Nos Partenaires

Auteur Sujet: Hygiéne et PQ  (Lu 6682 fois)

10 janvier 2006 à 06:55:25
Lu 6682 fois

Ancien forum



Posté par PetitBourrin58

Sujet sensible  ;D

Imaginons que je sois en rando autonome durant plusieurs jours sans possibilité de faire du ravitaillement.
Je tombe a l'eau , mes rouleaux de PQ son hors service.
Tant que je reste près de l'eau, après les gros besoins, pas de probléme pour "nettoyer" avec l'eau et un bout de chiffon. Mais :P ::) je m'éloigne des points d'eau et je veux pas taper dans mes reserves pour l'alimentation.
Comment je fais ? Je sais les feuilles d'arbres ça peut le faire mais lesquels sont les meilleurs ( les plus douces, les moins irritantes ...) et si je suis dans les landes ou en montagne ?  :'( :-*

10 janvier 2006 à 09:59:26
Réponse #1

Ancien forum



Posté par Corwyn

Y a toujours les méthodes naturelles : feuilles, mousses, neige, écorce (bouleau),....
Sinon aie un carré de tissu et un ziploc, tu t'essuies avec le carré de tissu et tu le laves dès que possible (tu le mets bien à l'abri dans le sac en attendant)

10 janvier 2006 à 10:05:38
Réponse #2

Ancien forum



Posté par Maximil

Tu n'as qu'à emporter trois coquillages !  ;D ;D
Ok je sors :-X

Question con, mais pourquoi s'essuyer ? Nous sommes les seuls ou à peu près à nous essuyer sur cette planète ? Si on ch*e correctement, on devrait pas en avoir besoin non ? je me suis toujours étonné de voir des chiens à poils longs, clairs (ex: les golden retriever) , arriver à faire leurs besoins sans s'en mettre plein le cul... et ils ne se frottent pas tous le derrière par terre ni se lèche... (beurk !)

10 janvier 2006 à 11:40:33
Réponse #3

Ancien forum



Posté par James

Wais les chiens et les chats se lechent le cul. moi je parie que tu peux pas...  ;D

10 janvier 2006 à 11:42:26
Réponse #4

Ancien forum



Posté par Corwyn

Moi je parie que tu ne veux pas! ;D ;D

10 janvier 2006 à 11:53:12
Réponse #5

Ancien forum



Posté par DavidManise

Voici un sujet qui revient de temps en temps pour nous rappeler que nous sommes tous égaux devant les poils collés, les mauvaises odeurs et les démangeaisons énervantes <rire> :D

- Leçon numéro UN : toujours mettre son PQ (comme TOUT son kit) dans un contenant étanche.  Ziploc en bon état, par exemple

- Leçon numéro DEUX : On ne mélange jamais son caca et l'eau d'un cours d'eau.  Ou alors très loin du cours d'eau en question.  Pas besoin de filer des gastros aux chevreuils qui sont en aval.

- Leçon numéro TROIS : Une boule de neige ça le fait bien, mais c'est froid (sans dec).  Sinon éviter les orties, les plantes irritantes et diverses plantes poilues.  Ça le fait pas.  Le top, pour moi, c'est encore les feuilles d'érable et de tous les arbres de cette famille (platane, etc.).  J'ai une préférence pour celles-là parce qu'elles sont sur le drapeau canadien ;) -- sinon n'importe quoi de taille et de texture correcte peut le faire.  Un caillou lisse, un bout de bois, etc.  Pour ma part, je préfère de loin la technique du "ass rag" à la Ron Hood.  En gros c'est un bout de tissus dédié qu'on lave dès qu'on peut.  Ça le fait.

Ciao ;)

David

10 janvier 2006 à 12:31:57
Réponse #6

Ancien forum



Posté par PetitBourrin58

c'est vrai que la consistance de la M**** dépends de l'alimentation, si on mange pas mal de graine et autres apports de fibre, normalement pas besoin de PQ mais c'est pas toujours le cas.

Je retiens vos propositions au fond de ma mémoire au cas où.

10 janvier 2006 à 15:21:02
Réponse #7

Ancien forum



Posté par enzo

Si c était un acacia
Avec les feuilles on pourrait pas
Elles sont bien trop petites
Et les épines, ça irrite !!!   ;D ;D ;D
@ + enzo

10 janvier 2006 à 16:09:42
Réponse #8

Ancien forum



Posté par kartoffel

http://www.davidmanise.com/cgi-bin/yabb2/YaBB.pl?num=1124712583/9

Y'as des trucs qui ont déjà été dit là. On y trouve une des plus belles proses que le manitou aie jamais écrite...

Penser à l'impact écologique. C'est vrai que le bouquin "Comment chier dans les bois", même s'il est un peu lourdaud à lire, enseigne des choses surprenantes.

10 janvier 2006 à 16:14:11
Réponse #9

Ancien forum



Posté par kartoffel

[HS]
Tiens, cette discussion, ça me fait penser à mon pote qui a chié sur des raquettes de location cet hiver. Tôt le matin, un bon -20°C avec un peu de vent, le temps qu'il s'en rende compte c'était déjà bien gelé ; l'a fallu gratter avec.... je dirai pas avec quoi ;D
[fin du HS]

12 janvier 2006 à 18:40:16
Réponse #10

Ancien forum



Posté par Tycho70

Au fait, je voudrais revenir tout simplement à la situation initiale.

Ca m'est déjà arrivé d'avoir des rouleaux de PQ complètement trempés... Eh bien vous direz ce que vous voulez mais, même mouillés, ils sont loin d'être bon à jeter ! Au contraire je dirai même. AMHA, ils essuient mieux "tout ça" lorsque ils sont un peu mouillés. C'est un peu plus froid, certes, et un peu plus inconfortable, mais person ça me dérange pas plus que ça.

En plus c'est vraiment génail d'avoir la sensation TDB propre !!!  :)

12 janvier 2006 à 18:47:19
Réponse #11

Ancien forum



Posté par Maximil

Faudra que tu m'expliques Tycho ! Moi quand j'ai du PQ trempé, c'est de la charpie qui fait des boulettes et est presque aussi liquide que l'eau qui l'a trempé. C'est tout juste bon (mais très bon) à faire un genre de papier maché très solide une fois sec.

14 janvier 2006 à 16:59:38
Réponse #12

Ancien forum



Posté par Tycho70

Ben en fait, le truc c'estr que si il est vraiment, vraiment trempé et qu'il a tendance à partir en charpie, il faut enlever le maximum d'eau. A la limite l faut l'essorer ( ::)).
De plus il ne faut pas appuyer trop fort lorsque tu fait ton affaire -> je l'ai dit, le fait qu'il soit mouillé ça décuple son pouvoir essuyant !

Mais c'était sans doute du papier de qualité moyenne ou bonne... C'est sur que si c'est du papier 1er prix, même sec il a déjà tendance à partir en lambeaux, alors...

14 janvier 2006 à 22:53:47
Réponse #13

Ancien forum



Posté par ARVELLA

Les forêts ne devraient pas servir à fabriquer du papier de toilette, estime le WWF
Gland, Suisse – Les principaux fabricants de papiers hygiéniques, mouchoirs, essuie-tout et serviettes de table n'offrent pas assez de produits recyclés aux consommateurs européens et devraient être davantage responsables dans leur approvisionnement en bois, selon une nouvelle étude du WWF. L'organisation de protection de la nature et de l'environnement estime que cela contribue à dilapider les ressources forestières, à un moment où les forêts du globe sont particulièrement menacées.

L'étude a analysé les pratiques des cinq plus grands fabricants de papiers jetables en Europe – Procter et Gamble, SCA, Kimberly Clark, Metsa Tissue, et Georgia Pacific. Ensemble, ces firmes couvrent environ 70 pourcent du marché européen. Les résultats montrent que la grande majorité des produits qu'elles vendent aux ménages du Vieux Contient ne contiennent que des quantités négligeables de fibres recyclées. Cela signifie que des fibres vierges, de première qualité, sont extraites directement de forêts naturelles et de plantations du monde entier (Amérique latine, Canada, États-Unis, Afrique du Sud, Russie, Asie et Europe) pour finir dans la poubelle ou les toilettes sans que le consommateur ne soit conscient de ce gaspillage, explique le WWF.

L'industrie du papier ménager en Europe vaut 8,5 milliards d'euros et représente 26 pourcent de la consommation mondiale de ces articles de la vie quotidienne. Chaque européen en utilise en moyenne 13 kilos par année, l'équivalent de quelque 22 milliards de rouleaux de papier de toilette.

“Chaque jour, ce sont près de 270.000 arbres qui passent à l'égout ou dans le vide-ordures. Un tel bradage des forêts est à la fois absurde et inutile,” affirme Duncan Pollard, directeur du programme forestier européen du WWF. “Les fabricants doivent absolument recourir aux fibres recyclées pour produire du papier jetable, ce qui permettra de réduire le nombre d'arbres coupés à ces fins. ”

Le papier de toilette et les serviettes mis à disposition dans les bureaux, les écoles et les hôtels sont généralement fabriqués à partir de fibres recyclées. Selon le WWF, il n'y a donc aucune raison de faire une différence pour les mêmes articles vendus dans les supermarchés. Mais les fabricants prétendent que les détaillants demandent surtout des produits non recyclés car cela correspond au choix des consommateurs, ajoute l'organisation de protection de la nature et l'environnement.

“Les consommateurs ignorent que, en allant aux toilettes, ils accentuent sans le vouloir la menace qui pèse sur les forêts,” ajoute Duncan Pollard. “C'est un mythe que de croire que les produits recyclés ne sont pas de bonne qualité . Après tout, les gens les utilisent régulièrement en dehors de leur maison . ”

Selon le WWF, les compagnies doivent aussi mieux informer les consommateurs sur la part exacte des fibres recyclées contenues dans leur papier ménager. Les acheteurs ne doivent en effet pas être induits en erreur par des labels du recyclage apposés sur les emballages et qui ne concernent en fait que ces derniers et non le produit lui-même.

WWF conseille aux consommateurs de préférer les quelques marques des cinq grands fabricants qui offrent des papiers hygiéniques ou des mouchoirs à base de fibres recyclées, ou d'opter pour d'autres marques moins connues mais qui ont fait du recyclage leur spécialité. Les acheteurs devraient aussi exiger des magasins et supermarchés qu'ils privilégient le papier ménager recyclé dans leur assortiment.

L'étude du WWF rappelle par ailleurs que la mauvaise gestion des forêts, l'abattage illégal d'arbres, et les conflits fonciers sont des problèmes courants dans plusieurs des pays d'où proviennent les fibres vierges importées par les cinq compagnies analysées. Ces dernières ont certes fait part de leur intention de mieux surveiller le parcours du bois entre la forêt et le produit fini, mais le rapport souligne que, jusqu'ici, seul SCA Tissue a pris des mesures effectives pour exclure tout bois illégal – ou controversé – de sa chaîne de production.

Pour des informations détaillées sur l'analyse d es pratiques des cinq plus grands fabricants de papiers jetables en Europe, et pour obtenir le document complet : Site Panda





Le WWF a été en contact avec les cinq firmes durant plus d'une année afin d'obtenir des informations jusqu'ici inédites. Les pratiques des compagnies ont été comparées et notées sur la base d'un certain nombre de critères: approvisionnement en bois, taux de recyclage, information au public, transparence par rapport aux performances environnementales (consommation d'eau et d'énergie, émissions toxiques, déchets, etc.). Bien que le WWF ait constaté des progrès au cours des derniers mois, le résultat final de l'analyse montre qu'il reste encore beaucoup de travail à faire pour assurer une utilisation moins gaspilleuse des ressources forestières : SCA Tissue obtient 46 pourcent du total des points disponibles, Metsa Tissue 35 pourcent, Georgia Pacific 32 pourcent, Procter et Gamble 26 pourcent, et Kimberly Clark 24 pourcent.

Communiqué de presse du 21/11/05
source et copyright : www.wwf.be/fr

et puis:

Les produits en papier à usage sanitaire, en dix points :

    * Plus de 700 000 tonnes de produits en papier à usage sanitaire sont consommées chaque année au Canada.

    * Plus de 7,4 millions de tonnes de produits en papier à usage sanitaire sont consommées chaque année aux États-Unis.

    * Chaque année, 22 kg de produits en papier à usage sanitaire sont consommés par habitant au Canada.

    * La consommation de produits en papier à usage sanitaire dans le monde atteint 3,4 kg/année par habitant.

    * Le Canadien moyen consomme environ 100 rouleaux de papier hygiénique chaque année. Cela équivaut à approximativement 4,6 kilomètres de papier.

    * Chaque année, le Canada exporte 300 000 tonnes de produits en papier à usage sanitaire aux États-Unis.

    * Chaque année, le Canada importe 240 000 tonnes de produits en papier à usage sanitaire des États-Unis.

    * Le papier hygiénique fut inventé en 1391 en Chine. Le Bureau impérial d'approvisionnement produisait 720 000 feuilles de papier hygiénique par année pour combler les besoins de l'empereur, chaque feuille mesurant 60 cm par 90 cm. Joseph C. Gayetty produisit le premier papier hygiénique commercial en 1857.

    * Le papier journal, le foin pressé, les rebuts de laine de mouton, les trognons de maïs, la dentelle, les éponges trempées dans de l'eau salée et la neige ont tous servi comme substitut du papier hygiénique.

    * Sir John Harington inventa la toilette à chasse d'eau en 1596.

http://www.greenpeace.ca/f/campagnes/forets/boreale/papier_hygienique.php



ARVELLA

15 janvier 2006 à 01:38:35
Réponse #14

Ancien forum



Posté par Tycho70

Aie.... Va falloir que le WWF donne des fertilisants aux lapins blanc pour enrayer le phénomène...

Plus sérieusement, pourquoi on ne se mettrai pas à faire comme les pays asiatiques : des WC avec des jets d'eau pour nettoyer la grosse commission. AMHA c'est déjà un problème culturel, et sans doute de la mauvaise volonté.

30 mars 2006 à 19:05:30
Réponse #15

Ancien forum



Posté par mister_chatoyant

Citation de: DavidManise link=1136872525/0#5 date=1136890392
Pour ma part, je préfère de loin la technique du "ass rag" à la Ron Hood.  En gros c'est un bout de tissus dédié qu'on lave dès qu'on peut.  Ça le fait.

question est-il possible d'attrapé une quelconques maladie en réutilisant ce tissus dédié après "lavage" dans une flaque d'eau ou pire dans une marre d'eau stagnante ?

30 mars 2006 à 23:47:02
Réponse #16

Ancien forum



Posté par ken

Citation de: Maximil link=1136872525/0#2 date=1136883938
Tu n'as qu'à emporter trois coquillages !  ;D ;D
Ok je sors :-X
 (beurk !)

Tient, moi j'emporte un Stallone qui me fera de la couture  ;)

David, je ne sais pas si le chevreuille qui boit dans le cours d'eau "souillé" tombe malade, car les bactéries que nous mangeons sont éliminées dans le tube disgestif, résultat, les selles sont relativement dénuées de microbes, idem pour l'urine!

30 mars 2006 à 23:54:55
Réponse #17

Ancien forum



Posté par James

Waip moi aussi, pas de PQ, mais chiffon et eau. pis on lave pas son gant dans les rivieres, c'est pas cool pour les gens et animaux en aval. on le rince a l'eau, sur la terre ferme a distance des cours d'eau, non mais. pour les bacteries, une goutte de melaleu... ah ptaint je crois que je me repette  ;D

30 mars 2006 à 23:59:42
Réponse #18

Ancien forum



Posté par Maximil

Citation de: ken link=1136872525/15#16 date=1143755222
les selles sont relativement dénuées de microbes
[highlight]FAUX[/highlight]
Bah non, y'a diverses choses dans les excréments, dont des bactéries, des microbes, des toxines etc. Leur présence dépend énormément de la santé de la personne mais exemple: au viet-nam, des excréments étaient enduits sur des piques afin d'infecter à coup sûr celui qui se blesserait dessus.
Donc les selles sont tout sauf saines... Il ne faut pas oublier que les selles sont aussi tout ce dont le corps n'a pas voulu...

31 mars 2006 à 00:10:53
Réponse #19

Ancien forum



Posté par James

Au moyen age, la guerre bacteriologique consistait a tremper toute fleches, lances, epees dans de la fiente animale, ce qui avait l'avantage d'infecter les blessures, et de faire a plus ou moins breve echeance un combattant de moins.  A l'epoque ils savaient meme pas ou etait geneve!

La m*rde est en general pleine de bacteries. Pas de bacteries, pas de fermentation, pas de digestion!  Des bacteries qui sont inoffensives a l'interieur et permettent la digestion, style e.coli, sont gravement génantes dans une blessure. et je parle pas des staphilos et streptos dont la presence en un lieu de vie est en general le signe d'une faible hygiene, euh comment dire, rectale...

Pis comme le dit maxi, bonjour les toxines...

31 mars 2006 à 00:43:26
Réponse #20

Ancien forum



Posté par ken

j'ai du entendre une mauvaise info car je pensais que les selles étaient "assez" propres...pas dénuées de microbes, mais que le tube digestif éliminait la plupart des bactéries présentes dans les aliments....  :-[

31 mars 2006 à 09:00:42
Réponse #21

Ancien forum



Posté par mister_chatoyant

Citer

question est-il possible d'attrapé une quelconques maladie en réutilisant ce tissus dédié après "lavage" dans une flaque d'eau ou pire dans une marre d'eau stagnante ?

up.


Citer
Waip moi aussi, pas de PQ, mais chiffon et eau. pis on lave pas son gant dans les rivieres, c'est pas cool pour les gens et animaux en aval. on le rince a l'eau, sur la terre ferme a distance des cours d'eau,


j'y avais pensé à ça, ma solution pas encore testé, un sac plastique qu'on remplir d'eau puis qu'on vide sur la terre.

23 mai 2006 à 13:43:32
Réponse #22

Ancien forum



Posté par athlon

Citation de: Tycho70 link=1136872525/0#14 date=1137285515
Aie.... Va falloir que le WWF donne des fertilisants aux lapins blanc pour enrayer le phénomène...

Plus sérieusement, pourquoi on ne se mettrai pas à faire comme les pays asiatiques : des WC avec des jets d'eau pour nettoyer la grosse commission. AMHA c'est déjà un problème culturel, et sans doute de la mauvaise volonté.


Pour avoir essayé au japon, j'ai pas trouvé cela tip top... et puis se ballader avec son jet d'eau :D

sinon, comme tu le disais le PQ mouillé c'est pas mal. Les feuilles au japon sont parfois humidifié comme les lingettes de bébé (à ne pas jetter dans les toilettes car pas biodegradable tu tout..).

24 mai 2006 à 01:13:19
Réponse #23

Ancien forum



Posté par Tycho70

Excellent ! Sont vraiment fort ces japonais.
Ahhh, rien que de repenser à ces sensations du PQ mouillé, qu'on apprécie tout particulièrement le soir lorsque la nuit est comme un four... Enfin bon si ça se vendait au magasin du coin moi j'achèterai à coup sur !



24 mai 2006 à 21:32:12
Réponse #24

Ancien forum



Posté par artefact

Citation de: ken link=1136872525/15#20 date=1143758606
j'ai du entendre une mauvaise info car je pensais que les selles étaient "assez" propres...pas dénuées de microbes, mais que le tube digestif éliminait la plupart des bactéries présentes dans les aliments....  :-[

Bonjour Ken,

Je pense que tu confonds avec l'urine qui est effectivement pure en situation normale.
La présence de bactéries est signe d'infection urinaire et un rude mauvais signe !
En revanhce, les selles sont chargées en bactéries, effectivement !

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //