Nos Partenaires

Auteur Sujet: Jeunesse en quête d'ivresse  (Lu 5494 fois)

27 juillet 2013 à 21:37:03
Lu 5494 fois

alios



Un reportage très "instructif" qui peut être vu en replay pendant 4 jours.
Cela commence avec une équipe féminine de basket aux féria de Mont de Marsan.
On voit un jeune con de 18 ans de Levallois qui prépare ses soirées alcoolisées dans l'appartement prêté par ses parents pour l'occasion. Je suis un vieux con car je ne savais pas ce qu'était la vodka tagada...

http://www.france5.fr/emission/jeunesse-en-quete-divresse/diffusion-du-25-07-2013-14h40

27 juillet 2013 à 22:19:42
Réponse #1

Irazú


merci pour le reportage!
je vais regarder ça.. qui sait? peut etre qu'on y apprend de nouvelles recettes!!  ;#

vodka tagada, c'est un truc d' ukrainiens et de polonais...
tu mets à macérer ça fait un cocktail, pas si mauvais que ça.
les fraises tagada ou les petite bananes jaunes;.. ;#
« Modifié: 27 juillet 2013 à 23:31:32 par Irazú »
=Le plus vif de tous les feux=

27 juillet 2013 à 23:23:12
Réponse #2

mad


Plutôt chiant et triste, non ?

27 juillet 2013 à 23:24:25
Réponse #3

Leif


tu peux aussi mettre des minis bouteilles de vodka ouverte planté dans une orange et hop congel, un delice.


28 juillet 2013 à 00:05:29
Réponse #4

Irazú


ha ouais! bien sympa e truc de la mignonnette dans l'orange au congel!!  ;D
on  becte l'orange après? ou on piche la bouteille? je vais essayer, c'est festif!  ;#

sinon, coup de gueule:
Citer
En France, 60 % des enfants ont déjà goûté à l'alcool avant le collège
>:( >:( >:( >:( >:(
ça me met hors de moi.
bien évidemment qu'une majorité de gosses ont gouté à l'alcool avant la puberté! et par la faute de qui?
quand t'as de parents eux-mêmes alcoolos, c'est une grande prédisposition ou contexte a risque

aparté:
on s'imagine par alcoolo le mec déchiré sur les marches de l'église de dimanche,
pas du tout:
un principe serait que la mamie qui s'autorise une fois dans l'année un doigt de porto a noël en famille,
si c'est rituel==> cyclique==>alcoolo.

pour d'autres, c'est X verres de vin par semaine genre 10<12 verres pour un homme: limite que j'éclate en une journée;

Pour d'autres, c'est si on boit de l'alcool au moins 5 jours par semaine...
il n "y a pas UN jour où je n'ai pas bu pendant des années;

voilà ce que c'est d'être alcoolique, ce n'est pas le "déchet" de la société qui se cache dans un parking pour boire de l'after shave.   ;)
si nous consommons de l'alcool, alors nous sommes alcooliques. mais ce n'est pas grave ni honteux hein?  ;#
il faut juste le savoir!! ;)
bref.

à 9 ans le dimanche, je buvais une demie canette de bière avec une cuisse de poulet froid, quand on campais avec mon père. j'étais le plus heureux du monde.
aujourd'hui je lui en veut de m'avoir alcoolisé si tôt.

mais il a des circonstances atténuantes:  bercé par les films de l'époque..; les années 50...60.. les Lino Ventura, jean Gabin, qui a chaque scène avant de parler allument une cigarette et se servent un bourbon à 10h du mat...
vérifiez! c'est effarant!  >:(

et tous ces c***ards & c***asses qui, à noël, aux mariages, baptêmes, et autres bon-dieuseries trempent leur petit doigt dans la coupette de champagne pour tamponner les lèvres d'un nouveau né?   >:(
vous ne soupçonnez pas le ravage dans le cerveau à cet âge là; l'alcoolisme est ANCRE à VIE.

alors avant de larmoyer sur "les vilains ados qui ont gouté à la piche avant le collège"... demandons nous si ceux qui ont produit ce reportage sont si irréprochables, si clean et ne se bourrent japais la tronche?
et surtout,  ligaturons les ovaires des vaches et castrons les veaux qui vêlent leur progéniture innocente, pour leur faire ingurgiter avant "le collège" leurs premières effluves d'alcool.
et aussi de clope.

crevez comme des s*l*pes si ça vous fait plaisir... mais laisser vos gosses en paix, et loin de vos vices...
bien à vous



 
« Modifié: 28 juillet 2013 à 03:50:37 par Irazú »
=Le plus vif de tous les feux=

28 juillet 2013 à 01:09:55
Réponse #5

azur


crevez comme des s*l*pes si ça vous fait plaisir... mais laisser vos gosses en paix, et loin de vos vices...
Tatata, Irazu... tu t'emportes et finalement, tu mélanges un peu les causes et les conséquences!

je vais donc m'appuyer sur mon cas personnel (éclairé par l'observation de mes semblables et l'avis de plusieurs médecins qui traitent des cas cliniques d'alcoolisme avancé):
- effectivement, dans ma famille, les enfants goutent très tôt à l'alcool... mon père nous servait de temps en temps un fond de verre de vin à table, le dimanche, pour accompagner un plat. J'ai découvert la bière avec lui, assez tard, finalement, et lorsque nous nous retrouvons en famille, les libations sont de coutume. Pourtant, d'une part, je n'ai jamais vu mon père ivre, et aucune de ces occasions de consommation d'alcool n'a eu d'influence sur les quelques cuites que j'ai pu prendre!
- j'ai été alcoolique, au sens habitué à boire... à la fin du boulot, nous nous retrouvions entre collègues pour siroter 1, 2... 3 bières en refaisant le monde, pendant 3 ou 4h... quantitativement, c'est peu... mais ça devient habituel et là, c'est néfaste. Depuis ce temps, je veille à ma consommation moyenne, mais surtout à la capacité à m'en passer sans ressentir de "manque".

De ces deux pans de ma vie, je retiens une définition de l'alcoolisme: c'est quand l'habitude devient obligation ou nécessité, quand l'absence de consommation régulière d'alcool provoque un manque ou, plus subtilement, quand l'organisme est insensible à la consommation.
Cette définition est partagée par plusieurs praticiens avec qui j'ai eu à traiter des cas plus ou moins sévères d'alcoolismes parmi mes hommes.

Ta grand-mère qui boit son porto une fois l'an, excuse-moi du peu, mais si, d'aventure, elle en est privée, je pense que ça ne changera pas grand-chose pour son organisme! De même, quelques goutes de vin sur les lèvres d'un nourrisson ne seront jamais une excuse ou même une explication à l'alcoolisme. En revanche, le mauvais exemple de parents qui boivent trop ou plus banalement l'absence de mise-en-garde sur les effets de l'alcool sont souvent néfastes, je suis d'accord avec toi sur ce point.

Enfin, entre ce que tu évoques (l'alcoolisme d'habitude) et ce que vie notre "jeunesse", il y a une énorme différence dans les origines: la jeunesse ne consomme pas par habitude, par coutume, mais au contraire, pour ressentir les effets psychotropes, donc, on est passé du "un peu, tout le temps" à "beaucoup, de temps en temps".
Au final, le résultat est le même, puisqu'on arrive à terme à "beaucoup, tout le temps", mais les causes sont distinctes, et dans le problème de la "jeunesse", j'y vois surtout une incapacité à se fixer des limites, des garde-fous, la volonté du "toujours plus", quelles que soient les conséquences. Et la, verre de bière servi par le père ou pas... ça n'aurait rien changé!!!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

28 juillet 2013 à 03:49:47
Réponse #6

Irazú


merci Azur pour ta réponse pondérée et ton analyse fort intéressante.
 :)
en même temps que je réponds, il y a en fond le reportage... des blairs!  ;# les fraises tagada dans la vodka, puis au congel, et on la laisse plusieurs jours à mariner tranquille... des sauvages!  ;#
je trouve hypocrite dans ce reportage de dire:
-  "les ados goutent à l'alcool" alors que la famille les alcoolise méthodiquement depuis leur venue au monde;
-"ils boivent pour ressentir l'effet"... mais TOUT le monde boit pour ressentir l'effet!!!  ;)

Tatata, Irazu... tu t'emportes

héhéhé... oui... je n'ai pas su maitriser mes passions!  :-[

je n'ai jamais vu mon père ivre, et aucune de ces occasions de consommation d'alcool n'a eu d'influence sur les quelques cuites que j'ai pu prendre!
non, moi non plus... mais dans quelle mesure est on encore maitre de soi après deux apéros (tassés: le double d'une dose de bar) une demie bouteille de vin et un digeot? on ne se voit pas bourré, mais on n'est pas non plus clean!  ;# et par dessus, prise du volant pépère  hein?!  ;# d'ailleurs le daron, 86 ans, il n'ira jamais dans un restau où on ne sert pas d'alcool. meme au maroc il a sa bouteille de vin sous la table et se sert dans une tasse à café...  >:(

je resterai bref dans cette deuxième réponse,mais je souhaite insister sur la goutte de champ sur les lèvres du nourrisson. dans son petit cerveau pas encore formé, s'ancrent dans ses jeunes neurones les endorphines de l'alcool.. il n'oubliera pas de s'en souvenir le jour venu!
les études montrent bien que si on boit à l'ado, plus ona un risque d'augmenter son alcolo dépendance... à l'ado... alors imaginez un enfant!!!  >:(
mais je n'ai pas l'argumentaire exact. si vous me permettez, je vais relire le bouquin d'Alan Carr sur l'alcool.

à ceux qui consomment de l'alcool au moins 5 jours /semaine, même a petite dose, même juste une bière ou 10cl de vin à midi.. et qui diront "je ne suis pas alcoolique, j'arrête quand je veux",
je leur propose, à des fins de se connaitre sois même et de boire en connaissance de cause, de stopper toute consommation d'alcool pendant 3 semaines.
j'ai réussi 3 mois... mais la société entière (famille, amis, inconnus même parfois) s'est ligué contre cela, et a eu raison de moi... je compte retenter... bientôt

Bien à vous Goranes & autres camarades
 :D
« Modifié: 28 juillet 2013 à 04:10:01 par Irazú »
=Le plus vif de tous les feux=

28 juillet 2013 à 07:50:55
Réponse #7

Corazon


-"ils boivent pour ressentir l'effet"... mais TOUT le monde boit pour ressentir l'effet !!!  ;)
Loin de là !  Je fais mes propres alcools, j'adore le vin les cognacs, ... et je consomme le tout avec modération (et pas régulièrement).  L'alcool, je le bois POUR LE GOUT et s'il était possible de ne pas avoir d'effet (donc le gout SANS l'alcool), je remplacerai l'eau par cela ;)  Je n'ai jamais été saoul de ma vie, justement parce que dès que je sens les effets, j’arrête de boire !

PS : font ch* en France, impossible de voir la vidéo en Belgique.  Par contre la pub, elle est bien visible  :down: :down: :down: :down: :down:
Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

28 juillet 2013 à 11:15:28
Réponse #8

Zecrow


J'ai vu récemment un bout de reportage sur Arte au sujet de l'alcoolisme. Ils parlaient notamment des singes alcoolos des Caraïbes
http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article6515
Une étude fine de ces primate a montré que leur population montrait sensiblement les mêmes % de comportements que chez les humains, avec par exemple 5% de très gros buveurs (qui présentent un comportement asocial et meurent en quelques mois), avec toute une palette allant des "non buveurs" qui ne cherchent que le goût et la nourriture (ils ne piquent que des jus de fruits et sodas aux touristes) en passant par toutes les attitudes (du buveur occasionnel se contentant d'une ivresse légère, à l'alcoolo-dépendant sévère).

Le reportage faisait aussi l'écho de recherches sur les humains établissant qu'il y a 50% de prédisposition génétique chez les alcooliques sévères, le reste étant éducatif, social, etc.

Donc quelqu'un qui possède cette prédisposition génétique ne deviendra vraiment malade/alcoolique que s'il est exposé de manière "efficace" à la consommation d'alcool, ce qui est singulièrement le cas dans cette pratique chez les ados.  :'(
« Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins. »
Dan Millman

J'y travaille ! :-)

28 juillet 2013 à 11:58:41
Réponse #9

alios



Le reportage ne montre rien de vraiment nouveau mais je le trouve assez complet.
L’enquête a été faite à Bordeaux, Toulouse, Reims, Paris, Rennes et j'oublie des villes.
Les jeunes boivent de plus en jeune régulièrement et pour la défonce ou pour faire comme les copains.
Si la conséquence n'était que de de dégueuler toutes ses tripes, ce ne serait pas si grave que cela.
Mais il y a des comas éthyliques, des filles violées, des conséquences physiologiques à long terme.
Et puis le lobby de l'alcool qui présente des produits alcoolisé conçus pour les jeunes est pointé du doigt.

28 juillet 2013 à 12:19:01
Réponse #10

emco


Je vous note un lien vers l'ANPA et une enquete comparative 2006/2010 sur les consommations de collègiens:

Citer
Une prééminence de l’alcool : près de 60% des élèves de 6ème en consomme, pour atteindre 80% des élèves de 3ème
34% des élèves de 3ème ont déjà connu l’ivresse.
Entre 2006 et 2010, à noter une stabilité du niveau d'usage régulier ainsi que des ivresses.
L’expérimentation du tabac augmente fortement entre le début et la fin du collège : il passe de 12% des 5ème à 51,8% des 3ème.
Le tabagisme quotidien connait une petite hausse entre 2006 et 2010.
L’expérimentation du cannabis augmente fortement entre le début et la fin du collège. Il concerne 1,5% des  5ème et 23,9% des 3ème. L'usage régulier est stable par rapport à 2006 (2,9%)

http://www.anpaa.asso.fr/lanpaa/actualites/autres/293-alcool-tabac-cannabis-consommation-collegiens

28 juillet 2013 à 18:08:10
Réponse #11

Pouçot


<a href="http://www.youtube.com/v/8DHLZPSGawo" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/8DHLZPSGawo</a>

 ;D

28 juillet 2013 à 19:48:27
Réponse #12

Zecrow


« Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins. »
Dan Millman

J'y travaille ! :-)

28 juillet 2013 à 20:09:26
Réponse #13

alios



Dans la nouvelle série policière de M6, Jessica King, la présence de l’alcool est bien visible.

30 juillet 2013 à 16:15:55
Réponse #14

Aerazur


et tous ces c***ards & c***asses qui, à noël, aux mariages, baptêmes, et autres bon-dieuseries trempent leur petit doigt dans la coupette de champagne pour tamponner les lèvres d'un nouveau né?   >:(
vous ne soupçonnez pas le ravage dans le cerveau à cet âge là; l'alcoolisme est ANCRE à VIE.

Et ben, que de jugements et de certitudes... Le temps passant, je me dis qu' il y a quand même un fossé générationnel qui se creuse, mais ça ne me déplait pas toujours d'être du coté des fossiles. Au moins quand on se marre, on sait pourquoi.

Je ressens, mais je me trompe peut être, de la colère dans tes propos. Une telle colère qui débouche sur un jugement de valeurs bien peu tempéré, il faut l'avouer. Cette pratique "gentillotte" ("bondieuseries" ou pas, çà aussi ça t'appartient, je te laisse le soin d'y réfléchir à temps perdu) d'humecter les lèvres d'un gamin au champagne n' a heureusement pas fait que des générations de dégénérés de cas-sos prompts à lever le coude, sans distinction de grâce, de QI ou de cholestérol. Et je ne pense pas dire de connerie plus grosse que moi en m'avançant à penser que c'est même moins nocif que laisser son gamin devant la télé ou la console.

Sans rancune, hein, mais ne raconte pas n'importe quoi non plus. ;D

Signé: un "co**ard", selon la définition de ta brillante étude.

30 juillet 2013 à 16:46:49
Réponse #15

Bison


Parfois, j'adore quand les membres eux-mêmes donnent un coup de main à la modération ...

Calmos les gars!
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

30 juillet 2013 à 18:55:13
Réponse #16

Irazú


bonjour à tous! haaa! enfin quelqu'un qui réagit! je désespérais d'avoir piqué où ça chatouille!  ;#

pardon Bison & à tous, pour mon précédent message un peu vert  :-[
c'est vrai... j'ai passé la limite de la bienséance.

cher Aerazur, merci pour ta réponse.
permets moi d'étayer et d'argumenter ma position.
Citation de: Aerazur link
Et ben, que de jugements et de certitudes...
cette réflexion n'est pas de moi. je paraphrase de A à Z Allen Carr, dans son livre: la méthode pour maitriser sa consommation d'alcool.
ce que tu avances y est décrit. mais j'utiliserai ma propre interprétation pour y répondre.
le sujet sur l'alcool est sensible. il fait ressurgir le discours passionnels (cf mon précédent post!  ;#)

des gens brillamment intelligents perdent parfois toute lucidité quand il s'agit de l'alcoolisme, de l'alcool en général.
ils se mettent des œillères et nient certaines évidences de bon sens ou scientifiques.
il faut dire que l'industrie nous a méchamment lavé le cerveau (comme la cigarette) avec ses films, tv...
nous sommes conditionnés pour consommer de l'alcool;
bref. je t'invite à lire ce livre, au moins a titre de curiosité.
je tenais le même discours que toi avant cela.

Citation de: Aerazur
Au moins quand on se marre, on sait pourquoi.
hum..? "certitudes" tu disais?  ;#

Citation de: Aerazur
Je ressens de la colère dans tes propos.
Une telle colère qui débouche sur un jugement de valeurs bien peu tempéré
oui, de la colère cher Camarade. le sujet est a mon sens gravissime: administrer contre son gré des substances addictives à des êtres dont on a la responsabilité... ce n'est pas dans ma conception.
mes propos, j'espère que vous m'aurez excusé le ton de chien fou qui caractérise l'inexpérience de ma jeunesse, sont tout aussi partisans que les défenseurs de l'alcoolisation précoce des enfants.

vente mais aussi consommation interdite aux mineurs je crois.. et n'est nulle part autorisée sous surveillance parentale hein? mais bon.. on parle du seing privé.

d'un côté Éthique (houlaa! les grands mots!  ;#) je ne sais pas dans quelle mesure est il bon d'administrer des substances psychotropes, toxiques (l'ivresse résulte d'une intoxication alcoolique) à un être qui n'a pas conscience d'actes à ce niveau.
d'ailleurs, donnez de l'alcool à un enfant, sa première réaction est la grimace: il trouve cela infect. souvenez bous de vos premières bières.. vos premières liqueurs... il nous a fallu persévérer pour aimer cela!


Citation de: Aerazur
bondieuseries
oui.. encore pardon, c'était grotesque de ma part.

Citation de: Aerazur
d'humecter les lèvres d'un gamin au champagne n' a heureusement pas fait que des générations de dégénérés de cas-sos prompts à lever le coude, sans distinction de grâce, de QI ou de cholestérol.
peut être pas des "dégénérés" comme tu dis... mais des séquelles indélébiles, oui, sûrement! on parle bien de séquelles sur les ados... alors imaginez sur un nourrisson!!
d'ailleurs? qu'est ce qu'un "dégénéré"? je n'adhère pas à cette vision stigmatisante et réductrice de certains Êtres humains... mais bon, je suis certain que tu ne l'as pas utilisé dans ce sens.

Citation de: Aerazur
c'est même moins nocif que laisser son gamin devant la télé ou la console.
tu as sûrement raison: quantifions si l'on préfère la peste ou le choléra  ;#
je t'invite à consulter les récentes études sur l'effet des tubes cathodiques et autres jeux vidéos sur les enfants en bas âge... c'est édifiant & alarmant.

Citation de: Aerazur
Sans rancune, hein, mais ne raconte pas n'importe quoi non plus. ;D
cher Camarade.
comment es tu certain de détenir la raison? d'ailleurs qui est dans le vrai?
je me base sur des études des AA et sur le livre d'Alan Carr.
je serai vivement intéressé que tu nous produises des études scientifiques vantant les bénéfices de l'alcoolisation en bas âge...
...
ok, J'exagère. Peut-être alors, juste une étude scientifique qui dise que l'alcool à l'adolescence n'est pas nocive et n'a aucun effet pervers.


Citation de: Aerazur
Signé: un "co**ard", selon la définition de ta brillante étude.
pardon..  :closedeyes: je te présente mes excuses, ainsi qu'à tous ceux que j'ai pu offenser.
on peut remplacer cela par alcoolo-dépendant, inconscient, irresponsable...
sinon prouve moi qu'il est bénéfique pour un enfant d'être alcoolisé. en quoi est-ce bien pour sa vie?

je maintiens qu'il s'agit pour moi de pratiques d'un autre âge.
il y a 30 ans, certaines mamans fumaient en allaitant leurs bébés hein? et ce n'était en rien choquant, depuis les esprits ont avancé.

Ils avancent aussi sur l'alcool.
j'espère avoir pondéré mes propos et un peu  étayé nos échanges.
Bien à vous.
irazu.
« Modifié: 30 juillet 2013 à 19:11:03 par Irazú »
=Le plus vif de tous les feux=

30 juillet 2013 à 21:11:36
Réponse #17

moss


tout ce qui est excessif est insignifiant, c'est ce que m'évoque ton discours irazu...

le gros problème, c'est que pour toi consommation d'alcool rime avec ivresse. tu sais qu'on peut consommer de l'alcool avec modération ? et si c'est l'effet psychotrope qui t'inquiète, je pense qu'il faudrait aussi faire interdire la course à pied, vu la quantité d'endorphine que cela génère...

tu crois vraiment que c'est parce que tu vas faire goûter une goutte de vin à un gamin qu'il va devenir alcoolique ? c'est n'importe quoi. je ne dis pas qu'il faut banaliser l'alcool, mais là encore ce qu'il manque c'est l'éducation.

d'ailleurs, pour côtoyer pas mal de jeunes dans les 20 ans, je peux te garantir que certains qui sont adeptes du bitch drinking ne sont pas alcooliques pour autant (c'est à dire qu'ils peuvent se passer d'alcool pendant 1 semaine). mais ils ont complètement associé fête  et ivresse. (et les conséquences sur leur santé sont à mon avis bien pire que celles du type qui boit 1 verre de vin tous les jours)

c'est dans ce sens que je parle d'éducation : les parents devraient apprendre aux jeunes le plaisir de boire, avec modération et leur faire comprendre les risques associés. ça vaudra toujours mieux que de laisser seuls face à la tentation...

Citer
d'ailleurs, donnez de l'alcool à un enfant, sa première réaction est la grimace: il trouve cela infect. souvenez bous de vos premières bières.. vos premières liqueurs... il nous a fallu persévérer pour aimer cela!
on peut dire la même chose des épinards, des endives, du café, etc...

sur ceux, je fais me faire un petit armagnac...
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

30 juillet 2013 à 21:54:48
Réponse #18

mrfroggy


Le coup des goutes de champagne sur les lèvres d un enfant, c et quelque chose de très confidentiel quand même. j en ai beaucoup entendu parler, mais jamais vu. et pourtant en Bretagne niveau alcool, on n est pas mauvais..
Moi j ai picolé, j ai fumé ma part(pas que des clopes).et j ai 36 ans, mais je bois toujours avec grand plaisir, une bonne bierre Belge quand ça me chante... . je ne fume plus rien , a part un cigare par ci par la...genre 5 fois l an..

Et puis, si on doit tout stopper , quelle triste vie......  c est fichue vie est tellement courte, qu il faut aussi se sentir vivant, et savoir apprécier les bonnes choses, et surtout faire ce qu on aime. on ne sait pas pour combien de temps on est sur cette terre.
on est loin de l autodestruction , en se prenant un bon apéro  :)
La seule chose, qu on ne doit pas faire, c est nuire a son prochain.et c est vrai que l alcool rend con. j en ai encore fais l expérience il y a peu... donc avec de l auto- contrôle et du savoir vivre, on peut éviter cela.
En général un con ,a jeun, sera toujours aussi con bourré.

Moi aussi, j ai bien plus peur pour mes enfants, des "Fukushima", des accidents de bagnoles et des prédateurs de tous types, que de la clope et de l alcool..
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

30 juillet 2013 à 22:58:38
Réponse #19

Van


Et puis il y a une consommation qui n'existait pas "autrefois" : l'alcool associé au cannabis.
Quand on sait que la jeunesse française est à la première place européenne pour la consommation de cannabis, et que la France est parmi les pays les plus consommateurs de médicaments psychotropes au monde (1), on se dit que notre si belle société de consommation n'arrive visiblement pas à rendre les gens heureux.
Faudrait-il donc un truc en plus pour le bonheur de l'homme que du pain et des jeux, un truc qui ne pourrait pas être côté en bourse par exemple ?
......mais vous n'y pensez pas, mon bon monsieur ! consommez et taisez-vous !

(1) Source : Observatoire français des drogues et des toxicomanies
http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/produits/psychotr/conso.html

30 juillet 2013 à 23:11:07
Réponse #20

moss


si la france consomme plus de psychotropes, c'est peut-être aussi que certaines maladies (comme la dépression) sont parfois mieux prises en charge...

d'ailleurs, les anti-dépresseurs sont aussi utilisés dans des affections différentes, en particulier pour traiter les douleurs au long cours...

comme quoi, on peut parfois faire dire beaucoup de choses aux chiffres
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

30 juillet 2013 à 23:38:39
Réponse #21

Van


si la france consomme plus de psychotropes, c'est peut-être aussi que certaines maladies (comme la dépression) sont parfois mieux prises en charge...

Faut-il donc comprendre que c'est grâce à une "meilleure prise en charge" de ce type de maladie que la France se situe dans le groupe des pays européens à taux élevés de suicide (après la Finlande, la Belgique et les pays de l’Est) avec un niveau nettement supérieur à la moyenne européenne (10,2 suicides pour 100 000 habitants)* ?

* Source : Ministère des affaires sociales et de la santé
http://www.sante.gouv.fr/etat-des-lieux-du-suicide-en-france.html
« Modifié: 30 juillet 2013 à 23:44:19 par Vanadium »

30 juillet 2013 à 23:44:08
Réponse #22

Hurgoz


Yo,

La notion d'addiction c'est vachement compliqué: il y a certes un facteur physique, mais également un facteur psychologique...les deux sont ils liés? Pas liés?

Pour la problématique des jeunes qui picoles: personnellement, je ne trouves pas le comportement si irréelle que sa: ils testent les limites. C'est aux parents de justement les poser pour que sa n'aille pas trop loin.

Perso, gamin, j'ai pas mal déconné; mais j'ai toujours eu des parents qui étaient là pour me botter le train si sa allait trop loin. Aujourd'hui, ben je regarde ces années avec plaisir: moment de déconne et de provoc'...toujours à essayer de repousser les limites...j'ai été un petit con, mais c'est aussi ce qui m'a permis de voir là où je pouvais aller, et là où il n'y avait rien pour moi...et tant qu'à faire: autant que sa se passe tant que nous avons des gardes fous, non?

Tcho

Hugo
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

30 juillet 2013 à 23:51:08
Réponse #23

moss


disons que j'ai pu voir les différences de traitement de ce genre de maladie en belgique, aux pays-bas, en allemagne... essaye de t'y faire prescrire ce genre de médicaments, c'est parfois très galère. Est-ce que c'est mieux pour autant ? je ne pense pas.

la dépression est encore trop peu considérée comme une maladie à part entière, on peut en guérir et certains médicaments peuvent aider.

au final, je préfère le système français, même s'il y a des abus à corriger... (mais ça reste une impression personnelle. )

pour le taux de suicide, je pense que c'est un peu plus compliqué. la france est un des pays les plus pessimistes au monde et un des plus gros consommateurs de psychotrope, faut-il autant en déduire que nous sommes résistants à ce genre de traitement ?

[désolé pour le HS, j'en resterai là pour ma part]
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

31 juillet 2013 à 00:32:06
Réponse #24

Irazú


Citation de: moss
insignifiant [...] irazu
merci  ;# sympa. bonjour à toi aussi cher camarade.
Citation de: moss
le gros problème, c'est que pour toi consommation d'alcool rime avec ivresse.
non. relis mes posts.
Citation de: moss
tu sais qu'on peut consommer de l'alcool avec modération
oui
Citation de: moss
je pense qu'il faudrait aussi faire interdire la course à pied, vu la quantité d'endorphine que cela génère...
je ne veux rien interdire du tout. nulle part je vous parle d'abstinance
 faire ingérer de l'alcool à des enfants en bas âge, c'est tout autant dangereux qu'un gars qui ferait courir son gosse une heure ou une heure & 1/2 à ce même gosse, pour reprendre ton exemple sur la course à pied. juste parce que ce gosse n'est pas encore formé.

je souhaite juste sensibiliser les gens qui alcoolisent les enfants.même shéma mais rien à voir. après il y en a bien qui disent qu'une bière désaltère... les sels minéraux tout ça==> l'alcool dessèche.
Citation de: moss
tu crois vraiment que c'est parce que tu vas faire goûter une goutte de vin à un gamin qu'il va devenir alcoolique
jamais dit ça; dailleurs je ne dis rien. ce sont les médecins et les scientifiques qui disent qu'en donnant de l'alcool à des gamins, il y a des conséquences. prends en toi à eux, pas à moi. je ne fais que répéter leur analyses.
Citation de: moss
ce qu'il manque c'est l'éducation.
oui.
Citation de: moss
bitch drinking
Binge Drinking
Citation de: moss
ne sont pas alcooliques pour autant (c'est à dire qu'ils peuvent se passer d'alcool pendant 1 semaine).
une semaine n'est rien. a partir de trois semaines, on peut commencer à parler. faites le test, après on voit... moi je l'ai fait, pour voir... c'est assez parlant.
Citation de: moss
type qui boit 1 verre de vin tous les jours
1 verre d'alcool/jour==> c'est un  alcoolique. selon les considérations de l'OMS. (1 verre d'alcool c'est 25cl de bière ou 15 cl de vin ou 2 cl de spiritueux... c'est pareil, c'est 1 verre) à partir de 5 jours/semaine de conso d'alcool pour un homme et 3 ou 4 je ne sais plus pour une femme, l'OMS considère comme alcoolique. à partir de plus de 3 verres par jour aussi (ça va vite hein? entre midi/soir)
Citation de: moss
ce on peut dire la même chose des épinards, des endives,
pas du tout. j'adorais ça, les gosses de mon entourage aussi.dans une tarte ou crêpe bien cuisiné avec des lardons et le la crême: fais moi confiance! ;#
Citation de: moss
grimace du café, etc...
merci! évidemment. le café est une drogue

bon... les gars.. je ne veux pas vous convaincre hein?
donnez de l'alcool aux gosses... c'est bien pour eux, toutes les études le prouvent, et la loi vous y encourage.

c'était un peu prévisible, mais ça deviens AMHA le café du commerce ou les arguments relèvent de l'affectif et pas du factuel.
je ne veux priver personne. je ne veux castrer personne.

le sujet du post est: l'alcool aux adolescents et les problèmes que ça engendre.
les vilains ados qui se bourrent la gueule

je n'ai qu'essayé d'élargir le débat et dit exactement le même genre de choses que le reportage en parlant de l'alcoolisation des enfants. sauf que là c'est la famille et les parents qui encouragent cela.
réaction épidermique prévisible, positions bien ancrées. c'étaient les mêmes pour le tabac au siècle dernier, ce sont les mêmes aujourd'hui pour les jeux vidéos, l'alcool...

essayez de penser par vous mêmes et pas reproduire ce que veulent de vous les lobbys quels qu'ils soient.
plus une personne est accoutumée a quelque produit que ça soit, plus il sera plus tard un client dévoué & fidèle!


Citation de: moss
j'en resterai là pour ma part
mais non! pourquoi? on est là pour échanger, apprendre et comprendre.
je ne cherche pas à t'endoctriner, mais à trouver une nouvelle voie.
au contraire, prouve moi avec des faits que je suis dans l'erreur!  ;)

bien à toi.

« Modifié: 31 juillet 2013 à 00:37:15 par Irazú »
=Le plus vif de tous les feux=

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //