Nos Partenaires

Auteur Sujet: Acouphènes  (Lu 3559 fois)

23 octobre 2013 à 14:07:38
Lu 3559 fois

Pouçot


Citer
Un acouphène c’est quoi ? 

Ce terme  désigne des bruits qui sont entendus “ dans l’oreille ” ou “ dans la tête ” sans que ces sons existent dans l’environnement. Ce phénomène est très commun puisqu’il affecte environ 15% de la population générale à un moment ou l’autre de la vie. Dans 95% des cas, les acouphènes ne sont pas graves. Ils signalent l’existence d’une anomalie éventuellement très légère, à un niveau quelconque du système auditif, oreilles, voies auditives ou centres.  Ils peuvent survenir brutalement ou progressivement, de manière isolée ou en relation avec une pathologie, le plus souvent liée au système auditif. Très souvent ces bruits apparaissent suite à un traumatisme acoustique ou à une baisse de l’audition. Celle liée au vieillissement de l’oreille ou presbyacousie explique la grande fréquence d’apparition de l’acouphène aux environs de la cinquantaine.

L’origine des acouphènes  peut être purement mécanique ; ainsi  un bouchon de cerumen dans le conduit auditif externe ou le blocage d’un osselet de l’oreille moyenne vont gêner la transmission de l’onde sonore à l’oreille interne. Elle peut être d’origine toxique comme dans le traumatisme sonore aigu ou chronique suite à la libération excessive du glutamate, la substance permettant  la genèse de l’influx nerveux  ou bien d’ordre général  comme dans l’hypertension, le diabète, les troubles hormonaux.

Les acouphènes peuvent être précédés et accompagnés d’hyperacousie - hypersensibilité auditive  aux bruits de l’environnement ressentis comme gênants ou agressifs. Ils peuvent être entendus d’un seul côté ou des deux, par intermittence ou en continu.

France Acouphènes.org Le site de référence français dont est tiré le texte plus haut et qui contient une importante compilation d'informations.
L'article Wikipédia qui y est consacré



Petit témoignage, maintenant.
Je pense avoir des acouphènes depuis une bonne dizaine d'années, d'intensité plus ou moins variable, et je ne m'en étais jamais vraiment inquiété. Diverses situations augmentant l'intensité du "sifflement" (métro, détonations sur pas de tir, écoute prolongée du baladeur...). Je sors tout juste d'une période de stress intense dont j'ai eu le plus grand mal à me dépêtrer et j'observe une recrudescence de mes acouphènes... ce qui me pousse à écrire à ce sujet.
De même, après quelques recherches, j'ai constaté que cela touchait +/- 15% de la population mondiale, chiffre relativement important.

Je ne sais pas trop quelle direction prendra ce sujet (témoignages persos, discussion médicale ...) et je souhaite ne lui en donner aucune, simplement; il me paraissait nécessaire d'aborder cette question ici, tant il apparait que pour certain(e)s, les acouphènes peuvent devenir réellement handicapants.  :closedeyes:

23 octobre 2013 à 17:28:48
Réponse #1

Magic Manu


Tu as des acouphènes. Tout bruit que l'on perçoit alors qu'il n'y a pas de bruit extérieur est un acouphène. Tout ce qui toutche l'oreille peut provoquer un acouphène. L'acuphène est un symptôme, comme la fièvre, pas une maladie en elle même! Un simple bouchon de cérumen peut provoquer un acouphène. En cas d'acouphène, il est important de voir un ORL, qui va rechercher une éventuelle cause (bouchon de cérumen, otite séreuse, otospongiose, fistule durale...).Un audiogramme (bilan auditif) fait partie du bilan systématique, toujours pour détecter une cause curable. Si aucune cause curable n'est détectée (ce qui est malheureusement souvent le cas), soit on ne fait rien, soit on s'orient vers une prise en charge. Il n'existe (sauf cause curable) pas de médicament efficace contre les acouphènes, mais de prises en charge existent et sont assez variées (Thérapie comportementale, prothèses masquantes, réalité virtuelle...). Il est clair que l'intensité de l'acouphène est très souvent fonction de son état de stress, et que la façon dont on perçoit et vit son acouphène est très variable en fonction des évènements que l'on subit.
J'ai un acouphène à gauche depuis 15 ans. Il ne me gêne pas pour dormir, ni pour travailler; Je m'en sers comme d'un baromètre: s'il est très fort le soir, c'est que j'ai eu un gros stress pendant la journée!
Hope for the best, expect the worst...

24 octobre 2013 à 01:23:56
Réponse #2

HichamB


Environ 800 000 Québécois qui souffrent d'acouphènes peuvent avoir bon espoir qu'un jour leur état auditif s'améliorera. Des recherches menées à l'Université Laval ont donné des résultats encourageants.
la suite sur : http://www.radio-canada.ca/regions/quebec/2013/10/10/003-acouphenes-recherche-medicament-universite-laval.shtml

01 novembre 2013 à 15:44:39
Réponse #3

wash


Dans ma pratique , souvent les accouphenes sont liées a un probleme de machoire , avec plus ou moins un role de l os temporal (version osteo.) .
C est pour ça qu il evolue plus ou moins suivant le stress , les tensions , la fatigue .ça peut etre une piste , mais c est pas LA piste .Faire une verif. ne coute pas trop cher et peu avoir de bons resultats surtout si la piste ORL n a rien donnée .
 Un truc de grand mere qui marche avec moi , mais je le fais desuite , je mords un crayon ou autre du coté de l accouphene des qu il apparait ( c est important , faut pas attendre ) , ça  a pour effet de diminuer les tension musculaire des élévateurs de la mandibule .

03 novembre 2013 à 14:16:48
Réponse #4

Van


Salut Pouçot !

Un conseil avant qu'il ne soit trop tard : arrête totalement le tir et le baladeur.
Dans le cas contraire, en plus de tes acouphènes qui peuvent s'aggraver, une hyperacousie peut apparaitre, et là, ça sera ta vie qui en sera complètement bouleversée, au point que dans la forme la plus grave, on ne peut plus supporter le son de sa propre voix.

12 novembre 2013 à 12:12:12
Réponse #5

Stride


Salut,
J'ai moi aussi des acouphènes depuis que j'ai une dizaine d'années - un sifflement aigu, dans une oreille ou l'autre. De la même façon que Magic Manu, c'est pour moi un indicateur, généralement d'une fatigue sur la durée (plusieurs nuits sans sommeil...). Mais ce qui a été constaté en premier, c'est mon hyperacousie : après un audiogramme complet chez un ORL, on a constaté que j'entendais très bien mais que certains sons m'étaient difficilement supportables. Ce n'est que plus tard que j'ai remarqué les acouphènes. En tout cas, même conseil qu'au dessus d'après l'ORL : éviter les environnements sonores trop agressifs. Et à l'apparition de l'acouphène, mon remède est de masser entre l'oreille et l'articulation de la mâchoire inférieure, ce qui le fait disparaître assez rapidement - c'est un truc que je me suis inventé au fil des années de façon empirique !
Question à Vanadium, puisque tu parles d'aggravation et de baladeur : l'écoute prolongée grâce à un casque audio peut-il aggraver la situation ? On m'a souvent mis en garde contre ce type d'écoute trop près du conduit auditif...

13 novembre 2013 à 22:58:52
Réponse #6

kastor


l'écoute prolongée grâce à un casque audio peut-il aggraver la situation ? On m'a souvent mis en garde contre ce type d'écoute trop près du conduit auditif...

Hello,

ça dépend principalement de deux facteurs : la pression acoustique générée par les haut parleurs (exprimée en dB, le "volume") et le temps d'écoute - ce que tu entends par "prolongé" (et la forme du signal, aussi, mais bon, c'est annexe). La législation impose un maximum de 100dB pour un lecteur portable(ce qui est con : celle-ci dépend à la fois de l'appareil qui génère le signal, du rendement du haut parleur, et de la distance oreille-haut parleur), pour une chaine hifi c'est beaucoup plus (beaucoup trop, je crois 106 ou 110 dB).
Le danger avec un casque audio c'est que tu ajustes son volume en fonction de deux éléments : sa capacité à isoler du bruit extérieur, et le bruit environnant. Et c'est sur ce second point que se situe le danger : pour bien entendre, on a tendance à augmenter le volume dans un environnement bruyant (métro, rue passante...), le problème c'est que c'est là que tu risques de "trop"  augmenter le volume.

Des chiffres, de mémoire
à partir de 85 dB, tu risques des dommages pour une exposition d'environ 7-8h (mais tu seras fatigué et t'auras certainement un mal de tête avant ça...). C'est en gros le bruit à l'intérieur du métro.
pour un son perçu deux fois plus fort (j'insiste sur le terme perçu, car l'oreille ne perçoit pas la progression du volume de manière linéaire, mais de manière logarithmique), soit à la louchasse 95 dB, c'est moins d'une heure pour avoir des lésions. à 100 dB c'est maxi un quart d'heure (100-106 dB c'est ce que tu te prends en boite ou en concert).

Après mesurer le son c'est compliqué sans appareil, mais pour te faire une idée : si tu peux parler avec quelqu'un à 1m avec une voix normale, autour de toi c'est max 70 dB. Si tu dois crier c'est 90 dB. Si tu n'entends plus la personne, t'as moins de 5 minutes avant de subir des dommages.

Un casque de qualité moyenne dans un environnement calme avec un confort d'écoute correct ça t'envoie en gros 80 dB, donc t'as un peu de marge avant d'arriver à un seuil dangereux. Après c'est vrai que la musique est plus agréable quand on monte le volume (effet psychoacoustique pervers...), mais ça ne vaut pas le coup de monter beaucoup, sans quoi tu le paieras de manière irréversible des années plus tard... 
« Modifié: 13 novembre 2013 à 23:04:08 par kastor »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //