Nos Partenaires

Auteur Sujet: Survie online: Projet FreedomBox  (Lu 2944 fois)

30 juillet 2011 à 17:11:19
Lu 2944 fois

mrmagoo


Description du projet:
Citer
La FreedomBox est un projet de la FreedomBox Foundation qui veut permettre à chacun d'héberger ses propres informations à partir de chez lui pour ne plus dépendre de sociétés qui regroupent toutes ces informations. Le projet a été annoncé par Eben Moglen devant l'ISOC à New York le 2 février 2010.

L'idée est de se baser sur les plug computer afin de fournir un système qu'il suffit de brancher chez soi pour qu'il soit opérationnel. Ce serveur tournerait grâce à des logiciels libres afin de garantir le respect de la vie privée des utilisateurs.

Le but est d'éviter de reproduire ce qu'il s'est passé en Tunisie ou en Égypte, même si cela s'est bien terminé. En effet, les gens ont principalement communiqué via Twitter et Facebook et la seule parade a été de couper Internet, mais que se serait-il passé si ces sociétés étaient forcées (ou ne pouvaient pas s'offrir le luxe de refuser) de couper les communications ou pire, de donner la listes des gens qui ont participé à tel groupe ou écrit tel tweet.

La FreedomBox doit permettre à chacun de maitriser ses données et ses canaux de communications. En mettant en œuvre Logiciels Libres, cryptographie et réseaux P2P, ces boitiers auront pour objectifs d'offrir les services suivants :

    * un réseau social protégé
    * des sauvegardes sécurisées
    * une protection contre la censure sur les réseaux
    * la publication anonyme sûre
    * la sécurité du réseau local
    * les courriels chiffrés sans peine
    * la VOIP privée.

Vous pouvez dès maintenant participer à cette initiative en faisant un don sur Kickstarter pour aider à financer la fondation, en participant à Debian qui sera la base de la future FreedomBox ou encore en commençant à vous auto-héberger.
http://linuxfr.org/news/freedombox
Page du projet en français: http://wiki.debian.org/fr/FreedomBox
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

30 juillet 2011 à 21:00:26
Réponse #1

lepapat


dans le même ordre d' idée, le gouv Américain est entrains de créer un internet furtif, pour détourné la censure des dictateurs  :)

http://www.desaunay.com/Un-Internet-fantome-pour-contourner-la-censure-des-dictatures_a1423.html
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


30 juillet 2011 à 21:34:01
Réponse #2

mrmagoo


Citer
dans le même ordre d' idée
Pas tout à fait. Le projet FreedomBox part du principe que TOUT le réseau est devenu potentiellement hostile: FAI, moteurs de recherche, propriétaires de l'infrastructure, admin des sites, voisins, réseaux sociaux, forces de l'ordre, messageries instantanées, boites privées de renseignement, DNS etc... indépendamment de la situation politique dans un pays donné.
Plus de détails dans le discours de présentation d'Eben Moglen lors du Fosdem 2011 (en bas de l'article):
http://www.numerama.com/magazine/18120-freedombox-liberte-et-vie-privee-offerts-par-un-petit-boitier.html
« Modifié: 30 juillet 2011 à 21:46:50 par mrmagoo »
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

30 juillet 2011 à 22:09:59
Réponse #3

lepapat


Ha ouais  :o. Vais surveilliez çà de très prêt  :love:
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


30 juillet 2011 à 23:30:51
Réponse #4

dede923


En même temps, il faut un accès libre à internet pour cela.
Dans le cas des récents évènements, les gouvernements avaient coupés complètement internet il me semble.
La FreedomBox est donc bien seule dans ce cas...

quant à la protection contre la censure, çà c'est uniquement entre FreedomBox et non pas avec les non-possesseurs de cette box.
on retombe donc dans le réseau anonyme type freenet, le problème étant le stockage des données : chacun stocke un bout des données sans être en mesure de savoir ce qui est stocké sur le disque dur.
« On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu’on en a juste une »

31 juillet 2011 à 00:25:20
Réponse #5

mrmagoo


Citer
En même temps, il faut un accès libre à internet pour cela.
Non un accès à une ligne téléphonique suffit.
D'autres méthodes alternatives d'accès au réseau ont été développées par la FDN, ou le collectif Telecomix
http://www.telecomix.org/
Citer
Dans le cas des récents évènements, les gouvernements avaient coupés complètement internet il me semble
La censure avait été partiellement contournée par la mise en place de server proxy accessibles via le telephone avec un modem. Du bricolage quoi. Un des intérêts de la freedom box serait de passer du bricolage à l'automatisation partielle de ce type d'astuces.
Citer
quant à la protection contre la censure, çà c'est uniquement entre FreedomBox et non pas avec les non-possesseurs de cette box
Oui mais on peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre: un internet bis ET accessible à tous. En même temps la plupart des outils utilisés existent déjà, juste la nouveauté c'est un micro server à domicile tournant sous une distribution dédiée à ce réseau alternatif le tout destiné au grand public et non plus aux seuls geeks.

edit:Le but en gros c'est: protection de la confidentialité quand tout va bien, et facilitation des possibilités d'accès alternatives(modem téléphonique ou radio ondes courtes par exemple) quand tout va mal (réseau coupé ou niveau de censure trop élevé).
« Modifié: 31 juillet 2011 à 00:48:13 par mrmagoo »
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

31 juillet 2011 à 09:06:11
Réponse #6

lepapat


Faudrait qu' ils rajoutes une systèmes satellitaires " free" avec  ;D
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


31 juillet 2011 à 10:46:42
Réponse #7

dede923


si ce genre de box se place en amont d'une box d'un FAI, alors le fonctionnement des 2 en parallèle me semble compromis.
Si c'est en aval, aucun intérêt en cas de coupure internet/téléphone.

Les projets libres sont peu souvent accessibles au grand public pour différentes raisons :
- connaissance du projet, de la box (la communication...)
- où l'acheter et a quel prix ? sur un site en anglais en payant via paypal ou bitcoin  :lol:
- dès le démarrage de la box,  il va bien falloir la paramétrer ? dhcp, passerelle, adresse ip ? clé de sécu a mettre en place, mot de passe admin ?
Mr Toulemonde il va se dire, je cite : "qu'est-ce que c'est que ce bordel". il n'y a qu'a voir tout les posts sur les forums d'entraide informatique pour s'en rendre compte...

bref tout cela me laisse dubitatif ... sans compter l'éternelle utopie de la liberté totale, l'affranchissement de tout contrôle ...
Les gens paient par carte bancaire, utilisent constamment leur téléphone portable, utilisent leur boite mail FAI, sont fichés par toutes les administrations mais pensent pouvoir être libres et anonymes en achetant une FreedomBox.

Regarde le concept que tu cite (telecomix), c'est noble pour la partie veille législative. 
mais les solutions techniques mises en avant sont très loin d'être accessibles au néophyte : open vpn, réseau i2p etc..

En gros n'aurait-il pas fallu déjà finir de développer les projets de réseaux anonymes en cours en évitant bien sur de développer 15 projets différents en parallèle. Il faut pour cela se mettre d'accord et en sélectionner un. çà le monde du libre ne sait pas faire. Une fois celui-ci testé et effectif proposer du matériel permettant de l'utiliser...

voilà mon avis plutôt tranché sur le concept...  :blink:
« On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu’on en a juste une »

31 juillet 2011 à 11:05:12
Réponse #8

lepapat


Si j' ai compris le truc, s' est fait pour être utiliser par de simple personnes, non ? Pas besoins d' être une " bête " en informatique, je crois  :-\
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


31 juillet 2011 à 12:26:02
Réponse #9

Barbara


- dès le démarrage de la box,  il va bien falloir la paramétrer ? dhcp, passerelle, adresse ip ? clé de sécu a mettre en place, mot de passe admin ?

Citer
L'idée est de se baser sur les plug computer afin de fournir un système qu'il suffit de brancher chez soi pour qu'il soit opérationnel.


31 juillet 2011 à 14:42:35
Réponse #10

mrmagoo


Citer
En gros n'aurait-il pas fallu déjà finir de développer les projets de réseaux anonymes en cours en évitant bien sur de développer 15 projets différents en parallèle. Il faut pour cela se mettre d'accord et en sélectionner un. çà le monde du libre ne sait pas faire. Une fois celui-ci testé et effectif proposer du matériel permettant de l'utiliser...
N'est ce pas précisément ce qui est en train d'être développé avec ce projet?
J'ai pas envie de lancer un troll sur l'informatique. Le projet existe, les objectifs sont clairement exposés (http://wiki.debian.org/fr/FreedomBox#Notre_vision ) il avance, sera bientôt en version béta, un plug computer c'est facile de s'en procurer un ( http://www.newit.co.uk/shop/products.php?cat=5 ) rien n'oblige qui que ce soit à adhérer au concept, à y croire ou a utiliser cette distrib. Dans le cadre de la survie IRL, rien n'oblige personne non plus à prendre des mesures de préventions, à se former, et à croire que c'est utile. Ce qu'affirme comme nécessaire Kelly McCann à propos de la prévention de la violence physique:
Citer
se débarrasser de cette espèce d’obligation morale consistant a être certain que quelque chose va arriver, avant de faire quelque chose pour éviter que la situation ne devienne potentiellement dangereuse.
http://www.acdsbelgium.org/interviews/kelly-mccann/ vaut aussi (à mon très humble avis) pour le domaine du net, de la confidentialité de ses communications et de la préservation de ses données personnelles.
edit: Pour les observations éventuelles au sujet du bien fondé, de la pertinence etc... du projet, vous pouvez participer à la liste de discussion dédiée:
http://lists.alioth.debian.org/mailman/listinfo/freedombox-discuss
Aux discussions sur identi.ca: https://identi.ca/group/freedombox
Aux discussions sur IRC: channel #freedombox sur irc.oftc.net
Et même sur Facebook: http://www.facebook.com/freedomboxfoundation
« Modifié: 01 août 2011 à 01:26:50 par mrmagoo »
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

31 juillet 2011 à 15:50:44
Réponse #11

Solstice


Tiens c'est marrant ça me rappelle le projet freenet (http://freenetproject.org/) qui lui est 100% software. On avait également pensé avec un pote à crée une distrib linux ou les communications se feraient uniquement par VPN, malheureusement c'est un peu tombé à l'eau.

Citer
En gros n'aurait-il pas fallu déjà finir de développer les projets de réseaux anonymes en cours en évitant bien sur de développer 15 projets différents en parallèle. Il faut pour cela se mettre d'accord et en sélectionner un. çà le monde du libre ne sait pas faire. Une fois celui-ci testé et effectif proposer du matériel permettant de l'utiliser...
TAFDAK, c'est amha le gros problème de ce genre de projet, tout le monde veut en faire, chacun veut son truc spécifique, et quand bien même il y a un certain consensus on finit par trouver des forks pas toujours compatibles entre elles.  C'est la grosse faiblesse du libre selon moi.

31 juillet 2011 à 16:05:03
Réponse #12

mrmagoo


Citer
quand bien même il y a un certain consensus on finit par trouver des forks pas toujours compatibles entre elles.
D'où l'intérêt de la fondation ( https://freedomboxfoundation.org/ )dédiée au suivi du développement.
La FAQ à propos de la fondation: http://freedomboxfoundation.org/faq/index.fr.html
edit:
Citer
Tiens c'est marrant ça me rappelle le projet freenet (http://freenetproject.org/) qui lui est 100% software.
Là aussi c'est 100% software, c'est juste une distrib basée sur Debian, et c'est plus pratique de l'installer sur un mini pc basse conso si on veut l'utiliser en tant que server, mais rien ne t'empêche de l'installer sur un ordinateur classique ou sur une machine virtuelle.
« Modifié: 31 juillet 2011 à 16:21:24 par mrmagoo »
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

22 août 2011 à 22:18:31
Réponse #13

mrmagoo


Citation de: framasoft
Paradoxes apparents. Peut-on simultanément souhaiter la fermeture des données et l’ouverture d’Internet ? Peut-on se féliciter du rôle joué par Facebook et Twitter en Tunisie ou en Égypte tout en affirmant que ces sites sont à très court terme dangereux pour ceux qui les utilisent ?

C’est cette double problématique qui est au cœur de la FreedomBox Foundation, le nouveau projet du brillant juriste de la FSF Eben Moglen qui fait régulièrement l’objet de billets sur ce blog. Et la solution qu’il nous propose est aussi simple que de brancher son chargeur de téléphone, à ceci près que c’est alors un mini serveur que nous mettons dans la prise (sous OS libre évidemment)[1].

Il est ici question de nos données personnelles, de notre vie en ligne, de notre manière de communiquer et d’interagir avec les autres. Et il s’agit bien moins de se cacher que de pouvoir choisir et définir à notre guise les conditions du partage de ces données, dans un Internet menacé aujourd’hui dans ses fondements mêmes par la censure, le filtrage ou le non respect de sa neutralité originelle.

Personne ne nous a obligés. Mais puisque c’était gratuit, c’était pratique, nous avons mis nos infos et nos amis sur Facebook et Twitter, nos messages dans Gmail, nos photos sur Flickr, nos vidéos sur YouTube, nos documents dans Google Docs… Au final nous avons participé ensemble à un formidable mouvement de centralisation du Net, où un nombre très restreint de sites hébergent une quantité phénoménale de données personnelles.

Que se passe-t-il le jour où ces quelques sites sont rendus volontairement ou non inaccessibles ?[2] Et que font ou feront exactement ces sites, tous commerciaux (et tous américains), avec nos données ?

C’est avant tout cela aujourd’hui le cloud computing que des marketeux de génie osent encore nous présenter comme de « l’informatique dans les nuages ». Des nuages, il y en a de moins en moins en fait mais ils sont de plus en plus gros et annoncent à n’en pas douter de futures tempêtes si nous n’y faisons rien.

Agir, c’est en l’occurrence faire revenir nos données chez nous, à la maison, dans le mini serveur branché sur la prise. Cela peut paraitre totalement irréaliste vu l’état de la situation actuelle, mais les acteurs du Libre n’en sont plus à un projet fou près.

Ils nous auront prévenus en tout cas…
Texte complet ici: http://www.xydo.com/toolbar/27738294-la_freedom_box_ou_la_petite_bo%C3%AEte_qui_voulait_que_l_internet_rest%C3%A2t_libre_-_framablog
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

23 août 2011 à 08:27:39
Réponse #14

Solstice


Au passage, Owni.fri à révélé un doc de la FFT qui grosso modo, dévoile une discussion entre SFR, Orange et Bouygues pour limiter l'usage d'internet, un peu à la manière de ce qui se fait avec les mobiles.

Une source ici : http://hightech.nouvelobs.com/actualites/depeche/20110823.ZDN5205/la-fin-de-l-internet-illimite-en-debat.html

23 août 2011 à 09:04:20
Réponse #15

Barbara


Au passage, Owni.fri à révélé un doc de la FFT qui grosso modo, dévoile une discussion entre SFR, Orange et Bouygues pour limiter l'usage d'internet, un peu à la manière de ce qui se fait avec les mobiles.

Une source ici : http://hightech.nouvelobs.com/actualites/depeche/20110823.ZDN5205/la-fin-de-l-internet-illimite-en-debat.html

Citer
Rejoignant le mouvement amorcé par Free, Numericable samedi, suivi de Bouygues Telecom et SFR ce jour, se sont tout trois désolidarisés de la réflexion. Le premier rappelant n’être “plus membre de la FFT depuis plusieurs mois”, le deuxième s’attachant à “rassurer l’ensemble de [leurs] clients”:

Il n’a jamais été dans les projets de Bouygues Telecom de limiter l’accès à l’internet fixe à travers nos offres Bbox.

SFR indique laconiquement ne pas avoir “de projet en ce sens à date.”

Quant à Orange, il semblerait que l’opérateur soit en plein rétropédalage. Le groupe affirme ce jour sur Twitter: “la fin de l’Internet fixe illimité n’est pas à l’ordre du jour chez Orange France”.

http://owni.fr/2011/08/22/operateurs-agitent-fai-fin-internet-illimite-orange-sfr-free-bouygues-arcep/

23 août 2011 à 09:39:05
Réponse #16

Solstice


Ah ben j'avais pas vu la suite, merci Barbara! On ne m’empêchera pas de penser que les affirmations de Bouygues et de SFR sont quand même elles aussi un gros rétropédalage, vu le tollé que ça a créée. Et puis le discours qui consiste à dire "internet illimité ne disparaitra pas, mais on va le plafonner pour les plus gros consommateurs", c'est exactement ce qui se fait sur les offres mobiles, on risque de se retrouver avec des "consommations de bande passante raisonnables", décidées sur des critères... Bref la neutralité des réseaux risque encore d'en prendre un coup, amha. A l'aide Mr Bayart!

23 août 2011 à 14:25:54
Réponse #17

mrmagoo


Citer
A l'aide Mr Bayart
C'est pas Superman :D
De plus chacun de nous (moi comme les autres) a contribué par ses choix de consommation à l'évolution actuelle vers la possibilité d'un contrôle vertical et unilatéral.
Le site perso du monsieur:
http://edgard.fdn.fr/
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

23 août 2011 à 18:07:31
Réponse #18

Solstice


J'aurais bien aimé que ça soit Superman, comme ça il aurait porté des cravates bizarres :lol:
Pour ce qui est de :
Citer
chacun de nous (moi comme les autres) a contribué par ses choix de consommation à l'évolution actuelle vers la possibilité d'un contrôle vertical et unilatéral.
Je suis à la fois d'accord avec toi, et pas d'accord (lol). Je pense qu'il y a un problème d'éducation à l'informatique assez important, et que les différents acteurs ont su en tirer parti (et profit). A regarder l'évolution d'internet depuis que le Darpa l'a abandonné, ça me parait évident.

B.Bayart l'explique bien mieux que moi dans ses conférences, notamment "internet libre ou minitel 2.0" :
Citer
http://video.google.com/videoplay?docid=169589780372642064

23 août 2011 à 19:12:15
Réponse #19

mrmagoo


Citer
les différents acteurs ont su en tirer parti (et profit)
Oui, mais l'action de consommer les différents produits et services qui permettent désormais une évolution de la situation comme on peut le redouter relève bien du choix individuel de chacun. Hop je mets mes vidéos en ligne sur tel service, hop mes photos sur çui là, etc
Exemple pour facebook. Le service répond à un besoin, c'est gratuit facile, d'utilisation, un grand nombre de gens y sont connectés, mais y'a rien qui t'oblige à y être. Ensuite facebook suit effectivement ses intérêts en expliquant la nécessité de l'abandon de l'anonymat (oui, ses intérêts propres, le business model reposant sur la revente des infos perso aux régies de pub, celles ci ne sont disposées à acheter que des infos exactes), mais c'est une entreprise donc pas de nouveauté de ce coté là. La nouveauté c'est du coté des utilisateurs qu'elle est, ceux ci "travaillant" spécifiquement contre leurs intérêts propres en acceptant de consommer les services proposés sans chercher plus loin.
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

23 août 2011 à 19:41:16
Réponse #20

Solstice


On est bien d'accord ;) si ça ne tenait qu'à moi, je passerais sous serveur web, mail, etc... totalement perso, techniquement c'est pas compliqué, le seul soucis majeur quand tu fais un truc comme ça dans ton coin, c'est la propagation de l'information, le référencement, etc... (encore que, si c'est juste pour faire un site que 2/3 potes vont consulter, c'est pas dérangeant, par contre pour diffuser ton information à plus large échelle...)

23 août 2011 à 21:39:44
Réponse #21

mrmagoo


Citer
par contre pour diffuser ton information à plus large échelle...
Tout dépend de ce que tu veux diffuser et à qui.
Certains pamphlétaires, activistes ou organisations qui tiennent à s'affranchir des contrôles utilisent avec succès des moyens détournés pour diffuser l'info (réseaux cryptés, P2P, IRC, SILC etc...).
Par exemple une certaine organisation "de défense" de la cause animale dispose d'un site tout à fait officiel qui diffuse ses mots d'ordres sur freenet. Ok ça n'a pas l'impact d'un site accessible à tous, mais pour la poignée d'activistes gravitant dans ce milieu ça suffit bien.
Une autre célèbre organisation récente utilise IRC pour diffuser ses mots d'ordre qui sont ensuite répercutés à travers une myriade de supports (blog, réseaux sociaux, d'autres services de messagerie, sites communautaires etc...).
Ces astuces sont meme finalement plus simples, matériellement parlant, que la freedombox dans la mesure ou un server fut il sous la forme d'un plug computer n'est pas nécessaire. 
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

23 août 2011 à 21:44:42
Réponse #22

Solstice


Oui mais voila, ces organisations ont des méthodes de communication IRL j'imagine? (comme tu précises pas lesquelles j'essayes juste d'imaginer, si tu veux préciser par mp pour éviter tout possible débat politique, pas de pb ;) )

23 août 2011 à 23:24:50
Réponse #23

mrmagoo


C'est juste des exemples pour illustrer le fait qu'on peut se passer d'overblog/facebook&co mais on les utilise quand meme parce que c'est plus simple et pratique.
D'ou l'idée de faire simple et pratique avec juste une distrib dédié et pré configurée a coller sur un  basse conso.
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //