Nos Partenaires

Auteur Sujet: réaction face à un chien qui a mordu?  (Lu 26726 fois)

16 août 2011 à 19:48:48
Réponse #50

Dox


Petite anecdote :
Il y a quelques temps le chien familial fraîchement sorti de chez le véto
(grosse opération, grosses balafres à recoudre en voie de cicatrisation, drain en place car plaies profondes)
le chien pouvait se mouvoir tranquillement à son rythme  .
Caractère : très bonne pâte, très doux, une crème.
Petits neveux et nièces à la maison, briefing pas touche le ouaf  très appuyé.
résultat : le petit dernier saute sur le chien pour lui faire un gros câlin (à pied joints)
paniqué le chien couine et le chique instinctivement au bras, trace de morsures bégnines, docteur, rien de grave mise à part une grosse frayeur.

Le chien vu son état avait son coin dédié, il a fallu d'un moment d'inattention.
Ceci dit, ils sont maintenant les meilleurs amis du monde, la leçon lui a été bénéfique (au gamin),
le chien lui obéi, chacun sa place.
Il y a eu un moment d'apprentissage pour mon neveu, lui faire comprendre qu'il y a avait des règles à respecter,
maintenant tout se passe bien.
Tjs est il que j'ai tendance à me méfier quand mon chien est face à un enfant en bas âge, d'autant plus qu'il commence à se faire vieux (10 ans),
sans être agressif, j'ai l'impression qu'il devient un chouïa casanier.
Pour avoir un chien l faudrait ^tre capable de le comprendre,  de le connaitre,
être capable de faire la part des chose entre l'affectif et sa place hiérarchique, ça s'apprend.

16 août 2011 à 21:09:39
Réponse #51

Irazú


briefing pas touche le ouaf  très appuyé.
;# sympa l'expression.. j'aime bien !  :doubleup:

le petit dernier saute sur le chien pour lui faire un gros câlin (à pied joints)
  :blink:  >:(

Pour avoir un chien l faudrait ^tre capable de le comprendre,  de le connaitre
http://www.youtube.com/watch?v=IfqPiEiT0Sw
=Le plus vif de tous les feux=

16 août 2011 à 21:42:06
Réponse #52

Giom


C'est un forum de survie ici, pas un défouloir ni un lieu où on vient raconter comment on a merdé, et pas non plus un lieu où on vient expliquer comment il faut réagir une fois qu'on a merdé...  Ici on parle de COMMENT NE PAS MERDER.

On peut aussi parler de comment on a merdé, pour en tirer une expérience profitable, des infos de première main. 

Oui et non,

a mon sens, il est crucial de parler de prévention, bien cadrer son animal, lui donner sa place dans la meute, informer les autres personnes, etc...mais aussi, si quelque chose a merdé, savoir quoi faire dans l'urgence, c'est a dire immobiliser l'animal le plus vite possible pour éviter au maximum le déchirement des chairs ( Crotale l'a parfaitement expliqué ) et lui faire lâcher prise au plus vite. Mettre l'enfant ou la personne hors de danger ( éviter le sur-accident ) et procéder expressément aux premiers soins/ appel des secours.
Je pense que ça fais également partie de la survie. Non ?


16 août 2011 à 22:01:45
Réponse #53

costa


Salut.

Quelques remarques:

Ca fait 8 ans que je suis en couple avec ma femme, et 4 ans que nous avons eu notre premier enfant. Ca fait 8 ans que je leur casse les c*u!lles et autres parties anatomiques avec leur laxisme par rapport aux animaux, et 4 ans où c'est un peu plus virulent encore. Ma belle mère a réagit d'elle même depuis la naissance de l'enfant, mais ce n'est pas le cas de ma belle soeur.
Après, j'essaie quand même de faire passer les choses en relative douceur, c'est quand même ma belle famille, j'ai pas envie d'avoir des tensions familliales.
Dans le cas présent, je surveillais les enfants parcequ'ils jouaient sur le terrain (pas seulement pour les chiens, mais pour tout le reste). J'étais à distance. Je me suis rapproché quand j'ai vu le chien qui était couché à +- 15 m d'eux (l'est grand le terrain des mes beaux parents) depuis un bon bout de temps se lever et se déplacer vers eux.
Dorénavent, ce sera le chien à l'intérieur quand mes enfants seront là, sinon, j'irai les promener moi même hors de chez eux! Je pensais être prudent tout en restant tolérent, et là, la preuve que c'est insuffisant, donc, fin de discussion pour eux, ce ne sera plus négociable!

Ensuite David, j'ai peut-être mal intitulé le titre du fil, mais je ne l'ai pas fait uniquement pour ma conscience (même si ça ressort fort en relisant le post). Je l'ai fait car cela peut se reproduire avec moi ou autrui, et je tenais à savoir si j'avais bien réagit. Pour le chien, pour la victime, pour tout. N'y connaissant rien aux chiens, car je n'en ai pas et ne compte pas en avoir, jusqu'à maintenant, je focalisait mes infos sur le préventif pour ne pas avoir de problèmes et sur la réaction à avoir en cas de morsure (le pendant). Or là, je suis amené à revoir ce chien, je voulais savoir comment réagir histoire de lui faire comprendre qu'il n'a pas intérêt à recommencer s'il tient à sa peau. Ca peut arriver à tout le monde, c'est de la survie, et si qui que ce soit réagit mal dans ce type de situations, il y aura peut-être une prochaine fois avec plus qu'une petite morsure.
On parle donc bien de survie  ;). Je pense que même un cocker peut faire des ravages sur un petit bout qui ne peut se défendre
Et si j'ai si bien détaillé  comment j'estime avoir merdé, c'est justement pour bien le mettre en évidence ET EVITER QUE  D'AUTRES REPRODUISENT MES ERREURS! pas pour le plaisir de raconter ma vie...

Les quelques réponses m'ont également fait prendre conscience d'une chose, j'avais raison d'être chiant, et j'aurais du être hyper carré, tans pis s'ils le prenaient mal! Attitude qui, de ma part sera corrigée à partir de dorénavant!

17 août 2011 à 00:38:09
Réponse #54

DominicLC


Il revient souvent la notion de la soumission totale du chien face à ce que l'humain lui fait..
Je ne suis pas totalement d'accord avec ceci, du moins, je suis d'accord en partie mais je voudrais aborder un point:
Premièrement, on ne prend pas un chien en se disant que quoiqu'on fasse, il devra fermer sa bouche: on prend un chien si l'on est apte à s'en occuper, à le dresser, à se faire respecter, et SURTOUT à LE respecter.

Je trouve ça légitime qu'un chien se défende si on lui fait mal ou si on le chercher à un certain point.. Perso, attendre d'un chien ou d'un animal quelconque qu'il se soumette en toute circonstance, je trouve ça tout simplement déplorable, digne du comportement petit chef ou du stade sadique-anal..

Les jeunes enfants ne le comprennent peut-être pas, certes, c'est une chose. A nous de faire en sorte que le conflit n'éclate par notre surveillance, l'éducation donnée au chien et aux gosses (qui s'ils ne respectent même pas un chient au bout d'un certain temps, n'auront pas forcément beaucoup de respect pour leur entourage plus tard..)

Le chien doit savoir se taire la plupart du temps, mais il est de mon point de vue totalement con et irrespectueux de prendre un chien qui sera emmerdé et brimé car notre sainte progéniture à tout les droits..

L'ado de 16 ans qui balance des cailloux dans la gueule d'un chien, s'il se fait bouffer la main, alors peut-être devra-t-on s'interroger sur l'éducation de celui-ci, et non pas celle du chien..

Le chien, tout comme les hommes, à aussi le droit à son instinct de survie ;)

Je ne vise pas particulièrement quelqu'un ici, mais je tenais juste à exposer mon point de vue, et quant à Costa, je pense qu'en effet il a "bien" agi.

Après, je pense aussi qu'un chien se doit d'avoir une éducation sérieuse (de même que bienveillante à son égard) et se doit de se soumettre à la hiérarchie de celui qui le nourrit, mais dans le respect et la compréhension de celui-ci

17 août 2011 à 07:08:02
Réponse #55

Dox


Perso mon chien, je lui demande simplement de m'obéir quand je l'appelle,
il suffit qu'on (le clan) hausse la voix (si besoin) pour qu'il obtempère,
je l'appelle, il vient, un simple geste pour qu'il marche au pas à côté de moi.

Mon chien c'est mon pote, mon compagnon, mais ça reste mon chien ...
il a son caractère, je le connais, je suis en mesure d'anticiper ses réactions.
il me connait itou, il suffit parfois d'un regard pour se faire comprendre et obéir.
Après il vit sa vie, il sait quand il fait des conneries, m^me pas besoin de lui botter le derche,
simple geste autoritaire, on hausse la voix = coucouche panier illico la queue entre les jambes.



19 août 2011 à 10:06:50
Réponse #56

Bomby


Je plusois, le plus grand service que l'on peu rendre à son chien c'est de le considérer comme tel, pas un substitut, pas un bébé, un chien, un compagnon qui nous suit depuis 15000 ans av JC bien avant le chat -10 000 ans bien avant le cheval - 5000 ans. 

En lisant les interventions des uns et des autres, et en particulier celle de Merlin ci-dessus, j'ai de plus en plus l'impression que les "chienchiens à sa Mémée" ne peuvent que difficilement être éduqués convenablement et représentent quasiment toujours un danger potentiel pour les enfants, particulièrement les jeunes enfants (bien plus apparemment que les "gros chiens de garde", en général relégués à l'extérieur et non pas trônant dans le salon, et plus impressionnants donc moins facilement approchés par les jeunes enfants que les petites peluches vivantes) ...

Pourtant, au-delà du cliché facile et méprisant sur le "chienchien à sa Mémée", ces animaux remplissent un rôle social certain, comblant souvent un vide affectif dans un contexte d'isolement social plus ou moins relatif... Et ils sont facilement lors des promenades ou rencontres un prétexte précieux et utile de contact social et de conversation (les enfants croisés par la vieille dame et son petit chien trouvent ce dernier  "trop mignon", veulent le caresser et la conversation s'engage : "allez-y, il est très gentil",...)...

C'est un cas que personnellement je rencontre assez souvent en me promenant avec mes jeunes enfants... Et qui, repose, très concrètement également, à l'instar de ce que Patrick soulignait plus haut, la question des possibles petites imprudences ou négligences du quotidien, concédées souvent par respect humain, souvent pour des raisons d'ailleurs très compréhensibles et apparaissant légitimes...

Donc je profite de ce post pour poser la question aux spécialistes d'éducation canine du forum : est-il raisonnable, dans ce type de contexte, de laisser les enfants s'approcher du chien ? N'y a-t-il pas une distinction à faire selon que l'on rencontre le chien dans la rue (en territoire neutre), ou bien chez lui (dans le salon dont il est le petit roi) ?

A lire certains points de vue, on pourrait presque avoir l'impression, probablement caricaturale, qu'un investissement affectif important dans un chien le rend potentiellement dangereux, alors qu'un animal dressé de façon strictement utilitaire le serait beaucoup moins... Je présume qu'il y a des nuances à apporter à cette analyse...

Peut-être aussi vaut-il mieux (autre approche du problème) offrir à une personne seule un autre animal de compagnie qu'un petit chien "trop mignon"...

Cordialement,

Bomby


19 août 2011 à 10:46:35
Réponse #57

DavidManise


Salut :)

A lire certains points de vue, on pourrait presque avoir l'impression, probablement caricaturale, qu'un investissement affectif important dans un chien le rend potentiellement dangereux, alors qu'un animal dressé de façon strictement utilitaire le serait beaucoup moins... Je présume qu'il y a des nuances à apporter à cette analyse...

Je ne suis pas spécialiste de l'éducation canine.  J'ai juste pris quelques cours d'éducation canine pour apprendre à mieux me comporter avec Elba, ma "Bèrrchèreu Halleumanteu" (on déc*nne avec ça, mais c'est une furie dominante de 38kg)...  Au début je pensais que c'était un chien qui avait des problèmes de comportement.  En fait j'ai surtout compris que c'était comme une formule 1.  Ca ne se conduit pas comme une Clio.  Et donc mon rapport avec le chien a complètement changé.  Je suis beaucoup moins affectueux et beaucoup plus "cadrant", et le chien est beaucoup mieux dans sa peau depuis...  mais de là à dire qu'elle est moins dangereuse, j'irais pas jusque là.  

Elle est speed, elle est brutale, elle est rapide, et elle démarre VITE.  L'autre jour un pote, lors d'un BBQ, a fait semblant de grogner dessus pour jouer.  Il a imité vraiment bien un grognement de chien, sorti les croc, et l'a fixé dans les yeux.  Un dixième de seconde plus tard elle était à hauteur de son visage les crocs sorti et elle essayait de le bouffer.  Il a heureusement eu le réflexe de reculer, j'ai hurlé "HALTE !" et le chien s'est rendu compte qu'il venait de faire une connerie.  Elle était toute piteuse, oreilles basses et queue entre les fesses.  Mais il n'en reste pas moins qu'elle a eu une réaction de chien dominant.  Tu me provoques en mode chien, je te bouffe.

Bref, tout à fait d'accord que le petit chien à sa mémé éduqué comme un petit roi risque davantage de mordre parce qu'il n'est pas percu comme un danger à cadrer, mais il ne faut pas présumer qu'un gros chien cadré est "safe" pour autant.  Un chien reste un chien, avec un comportement de chien, et des réactions de chien, qui changent EXTREMEMENT vite.  

Par ailleurs, un chien de 2-5kg qui mord, ça fait mal et ça fait une plaie, et ça risque de s'infecter, mais un chien de 30 ou 50kg, ça ne fait pas les mêmes dégâts.  Dans l'analyse du risque (probabilité x gravité, les deux de 0 à 5, 25 étant la mort certaine, et 0 l'absence de risque) je poserais le truc comme suit :

--> risque de morsure du petit chien à mémé mal cadré : probabilité 3, gravité 1 = risque 3.
--> risque de morsure du gros chien cadré : probabiltié 1, gravité 3 ou 4...  risque 3 ou 4.

Un chien peut être calme et en train de jouer à la seconde T, et à T + 0,1s envoyer les crocs assez fort pour faire des trous.  N'importe quel chien.  N'importe quand.  Il suffit d'appuyer sur le bouton qui va le faire démarrer et il démarre sans délai.  Vraiment sans délai.  C'est ça qui est surprenant, en fait.  Ca peut démarrer très fort et très vite.

Un chien reste un chien.

Ciao ;)

David
« Modifié: 19 août 2011 à 10:53:15 par DavidManise »
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Page de liens a moi que j'aimeu

19 août 2011 à 11:08:12
Réponse #58

Dox







Donc je profite de ce post pour poser la question aux spécialistes d'éducation canine du forum : est-il raisonnable, dans ce type de contexte, de laisser les enfants s'approcher du chien ? N'y a-t-il pas une distinction à faire selon que l'on rencontre le chien dans la rue (en territoire neutre), ou bien chez lui (dans le salon dont il est le petit roi) ?


Salut,

affirmatif, si tu rentres sur son territoire le chien va intervenir.
il va aboyer pour te dire : fais gaffe et selon, mordre.
après c'est histoire d'éducation, tel maître, tel chien.

Ayant travaillé à la poste comme facteur dans un coin de montagne j'ai croisé :
- le chien tranquille qui venait vers moi, inoffensif mais qui me checkait mine de rien
(me vois arriver de loin mais ne me perd pas de vue)
- le chien con; me sautait dessus en aboyant me choppant un mollet (pantalon) ou la manche.
ça surprenait au début mais en fait pas méchant pour un sou, fallait juste gérer tranquille,
mordait sans vraiment mordre, ça devenait un jeu chaque matin (vers 10h30).
quand je sortais de son territoire, il arr^tait.
- le chien casanier, enfermé dans son chez lui "tu rentres, j'te bouffe"
Sorti par mégarde de son territoire, suis resté dans ma voiture jaune, commençait à bouffer les pneus ...
- le chien "elle es oùt la baballe ? tu veux jouer avec moi ?
- le chien "j'en ai rien à foutre de ta tronche"
- le chien berger "hé ho je bosse moi, barre toi!"

... etc ....

y a plein de chiens.

Bref, dès que tu rentres sur son territoire, il faut ^tre capable de réagir en voyant le chien,
il y a des signes qui ne trompent pas; position des oreilles, de la queue, grognements (à creuser).

Ne pas le surprendre, lui dire "moi, ^tre humain et je vais fouler tes terres", après il va te répondre,
à toi de voir si tu rentres ou pas ...

Je ne suis pas  un spécialiste non plus, mais j'ai grandi avec des chiens.



A lire certains points de vue, on pourrait presque avoir l'impression, probablement caricaturale, qu'un investissement affectif important dans un chien le rend potentiellement dangereux, alors qu'un animal dressé de façon strictement utilitaire le serait beaucoup moins... Je présume qu'il y a des nuances à apporter à cette analyse...

J'adore mon chien, de mon point de vue il fait partie de ma vie, on a vécu plein de trucs, joyeux ou non,
forcément il y a un certain transfert affectif qui s'opère, mais il y a une frontière à ne pas dépasser,
il reste mon chien, je suis son maître.
Pour un enfant avoir chien passe aussi par un apprentissage ,
encore plus que pour un adulte de mon point de vue.


Peut-être aussi vaut-il mieux (autre approche du problème) offrir à une personne seule un autre animal de compagnie qu'un petit chien "trop mignon"...


Non, pas d'accord, il faut avant tout comprendre son animal de compagnie quel qu'il soit et surtout
être en mesure de l'accueillir dans sa vie.
Le chien est le reflet de son maître et, de plus, il a son caractère propre.

Voila, un peu jeté en vrac ...


Cordialement,

Bomby


« Modifié: 19 août 2011 à 12:42:03 par Dox »

19 août 2011 à 11:15:15
Réponse #59

Thanos


Un chien peut être calme et en train de jouer à la seconde T, et à T + 0,1s envoyer les crocs assez fort pour faire des trous.  N'importe quel chien.  N'importe quand.  Il suffit d'appuyer sur le bouton qui va le faire démarrer et il démarre sans délai.  Vraiment sans délai.  C'est ça qui est surprenant, en fait.  Ca peut démarrer très fort et très vite.

Pour faire une analogie un peu foireuse, un chien issue d'une lignée de travail aura quand même une détente plus sensible qu'un chien d'une lignée de concours !!

Le problème c'est lorsqu'on prend un chien de travail comme animal de compagnie. C'est la connerie que nous avons fait chez nous et les premières années furent assez dures !

Dans tous les cas, je pense qu'un passage dans un club de dressage est indispensable lorsqu'on "débute" avec un chien.

L'inavisé         
Croit qu'il vivra toujours        
S'il se garde de combattre,
Mais vieillesse ne lui
Laisse aucun répit,
Les lances lui en eussent-elles donné.

Hávámál

A vaincre sans péril, on gagne !             http://www.dailymotion.com/video/x61nne_frankland-vs-excalibur_webcam
Le courage, c'est pour les morts.           http://www.frankland.fr

TACTICAL GEAR: If I Hear One More Tactical Gear Manufacturer say “Our Gear is Used by Special Forces” I am Going to Kick a Kitten in the Head

19 août 2011 à 11:16:03
Réponse #60

Kilbith


bof si le chien se prenait pour le male dominant il vient de réaliser que non en fait :)

Ite missa est.



(fallait bien tenter d'être original par rapport à Pierrot  8)

....après on peut se poser la question : doit-on/peut-on prendre le risque d'un chien mal éduqué dans un contexte familial? La "petite morsure pas grave" chez un adulte aboutissant à une marque sur un mollet ; peut se transformer en un visage défiguré à vie chez la petite nièce de 4ans.
Au passage, même un chien mal éduqué peut avoir une rage de dent subite...et là il ne bénéficie d'un neo cortex performant pour réguler ses pulsions donc il va mordre.
D'un autre coté, vous me direz que "Tonton Robert", même s'il y a peu de risque qu'il morde la petite nièce de 4 ans, son néocortex peut l’amener à faire subir des outrages tout aussi indélébile à votre petite nièce. conclusion : ce monde est cruel, à nous de choisir/gérer le "risque admissible" et les enfants doivent être surveillés.)
« Modifié: 19 août 2011 à 11:30:40 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

21 août 2011 à 23:25:26
Réponse #61

zapi


monsieur dehasse est une référence en matière de comportement canin ( il y en a d'autres bien sur, mais ils vont tous dans le meme sens ), l'incident qui est présenté ici obtient sur la grille de monsieur dehasse un coefficient de dangerosité assez interessant. ( mortel ) chaque chien est unique, et les chiens ne sont pas des animaux "logiques" ou "sauvages" ( a cause de la sélection et de "l'éducation" ). Le docteur Dehasse dit aussi que chaque morsure ( une pincette aussi) est une agression, TOUT le monde dit qu'il ne faut pas laisser un enfant seul avec un chien ( et donc des enfants seuls avec un chien non plus ) les enfants sont naturellement désobéissants ( et pas mal de chiens aussi ).
les statistiques prouvent que les chiens plus agés mordent plus facilement. On sait que les chiens vraiment méchants, les tueurs de plus de trente kilos mordent moins de gens que les braves labradors obèses de 10 ans : c'est parce que ces tueurs sont enfermés, surveillés, et tenus a l'écart des possibilités de nuire.
Pour faire lacher prise a un chien, le docteur dehasse parlait a une conférence d'une dame de petite taille qu'un Saint Bernard juché sur un lit tenait a la nuque. et la famille de la jeune dame matraquait le chien a coup de manche de brosse. et il ne lachait pas.

22 août 2011 à 00:35:42
Réponse #62

** Serge **


http://fr.wikipedia.org/wiki/Jo%C3%ABl_Dehasse
http://www.joeldehasse.com/
--> voir sa section " articles '


Eminemment compétent, excellent pédagogue ( une science complexe expliquée à tou(te)s  ), sympathique.
Pécunièrement abordable ( expliquant et justifiant très bien sa politique tarifaire.
« Modifié: 22 août 2011 à 00:47:12 par ** Serge ** »
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

22 août 2011 à 00:51:44
Réponse #63

Berhthramm


j'ai eu des chiens, j'ai bossé avec des chiens (berger), je sais pas comment je réagirais, je m'étendrais pas sur gérer "l'avant", par contre dans la gestion de "l’après" Patrick m'a fait pensé à un truc en parlant déjà d'apporter les premiers soins : juste un rappel --> il n'y pas de morsures de chien anodine à partir du moment où y a eu effraction cutanée.

;)

souvent ça fait rien.. comme la roulette russe.

;)

PS : y a en particulier une bactérie (je n'ai plus le nom mais c'est dans un vieux travail écrit que j'ai corrigé) qui provoque une infection avec gangrène et nécrose des extrémités... (la patiente en question illustrant ce cas clinique n'avait : plus de mains, plus de pieds, plus de visage à proprement parlé.. et au départ ce n'était qu'une toute petite morsure..négligée...)

22 août 2011 à 22:59:49
Réponse #64

zapi


a partir du moment ou le chien prend une position de soumission, le frapper n'a plus de sens, et il n'apprendra pas pour autant. ( donc il récidivera ) et meme avec des cours d'éducation canine le danger persistera. il y a des chiens comme ça qui sont irritables et avec l'age il peut y avoir des problèmes au cerveau. donc éviter les situations a risque ( et la le vétérinaire a pris une grosse responsabilité, en ne donnant pas les bons conseils de prudence, en ne proposant pas de voir un specialiste en comportement )
En cas de coups trop importants sur le chien, il y a risque de blesser celui ci voir de provoquer la mort. (évidemment sous le coup de la colère et du stress...) mais ça pourrait indisposer le propriétaire du chien ...

23 août 2011 à 19:13:19
Réponse #65

aikikenshi


Petite intervention bien que je ne soit pas un spécialiste de la chose .

Il y a trois ans , alors que je passais par la maison familiale avant de rentrer chez moi , après un week end dans ma région natale .
 6 heure du mat , je passais chercher quelques affaires laissées là , avant de prendre la route .
Fatigue (nuit blanche) , et familiarité des lieux ont entrainé une baisse de vigilance qui m'a couté chère . Le berger allemand de mon père , habituellement enfermé la nuit , était en liberté dans la propriété . Je m'en suis aperçu en ressortant de la maison  et en me dirigeant vers le portail .

 Étonnamment , le chien n'avait donné aucun signe de présence (mais encore une fois , je ne suis pas un expert ) , pas d'aboiement ,ni de grognement . Nuit noire , j'ai juste eu le temps de percevoir un mouvement furtif du coin de l'oeil à 4 ou 5 m de moi .
Au moment de faire face , le chien à stoppé et sans montrer des signes d'agressivités , mais j'ai tout de suite senti quelque chose d'anormal . J'ai alors reculé lentement vers le portail , le chien maintenant une distance constante entre lui et moi . Arrivé au portail , le chien m'est littéralement rentré dedans .
 D'abord morsure à la jambe que j'avais balancé pour le repoussé .
 Mais c'est après (mais je me trompe peut être ) , que la confrontation est monté d'un cran .
 La bagarre a salement dégénéré .
Après une autre morsure à la main droite relâchée immédiatement , main avec laquelle je le frappait , il m'a sauté dessus et m'a choppé la main gauche car j'avais mis le bras droit en barrage , dans un geste instinctif pour protéger mon visage .
Je ne sais pas comment je suis resté debout , car le choc a été bien plus violent que j'aurais pu m'y attendre , et là , la lutte est devenu très violente , moi frappant aussi fort que possible , du coude , et du poing . Heureusement pour moi le chien c'est obstiné sur ma main , encaissant incroyablement l'avalanche de coup . Puis il m'a lâché et est parti assez soudainement se mettre à l'abri . Mon père est arrivé quelques secondes plus tard , me trouvant accroupi , de l'autre coté du portail , que j'avais refermé .

 Bilan pour moi , deux morsures profondes , à la main droite et la jambe , mais sans trop grande gravité (me laissant pensé qu'au vu de la puissance de la mâchoire , ce n'était pas  encore à ce moment la une bagarre sérieuse ) et une morsure très profonde de la main gauche avec fractures .

 C'était un chien que je connaissait , et que j'aimais bien , ce qui , je m'en suis rendu compte après coup , m'a inhibé au niveau de la radicalité de ma riposte , quand les choses on salement dégénérer (anthropomorphisme à la con , mais très riche en enseignement après coup ) .

J'ai été désolé qu'à cause de nos négligences respectives , le chien se soit retrouvé dans un état critique à la suite de ça ( mais je pense que mon père aurait du le faire piqué de toute manière ) , mais je n'ai pas ressenti de remord profond , ce qui m'a troublé .

 Il y a beaucoup de chose que je n'explique pas dans le comportement du berger dans cette histoire , et je me suis concentré sur l'explication de mes propre réaction , ce qui a entrainé beaucoup de modification de mon approche de la violence et de ma préparation pour y faire face . Entre autre la grande difficulté mentale à user de contres mesures consciemment lethale ou gravement incapacitante  (même si je me souviens clairement qu'elle m'ont traversée l'esprit pendant la confrontation ) , l'erreur d'avoir eu une attitude et un état d'esprit entièrement orienté vers la fuite , dans les secondes qui ont précédé l'attaque (donc passage à l'action agressive avec un temps de retard , et première contre mesure trop molle ) et en ma capacité à continuer à se battre assez férocement , malgrès les blessures (l'adrénaline aidant , pas de souvenir de douleurs dans le feu de l'action) , ce qui selon moi , et trop souvent minimisé lors des entrainements .
 
Quand a la prise en charge médicale , le médecin urgentiste à refusé d'immobilisé ma main , disant que la plaie avait 80% de chance de s'infecter , et qu'il serait dans l'obligation de rouvrir pour nettoyer (ce qui ne fut pas le cas).
 
J'ai lu par la suite une chronique d'un karateka français diversement apprécié , mais que je respecte beaucoup (ce sont ses écrits , qui ont élargi ma vision de la martialité à l'origine) parlant de l'altercation d'un de ses amis avec un chien . Son ami lui ayant sacrifié un bras et l'ayant étouffé avec ses jambes . Et je dois avouer qu'à moins d'être armé , je ne vois pas de meilleurs méthode  tant l'animal est vif et puissant .
 Le chien était correctement dressé et n'a surement fait que son boulot de gardien , même si je ne m'explique toujours pas son approche pour le moins furtive ce qui m'a procuré le sentiments de ne pas juste être un intrus sur son territoire .
 Je me suis demandé si le fait qu'il est été élevé au milieu de huskys (chien très paisible envers l'homme , mais extrêmement prédateur envers le reste) n'a pas joué . Car si il n'avait jamais attaqué l'homme auparavant , il tuait tout animal venant dans la propriété (chat , lapin , poules de mon père ......).
Voilà ma petite anecdote , pas très riche en enseignement pour vous , mais qui a changé beaucoup de choses pour moi depuis , sur la perception du chien , comme animal potentiellement dangereux , et sur mon rapport a la violence hors du cadre de domination classique (la seule que je connaissais d'expérience ) , de nature entièrement différentes .

24 août 2011 à 00:05:30
Réponse #66

Humain-ANGEBLANC


bon perso la réaction de costa a été adapter a la situation, même devant sa famille je ne vois pas pourquoi il ne faudrait pas en parler et c'est une réaction humaine (et animal  ;)) que de protégé ces enfants. Après je suis déjà pour une pédagogie super structurel, donc sa va de soit pour n'importe qu'elle animal. une structure adéquate a l'animal concerner n'est que bénéfice pour le chef de "meute" (dans le contexte nous) et les "soumis" (les animaux dans notre "territoire") et il en as besoin car cela le "rassure". Et personnellement, comme en général en montagne l'éducation canine laisse a désiré au ab-bort des fermes j'ai toujours une lame "rapide" sur mes sac...
donne ton bras gauche et prend la vie du bras droit...  ;)

24 août 2011 à 00:44:05
Réponse #67

Dox


http://fr.wikipedia.org/wiki/Jo%C3%ABl_Dehasse
http://www.joeldehasse.com/
--> voir sa section " articles '


Merci pour ce lien, suis entrain de fureter,
une mine de renseignements.

Citer
Et personnellement, comme en général en montagne l'éducation canine laisse a désiré au ab-bort des fermes j'ai toujours une lame "rapide" sur mes sac...
donne ton bras gauche et prend la vie du bras droit... 

Mouirf, bof, je vois ce que tu veux dire, mais ne suis pas tout à fait convaincu,
Je ne sais pas de quels chiens tu parles mais un bon chien berger, border collie par exemple,
est dressé pour son boulot, hors contexte, à ce que j'en vois autour de moi, pas très sociable,
j'aurais tendance à les qualifier de "chien cons", je généralise un chouïa :-[.
(j'en connais des sympas, mais tjs très vifs, hyper joueurs)
dès que je croise un chien berger, je me méfie.

Quant à dire qu'il est mal élevé, je ne sais pas, il a été dressé pour un but précis.
Je te rejoins dans le fait qu'en montagne on croise de plus en plus de chiens spécialisés
qui font leur boulot, tellement bien qu'ils (certains) bouffent tout ce qui bouge à moins de 500 mètres (voir plus) du troupeau.

j'en arrive à éviter tout court certain coins à cause de ça.


Souvent le probl^me n'est pas le chien en lui m^me mais le contexte dans lequel il est utilisé.

Ps:
Je ne sais pas du tout la réaction que j'aurais face à un patou en furie,
couteau ou pas, en sachant qu'ils sont souvent deux ...

24 août 2011 à 03:22:50
Réponse #68

zebzeb


Un des meilleur moyen de calmer un chien prêt à attaquer et de lui gueuler "COUCHER". En effet, "COUCHER" lancé sur un ton sec est la manière la plus probable dont le propriétaire du chien réprimande son animal. Reflex pavlovien, le chien devrait se calmer aussitôt ou du moins être suffisamment interloqué pour ne pas tenter une attaque.

Bien évidemment, il faut gueuler ça avec suffisamment de sévérité dans la voix pour que ça marche car les chiens sentent la peur.



24 août 2011 à 14:34:45
Réponse #69

aikikenshi


Citer
Le Husky maintient une hiérarchie rigoureuse et la teste régulièrement. Si l'homme fait partie intégrante de celle-ci, il sera dès lors tout autant surveillé et testé.
Le Husky ne doit pas être considéré comme ' paisible ' envers l'homme.

C'est une quasi hérésie.

Sergio
Pour ce qui est des Huskys , je suis d'accord .
 En fait je n'ai pas employé le bon terme .
 Mais c'est un chien dont l'intégration de la hiérarchie homme , chien m'est apparu le plus net . Chien têtu et extrêmement intelligent , et incroyablement opportuniste , ça c'est clair . Il suffit de voir comme la moindre minute d'inattention était immédiatement sanctionnée par une fugue , un vol , ou autre . Mais leurs places m'a semblé clairement établie au sein de la famille . Je ne les jamais vu agressifs envers un homme . Alors qu'ils étaient d'implacable chasseurs , méthodique et organisés . Nous avions fait gardé la maison à des amis de la famille durant un week end , les prévenant que si ils emmenaient leurs chien , d'être très attentif à ce qu'il ne soient pas confrontés . Et ce qui devait arriver arriva . Ils l'ont amené , il s'est sauvé de la maison alors que les huskys n'étaient pas enfermé dans l'enclos . Le temps pour eux de s'en apercevoir , et c'était déjà trop tard , il avait été mis à mort et à priori (d'après ce qu'ils nous en n'ont dit ) déjà partiellement dévoré .
 On nous avait dit  que leurs comportement était bien plus hostile et dangereux pour l'homme quand ils étaient en meute nombreuse . Fameuse histoire de , je connais quelqu'un qui a une meute qui a bouffé un intrus blablabla , jamais directement vécu par la  personne , donc d'une fiabilité douteuse .
En tout cas en groupe restreint il font de très mauvais gardien .
Pour ce qui est de l'incident , c'est un chien que je voyais régulièrement , une fois par mois peut être , et j'avais déjà gardé la maison le week-end à plusieurs reprise .

Citer
  Tu pourrais préciser ton niveau de familiarité avec le chien de ton père ? Tu avais passé un nuit blanche dans un endroit enfumé ? t 'as t'il bien reconnu, identifie d’après toi ? si tu penses qu'il t'avait identifié de manière certaine, aucune question, le chien à eue un comportement complétement déplacé ...avais tu des craintes vis a vis de l'animal antérieur a cette situation, tu as eue de la chance de ne pas avoir un bras cassé, t'a réaction à manifestement minimiser les lésions cela aurait put être bien plus grave pour toi.

Pour la soirée , rien d'extraordinaire , peut être une odeur de  cigarette (surement même puisque je suis fumeur et mon amie aussi) , mais pas d'alcool , car je bossais la journée qui suivait .
Ce qui est marquant , mais c'est peut être de l'anthropomorphisme à deux balles , c'est que moi et mon frère avions toujours trouvé se chien très attachant , mais nous avions parlé à plusieurs reprise de son regard , comment dire , que nous comparions en plaisantant à celui des reptiles , que les autres bergers n'avaient pas du tout .
 Mais c'était le dominant du groupe , sans discutions .
Mais la chose qui m'a marqué le plus dans les phases précédent l'attaque , a été l'absence de signe d'agressivité (aboiements ,démonstration de force etc). Je me tourne dans sa direction , il stop , même si son attitude déclenche toutes les alarmes en moi .
 Pour moi j'ai été clairement identifié malgré l'obscurité .
Ce que je n'explique pas c'est l'absence totale d'intimidation de sa part , contrairement à toutes les expériences que j'avais eu avec des chiens..... agressifs  justement .
 La j'ai senti le danger , plus par une attitude générale et un comportement complétement anormal , ou plutôt complètement inhabituel ( je ne sais pas si je l'exprime correctement , comme c'est de l'ordre du ressenti) .  Le chien était encore une fois très bien éduqué , bien nourri , un peu rustique c'est sur , mais comme tout les chiens de campagne .
Maintenant , vu les complications personnels que cela à engendré , jambe, main droite salement mordue et surtout main gauche sévèrement atteinte , quand on exerce un travail manuel le préjudice est lourd ( je ne me souviens plus précisément , mais je crois que la cicatrisation osseuse avait prit 3 mois et le double pour une consolidation total ), et vu que je suis bien mieux équipé (spray oc entre autre ) , je n'hésite plus en cas de doute . J'ai lu ici  que ce n'était pas fiable à 100% , mais la seule fois ou j'ai eu à m'en servir contre un chien , lors d'une rando dans les alpes , un portail pas fermé , ce fut très efficace .
Citer
Citer

24 août 2011 à 15:37:02
Réponse #70

Berhthramm


Un des meilleur moyen de calmer un chien prêt à attaquer et de lui gueuler "COUCHER". En effet, "COUCHER" lancé sur un ton sec est la manière la plus probable dont le propriétaire du chien réprimande son animal. Reflex pavlovien, le chien devrait se calmer aussitôt ou du moins être suffisamment interloqué pour ne pas tenter une attaque.

hihi ça me fait penser à une anecdote cette année et ça va (partiellement) dans ton sens, cette année sur un camp un copain (allemand) perds son chien, le chien était attaché (pas courrant pour lui), dans un contexte nouveau avec plein de monde et dans un endroit inconnu, il a surement merdouillé dans sa tête, a cassé son attache et s'est barré en pleine nuit, le copain constate le truc et vient nous trouver à table (il doit être en gros 1 heure du mat...) pour nous annoncer le truc... Je pars en ville chercher le chien, le copain dans une autre directin ainsi que quelques autres... Je trouve le chien couché sur un trottoir à environ 250m du camp... C'est un beau berger allemand qui est bien éduqué et qui ne pose jamais de problème... Je m'approche le chien se lève, je lui parle doucement en l'appellant par son nom, je vois bien qu'il y a un truc qui va pas, je me dis qu’il va falloir que je réussisse à le chopper par le bout de chaîne qu’il traîne pour le ramener, je dis donc assez fort : ASSIS (m*rde il est une heure avancée, en pleine zone pavillonnaire, je parle fort avec un gros chien et j’ai quelques bières au compteur (j’avais pas prévu de sortir, je faisais la fête avec des amis, j’aime la bière mea culpa) si un quidam appelle les bleus je suis potentiellement parti pour une longue explication), le chien sursaute, aboie et s’éloigne… je répète le manège plusieurs fois et lui aussi… sans succès, je me dis donc dans une lueur de génie que le chien étant allemand comme son maître il n’est sûrement pas bilingue j’essaye donc le SITZ, effet immédiat le chien s’assoit, par contre dès que je m’approche à moins de 2m il se relève et s’éloigne… Les ordres ça marche donc au moins partiellement sur un chien éduqué même stressé… J’ai résolu l’affaire en employant mon sifflet, non pour faire obéir le chien mais pour ameuter les amis (ils connaissent le sifflet et ma fçon de l’utiliser), le chien à aboyé plusieurs fois quand je sifflais (un quidam a ouvert sa fenêtre pour me parler de ma mère et de ma descendance…) y a eu un coup de sifflet (pas le mien donc) en réponse le chien est parti comme une fusée en direction… c’était son maître qui l’appellait, attiré par mon sifflet et par la voix de son chien…

Conclusion heureuse…

Bref pour dire que :

-   les ordres ça marche sur un chien éduqué à conditions d’avoir les bons (là fallait les donner en allemand)

-   un chien stressé réagit bizarrement (rien de nouveau sous le soleil) et a posteriori je ne sais pas sa réaction (même s’il me connaissait un peu) si j’avais réussi à chopper sa chaine

-   si j’avais pris mon portable et le copain aussi l’affaire se serait résolue en 3 minutes...

En discutant avec le copain, la réaction de son chien à ne pas me laisser m’approcher était celle qu’il lui avait apprise (il est le seul à la nourrir, le seul à s’en occuper, etc…).

27 août 2011 à 11:06:38
Réponse #71

Leif


les ordres les plus courants marche tres bien sur les humains aussi , tout est dans l'intonation.

par contre mefiez vous beaucoup de chien de travail sont éduqués avec des ordres differents ;)

30 août 2011 à 19:29:15
Réponse #72

Patrick


Les chiens sont quand même beaucoup plus intelligent que les hommes... car peu importe de quel pays ils sont originaire leur langage est universel, un chien japonais ce fait très bien comprendre d'un petit parisien... imaginez même un Sloughi arabe qui échange avec un chien de canann ... cela laisse rêveur. C'est bien nous les maitres qui pervertissons leur comportement ...pour notre loisir.
Bein moi je réagis fort bien à la sympathie d'une jolie Peule et choisis immédiatement la retraite stratégique face aux beuglements en Pulaar de Monsieur son papa. De même qu'un Bengali pour qui je nourrirais une certaine acrimonie s'en apercevrait immédiatement sans parler Français.

31 août 2011 à 21:21:23
Réponse #73

zapi


Chez les gens il y a des différences culturelles qui font que meme en parlant le meme langue le message passe mal, chez les chiens il y a des cas ou ils ne se comprennent pas et la notion d'appartenance a une meute est une réalité. et il y a des chiens qui sont très "humanisés", a force de vivre avec l'homme ils nous ressemblent de plus en plus.

01 septembre 2011 à 15:29:08
Réponse #74

Pit


Je pense que c'est une généralisation abusive d'une théorie de la communication très connue qui présente la communication comme étant composée entre autre de la communication verbale, et la non verbale. Il y est dit que la part de la non-verbale peut atteindre 70/80% (selon les versions :D) en fonction des situations.

Cela ne veut pas dire que notre communication est à 70/80% non verbale. Quand je théorise avec un collègue à propos d'un sujet Xy, cette part est faible. Quand je hurle à un être humain "AH BRAVO, c'est bien joué (ironiquement...)", elle est énorme (après, moi je crie jamais hein...)

Mais bon, c'est expliqué vite fait, et sans prétention :p (encore moi de t'apprendre quelque chose dans ce domaine Serge...)

Pit

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //