Nos Partenaires

Auteur Sujet: Compteurs communicants : méfiance.  (Lu 4949 fois)

26 novembre 2015 à 19:51:57
Lu 4949 fois

Pouçot


Citer
Linky est le nom du compteur communicant développé par ERDF, principal gestionnaire du réseau électrique de distribution en France. Le 17 août 2015, la loi relative à la « transition énergétique pour la croissance verte » est promulguée et prévoit la généralisation des compteurs communicants pour l'électricité. Il est prévu qu'il intègre 35 millions de foyers français à l'horizon 2021.

Wikipédia

2 vidéos assez claires sur le sujet :

<a href="http://www.youtube.com/v/EhJbLJvouvI" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/EhJbLJvouvI</a>           <a href="http://www.youtube.com/v/EGzt6mIjlNI" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/EGzt6mIjlNI</a>


Citer
Même s'il ne s'agit pas d'un problème de santé, il faut également parler des pannes à répétition observées sur les appareils déjà en service et qui auront sans doute des conséquences destructrices sur leur matériel professionnel et leur système informatique.

Dans ses nouvelles conditions générales de vente 2015, EDF/ERDF prouve qu’il est conscient du problème en s’exonérant de toute responsabilité en cas de panne et d’incendie. Les victimes n’auront que 20 jours à compter du sinistre pour apporter la preuve du contraire et chiffrer le montant des dommages. Et comme les assurances ont exclu des garanties « tous les dommages causés par les champs électromagnétiques », ce sont les particuliers et les professionnels eux-mêmes qui devront payer les réparations et les pertes de marchandises…

Concernant les incendies, le risque est majeur. Lors de l’expérimentation des compteurs Linky en France, 7 incendies ont eu lieu entre le 31 août 2010, date de son lancement par un décret du Premier ministre François Fillon, et le 1er décembre 2010. Le film du canadien Josh del Sol Take back your Power, visible sur internet, montre ce même phénomène au Québec, où 9 millions de « smart meters » ont été installés.

Autre risque majeur, le black-out provoqué par un hacker ou un cyber-terroriste, auquel le système Linky rend la France particulièrement vulnérable. De plus, la surveillance généralisée des faits et gestes de la population est rendue possible par la transmission en temps réel des données de consommation. Ce système est énergivore : chaque compteur Linky consomme en permanence 10 watts, et 700.000 concentrateurs (ordinateurs et antennes-relais GPRS 3G à hauteur d’homme) vont être installés dans les postes de transformation électriques.

Enfin, dommage collatéral du Linky, la suppression des 10.000 emplois générés par la relève des compteurs. Ces personnels, qui ne sont pas électriciens vont être formés à la va-vite pour installer le Linky, ce qui leur assurera un emploi… jusqu’en 2022, selon le témoignage d’un employé de LS Services, sous-traitant d’ERDF qui emploie 500 personnes dans toute la France. Les formations commencent déjà.

Source

26 novembre 2015 à 20:17:13
Réponse #1

Djeep


BJR  :down: Peut on s'opposer à son installation ? HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

26 novembre 2015 à 20:29:37
Réponse #2

Pouçot


BJR  :down: Peut on s'opposer à son installation ? HN

Je ne sais pas te répondre pour le moment...
Certains disent oui, d'autres non, certains disent blanc, d'autres noir...

Vis-à-vis de la loi, on peut totalement s'opposer à ce que quelqu'un vienne changer notre compteur.
Ceci étant, vis-à-vis du contrat souscrit avec le fournisseur d'électricité, cela semble poser problème (voir les Conditions Générales de Vente des fournisseurs d’électricité).

26 novembre 2015 à 20:54:45
Réponse #3

Djeep


BJR Mon réseau informatique étant en CPL cela risque de me poser pas mal de problèmes  >:( HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

26 novembre 2015 à 21:47:48
Réponse #4

azur


Vis-à-vis de la loi, on peut totalement s'opposer à ce que quelqu'un vienne changer notre compteur.
Ceci étant, vis-à-vis du contrat souscrit avec le fournisseur d'électricité, cela semble poser problème (voir les Conditions Générales de Vente des fournisseurs d’électricité).
Le problème est pourtant très simple:
Fondamentalement, le compteur n'appartient pas au client... donc le client n'a théoriquement pas son mot à dire sur le type de compteur qu'on lui installe.

Maintenant, dans les faits, le déploiement a pris un petit coup de frein, parce que les problèmes ressortent, ça ne fait pas de la bonne pub, et ça va générer des procès qui ne sont pas dans l'intérêt des opérateurs.

Dans mon cas: une maison avec un compteur mécanique qui a plus de 40 ans, je suis obligé de le faire changer, mais on ne m'installera pas de Linky... pas encore assez fiable d'après le technicien, ils préfèrent en rester pour le moment avec les compteurs avec le capteur de déport de relevage.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

27 novembre 2015 à 08:59:37
Réponse #5

Djeep


Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

27 novembre 2015 à 12:28:04
Réponse #6

Loriot


C'est inquiétant...
Pour moi le plus inquiétant viendrait que le système n'est pas forcément sécurisé.
Quid d'un piratage du système qui permettait de savoir quand je suis présent dans mon logement en déduisant la consommation électrique? (Et connaître mes habitudes)
J'imagine que ce genre de système n'est pas protégé du tout.
Chez moi, le relevé du compteur se fait par l'utilisateur soit par courrier postale, soit par mail... Simple, pas cher.
A+
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

28 novembre 2015 à 16:25:41
Réponse #7

Djeep


Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

28 novembre 2015 à 19:50:06
Réponse #8

Ulf


Globalement, la "pollution électromagnétique" est un sujet extrêmement préoccupant.

GSM, éclairage néon (dont ampoules "basse conso"), WIFI, CPL et maintenant ça !  >:(

Je ne sais pas si ça existe dans le commerce, mais on devrait pouvoir filtrer la partie CPL et ne conserver que le courant 220V 50Hz à l'aide d'un circuit LC. Suffirait de placer ce circuit entre le compteur et le reste de votre installation... Afin d'éviter de transformer tout câble électrique en antenne émettrice.

Et pour les farceurs, circuit à placer en amont du compteur (ouais bon, plombages, loi tout ça mais ma santé, ma vie privé > leurs profits).  :lol:

Ne me demandez pas plus de détails: je sais pas !

01 décembre 2015 à 21:21:56
Réponse #9

Karto


BJR Mon réseau informatique étant en CPL cela risque de me poser pas mal de problèmes  >:( HN

En voilà au moins un qui n'est pas préoccupé par les effets environnementaux de la pollution électromagnétique. :D

Le CPL domestique fonctionne typiquement sur porteuses à plusieurs MHz. Celui du Linky, prévu pour des distances plus longues, et à quelques dizaines de kHz (75 kHz je crois, mais pas certain de la valeur exacte). Normalement pas d'interférence entre les deux.

Par contre, interférences à prévoir avec tout ce qui est électronique et fonctionne autrement que par une alimentation par transformateur, et en particulier tout ce qui a une alimentation à découpage : informatique etc. Solution : des filtres sur toutes les prises concernées ou, mieux, un filtre juste en aval du compteur.


Je ne sais pas si ça existe dans le commerce, mais on devrait pouvoir filtrer la partie CPL et ne conserver que le courant 220V 50Hz à l'aide d'un circuit LC. Suffirait de placer ce circuit entre le compteur et le reste de votre installation... Afin d'éviter de transformer tout câble électrique en antenne émettrice.

Oui ça existe. Suffit d'en mettre un entre le compteur et le panneau électrique pour éviter de transformer tout le réseau domestique en énorme antenne radiofréquence tout autour des occupants du logement. Par contre je sais pas comment ça se passe en termes règlementaires, homologation de l'installation et tout ça.

Et ça ne règle pas le problème chez les voisins, et là on parle de longueurs d'ondes qui ne s'arrêtent pas aux portes. Ca ne règle pas le problème des émissions au boulot. Ca ne règle pas non-plus le problème de la pollution générale de l'environnement par les ondes qui seront dès lors émises en extérieur par tous les câbles BT les plus bénins.

Les effets des ondes sur le vivant restent encore un champ de recherche. Sur la question de l'affaiblissement général chronique ou aigü (sensibilité électromagnétique) je ne connais pas de source méthodologiquement propre qui ait déjà pris la peine d'isoler les facteurs. Si quelqu'un a quelque chose, moi ça m'intéresse. En attendant on peut déjà gratter autour du thème restreint du cancer, où les ondes ne sont toujours pas exclues des suspects à garder à l'oeil :

http://www.cancer-environnement.fr/478-Classification-des-substances-cancerogenes.ce.aspx (les champs électromagnétiques dans les fréquences du Linky sont dans la catégorie 2B)
http://www.cancer-environnement.fr/228-Champs-electromagnetiques.ce.aspx


Et en attendant d'en savoir plus, je suis atterré par les arguments utilisés dans la comm' d'ERDF pour dédramatiser les effets du Linky.
Par exemple, dire que Linky n'emet rien au motif qu'il exploite les lignes électriques pour communiquer => alarme à pipeau. Les lignes en question agissent en antennes.
Par exemple encore, comparer la puissance radiée (ce qui, en soit, contredit déjà l'argument précédent) à celle d'un téléphone mobile => alarme à foutage de gueule. En matière de rayonnements, la nocivité est un produit de l'intensité et de la durée de l'exposition. Or là l'exposition serait permanente !

Autre classe de problèmes passés sous silence : les incendies. On nous dit "seulement 7 incendies sur 200000 installations". Oui mais... apparemment il s'agirait de 7 incendies en "quelques semaines". Même en ignorant la valeur exacte du "quelques", une simple règle de trois m'amène à penser que sur la durée de vie d'une installation la probabilité de voir un incendie déclenché par un Linky est supérieure à 1%. En soi je trouve ça déjà énorme, et je laisse chacun extrapoler la conclusion au cas d'un immeuble avec une trentaine de compteurs. On nous dit "les incendies étaient causés par le montage par des prestataires sous-traitants d'ERDF". Et alors ? Ce sont bien ces mêmes sous-traitants qui ont déjà commencé à installer le bouzin pour le déploiement national, sous maîtrise d'ouvrage d'ERDF.

Bref. J'attends de voir du solide, moi. Mais pour l'instant je trouve que toute cette communication pue le poussage de poussières sous le tapis.



Et pour les farceurs, circuit à placer en amont du compteur (ouais bon, plombages, loi tout ça mais ma santé, ma vie privé > leurs profits).  :lol:


De l'extérieur ça ressemblera à un compteur défaillant, et ça entraînera certainement une intervention dont j'ignore la nature.
« Modifié: 01 décembre 2015 à 21:37:31 par Karto »

01 décembre 2015 à 21:40:10
Réponse #10

Ulf


Citer
Bref. J'attends de voir du solide, moi. Mais pour l'instant je trouve que toute cette communication pue le poussage de poussières sous le tapis.

Bein, EDF a été privatisée depuis un moment... Les problèmes de santé publique, de sécurité, de licenciements, d'environnement... La m*rde quoi => aux autres de la gérer. La boite se contente de gérer les profits.

Une petit phrase que l'on apprend dans les "grandes" écoles: privatiser les bénéfices, étatiser les pertes. On nage en plein dedans.

Merci Karto pour ton intervention. Mais j'ai la haine.

01 décembre 2015 à 22:16:46
Réponse #11

azur


Oui ça existe. Suffit d'en mettre un entre le compteur et le panneau électrique pour éviter de transformer tout le réseau domestique en énorme antenne radiofréquence tout autour des occupants du logement. Par contre je sais pas comment ça se passe en termes règlementaires, homologation de l'installation et tout ça.
Le consuel n'a pas à se prononcer sur ce point, son rôle est d'abord de vérifier que l'installation électrique respecte les normes en matière de sécurité de l'installation et de "service à l'usager" (nombre et type de prise, existence d'un réseau de donnée, etc...)
Au pire, il va regarder la mise à la terre du filtre... et c'est tout!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

02 décembre 2015 à 04:51:18
Réponse #12

AC


Intéressant ce fil, je n'étais pas conscient qu'il y avait une telle levée de boucliers contre ces compteurs, et pas seulement en France.

Remarques en vrac:

Le classement du CICR ne concerne pas spécifiquement les fréquences du Linky, mais toutes les émissions radio. Dans la fameuse catégorie 2B ("cancérogènes possibles")  on trouve aussi les champs magnétiques 50 Hz émis par tous les appareils alimentés sur secteur, l'acrylonitrile, certaines pilules contraceptives, le dioxyde de titane (peintures blanches et crèmes solaires) et le noir de carbone (suies).

Concernant l'électrosensibilité, l'académie de médecine a récemment réitéré sa position:
http://www.academie-medecine.fr/electrosensibilite-une-indemnisation-ne-constitue-pas-une-preuve-scientifique/
Mais ça risque de devenir un vrai problème pour la sécurité sociale maintenant que la justice attribue des pensions d'invalidité à des personnes qui se déclarent électrosensibles alors que d'après la littérature, aucune n'est capable de dire si un routeur WiFi est allumé ou non dans des expériences sérieuses (double aveugle, etc).
http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/08/25/premiere-reconnaissance-en-justice-d-un-handicap-du-a-l-electrosensibilite_4736299_3244.html

Contrairement aux microondes de la téléphonie mobile et du WiFi, les fréquences de quelques dizaines de kHz comme celle du Linky ne sont pas nouvelles. L'humanité baigne dedans depuis plusieurs générations. Les ampoules fluocompactes en produisent aussi. Et il y a des tas d'émissions volontaires: les antidémarrages à transpondeur dans presque toutes les voitures, certains portiques antivol dans les supermarchés, les communications avec nos sous-marins nucléaires en immersion, et surtout la radiodiffusion en grandes ondes. Un seul émetteur France Inter de 2 megawatts sur 162 kHz couvre toute la métropole.

Il y a aussi des tas de sources à quelques MHz: RFID (portiques Navigo, terminaux de paiement sans contact dans les magasins), serrures Vigik dans tous les halls d'immeubles, liaisons ADSL sur câbles mal blindés, ...

Concernant la vie privée, EDF semble avoir publié les spécifications du protocole, et il y a du chiffrement AES128 optionnel. Vu les enjeux j'ai du mal à imaginer que les industriels aient bâclé cet aspect, mais bon...

Ce qui est triste, c'est que la principale application de ce compteur sera vraisemblablement de couper le courant aux mauvais payeurs: envoyer un agent sur place, ça devait coûter cher. Une fois leur compteur désactivé à distance, certains usagers essaieront peut-être de se brancher sur les fils en amont; il ne faudra pas s'étonner qu'il y ait des accidents, en plus de ceux imputables aux erreurs d'installation inévitables. À cet endroit du circuit, un court-circuit peut facilement dissiper plus de 10 kW sans qu'aucune protection ne se déclenche.

06 décembre 2015 à 11:24:34
Réponse #13

Djeep


Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

06 décembre 2015 à 14:07:41
Réponse #14

AC


Le CPL embête les radioamateurs et les radioastronomes, c'est indubitable.

Concernant les risques de piratage, on saura rapidement si les industriels impliqués ont fait du bon boulot. Personnellement je me soucie beaucoup plus de la sécurité du firmware de ma box ADSL.

Sur l'effet cancérogène des ondes, on attend toujours des résultats.

Concernant l'électrosenbilité, voici un autre point de vue:

Taking refuge from modernity: 21st century hermits
Citer
Idiopathic environmental intolerances, such as ‘multiple chemical sensitivity’ and ‘electrosensitivity,’ can drastically affect the quality of life of those affected. A proportion of severely affected patients remove themselves from modern society, to live in isolation away from the purported causal agent of their ill health. This is not a new phenomenon; reports of hermits extend back to the 3rd century AD. We conducted a literature review of case reports relating to ancient hermits and modern day reclusion resulting from idiopathic environmental intolerance, in order to explore whether there are similarities between these two groups and whether the symptoms of these ‘illnesses of modernity’ are simply a present-day way of reaching the end-point of reclusion. Whilst there were some differences between the cases, recurring themes in ancient and modern cases included: dissatisfaction with society, a compulsion to flee, reports of a constant struggle and a feeling of fighting against the establishment. The similarities which exist between the modern-day cases and the historical hermits may provide some insight into the extreme behaviours exhibited by this population. The desire to retreat from society in order to escape from harm has existed for many centuries, but in different guises.
[...]
There are striking similarities between these cases and those reported in previous decades, but with a substitution of the purported causal agent
[...]
The diagnosis of these syndromes often shows a temporal distribution that matches media interest. It has been reported that some patients may incorporate newly publicized hypotheses into their own attribution of symptoms during the course of their illness,8 and this ability to change beliefs allows the maintenance of symptom recognition and attribution despite a shifting medical backdrop.
[...]
This has led to a backlash from certain communities and nostalgia for a cleaner, purer, more ‘natural’ time (although of course the idea that the past was cleaner or purer does not withstand historical scrutiny).
[...]
It appears there are similarities between those who live in isolation due to MCS or EHS and hermits that lived previously. The similarities focus on problems living in society, compulsion to flee, a sense of persecution, and ideas of fighting for an under-recognized cause. The similarities exist despite extensive differences, such as the historical religious focus and differing public attitudes.

En résumé: Effet nocébo lié à un sentiment de persécution ou une aversion pour le progrès technique, le changement en général, voire la vie en société.

Evidemment si des gens prouvent qu'ils peuvent détecter les ondes dans des conditions expérimentales contrôlées, il sera toujours temps de mettre à jour les manuels de médecine, et de les embaucher à prix d'or pour aller détecter les micros espions dans nos ambassades. Après tout les pigeons, les abeilles et les fourmis sont sensibles au champ magnétique terrestre...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //