Nos Partenaires

Auteur Sujet: Déménagement et installation  (Lu 1653 fois)

30 mars 2011 à 00:15:18
Lu 1653 fois

PlatypuS


Bonsoir à tous,

A l'approche de mon déménagement sur Paris, il me vient à l'idée d'envisager mon installation comme un "bivouac tout confort et longue durée", et donc de voir ledit projet sous l'angle d'une expérience de survie, principalement parce que je n'ai aucune attache ni point de chute préétabli dans cette ville. Je me dis alors que mon expérience peut très bien servir à ceux qui comme moi se retrouvent parachutés dans une ville nouvelle, et que mettre au point une démarche prudente (de "vie sauvage" orientée ville) peut s'avérer utile.

Afin d'être sûr de ne rien oublier, je souhaite donc soumettre ma méthode d'installation à vos critiques avisées. Je précise le point de vue: individu seul, ne connaissant que très vaguement le terrain, sans amis ni famille à proximité, mais avec des ressources financières néanmoins suffisantes et un véhicule. (Si besoin de plus de précisions, demandez ;))

Voilà comment j'envisage l'opération:
  • 1: Choisir le lieu du campement: il s'agit bêtement de trouver un logement qui satisfasse certaines conditions:
    • Habitabilité: en gros, explorer les sites candidats, à la recherche de vices cachés qui pourraient pourrir le séjour. Dans ce cas-ci, il s'agit de visiter plusieurs logements et de bien vérifier qu'ils ne sont pas insalubres, trop énergivores, trop bruyants ou autres...
    • Sécurité: chercher des informations sur les dangers environnants, et les éventuelles solutions de secours à proximité. On se renseigne alors sur la tranquillité du quartier, sur la proximité des hôpitaux, des pompiers et des commissariats. Un autre point important est d'évaluer la possibilité de sécuriser le logement (possibilité d'ajouter un verrou ou un oeilleton, de renforcer la porte ou les volets des fenêtres...).
    • Praticité: localiser et inventorier les ressources utiles à proximité. Ici, on cherche les commerces et autres services (médecin, dentiste, Poste...) utiles à tout un chacun, et on les repère sur une carte des environs (en attendant le jour où on connaît le coin assez bien).
  • 2: Monter le camp: il s'agit ici d'emménager... quand on a un délai pour s'installer, il est judicieux d'établir un planning et établir des priorités sur le matériel/mobilier à transférer pour bien gérer son temps.
  • 3: Prendre contact avec la population locale: simplement dire bonjour aux voisins, au buraliste du coin, histoire de taper la causette, et commencer un petit réseau de base: ça peut toujours aider, ne serait-ce que pour glaner plus d'infos sur l'environnement. Dans l'idéal, éviter d'y penser juste le jour où l'on a oublié ses clés à l'intérieur et qu'on est enfermé dehors...
  • 4: Repérer les itinéraires à emprunter: visiter un peu pour prendre des repères et éviter de se perdre bêtement plus tard. Ça permet de repérer les trajets qu'on sera amenés à faire souvent.
  • 5: Préparer un plan B: le hic quand on n'a pas de famille ou d'amis à proximité, c'est qu'en cas de pépin, il faut être débrouillard. Si le BOB est le meilleur ami du débrouillard ;), sa cervelle est sa petite amie. Avoir déjà une idée de ce qu'on peut faire en cas de problème peut éviter pas mal de stress le moment venu.

Bon, voilà pour l'instant. J'espère vous avoir inspirés (au moins un peu). N'hésitez pas à critiquer, proposer des changements, ou soumettre votre propre façon de faire avec un scénario différent.

Chaleureusement... ;D
« Modifié: 30 mars 2011 à 13:17:46 par PlatypuS »
« Laeti vescimur nos subacturis. »
« Le savoir est fait de succès. La sagesse est faite d'échecs. »

30 mars 2011 à 08:10:34
Réponse #1

Patrick


Effectivement, aller vivre à Paris c'est une situation de survie.  ;D

Par contre, quant à choisir ton logement, je pense que c'est vraiment illusoire car tu prendras ce qui collera vaguement à ton CDC et beaucoup plus cher que tu ne l'escomptais. Les contacts avec les autres pourquoi pas mais là aussi ça dépend vraiment de la taille du domicile même si c'est pas trop la coutume locale.

30 mars 2011 à 09:12:23
Réponse #2

Lily


Par contre, quant à choisir ton logement, je pense que c'est vraiment illusoire car tu prendras ce qui collera vaguement à ton CDC et beaucoup plus cher que tu ne l'escomptais. Les contacts avec les autres pourquoi pas mais là aussi ça dépend vraiment de la taille du domicile même si c'est pas trop la coutume locale.

Voilà. J'ai tiqué exactement sur la même chose. En particulier sur le "pas trop énergivore", qui me ferait presque rigoler. Sans méchanceté, hein. Plutôt par dépit face à mes factures d'électricité plus que conséquentes dans un logement mal isolé.
Actuellement, un deux pièces pas cher dans Paris intra-muros (j'insiste sur "pas cher") est à 800 euros au bas mot.
Par ailleurs, même si des logements chouettes existent, l'accès y est très fortement réglementé parce qu'il faut vraiment beaucoup de garanties pour que le proprio ou l'agence choisisse ton dossier.
Faut pas négliger la banlieue, même proche, ya des endroits très chouettes (en général les vieux centre ville), même dans des communes dont le nom peut inquiéter.

Dans ton optique, il faut donc modifier la problématique de ton point 1, qui sera : comment rendre le lieu de campement trouvé le plus sûr et le plus habitable possible ? Oublie tout les autres points pour le moment, ils découlent de toute façon de celui-là.

Welcome to the jungle...
« Modifié: 30 mars 2011 à 09:21:29 par Lily »
If you think you are too small to make a difference, try sleeping with a mosquito

30 mars 2011 à 09:32:40
Réponse #3

Karto


Platypus, t'es pas étudiant toi ? Pourquoi pas une cité-U ? Si tu connais personne avec qui te mettre en coloc alors la cité U est abordable, le contact avec les voisins est vite fait même si c'est parfois des cons, et le reste suit tout seul. Et comme il faut s'inscrire à peu près maintenant, c'est le bon moment pour prendre ta décision.
Quand j'étais arrivé à Paris en tant qu'étudiant, j'avais même pas gaspillé d'énergie à chercher un appart dont le loyer ne serait pas 150% de mes ressources mensuelles.

L'idée d'un camp urbain, c'est romantique. Je vais de ce pas puiser un peu d'eau à mon torrent d'appartement et faire un café sur mon feu de camp électrique. ;)

30 mars 2011 à 12:20:08
Réponse #4

Maximil


Passe toi de lit (matelas), passe toi de télé (livre), passe toi de frigo (nourriture différente), passe toi de chauffage (polaire). Dans ces conditions, tu devras probablement de passer de femmes ( ;)) car peu seront enclins à t'accepter comme l'a fait la mienne :)
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

30 mars 2011 à 13:13:39
Réponse #5

PlatypuS


Wouhou! Merci pour les réponses!

Les contacts avec les autres pourquoi pas mais là aussi ça dépend vraiment de la taille du domicile même si c'est pas trop la coutume locale.

A Paname peut-être, mais la méthode est sensée couvrir le cas général, où la ville est indéterminée.

Voilà. J'ai tiqué exactement sur la même chose. En particulier sur le "pas trop énergivore", qui me ferait presque rigoler.

C'est juste un exemple de critère d'évaluation ;). Quand on n'a pas beaucoup d'argent, ça peut être intéressant d'essayer d'économiser sur le chauffage... Et en bivouac, un des critères pour choisir son site est bien l'immunité au vent, non?

Dans ton optique, il faut donc modifier la problématique de ton point 1, qui sera : comment rendre le lieu de campement trouvé le plus sûr et le plus habitable possible ? Oublie tout les autres points pour le moment, ils découlent de toute façon de celui-là.

La sécurisabilité, donc ;D (j'entends d'ici Maître Capello se retourner dans son cercueil...). Bon point, je vais ajouter ça :doubleup:

Platypus, t'es pas étudiant toi ?

Nan, plus maintenant, je suis diplômé et j'ai été embauché comme ingénieur! (c'est pour ça que je m'en fais pas trop niveau finances...) En plus, de par mon employeur, je peux obtenir de l'aide pour dénicher un appart sympa...

Passe toi de lit (matelas), passe toi de télé (livre), passe toi de frigo (nourriture différente), passe toi de chauffage (polaire).

Pourquoi pas se passer de toit, pendant qu'on y est? Mon employeur est à côté du bois de Boulogne: un tarp, un hamac, deux arbres, et roulez jeunesse ! :lol:

Dans ces conditions, tu devras probablement de passer de femmes

Ça, ça me paraît pas trop réaliste :lol:
« Modifié: 30 mars 2011 à 13:25:04 par PlatypuS »
« Laeti vescimur nos subacturis. »
« Le savoir est fait de succès. La sagesse est faite d'échecs. »

30 mars 2011 à 14:20:58
Réponse #6

Lily




C'est juste un exemple de critère d'évaluation ;). Quand on n'a pas beaucoup d'argent, ça peut être intéressant d'essayer d'économiser sur le chauffage... Et en bivouac, un des critères pour choisir son site est bien l'immunité au vent, non?


Je sais pas si je me suis bien fait comprendre : évidemment que le critère énergie est un critère-clef. Il est même indiqué maintenant dans les agences pour chaque logement. Ce que je dis simplement, c'est que tu n'auras probablement pas de choix de logement. Tu devras prendre ce qui vient, en jouant au moins pire. En bivouac, tu choisis où tu veux te mettre. A Paris, tu te mets où tu peux. C'est une très très grosse différence.

Si tu as un réseau de potes, surtout, fais le jouer. Fait savoir quel type d'appart tu veux et ton tarif maximum et diffuse. D'ailleurs, si tu sors d'une école d'ingénieurs, c'est un super type de réseau, avec les anciens qui ont peut-être des trucs à louer et qui seront ravis de le faire à un jeune de leur école. En ayant un rapport direct avec le proprio, on évite les frais d'agence et il y a de bonnes chances qu'il soit plus cool sur les critères d'évaluation du dossier.
If you think you are too small to make a difference, try sleeping with a mosquito

30 mars 2011 à 21:35:14
Réponse #7

Pix


Salut PlatypuS je suis dans le 95 si jamais tu as besoin d'infos sur certaines des villes de ce département ou sur Paris envois moi un MP j'y répondrai du mieux possible. Mais conseil si tu aimes dormir la fenêtre ouverte évites Paris  ;)
Yannick

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //