Nos Partenaires

Auteur Sujet: Vidéoprotection personnelle portative ?  (Lu 5455 fois)

12 avril 2011 à 19:10:24
Lu 5455 fois

AC


Les enregistrements de vidéosurveillance sont un outil précieux pour établir la vérité après un incident. Ils permettent notamment de faire le tri entre les allégations contradictoires des protagonistes et les déclarations confuses des témoins. Malheureusement on ne peut pas choisir l'endroit où l'on va se retrouver dans une situation inhabituelle, ni passer sa vie devant les caméras du métro; et inversement beaucoup d'entre nous sont allergiques au fait d'être surveillés en permanence "juste au cas où".

D'où l'idée que chacun prenne en charge sa propre vidéoprotection.

Les dash cams des véhicules de police américains vont dans ce sens. Des particuliers s'en équippent eux aussi, en vue de pouvoir clarifier les circonstances d'éventuels accidents de la route. De même les pistolets à impulsions électriques des forces de l'ordre françaises sont équippés d'une caméra miniature qui permet notamment au porteur de justifier son recours à la force.

Évidemment la plupart de nos téléphones mobiles ont une fonction camescope. Mais dégainer son téléphone à proximité d'une altercation, c'est risquer de passer du statut de témoin à celui de dommage collatéral. Et quitte à le faire quand même, autant s'en servir plutôt pour appeler le 112. Dans une situation de premiers secours, il peut également être utile d'avoir une trace factuelle des évênements - certains défibrillateurs automatiques en libre service enregistrent d'ailleurs l'ambiance sonore, en plus de l'ECG, pour faciliter le diagnostic ultérieur du médecin (ou du légiste).

Bref, j'ai décidé d'intégrer dans mon EDC un enregistreur audio/vidéo miniature, camouflé en télécommande d'alarme, sur le porte-clé où j'ai déjà un sifflet et une mini-lampe. Je me demande encore si c'est une bonne idée et j'aimerais avoir vos avis ou retours d'expérience. Pour l'instant je ne m'en suis servi qu'une fois, pour photographier discrètement des gamins qui avaient l'air de faire le guet dans ma rue (fausse alerte).

  • Dans une situation où chaque seconde compte, comment décider si il est pertinent de passer du temps à mettre ce gadget en marche ?
  • La qualité des enregistrements est déplorable. C'est flou quand on bouge, utilisable seulement en plein jour, et inaudible dès qu'il y a du vent. Est-ce que ça peut quand même rendre service ? Je pense que oui, au moins pour reconstituer précisément la chronologie des faits.
  • En cas d'agression, un tel enregistrement contribuerait-il à justifier la légitime défense ? Ou le fait d'avoir eu et pris le temps d'allumer la caméra serait-il au contraire interprété comme une intention de jouer les gros bras ?
  • Depuis mars 2007 quiconque filme une agression est présumé complice, sauf si l'enregistrement est réalisé "afin de servir de preuve en justice". Difficile de faire une loi plus ambiguë. Y a-t-il un risque ?
  • Il me semblait qu'une directive européenne interdisait la mise sur le marché de caméras trop discrètes, d'où le voyant rouge bien visible à côté de l'objectif des téléphones portables lorsqu'on les utilise pour filmer. Pourtant mon enregistreur, et d'autres modèles en forme de briquet, de stylo etc, sont largement commercialisés depuis quelques années. Quelle est la réglementation actuelle ?
  • Enfin, ma caméra est beaucoup trop difficile à mettre en marche sous stress: il faut appuyer sur un bouton pour l'allumer, puis attendre quelques secondes que le firmware démarre, puis appuyer sur un second bouton pour lancer l'enregistrement. Si quelqu'un connait un modèle plus primitif, ça m'intéresse (idéalement juste un gros switch mécanique ON/OFF à deux positions).
« Modifié: 12 avril 2011 à 22:37:30 par AC »

12 avril 2011 à 19:15:22
Réponse #1

DavidManise


Perso, vidéo et protection, dans ma tête, ça devient de plus en plus antinomique.

Concrètement, si ça craint tu vas pas filmer.  Et si ça craint pas, tu vas filmer pour rien.

C'est de la branlette ce truc, à mon humble avis.

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

12 avril 2011 à 20:01:20
Réponse #2

Moleson


Perso, vidéo et protection, dans ma tête, ça devient de plus en plus antinomique.

Concrètement, si ça craint tu vas pas filmer.  Et si ça craint pas, tu vas filmer pour rien.

C'est de la branlette ce truc, à mon humble avis.

David

Merci David

Un Dinosaure....

Moléson

12 avril 2011 à 21:32:04
Réponse #3

crotale


Et pourtant détrompez vous, de nombreuses affaires de violences aggravées se résolvent grâce (notamment) à la vidéo-protection d'ensemble.....Tout du moins là où çà craint et dans les grandes agglomérations.
Avec de simples téléphones mobiles, des enregistrements de scènes d'agression constituent de précieux outils devant le parquet...
Une image ne "filtre" pas la vérité.

« Modifié: 12 avril 2011 à 21:39:25 par crotale »
http://fredbouammache.blogspot.com/    "Qui s'instruit sans agir, laboure sans semer !"

"Finir est souvent plus difficile que commencer". Jack Beauregard.

12 avril 2011 à 21:57:49
Réponse #4

MARCFLY


La video protection peut être un plus pour identifier les auteurs d'une agression à condition que la qualité soit au rendez vous.

je suis sceptique sur l'utilité de l'objet posté par AC maintenant.

et puis maintenant la plus part des tph font videos.

maintenant de la à filmer une agression je sais pas je trouve ça pas vraiement utile.

13 avril 2011 à 00:18:24
Réponse #5

Bombadil


C qui me gène c'est cette novlangue: vidéo "surveillance" devient "protection"
De même, on n'est pas survolé par une "nuage" radioactif, mais par un "panache... c'est plus classe...

13 avril 2011 à 01:21:15
Réponse #6

Thanos


C qui me gène c'est cette novlangue: vidéo "surveillance" devient "protection"
De même, on n'est pas survolé par une "nuage" radioactif, mais par un "panache... c'est plus classe...

Faut pas tout mélanger !!

Point de Novlangue ici, juste de la sémantique : surveiller son enfant et le protéger, il y'a quand même une différence avec une notion d'actif/passif.

Le premier peut cependant engendrer le second, en fonction des circonstances. ;)

L'inavisé         
Croit qu'il vivra toujours        
S'il se garde de combattre,
Mais vieillesse ne lui
Laisse aucun répit,
Les lances lui en eussent-elles donné.

Hávámál

A vaincre sans péril, on gagne !             http://www.dailymotion.com/video/x61nne_frankland-vs-excalibur_webcam
Le courage, c'est pour les morts.           http://www.frankland.fr

TACTICAL GEAR: If I Hear One More Tactical Gear Manufacturer say “Our Gear is Used by Special Forces” I am Going to Kick a Kitten in the Head

13 avril 2011 à 07:02:12
Réponse #7

AC


Bon, la discussion dérive déjà vers le vieux débat pour/contre la vidéosurveillance, alors que mes questions étaient plutôt d'ordre pragmatique. Donc je précise:

  • Je n'aime pas particulièrement l'idée d'être filmé dès que je sors de chez moi, et j'imagine très bien les usages redoutables qu'on pourrait faire d'un réseau de vidéosurveillance informatisé, automatisé, industrialisé et centralisé à l'échelle d'une ville ou d'un pays - des usages encore plus inquiétants que rectifier les comportements anti-sociaux avec des caméras parlantes comme au Royaume Uni.
  • Je n'aime pas non plus le vocable novlangue "vidéoprotection", et tout le monde comprend que chez nous l'intérêt principal de la vidéosurveillance n'est pas de protéger (sauf par son hypothétique effet dissuasif) mais plutôt de faciliter le travail de la justice a posteriori. Mais si les individus s'approprient la vidéosurveillance au lieu de la subir, les côtés négatifs disparaissent. Voir aussi le concept de sousveillance.
  • Il y a des gens qui sont bien obligés d'aller là où ça craint. Le policier qui vient d'électriser un client jusqu'à l'arrêt cardiaque doit être content d'avoir la vidéo du pistolet pour prouver que le gars l'a vaiment cherché et qu'il n'y avait pas d'autre solution.
  • Il y a des pays moins civilisés (y compris parmi nos destinations touristiques) où des policiers aiment bien avoiner ou racketter à l'abri des regards indiscrets, et là un enregistreur audio/vidéo devient un vrai outil de protection personnelle, contre le harcèlement ou l'erreur judiciaire. (Malheureusement dans ces pays là le fait de filmer la police est souvent en soi un délit).
  • Tout le monde rencontre des situations où ça craint "potentiellement", mais on y va quand même parce que sinon on resterait toujours chez soi. Et là ça ne me dérange pas d'avoir filmé pour rien - ça ne me coûte pas grand chose. Rappelons pour les dinosaures qu'avec la photo/vidéo numérique il n'est plus nécessaire d'acheter de la pellicule ni de polluer l'environnement en développant les images :)

[modif: remplacé le nom commercial d'un industriel procédurier par une formule générique.]
« Modifié: 13 avril 2011 à 18:50:40 par AC »

13 avril 2011 à 09:21:58
Réponse #8

Thanos


Le policier qui vient de "taser" un client jusqu'à l'arrêt cardiaque doit être content d'avoir la vidéo du pistolet pour prouver que le gars l'a vaiment cherché

 :branleur: :bheurk: :crazy:

L'inavisé         
Croit qu'il vivra toujours        
S'il se garde de combattre,
Mais vieillesse ne lui
Laisse aucun répit,
Les lances lui en eussent-elles donné.

Hávámál

A vaincre sans péril, on gagne !             http://www.dailymotion.com/video/x61nne_frankland-vs-excalibur_webcam
Le courage, c'est pour les morts.           http://www.frankland.fr

TACTICAL GEAR: If I Hear One More Tactical Gear Manufacturer say “Our Gear is Used by Special Forces” I am Going to Kick a Kitten in the Head

13 avril 2011 à 09:56:16
Réponse #9

AC


@Thanos: OK c'était pas de très bon goût, mais ça arrive.

Un autre exemple qui me revient:

En entrant dans un supermarché je me fais interpeler par l'agent de sécurité (il voulait que je laisse ma sacoche à l'accueil). Bizarrement le gars ne bouge pas d'un poil et me parle à voix basse alors qu'il est à plusieurs mètres de moi. Du coup je dois m'approcher de lui pour causer, et je suis un peu énervé.

Résultat: Si la conversation avait dégénéré (du genre: je n'ai pas envie de lui confier mon ordinateur portable pendant que je fais mes courses, article 122-1 du Code de la consommation, etc), sur la vidéosurveillance du magasin, on m'aurait vu marcher d'un pas rapide vers le pauvre vigile qui montait paisiblement la garde. Et j'aurais été content d'avoir mon propre enregistrement audio/vidéo pour prouver que je venais en paix.

Je soupçonne que certains personnels sont formés à ce genre de trucs relatifs à la vidéosurveillance. D'ailleurs si quelqu'un en connait d'autres ça mériterait un fil dans "Survie en milieu urbain".

13 avril 2011 à 10:13:33
Réponse #10

Thanos


@Thanos: OK c'était pas de très bon goût, mais ça arrive.

Mouais enfin pour l'instant il n'y pas eu de cas pouvant être 100% imputé au taser et a fortiori dans le cas que tu linkes  ;)

L'inavisé         
Croit qu'il vivra toujours        
S'il se garde de combattre,
Mais vieillesse ne lui
Laisse aucun répit,
Les lances lui en eussent-elles donné.

Hávámál

A vaincre sans péril, on gagne !             http://www.dailymotion.com/video/x61nne_frankland-vs-excalibur_webcam
Le courage, c'est pour les morts.           http://www.frankland.fr

TACTICAL GEAR: If I Hear One More Tactical Gear Manufacturer say “Our Gear is Used by Special Forces” I am Going to Kick a Kitten in the Head

13 avril 2011 à 17:14:18
Réponse #11

Eremos


Mouais enfin pour l'instant il n'y pas eu de cas pouvant être 100% imputé au taser et a fortiori dans le cas que tu linkes  ;)

Peut-être quand même ici : ;)

http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Dzieka%C5%84ski_Taser_incident
et un article en français

l'autopsie légale a dégagé l'utilisation du tazer comme cause de la mort. Mais quand même. De quoi est-il mort ?
En tout cas, l'utilisation de la vidéo a eu son importance dans cette situation (buzz médiatique en tout cas) .
« Modifié: 13 avril 2011 à 18:16:28 par Eremos777 »

13 avril 2011 à 21:09:13
Réponse #12

g-dag


Pour le moment, il n'est pas démontré médicalement la mortalité du taser mais il existe une suspicion de séquelles pour les personnes atteintes de risques cardiaque ou en état d'extrême agitation.

source : E. Lemaire, Effets médico-légaux des ANM à impulsion électrique, in P. Thys, dir., Les armes « à létalité réduite », L’Harmattan 2010.

A ce titre, l'arrêté du 26 mai 2010 (JO 27 mai) sur l'usage du taser par la police municipale exige pour emploi outre la condition de légitime défense, exige une mise en garde orale des personnes menaçantes avant tout usage.

Il interdit d’utiliser l’arme contre les enfants et les femmes enceintes ainsi que contre les conducteurs de véhicules en mouvement.
Il défend de viser la tête ou le cou et prohibe tout mise en œuvre en cas de risque pour les tiers.

Il déconseille enfin de viser les personnes portant des vêtements humides ou imprégnés de substances inflammables ainsi que les personnes en train de saigner ou présentant un état de vulnérabilité particulière.

Sur le taser, flashball et autres, je recommande la lecture de l'ouvrage de Pierre Thys, cité plus haut.


Quant à l'idée de vidéosurveillance privée, dès lors que l'installation donne sur la voie publique ou un lieu ouverte au public il faut une autorisation préfectorale.

Pour le reste, le téléphone portable suffit dans le respect du droit à l'image et à la vie privée des tiers même si la preuve tirée de la vidéo est recevable au pénal.



13 avril 2011 à 21:59:09
Réponse #13

Leif


il n'y a pas pire que les gens qui se sentent investit de certains devoirs.

ces gens qui étaient capable d'enregistrer les faits et gestes de leurs voisins pour pouvoir être sur d'avoir la preuve au cas ou, l'enfer est pavée de bonnes intentions.

une bonne grosse dose de paranoïa car tu es toujours dans ton interprétation de l'action , tu t'en fiches c'est ton film.

tu auras toujours une action de retard pour te dire " yes coco ça faut le filmer"

Citer
Les enregistrements de vidéosurveillance sont un outil précieux pour établir la vérité après un incident

faux c'est juste une video qui va devoir etre interpreté

Citer
D'où l'idée que chacun prenne en charge sa propre vidéoprotection

attends avant de taper, vas y c'est ok

Citer
pour photographier discrètement des gamins qui avaient l'air de faire le guet dans ma rue (fausse alerte).

surement que selon ton interprétation personnelle ils avaient l'air louche.

Citer
Depuis mars 2007 quiconque filme une agression est présumé complice, sauf si l'enregistrement est réalisé "afin de servir de preuve en justice". Difficile de faire une loi plus ambiguë. Y a-t-il un risque ?

quel risque ,celui que tu n'es pas a intervenir pour continuer a filmer?

Citer
Le policier qui vient d'électriser un client jusqu'à l'arrêt cardiaque doit être content d'avoir la vidéo du pistolet pour prouver que le gars l'a vaiment cherché et qu'il n'y avait pas d'autre solution.

ou juste extrêmement choqué d'avoir tuer quelqu'un, en plus c'est le debut de tout.

Citer
Tout le monde rencontre des situations où ça craint "potentiellement", mais on y va quand même parce que sinon on resterait toujours chez soi. Et là ça ne me dérange pas d'avoir filmé pour rien - ça ne me coûte pas grand chose

ce que tu estimes extrêmement dangereux pour toi qui filmes au cas ou c'est peut être la vie de tout les jours de quelqu'un.


Citer
En entrant dans un supermarché je me fais interpeler par l'agent de sécurité (il voulait que je laisse ma sacoche à l'accueil). Bizarrement le gars ne bouge pas d'un poil et me parle à voix basse alors qu'il est à plusieurs mètres de moi. Du coup je dois m'approcher de lui pour causer, et je suis un peu énervé.

ho le gros méchant d'agent, le salaud en plus il reste poli c'est inadmissible, vous vous rendez compte je dois m'approcher de lui, ha non la ça m’énerve.



13 avril 2011 à 22:30:38
Réponse #14

Rod


Sur la "nécessité" de la vidéo surveillance... Elle peut être un plus pour identifier a posteriori mais est rarement utile en dissuasion (voir l'exemple Anglais ::)). Sans parler des dérives à la "Minority Report".

Perso si un truc me chiffonne, j'ai un calepin dans lequel je peux noter des descriptions ou des numéros de plaque. Mais on n'est plus dans le préventif que dans l'action.

Sur le Taser, le problème c'est que les gens confondent toujours létalité réduite et non-létal (la caméra en effet c'est non-létal ;)). Et ensuite se pose le problème de la doctrine d'emploi de l'arme et de la formation des intervenants.

13 avril 2011 à 22:37:41
Réponse #15

AC


il n'y a pas pire que les gens qui se sentent investit de certains devoirs.

Là tu parles des préfets, des maires et des ministres qui veulent mettre des caméras à tous les coins de rue alors que personne ne le leur a demandé ?

Citer
tu auras toujours une action de retard pour te dire " yes coco ça faut le filmer"

Oui, c'est un problème. Mais on finira par avoir des gadgets capables d'enregistrer 24h sur une charge de batterie (une boîte noire personnelle, quoi).

Citer
faux c'est juste une video qui va devoir etre interpreté

Oui (voir mon exemple de supermarché) ça demande une expérience que les autorités concernées ont probablement déjà développée.

Citer
surement que selon ton interprétation personnelle ils avaient l'air louche.

Ils auraient eu l'air louche pour n'importe quel riverain. Faire une photo "au cas où" me semble plus subtil que de commettre un bon gros délit de sale gueule en appelant directement le 17.

Merci pour tes autres remarques dont certaines m'ont fait réfléchir. Je n'avais pas réalisé que mon discours pouvait laisser penser que j'avais l'état d'esprit d'un indic des RG. Au contraire, le fait d'individualiser la vidéoprotection réduirait le besoin en institutions de surveillance étatiques. Et à l'extrême, le concept de sousveillance constitue un contre-pouvoir, au même titre que la presse.
« Modifié: 14 avril 2011 à 00:01:46 par AC »

13 avril 2011 à 22:44:42
Réponse #16

Leif


 :)

Citer
le concept de sousveillance constitue un contre-pouvoir

j'avais bien décelé un petit esprit contre autoritaire .

tu penses donc plus en utilisation contre le pouvoir:

démontrer les exactions des forces de l'ordre.

filmer les manifs.

filmer les arrestations.

etc..

c'est bien ça en fait?

13 avril 2011 à 23:41:18
Réponse #17

AC


tu penses donc plus en utilisation contre le pouvoir:

Pas spécifiquement (j'ai écrit "à l'extrême", mais ça aussi tu l'as coupé). Je n'ai jamais subi ni observé de bavures policières; juste un souvenir de contrôle routier par l'armée en pleine cambrousse mexicaine, où l'incompréhension linguistique m'a probablement évité d'avoir à négocier une mordida.

L'idée m'est simplement venue après une bousculade avec un groupe de fêtards éméchés dans la rue. Rien de dramatique, mais je me suis rendu compte qu'avec le stress, même une minute après, j'étais incapable de me raconter précisément le déroulement de l'incident, sa durée, les signes distinctifs des individus, etc. Donc la caméra est une prothèse pour mon sens de l'observation défaillant  ;)

13 avril 2011 à 23:44:16
Réponse #18

Rod


juste un souvenir de contrôle routier par l'armée en pleine cambrousse mexicaine, où l'incompréhension linguistique m'a probablement évité d'avoir à négocier une mordida.
C'est sûr que sortir un appareil pour filmer ça va bien plaire à l'armée Mexicaine... ;) ;D

L'idée m'est simplement venue après une bousculade avec un groupe de fêtards éméchés dans la rue. Rien de dramatique, mais je me suis rendu compte qu'avec le stress, même une minute après, j'étais incapable de me raconter précisément le déroulement de l'incident, sa durée, les signes distinctifs des individus, etc. Donc la caméra est une prothèse pour mon sens de l'observation défaillant  ;)

Et tu penses qu'avec le stress tu penseras à filmer?

14 avril 2011 à 00:15:26
Réponse #19

Thanos


L'idée m'est simplement venue après une bousculade avec un groupe de fêtards éméchés dans la rue. Rien de dramatique, mais je me suis rendu compte qu'avec le stress, même une minute après, j'étais incapable de me raconter précisément le déroulement de l'incident, sa durée, les signes distinctifs des individus, etc.

Ce n'est pas une camera qui résoudra cela !

Seule une exposition régulière à ce type de stress le pourrait... (et encore)

L'inavisé         
Croit qu'il vivra toujours        
S'il se garde de combattre,
Mais vieillesse ne lui
Laisse aucun répit,
Les lances lui en eussent-elles donné.

Hávámál

A vaincre sans péril, on gagne !             http://www.dailymotion.com/video/x61nne_frankland-vs-excalibur_webcam
Le courage, c'est pour les morts.           http://www.frankland.fr

TACTICAL GEAR: If I Hear One More Tactical Gear Manufacturer say “Our Gear is Used by Special Forces” I am Going to Kick a Kitten in the Head

14 avril 2011 à 08:08:15
Réponse #20

AC


C'est sûr que sortir un appareil pour filmer ça va bien plaire à l'armée Mexicaine... ;) ;D

Problème réglé si l'appareil est discret, non identifiable, filme en permanence sans intervention manuelle, et enregistre sur une carte mémoire chiffrée. Ce sera techniquement possible dans quelques années, donc je soupçonne que quelques utilisateurs fortunés (journalistes correspondants de guerre ? ONGs ?) ont déjà accès à ce genre de technologie. Les expatriés en zone sensible seront probablement les premiers à en bénéficier. Ça aurait permis d'innocenter (ou pas) nos otages diplomatiques au Mexique et en Iran.

Ça finira par être banal, alors autant y réfléchir dès maintenant. Pour ceux qui s'inquiètent des dérives possibles (atteinte à la vie privée des tiers), on peut imaginer que l'usage de telles "boites noires" soit réglementé; par exemple, que les enregistrements ne soient pas déchiffrables par le porteur, mais seulement dans le cadre d'une enquête après accord d'un juge et de la CNIL.

Encore une idée: Si on sent que ça craint, on peut laisser discrètement une trace factuelle des événements, et une piste pour une enquête éventuelle, en déposant un message vocal ou visio sur un répondeur avec son mobile (il suffit d'appeler son propre numéro). Edit: Dans le même style, un fait divers résolu rapidement grâce à un SMS envoyé discrètement par la victime). De même, les conversations radio pendant les interventions des forces de l'ordre ne sont-elles pas systématiquement enregistrées pour servir de preuve ?

Citer
Et tu penses qu'avec le stress tu penseras à filmer?

Non mais voir ci-dessus, et puis je crois comprendre que Thanos a des stages de gestion du stress à me vendre  :)
« Modifié: 14 avril 2011 à 10:09:10 par AC »

14 avril 2011 à 09:29:40
Réponse #21

Thanos


Non mais voir ci-dessus, et puis je crois comprendre que Thanos a des stages de gestion du stress à me vendre  :)

Alors :

1/ Je n'ai rien à vendre

2/ Je pense pas que ce genre de stage existe, il faut juste se frotter à la réalité et espérer bien s'en sortir  ;)

L'inavisé         
Croit qu'il vivra toujours        
S'il se garde de combattre,
Mais vieillesse ne lui
Laisse aucun répit,
Les lances lui en eussent-elles donné.

Hávámál

A vaincre sans péril, on gagne !             http://www.dailymotion.com/video/x61nne_frankland-vs-excalibur_webcam
Le courage, c'est pour les morts.           http://www.frankland.fr

TACTICAL GEAR: If I Hear One More Tactical Gear Manufacturer say “Our Gear is Used by Special Forces” I am Going to Kick a Kitten in the Head

14 avril 2011 à 16:09:13
Réponse #22

shade


Moi j'adhère à l'idée, toujours en retenant qu'il vaut mieux :

- éviter les zones à risques
- garder profil bas
- fuir si possible
- déconstruire

Comme tu dis, il faudrait un appareil filmant en permanence et au mieux mettant les données à l'abri. Et discret ....
J'avais imaginé un système équivalent pour faire du testing (discriminations). Mais arrêté faute de moyen. As tu cherché du coté des caméras espions ?

Je vois pas en quoi surveiller les forces de l'ordre est choquant. Je vous vois déjà arriver avec vos grands interdits, mais désolé de vous décevoir, les forces de l'ordre sont des humains comme les autres et donc faillibles. Je me permets de l'ouvrir pour avoir été proche de victime de bavure.
Et personnellement sur 6 agressions dans mon entourage et pour moi même, 1 était le fait d'un vigile, 1 de policiers. Je ne suis pas du tout quelqu'un qui cherche la m*rde. (ok c'est qu'un exemple, ça vaut ce que ça vaut...). Alors je respecte les forces de l'ordre, qui je pense font un boulot de dingue et le font le mieux qu'elles peuvent généralement. Mais je pense qu'il faut inclure que la menace peut également venir de ces humains là.

Quand à la loi, je suis respectueux de notre système, mais la loi n'est pas la sacro-sainte Vérité, elle est humaine et faillible. Que la loi interdise ne signifie PAS qu'on ne peut pas le faire, elle signifie que si on le fait on risque une sanction (au pénal bien sûr).

On peut transgresser une loi. En tant qu'adulte on a le pouvoir de prendre la responsabilité de transgresser une loi. Et je pense que c'est même conseillé dans certaines situations ... sans vouloir mettre le feu aux poudres.

14 avril 2011 à 16:25:09
Réponse #23

Vincent




Quand à la loi, je suis respectueux de notre système, mais la loi n'est pas la sacro-sainte Vérité, elle est humaine et faillible. Que la loi interdise ne signifie PAS qu'on ne peut pas le faire, elle signifie que si on le fait on risque une sanction (au pénal bien sûr).

On peut transgresser une loi. En tant qu'adulte on a le pouvoir de prendre la responsabilité de transgresser une loi. Et je pense que c'est même conseillé dans certaines situations ... sans vouloir mettre le feu aux poudres.

Perso je n'adhere pas a ce genre de discours en tout cas pas une telle generalisation.... :down:

14 avril 2011 à 16:51:25
Réponse #24

shade


Je comprend tout à fait.

J'aurais peut-être du rajouter un ou deux disclaimers pour ne pas trop choquer.

Comprenez que j'ai fait des études de droit, je me considère comme un juriste débutant. J'ai le défaut d'être très idéaliste, et si j'ai développé ce genre de réflexion c'est parce que j'ai été confronté trop de fois à l'écart qu'il existe entre l'idée de règle et le pragmatisme, la réalité de son application.

Et je n'incite aucunement à enfreindre nos règles de notre pays, je conseille simplement de rester vigilant, droit, bon voir noble.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //