Nos Partenaires

Auteur Sujet: Un bout de Jura enneigé cet hiver ? du 06 au 08 Mars 2015  (Lu 27411 fois)

04 novembre 2014 à 13:01:53
Réponse #75

azur


Draven, tu marches peut-être plus lentement, mais je pense que tu marcheras beaucoup plus longtemps!!! Et dans mes souvenirs, l'année passée, on ne s'est pas mis la pression, mais on n'a pas lambiné non plus! De toute façon, en hiver, il vaut mieux éviter de se mettre dans le rouge pour une histoire de performance, il y a bien d'autres occasions de le faire involontairement...

Quand je parle du poids, je veux simplement dire qu'en hiver, on voyage nécessairement plus lourd qu'en été (le classique passera de 10 à 20kg et le mul passera de 5 à 12...): ça concerne tout le monde donc il faut garder à l'esprit qu'on ira nécessairement plus lentement. Et c'est clair que, plus que le poids, c'est le volume qui augmente: les isolants ont une compressibilité variable, et sauf à mettre très cher, ça prend un peu de place.
Et avec le froid, il vaut mieux avoir un peu de rab de place dans le sac, pour le cas où il soit compliqué de replier tout bien comme il faut!  ::)

Vu le profil des forêts jurassiennes, et même dans le coin proposé par Draven qui n'a rien à voir avec les Alpes, la progression sera plus ou moins éprouvante: pentes prononcées (même si relativement courtes), sous-bois tourmenté, blocs de roches, failles, ornières des tracteurs forestiers. En dehors des pistes forestières, une pulka pourrait être encombrante. Ceci dit, la polyvalence de l'UT2000 devrait permettre de ne pas être trop gêné (portage en brancard, en claie...).
Bref, le massif jurassien est un terrain exigeant mais qui offre aussi l'occasion de découvrir une nature sauvage et peut-être des rencontres inoubliables!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

04 novembre 2014 à 13:55:57
Réponse #76

Cheguevarech


Pour avoir trainné une luge chargée de matos spéléo sur les Lapiaz du Vercors couverts de poudre, c'est effectivement rapidement très bourrin. On était 3 : un qui fait la trace, un qui tire et le 3e qui aide quand ça s'accroche et qui retient en devers ou en descente.
Donc si du monde est motivé pour se galérer s'amuser avec moi, ça peut être l'occasion de débugger ensemble la bonne façon de tirer une charge en milieu accidenté.
Comme sac de pulka, j'envisage mon gros Lowe Alpine (80l) fixé bretelle sur le dessus ce qui me permet de passer rapidement de la traction au portage (X-Mûles pour le coup, mais si c'est pas longtemps ça ira  ;#).
Je me questionne aussi sur le brancard : souple ou "rigide" et ce serait là aussi l'occasion de tester les 2 (j'essaierai de faire des pré-test avant quand même).

Si l'a neige n'est pas au RDV, je suis quand même bien motivé pour me joindre à vous dans une version mi-MUL (ou mi-Mûle, ça dépend si on vois le sac à moitié vide ou à moitié plein).

Pour le matos, autant je suis très pour mutualiser le gros collectif, autant j'aime, au moins pour moi, à être autonome sur les back-up.
Il neige sur Belledonne...  :doubleup:
Alexis
"La critique est nécessaire mais l'invention est vitale car dans toute invention il y a une critique de la convention". (Gustave Parking)

04 novembre 2014 à 14:01:09
Réponse #77

Tompouss


Il doit y avoir moyen d'improviser un petit week-end de test préalable sur les crêtes vosgiennes ?

Clair ce serait même top  :)

Je note aussi les conseils avisés de Kilbith sur l'utilisation du matos, même hors rando Jurassienne il y a des trucs qui vont rendre mes pérégrinations halieutiques vachement plus agréables.


Il faut que je passe en revue mon matos mais de ce que ne me sera pas utile hors contexte je ne vois que les raquettes.

Et sinon il faut que j'achète des bonnes chaussures hiver (les miennes que je portais presque toute l'année dehors rendent peu à peu l'âme après 6ans de bons et loyaux services), des gants adaptés et un bon matelas et que je vois si mon 55l le sera pas vachement trop étroit mais ça je ne le saurai qu'en essayant.

EDIT : pour les grolles je pensais partir sur ça de prime abord, mais je sais pas si ça conviendra ? http://www.azimut-nature.com/chaussures/boots-hiver/boots-solden.html   C'est que me semblait adapté à mon usage "pêche"
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

04 novembre 2014 à 14:06:07
Réponse #78

azur


Je me questionne aussi sur le brancard : souple ou "rigide" et ce serait là aussi l'occasion de tester les 2 (j'essaierai de faire des pré-test avant quand même).
Tu parles de l'UT2000?
Dans mon souvenir, même si la construction permet une souplesse relative, lorsque les deux parties sont connectées, c'est rigide.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

04 novembre 2014 à 14:22:42
Réponse #79

Draven




EDIT : pour les grolles je pensais partir sur ça de prime abord, mais je sais pas si ça conviendra ? http://www.azimut-nature.com/chaussures/boots-hiver/boots-solden.html   C'est que me semblait adapté à mon usage "pêche"

Ca ressemble très fortement aux Sorel Caribou que je conseillais dans ma liste page précédente. Et Meindl est une valeur sure !
En revanche, je ne sais pas si le chausson intérieur est amovible comme sur les Sorel ? C'est le top pour foutre les chaussons dans le sac de couchage la nuit ;)
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

04 novembre 2014 à 14:26:00
Réponse #80

Kilbith


EDIT : pour les grolles je pensais partir sur ça de prime abord, mais je sais pas si ça conviendra ? http://www.azimut-nature.com/chaussures/boots-hiver/boots-solden.html   C'est que me semblait adapté à mon usage "pêche"

Dans cette gamme de prix tu as les Sorel ou les Kamik que l'on peut facilement trouver, parfois en solde. L'avantage n°1 de ces chaussures c'est le chausson amovible (que l'on peut sécher facilement ou changer).

Or, ce n'est pas facile de trouver des chaussons de rechange pour ce modèle Meindl (une fois usé ou pour le grand froid ou pour usage quotidien). Moins compliqué pour les marques sus nommées plus répandues.

Sinon pour un usage occasionnel en raquette en terrain pas trop vallonné, il ne faudrait pas sous estimer les bottes en caoutchouc de la taille supérieure avec une bonne paire de chaussette et des semelles (et les rechanges dans le sac). Encore mieux les modèles chasse avec doublure en néoprène (ET chaussettes!). C'est même idéal si pas trop de neige épaisse, mais bien fondante. Il faut juste se méfier des doublures absorbantes difficiles à sécher (coton, cuir...).

On faisait comme ça "avant". Ils font toujours comme ça en Finlande. C'est moins "hype", ça fait paysous ou pêcheur de carpes, mais ça fonctionne.  ;)
« Modifié: 04 novembre 2014 à 15:04:19 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 novembre 2014 à 14:37:07
Réponse #81

Tompouss


Sinon pour un usage occasionnel en raquette en terrain pas trop vallonné, il ne faudrait pas sous estimer les bottes en caoutchouc de la taille supérieure avec une bonne paire de chaussette et des semelles (et les rechanges dans le sac). Encore mieux les modèles chasse en néoprène (ET chaussettes!). C'est même idéal si pas trop de neige épaisse, mais bien fondante. Il faut juste se méfier des doublures absorbantes difficiles à sécher (coton, cuir...).

On faisait comme ça "avant". Ils font toujours comme ça en Finlande. C'est moins "hype", ça fait paysous ou pêcheur de carpes, mais ça fonctionne.  ;)

Le coup des bottes serait juste tip top pour mes autres usages (vu que c'est tout à fait imperméable) c'est vraiment bien vu  :up: et pour le look, vu ma trombine je crains plus rien  ;D mais ça maintiens vraiment bien le pied quand il faut marcher longtemps ?
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

04 novembre 2014 à 14:46:10
Réponse #82

Arnaud


EDIT : pour les grolles je pensais partir sur ça de prime abord, mais je sais pas si ça conviendra ? http://www.azimut-nature.com/chaussures/boots-hiver/boots-solden.html   C'est que me semblait adapté à mon usage "pêche"

Convenable pour la neige mais pas terrible pour les raquettes, c'est très/trop souple, autant qu'une botte de pluie en caoutchouc.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

04 novembre 2014 à 14:58:57
Réponse #83

azur


Le coup des bottes serait juste tip top pour mes autres usages (vu que c'est tout à fait imperméable) c'est vraiment bien vu  :up: et pour le look, vu ma trombine je crains plus rien  ;D mais ça maintiens vraiment bien le pied quand il faut marcher longtemps ?
J'y avais pensé, car on trouve des bottes très chaudes (intérieur néoprène) pour des tarifs raisonnables mais je pense que ça va être le souci dans le Jura avec des raquettes...
En plaine avec des raquettes, tout comme dans le Jura sans raquettes, très bonne idée! Mais l'état du terrain dans le Jura va torturer les raquettes et risque au mieux d'abimer la botte et au pire de t'abimer la cheville...
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

04 novembre 2014 à 14:59:50
Réponse #84

Kilbith


Le coup des bottes serait juste tip top pour mes autres usages (vu que c'est tout à fait imperméable) c'est vraiment bien vu  :up: et pour le look, vu ma trombine je crains plus rien  ;D mais ça maintiens vraiment bien le pied quand il faut marcher longtemps ?

Je ne sais pas ce que tu entends par "marcher longtemps". Et surtout la question est "pour marcher où?".

On peut marcher plusieurs heures avec des bottes. Mais ce n'est pas fait pour marcher en montagne (c'est un chaussant large, semelle perfectible, c'est lourd, c'est souple).
 
Il existe maintenant des bottes aillant un chaussant plus étroit et de bonnes semelles type ou même vibram (il y a un post sur le forum), mais c'est plus cher et pour avoir chaud il est obligatoire d'avoir des grosses chaussettes (qui vont absorber l'humidité et que l'on va changer pour des sèches fréquemment).

Je te proposais une solution "acceptable et polyvalente" et valide pour une sortie raquette où l'on ne cherche pas à marcher dans la profonde durant 4 heures avec 800m de dénivelé et un sac de 20kg. Si c'est 4 heures tranquilles essentiellement sur des pistes ou des chemins pour 400m de dénivelé, c'est suffisant. On parle bien d'usage occasionnel.

C'est très difficile de conseiller en terme de chaussures. Je connais des chasseurs qui chassent en montagne en bottes (pas au dessus de la ligne des arbres), il y des porteurs népalais en tong et même des muls qu'on a surpris à tenter de cramponner des trails. C'est aussi une question personnelle.

 :)

ex utilisation de l'index : http://www.davidmanise.com/indexforum/ouvre_sur_recherche.py?r=bottes
« Modifié: 04 novembre 2014 à 15:19:34 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 novembre 2014 à 15:12:16
Réponse #85

Tompouss


Je te proposais une solution "acceptable et polyvalente" et valide pour une sortie raquette où l'on ne cherche pas à marcher dans la profonde durant 4 heures avec 800m de dénivelé et un sac de 20kg. Si c'est 4 heures tranquilles essentiellement sur des pistes ou des chemins pour 400m de dénivelé, c'est suffisant. On parle bien d'usage occasionnel.

A tester donc, car si une solution qui convient à mes usages courant (peu de marche, en plaine principalement et surtout avoir les pieds au sec et au chaud en milieu humide) peut être viable pour la sortie raquette ça m'éviterai un double achat  :)
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

04 novembre 2014 à 15:17:46
Réponse #86

Kilbith


A tester donc, car si une solution qui convient à mes usages courant (peu de marche, en plaine principalement et surtout avoir les pieds au sec et au chaud en milieu humide) peut être viable pour la sortie raquette ça m'éviterai un double achat  :)

avis de Ulf : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,30682.msg507471.html#msg507471
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 novembre 2014 à 15:39:49
Réponse #87

Phil67


Je m'incruste ;) :

Mais l'état du terrain dans le Jura va torturer les raquettes et risque au mieux d'abimer la botte et au pire de t'abimer la cheville...
Qu'entends-tu par là (je sais... pas grand-chose ! ;#) ?

Est-ce qu'il s'agit d'un terrain "miné" avec des chemins défoncés gelés / dégelés / regelés, des broussailles et des branches planquées sous la poudreuse, etc ?

Est-ce un problème de tenue du pied avec des chaussures souples qui se tordent avec les raquettes dans les devers et les pièges sous la neige ?

Je crains de souffrir des pieds si des semi-rigides sont quasi-indispensables sur ce terrain (habitué aux souples basses depuis des années : mes pieds morflent avec des chaussures trop rigides).


C'est très difficile de conseiller en terme de chaussures. Je connais des chasseurs qui chassent en montagne en bottes (pas au dessus de la ligne des arbres), il y des porteurs népalais en tong et même des muls qu'on a surpris à tenter de cramponner des trails. C'est aussi une question personnelle.
Ton évocation du néoprène m'a fait penser à un truc : est-il sérieusement envisageable de prendre mes sur-chaussures néoprène de vélo au-dessus de trails déjà utilisées en hiver ?

C'est assez isolant mais çà couvre environ 1/3 de la semelle (suffisant pour ne pas se gameler en marchant quelques mètres à VTT, a priori pas trop gênant avec des raquettes).

Exemple de modèle similaire : http://www.decathlon.fr/sur-chaussures-3-neoprene-id_8015271.html

(À combiner évidemment avec des guêtres indépendantes ou intégrées au pantalon.)
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

04 novembre 2014 à 15:44:46
Réponse #88

Draven


J'utilise des bottes en caoutchouc l'hiver chez moi, aller dans le jardin, déneiger, bricoler, etc...

Les deux seuls avantages qu'elles ont sont qu'elles sont rapides a enfiler, et totalement étanche. Autrement j'ai froid dedans et ça glisse terriblement dans la neige/boue/glace...

Le maintient de la cheville est relatif, j'ai l'habitude de marcher en terrain accidenté, donc je me repose pas uniquement sur la rigidité d'une chaussure.

Du coup, si la coté froid peut être améliorer via plusieurs chaussettes chaudes ( donc en prévoyant de flotter dans les bottes quand l'été arrive, ou d'avoir deux paires en plusieurs tailles ), le coté patinette sera toujours la, a moins d'avoir recours a des crampons amovibles ( qui s'enfile par dessus la chaussure via des liens en caoutchouc ) ?

Mais ça va faire beaucoup de truc a rajouter sur les bottes du coup... Donc pour marcher longtemps je reste sur mes Meindl Perfekt ;)
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

04 novembre 2014 à 15:49:08
Réponse #89

Draven


Je m'incruste ;) :
Qu'entends-tu par là (je sais... pas grand-chose ! ;#) ?

Est-ce qu'il s'agit d'un terrain "miné" avec des chemins défoncés gelés / dégelés / regelés, des broussailles et des branches planquées sous la poudreuse, etc ?

Est-ce un problème de tenue du pied avec des chaussures souples qui se tordent avec les raquettes dans les devers et les pièges sous la neige ?

Je crains de souffrir des pieds si des semi-rigides sont quasi-indispensables sur ce terrain (habitué aux souples basses depuis des années : mes pieds morflent avec des chaussures trop rigides).


C'est de la forêt d'altitude très vallonée. En gros t'es pas sur du plat durant des kilomètres, mais tu a du dévers, des montées, des descentes, des arbres a enjamber, des buissons et des branches planqués dans l'épaisseur de la poudreuse parfois, des rochers, etc...

Du coup, faut soit des raquettes qui tiennent super bien aux pieds, soit des chaussures suffisament rigides pour pas qu'elles se sauvent des raquettes toutes les 5mn quand le terrain est pourri.

Après, parfois tu fais des kilomètre simplement dans la poudreuse hein... Mais quand j'suis tout seul mon coté sanglier reprends toujours le dessus et je me retrouve toujours a " danser avec les branches " ;)
Mais j'peux me soigner si on est en groupe  ;# ;#
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

04 novembre 2014 à 15:54:07
Réponse #90

Kilbith


Ton évocation du néoprène m'a fait penser à un truc : est-il sérieusement envisageable de prendre mes sur-chaussures néoprène de vélo au-dessus de trails déjà utilisées en hiver ?

C'est assez isolant mais çà couvre environ 1/3 de la semelle (suffisant pour ne pas se gameler en marchant quelques mètres à VTT, a priori pas trop gênant avec des raquettes).

Exemple de modèle similaire : http://www.decathlon.fr/sur-chaussures-3-neoprene-id_8015271.html

(À combiner évidemment avec des guêtres indépendantes ou intégrées au pantalon.)

J'y pense beaucoup.... ;#

Mais le truc c'est qu'il faut trouver la bonne adéquation chaussure/surbotte. Et je pense que c'est surtout valable au repos et/ou par grand froid. Les modèles sont prévus pour des chaussures fines.

Par le passé il existait ce type de produit pour les chaussures de "ski de fond" et d'ailleurs Eraz a utilisé le système de la surbotte par le passé. Il existe aussi des trucs US spécialisé, mais pas facile d'essayer l'ajustage et c'est lourd.

Un truc testé et validé par Sagh (qui en connait un bout question bivouac hivernal) c'est la surbotte complète en tissu enduit du Vieux Campeur qu'il place sur les perfket (au besoin une seconde). Pas trop cher, pas lourd, compact. C'est particulièrement adapté aux fixation de raquettes de type MSR.

Je me demandais même s'il ne serait pas possible de remplir le volume vide de la surbotte avec des "boules" d'emballage en polystyrène par très grand froid au bivouac.

 ;# on explore tout.  :lol:
« Modifié: 04 novembre 2014 à 15:59:55 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 novembre 2014 à 15:56:21
Réponse #91

azur


Qu'entends-tu par là (je sais... pas grand-chose ! ;#) ?

Est-ce qu'il s'agit d'un terrain "miné" avec des chemins défoncés gelés / dégelés / regelés, des broussailles et des branches planquées sous la poudreuse, etc ?

Est-ce un problème de tenue du pied avec des chaussures souples qui se tordent avec les raquettes dans les devers et les pièges sous la neige ?

Je crains de souffrir des pieds si des semi-rigides sont quasi-indispensables sur ce terrain (habitué aux souples basses depuis des années : mes pieds morflent avec des chaussures trop rigides).
Je l'ai évoqué plus haut, le terrain en sous-bois dans le Jura peut être exigeant: ornière des tracteurs forestiers (jusqu'à 80cm de profondeur... vécu à cheval, ça détend), rochers qui affleurent avec des failles, blocs, pentes, arbres abattus, etc...

Les bottes ne tiennent rien et si, par malheur, le sol te trahit et que la raquette bascule, avec une chaussure normale, ta cheville se tord, mais elle reste maintenue par le laçage. Avec une botte caoutchouc, le pied bouge, glisse sur le néoprène et risque d'aggravation. De plus, le frottement des sangles des raquettes (et surtout des attaches) risque d'user prématurément le caoutchouc et de le percer
Il faut aussi prendre en compte le fait que vous serez un minimum chargé, ce qui aggravera encore le phénomène en cas de déséquilibre!
Pour résumer: le pied flotte trop dans une botte caoutchouc pour envisager de l'utiliser en raquette sur un terrain un peu accidenté. Et prendre une botte très ajustée, c'est le risque de gêner la circulation sanguine, ce qui est encore pire!

Citer
Ton évocation du néoprène m'a fait penser à un truc : est-il sérieusement envisageable de prendre mes sur-chaussures néoprène de vélo au-dessus de trails déjà utilisées en hiver ?

C'est assez isolant mais çà couvre environ 1/3 de la semelle (suffisant pour ne pas se gameler en marchant quelques mètres à VTT, a priori pas trop gênant avec des raquettes).

Exemple de modèle similaire : http://www.decathlon.fr/sur-chaussures-3-neoprene-id_8015271.html

(À combiner évidemment avec des guêtres indépendantes ou intégrées au pantalon.)
Bonne idée à mon avis: ça permet de bien protéger le pied de la neige sans perdre le maintien qu'offre une chaussure lacée. Et avec des raquettes, pas de souci d'accroche au sol.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

04 novembre 2014 à 15:57:46
Réponse #92

Cheguevarech


Tu parles de l'UT2000?
Dans mon souvenir, même si la construction permet une souplesse relative, lorsque les deux parties sont connectées, c'est rigide.
Je parle du brancard de traction pour tirer l'UT2000.

Sinon pour les bottes, elles sont depuis toujours utilisées par les spéléo, sous terre mais aussi pour les marches d'approche et la prospection, et on peut pas dire que le terrain soit toujours plat et adhérent  ;# (Même si on voit de plus en plus de chaussures type "canyon" sous terre, justement à cause d'une meilleur tenue de la cheville).
Par contre je plussois pour l'inadéquation du couple raquettes/bottes en terrain escarpé.
"La critique est nécessaire mais l'invention est vitale car dans toute invention il y a une critique de la convention". (Gustave Parking)

04 novembre 2014 à 16:10:37
Réponse #93

christobal


De mon côté je me trimbale pas mal en raquettes (en terrain plutôt accidenté) et mon avis semble proche de plusieurs de ceux qui se sont exprimés sur ce fil, c'est à dire que des chaussures de ¨type Sorel Caribou¨ ne sont pas vraiment appropriées à la randonnée en raquettes, déjà parce que ces chaussures très volumineuses ont du mal à s'adapter aux fixations des raquettes actuelles mais encore plus important parce que d'une manière générale elles ne maintiennent pas suffisamment les pieds, état de fait qui transforme vite une randonnée en galère dès que le terrain devient quelque peu accidenté (ce d'autant plus si vous voyagez avec un sac à dos chargé) .  ;)

Edit : Et avec des raquettes les ¨traditionnelles¨bottes caoutchouc (même doublées pour le froid) c'est carrément à oublier ! 

« Modifié: 04 novembre 2014 à 16:38:34 par christobal »

04 novembre 2014 à 16:45:11
Réponse #94

Phil67


J'y pense beaucoup.... ;#

...

Je me demandais même s'il ne serait pas possible de remplir le volume vide de la surbotte avec des "boules" d'emballage en polystyrène par très grand froid au bivouac.

 ;# on explore tout.  :lol:
Ne pas oublier les classiques gants Mapa dans la plus grande taille possible ! ;#

J'ai encore d'autres trucs "anticonformistes" en tête qui restent à explorer.
  • La tenue de peintre en Tyvek utilisée comme une combinaison hivernale de chasseur alpin en version MUL et en "pyjama intégral" dans le SDC (coupe-vent, respirant et accessoirement camouflé en blanc).
     
  • 2 rectangles d'isolant épais semi-rigide (style polystyrène ou autre isolant de construction : pas de risques de transformation en éponge par températures froides) calés sous le bassin et les épaules pour booster un matelas classique aux endroits stratégiques et servir d'armature dans le sac à dos.
     
  • Mes boots de snowboard pour marcher et pour les raquettes : confortables jusqu'à -35°C, accroche permettant d'évoluer en terrains totalement casse-gueule (à la limite de l'escalade), même dans la grosse gadoue glissante sur plusieurs kilomètres (retours de hors-pistes printaniers sous le soleil avec plus de 15°C en vallée), fonctionnant correctement avec des raquettes (validé sur plusieurs marches d'approches), avec chaussons amovibles (séchage + bivouac) et sans risques pour les chevilles.

    C'est en revanche trop lourd pour l'instant (j'investirai dans des modèles plus légers et plus fins pour ma prochaine paire).
     

:lol:
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

04 novembre 2014 à 20:04:51
Réponse #95

guillaume


Le coup des bottes serait juste tip top pour mes autres usages (vu que c'est tout à fait imperméable) c'est vraiment bien vu  :up: et pour le look, vu ma trombine je crains plus rien  ;D mais ça maintiens vraiment bien le pied quand il faut marcher longtemps ?

J'utilise régulièrement des bottes. Il m'est arrivé de bosser une journée complète, en montagne (pentes très abruptes), dans la neige. Et je ne suis pas le seul. Et ça le fait !

Cependant, il existe des bottes qui tiennent mieux que d'autres aux pieds.

a+

04 novembre 2014 à 21:50:38
Réponse #96

Arnaud


En bottes dans la neige en montagne oui bien sûr, en bottes dans les bois du jura avec des raquettes aux pieds c'est a mon avis pas à conseiller.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

04 novembre 2014 à 22:12:09
Réponse #97

guillaume


En bottes dans la neige en montagne oui bien sûr, en bottes dans les bois du jura avec des raquettes aux pieds c'est a mon avis pas à conseiller.

Ce n'est pas ce que j'ai dis.

Ma remarque devait permettre d'attirer l'attention sur le fait que les bottes, comme outil "vie sauvage", ne sont pas à rejetter en bloc.
C'est idiot proof (dans la construction, pas tant dans la gestion), c'est 100% étanche jusque sous les genoux. Rien que ça, aucune chaussure ne le permet.
Les scandinaves l'ont d'ailleurs bien compris en continuant à fournir leurs unités avec des bottes (et un chausson amovible :love:).

a+

04 novembre 2014 à 22:25:56
Réponse #98

Arnaud


C'est moi qui est mal compris.

Mais comme Tompouss cherche un conseil pour cette sortie a priori, je veux juste pas qu'il se retrouve pas avec une botte qui sort des raquettes tous les 5 pas.

Avec des trails et des guêtres à la limite :p
 
Aussi, suivant le modèle de fix c'est mieux si la semelle de la chaussure deborde un peu à l'arrière.
 
« Modifié: 04 novembre 2014 à 23:49:06 par Arnaud »
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

04 novembre 2014 à 23:09:35
Réponse #99

Ulf


Ce n'est pas ce que j'ai dis.

Ma remarque devait permettre d'attirer l'attention sur le fait que les bottes, comme outil "vie sauvage", ne sont pas à rejetter en bloc.
C'est idiot proof (dans la construction, pas tant dans la gestion), c'est 100% étanche jusque sous les genoux. Rien que ça, aucune chaussure ne le permet.
Les scandinaves l'ont d'ailleurs bien compris en continuant à fournir leurs unités avec des bottes (et un chausson amovible :love:).


a+

 :up:

Quand on sort presque au quotidien, on devient vite lassé de l'entretien nécessaire aux chaussures en cuir. Les bottes sont "auto nettoyantes", laissez séchez la boue et la magie agit  ;#. C'est pour moi l'argument N*1.

De plus, comme le souligne Guillaume, ce sont les seules grolles vraiment étanches. Si la montagne est en général bien drainée, selon la météo et la nature du sol, les vallées et les plaines sont parfois très grasses...

C'est à essayer: qui n'a jamais rêvé de n'en avoir rien à f***** des piscines olympiques ornières ou de tracer à travers un ruisseau temporaire bien boueux.

Oui, c'est compliqué à gérer sur plusieurs jours (encore que). Mais... encore une fois selon la météo, c'est "moins pire" qu'une paire en cuir bien mouillée et qui refuse de sécher.
 
-je n'ai aucune expérience des coques- ceci expliquant peut être cela  ;)

PS: et pis les bottes, c'est pas -trop- cher à l'achat (le haut de gamme, c'est 130€ env) et ça résiste en général bien.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //