Nos Partenaires

Auteur Sujet: Tuer un animal sans souffrance  (Lu 101875 fois)

27 juillet 2012 à 18:13:14
Lu 101875 fois

flo66


Salut a tous. Cela faisais longtemp que je ne m'étais plus connecté pour des raisons personnelles  ;)
mais je suis de retour.  ;#

J'ai vu un topic qui a était fermé sur quelle lame choisir pour tué un animal.
Le fond peut etre intéréssant mais il manqué la forme  :glare:

Donc comme j'ai des animaux a la maison depuis toujours on doit aussi les abattre  :'( pour faire ça on les saigne proprement en leur perçant la jugulaire et les laissant se vidé peu peu.

J'ai toujours fais comme ça avec mon père et mes grands-pères.

J'aimerais savoir comment ça se pratique ailleurs au cas ou un jour je doive changé de façon de faire et a la limite si il y a une autre technique qui permet que l'animal souffre moins c'est bon a savoir.

Donc si des gens font autrement expliqué votre façon de faire car cela peut toujours servir  :-[

 
« Modifié: 27 juillet 2012 à 19:03:23 par Maximil »
Chasseur, piégeur, pécheur et passionné de nature

27 juillet 2012 à 18:37:06
Réponse #1

piero


Y en a qui font pareil que toi mais en assommant la bête avant, si t’arrive à l’assommer d'un coup, c'est quasi zéro souffrances (si on considère qu'un animal dans les vapes ne souffre pas, ce qui n'est pas si sur héhé).
Mais déjà saigner l'animal proprement c'est une des méthodes les plus respectueuse pour la bête.

27 juillet 2012 à 19:25:12
Réponse #2

flo66


Franchement je déteste voir un animal souffrir donc je fais en sorte de pas le blessé, d’être rapide et précis.

Avant de le saigner on le fais venir on le caresse au cou pour qu'il se décontracte en meme temps on tate le coup pour bien repéré l’artère puis un plante rapidement la lame dedans.

En général l'animal sur-sotte puis si on le tient en le carréssant il se relaxe et comme le cerveau n'est plus irrigué en 1 min il tombe dans les pommes. Ensuite il se vide peu peu.

Je n'est jamais vu un avoir vraiment mal a part un sursaut au moment ou l'on perce l’artère donc je ne pense pas qu'il souffre beaucoup. La seule foi ou j'en ai fais soufrir un c'est quand j'aprenais et que j'ai raté l’artère et percé la moitié du cou de cette pauvre bête pour rien (je m'en veux encore :'( )

Vu que c'était la question d'un précédent topic, pour faire ça j'utilise un couteau que ma donné mon grand-père qui le tient de son grand-père. C'est un couteau fais a la base avec une baïonnette de l'armée.
Il est rigide bien pointu et éfilé avec un tranchant digne d'un scalpel mais c'est surtout les 3 premiere qualités qui sont importante pour bien trouvé l’artère.
Chasseur, piégeur, pécheur et passionné de nature

27 juillet 2012 à 22:24:31
Réponse #3

flo66


Au fait Piero comment vous faite pout lassomer au bestio ?
Chasseur, piégeur, pécheur et passionné de nature

28 juillet 2012 à 00:59:10
Réponse #4

Mishkin


Salut,

Ma méthode avec les poulets :
Je leur cache la tete sous l'aile puis au bout de 30 secondes ils se calment et s'endorment. Je prends la tete dans ma main et je fais attention à me placer dos au soleil pour ne pas le réveiller.J'utilise un couteau d'office rasoir et je tranche à ras de ma main.
Le poulet ne se réveille pas et il n'y a guere que les derniers soubresaut nerveux pour indiquer que la bete était vivante.

à+

Mishkin

28 juillet 2012 à 01:17:41
Réponse #5

Irazú


Ma méthode..
:akhbar: ouaw.. superbe!
c'est la meilleure méthode que l'on m'aie décrite ou vue à ce jour!
je trouve ça très respectueux et très propre.  :love:

la plupart des gens que j'ai connu qui sacrifiaient leurs animaux d'élevage pour les consommer avaient du courage, et un grand respect envers les animaux..  notamment le souci de ne pas faire souffrir les bêtes en général au long de leur vie.

si dans notre société chaque personne devait tuer sa bête à chaque fois pour manger, il y aurait beaucoup plus de végétariens!
=Le plus vif de tous les feux=

28 juillet 2012 à 05:31:36
Réponse #6

fenris


ma modeste science :

mon pote pour ses lapins a une méthode "douce"...il commence par le relaxer tenu par les pattes, la tête en bas, en le caressant tout le long genre " voila mon gamin , gentil"....

ensuite coup violent derrière la tête, contrôle du rythme cardiaque jusqu’à ce qu'il s’arrête de battre et ensuite lame fine et tranchante dans la jugulaire, et hop vidange....

j'avais souvenir dans ma jeunesse d'avoir vécu un exécution de lapin un peu plus sport : lapin accroché a une porte, oeil arraché au couteau et attendre un peu.....ca crie et ca se débat... :o

a nos chevaux, a nos femmes, a nos enclumes et a ceux qui les battent.....et par saint Georges vive la cavalerie!

28 juillet 2012 à 08:31:01
Réponse #7

BULLYSSON


Difficile d'évaluer la souffrance d'un animal... ça doit s'expliquer chimiquement probablement (libération d'hormones ?) mais la peur provoque souvent une sidération qui peut être interprétée comme une forme d'apparente relaxation.

Il apparaît par exemple que mettre un ovin sur le dos pour le saigner permet de diminuer sa souffrance. Sur Youtube il y a une video en Mongolie où des bergers ont une manière étonnante (et c'est rien de le dire âmes un peu sensibles s'abstenir) de tuer un mouton... Et le plus étonnant c'est que visiblement le mouton ne souffre pas. Je ne donne pas plus de détail la vidéo est facile à trouver.
« Modifié: 28 juillet 2012 à 08:55:42 par BULLYSSON »
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

28 juillet 2012 à 09:12:39
Réponse #8

BULLYSSON


Existe-t-il un topic sur la conservation de la viande ? importance de bien saigner l'animal pour bien enlever TOUT le sang des artères, salaison éventuellement, quand on n'a plus de congelo, température de conservation, endroit de conservation, etc ? ça serait dommage de gâcher ! sauf obligation...
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

28 juillet 2012 à 09:26:05
Réponse #9

Ishi



j'avais souvenir dans ma jeunesse d'avoir vécu un exécution de lapin un peu plus sport : lapin accroché a une porte, oeil arraché au couteau et attendre un peu.....ca crie et ca se débat... :o



Mon beau-père commence par assommer le lapin et ensuite, il enlève un oeil pour le vider proprement de son sang (qui sert ensuite en cuisine).
En coupant une artère, il avait toujours quelques poils qui finissait dans le sang.
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

28 juillet 2012 à 09:33:25
Réponse #10

shrek


Existe-t-il un topic sur la conservation de la viande ? importance de bien saigner l'animal pour bien enlever TOUT le sang des artères, salaison éventuellement, quand on n'a plus de congelo, température de conservation, endroit de conservation, etc ? ça serait dommage de gâcher ! sauf obligation...
Salut, j'ai trouvé ce lien sur FB
 http://www.anancy.net/documents/file_fr/12-f-2005-screen.pdf
J'ai vite fait jeté un oeil sur la viande, assez bien foutu avec plusieurs technique de conservation.

Geoffroy
hakuna matata

28 juillet 2012 à 09:36:02
Réponse #11

BULLYSSON


Salut, j'ai trouvé ce lien sur FB
 http://www.anancy.net/documents/file_fr/12-f-2005-screen.pdf
J'ai vite fait jeté un oeil sur la viande, assez bien foutu avec plusieurs technique de conservation.

Geoffroy

  ;)
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

28 juillet 2012 à 10:58:01
Réponse #12

flo66


C'est vrai que si les gens devaient avoir le courage de tué ce qu'ils mangent il y aurait moins de viande a la table de baucoup  ;D

Pour les poules je connaissait la technique pour les endormir mais je n'avais jamais pensé a m'en servir pour les abattre, comme quoi en prenant les conseil de tout le monde on s'améliore toujours.  :-[

Pour les lapins on leur casse la nuque puis on les saigne par la jugulaire, je crois que leur brisais la nuque et le plus rapide et indolore pour ces petites betes.

Je constate que quand je discute avec les gens qui tue leur animaux la premiere chose qui revient c'est comment leur evité de souffrir, donc les gens qui élevent leurs animaux on de la considération pour eux contrairement a ce que beaucoup veulent pense.
Chasseur, piégeur, pécheur et passionné de nature

28 juillet 2012 à 18:38:00
Réponse #13

Spinup


Bonjour,

La dislocation cervicale (briser la nuque) provoque la perte de conscience si elle bien faite, mais ne tue pas toujours instantanement. La mort est obtenue par la saignée, le cerveau étant privé de sang s'arrete instantanément.
L'essentiel à retenir pour quelqu'un qui le fait pour la premiere fois: avoir des gestes calmes avant, puis être rapide et très ferme au moment de la mise a mort.
Briser la nuque est recommandé pour les mammiferes de moins de 1kg et les oiseaux jusqu'a 3kg.


29 juillet 2012 à 14:19:46
Réponse #14

Stephane


Pour mes poulets, que je tue moi-même par respect et pour leur éviter du stress inutile, je leur tranche simplement la tête d'un coup de machette. Je crois que c'est la facon la plus rapide de les tuer et que la douleur est la moins grande. C'est en même temps une décérébration et une saignée. Les têtes ne demeurent "vivantes" qu'une ou deux secondes après contrairement a près d'une minute si on ne fait que les égorger et les laisser saigner.
Je les laisse saigner bien sur mais, je n'insiste pas sur "l'obligation d'enlever tout le sang" dans les veines. Comme on est en 2012 et que les congélateurs sont facilement accessibles, la conservation n'est pas un problème je crois.

 
Stephane Deshaies
Estrie, Quebec

Pour conserver la même opinion en politique, il faut souvent changer de parti!

04 août 2012 à 11:33:43
Réponse #15

BULLYSSON


ci dessous un reportage de 40 minutes  :love:

http://youtu.be/u99TNTgV0vM

Aujourd'hui on tue le cochon, la découpe ça parait presque facile  :o, le coup de main le savoir faire, et on ne gâche rien, tout est bon dans le cochon, en plus tout le monde participe... à regarder et écouter surtout... un vrai plaisir  :love:, ça réveille des vieux souvenirs d'enfance et ceux qui ont la chance d'avoir déjà vécu ces moments là sauront apprécier  ;)

on tue un animal dans cette vidéo j'attire l'attention des personnes qui sont sensibles, à éviter...


Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

04 août 2012 à 11:55:48
Réponse #16

jacqueline


J 'avais vu cette vidéo.

C 'est ce que j'ai connu dans mon enfance à la campagne.  Je n'ai pas été choquée. Ca m'a rappelé effectivement des souvenirs. Il fallait beaucoup de monde, à table c'était la fête, comme les jours de batteuse.

 Tout ne se conservait pas, alors on en portait aux voisins qui rendaient la même chose lorsque c'était leur tour de tuer le cochon : un peu de viande fraîche, parce que celle conservée dans la saumure , à la fin c'était un peu "hard". 

On voyait aussi les naissances pas, que la mort du cochon, la vie quoi..

 Je ne suis pas sûre que l'animal souffre moins avec l'étourdissement, et se pose le problème de l'évacuation du sang.

 J 'ai reçu un méchant coup de serpette dans une jambe, j'ai rien senti ! Juste entendu craquer le tissu de mon pantalon.
« Modifié: 04 août 2012 à 12:21:57 par jacqueline »

04 août 2012 à 12:12:53
Réponse #17

éclipse


J'ai horreur de mettre les crabes, homards, araignées de mers et autre langoustes (ou écrevisses) directement vivantes dans l'eau bouillante, pire sur le barbecue -pour certaines recettes-...
J'ai appris il y a bien longtemps (auprès des marins pêcheurs d'Etretat) que le meilleur pour les cuire était l'eau de mer sans rien (pas d'herbe pas d'épices, la chair à un goût trop fin pour être "masqué par elles), donc, eux, ils les mettent dans de l'eau douce (mort en 1h00 environ, par phénomène de choc osmotique, leurs sels minéraux migrent de leur corps vers l'eau...) puis dans de l'eau de mer porté à ébullition...
Comme l'eau de mer, j'ai pas trop sous la main en ville, une fois la phase immersion dans l'eau douce fini, je met les bêtes au réfrigérateur quelque instants et je sale l'eau dans laquelle ils viennent de mourir à 30/35 gr (densité de sel pour l'eau de mer de nos pays, c'est plus important dans les mers chaudes) de gros sels gris par litre (je mesure mon litrage quand je recouvre les bêtes vivantes) et quand ça bout, je replonge les bêtes dedans le temps voulu...
Pour les écrevisses, crabes d'eau douce et les recettes type barbecue, je mets les bêtes 1H30 au congélateur avant cuisson.
Je trouve cela plus respectueux et d'autre part ça évite de se recevoir de l'eau bouillante avec un gros homard, cigale ou langouste quand ébouillanté la queue bat très violemment...
J'ai bossé dans une poissonnerie quand j'avais 17 ans (mon premier job d'été). Pour les crabes on m'avait appris un coup de couteau dans la "bouche". J'imagine qu'on fait pareil pour les autres crustacés. La bête est foudroyée instantanément.
… and all that is now, and all that is gone, and all that's to come… and everything under the sun is in tune. But the sun is eclipsed by the moon.

04 août 2012 à 12:22:11
Réponse #18

éclipse


Ce n'est techniquement vraiment pas compliqué.
Tu enfonces d'un coup sec 10cm de lame dans la "bouche" (je ne trouve pas le mot exact) du bestiau.
Il meurt instantanément. Foudroyé.
C'est propre.

On m'avait appris ça car les client(e)s n'aiment pas jeter l'animal vivant dans l'eau bouillante. Je les comprends.
… and all that is now, and all that is gone, and all that's to come… and everything under the sun is in tune. But the sun is eclipsed by the moon.

04 août 2012 à 12:43:11
Réponse #19

piero


Flo 66, j'ai jamais assommé sauf un coq, mais certains le font à la masse pour les grands animaux.
Pour un coq, ne pas le saigner lui donne un goût plus prononcé, un peu un goût de gibier en fait!
Il existe aussi un outil qui traverse le cerveau des animaux et en font un légume sur patte, avant l'abattage, jamais essayé non plus, peut être un peu glauque!
Pour les crustacés genre écrevisse, on peut couper le nerf, derrière la tête, avec un couteau je crois! Et ne pas oublier d'enlever l'"écaille" du milieu de la queue, avec le tube digestif, pour vider l'animal.

04 août 2012 à 12:54:55
Réponse #20

DIY


Ce n'est techniquement vraiment pas compliqué.
Tu enfonces d'un coup sec 10cm de lame dans la "bouche" (je ne trouve pas le mot exact) du bestiau.
Il meurt instantanément. Foudroyé.
C'est propre.

On m'avait appris ça car les client(e)s n'aiment pas jeter l'animal vivant dans l'eau bouillante. Je les comprends.

 Tu es vraiment sûr de la pénétration de la lame, cela me paraît très disproportionné à la taille de certains crustacés, homard ou langouste oui
mais sur un tourteau???

04 août 2012 à 13:04:04
Réponse #21

éclipse


Bah, à la poissonnerie on utilisait une sorte de couteau d'office. Peut-être 8cm de lame. Ou 10.
Ou sinon un tournevis ferait aussi l'affaire. Ou un stylo bic. Tu vois ce que je veux dire ?
Un truc long, pointu et pénétrant d'un coup sec.  ;#

J'ai tué ainsi des tourteaux, mais par contre pas des homards, ni langoustes (on n'en vendait pas). Mais je suppose que la même méthode marcherait. Ya pas d'raison.

edit: maintenant que j'y repense (c'est loin tout ça), c'était probablement le même couteau qui servait pour préparer les filets (de sole).
Bref, la forme de la lame et les centimètres importent peu.
« Modifié: 04 août 2012 à 13:33:50 par éclipse »
… and all that is now, and all that is gone, and all that's to come… and everything under the sun is in tune. But the sun is eclipsed by the moon.

04 août 2012 à 18:08:42
Réponse #22

Douinie


Ce n'est techniquement vraiment pas compliqué.
Tu enfonces d'un coup sec 10cm de lame dans la "bouche" (je ne trouve pas le mot exact) du bestiau.
Il meurt instantanément. Foudroyé.
C'est propre.

On m'avait appris ça car les client(e)s n'aiment pas jeter l'animal vivant dans l'eau bouillante. Je les comprends.

Je suis VRAIMENT contente d'apprendre ça!!

Quand je vivais à Rimouski (au Québec), où la pêche au crabe est une activité économique importante, les gens de la place m'avaient enseigné leur technique pour faire cuire le crabe : comme ils ne mangent que les pattes et qu'ils disent que de cuire le crabe entier donne un goût moins agréable à la chair des pattes, ils ne faisaient cuire que les pattes. Je me rappellerai toujours de ce voisin qui s'était fait un plaisir de m'enseigner comment on arrache du crabe deux gros morceaux qui regroupent les quatre pattes de chaque côté. Je me souviens aussi des commentaires amusés et condescendants envers la "fille de la ville" que j'étais qui se questionnait sur la souffrance de l'animal, surtout considérant que le centre du corps, maintenant privé de ses pattes, allait agoniser très lentement dans un sac de poubelle. :'( "C'est comme ça que ça se fait et qu'on a toujours fait".

Mais il me semblait bien qu'il y avait une autre manière de faire... et à bien y penser, j'aurais dû trouver cette solution moi-même  :-\  Merci d'avoir partagé!
Everyone must believe in something. I believe I'll go canoeing - Henry David Thoreau

07 août 2012 à 16:11:49
Réponse #23

éclipse


Sur ce "thème d'ensemble" du respect de l'animal que l'on tue, il y aurait sûrement des choses intéressantes à dire sur le non gaspillage de la ressource.
Je n'ouvre pas de post car je ne me pose QUE des questions, sans apporter de réponses.
Les modos verront...

Par exemple:
- les "abats". Quelles parties pour chaque animal ; quelles précautions ? Quelles préparations ? Pied de cochon, cervelle...
- Quid du sang ? Boudin noir, bien-sûr, mais quelle préparation ? Quelle précaution vis à vis du tube digestif qui sert d'enveloppe au boudin ?
- Os, tendons (il paraît qu'on peut fabriquer des hameçons avec certains petits os ; des aiguilles ...)
- Les peaux... Méthode de tannage...
- ...

Ce ne sont pas les recettes culinaires qui m'intéressent (pour ça il y a des bouquins) ; ce qui m'intéresse, c'est avant : des savoirs, des techniques. La fabrication du produit...

Merci,
'clips.
… and all that is now, and all that is gone, and all that's to come… and everything under the sun is in tune. But the sun is eclipsed by the moon.

07 août 2012 à 18:14:56
Réponse #24

Irazú


homards, langoustes

c'est ce qu'il y a de plus courant dans notre zone géo.. j'en échangerai bien 5 kilos contre UN tourteau!! (et des bulots.. allez pouvez bien m'en mettre une poignée hein?  ;#)

donc pour ce type de bestiau, allongé sur le ventre sur la planche à découper... un bon couteau bien large, bien épais, bien grand..
la pointe à angle droit au dessus de la tête, entre derrière les yeux et <2 ou 3 cm vers le milieu de la tête..
puis manche main faible, main forte tient la bestiole en position
rapidement main forte lâche la bête et met un coup sec sur main faible
la lame transperce la carcasse et les systèmes nerveux.. fin de l'histoire
après vous coupez en deux pour du four, du barbeuk ou ce que vous voulez.. ou vous mettez entier dans l'eau bouillante, c'est comme vous voulez, la langouste n'y trouvera plus rien à redire...
bien cordialement
=Le plus vif de tous les feux=

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //