Nos Partenaires

Auteur Sujet: Interview avec Theodore Kaczynski (« Unabomber »)  (Lu 4867 fois)

19 juin 2011 à 23:54:09
Réponse #25

Sieg


 Bon on va dire que c'était le dernier e-duel sur ce topic, enfin j'espère !  :D

 Ce qu'il ne faut pas faire à mon sens, c'est se focaliser sur Kaczynski, ses écrits, ses méthodes. On est je pense tous d'accords pour dire qu'il était radical, extrême et que ses théories ne sont pas viables. Néanmoins pas la peine de tout jeter et surtout ( parce que c'est pour moi la noblesse d'un forum ) de se poser des questions ! Parce que réfléchir tout seul dans son coin ca peut être très enrichissant, mais quand on le fait à plusieurs, et que chacun apporte humblement un truc qu'il a trouvé intéressant le tout dans un unique but de réflexion, d'échange et d'élévation, là ca devient carrément génial.

 Ca me semble démesuré et franchement j'ai le vertige, je me sens tout petit ( déjà que je suis pas grand...), impuissant quand je regarde les changements qui devraient être apportés à la société et au monde en général. Soyons franc j'ai une situation plus qu'enviable, et j'ai la chance immense d'avoir une vie assez confortable tracée devant moi. La tentation de vivre de ce système qui m'est franchement favorable que je connais assez bien et dont je pourrais profiter est grande. Mais j'ai appris que l'indifférence le "je n'y peux rien, jme débrouille !" était la pire posture à adopter, et que c'était finalement faire le jeu de ce que le système a de plus révoltant. De ce fait  chacun de nous est complètement responsable et ne rien faire est déjà faire quelque chose car c'est aux injustices que profitent ces silences et ce manque d'attention à ce qui nous entoure.

 C'est quelque chose que j'ai souvent vu écrit ici en SP, on ne peut pas toujours s'en remettre à quelque chose au dessus de nous, il y a un moment ou il faut reconnaitre sa responsabilité d'être humain et agir en tant que tel pour l'être humain ( sauf qu'en SP c'était pour sauver ses miches...). Sinon on accepte d'être un simple rouage, choix qui est d'ailleurs tout à fait possible et pas forcément immonde et répréhensible.

 Donc bon pour l'instant ce que j'écris ressemble simplement à une belle gesticulation mais ce qui me semble important c'est avant tout que la simple prise de conscience et l'envie de faire quelque chose soit amorcée.

 Alors grâce au topic de Serge, à plein d'autres topics, à des articles, à des livres à des film, la prise de conscience peut se répandre encore d'avantage et au final ce sera déjà pas mal pour le futur !  8)

 

A titre personnel j'ai entamé "La Voie" d'Edgar Morin, jvous en dirait plus quand je l'aurais fini !

 

 

20 juin 2011 à 00:05:23
Réponse #26

Solstice


A titre personnel, je trouve ce sujet vraiment intéressant, disons que je me sens concerné, car mes idées sont relativement proche (du moins de ce qu'il me semble en avoir compris). Et en tant que geek, je me sens même paradoxalement concerné, puisque je perpétue cette avancée technologique destructrice. Oui mais voila, ma conclusion ne met pas en cause la technologie, mais le penchant suicidaire de l'Homme. Je pense que le désir d'évolution technologique, ainsi que cette pulsion destructrice sont des composantes inaliénables de la nature de l'Homme.

J'avoue avoir la flemme d'argumenter plus en avant pour le moment, étant donné l'état de fatigue avancé, mais j'y reviendrais.

@Serge :
Citer
Nous semblons, à un moment donné ( indéterminé ), avoir quitté la voie du milieu qui nous permettait d'échanger avec maturité d'une myriade de sujets pour gagner un territoire très commun aux forums de l'internet où, littéralement, tout devient sujet à discussions stériles, batailles rangées et règlements de compte divers.
Très vrai, même si j'ai l'impression qu'il ne s'agit pas vraiment d'un phénomène propre aux forums. J'ai l'impression que l'on est en plus dans le mouvement inverse de l'évolution du rapport de force science/croyance, à part qu'il ne s'agit pas de "croyance" mais plutôt d'opinions exacerbées. Pour faire simple, j'ai le sentiment que l'on s'appuie de moins en moins sur la méthode, et de plus en plus sur son expérience/opinion personnelle que par le passé (notamment avant la brutale expansion de l'accès à l'information et de sa circulation permise par internet). A vrai dire, au vu de ce que je viens de dire, je suis en plein dedans!

Pour finir sur une touche d'humour, questionnement philosophique à 2 balles :
Le point godwin peut il être atteint en employant une autre figure que celles proposées par l'Allemagne nazie? :huh:

Bon d'accord, je sors, excusez les raisonnements confus...

20 juin 2011 à 00:07:29
Réponse #27

Lemuel


@ serge : on est d'accord. J'étais un peu démoralisé par le contexte par ailleurs, mais tu as raison. Discutons. :closedeyes:
Et je te suis au moins autant redevable.  :)

@ moleson : je ne dissocie rien du tout. La citation que tu fais de mon texte est un peu parallèle au sujet, et est plutôt une gueulante sur un aspect du forum qui me dérange d'une part, et la raison de mon non partage des textes d'autres part. L'emplacement de cette exergue est assez maladroit, je supporte moi même extrêmement mal les arguments du type, oui mais toi, il y a pire ailleurs ou d'autres le font. C'était un rebond sur le mot terrorisme employé par bartlett et tes propres mots : "meurtre comme action politique" que j'interprète différemment maintenant à la lecture de "violence comme discours politique". J'ai assimilé les deux, j'aurais pas du. Parler de terrorisme sans parler de politique me parait compliqué. J'ai simplement voulu éviter au forum une surdose dont il n'a pas besoin ces temps ci.

En revanche : tu dis que ses conclusions sont terrifiantes tout en leur reconaissant une logique. Sauf que ce n'est pas en se disant qu un truc qui fait peur n'existe plus qu'il disparait de la surface. Du coup ce qui m'intéresse, c'est de savoir à quel moment tu décroches (l'exercice socratique), à quel moment tu te dis que l'argument n'est plus bon et avalide la conclusion. Comme je le disais plus haut, c'est très lisible dans l'interview, lui même est un peu dépassé par ses propres conclusions et pas spécialement réjoui mais il a pas l'air de savoir quoi faire d'autre.

En attendant, je retourne, lire et cogiter ça dans mon coin, parce que je suis loin d'avoir fini.
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

20 juin 2011 à 00:58:22
Réponse #28

Bobzdar


Je suis content que la conversation ait changé d'orientation.

Bon on va dire que c'était le dernier e-duel sur ce topic, enfin j'espère !  :D

 Ce qu'il ne faut pas faire à mon sens, c'est se focaliser sur Kaczynski, ses écrits, ses méthodes. On est je pense tous d'accords pour dire qu'il était radical, extrême et que ses théories ne sont pas viables. Néanmoins pas la peine de tout jeter et surtout ( parce que c'est pour moi la noblesse d'un forum ) de se poser des questions ! Parce que réfléchir tout seul dans son coin ca peut être très enrichissant, mais quand on le fait à plusieurs, et que chacun apporte humblement un truc qu'il a trouvé intéressant le tout dans un unique but de réflexion, d'échange et d'élévation, là ca devient carrément génial.

 Ca me semble démesuré et franchement j'ai le vertige, je me sens tout petit ( déjà que je suis pas grand...), impuissant quand je regarde les changements qui devraient être apportés à la société et au monde en général. Soyons franc j'ai une situation plus qu'enviable, et j'ai la chance immense d'avoir une vie assez confortable tracée devant moi. La tentation de vivre de ce système qui m'est franchement favorable que je connais assez bien et dont je pourrais profiter est grande. Mais j'ai appris que l'indifférence le "je n'y peux rien, jme débrouille !" était la pire posture à adopter, et que c'était finalement faire le jeu de ce que le système a de plus révoltant. De ce fait  chacun de nous est complètement responsable et ne rien faire est déjà faire quelque chose car c'est aux injustices que profitent ces silences et ce manque d'attention à ce qui nous entoure.
 

Merci beaucoup pour cette intervention pleine de bon sens!
En revanche, là où je ne te suis pas, c'est sur le fait que "ses théories ne sont pas viables".
En fait, ses théories ont ceci de pertinents qu'elles ne font que mettre en avant des observations.

Kaczynski ne prétend pas proposer un nouveau modèle de société ou je ne sais quel autre projet utopiste. Il met simplement en garde quant à l'omniprésence technologique et toutes les implications que cela entraine dans la vie de l'homme et du vivant en général.

Personnellement je ne trouve pas grand chose à redire à ses observations sur la société techno-industrielle... Mais une nouvelle fois, ce n'est que mon point de vue et j'espère que vous comprendrez que j'accepte le votre et nos différences.

A titre personnel, je trouve ce sujet vraiment intéressant, disons que je me sens concerné, car mes idées sont relativement proche (du moins de ce qu'il me semble en avoir compris). Et en tant que geek, je me sens même paradoxalement concerné, puisque je perpétue cette avancée technologique destructrice. Oui mais voila, ma conclusion ne met pas en cause la technologie, mais le penchant suicidaire de l'Homme. Je pense que le désir d'évolution technologique, ainsi que cette pulsion destructrice sont des composantes inaliénables de la nature de l'Homme.

Quand tu parles du penchant suicidaire de l'Homme, je suis assez d'accord avec toi, et là est le problème.
Pardonne moi cette image mais, confierais-tu la garde de ton enfant à un pédophile récidiviste?

En fait, je pense qu'aucune forme de technologie ne peut être considérée comme "neutre" puisqu'elle porte en elle les valeurs de la société qui l'a vu naître.
Pour caricaturer, une hache de pierre aurait pu servir de marteau ou d'outil pour tanner la peau, mais elle a servi d'arme.
Internet est un excellent moyen d'échange, de communication, de documentation, mais il n'empêche qu'il fût à l'origine, crée par les militaires pour parer à une destruction partielle de leurs moyens de communication. C'est un outil militaire.

Alors effectivement, le problème technologique est un problème humain car tout le monde ne s'en sert pas de la même façon. Cependant il existe de la même façon pour tout le monde.

En définitive, je suis de moins en moins convaincu (au fur et à mesure que ma pensée s'affine) qu'il s'agisse de quelque chose d'inhérent à la condition humaine. Je trouve la technologie des papous tout à fait acceptable philosophiquement et durable écologiquement!
Il n'empêche qu'il s'agit d'une forme de technologie.

En fait, il semblerait que l'accroissement technologique soit directement en lien avec l'évolution des sociétés qui y participent. Avec une certaine forme d'éthique et de morale.
Et c'est sans doute pour cette raison qu'il est difficile d'en dresser une critique puisque, par définition, cette critique ira à l'encontre de nos préceptes moraux et de notre éducation.
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

20 juin 2011 à 01:22:17
Réponse #29

** Serge **


Pour conclure ( en ce qui me concerne ), ce qui m'a sauté de suite aux yeux à la lecture des documents consacrés à Kaczynski, est la possibilité pour tou(te)s de projeter les préoccupations de celui-ci sur d'autres ' domaines ' qui ont cette même tendance à marquer, imprimer nos existences de manière aussi lourde.

Et les peurs que cela (r)éveille et qui sont si présentes, maintenant, tout autour de nous. Et donc, aussi, dans les colonnes de ce forum.

Il nous appartient de le remarquer, d'y penser et, préférablement, de s'en libérer.

Good night.


























































































































































































....... and good luck  ;D
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

20 juin 2011 à 04:23:59
Réponse #30

mrmagoo


Citer
ce qui m'a sauté de suite aux yeux à la lecture des documents consacrés à Kaczynski, est la possibilité pour tou(te)s de projeter les préoccupations de celui-ci sur d'autres ' domaines ' qui ont cette même tendance à marquer, imprimer nos existences de manière aussi lourde
:o
Intéressant de voir les lectures différentes qu'on peut faire d'un groupe de textes selon les individus. Seul l'aspect idéologique avait retenu mon attention: j'y avais vu une illustration de la supériorité de l'action collective (fusse t elle radicale, illégitime ou violente là n'est pas la question) sur l'action individuelle dés qu'il s'agit de changer la société. Difficile aussi de se défaire de la première impression, imprégné par ma grille de lecture, j'étais passé complètement à coté du point de vue décrit par Serge.
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

20 juin 2011 à 07:06:47
Réponse #31

Bartlett


Citer
Les personnes visées, au travers de leurs professions, de leurs responsabilités ou de leurs actes, contrôlaient, manipulaient et détruisaient le Vivant.
De son point de vue, ainsi que du mien, il a rendu service à la nature et donc à l'Humanité.

Citer
@Moleson :
« Tu cautionne le meurtre et la mutilation comme action politique. Moi normalement pas, quoique assassiner Staline aurait été un acte de salubrité publique. »

Désolé si mes propos ont été mal perçus…

Mon attention n’a jamais été de cautionner les actes de Kaczynski.
Je trouve juste important de juger ses écrits plutôt que ses dérives. Je juge le fond avant la forme, sur ce coup en tout cas.                 

Tu a clairement et sans la moindre ambiguité cautionné et justifié cette série de meurtres.
Si l'écologie n'avait pas été pris comme pretexte a ces assassinats tu te se ferais fait déglinguer en 3 minutes par la modération.
Si j'avais dit dans le post sur l"ecole polytechnique qu'il fallait juger le tueur sur ces parole et son message a la société a la société féministe oppressive tu vois,et pas a ses meurtres, j'aurais été banni dans les trois minutes.

Mais la le tueur est un pote a grand pére lapin.Alors ca va.


Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

20 juin 2011 à 08:25:33
Réponse #32

DavidManise


Vous savez quoi ?

VOUS ME PETEZ LES c*u!lles !!!

Y'a plus moyen de parler d'un sujet sur ce forum sans qu'une vierge offensée ou qu'un bienpensant vienne nous faire des remontrances.

Ici, c'est un forum de SURVIE.  Parler d'une chose ou d'une autre ne signifie pas qu'on cautionne tout.  Ici, c'est un forum TECHNIQUE où on vient pour chercher à apprendre et échanger des informations sur COMMENT survivre.  Avant, on arrivait à sortir du signal et du "comment" même des fils les plus glissants.  Aujourd'hui, grâce aux efforts acharnés de plusieurs, on arrive à faire glisser même des fils techniques froids et carrés vers la chienlit et les affrontements vaseux d'idées approximatives.

VOUS ETES EN TRAIN DE TUER CE FORUM  >:(

Ce qui est cool, c'est que le forum a un système immunitaire assez pointu, quand-même.  

Alors je mets les choses au clair pour tous :

1) ici on parle de techniques de survie, et de vie sauvage.  Le reste, c'est du bruit.

2) si vous êtes là pour poster du bruit, vous allez vous faire virer.

3) les autres, ramenez les fils dans le domaine du technique et de la survie, plutôt que de vous laisser glisser avec comme des bleus !

Y'a trois trucs qui sont interdits pour tout le monde sur ce forum, y compris si je suis d'accord avec eux : la politique, la religion, et les calibres.  Là, on a mis le pied direct dans la politique, et qu'il soit question ou pas de notre survie à long terme, et que ça soit utile ou pas d'en parler, on s'en branle.  Ici c'est interdit parce que ça fout juste trop le bordel.  Donc Bobzdar, même si je t'aime bien, et même si je te connais en live, et même si je suis en bonne partie d'accord avec toi, ce genre de dérapage, c'est niet.

Merci d'avance.

David, put**n de vénère de bon matin...

P.S.: je ne bloque pas le fil.  Je vais plutôt espérer que vous repartiez avec une attitude plus constructive.  Comment on détecte un colis piégé ?  Comment ne pas être la cible d'un mec qui en envoie ?  Quel est le rayon d'action d'un kg d'explosif puissant ?  Dans quoi faire péter ce genre de truc sans que ça soit dangereux pour les gens a proximité ?  Etc.
« Modifié: 20 juin 2011 à 08:34:16 par DavidManise »
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

20 juin 2011 à 10:50:41
Réponse #33

ulysse


bon en lisant le texte initial il y a juste une chose qui m'a un peu titillé: la solitude du bonhomme dans sa cabane au milieu de sa foret.
Il parle de livre, d'apprendre par lui meme mais la relation interhumaine n'est pas mentionnée. Meme sa production de culture (ses dieux) est personnelle. C'est cette démarche qui au vu du texte est très pauvre en échange qui me choque un peu.
J'ai plus de compréhension dans le parcours du héro de "into the wild", qui est également très révolté, mais qui est aussi très ouvert sur ce que les autres peuvent lui apporter tout en cherchant à construire une pensée personnelle.

20 juin 2011 à 12:44:21
Réponse #34

Bobzdar


Effectivement, j'avais pas réaliser que l'on avait totalement quitté le domaine de la survie pour celui de la politique. Merci pour la gifle David, ça fait du bien.

Je ne terminerais pas en m'excusant pour mes incitations à la violente, j'ai déja dis que ce n'était pas mon intention, si c'est trop dur à comprendre pour certains, j'en suis navré.
Mais si d'autres aiment avoir ce genre de débat, je serai ravi de continuer cette discussion par MP/mail ou sur un autre forum plus "propice". Qu'ils me fassent signe!

bon en lisant le texte initial il y a juste une chose qui m'a un peu titillé: la solitude du bonhomme dans sa cabane au milieu de sa foret.
Il parle de livre, d'apprendre par lui meme mais la relation interhumaine n'est pas mentionnée. Meme sa production de culture (ses dieux) est personnelle. C'est cette démarche qui au vu du texte est très pauvre en échange qui me choque un peu.

Bien vu, d'ailleurs on pourrait cadrer ça dans la règle des 3.
Ici, les "3 mois sans contact social" en ont pris un coup. Enfin je crois.

[Tout en rappelant que ses livres n'ont pas été écrits pendant cette période de sa vie :)]

Je ne sais pas si quelqu'un a des livres de lui mais à la fin de l'Effondrement du système technologique il y a un interview où il décrit une "journée type" de sa cavale. Et en ce qui concerne la survie à long terme et l'autarcie, il a quand même bien géré!


Pour finir, n'ayant aucune connaissances pratiques sur ces sujets, je suis désolé de ne pas pouvoir participer aux axes de discussion proposé par David.
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

20 juin 2011 à 13:15:43
Réponse #35

Moleson


...
@ moleson : je ne dissocie rien du tout. La citation que tu fais de mon texte est un peu parallèle au sujet, et est plutôt une gueulante sur un aspect du forum qui me dérange d'une part, et la raison de mon non partage des textes d'autres part. L'emplacement de cette exergue est assez maladroit, je supporte moi même extrêmement mal les arguments du type, oui mais toi, il y a pire ailleurs ou d'autres le font. C'était un rebond sur le mot terrorisme employé par bartlett et tes propres mots : "meurtre comme action politique" que j'interprète différemment maintenant à la lecture de "violence comme discours politique". J'ai assimilé les deux, j'aurais pas du. Parler de terrorisme sans parler de politique me parait compliqué. J'ai simplement voulu éviter au forum une surdose dont il n'a pas besoin ces temps ci.
On peut parler d'un sujet avec des prémisses différentes. Prenons le sujet initial...
Si on discute le livre de Jared Diamond "Effondrement. Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie" on ne va pas avoir les même réactions qu'avec les textes/interview de  Kaczynski. Même si finalement on va discuter des même problèmes. Dans le premier cas l'homme Jared Diamond ne va pas occulter le débat comme va le faire l'homme Kaczynski. Ce dernier à écrit un manifeste extr^me, à vécu de manière extrême (selon nos canons) et a fait des actes extrêmes.
Pour prendre un autre exemple. Si je veux lancer le sujet du vécu du soldat pendant la première guerre mondiale. Je peux prendre le livre "Orages d'acier" de Ernst Jünger ou "A l'ouest rien de nouveau" de Erich Maria Remarque. Les deux ouvrages sont absolument remarquable et d'une rare authenticité. Mais dans un forum germanique, très rapidement on va arriver au point Goodwin sur la personnalité de Ernst Jünger. D'une part en raison d'un passage de son livre ou il décrit une exécution sommaire qu’il a effectuée (normalement censuré dans les éditions récentes) et d'autre part son rôle ambigu durant la période nazie.
Tous ceci pour dire, le choix du texte, de l'homme pour traiter un sujet est loin d'être innocent et s'est quelque peu se défausser en reprochant aux intervenants un manque de culture de la discussion quand l'auteur et ses textes sont un brulot.
La preuve d'ailleurs ici ou très vite deux personnes ont eu des réactions épidermiques l'une à l'opposée de l'autre.
Alors oui on peut prendre un auteur comme Kaczynski pour dynamiser la discussion, mais il faut alors accepter que le débat aura des pointes et soit chaotiques.

Bon fin du HS

Citer
En revanche : tu dis que ses conclusions sont terrifiantes tout en leur reconaissant une logique. Sauf que ce n'est pas en se disant qu un truc qui fait peur n'existe plus qu'il disparait de la surface. Du coup ce qui m'intéresse, c'est de savoir à quel moment tu décroches (l'exercice socratique), à quel moment tu te dis que l'argument n'est plus bon et avalide la conclusion. Comme je le disais plus haut, c'est très lisible dans l'interview, lui même est un peu dépassé par ses propres conclusions et pas spécialement réjoui mais il a pas l'air de savoir quoi faire d'autre.


Avant de répondre, je vais te parler de moi, car comme tout le monde mon discours est le fruit d'un certain vécu.

Je me revois encore à 8 ans en train de regarder depuis la terrasse sur la Gruyère (le Moléson) et voir gentiment le ruban d'asphalte de l'autoroute dévorer le paysage. Puis une énorme battisse (entrepôts pour les réserves de guerre) sortir de terre. Puis au cours des années, tous les chemins de terre, bétonnés, mes petits coins secrets comme gamins devenir des lieux de villégiature pour promeneurs. Il y 8 jours je suis monté sur la Vudallaz (une montagne qui donne un point de vue magnifique) et j'ai regardé tristement l'invasion tentaculaire du béton et de l'asphalte, ne laissant bientôt plus un m2 de nature. Et parallèlement la société s'est radicalement transformée, s'urbanisant et perdant ses racines terriennes.
Cette évolution n'est pas étonnante, mon pays est riche et sa population à quasiment doublée entre ma jeunesse et aujourd'hui.

A 10 ans, les premières discussions en famille sur le rapport du club de Rome, "The Limits to Growth", bien avant que l'écologie ne soit récupérée par des gauchistes en mal d'idéologie (chute du mur de Berlin 1989). A l'époque je m'était lancé dans la constructions de four solaire en collant du papier alu sur un parapluie pour en faire réflecteur et je dévorais les revues écolo de l'époque.

Parallèlement une famille qui a vécu la dictature nazie et un père enrôlé dans la Wehrmacht à l'âge de 16 ans et envoyé sur le front de l'est. De ceci s'est dégagé une grande culture de discussion politiques et un refus absolu des idéologies totalitaires et un amour pour la démocratie. Dans ce contexte, dans une démocratie qui fonctionne, il est pour moi inacceptable d'utiliser la violence pour faire passer ses idées. Le concept démocratique est justement la possibilité de faire changer les choses en convainquant les autres et pas en les tuants. Si la société dans laquelle on vit à finalement pas la même vision que soi même, il faut vivre avec.
La seule raison qui me ferais prendre les armes (et je pense avec un certaine efficacité) serait l'établissement d'une dictature ou l'envahissement de mon pays.

En ce qui concerne le texte de Kaczynski, c'est pas parce que il y a une logique interne que c'est juste et encore moins utilisable. Le Capital de Marx (c'est vraiment long à lire... ::)) a une logique interne. Les écrits de Friedrich Engels idem. Et même "Mein Kampf" de Hitler dans le contexte de l'époque et pour l'Allemagne, avait sa propre logique, d'ailleurs on l'a oublié mais Hitler au début était quasiment adulé comme un demi Dieu et c'est assez perturbant de voir dans des films d'époques la ferveur populaire qu'il déclenchait.

S'il est vrai que les problèmes actuels sont le fruits du développement technologique il est tentant de les résoudre en supprimant cette technologie. D'ailleurs c'est facilement faisable, il suffit de faire exploser quelques bombes atomiques en haute altitude au dessus de l'Europe et des Etats-Unis pour que nous soyons projeté au 18ème siècle. Le résultat sur le terrain ne risque pas vraiment de plaire à tout le monde. :'(

En fait on exactement dans les solutions simples, comme le communisme rendait tout le monde égal ou le nazisme établissait la suprématie terriroriale et de race de l'Allemand. Sauf que on connait bien le résultat des solutions simple.

La solution de Kaczynski est exactement du même tonneau.

La technique est le problème et en même temps la solution. Nous avons les solutions techniques, pour produire une énergie renouvelable, nous avons des solutions pour économiser de l'énergie. Nous avons les solutions pour ne plus polluer et revitaliser ce que nous avons détruit.
Le problème n'est pas la technique, le problème c'est nous même.

La solution ? Celle des petits pas...Aujourd'hui on sort du nucléaire (fait pour l'Allemagne et la Suisse), demain nous forçons les énergie renouvelable. Après-demain on remet en cause le dogme de la croissance économique à l'infini etc..
C'est pas très sexy, ça n'a pas le romantisme du grand soir, mais ça marche.


Pour le thème de David. C'est aussi chaud-chaud si je commence à décrire les mécanismes de mise à feu de paquet et de lettres piégés. Mais quand on reçoit un paquet non commandé d'une source inconnue, il faut se poser des questions.

Moléson

20 juin 2011 à 13:34:41
Réponse #36

Bobzdar


[HS pour Moleson]

Je tiens à m'excuser pour la forme qu'a pris notre échange.
Et merci pour le partage quant à ton vécu.

Après réflexion, je pense que la vraie différence entre nous, c'est que tu es d'un formidable optimisme là où, personnellement, j'ai perdu toutes mes illusions.

Je n'ai malheureusement jamais aperçu la démocratie en action.

Je n'ai jamais pu faire entendre ce que j'avais à dire, peu importe la façon dont je l'ai fais. Et crois moi, j'ai essayé, quitte à me faire taper dessus et sans rendre les coups.

Et moi aussi, la vision du béton envahissant les plaines verdoyantes me fout la gerbe.

Enfin, je pense pouvoir dire que les énergies renouvelables ne changeront rien.

Voilà pour ce que je pense...

Le problème comme tu dis, c'est nous même. Et c'est pour cette raison que je ne me prive pas pour formuler des critiques sur ce que NOUS avons créer.

Il faut que l'on arrête d'avoir ce débat ici.
Si cela t'intéresse, une nouvelle fois, je t'invite à en parler en privé.

Merci
[Fin du HS pour Moleson]

Je ne vois pas comment ce sujet pourrait rebondir mais il est urgent que quelqu'un nous aide à sortir de ce débat politico-idéologico-merdique! ;D
"Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres" (Goethe)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //