Nos Partenaires

Auteur Sujet: Un bout de Jura enneigé cet hiver ? du 06 au 08 Mars 2015  (Lu 34833 fois)

04 novembre 2014 à 23:57:23
Réponse #100

musher


Le problème avec les bottes et les raquettes, c'est que les bottes ne sont pas cramponnables donc  ce sera des raquettes à sangle.

Si tu veux pas que les raquettes dégagent dans les devers ou les sentiers défoncés, il faut serrer fort les sangles.

Avec les bottes, qui sont souples, les sangles vont couper la circulation.

Avec des coques ou des chaussures rigides, ça le ferra pas.

Mais sur des terrains faciles, des bottes style les Acton de l'armée suédoises avec des grosses chausettes de laine et une paire de chausette fine de rando, c'est super efficace (surtout dans la neige fondante)

Les Sorel ou les kamiks sont prévus pour de la neige séche. En France, avec de la neige humide, le cuir finit par se gorger d'eau malgré la graisse fournie avec.

05 novembre 2014 à 07:16:30
Réponse #101

guillaume


Décidement ce topic est vraiment bon :up:.

PS: et pis les bottes, c'est pas -trop- cher à l'achat (le haut de gamme, c'est 130€ env) et ça résiste en général bien.

130 € c'est du moyen gamme. Dans mon métier, les gens mettent plutôt proche des 200 € pour des bonnes bottes.
Perso je me contente actuellement de Décathlon à 50 €. Mais c'est là que l'on voit que le diable se cache dans les détails : pas de forme anatomique, pas de lien permettant de resserrer au niveau de la cheville, semelle plus glissante, etc.

a+

05 novembre 2014 à 07:58:41
Réponse #102

Draven


Tout a fait, mes bottes sont du tout 1er prix chez D4, c'est vraiment prévu a la base pour bricoler dans le jardin quand tout est trempé.

Mais du coup, le coté " idiotproof " m'a séduit notamment concernant l'enfilage ultra rapide, et l'assurance d'être au sec jusqu'au dessus des mollets.
Un modèle a peine plus grand, mais avec un chausson en synthétique comme j'en vois parfois chez les forestiers, ça pourrait le faire.

A savoir, qu'il existe aussi des bottes anti-coupures pour le bucheronnage, du coup on garde l'avantage des bottes, mais avec le gain de la rigidité de la botte, surement plus pratique pour fixer des raquettes a sangles.
En revanche je ne sais pas ce que cela donne pour marcher longtemps en raquettes... Ca doit pas être pire qu'avec des grosses d'alpinisme... Mais je compte acheter ce type de botte pour faire mon affouage, donc je pourrais essayer avec mes raquettes !
Et le prix est a l'avenant, ça coute entre 50 et 100€...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

05 novembre 2014 à 08:33:42
Réponse #103

Kilbith


Les bottes, par exemple les Nokian, cela peut fonctionner en hiver et en raquettes. J'ai testé sur 100km de 0°C à  -30°C avec pulka et en dormant souvent sous tarp.




Mais c'est vrai que ce n'est pas adapté aux terrains escarpés. Et qu'il faut des bottes larges pour changer les grosses chaussettes dedans.
« Modifié: 05 novembre 2014 à 14:28:34 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 novembre 2014 à 10:20:02
Réponse #104

musher


Les bottes, par exemple les Nokian, cela peut fonctionner en hiver et en raquettes. J'ai testé sur 100km par -30°C avec pulka et en dormant souvent sous tarp.
Tes Nokian, c'est celles de l'armée suédoise avec le chaussons amovibles (et les 3 couronnes sur la tige)

http://www.ebay.fr/itm/330505731291?var=540026255324

Dans le Jura, j'ai essayé des kamiks et des bottes grand froid de l'armée française (intérieur néoprène).
Outre le fait que je me tordais la chenille régulièrement.
Pour pas que les raquettes (TSL 225) déchaussent tout le temps, je devais serrer à mort les sangles (et j'avais froid au doigts de pieds, outre l'inconfort).
Avec les coques TREZETA TFK 8000, j'avais pas ce souci (fallait quand même serré à mort les sangles des raquettes

05 novembre 2014 à 11:23:47
Réponse #105

VERDUG0


Depuis que Phil67 a parle des trails, j'ai de l'espoir  ;D

L'avantage c'est que les bottes ne me servirai pas en dehors de cette sortie, les trails si.
Bivouacs et cuisine des bois : https://youtu.be/IxatC2v-X2k

05 novembre 2014 à 13:22:12
Réponse #106

Kilbith


Depuis que Phil67 a parle des trails, j'ai de l'espoir  ;D

L'avantage c'est que les bottes ne me servirai pas en dehors de cette sortie, les trails si.

Il faut peut être revenir aux basiques.  ;D

Pour une sortie neige par chez nous, donc dans les massifs montagneux, le mieux c'est d'avoir des "chaussures de montagne". D'une part cela permet de marcher quand il n'y a pas ou peu de neige (selon l'altitude), mais aussi de cramponner quand les raquettes deviennent dangereuses. D'autre part ces chaussures permettent de garder les pieds au chaud dans nos conditions habituelles si on peut y mettre de bonnes chaussettes sans serrer le pied.

C'est pour ça que les raquettes standards (Type TSL 225) ont des fixations adaptées à ces chaussures à semelle plus ou moins rigides. On trouve donc des "plaques" et parfois même des "attaches rapides" comme pour les crampons. Les chaussures avec les systèmes à plaques doivent avoir des semelles suffisamment rigides sous peine de "déchausser".



Avec ces chaussures tous se passe bien le premier jour si l'étanchéité est bonne (la neige détrempée est un gros challenge pour l'étanchéité)....et de moins en moins bien les jours suivants.
La transpiration s'accumule dans l'épaisseur de la chaussure et, si on laisse geler la nuit, les chaussures deviennent très dures et très froides. Au point que l'on risque l'onglée le matin et si on doit patienter dans la neige des gelures.

Mais toutes les circonstances justifiant le port de raquette n'obligent pas à avoir des "chaussures de montagne rigides et peut être cramponnables". Le modèle "extrême" étant les coques plastiques complétement rigides (avec un chausson en mousse fermé indépendant). On n'en a pas besoin pour marcher sur des pistes ou de bons chemins. Pas nécessaire non plus si on marche sur le plat ou le quasi plat.

Dans ces cas, et selon les températures rencontrées, on peut marcher en botte caoutchouc (avec ou sans doublures), en botte canadienne (chausson de feutre détachable pour le sécher) ou bine encore en mukkluk ou bunny boots (grand froid).

Avoir des chaussures souples, c'est avoir de bonne chance de garder les pieds chauds. La plupart des raquettes dans le monde n'ont pas les système à plaquette des TSL. Elles ont seulement des lanières comme ces MSR :



Les lanières sont prévus pour s'adapter sur des grosses chaussures, même souples. Les fixations permettant de garder une certaine souplesse. Les modèles qui sont les plus adaptées quand il fait très froid. On peut aussi s'en servir avec des chaussures de montagne car plusieurs modèles ont des crampons prévus pour le relief et la neige gelée/soufflée.


Pour en revenir aux bottes en caoutchouc standard que je proposais en dépannage ponctuel :
Ce n'est pas l'idéal. Encore moins par temps froid (disons en dessous de -10°C). Avec des fixations comme les MSR c'est parfaitement jouable, à l'occasion, si on a une paire permettant de mettre de grosses chaussettes sans être serré.

Pour les trails :
Là cela devient vraiment délicat. Il faut des raquettes avec les fixations adaptées, de très bonnes guêtres, éventuellement des VBL et être vraiment habitué aux trails portées avec de grosses chaussettes en montagne. Pas un truc que l'on improvise.  ;)

« Modifié: 05 novembre 2014 à 14:46:42 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 novembre 2014 à 14:00:13
Réponse #107

Kilbith


Tes Nokian, c'est celles de l'armée suédoise avec le chaussons amovibles (et les 3 couronnes sur la tige)
http://www.ebay.fr/itm/330505731291?var=540026255324

Ce sont celles de l'armée finlandaise (la version civile par Nokian, le modèle Naali) le chausson est en feutre de laine. Je crois que les modèles suédois (trois couronnes) diffèrent un peu.

Les suédoises M90 :


Les finlandaises nokian Naali :
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 novembre 2014 à 14:51:02
Réponse #108

musher


Il faut peut être revenir aux basiques.  ;D

TSL est une marque française adaptée au milieu neigeux français (Montagne) donc ce sont en général des raquettes pour terrain escarpé (Cale pour montée, crampons en bout de plaque pour creuser dans la croute, pointe pour les devers ou la neige glacée, fixation chaussures de montagne "françaises")

MSR est une marque américaine donc pour le milieu neigeux nord americain (grande plaine).

Ceci explique la différence de conception et le type de chaussure pour lesquelles elles sont conçus.


De même les chaussures, faut voir leur origine :
Les Mukluks sont des bottes esquimaux ou nord amérindiens faites en peau de phoque (ou de caribou) et chaussons de feutre de poils de chiens (Dans les Landes, y a une amie qui fait encore des chaussons de Mukluks en poils de chiens (avec les mues de nos chiens  :D)
Elles sont destinés à une neige très froide et sèche.
Les canadiens et les Alaskans en ont tirés les Kamiks et les Sorels en y rajoutant un chausson caoutchouc pour travailler dans des endroits la neige se transformaient en boue (Mines, chantiers...).

Dans les années 80, des mushers français en ont ramenés de la bas en même temps que les alaskans Huskies et dans les années 90, si t'étais un vrai musher, tu avais des sorels Caribou (même si avec la neige du Jura ou du Vercors, le cuir était trempé et tu avais les pieds gelés). Maintenant les vrais mushers ont des Colombia ou des Salomon (des chaussures de raquettes  :D ).
En plus avec les Sorels comme elles sont faites pour des terrains plats, on se bousillait les chevilles.

Par contre pour les expés en Scandinavie, on prend les Sorel Glaciers car le terrain est relativement plat, la neige séche.

Les chaussures traditionnelles françaises sont des chaussures d'alpinisme (La mytique Galibier ou les Koflacs). Mais avec la démocratisation de la raquette, Salomon ou TSL (par exemple) ont crées des vraies chaussures de raquettes (étanche en neige mouillée, tenant la cheville, semelle rigide mais qui pèsent pas 2 kg comme les chaussures d'alpinisme)

Donc Bottes grand froid (Acton, Nokia, Chameau) VS Chaussures d'alpinisme (Galibier) VS Coques (Koflach) VS Chaussures de rando (D4, Lowa, Meindl...) VS Chaussures de raquettes (Salomon, TSL...)

Ca va dépendre de plusieurs critères :
Le terrain (La cheville souffre pas pareil dans les pentes du Jura que dans les plaines de Laponie)
La température (0°C et -35°C )
La neige (Une neige séche ou une neige humide)

Donc en fonction de ça, tu vas privilégier des chaussures qui tiennent la cheville, qui sont étanches, avec un gros isolant...

Et pis du ton nombre de fois ou tu vas jouer avec des raquettes. (Beaucoup de randonneurs pédestres font de la raquette en hiver avec leurs chaussures de rando).

J'utilise des coques TREZETA TFK 8000 qui sont des chaussures d'expé pour -35°C '(soit disant), avec des guêtres car :
- Mon handicap nécessite une chaussure qui immobilise ma cheville
- Je joue plus souvent dans la neige mouillée que dans la pouff sèche et il est pas rare que mon pied traverse la couche pour atterir dans un ruiseau de 20 cm en dessous
- J'utilise mes talons pour freiner (semelle de Sorel= un hiver) donc semelle Vibram
- Avec l'age de la chaussure, la transpiration et le tassement de l'isolant, le chausson est confortable à -25°C en statique
- Les chaussons sont amovibles donc facile à sécher.

05 novembre 2014 à 15:17:42
Réponse #109

raphael


Merci bien  :D moi qui me posait pas de question sur les chaussures que j'allais prendre. Cool j'avais au moins un item de choisi  :) des chaussures montantes de rando que j'ai recouvert partiellement de silicone white spirit sur la partie basse suite a constat de vieillesse de l'imperméabilité et traitement par bombe inefficace

Et vlan  :blink: patatra qu'est ce que je vais prendre comme chaussure ?  :lol:

Se connaitre et s'accepter


05 novembre 2014 à 16:22:55
Réponse #110

Tompouss


Ces histoires de chaussures c'est vraiment casse pied  ;D

PAVC
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

05 novembre 2014 à 16:54:31
Réponse #111

musher


Ce sont celles de l'armée finlandaise (la version civile par Nokian, le modèle Naali) le chausson est en feutre de laine. Je crois que les modèles suédois (trois couronnes) diffèrent un peu.

Au niveau bottes, je peux pas te dire connaissant pas les finlandaises.
Le chausson suédois est synthètique (made in Canada). Ils en fournissent 2 par botte.
Les miennes sont neuves de chez neuves (déstockage de l'armée suédoises) avec 2 paires de chaussons, la garantie en anglais/suédois et un mode d'emploi en suédois  >:(

05 novembre 2014 à 17:01:30
Réponse #112

musher


Et vlan  :blink: patatra qu'est ce que je vais prendre comme chaussure ?  :lol:

D'un autre côté, tu pars pour une expé en Scandinavie ou la traversée Nord/Sud des Alpes.

Du moment que tu es une paire de chaussures qui prend pas l'eau (au cas ou la neige soit collante), assez grande pour y mettre des grosses chaussettes (pour pas avoir froid) et avec lesquelles tu te tords pas la cheville, une ou 2 paires de chausettes de rabe si tu mouilles. Ca devrait le faire

05 novembre 2014 à 17:29:54
Réponse #113

azur


D'un autre côté, tu pars pour une expé en Scandinavie ou la traversée Nord/Sud des Alpes.

Du moment que tu es une paire de chaussures qui prend pas l'eau (au cas ou la neige soit collante), assez grande pour y mettre des grosses chaussettes (pour pas avoir froid) et avec lesquelles tu te tords pas la cheville, une ou 2 paires de chausettes de rabe si tu mouilles. Ca devrait le faire
Et une paire de guêtres, les plus imperméables possibles, pour le coup! J'en ai trouvé l'année passée chez Intersport pour moins de 15€.
Avec la neige, une guêtre en coton va se gorger d'eau avec le risque de récupérer du carton au petit matin, et une guêtre à membrane ne tiendra pas le choc plusieurs jours d'affilé.
Une guêtre imperméable, on la secoue, la neige ou les gouttes d'eau tombent, et c'est réglé pour la nuit!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

05 novembre 2014 à 17:50:53
Réponse #114

VERDUG0


C'est quoi une bonne guetre pour vous?
Je comptais m'en fabriquer en nylon enduit PU

J'en utilise pas quand l'humidite est un probleme: soit je moulle mon pantalon et il sechera plus tard, sot je mouille mes tibias et ils secheront plus tard.

La ou j'en porte, c'est en brousse/jungle, pour les tiques. mais du coup je frotte l'enducton interne pour avoir un truc plus respirant...
Bivouacs et cuisine des bois : https://youtu.be/IxatC2v-X2k

05 novembre 2014 à 17:56:00
Réponse #115

musher


Avec la neige, une guêtre en coton va se gorger d'eau avec le risque de récupérer du carton au petit matin, et une guêtre à membrane ne tiendra pas le choc plusieurs jours d'affilé.
Une guêtre imperméable, on la secoue, la neige ou les gouttes d'eau tombent, et c'est réglé pour la nuit!
J'utilise des anciennes guêtres de l'armée suisse et j'ai pas eu le souci du carton (pas plus qu'avec les guêtres techniques).
Par contre je confirme, les guêtes techniques, c'est hyper fragile. Un coup de piolet, de frein de traineau dedans et c'est mort.

Tu utilises quoi comme guêtres ?
J'ai testé les guêtes nylon style millet, les fermetures éclair tiennent pas.


05 novembre 2014 à 17:58:11
Réponse #116

VieuxMora


J'utilise des Asolo, elles ont l'air de mieux tenir.

05 novembre 2014 à 18:11:08
Réponse #117

musher


J'ai des Asolo Front zip Gaiter. C'est une des rares guêtres (avec ceux de l'armée suisse) à être utilisable avec des coques.
Pas de souci avec les fermetures éclair (elles gèlent pas, cassent pas...) Par contre elles sont hyper fine et très fragile.
Une tôle dans un pierrier enneigé dans les Aravis et la guêtre a effleuré la panne de piolet du frein de traineau. Ouverte sur 5 cm et sangle arrachée.

05 novembre 2014 à 20:32:41
Réponse #118

Kilbith


garantie en anglais/suédois et un mode d'emploi en suédois  >:(

Demande à une suédoise... :love:
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 novembre 2014 à 21:12:18
Réponse #119

Coq boiteux


Je m'y prends tôt, mais ça laissera le temps de prévoir les dates comme ça !
... Du coup ça permet aussi à chacun de discuter et préparer son matos ! Très intéressant tout ce fil !

05 novembre 2014 à 21:58:41
Réponse #120

azur


Tu utilises quoi comme guêtres ?
J'ai testé les guêtes nylon style millet, les fermetures éclair tiennent pas.
J'en ai 3 paires:
- les réglementaires des chasseurs alpins, 100% coton avec un élastique large en haut. Modèle simple et rustique qui résiste bien dans le temps mais qui se gorge d'eau en neige mouillée
- à membrane de la marque "pro-élite" (marque du magasin USMC) qui ont 15 ans: cordura à l'extérieur et doublure en taffetas à l'intérieur, fermeture frontale et serrage en haut par cordon (le mauvais point de cette guêtre). Très bonnes pour la rando en terrain humide/boueux/sous-bois, elle protège bien le bas de jambe sans accumuler la transpiration. cependant, en montagne, le cordura et le taffetas se chargent en flotte et même problème que le coton
- une copie de la réglementaire en polyester enduit (de ce type) avec un câble en dessous de la chaussure. A l'époque (il y a 15 ans), je les avais acheté chez Décathlon. Elles reprennent les qualités de la version réglementaire, à ceci près qu'elles font du bruit et qu'en marche, elle retiennent trop la transpiration, et du coup on choppe froid à la halte. En revanche, plutôt adaptées pour marcher dans la neige.

Petit point de détail sur le port des guêtres: si les fermetures sont latérales, elles doivent impérativement être portée à l'extérieur et pas du coté de l'autre jambe... sinon, forcément, ça s'use et ça casse! (je me doute que les plus aguerris sont parfaitement au courant, mais j'en vois tellement sur les sentiers que je préfère le préciser!!!)
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

05 novembre 2014 à 22:17:32
Réponse #121

Draven


J'ai des guêtres intégrés sur mon pantalon d'alpinisme D4, j'ai brasser pas mal de neige merdique depuis que je l'ai, j'ai jamais eu une seule goutte d'eau a l'intérieur des chaussures  :love:

Et c'est vachement plus simple, vu que les guêtres restent sur les chaussures et qu'il suffit de les zipper a l'intérieur du pantalon quand on s'habille.

J'ai des guêtres assez basiques de chez D4 autrement, montants et avec enduction. Après plusieurs heures j'ai le pantalon trempé par la transpiration tellement ça ne respire pas, et c'est un peu serrer aux mollets ( j'ai des mollets énormes, j'ai énormement de mal a trouver des guêtres ou des bottes a ma taille... ). Sans compter que c'est pas pratique a mettre en place.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

05 novembre 2014 à 22:36:47
Réponse #122

musher


Demande à une suédoise... :love:

Ca s'y pas con.

En plus j'en connais des chouettes  :love:

Bon après va falloir gérer l'humeur de Mme musher
" Mais moumoune, c'était pour qu'elle me traduise la notice des bottes"   :-[

05 novembre 2014 à 22:47:38
Réponse #123

musher


J'ai eu celle de D4, les millet, les asolo. Elles ont toutes lachées : fermeture éclair ou coup de frein dans la guêtre.

Draven, même quand tu brasses dans la pouf, tes guêtres intégrés remontent pas ?
J'ai eu des Francital WINDY SUMMIT et maintenant des D4 Simond alpinism 700 (marre de déchirer des pantalons à 200 €)
Quand je marche en hors piste dans la poudreuse (sans raquettes), le frottement de la neige sur les jambes fait remonter le pantalon et les guêtres intégrés sautent. Celles qui avaient un sous pied. A la fin, la fixation sur la guêtre se déchirait car le tissu des guêtres intégrées n'est pas celui des guêtres externes. C'est comme ça qu'après avoir brassé dans la pouff à la montée, j'ai eu un pied blanc au camp des Rochilles.
C'est pour ça que je mets en plus des guêtres externes.
« Modifié: 05 novembre 2014 à 22:56:31 par musher »

06 novembre 2014 à 07:57:01
Réponse #124

raphael


Question con : quand vous portez des chaussures très montantes ou genre bottes , le bas du pantalon est mis dedans ?
« Modifié: 06 novembre 2014 à 08:14:05 par raphael »
Se connaitre et s'accepter


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //