Nos Partenaires

Auteur Sujet: 3 mois en forêt tropicale  (Lu 9327 fois)

11 janvier 2014 à 19:03:30
Lu 9327 fois

Dorn


Bonjour

Je prépare actuellement un BTS en Gestion et Protection de la Nature dans le Jura.
Nous avons une période de stage de 3 mois à effectuer et j'ai la chance d'être dans un lycée qui favorise énormément les voyages à l'étrangers. (A titre d'exemple, j'ai des camarades qui partent en Amazonie, au Québec, en Russie, en Nouvelle-Zélande...bref).
Pour ma part, j'ai trouvé un stage à Madagascar. Nous sommes 4 de la classe à y partir. Nous avons chacun une thématique différente et nous travaillerons en forêt tropicale.

J'ai reçu de la part de ma maître de stage divers documents concernant les conditions de vie, d'hygiène là-bas. Nous serons accompagnés de guide pour nos déplacements. Pour ma part, je risque de bosser la nuit.

J'aimerais avoir vos avis sur les choses qui vous paraissent indispensables à avoir pour la vie de tout les jours, les précautions pour prendre l'avion, la sécurité, les maladies...
Si certains d'entres vous sont déjà partis là-bas, qu'en pensez vous?

Je me tient pas mal au courant de l'actualité à Madagascar. La structure ou nous allons être est très isolée et je ne cours aucun risque d'après les anciens élèves, mes profs, ma maître de stage... le point chaud reste l'aéroport.

J'ai trouvé ceci:https://pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane/dyn/protected/accueil/formAccueil.html qui me semble judicieux de faire.

Voila

Léo

11 janvier 2014 à 19:26:39
Réponse #1

florent.B


Je connais pas Mada directement (Pas encore allé), mais un peu des zones assez proches, et ai des potes qui y ont bossé. (Je n'ai donc qu'un avis limité sur la question.)

A mon avis, il y a deux sortes de risques dans ces zones : Les risques venant d'humains, et ceux venant de la nature.
Pour ceux qui viennent des humains, les précautions sont simples : Ne pas se balader n'importe où n'importe quand, avoir un look neutre (Ni touriste avec l'appareil photo en bandoulière, ni look tactique idéal pour se faire emmerder par les flics), ne rien prendre avec soi qu'on n'accepte à l'avance de perdre, respecter les gens même si ils se comportent d'une facon que tu ne comprends pas, et surtout, écouter ce que conseille la population locale. Mada c'est relativement calme, si tu fais un minimum attention tu cours pas de gros risques.
Pour les risques venant de la nature : Je peux pas te répondre, ne connaissant pas cette zone en particulier. Cependant, si j'étais à ta place, je m'occuperai plus des risques liés à l'humain, et de très très loin.

NB : Fais des photocopies de tes papiers d'identité, pense aux pickpocket en ne prenant rien d'important avec toi lorsque tu te ballade en ville, et prend une petite frontale avec toi pour pallier au manque d'électricité, là bas ils ont du courant "alternatif", une fois ca marche, une fois ca marche pas  ;D ;D
Muere lentamente quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
o bien no conversa con quien no conoce.
(Pablo Neruda)

11 janvier 2014 à 20:03:07
Réponse #2

azur


Apparemment, tu n'es pas le premier élève à partir à Mada... N'y a-t-il pas d'info prévue sur les risques sanitaires du pays avant le départ?
Pour autant que je sache, à Mada, il y a au moins le paludisme (vivax, moins violent que le falciparum présent en Afrique de l'ouest) ainsi qu'un certain nombre de risques liés aux forêts tropicales (Raiderscout pourrait en parler bien mieux que moi). Sans être franchement hostile, la nature présente quelques risques qui peuvent être évités moyennant des précautions simples.

quelques petits trucs que j'ai retenu de mon passage en Afrique équatoriale:
- utilise une moustiquaire la nuit (sur le hamac, sur la tête si tu dois rester longtemps dehors, sur le lit...)
- prévoir une tenue légère mais longue pour la nuit, pour protéger un max la peau
- pour avoir une bonne hygiène quelles que soient les circonstances, un savon de marseille dans un bout de vieux collant: ça sert à la fois à bien frotter la peau et surtout à éviter de voir le savon qui se fait la malle dans la rivière!

Sollicite un max ton guide avant de partir.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

11 janvier 2014 à 21:27:48
Réponse #3

fosa


Joins moi en MP, c'est mon pays, j'y ai vécu, j'y travaille encore régulièrement. J'ai des enfants, je chasse et vit souvent en brousse.
Le pays est actuellement très instable, l'insécurité réelle, partout.
Le Palu est présent, Vivax et Falciparum sous des formes chloroquino résistante... J'ai moi même failli mourir en 2004 des suites d'une double impaludation chloroquino résistante (11 jours de coma...)
Je peux te donner des points de chûtes -selon les régions où tu dois aller- mais c'est clair, que si ça n'est pas de la survie, cela peut vite être très galère.
Donc en MP

12 janvier 2014 à 09:49:01
Réponse #4

Raiderscout


Bonjour,

Les conseils d' AZUR et de FOSA sont pertinents. J'en profite pour leurs claquer un salut de BANGUI.
 
Il y a la jungle, la nuit, le jour, en déplacement et statique, seul ou (bien) accompagné (Guide). Il serait intéressant d'avoir le RETEX d'autres élèves et de connaitre le cadre de tes activités et SURTOUT la localisation.

Une forêt à 1500 mètres n'aura pas les mêmes caractéristiques qu'une autre au bord de la mer. Le risque paludéen est totalement différent.

Je connais surtout la forêt primaire au Nord (région DIEGO) mais j'ai sous la main un camarade qui a travaillé sur le terrain aux 4 coins de Madagascar pendant plusieurs années.  On va suivre ce fil  ;) pour se changer les idées  ;#.

Le 1er danger là bas c'est l'eau.

A+

Chris.
"Be Prepared !"

12 janvier 2014 à 14:05:55
Réponse #5

Dorn


Yo

Je serais à la forêt d'Ambodiriana près de la ville de Manonpana. On seras près de la côte en face de l'île St Marie.
Au niveau de mes activités, je vais faire un inventaire herpétologique et des études des interactions entre les reptiles. Bien sûr, je vais aussi m’intéresser aux autres animaux notamment les amphibiens, oiseaux, mammifères, bref les vertébrés en général.

J'ai reçu de la part de ma maître de stage des documents sur l'eau, le paludisme, la facilitation financière, l'hygiène et la santé à mada. On logera dans un village, les lits sont pourvus de moustiquaires. Il n'y a pas d'eau courante, pas d’électricité.

D'après les autres élèves, c'est vraiment génial. Il n'ont jamais eu de problèmes particuliers. Ils y a quand même des précautions (ne pas aller en ville la nuit ou avec un appareil photo)... En 3 mois, le dernier parti a vu 3 scientifiques et 2 touristes. Ça vous montre à quel point la structure est isolée.

On sera amené à se déplacer en taxi-brousse, pirogue et beaucoup à pied. Je devrais traverser à pied des rivières plusieurs fois par jour.

Il y a la peste à prendre en compte.

Sinon, je serais toujours ou avec mon guide, ou avec mes camarades. L'inconvénient est que nous serons toujours ou presque avec nos appareils photos. Les photos en plus de servir au rapport de stage vont servir à identifier des nouvelles espèces (chaque année, des étudiants en découvrent des nouvelles), à participer à la création d'atlas d'animaux et de plantes...

Voila

Léo

12 janvier 2014 à 14:22:14
Réponse #6

azur


Bien pris tes infos complémentaires.
Qu'as-tu prévu comme appareil photo?
que prévoies-tu comme chaussures?

Pour l'électricité, à part le panneau solaire, y a pas 36 solutions, et tu en auras besoin pour l'appareil photo (au moins). Avantage: un panneau qui serait capable de recharger un PC portable permet également de recharger tout ce qui s'appuie sur l'USB...
Quoi qu'il en soit, commence à étudier des solutions "rechargeable" (lampe, etc...)
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

12 janvier 2014 à 14:29:08
Réponse #7

fosa


Bon la zone est très très impaludé, falciparum... La cote est est réputé pour son "neuro Palu" qui est une forme finale et souvent léthal du Falciparum (pour faire simple la montée en température -plus de 41° facile voire plus de 41,5- fait "lâcher" les méninges°
Sur une aussi longue période je ne sais pas ce que donne la malarone -en dehors de son coût prohibitif- Le médicament préventif adapté est la savarine.
Tu trouveras les renseignements adaptés auprès de l'Hopital du Kremlin Bicêtre en région parisienne, le seul -en France- à vraiment être au top des évolutions en terme de maladie tropicale.
L'eau pose deux problèmes :
Bilharziose pour les passages et les baignades en eau douce...
Dysenterie voire choléra en saison des pluies pour l'ingestion.
La Tourista est "vésuvesque".
Pour la moustiquaire achète toi en une grande ici, de qualité ultra fine, imprègne là de produits adaptés et garde là précieusement avec toi, celles fournis sont souvent pleines de trous. L'anophèle qui véhicule le palu pique entre 16h00 et 4h00 du matin, globalement.
Les meilleurs répulsifs sont le tropic 5 (avec du DEET) et le muscol canadien si tu peux t'en faire ramener.
Fait brûler tous les soirs, dans ta chambre, ta case, ton bungalow, des serpentins entier près de ton lit ET de tes toilettes -pour ne pas être piqué en cas d'envie nocturne.
Une bonne frontale est utile, moi j'ai des accus et un micro panneau solaire, sur mon sac à dos toujours avec moi sinon tu vas te les faire voler ç'est comme les bijoux de la Begum là bas... Prends deux jeux d'accus, tu en auras ainsi toujours un de chargé même si un jour ça ne charge pas bien...
Un petit pliant multilames, blocable est bien.
Tu trouveras le reste sur place.

La Peste est réapparu cette année dans cette région, de mémoire l'antibiotique à avoir est le Totapen... mais là aussi Kremlin Bicêtre te dira ce qu'il faut prendre.
L'hygiène des mains, des pieds et des parties intimes est primordiales voire vitale.

Le risque humain est celui lié au coupeur de bois de rose, qui sont des groupes protégés par des militaires en rupture de bans, armés et vindicatifs...
Ils prolifèrent aussi malheureusement dans cette région.
Je suis étonné que des stages soient maintenus pour des jeunes en scolarité dans ces régions.
Les grands CE (comme Air France on supprimé la destination...)

12 janvier 2014 à 17:05:47
Réponse #8

Dorn


Bien pris tes infos complémentaires.
Qu'as-tu prévu comme appareil photo?
que prévoies-tu comme chaussures?

Pour l'électricité, à part le panneau solaire, y a pas 36 solutions, et tu en auras besoin pour l'appareil photo (au moins). Avantage: un panneau qui serait capable de recharger un PC portable permet également de recharger tout ce qui s'appuie sur l'USB...
Quoi qu'il en soit, commence à étudier des solutions "rechargeable" (lampe, etc...)

Au niveau des appareils photos, on regarde les appareils tropicalisé. Je suis intéressée par le NIKON D7100
L'élève de l'année dernière conseille des chaussures de plongée, il n'a absolument pas été emmerdé.

Pour l’électricité, on l'aura en réalité 3H par semaine.

12 janvier 2014 à 17:20:22
Réponse #9

fosa


Personnellement je trouve les chaussons de plongées, pour avoir testé en mangrove à Ste Marie, fragile et peu confortable à la marche, voire insupportable si il fait chaud.
J'utilise des Blackhawk light assault ou des OTB, avec des chaussettes en matériaux moderne qui "expulsent" l'humidité...
Elles sont plus confortables à la marche et évitent toutes coupures dans l'eau (très important le moindre bobo ou ampoules étant susceptible de s'infecter très très vite) dans l'eau il faut se souvenir qu'elles sont utilisés par des nageurs de combats avec des palmes chaussantes dont doivent pouvoir faire l'affaire.
Fait attention, aux toilettes, à la douche (surtout si ton "plancher" est une palette) aux scolopendres, plat, qui n'ont rien à voir avec les milles pattes qui sont ronds. Leur venin est très violent et peut créer un choc grave.
Attention aussi, mais les guides te le diront, aux grenouilles multicolores -il n'y a pas de crapauds à Madagascar- qui sont très venimeuses au TOUCHER ! Tu auras peut être, c'est sa zône de vie, l'occasion de voire la rarissime grenouille d'Antongyl ou grenouille tomate, très spectaculaire...
Les serpents sont inoffensifs sauf infection possible avec les morsures si on les manipule mal, les caméleons idem. Attention aux morsures de chiens, chats, lémuriens la rage est très répandu et cause beaucoup de décès.
Ecoute toujours les guides, même si certains trucs te paraissent des superstitions, les Fady (tabou) sont toujours basés sur la sagesse populaire...
Pour l'appareil photo, un très bon choix est un petit appareil performant et étanche, plusieurs cartes SD et accus...

12 janvier 2014 à 17:50:04
Réponse #10

Ulf


Citer
Je suis intéressée par le NIKON D7100

Les appareils reflex pèsent très lourd et demandent des optiques haut de gamme (elles aussi lourdes et chères) pour en tirer le meilleur parti.

Mes deux sous.

12 janvier 2014 à 17:54:49
Réponse #11

azur


Au niveau des appareils photos, on regarde les appareils tropicalisé. Je suis intéressée par le NIKON D7100
L'élève de l'année dernière conseille des chaussures de plongée, il n'a absolument pas été emmerdé.
Attention au terme "tropicalisation": e 7100 et son équivalent chez Canon ne sont pas aussi bien tropicalisés que la gamme pro (voir la photo) et il ne supportera pas 3 mois dans la forêt malgache.


Tu as 2 possibilités si tu comptes investir dans un Reflex:
- Pentax propose des appareils très bien tropicalisés dès la moyenne gamme avec, en plus, le capteur stabilisé (ce qui fait que la prise de vue est stabilisée quel que soit l'objectif). c'était le choix d'un collègue à la Réunion et il n'a eu aucun souci alors que mon Canon EOS 50D (équivalent de ton 7100 à l'époque) montre des traces de condensation sur plusieurs photos. Un usage prolongé aurait surement détérioré durablement l'appareil.


- acheter une housse étanche pour réflex: c'est la solution que j'ai retenu au Mali, qui m'a permis de traverser les gros orages et les tempêtes de sable sans encombre. L'avantage c'est que c'est assez bon marché (moins d'une centaine d'€) et utilisable sur n'importe quel appareil tant que tu n'as pas à t'immerger trop profond (50cm grand maximum!!!) L’inconvénient, c'est que les prises de vue sont moins aisées.


Autre possibilité: les fabricants les plus connus ont une gamme dite "compact expert" qui tape dans les 500-600€ offrant une remarquable qualité de photo, des réglages dans tous les sens et une excellente ergonomie. Ils sont beaucoup plus léger et compacts qu'un réflex et peuvent largement suffire pour de la photo "technique" (pas de recherche d'effet)
De plus, il existe, pour ces appareils, des coffrets étanches et anti-choc (assez cher, faut avouer) qui permettent de les emmener à plusieurs mètres sous l'eau.
Ce serait un choix intermédiaire qui t’assurerait une grande polyvalence

Enfin, comme l'indique Fosa, il existe des appareils étanche nativement qui font de bonnes photos si tu n'as pas besoin de faire des prises à distance. Olympus et Pentax sont réputés dans le domaine, et ce serait le choix le plus raisonnable financièrement.

Autre élément: le choix d'un appareil disposant d'un GPS peut sembler gadget mais me semblerait utile: c'est l'assurance de savoir à coup sûr où la photo a été prise et dans ton cas, c'est un moyen de te faciliter la vie.
« Modifié: 12 janvier 2014 à 18:07:33 par azur »
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

12 janvier 2014 à 19:35:09
Réponse #12

A.Chamir


Bonsoir,
L’essentiel a été dit et redit. Tu dois surtout te méfier de l'eau, la nourriture, les moustiques et les hommes (pas tous heureusement). Pense éventuellement à emporter un système de purification léger au cas ou tu serais à cour d'eau potable. Un pliant à cran est indispensable. Pour les médocs, tu pourras te renseigner une dernière fois auprès des pharmaciens locaux pour les diarrhées et autres chauves-souries au ventre. Ca parait con dis comme ça mais la casquette et la crème c'est pas que pour les beaufs. Après c'est comme dans toutes   
 Par contre pour les chaussure j’émets de sérieux doutes. La température, l'humidité et la pluviométrie vont monter en flèche pour les prochains mois jusqu'en Avril. Aussi, des chaussure fermé ne sont peut être pas une bonne idée. D'une part car tes pieds vont littéralement cuire, et d'autre part tu devras les nettoyer presque quotidiennement. Or, sans eau courante c'est très problématique. J'ai toujours opté pour une paire de tongues et des sandales de rando dans ce style http://www.decathlon.fr/ridge-venture-marron-columbia-id_8243838.html
Si tu as peur de la boue, tu vas vite pleurer. Ici les gens n'ont pas peur de marcher pieds nus (après c'est pas les même habitudes). Mais tout ça pour te dire que si tu veux la faire comme les habitants, c'est shorts, tee-shirt et sandales.
Bon voyage et vivement le retex.

12 janvier 2014 à 20:19:14
Réponse #13

fosa


Le problème des sandales et autres tongues pour un européen, c'est qu'ils ont les pieds tendres  ;D ;D ;D et que les puces chiques vont adorer...
C'est vrai aussi que coté humidité par là bas, sauf en octobre-novembre c'est que quand il ne pleut pas c'est qu'il va pleuvoir...
Maintenant des montantes des types que j'ai donné sèche en une nuit, et sont suffisamment perméable pour ne pas avoir l'impression de porter des éponges aux pieds, ça rentre facilement, mais ça sort aussi facilement avec l'avantage de protéger contre le sable, les trucs qui piquent et grattent... Et en forêt ça tient le pied et limite les risques de foulures et autres entorses qui sont problématiques par là bas... Loin des standards de soin européen...

12 janvier 2014 à 20:24:54
Réponse #14

azur


J'ai vu les réunionnais arpenter les sentiers des hauts pleins de scories avec de simples "savates 2 doigts", ce n'est pas pour autant que j'ai quitté mes trails! ::)
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

12 janvier 2014 à 21:05:03
Réponse #15

florent.B


Pour les chaussures, au Burkina pendant la saison des pluies (Donc beaucoup beaucoup d'humidité, mais pas de dangers au sol), j'avais trouvé que des scandales étaient nettement plus confortables que des chaussures fermées "de base".
Avec des scandales, le pied est mouillé, mais sèche rapidement, aucun risque de mycose.
Avec des chaussures fermées... Soit le pied est au sec, la chaussure est sèche, et tout va bien. Soit l'eau rentre (juste une seule fois), et comme le climat est un peu humide on développe très vite des trucs pas cools.

Au final, les chaussures fermées servaient le soir... Pour se protéger des moustiques

Ceci est valable pour une zone avec beaucoup de pluies, mais où avoir le pied nu n'est pas trop dangereux (à condition de faire gaffe !!!)
Si présence dans la zone de divers animaux potentiellement dangereux par contact, c'est à reconsidérer, bien entendu.

Autre petit truc : Contre les moustiques, prend un vêtement à manches longues, assez ample, et si possible serrable aux extrémités. Rien de trop serré si possible.
Pour les médocs, comme l'a dit fosa la savarine est souvent employée. Pour une période de 3 mois, il est possible que tu sois sous malarone, mais les traitements sont pas donnés. Dans tout les cas, le Kremlin Bicêtre te donnera un avis adapté et à suivre.
Perso, j'ai été traité par doxycycline, rien à en dire.

NB : Les traitements anti-paludéens ne protègent pas à 100% de la maladie... Donc même si on a un super traitement, mieux vaut ne pas se faire piquer. Et en cas de courbatures/début de fièvres bizarroïdes, rester vigilant et en parler au respo°
Muere lentamente quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
o bien no conversa con quien no conoce.
(Pablo Neruda)

12 janvier 2014 à 21:46:59
Réponse #16

fosa


Malarone 29 à 49 euros les 12 cachets... Douze jours de traitements...
Savarine 10 à 29 euros les 28 comprimés, par contre effets secondaires à prendre le soir plutôt que le matin (ce qui est conseillé par ceux qui n'en ont jamais pris lol)
Si quelqu'un te propose le lariam barre toi ils ne connaît pas la problématique du pays...

12 janvier 2014 à 21:54:43
Réponse #17

florent.B


@fosa : Quels sont les problèmes liés au lariam ? (J'avais entendu à une époque qu'il rendait dépressif, mais je ne connais personne qui en ai pris...)

Merci ;)
Muere lentamente quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
o bien no conversa con quien no conoce.
(Pablo Neruda)

12 janvier 2014 à 22:00:33
Réponse #18

fosa


Tension occulaire (insupportable pour moi), ne protège pas contre le falciparum (d'après l'ancien du Kremlin Bicêtre qui m'a sauvé...) pleins d'effets secondaire (j'ai pas été retester lol...)
Aujourd'hui pour les longues périodes, je ne prend plus de savarine, mais j'ai un traitement d'attaque de malarone au cas où (15 cachets) et du Quinimax...
Mon foie restera définitivement abîmé même si il est censé se regénérer...
J'oubliais il y a aussi de la Dengue dans cette région, j'en ai souffert comme presque tous ceux que je connais...

13 janvier 2014 à 17:32:16
Réponse #19

Dorn


Merci pour tout vos précieux conseils :doubleup:

J'ai oublié de vous dire que je pars les mois de juin-juillet-août ::)

Pour mon appareil photo, j'ai aujourd'hui un bridge dont je suis satisfait. Si, je le change, c'est uniquement pour le problème de tropicalisation. Je vais regarder les Pentax, c'est un appareil de cette marque qu'avait mon prédécesseur, il n'a pas eu de problèmes.

Certains élèves qui sont partis au Costa Rica n'avaient pas d'appareils tropicalisé, aucun problèmes. D'autres on vue leurs appareils rendus inutilisables au bout de 3 semaines.

Quel est le coût des Blackhawk light assault ou des OTB (d'ailleurs, OTB, c'est quoi)?

L'association dispose d'un GPS et par mes études, je vais devoir cartographier la zone.

Léo
« Modifié: 23 avril 2014 à 19:31:01 par Léo54 »

13 janvier 2014 à 17:50:56
Réponse #20

fosa


http://www.amazon.com/BlackHawk-Warrior-Assault-Military-Police/dp/B006JH3QZ4
http://shopping.yahoo.com/mens-shoes/otb--brand/
Pour un bridge (avant j'avais un gros Bridge, j'en étais très content avant que ma femme se le fasse voler à Madagascar chez elle à Sainte Marie...) il y a des housses étanches.
Tu seras en période des alizées, beaucoup de pluies...
Température la nuit 13/16 min journée montant à 35...
Des guêtres respirantes ne sont pas déplacées en forêts cause sangsues...

13 janvier 2014 à 19:56:35
Réponse #21

azur


L'association dispose d'un GPS et par mes études, je vais devoir cartographier la zone.
Le principal intérêt d'un GPS intégré dans l'appareil photo, c'est que la position de la photo est enregistrée dans les EXIF (informations de prise de vue). Il est donc très aisé à postériori pour n'importe qui de replacer la photo sur une carte, et dans le cadre d'études comme les tiennes, ça peut s'avérer intéressant.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

14 janvier 2014 à 17:48:10
Réponse #22

Dorn


Cela dépend s'il est possible de choisir sur l'appareil photo le système de coordonée dans lequel on compte enregistrer les données.

Ces données vont être exploité dans une matière que nous avons, le système d'information géographique (SIG).
Elle a pour principe de traiter une information de terrain numériquement.
Pour ce faire, il existe une multitude de systèmes de coordonnées comme par exemple: Le Lambert, le Lambert II, l'UTM, le WGS84, le NTF...bref

Pour que les résultats soient justes et exploitables, le système dans lequel on prélève des positions doit être le même sur l'ordinateur.

Je ne connais pas encore les systèmes de données dont dispose Madagascar (si il y en a un) et redoute d'avoir des difficultés à rendre mes données exploitables.

Après, nous avons eu seulement un cours sur l'utilisation de GPS, donc je suppose que des personnes présentes sur le forum peuvent éclairer la situation ou rectifier mes erreurs. J'espère ne pas avoir dit un ramassis de bêtises.

14 janvier 2014 à 20:02:57
Réponse #23

azur


Cela dépend s'il est possible de choisir sur l'appareil photo le système de coordonée dans lequel on compte enregistrer les données.
à défaut de pouvoir le choisir, tu sauras quel est le système utilisé par l'appareil, il devient alors possible d'effectuer une conversion avec les abaques appropriés... même si, pour le coup, tu ne gagneras pas forcément ton temps!
Je pense à ce système car c'est un moyen de pouvoir relocaliser une photo par n'importe qui, même des années après, quand tu as tout oublié!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

14 janvier 2014 à 20:12:11
Réponse #24

Bison


Bonjour,

J'ai les paramètres du système géodésique de Madagascar :
 "Tananarive Observatory 1925"
dx = -189
dy = -242
dz = -  91
da = -251
df  = -0,0000141927

Tirés de :  "Guide pratique du GPS" de Paul Correia. chez Eyrolles
(Je recommande très fort, niveau "culture générale" du GPS)

Ce qui signifie que tu peux configurer un GPS pour qu'il soit en correspondance avec les cartes locales (depuis toujours, chez Garmin, option de configuration système géodésique = "user")

Ceci dit, tu peux considérer l'option inverse :  un GPS qui prend des photos automatiquement géoréférenciées ...
La qualité de photographie de l'Oregon 650 est très acceptable ... le GPS lui-même n'est pas mal du tout. (Mais €€€)

Autrement, si tu enregistres et sauvegardes une trace en cours de journée dans un gps moderne, et que tu mets dans un répertoire de ton ordi les photos correspondantes à ce trajet, quel qu'il soit, Base Camp peut automatiquement géoréférencier tes photos, cela se fait en quelque clics ... faut juste veiller à mettre l'apn bien à l'heure ...
(Base Camp = utilitaire à tout faire de Garmin - gratuit).

Dernier truc, niveau orientation : 
N'oublie pas que là bas, le soleil passe au nord à midi.
Ne pars pas avec une boussole ordinaire achetée en France :  ou bien tu trouves sur place, ou bien tu en commandes une équilibrée pour cette région du monde, où bien tu t'offres une "global system" ...

Bon stage ...

Ps :
Honnêtement, comme Fosa, je m'étonne que l'on t'envoie là-bas ...
Avec un peu de chance, il ne t'arrivera rien.
Avec un peu de malchance, tout peut arriver.
Et ceci est valable pratiquement dans tout pays africain.
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //