Nos Partenaires

Auteur Sujet: La fièvre  (Lu 2458 fois)

22 novembre 2007 à 11:14:15
Lu 2458 fois

Maximil



LA FIEVRE


Plan
Définition
Système de régulation
Que faire en cas de fièvre
Si malgré tout, vous devez faire baisser la fièvre ?
Si cela vous arrive dans la nature
Cas particuliers des enfants
Sources et pour en savoir +




Définition
Du latin febris, élévation anormale de la température du corps. On l’appelle aussi pyrexie. Elle peut intervenir chez n’importe quel animal à sang chaud.
Nous n’allons pas parler de la fièvre du samedi soir, ni de la fièvre façon NTM, mais de celle qui peut survenir pendant une randonnée, un trek, en situation de survie ou n’importe quelle situation du quotidien :)
Les causes de la fièvre sont multiples,  mais la réponse est la même : il s’agit d’une réaction naturelle de défense contre une agression interne (infection, maladie, virus, bactérie…) : elle permet, via cette augmentation de température, d’activer certains mécanismes immunitaires et certaines activités de l’organisme.

Nous, l’humain: notre température corporelle normale oscille aux alentours de 37°C (de 36.6°C à 38°C). Entre 37°C et 38°, on parle de fébricule. On parle alors de fièvre quand la température au repos atteint ou dépasse les 38°C. Bénigne mais handicapante à cette température, il faut prendre en compte qu’une fièvre supérieure à 40°C est un risque de santé majeur et immédiat.



Système de régulation :
Notre corps possède donc une sorte de thermostat, réglée par une zone de notre cerveau : l’hypothalamus. La fièvre (ou pyrexie) est due à l'action de protéines dites pyrogènes (comme les cytokines), dont la fabrication est déclenchée par le système immunitaire, lorsque des globules blancs (leucocytes) luttent contre des bactéries ou virus. Cette élévation de température a pour effets principaux de limiter la multiplication des bactéries et d'augmenter la vitesse et l'efficacité des réactions immunitaires. On peut donc naturellement se poser la question de l’opportunité de chercher à diminuer celle-ci avec des médicaments antipyrétiques comme l’aspirine, le paracétamol, l’ibuprofène, le kétoprofène, la quinine. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont en général des antipyrétiques. On parle de fébrifuge lorsqu'il s'agit d'une plante médicinale.

Mais attention, la fièvre n’est pas une maladie en soi, elle n’est qu’un symptôme. Il conviendra donc, en premier lieu, de chercher la cause de ce symptôme et d’en traiter la source, qui peut être une écharde qui s’infecte, un virus, une bactérie, un infarctus, une tumeur, ou un dérèglement hormonal (liste non exhaustive).
Le frisson, syndrome bien connu de l’hypothermie, peut aussi survenir pour aider le corps à monter également en température.



Que faire en cas de fièvre :
Nous ne parlons que du traitement du symptôme et non de sa source : il faut boire beaucoup d’eau pour compenser la déshydratation engendrée par la fièvre (et la probable sudation qui l’accompagne). En même temps, on perd beaucoup de sels minéraux. On peut donc chercher à boire des boissons sucrées et des plats riches en sels minéraux (bouillon, vraie soupe) pour compenser la perte hydrique en substances nutritives.



Si malgré tout, vous devez faire baisser la fièvre ?
Un bain un peu plus froid que la température du corps pendant un petit quart d’heure peut aider. A défaut, un linge humide sur le front, la nuque permettra, via l’évaporation, une baisse de la température.  Une infusion à base de tilleul peut aider également, tout comme le saule blanc ou les fleurs de sureau.



Si cela vous arrive dans la nature :
  • Dans nos pays occidentaux, votre premier réflexe sera de vous demander pourquoi : nourriture, eau, coupure, « coup de froid » sont les principales causes possibles.  Si vous n’avez pas bu d’eau sans l’avoir désinfectée, que la nourriture est la même qu’habituellement et que vous ne vous êtes pas coupé récemment, vous avec peut être simplement pris ce connu coup de froid. Il faudra donc chercher à rester le plus au chaud possible et à dormir suffisamment afin de permettre au corps de se soigner.
    Si la fièvre devient très forte, faites attention à vos faits et gestes et à votre jugement, qui peuvent être altérés de façon importante. Allez donc lire l’article sur l’hyperthermie, les effets seront les mêmes.

  • Dans un autre pays, une fièvre doit vous mettre en alerte beaucoup plus rapidement : si les causes peuvent être identiques, certaines maladies sont beaucoup plus fréquentes et plus dangereuses, leur transmission (via le moustique par exemple) plus aisée. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un médecin rapidement.
Maladies graves portant le nom de fièvres : Fièvre barbeiro Fièvre aphteuse Fièvre catarrhale Fièvre de Camargue Fièvre charbonneuse Fièvre hémorragique Fièvre typhoïde Fièvre Q Fièvre jaune...



Cas particuliers des enfants :
Il s’agit d’un syndrôme très fréquent chez le nourrisson et l'enfant, la fièvre exige une double démarche : diagnostique impérativement guidée par un examen clinique (et O.R.L) complet qui orientera éventuellement les investigations complémentaires (biologiques et/ou radiologiques), thérapeutique, parfois urgente, car le symptôme fièvre peut avoir des conséquences graves chez le nourrisson. A noter  que si la fièvre est causée par la varicelle, la grippe ou certaines autres infections virales, l’aspirine peut accroître le risque de syndrome de Reye, une maladie très grave qui peut endommager le foie et le cerveau. La fièvre, chez le nourrisson et l’enfant, n’est donc pas quelque chose à prendre à la légère, et si vous êtes en randonnée, loin de tout, un coup de téléphone à votre médecin traitant ou au pire aux urgences (15) est préférable.



Sources et pour en savoir +
http://davidmanise.com/mediawiki/index.php/Hyperthermie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyrexie
http://www.creapharma.ch/fievre.htm
http://georges.dolisi.free.fr/Terminologie/F/febro.htm
http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/pediatrie/fievre.htm
« Modifié: 22 novembre 2007 à 11:20:57 par Maximil »
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

22 novembre 2007 à 11:17:27
Réponse #1

Baptiste


On ne t'arrête plus, Maxi !  :doubleup:
Bel article, comme à ton habitude...


EDIt : après une relecture, il me semble que tu pourrais mentionner qu'une fièvre légère et maîtrisée est un atout pour la guérison : il ne faut donc pas chercher à la faire descendre à tout prix, mais plutôt essayer de la contrôler.
« Modifié: 22 novembre 2007 à 11:26:58 par Razak »
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

22 novembre 2007 à 11:29:03
Réponse #2

Maximil


EDIt : après une relecture, il me semble que tu pourrais mentionner qu'une fièvre légère et maîtrisée est un atout pour la guérison : il ne faut donc pas chercher à la faire descendre à tout prix, mais plutôt essayer de la contrôler.

bah là non ?
Citer
On peut donc naturellement se poser la question de l’opportunité de chercher à diminuer celle-ci avec des médicaments antipyrétiques
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

22 novembre 2007 à 11:34:26
Réponse #3

Baptiste


Oui, ok !
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

23 novembre 2007 à 13:09:25
Réponse #4

Anke


Pour faire baisser la fièvre, bain de deux degrés en dessous de la température corporelle. Il m'est même arrivé de conseiller ( avec l'accord du régulateur du centre 15) de sortir le nourrisson( s'il s'agissait d'un nourrisson, evidemment..... j'en vois qui rigolent, " la grand-mère a de la fièvre alors on sort le nourrisson", meuuuuuh non !) du bain et de l'exposer à un courant d'air( en été, principe de souffler sur la soupe.) en attendant l'arrivée du médecin de garde.
D'autre part, la montée de température au cours d'une activité physique( intense) est normale. Lors de mon premier marathon, je suis monté facilement à 38°5, voire 39° notamment au 30eme km ( le mur), température prise avec un thermomètre frontal ( donc pas vraiment précis précis). Ceci dit j'ai un métabolisme très rapide dans les deux sens ( je monte rapido et redescend aussi vite).

23 novembre 2007 à 22:04:55
Réponse #5

cubitus


Pas grand chose à ajouter... bravo !

Juste un bémol pour les médicaments : le seul que je conseillerais comme ça, dans un article de fond, ce serait le paracetamol. Peu d'effets secondaires, dose toxique largement au dessus des doses thérapeutiques, facile à conserver, et bon antalgique en plus.

Aspirine : tu l'as dit, risqué dans certaines situations.
AINS : trop d'effets secondaires graves à mon gout...

Sinon le linge humide avec ventilateur dessus, ça marche bien... ça me rappelle un certain mois d'aout 2003 !  ^-^
La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change tout le temps.
Proverbe chinois

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //