Nos Partenaires

Auteur Sujet: (attention branlette) Balistique du petit plomb  (Lu 17082 fois)

11 juillet 2013 à 22:51:05
Lu 17082 fois

Karto


Salut.

Je suis depuis l'automne dernier le joyeux propriétaire d'un beau calibre 12. C'est un type d'arme que je n'avais presque jamais manipulé auparavant. Alors, en sus de débuts modestes à la chasse, pour développer l'intuition du truc j'ai dégommé toutes sortes de machins, à toutes sortes de distances, avec toutes sortes de tailles de plomb. C'est cool pour mieux visualiser la dispersion, tout ça. J'ai compris pourquoi j'avais raté tel lapin et foudroyé tel autre.

Cependant les observations que je faisais sur mes cibles inertes me laissaient encore sur ma faim. Par exemple sur les profondeurs de pénétration dans des plaques en bois.

Alors, honorant le gros geek en moi, pour étoffer l'expérimentation avec un peu de théorie, j'ai voulu voir s'il existait sur internet des informations sur la ballistique du petit plomb, de même qu'on en trouve pour les balles de carabine. Pas trouvé grand chose de satisfaisant.

Aussi, n'écoutant que mon bon coeur et avec du temps à tuer cet après-midi pour cause de mecs qui ne bossent plus juste avant de partir en vacances, j'ai bricolé un petit code minimaliste qui simule le vol d'un plomb isolé et parfaitement rond, et y ai entré des paramètres aérodynamiques mesurés dans les années 70 par l'US Air Force (http://www.dtic.mil/dtic/tr/fulltext/u2/721208.pdf) qui correspondent bien au vol de la grenaille.

Bien sûr les vrais plombs sont déformés par la pression les uns contre les autres dans le canon, et contre les parois du canon, et en vol ils interagissent les uns avec les autres. Tout ça crée la dispersion. Mais cette dispersion se fait autour d'une trajectoire moyenne. Et j'ose imaginer que cette trajectoire moyenne est assez semblable à celle de mon plomb isolé parfaitement rond.

C'est très intello et peut-être inutile à quiconque d'autre que moi. Mais moi, ça continue à m'aider à fixer certains ordres de grandeur, et corroborer/compléter mes observations.

Le programme simule une chevrotine de type 8 millimètres (correspondant à peu près à de la "neuf grains") et des plombs 1, 4, 7 et 12, tous en plomb lancés initialement à 350 m/s. Il simule aussi un plomb 7 à 425 m/s, du genre qu'on tire parfois au ball-trap.

Les distances sont volontairement plus grandes que les distances de chasse. C'est "pour voir". Si une courbe s'arrête, c'est soit que le programme a l'impression d'être allé assez loin (le vol modélisé est limité en durée à trois quarts de seconde), soit qu'il décide que le plomb se trouve dans des conditions de vol qui ne sont plus correctements modélisées par les données aérodynamiques que j'y ai renseigné.




Chute en cours de vol





Energie par projectile







Là j'ai pris la liberté de représenter l'énergie par unité de surface frontale du projectile, en supposant que ça donnerait une vague idée de la profondeur de pénétration. De fait, ça correspond un peu à ce que montrent mes planches en bois.

La façon de comprendre ça, c'est en comparant entre les trucs qu'on connaît. Par exemple : "un plomb #1 pénètre, à 50 mètres, aussi profond qu'un #7 à 15 mètres", si mon hypothèse est bonne.

« Modifié: 12 juillet 2013 à 14:46:13 par Karto »

11 juillet 2013 à 23:49:52
Réponse #1

Moleson


Des planches à différentes distances devrait aider pour la question.

Pratiquement la munition de plombs 6mm utilisé par l'armée CH  fait tomber les cibles à 150-200m. En fait deux cibles tombent en même temps.

Ça suffit pour ruiner la journée du bipède hostile, mais de là a faire tomber du gibier j'ai comme un doute.

Donc pour le gibier à grande distance la balle de chasse me semble nettement mieux. Comme FM du pauvre une salve de quatre fusil de chasse à 200m avec de la chevrotine 6mm ça devrait le faire.

Moléson


12 juillet 2013 à 09:34:54
Réponse #3

Karto


Des planches à différentes distances devrait aider pour la question.

Oui c'est ce que je faisais. Mais j'arrivais à cours de planches.  ;#

Pratiquement la munition de plombs 6mm utilisé par l'armée CH  fait tomber les cibles à 150-200m. En fait deux cibles tombent en même temps.

Ça suffit pour ruiner la journée du bipède hostile, mais de là a faire tomber du gibier j'ai comme un doute.

Donc pour le gibier à grande distance la balle de chasse me semble nettement mieux. Comme FM du pauvre une salve de quatre fusil de chasse à 200m avec de la chevrotine 6mm ça devrait le faire.

Ah oui la chevrotine ça envoie du steack à grande distance sans problème.
Mais effectivement le gibier aura besoin de largement plus que les 5 joules que chaque chevrotine de 6mm porte encore à 200 mètres. (autant qu'un plomb de carabine de foire...) Les préceptes de chasse éthique parlent de quelque chose comme 2500 joules pour tuer assez proprement un sanglier. Après dans des vieux numéros du Chasseur Français on voit que les anciens chassaient le cochon à la chevrotine à courte de distance en espérant que ça lui casserait des os.
Mais bon moi j'ai jamais tiré sur un sanglier, mais j'en ai vu courir qui pissaient le sang sur des kilomètres, ça pourrit aussi bien la journée de ceux qui courent après.

http://books.google.fr/books?id=pX9Tzs7VuSoC&pg=PA167&hl=fr&source=gbs_toc_r&cad=4#v=onepage&q&f=false

http://www.shooterscalculator.com/

http://www.longrangehunting.com/forums/f19/ballistics-programs-web-based-downloadable-9647/

J'ai vu pas mal de simulateurs sur le net, mais aucun adapté à la grenaille...
Quant au bouquin de balistique, il se préoccupe beaucoup des effets gyroscopiques qui eux aussi sont propres aux canons rayés, pas au fusil de péquenot. ;) Par-contre il ne traite pas de l'aérodynamique, qui est bien chiadée aux vitesses transoniques de la grenaille.

Changes pas de main, je sens que ca vient ..... ;#

Faut savoir faire durer le plaisir.

Kovaks oui. Mais je connais pas l'aérodynamique du diabolo, même si ça doit bien se trouver quelque part.
On peut aussi regarder avec la grenaille acier ou bismuth à grande vitesse utilisée pour le gibier d'eau, sûr qu'on verrait par a+b les différences. J'ai jamais tiré ça non-plus.
« Modifié: 12 juillet 2013 à 09:45:23 par Karto »

12 juillet 2013 à 09:44:58
Réponse #4

Bison


Salut Karto,

Mon père aurait adoré discuter le coup avec toi.
Pas "instruit" en maths, mais chasseur expérimenté et expérimentateur ...

Tu ne t'es pas intéressé à la vitesse?
Important la vitesse pour estimer les corrections de tirs.
Vitesse moyenne à 20, 30, 40, 50 m ...

Je crois distinguer que l'énergie cinétique d'un plomb de 7 normal chute de moitié à 20 m, donc, à 20 m, on n'est plus qu'à 71% de la vitesse à la bouche, soit  à 250 m/sec environ.
On peut prendre cela comme vitesse moyenne ...

Un canard fait facilement plus de 25 m/sec => tirer 4 m devant à 40m.

Citer
La façon de comprendre ça, c'est en comparant entre les trucs qu'on connaît. Par exemple : "un plomb #1 pénètre, à 50 mètres, aussi profond qu'un #7 à 15 mètres", si mon hypothèse est bonne.

Oui, mais le bois, ce n'est pas vraiment comparable à la plume, au duvet et à une bonne couche de graisse éventuellement ... Et ce qui "frappe" n'est pas nécessairement lié à une pénétration profonde, en tout cas pour ce qui concerne le petit gibier.

Vieil adage :  "Le gros plomb passe, le petit plomb ramasse".

Surtout quand il est tiré d'une 2 3/4 et en full choke!  ;#

Bon amusement!
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

12 juillet 2013 à 09:52:00
Réponse #5

Bison


Hé m.  :(
Pris sur le fait à parler calibre !   ::)
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

12 juillet 2013 à 09:55:02
Réponse #6

Karto


Tu ne t'es pas intéressé à la vitesse?
Important la vitesse pour estimer les corrections de tirs.
Vitesse moyenne à 20, 30, 40, 50 m ...

Je ne l'ai pas présentée graphiquement, non, me disant que là on tomberait plus dans le coup d'oeil du maître que dans le genre de choses où la théorie pourrait servir la pratique. Ni ça ni, plus simplement, les temps de parcours à x mètres, qui évitent de bricoler avec des vitesses moyennes.

Mais t'as raison, ça mériterait d'être fait. C'est peut-être aussi parce que je n'ai encore jamais chassé de plume. :)

Oui, mais le bois, ce n'est pas vraiment comparable à la plume, au duvet et à une bonne couche de graisse éventuellement ... Et ce qui "frappe" n'est pas nécessairement lié à une pénétration profonde, en tout cas pour ce qui concerne le petit gibier.

Oui, c'est un des nombreuses limites du truc théorique trop simple. :)

Vieil adage :  "Le gros plomb passe, le petit plomb ramasse".

Surtout quand il est tiré d'une 2 3/4 et en full choke!  ;#

A ce propos j'ai observé des trucs étonnants sur quelques essais où mon full choke dispersait visiblement plus que mon demi. Mais quand j'ai réalisé ça je n'avais plus la munition qui me faisait ça. Je suppose que ça peut être lié à une irrégularité de la qualité d'une cartouche à l'autre ?



(HS)
Hé m.  :(
Pris sur le fait à parler calibre !   ::)

Mon cher modérateur sortant, je me permettrai d'apporter mon éclairage de modérateur retraité pour te rassurer sur le fait que les propos qui nous ont motivés à blacklister le caliber-porn étaient d'un tout autre genre.  :closedeyes: ;)

12 juillet 2013 à 10:32:50
Réponse #7

Kilbith


J'ai tenu 24 heures.  :doubleup:

Sur le manque d'information.
Le tir au fusil de chasse est une spécificité très française, cela intéresse assez peu les autres pays qui pratiquent en majorité le tir au gros gibier avec des carabines. C'est la chasse "qui coute cher" celle où "l'on dépense sans compter" qui est donc commercialement intéressante et dont on parle beaucoup car cela fait vendre.
De plus, la balistique des armes modernes tirant du plomb est quasiment la même que celle du XIXème. A l'époque des études avaient été faites et elles ont servi de bible jusqu'à nos jours. Particulièrement le travail du Général Journée.

ici : http://www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=1155479604&searchurl=an%3Djournee%2Bg%25E9n%25E9ral%26bsi%3D0%26ds%3D30





A ce propos j'ai observé des trucs étonnants sur quelques essais où mon full choke dispersait visiblement plus que mon demi. Mais quand j'ai réalisé ça je n'avais plus la munition qui me faisait ça. Je suppose que ça peut être lié à une irrégularité de la qualité d'une cartouche à l'autre ?

La dispersion du plomb est chose complexe. C'est pourquoi les anciens (cette science se perd car le petit gibier a quasi disparu) considéraient arme+convergence+choke+charge+plomb+ diamètre+bourre+godet+opercule comme étant un tout.

D'une part le choke concentre la gerbe à une certaine distance, mais après il la disperse. Il favorise aussi les chocs entre les plombs et selon leur dureté et leur régularité on a des effets bizarres. Certaines cartouches ont des bourres perturbées par le passage des chokes et il en va de même pour les opercules....certaines charges font trop vibrer les canons etc!!!!!

Attention aussi à l'usage du carton : la gerbe est en 3D et a une forme de boudin dans l'air. Sur un carton on a l'impression que tout les plombs arrivent dans le même plan c'est faux. A la chasse (par exemple tir par le travers des oiseaux) la dispersion et la densité de la gerbe dans toutes ses dimensions est aussi importante que celle dans le plan perpendiculaire.

Selon le type de chasse (un faisan on le tir souvent au décollage), un canard souvent par le travers, une perdrix de face, le lapin aux pieds...) on va privilégier tel ou tel type de densité de gerbe dans toutes les dimensions. C'est pur cette raison que les calibres "magnums" ont été souvent critiqués pour les utilisations traditionnelles : 32g de plomb sortant d'un 12 n'auront pas la même forme/densité que 32g de plomb sortant d'un 20 magnum.

Attention aussi de considérer que le plomb tue comme les balles.
Il semble (je n'ai jamais trouvé d'explication scientifique) que le plomb tue essentiellement par choc nerveux, du moins pour la plume : la pénétration est secondaire ce qui compte c'est beaucoup d'impacts suffisamment violents sur une grande surface. Cela veut dire grande douleur simultanée sur une grande surface de peau qui entrainerait un KO voir un arrêt cardiaque, pas une hypothétique "onde de choc" truc "hydrodynamique" ou autre. D'où l'adage (cf. Bison) le gros plomb passe , le petit plomb ramasse : on recherche de nombreux impacts puissants plutôt que quelques uns très puissants. Comme la plume tombe, il suffit de l'arrêter de voler (KO) pour généralement la tuer/sonner ou avoir le temps de la récupérer. Ce sont des hypothèses.


Par le passé (jusqu'à la fin des années 70 pour fixer une date) la majorité des chasseurs avaient des fusils. Souvent par ce qu'ils chassaient essentiellement le petit gibier abondant, que le grand gibier était très rare, que les armes étaient moins chers et facilement disponible (héritage, occase...). De plus jusque dans les années 60 de nombreux chasseurs faisaient eux mêmes leurs cartouches ou s'approvisionnaient dans une cartoucherie locale qui fabriquait exactement la munition correspondant au gibier local.

Pour la chevrotine, c'est plus complexe. A courte distance la chevrotine se comporte comme une balle qui fragmenterait. Les chasseurs utilisaient la chevrotine, parce qu'ils avaient comme seule arme des fusils, souvent chambrés en 65/67mm pas trop capables de supporter la pression d’une balle de fusil,  que le passage des chokes ne permettait pas l'usage de balles, que la chevrotine ressemblait à du plomb standard  et que le grand gibier était rare. Ils emportaient une 12 graines "au cas où". La chevrotine tuait bien le chevreuil, assez bien le petit sanglier que l'on rencontrait en battue de plume au bois à moins de 20 m et jamais le cerf qui n'existait pas dans les chasses normales. Dans mes souvenirs elle tuait le sanglier par pénétration et souvent lentement (plusieurs impacts, hémorragie, immobilisation...).


EDIT : la balistique d'un diabolo est  sophistiqué et assure avant tout sa stabilisation sur la trajectoire, la Blondeau est un grand classique de cette forme. Pour moi un diabolo n'est pas caractéristique de la Slug standard US.

EDIT2 : précision sur la mort par une gerbe de plomb.
« Modifié: 12 juillet 2013 à 16:16:00 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 juillet 2013 à 11:28:42
Réponse #8

flo66


Pour se qui est de l'effet choc sur le gibier, tu coupe une cartouche et tu vire les plomb en ne gardant que la bourre.
Trouve toi un vase ou autre et tu comprend mieux le choc que le gibier prend  8)
Étant petit mon grand-père m'avais vidé des cartouche comme ça pour que je m'amuse au 12 et sur un merle posé je te garanti que juste la boure il aime pas  :-[.


Pour la dispersion, tout les paramètres a prendre en compte font que a part la pratique aucune table arrive a retranscrire la réalité  :'( contrairement au table balistique pour les balles qui elles sont vraiment représentatives.
Chasseur, piégeur, pécheur et passionné de nature

12 juillet 2013 à 14:36:27
Réponse #9

Karto


Kilbith, merci pour cette remise en contexte. C'est super intéressant, j'apprends de bons trucs sur l'ancien temps.  :doubleup:
Et merci pour la belle référence, même si elle est hors budget pour le moment !
(et comme d'hab, réponse trop  brève par rapport à la richesse du contenu offert, mais le coeur y est ;))

Pour filer le HS, dans le coin où j'ai grandi, il y avait du petit gibier en abondance (lapins, faisans...), pas tellement de grand hors le rare transit d'un sanglier solitaire. Là où je vis maintenant, idem, ça lapine dans tous les coins. J'entends souvent cette phrase de "il n'y a plus de petit gibier". J'aime l'entendre dans l'autre sens, à savoir qu'avant il y en avait vraiment beaucoup. :)


Flo66 je veux bien croire que personne n'aime se prendre une bourre à bout portant, et surtout pas un tout petit animal. C'est comme moi un mur à 20 km/h dans la tête, j'aimerais pas non-plus, même si ça en fait pas forcément de gros trou.
Quant à la simulation propre d'une dispersion, je m'en abstiens justement ici, mais même si les tables fonctionnent mal je suis certain que ce serait théoriquement possible avec les moyens modernes, mais ce serait un boulot énorme effectivement. C'est un sujet pour occuper un stagiaire pendant six mois.  ;D

Kovaks, rien qu'en photo ton truc il me fait mal à l'épaule droite. ;#




Pour finir, image spécial Bison ;)
Où l'on voit que oui, il faut bien tirer à 5 mètres devant le canard, si on ose l'engager à une telle distance.


« Modifié: 12 juillet 2013 à 15:28:14 par Karto »

12 juillet 2013 à 15:22:52
Réponse #10

Karto


PS :
Pour se qui est de l'effet choc sur le gibier, tu coupe une cartouche et tu vire les plomb en ne gardant que la bourre.
Trouve toi un vase ou autre et tu comprend mieux le choc que le gibier prend  8)

Je lis et relis ça et ne comprends pas où tu veux en venir en fait.

Mais bon. Je ne sais pas combien pèse une bourre. Imaginons que ça pèse 1.5g, en sortie de canon à 350m/s à bout portant la bourre a grosso-modo l'énergie d'une balle de .22 LR. Pas besoin de casser un vrai vase pour me convaincre. Sauf que la bourre n'ira pas taper le gibier. Du coup je ne comprends toujours pas le rapport entre l'énergie de la bourre dont tu parles et la mort par choc dont parle Kilbith.

12 juillet 2013 à 16:10:53
Réponse #11

Kilbith


T'as qu'à épauler à gauche.  ;D Bon, si t'en veux, MP, ci gratuit mon zami...

Je me permet de faire remarquer qu'il faut tout de même faire attention avec les bricolages décrits ci-dessus, on est lu par beaucoup.

On peut imaginer que d'insérer une balle dans une cartouche standard se fasse sans trop de problème (j'ai fait bien pire...). Mais il ne faudrait pas que cela entraine une montée en pression trop importante.

Cela peut être la cas si on insère une cartouche de 70mm dans un fusil chambré en 70 (a fortiori si chambré plus court) et que le sertissage défait vienne reposer sur le rebord de la chambre et faire l'effet d'un joint. Idem si la balle se place en travers (tu as pris le soin de préciser cartouche à godet mais cela ne parle pas à tout le monde) : pan_dans_la_gueule possible.

En dehors de cela des armes anciennes à petite chambre, des chokes étroits, des bascules/verrous fatiguées peuvent entrainer des incidents de tir lors du tir à balle. Encore plus si bidouille (surpression).

Karto doit avoir une arme moderne, au moins chambré en 70mm et sait si ses canons sont chokés on non, mais ce ne sera pas obligatoirement le cas du quidam qui utilisera la pétoire de papy venant du grenier pour réaliser une expérience.

PAVC.
« Modifié: 12 juillet 2013 à 16:18:30 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 juillet 2013 à 16:30:00
Réponse #12

Moleson


J'avais fait une fois une série de photo avec mon benelli M2 pour l'étalonner, parce que comme quelqu'un l'a dit. Tout dépend de l'arme et la munition:


- Chevrotine 9mm à 12 et 20m


- 4/00 ou 5mm  à 7 et 12 m


- Petit Plomb à 3, 7 et 10m



- De la Brennecke à 10, 20 et 30m.. A remarquer le tir haut à 30 m (même point visé) caractéristique de la Brennecke.


Etalonner son arme de cette manière avec sa munition habituelle donne un bonne idée de la performance que l'on peut attendre.

Pour le Bipède le plus universel est de la chevrotine en 6.2mm 28 billes, c'est un excellent compromis entre la dispersion et une énergie finale suffisante. Grosso-merdo ça doit pas être très différent de la 22lr, et celle là elle est hautement dommageable même à 200m. Raison pour laquelle c'est adopté par l'armée dans le FFM.

Les planches c'est bien pour se faire une idée de l'énergie cinétique résiduelle.

L'idée de voir la courbe balistique c'est intéressant, mais faut pas oublier que grâce à la dispersion la gerbe se groupe autour du point visé et que des plombs vont aller plus haut que le point visé. Si je tire du 6.2mm a 200cm je vise à ras les épaules et je touche une zone de 3x3m avec au moins un plomb dans chaque carré de 50x50cm.



Moléson
« Modifié: 12 juillet 2013 à 16:38:27 par Moleson »

12 juillet 2013 à 16:46:54
Réponse #13

Moleson


Pour ceux que ça intéresse des tests dans la gélatine balistique avec toute une variété de munition de calibre 12

http://www.thetruthaboutguns.com/2010/02/robert-farago/shotgun-penetration-with-various-rounds/


12 juillet 2013 à 16:52:07
Réponse #14

Karto


PAVC.

Au contraire on me paraît être dans le signal de survie ++, très concret, de ne jamais prendre d'initiative avec une arme à feu (et bien d'autres objets encore !) à moins de bien la connaître, la comprendre, et en avoir drillé l'emploi.

Karto m'a juste paru être un type avec un poil de jugeotte,

 :love: ;D
Oui théoriquement ça devrait fonctionner avec mon lance-patates (bon état, 12/70, 1200 bar et chokes interchangeables).
C'est juste qu'en pratique pour le moment je ne sais pas trop ce que je ferais avec une telle slug, à part dégommer des planches pour rigoler. Mais j'apprécie la proposition ! Vais y réfléchir. :)

(bien vu pour le coup de la bourre dans le lapin ; j'ai pas encore eu l'occasion de surprendre le bestiau d'aussi près, du coup j'y pensais pas...)

J'avais fait une fois une série de photo avec mon benelli M2 pour l'étalonner, parce que comme quelqu'un l'a dit. Tout
L'idée de voir la courbe balistique c'est intéressant, mais faut pas oublier que grâce à la dispersion la gerbe se groupe autour du point visé et que des plombs vont aller plus haut que le point visé. Si je tire du 6.2mm a 200cm je vise à ras les épaules et je touche une zone de 3x3m avec au moins un plomb dans chaque carré de 50x50cm.

Yep.
Comme en beaucoup de choses il faut laisser la théorie et la pratique se compléter constructivement l'une l'autre. La courbe balistique ne donne qu'une trajectoire médiane théorique.
« Modifié: 12 juillet 2013 à 17:12:21 par Karto »

12 juillet 2013 à 17:18:21
Réponse #15

Kilbith


Citer
bien vu pour le coup de la bourre dans le lapin ; j'ai pas encore eu l'occasion de surprendre le bestiau d'aussi près, du coup j'y pensais pas...)
Kovaks connait son sujet, c'est d'ailleurs un problème les bourres de cartouche dans les accidents de chasse de type "erreur de manip". A très courte distance le plomb se comporte comme une gerbe compacte et la bourre (et/ou le godet) INIVISIBLE AUX RADIOS vient brûler et rendre encore plus moche la blessure.

Citer
Pour filer le HS, dans le coin où j'ai grandi, il y avait du petit gibier en abondance (lapins, faisans...), pas tellement de grand hors le rare transit d'un sanglier solitaire. Là où je vis maintenant, idem, ça lapine dans tous les coins. J'entends souvent cette phrase de "il n'y a plus de petit gibier". J'aime l'entendre dans l'autre sens, à savoir qu'avant il y en avait vraiment beaucoup.
C'est ça. Quand on chassait le lapin on ne savait plus comment le porter et pour la perdrix on utilisait souvent deux fusils par chasseur (une arpette faisant le rechargement et passant le fusil, souvent le gamin qui faisait son apprentissage).

Pour cette raison les fusils allaient souvent par deux :


Franchement de nos jours on voit beaucoup moins de petit gibier, mais beaucoup plus de grand gibier.
« Modifié: 12 juillet 2013 à 17:42:11 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 juillet 2013 à 17:21:42
Réponse #16

Moleson


J'ai trouvé les coefficients ballistiques pour les différents plombs.

Coefficient en Gs (G sphérique).

- 0000 0.087
- 000   0.078
- 00     0.071
- 0       0.067
- 1       0.063
- 4       0.05

Donc plus c'est petit plus les coefficient ballistiques est mauvais.

Pour la 000 qui sort à 420 m/s ça donne, zéroté à 25m avec un point rouge que est 4.5cm au-dessus de l'âme du canon:


Finalement ça recoupe assez bien ce que l'on observe en réalité avec une chute du centre de la gerbe par rapport au point visé de 40 cm à 100m, 140cm à 150m et 330cm à 200m.

En ce qui concerne les joules c'est 70J à 100m par plomb, 44 à 150m et 28J à 200m.  Donc c'est en tout cas possiblement létal à 100m et ça rend malheureux à 200m.

Moléson




12 juillet 2013 à 17:46:01
Réponse #17

Zecrow



- De la Brennecke à 10, 20 et 30m.. A remarquer le tir haut à 30 m (même point visé) caractéristique de la Brennecke.
:'(
A quoi est due cette montée ?
J'aurais pensé que les ailettes stabilisaient davantage la trajectoire.

@ Kovacs,
Quid de la précision des slugs ou diabolo à 30 m ?
« Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins. »
Dan Millman

J'y travaille ! :-)

12 juillet 2013 à 18:11:20
Réponse #18

gmaz87


Bjr,
Comme Did, je ne résiste pas à entrer dans le bal  :D
Un bon bouquin de référence sur le tir à la grenaille, les armes, chargements, et autres effets connexes c'est celui ci ( je l'ai depuis un bail dans ma bibliothèque), il fait d'ailleurs souvent référence aux travaux du Gal Journée.

http://www.priceminister.com/offer/buy/98064566/pierre-a-fonteneau-les-armes-de-chasse-a-canon-lisse-leurs-munitions-et-le-tir-de-la-grenaille-livre.html

Et bien plus abordable en termes de budget  ;#

a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

12 juillet 2013 à 18:56:44
Réponse #19

Moleson


C'est certain que le comportement transsonique est un vaste sujet, surtout pour les ogives.

Mais les coefficient balistiques sont des coefficients de résistance à l'air mais appliqué sur une courbe qui simule les variations de résistances en fonctions de la vitesse souvent exprimé en multiple de Mach1.

Ce qui donne ce type de courbe:



Le G1 est celui qui est largement utilisé mais il représente une ogive de canon. Pour les projectiles de fusil c'est le G7 qui se rapproche le plus, pour une chevrotine le GS.

On voit dont très bien qu'à CB égal le comportement d'un projectile va être très différent selon le modèle choisi.

Donc a priori en prenant le GS pour une sphère je devrait être assez juste


Mathématiquement le BC (lb/in2) = (W/7000)/(cal2xi)

W = le poids l'ogive en grains
cal = le calibre de l'ogive en inches
i = le Form Factor une grandeur qui compare la résistance de l'ogive à la courbe de référence.

Dans le meilleurs des mondes i est constant tout au long de la courbe et c'est à peu près vrai pour le G7 pour les ogives de fusil et le GS pour les sphères. C'est souvent ce mismatch entre la courbe G1 et la courbe réelle d'une ogive de fusil qui fait dire que le BC varie en fonction de la vitesse.


Un autre problème très spécifique aux ogives de fusil est le passage transsonique ou facilement l'ogive est déstabilisée et part aux fraise. Ca c'est beaucoup plus difficile de calculer. Ca dépend de la stabilité gyroscopique et de la stabilité dynamique et ça c'est dépendant de la forme de l'ogive son centre de gravité et du pas du canon.

Autant dire qu'a la fin il faut aller sur le pas de tir pour savoir. Pour l'exemple la GP11 suisse est une excellente munition pour le tir transsonique. Mais j'ai aussi vu de la .308 ou le fabricant jurait que s'était pour du long range dans un fusil long range partir aux fraises après 800m.



Depuis que je fais mumuse pour toucher des cibles de 40x40cm à 1'200m avec un fusil standard en GP11 légèrement customisé, le sujet me passionne.

Un très bon livre : Applied ballistics for long-range shooting, Bryan Litz

http://02b0516.netsolhost.com/blog1/2009/06/17/a-better-ballistic-coefficient/
http://www.bergerbullets.com/form-factors-a-useful-analysis-tool/






12 juillet 2013 à 19:06:14
Réponse #20

Kilbith


Un autre problème très spécifique aux ogives de fusil est le passage transsonique ou facilement l'ogive est déstabilisée et part aux fraise. Ca c'est beaucoup plus difficile de calculer. Ca dépend de la stabilité gyroscopique et de la stabilité dynamique et ça c'est dépendant de la forme de l'ogive son centre de gravité et du pas du canon.
Pour bien comprendre : Tu parles d'un fusil au sens militaire (c'est à dire une carabine rayée pour des civils) ou d'un "fusil de chasse lisse" rarement ou pas rayé ?

Selon mes connaissances, les ailettes présentes sur certaines balles de fusil de chasse (ex : la brenneke ou les slug us) ne servent qu'a passer les chokes. contrairement à ce que l'on peut lire ici ou là : même si elles sont mises en rotation, y compris par des rayures comme on en trouve sur certains fusils de chasse, la stabilisation gyroscopique est quasi nulle (rotation trop faible). 
De même la tendance actuelle à tirer du magnum pour les balles de fusil propulsent celles-ci à "haute vitesse" ce qui fait qu'elles passent une partie de leur trajectoire en régime transsonique ce qui donne des trajectoires bizarres à certaines distances car elles ne bénéficient de la stabilisation gyroscopique et sont souvent de simple balle standard avec plus de poudre derrière. On constate ici l'obsession de certains à transformer un fusil de chasse en ce qu'il n'est pas : une carabine de chasse.

Donc je pense comprendre ton passage comme "fusil au sens militaire (donc rayé)" mais je peux me tromper.  ;)

« Modifié: 12 juillet 2013 à 19:21:50 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 juillet 2013 à 19:15:57
Réponse #21

Karto


Ah oui Mol' je vois que tes coeffs de référence varient effectivement avec la vitesse. Alors y'a quelqu'un qui, quelque part, chie dans le potage.  ;#

12 juillet 2013 à 20:58:57
Réponse #22

Moleson


....

Donc je pense comprendre ton passage comme "fusil au sens militaire (donc rayé)" mais je peux me tromper.  ;)

Non tu te trompe pas.
Mais pour la Brennecke ça reste quand même plus ou moins précis à longue distance donc s'il n'y pas de rotation suffisante quoi??' Hormis le fait que le projectile est très court et probablement stable de lui-même.

Moléson

12 juillet 2013 à 23:10:04
Réponse #23

Kilbith


Non tu te trompe pas.
Mais pour la Brennecke ça reste quand même plus ou moins précis à longue distance donc s'il n'y pas de rotation suffisante quoi??' Hormis le fait que le projectile est très court et probablement stable de lui-même.

Moléson

Le projectile Brenneke a une bourre attaché à la base, la répartition des masses assure la stabilité par effet d'empennage.



On voit mieux le dispositif ici :
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

13 juillet 2013 à 11:41:35
Réponse #24

Zecrow


Précision, c'est un grand mot. Avec un monocanon type NEF 12GA et un canon assez court mais légal, un guidon fibre, ça tient sans trop d'effort la boite à godasses à 100m. On est d'accord, c'est pas du bench, mais ça tient sa minute de cochon.
C'est magnifique avec un canon lisse et une balle "simple"  :up:
« Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins. »
Dan Millman

J'y travaille ! :-)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //