plus, se met en pause et est particulièrement sensible aux attaques fongiques.

Le fil de cuivre n’est pas sensé être efficace contre le mildiou. L’action du cuivre étant lors de la germination des spores, par contact sur la feuille…
De plus pour être soluble le cuivre doit se retrouver dans un milieu acide que l’on retrouve pas dans la tige de la tomate (en tout cas pas assez longtemps). Mais ça a le charme du truc du bon vieux jardinier…


Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

09 janvier 2022 à 00:29:28
Réponse #229

cosmikvratch


le proverbe "année à foin, année de rien" s'est bien appliqué chez moi l'été dernier... (auvergne, 1000m d'altitude)

humidité + températures basses = beaucoup d'herbe (les chèvres ont apprécié)... et récolte potager + verger merdique

la serre n'a pas suffi à protéger les tomates qui se sont transformées en vase noire gluante en septembre (par chez moi ça mûrit pas avant fin septembre)... 4 à5 fois moins de courgettes que l'année d'avant. zéro courges. L'ail a fondu, comme les oignons. Pas de prunes.
quelques fèves, haricots, salades et poires... c'est à peu près tout. La grèle de juillet a détruit le reste
Les pommes de terre n'ont pas dépassé 4cm de diamètre.

On va faire mieux l'été qui vient! :)

Life's a bitch (and then you die)

09 janvier 2022 à 16:39:00
Réponse #230

gmaz87


Pas mieux en Limousin, du moins chez moi, Creuse 450m d'altitude.

Pommes de terre, récolte minable, en plus pas mal bouffées à la plantation par les rats taupiers, puis ensuite envahies par le galinsoga.

Haricots nains plantés tôt sous tunnel= ok, les suivants bof, idem pour les grimpants.
Tomates dégommées, fin juillet de mémoire, excepté sous la serre mais petite production.
Poivrons, aubergines: rien, concombre idem, y compris sous la serre.

Echalottes, oignons :RAS
Courges (butternut, potimarron) : pas mal, en particulier les potimarrons plantés sur le compost des déchets de pelouse de l'année d'avant, les plus beaux que j'ai récolté depuis longtemps. 
Salades et choux: correct.

Tous les fruitiers : néant, ils ont été secoués par le gel tardif qui a été suivi de temps froid et humide, du coup le peu de fleurs restant n'a pas été butiné.
Corollaire, la récolte de miel a été petite, à tout casser 40kg sur 4 ruches.

Cross the fingers, comme disent mes potes anglais, pour cette année 2022.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

09 janvier 2022 à 18:04:36
Réponse #231

Nirgoule


 ;) gmaz87

Et perdu toutes mes ruches (3)! Il  est vrai que je n'ai plus traité contre le varroa depuis belle lurette.

Quand aux fruitiers, seuls les tardifs ont donné quelque peu. Mais quand je regarde les vieux fruitiers à l'abandon sur le bord des chemins, curieusement ceux-ci produisent chaque année.   
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

09 janvier 2022 à 19:55:21
Réponse #232

AFA


2021 ne laissera pas de souvenirs émus de récoltes à qui que ce soit on dirait  ;#

Perso j'ai déménagé et cela m'a donné l'occasion de repartir de zéro. Beaucoup de travail de préparation du sol et de design du nouveau potager, et une météo catastrophique qui m'a permis de profiter que de quelques courges et de salades. Mais l'année à venir s'annonce sous les meilleures auspices.

Essais a venir : la culture des courges et des tomates sur bâches tissées et l'introduction du presse motte pour faire mes semis.

09 janvier 2022 à 20:09:43
Réponse #233

Dalz


Bon. C’est partie. Il flottait dru mais avant la neige c’était mon seul moment. Et pis j’avais plus de colle pour finir la tapisserie.
J’ai prévu une allée au milieu. Ça fait environ 1.2*6m pour chaque
Édit : erf. Désolé j’avais pas vu par rapport au compost. Après il reste encore quelques déchets pas décomposé dedans. Mais ça grouille.
« Modifié: 09 janvier 2022 à 20:27:26 par Dalz »

13 janvier 2022 à 09:48:16
Réponse #234

raphael


question a réponses multiples : si on devait faire un classement des meilleurs choix en termes de facilité, rendement, apport énergétiques, nutritifs, résistances aux maladies, au manque d'eau , quels seraient les 10 champions ?

Pomme de terre, pois chiches,..?
Se connaitre et s'accepter


13 janvier 2022 à 12:01:05
Réponse #235

antoj


Bonne question, qui dépend du climat et de l'espace dont on dispose. Pour moi, à 850m d'altitude au dessus de Grenoble, après 4 ans de potager je dirais le top en terme de facilité / rendement / apports énergétiques :

  • Hélianti, un cousin du topinambour. Vainqueur par KO de tout le reste. Zéro entretien, zéro maladies, plus calorique que la patate, rendement équivalent
  • Courges - rendement énorme, plusieurs centaines de kg avec quelques graines, par contre besoin d'eau. La courge de Siam se conserve facilement 2 ans
  • Patates. Plutôt des variétés à buter (désirée)
  • Quinoa - bon apport énergétique

Ici les alliacées poussent bof bof, ça doit venir du terrain, et les légumineuses pas top non plus, je me concentre sur ce qui fonctionne bien. Je fais pousser pas mal d'autres truc, moins caloriques et/ou avec un moins bon rendement : betteraves, haricots nains, navet, artichaud, choux, radis ... enfin en ce moment il y a surtout de la neige au potager, -8°C ce matin. Je vais quand même tenter de planter des radis 18 jours sous mini-serre.

13 janvier 2022 à 12:39:14
Réponse #236

raphael


du quiona, le top   :love: , j'ai découvert que cela s'adaptait bien en France. Il y a des producteurs en Anjou.
 Peux tu m'en dire plus ? semence, période, ...
Se connaitre et s'accepter


13 janvier 2022 à 14:56:55
Réponse #237

antoj


Helianti / topinambour : tu plantes un tubercule début de printemps, et à partir de l'automne suivant et pendant plein d'années, plus qu'à retourner un coin de terre pour avoir à manger. Et en plus, ça fait des jolies fleurs jaunes en début d'automne.

Courges : enfoncer les graines de 1cm dans un tas de fumier ou de compost ou une terre riche après la fin des gelées. Ici, c'est fin mai. Perso, je les plante en godet 2 semaine avant de les sortir, première semaine de mai donc, ça évite des problèmes de limaces qui aiment bien les plants tout juste sortis de terre. Et à l'automne, se rendre compte que les courges ont tout envahi 5m à la ronde et que t'as TROP de courge. Je troque l'excès avec les voisins. Plein de variétés existent, des grosses courges maxima et potirons qui vont jusqu'à la tonne en concours (oui, le record c'est un potiron de 1,217 tonne), jusqu'aux mini-courges à farcir de quelques dizaines de grammes. L'année dernière j'ai planté 5 graines de Hubbard Golden Delicious, vraiment excellente au goût, j'ai eu 14 courges de 4kg en moyenne, soit 56kg de bouffe pour 20 secondes de plantation et zéro entretien.

Quinoa : semer avril-mars, ce que je fais c'est que je jette une poignée en vrac et je ratisse un peu pour mélanger graines et terre. Récolte aux premières gelées. J'ai pas eu une grosse récolte cette année, je pense que c'est à cause de la pluie, mais ça a donné quand même.

Patates : il y a plein de variétés avec plein de caractéristiques différentes, et plein de façon de les cultiver.  J'ai abandonné la façon permaculture en les recouvrant de paillis : les mulots adorent et mangent la moitié de la récolte. Du coup au printemps je creuse des trous de 25 cm, je met une demi-patate au fond, je recouvre de 5cm de terre. Et quand le plant dépasse de 10 cm du sol, je recouvre à moitié. Je recommence dès que ça atteint 10cm jusqu'à début aout. Et quand le plant est tout desséché en octobre, je récolte. A noter que cette technique marche qu'avec les patates de conservation, les pommes de terre primeur ça ne sert à rien de les recouvrir de terre à moitié.

Mon potager est à 3-4m d'un torrent, du coup même les années normales (quand il ne pleut pas tout l'été  >:( ) je n'arrose pas. Tu auras peut être des résultats très différents chez toi.

14 janvier 2022 à 10:20:06
Réponse #238

Dalz


Salut Antoj
A dispositino pour discuter, j'suis au dessus de Voiron, environ 500m pour moi.
Je ntoe les courges, je voulais en faire.
MErci pour tes quelques tuyaux, meme si j'ai pas de torrents.

Et je note pour les courges et le compost. J’ai juste un peu peur que les voisins se servent. On verra bien.

Au passage gmaz comment du fait germer les trucs sec ? Comme les pépins torchons humide et au frais ? Genre des lentilles, haricot blanc et autres graines.
« Modifié: 15 janvier 2022 à 10:09:14 par Dalz »

16 janvier 2022 à 19:35:41
Réponse #239

AFA


question a réponses multiples : si on devait faire un classement des meilleurs choix en termes de facilité, rendement, apport énergétiques, nutritifs, résistances aux maladies, au manque d'eau , quels seraient les 10 champions ?

Pomme de terre, pois chiches,..?

 Si on parle de variétés rustiques et productives, le topinambour est un must. En version cucurbitacé la courge de Siam est une championne. Pour les pomme de terre la variété Sarpo est le  cador du genre.

On peut développer le sujet, tout est affaire de compromis. Les variétés citées ne sont pas les plus appréciées sur le plan gustatif (ou par les estomacs délicats pour le topinambour  ;D), mais rapport résistance/rusticité/production par contre elles déboîtent toutes les autres.

16 janvier 2022 à 19:44:08
Réponse #240

AFA


Un truc relativement tabou dans le milieu bio/permaculture, c'est les variétés hybrides F1. C'est dommage, parce que les hybrides proposent possèdent des qualités souvent bien supérieures aux variétés "traditionnelles". Le reproche qui leur est fait tient à l'impossibilité de les reproduire en conservant les graines, mais une variété F1 peut tout a fait être stabilisée (en prenant le temps c'est vrai, c'est a dire une dizaine d'années) par un jardinier motivé et rigoureux.

Perso, pour certain légumes et fruits dans mon potager, je n'hésite pas à recourir aux F1 pour le gain de productivité, de résistance aux maladies et de précocité que cela m'apporte. Et non je n'engraisse pas Big Monsanto en faisant cela, les sélectionneurs font un boulot formidable et d'utilité publique (et ils sont une partie de la solution pour répondre au défi climatique qui s'envient).
« Modifié: 16 janvier 2022 à 20:15:09 par AFA »

16 janvier 2022 à 21:20:55
Réponse #241

oajfh


question a réponses multiples : si on devait faire un classement des meilleurs choix en termes de facilité, rendement, apport énergétiques, nutritifs, résistances aux maladies, au manque d'eau , quels seraient les 10 champions ?

Pomme de terre, pois chiches,..?

Sans doute pas la réponse à laquelle tu t'attends, mais en plus des topinambours, courges de Siam déjà citées et qui sont d'excelllents exemples, je regarderais plutôt côté arbres et arbustes, et moins dans le potager, si l'espace le permet.

Noyers, châtaigners, chênes, pacaniers... A court terme ça ne donnera rien, mais dans 'quelques' années, cela produira des calories en quantités intéressantes sans entretien, et ils se débrouilleront seuls passé les premières années. Tu peux aussi faire pousser des lianes (glycine tubéreuses, vigne de cépage interdit, ...) le long de ses arbres pour augmenter la productivité, et cultiver d'autres choses au pied de ces arbres, ce qui fait que l'espace qu'ils s'accaparent n'est pas l'ensemble de la surface qu'ils projettent au sol.

J'aime aussi par exemple énormément les tilleuls pour leur capacité à fournir des dizaines de kg de super feuilles de salade pour 0 entretien, pendant plusieurs mois. Je connais quelqu'un qui en a planté chez lui, et les a taillés pour qu'il fassent 3m maximum, ce qui évite d'avoir à grimper. Entretien toutes les quelques années pour les garder à cette hauteur. Par contre, quand il a ses feuilles, il projette un ombre trop forte pour la plupart des cultures potagères.

Les quelques plaqueminiers que j'ai vus dans le parc près de chez moi sont aussi extrêmements productifs.

Au niveau des arbustes, il m'arrive de récolter des feuilles d'arroche de mer quand je retrouve de la famille vivant au bord de mer. Des arbustes qui font 3m de haut, et fournissent des feuilles de salade toute l'année. C'est un arbuste tolérant au vent qui peut pousser en bord de mer comme dans des terrains très peu arrosés par la pluie. D'autres arbustes fournissent des fruits très nutritifs.

D'autres plantes me viennent en tête, mais je n'ai pas personnellement expérimenté avec.

Je sais qu'on est dans un sujet parlant de 'potager', et qu'à court terme ces suggestions ont une productivité nulle... Mais plus le temps passe et plus je suis impressionné par la résilience (résistance aux intempéries, à la sécheresse, au vent, diversité accrue de cultures) et le moindre entretien (en eau et engrais) qu'apportent à terme le fait d'intégrer des arbres, arbuste et lianes dans la production de nourriture. Et surpris par la quantité de choses différentes capables de pousser dans nos contrées dont on tire moins parti, peut-être, que ce qu'on pourrait.

16 janvier 2022 à 23:06:00
Réponse #242

gmaz87


Bonsoir,

Pour les pépins de pommes ou autres ( y compris agrumes), voici ma méthode, sans doute y en a t il de meilleures:
Prendre des pépins les plus frais possibles, les mettre entre deux disques de coton, genre coton à démaquiller, bien les humidifier et les conserver humides pendant la levée, placer le tout dans un milieu chaud et surveiller chaque jour.
A l'apparition des germes, les laisser deux trois jours encore puis les mettre dans un terreau finement tamisé et humide, à faible profondeur. Conserver humide jusqu'à l'apparition des jeunes pousses.

Pour les grains secs type haricots ou pois, lentilles etc.., perso je les mets dans l'eau une nuit, j'égoutte et je sème directement en terre ,en place.
Bien faire attention à la T° du sol avant et pendant le semis, de mémoire au moins 11° pour les haricots, en dessous ils ne germent pas assez vite et pourrissent.
Il existe des petits thermomètres de sol pas chers et fiables.
Les premiers semis précoces de haricots début Avril ou fin Mars, comme je fais des petites planches, j'assure en les semant sous tunnels, du coup je suis sur d'avoir la bonne température, y compris la nuit.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

17 janvier 2022 à 15:08:03
Réponse #243

gmaz87


Bonjour,
Voici un lien très bien documenté pour des techniques de sélection, préparation et conservation des graines destinées aux futurs semis.

https://www.diyseeds.org/fr/films/

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //