Nos Partenaires

Auteur Sujet: Résumés de lecture  (Lu 33134 fois)

15 août 2017 à 18:53:41
Réponse #25

Spip


en août 2014.

:)

Merci pour le retour, ça donne envie.

15 août 2017 à 20:31:12
Réponse #26

Boris


Oula! Août 1914 bien sur!
 ;#

01 février 2018 à 11:15:39
Réponse #27

Shankara


Cela pourrait être sympa de faire une catégorie à part pour avoir un sujet par livre et potentiellement une discussion dédiée à qu'un seul ouvrage. Plus facile pour s'y retrouver :-)

01 février 2018 à 11:19:09
Réponse #28

Shankara


« De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde : Comment j'en suis venu à courir 250km dans le Sahara dix-huit mois après m'être acheté ma première paire de chaussures de sport » de Grégoire Chevignard

Ce livre est à aborder en mode détente, entre deux gros bouquins, afin de trouver ou retrouver la motivation pour courir. Les pros n'y apprendront rien mais pourront peut-être y trouver leur compte grâce au ton léger, à l'humour omniprésent et au bon dosage d'auto-critique.

L'auteur y décrit son parcourt qui l'a amené, la quarantaine, à partir d'une mauvaise condition physique, incapable de courir quelques kilomètres à participer au Marathon des sables, une course de 250 km en autonomie dans le désert marocain.

Voici quelques notes, bien personnelles, que j'ai prises lors de ma lecture :

* Il n'est pas nécessaire d'aller vite, le tout est de ne pas s'arrêter.
* L'ambition fait commencer, la persévérance fait continuer.
* L'entrainement et l'apprentissage sont deux choses bien distinctes.
* Pour courir un ultra marathon, il suffit d’être suffisamment arrogant pour croire qu’on peut y arriver et suffisamment idiot pour tenter de le faire.
* Chacun voit le monde à travers le prisme de ses propres limites, auto-imposées.
* Internet n’est peut-être pas le meilleur endroit pour découvrir la vérité tant elle est maquillée afin d’éviter toute forme d’introspection.
* Les jours de démotivation sont les plus bénéfiques pour la dimension mentale et constater qu'on a la capacité physique nécessaire. C'est d'une grande valeur.
* Les préliminaires toujours trop long pendant mais essentiel à l'atteinte du plaisir.
* When the going gets tough, the tough gets going.
* Les symboles n'ont aucune espèce d’importance mais s’y attacher permet d’avancer et de se motiver.
* L'auteur se met des objectifs intenables afin de se forcer et de se motiver à passer des objectifs plus modestes.
* Ses proches et sa famille ne le comprenne pas et s'inquiète des "dangers" de sa pratique. Ce ne sont que leurs propres peurs qui s'expriment dans leurs conseils malavisés. Il faut les rassurer mais ne pas trop en tenir compte pour ne pas être bloqué.
* Une des différences avec les grands champions est leur meilleure gestion du temps de récupération de ces derniers.

19 décembre 2018 à 21:00:44
Réponse #29

fan


Voici deux livres que je souhaite partager avec vous:

-Mes mille maisons des Vosges de Martine Schnoering édition les petites vagues: de belles photos et des récits d'une femme qui a eu envie de dormir dehors, dans la nature et qui l'a fait. Je ne la connais pas , mais j'avais entendu parler d'elle (une femme qui dort dans la forêt). Et son existence m'a soutenue dans mon désir de dormir dans la forêt, malgré les obstacles (surtout mentaux).

-L'art d'être oisif dans un monde de dingue de Tom Hodgkinson édition LLL les liens qui libèrent: depuis quelques temps j'étais à la recherche d'une inspiration pour retrouver le repos. Mère de trois enfants, avec beaucoup de travail et plus récemment des engagements associatifs passionnants, je ne savais plus comment me reposer. Je suis en cours de lecture, je crois que c'est le "manuel" que je cherchais!
Une pomme par jour éloigne le médecin...à condition de bien viser!

03 janvier 2020 à 23:49:11
Réponse #30

Hurgoz


Titre: "Secourir en zone hostile"
Auteur: Joel Schuermans
Ed: Memorabilla


Sujet: Prise en charge de victimes lors d'évènements avec rupture plus ou moins importante de la normalité.

Résumé: L'auteur, se place dans le rôle du premier intervenant dans une zone avec rupture de normalité (accident de voitures implicants de nombreuses victimes, tremblement de terre, attaque terroriste, explosion, etc).

Il explique la définition des trois zones (rouge, orange et vert), dans lesquelles l'équilibre Sécurité/Soins évolue en fonction du niveau de menace.

La zone rouge est la plus dangereuse, où l'attention apportée apportée à la sécurité est maximum et celle apportée aux soins est la plus basique, qui évolue sur une "égalité" en zone orange, pour basculer sur une attention maximum sur les soins et minimum sur la sécurité en zone verte, celle ci étant la moins exposée.

Pour chaque zone des protocoles sont proposés pour la prise en charge de soi et des autres, adaptés à chaque zones.

Les gestes techniques sont également illustrés, avec matériel et avec solution improvisée.

Bref, d'un avis perso, c'est vraiment un bon bouquin, qui aborde la question des secours du point de vue 1er intervenant, peut importe qui celui ci est, du moment qu'il est une base en premiers secours.

Tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

08 avril 2020 à 21:31:56
Réponse #31

Hurgoz


Yo,

Avec le confinement, certaines archives (là des manuels militaires), sont rendus accessibles: https://archive.org/search.php?query=manuel+militaire&page=2

Tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

31 juillet 2020 à 22:16:13
Réponse #32

Lamagiciennedauz


Titre :
Une histoire buissonnière de la France

Auteur :
Graham Robb, historien britannique et écrivain

Édition :
Traduit en 2011, chez Flammarion libreChamps, 10 euros

Citation de l'auteur :
"Ce livre est le résultat de 22500 km à vélo et 4 années en bibliothèque. C'est le livre que j'aurais voulu lire lorsque je me suis lancé à la découverte de la France".

Mon avis :
C'est un essai d'histoire géo et de sociologie de la France. Je ne suis pas familière du genre donc je n'ai pas d'élément comparatif.
C'est l'histoire vue par le petit bout de la lorgnette, pas la grande histoire de la cour royale. Ça parle de coins perdus, de villages de cretins des alpes et de vallées encaissés, de changements de perspectives, de petite histoire de petites gens dans la grande histoire.
C'est très sourcé et jamais rébarbatif (la dernière page est en trop), 450 pages d'essai et 80 de biblio, sans compter les photos.
De plus le style est sympathique, pas ampoulé (mais je suis une bonne lectrice), on sent l'humour un peu cinglant britannique qui affleure.

Bref, j'ai adoré c'est un vrai petit bijou !


C'est pas parce que c'est grave qu'il faut sombrer dans la gravité !

01 août 2020 à 20:16:17
Réponse #33

Karto


Ca donne carrément envie. Merci !

Là je viens de commencer "Le dernier ermite", sur une recommandation lue ici il y a quelques jours. Il est excellent. On trouve encore sur ce forum de bonnes inspirations littéraires !

11 août 2020 à 12:57:26
Réponse #34

fan


Livres de Michel Desmurget, docteur en neurosciences et directeur de recherche à l'INSERM

La fabrique du crétin digital, les dangers des écrans pour nos enfants
édition Seuil

L"anti-régime maigrir pour de bon
édition pocket

Ces deux livres sont bourrés de référence d'études scientifiques, avec un humour caustique.
Concernant l'anti-régime, il permet de comprendre chiffres à l'appui pourquoi on grossit ou on maigrit.

L'anti-régime au quotidien  comment maigrir durablement. En trompant son cerveau
édition Belin
plus ludique et pratique que le précédent (je trouve les deux livres complémentaires)

En complément

le charme secret de notre graisse et son rôle en faveur de notre santé
Dr Mariette Boon et Pr Liesbeth Van Rossum
édition Actes Sud

Les dernières avancées scientifiques sur la graisse en tant qu'organe.

On peut dire que le résumé de ces livres  c'est manger mieux et bouger plus, mais j'apprécie les arguments scientifiques, les résultats d'études etc...Il y a un grand plaisir à comprendre des mécanismes (l'amaigrissement trop rapide qui déclenche une reprise obligatoire de poids) ou à prendre conscience du déterminisme de nos comportements (la nourriture à portée de vue qui va entraîner une prise calorique plus importante p ex).


Une pomme par jour éloigne le médecin...à condition de bien viser!

24 mai 2021 à 16:51:56
Réponse #35

Rantanplan


Bonjour.

Si vous aimez lire au coin du feu, je vous recommande cette lecture.

Il s'agit d'une ethnographie rigoureuse du fait cynégétique en Europe Centrale. Dit comme ça, ça a l'air chiant. 😹

En d'autres termes, ça décrit les coutumes des aborigènes d'Europe qui chassent le grand gibier. C'est particulièrement intéressant car écrit avec une plume d'une brutalité universitaire. 👽

Perso, ça m'a aidé au niveau introspectif, à comprendre pourquoi la culture "true raw black metal, VIANDE et waidfuckingblatt" m'attire autant. 🙀

--------------------------

Résumé:

"Chasseur à l'automne, ou encore de l'homme des bois, du loup-garou, de l'enragé, du possédé. Il préside aussi à la poursuite céleste des pléiades par Orion. Analysant la pratique de la chasse, en France et en Europe, Bertrand Hell retrace, à travers le motif central du sang noir, les multiples aspects du mythe de l'homme sauvage, dont il est la métaphore dans notre culture. S'adonner à la chasse, c'est s'abandonner au flux sauvage, risquer de passer sous son empire ; il y faut donc des règles précises. mais la passion peut devenir fureur, et fièvre dangereuse. De la Méditerranée à la Sibérie, mythes et mythologies illustrent ces débordements ; le thème touche à la cosmologie, à la théologie, à la médecine, il organise en profondeur l'imaginaire de notre culture, et l'on verra que saint Hubert s'inscrit dans la filiation d'Artémis, la divine chasseresse."

----------------------------

À propos de Bertrand Hell

Anthropologue français spécialiste du chamanisme et de la possession (ndlr: j'ai raté mon orientation), professeur titulaire d'ethnologie à l'Université de Franche-Comté et chercheur au Centre d'Etudes Interdisciplinaires des Faits Religieux de l'EHESS. Après l'obtention d'un diplôme de l'Institut d'Etudes Politiques (Victor, baisse ce balais) de l'Université de Strasbourg en 1974, il découvre l'ethnologie lors d'un senior year aux Etats-Unis. Poursuivant dans cette voie, il obtient un doctorat de troisième cycle en Ethnologie en 1980, puis un doctorat d'Etat en 1992 (Université de Strasbourg). Ses travaux se situent à l'entrecroisement de l'anthropologie religieuse et de l'anthropologie de la maladie et portent sur l'efficacité symbolique des cultes et des rituels liés aux esprits. Il est connu pour ses recherches menées dans la longue durée au Maroc (en particulier sur la confrérie des Gnawa) et à Mayotte. Soucieux de s'inscrire dans une perspective anthropologique il a aussi entrepris des enquêtes de terrain au Brésil, en Mongolie, en Haïti et plus récemment chez les Navajo.

(Il a l'air turbo pété dans tête le monsieur 😸👌)

« Modifié: 24 mai 2021 à 17:01:44 par Rantanplan »
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //