Nos Partenaires

Auteur Sujet: Lorsque l'on entraîne les autres dans la m*rde...  (Lu 5810 fois)

23 février 2011 à 16:24:09
Lu 5810 fois

Kam


Bonjour à tous.

C'est la première fois que j'arrive à parler plus ou moins ouvertement de cette histoire, donc désolé si ça s'étale un peu et si les questions pratiques se mélangent parfois à ce qui pourrait ressembler à un discours de confessionnal.

Je viens de traverser une période très difficile financièrement, et j'en suis à un point où soit tout va s'arranger d'ici la fin du mois prochain, soit je toucherai franchement le fond. Sans rentrer particulièrement dans les détails, je tiens à dire que je me considère comme étant en grande partie responsable de cette situation, ne serait-ce parce que je n'ai pas su me filer un coup de pied au cul et ressortir la tête de l'eau quand ça aurait été possible.

Ces problèmes financiers ont fait que depuis plusieurs mois, j'ai accumulé des retards de loyer, que mes parents qui sont caution solidaire ont parfois dû régler. Mon bailleur, à juste titre, me voit donc comme un mauvais payeur, et il est vrai que pendant des mois je n'ai pas payé mon loyer à terme.

Les choses ont été pires depuis le début de l'année, et j'ai à l'heure actuelle deux mois de loyers de retard. J'habite à Paris, et les sommes sont conséquentes. Malgré cela, je suis sur le point de reprendre un nouveau travail, et par la même occasion un nouveau départ. Je sais que je serais en mesure de régler les sommes dues début avril, ma paie de mars en mains.

Simplement les choses ne sont pas aussi simples. J'ai trouvé aujourd'hui l'avis de passage d'un huissier concernant une injonction à payer. Je m'y attendais. Par contre, ce à quoi je ne m'attendais pas, c'est qu'ils contactent aussi mes parents, qui sont garants. Le bailleur (une agence, ce qui n'arrange pas les choses) sollicitait très rapidement les garants pour régler les retards "à l'amiable", mais je pensais naïvement que dans le cas d'un recours en justice, je me prendrais tout sur la gueule, avant éventuellement de voir du côté des garants.

En rentrant, j'avais un message de mon père sur mon répondeur me disant qu'il avait lui aussi reçu la visite d'un huissier, et qu'il devait régler la somme sous 48 heures. Je ne l'ai pas encore rappelé pour avoir plus de détails - je voulais avoir vos avis avant. J'assume complètement ma situation, et les conséquences qui peuvent en découler. J'accepte de me retrouver dans la m*rde. J'accepterais même de me faire expulser de mon apart. Par contre, je ne peux pas supporter de faire porter le poids de celle-ci sur ma famille.

Depuis que j'ai commencé à être dans la m*rde, je suis rentré en moi-même. J'ai joué à l'autruche. Ma famille à morflé à cause de ça. Les relances constantes de mon bailleur auprès de mes parents, à la limite du harcèlement, les ont fait souffrir, parce qu'ils avaient peur pour moi. Je ne pouvais plus les regarder en face, et je ne pourrai toujours pas tant que tout cela ne sera pas terminé. J'ai commencé à ne plus répondre au téléphone, à ne donner des nouvelles que très sporadiquement. Je n'arrive plus à parler avec ma soeur. Tout ça vient de moi, de mon caractère. J'avais - j'ai - honte de ma situation tout simplement, et du mal que ça a pu faire autour de moi.

Et le plus abject de tout, mon père a fait un malaise cardiaque il y a quelques mois. Apparemment, il n'aura pas de séquelles, mais je sais que le stress de toute cette situation est ce qui l'a provoqué. C'est aussi pour ça que je ne lui avait pas parlé de ma situation ces deux derniers mois et de mes loyers impayés. Je voulais éviter qu'il soit au courant, et régler cette affaire avant que le bailleur ne le contacte. Comme on le voit, je me suis bien planté, et c'était je pense une belle connerie de plus. Et c'est aussi pour ça que j'ai du mal à me regarder dans une glace.

Mes parents sont retraités, ils n'ont pas de gros moyens, et aucun bas de laine. Et même si c'était le cas, ils ont déjà assez fait pour moi - je veux finir de sortir de cette histoire tout seul. Mais ils flippent. Ils flippent pour moi, parce qu'ils n'ont aucune assurance que je vais véritablement m'en sortir, et que cette situation dure depuis des mois. Ils flippent parce qu'un put**n d'huissier vient de sonner à leur porte pour leur mettre le couteau sous la gorge. Et je m'en veux d'autant plus que j'ai l'impression que je les entraine dans ma m*rde en saisissant la corde qu'ils m'avaient tendu, au lieu qu'elle ne m'aide à remonter la pente. Ce n'est pas pour moi que je m'en fait. Je sais que je me relèverai, quoi qu'il arrive. Par contre, je m'en fait pour le mal que je fais aux autres tant que cette situation continue.

Plusieurs fois j'ai voulu tout arrêter pour éviter d'en arriver là. Je voulais lâcher mon apart, quitter cette ville à la con bien trop chère, voire même vendre tout ce que j'avais, et qui me retenait là. Mais c'est le serpent qui se mord les c*u!lles. J'ai 3 mois de préavis à donner, et je devais rester pour que la situation s'améliore financièrement, mais en même temps ce loyer bien trop cher (même si pour Paris c'est loin d'être cher) me plongeait encore plus la tête sous l'eau. Je voulais lâcher cet appart pour que mes parents n'aient plus à porter le poids d'être garant, mais je retombais dans le même cercle vicieux.

Mais pour ce qui est des questions pratiques maintenant, comment est-ce qu'une injonction à payer marche? Je n'ai pas encore les détails: il faudra que j'aille demain la récupérer. Est-ce que je peux dire à mes parents d'envoyer chier l'huissier afin que je me débrouille seul avec lui, et que je règle mes dettes d'ici un mois? Que se passe-t-il pour eux une fois passé le délai de l'injonction s'ils ne font rien? Il doit y avoir un jugement pour qu'il y ait une saisie, non? Tout cela pourrait donc me laisser le temps de gagner de quoi éponger mes dettes, et je pourrai dire à ma famille d'ignorer l'injonction, je me trompe?

Il faut absolument que je recontacte mes parents au plus vite, et je dois savoir quoi leur dire.

Merci de m'avoir lu, et désolé si j'ai été long. Ca devait sortir. Je n'attends pas de mots de réconforts, et je serais même content qu'on m'engueule. Par contre j'apprécierais vraiment d'avoir des témoignages, si certains d'entre vous ont déjà été dans ce genre de situation, en particulier par rapport à l'injonction pour mes parents.

23 février 2011 à 16:46:59
Réponse #1

gurdil


Va voir une assistance social, ils ne sont pas toujours au top, mais ils devraient bien t'aider a trouver un début de solution.
Fait déjà ce premier pas ca aidera tous le monde!

23 février 2011 à 17:08:56
Réponse #2

Leif


Citer
Par contre, je ne peux pas supporter de faire porter le poids de celle-ci sur ma famille.

oui mais tu les a pris en garant :blink:.

pese le pour et le contre, regle ton ardoise et fait autre chose mais reconstruit sur du solide , plus de dette , plus rien.

plus de tel, pas d'internet, le strict minimum vital.


avoir des problèmes ou faire des grosses couillasses, c'est pas grave du tout c'est la façon de réparer les choses qui importe, on ne peut prévoir l'avenir mais on sait se que l'on peut faire.

injonction de payer ça ne veut bien dire ce que cela veut dire en plus avec huissier, apres des fois il sert juste a faire peur ;).

a mon avis l'assistant social ou l'assistance sociale est un plus a voir de suite.

ça fait des années que nous surfons d'emmerdes en emmerdes, et je persiste on a les problèmes que l'on se créé.

j'espere que tu vas pouvoir faire le nécessaire rapidement.

un conseil dans la vie , ne jamais faire le mort auprès des instances, jamais


23 février 2011 à 17:18:30
Réponse #3

sharky



Va voir une assistance social, ils ne sont pas toujours au top, mais ils devraient bien t'aider a trouver un début de solution.
Fait déjà ce premier pas ca aidera tous le monde!

Réflexe corporatif ON
Cà te fait pas trop mal au cul ce genre de généralisation? ;#
Réflexe corportatif OFF

2 Questions:
As tu repris le paiement du loyer courant?
As tu essayé de mettre en place un plan d'apurement pour la dette?

L'injonction de payer est la première étape vers la procédure  d'expulsion.

Rapproche toi du centre d'action social de la Mairie de Paris, tu as besoin d'un entretien social complet où il sera fait un bilan complet de ta situation à la fois financière, social et psycho (çà a pas trop l'air d'aller fort).
L'action sociale liée au logement est une grande part de nos activités et tu peux déjà te renseigner sur le net auprès du FSL 75 Fds Solidarité Logement.

Edit:
http://www.paris.pref.gouv.fr/demarches/pdf/Fsl/Fsl_I_Maintienlogt.pdf

A+
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

23 février 2011 à 17:32:38
Réponse #4

Kam


Citer
oui mais tu les a pris en garant

Lorsque j'ai pris cet appart, je venais de passer 3 ans à l'étranger. Aucune fiche de paie donc, rien de déclaré aux impôts, juste une promesse d'embauche, ce qui est très loin de suffire pour trouver un appart sur Paris en général. Et je dois dire que j'ai eu beaucoup de chance que la demande soit acceptée à l'époque.

Si tu me reposes la question aujourd'hui, non, je ne le referai jamais, quitte à devoir rester en foyers ou autres. Simplement, on a parfois la vue courte, et on ne pense pas aux conséquences parce qu'on n'imagine pas qu'une m*rde va arriver, et que ça va s'accumuler.

Citer
pese le pour et le contre, regle ton ardoise et fait autre chose mais reconstruit sur du solide , plus de dette , plus rien.

plus de tel, pas d'internet, le strict minimum vital.

Franchement, c'est ce dont je rêve depuis un bout de temps, et que je n'ai pas encore fait, piégé par un préavis bien trop long, qui va alourdir la balance. Mais tu as raison, je crois qu'il est vraiment temps que je tranche le fil - c'est allé trop loin.

Citer
2 Questions:
As tu repris le paiement du loyer courant?
As tu essayé de mettre en place un plan d'apurement pour la dette?

L'injonction de payer est la première étape vers la procédure  d'expulsion.

Actuellement je dois les loyers de janvier et de février. Les loyers précédents sont réglés. Je devrais être en mesure de régler celui du mois de mars avant échéance (le 5 du mois), ou quelques jours plus tard, mais ce n'est pas garanti à 100%. Il faudrait au pire attendre le 15 du mois afin que je puisse demander une avance sur salaire, même s'il y a des chances pour que ça ne soit pas nécessaire.

Pour ce qui est du plan d'apurement pour la dette, non, je n'ai pas encore fait de démarches (comme tu le vois, il s'agit des loyers récents). Je vais évidemment voir de ce côté-là. Je dois dire qu'à l'instant présent, c'était plus la problématique des garants qui m'inquiète, même si ce n'est bien sûr qu'une partie du problème.

Citer
çà a pas trop l'air d'aller fort

Cette histoire a complètement miné mes rapports avec mes proches car je me sens responsable (et je suis), voire coupable (là je plaide le contraire), mais tout ça est complètement lié à ma situation présente. Je me connais, et je sais que je peux remonter la pente. C'est comme en montagne, il est plus facile de monter que de descendre...

Merci beaucoup pour les conseils et contacts.

23 février 2011 à 17:38:14
Réponse #5

gurdil


Réflexe corporatif ON
Cà te fait pas trop mal au cul ce genre de généralisation? ;#
Réflexe corportatif OFF

Je comprendrais facilement ta réaction si j'avais dis : surtout ne va pas voir les assistances social car ils sont toujours nul......... la c'est un peu le contraire, je conseil d'aller les voir........alors si ca te fait pas trop mal au cul comme tu te plait a le dire si tu as autre chose a me dire tu viens me le dire en MP..........

23 février 2011 à 17:53:17
Réponse #6

akiou


On temporise, on respire et on se calme...
2 mois d'impayés, c'est pas catastrophique.
Tu t'arraches les doigts et tu contactes l'huissier. Joue pas les pleureuses, lui il veut des solutions.Tu lui proposes un acompte, même peu, il le prendra (de toute façon, il commence à se rembourser de ses frais avant de verser quoi que ce soit, à la partie demanderesse). Ensuite tu proposes un plan d'apurement échelonné avec une somme réaliste. Le but, c'est de gagner un peu d'air, de désamorcer la situation et de rassurer tes parents.
De la pondération, des solutions et normalement ça roule.
Si tu te remets la tête dans le sable, tu finiras par casquer, ou pire tes parents, et ce sera plus cher.
Tu appelles l'huissier maintenant, pas demain, tu proposes a son staff  (ils ont l'habitude)un acompte et tu te déplaces pour lui donner demain ( tu repars avec un reçu), ensuite tu nous fais un point.
Ne crois pas que je sous-estime ton problème, en tant que particulier ou chef d'entreprise je les ai eu au cul la moitié de ma vie...on finit par savoir comment ils fonctionnent.
A demain
« Modifié: 23 février 2011 à 18:41:03 par akiou »

23 février 2011 à 18:18:05
Réponse #7

Leif


Citer
Ne crois pas que je sous-estime ton problème, en tant que particulier ou chef d'entreprise je les ai eu au cul la moitié de ma vie...on finit par savoir comment il fonctionne.

excellent car tellement vrai.

Citer
piégé par un préavis bien trop long,


je crois qu'il y a des clauses pour ne pas effectuer les 3 mois

23 février 2011 à 18:18:32
Réponse #8

sharky


Je comprendrais facilement ta réaction si j'avais dis : surtout ne va pas voir les assistances social car ils sont toujours nul......... la c'est un peu le contraire, je conseil d'aller les voir........alors si ca te fait pas trop mal au cul comme tu te plait a le dire si tu as autre chose a me dire tu viens me le dire en MP..........

Bon, il y avait un smiley dans mon message pour souligner la relative légéreté de celui-ci. ;D
Faut pas prendre la mouche pour si peu.

A+
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

23 février 2011 à 18:20:16
Réponse #9

sharky


je crois qu'il y a des clauses pour ne pas effectuer les 3 mois

Ouep, en cas de mutation ou de perte d'emploi et aussi pour tous les bénéficiaires du RSA.

Et aussi en cas d'accord amiable avec le proprio, en gros s'il est pressé de se débarasser de toi (je précise le "toi" est impersonnel).
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

23 février 2011 à 18:38:53
Réponse #10

lilou6201


Etant une galérienne professionnelle, je te conseille ceci:
L'assistante sociale, les associations pour manger et payer les factures style internet ou autres. Renseigne toi aussi auprès d'une aide juridique bref, tape à toutes les portes. Bouge toi maintenant, et va de l'avant. une fois toute ces démarches faites vois ce qu'il peut en ressortir de positif mais, ne baisse pas les bras. Comme on dit à chaque problème une solution suffit de se bouger et taper partout pour trouver de l'aide. Au pire en attendant va dans un foyer le temps de te refaire une santé pécunière et ensuite reprend un appart ou tente la collocation. A toi de voir et tiens nous au courant
Bon courage

23 février 2011 à 19:05:54
Réponse #11

Kilbith


Ils flippent parce qu'un put**n d'huissier vient de sonner à leur porte pour leur mettre le couteau sous la gorge.
:blink:  :blink: :blink:

Je ne comprends pas pourquoi (sauf sous le coup de l'émotion) tu te montres insultant envers un huissier. Accepterais-tu qu'il fasse de même?

Rappel : L'huissier, officier ministériel, applique la Loi..rien que la Loi.

En absence d'huissier de jugement et de loi, cela couterait bien moins cher à ton bailleur de payer deux types pour te briser les genoux à coup de batte de baseball avant de te virer sur le trottoir ou bien d'aller faire de même chez tes parents. Paradoxalement, même si c'est contre intuitif, l'huissier c'est la sécurité des "petites gens".


Citer
Mais pour ce qui est des questions pratiques maintenant, comment est-ce qu'une injonction à payer marche? Je n'ai pas encore les détails: il faudra que j'aille demain la récupérer.

Juste la Loi. En fonction du litige cela peut être différentes juridictions qui ont pris cette décision :
voir ici : http://vosdroits.service-public.fr/F1746.xhtml

Citer
Est-ce que je peux dire à mes parents d'envoyer chier l'huissier afin que je me débrouille seul avec lui, et que je règle mes dettes d'ici un mois? Que se passe-t-il pour eux une fois passé le délai de l'injonction s'ils ne font rien? Il doit y avoir un jugement pour qu'il y ait une saisie, non?

Cela dépend de la nature de la caution. Si tes parents se sont portés "caution conjointe et solidaire", il me semble bien que le débiteur, par l'intermédiaire d'un huissier de justice peut décider de poursuivre celui qui lui semble le plus solvable. Si le bailleur n'avait pas eu cette sécurité, qu'il exerce maintenant puisque tu n'as pas remplis tes engagements, il ne t'aurait jamais loué. Vraisemblablement il sera encore plus méfiant à l'avenir.


Le meilleur conseil à te donner c'est celui qui consiste à te rapprocher rapidement de l'huissier de justice. Il peut agir comme médiateur entre le bailleur et toi et accepter/proposer un arrangement. Le système et la pratique de la profession le pousse à aller dans ce sens. Mais il faut lui prouver ta bonne foi et apporter des garantis, pour lui désormais tu n'es pas fiable.

Si tu fais l'autruche, la procédure va se poursuivre inexorablement. Rapidement vont s'ajouter à tes dettes des frais importants. Au final la caution conjointe et solidaire la plus solvable aux yeux de la loi devra payer....ou sera saisie de ses biens, conformément à la loi.

Désolé, je ne fais pas dans le poujadisme. Mais il me semble que mes conseils sont adaptés.

Bonne Chance.
« Modifié: 23 février 2011 à 19:14:47 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

23 février 2011 à 19:19:32
Réponse #12

Kam


Citer
Je ne comprends pas pourquoi (sauf sous le coup de l'émotion) tu te montres insultant envers un huissier. Accepterais-tu qu'il fasse de même?

Je suis désolé, oui effectivement, c'était sous le coup de l'émotion - c'est vrai que j'ai tendance à réagir plus violemment quand il s'agit de quelqu'un qui touche à mes proches (à juste titre ou non), que quand il s'agit de moi. Mea Culpa.

Et effectivement, les garants sont se sont portés "caution solidaire", c'est pour ça que ça pose problème, même si je ne savais pas ce que ça voulait dire à l'époque. En gros pour ceux qui ne sauraient pas, il y a deux types de garants. Les garants dits "solidaires" du point de vue juridique ont exactement les mêmes obligations que le locataire, et le loyer peut être réclamé à l'un ou à l'autre indifféremment. Les garants "normaux" (le terme officiel m'échappe), au contraire peuvent demander à ce qu'il soit entrepris des mesures légales contre le locataire avant de payer s'il n'est pas solvable. Ou tout du moins c'est ce que j'ai compris. Quelqu'un me corrigera peut-être.

Akiou, oui, tu as raison. Le ton un peu mélo-dramatique du premier message venait en partie du fait que je jouais carte sur table pour la première fois, et que j'en parlais ouvertement pour le première fois, même si c'est à des "inconnus" sur internet. La somme en soi et les conséquences éventuelles, je dois dire que ce n'est pas ma plus grande préoccupation, et que personnellement j'arrive à assez bien gérer ça. Par contre j'arrive assez moins à gérer leurs conséquences vis-à-vis de mes proches.

Sharky, je dois vraiment te remercier en fin de compte pour m'avoir, au détour d'une phrase, conseillé d'aller voir un psy. J'ai un caractère fort (même si mon premier message peut sembler laisser penser le contraire), souvent borné d'ailleurs, et depuis tout gamin je me persuade que je peux tout faire par moi-même. Souvent d'ailleurs, c'est le cas. Mais cette histoire montre que c'est loin d'être une vérité intangible. Aller voir un psy pour moi était synonyme de faiblesse. Mais j'avoue que ces quelques mots m'ont fait pas mal réfléchir, et je dois me rendre à l'évidence, ça serait une bonne chose.

Merci aux autres pour les messages, je vous donnerai des nouvelles quand j'y verrai un peu plus clair.

23 février 2011 à 19:22:24
Réponse #13

Dylem


Akiou a bien résumé le fond de ma pensée.

Te déstresser, c'est la première chose a faire, comme dit plus haut, 2 mois de loyer impayer c'est loin d'etre critique.
Deuxièmement, prend contact avec le huissier, meme par lettre si tu ne te sens po psychologiquement prets à affronter la situation en personne, propose un plan d'appurement, convenez en un, et surtout, a ce moment la, tiens y toi, de là, les choses s'arrangeront forcément.

Après pour assurer de te tenir au plan d'appurement de la dette, réduit au maximum tes dépenses, ca veut dire, plus de sorties, plus d'achat appart le strict minimum vitale, et en te réduisant au minimum vitale, tu va forcément etre amené a rester bien plus souvent chez toi, car faut penser que dès le moment ou on sort, on va dépenser de l'argent (moyen de locomotion deja), a moin d'avoir de bons amis dans le coin, c'est inévitable, puis meme, qd on est avec les amis, ca fait mal de ne pouvoir les accompagner, donc parcontre ne stop po ta connexion internet, il te faudra un échapatoir sinon sans au moin ca, étant chez toi sans rien et sans rien pouvoir faire, ca va te travailler sans arret et tellement que c'est vraiment pour devenir fou, va falloir mordre sur ta chique un moment, un moment dur a passer, mais faut passer par là et ca passera, après tu te sentira libéré et bien mieux.

Prend tout les conseils des personnes de ce forum, et tien nous au courent, mais sache qu'on est avec toi  :calin:

Conseil d'un gars qui est deja passé par là ;)

 
On ne sera que ce qu'on est.. Si dans l'avenir tu te vois différent, change MAINTENANT !!

23 février 2011 à 20:40:36
Réponse #14

marvic


Dylem,

je suis d'accord avec ce que tu dis mais sur un point je diverge.

Le mieux n'est pas d'écrire mais carrément d'aller le voir. Je m'explique le fait d'aller le voir prouve que l'on ose affronter la situation et puis 2 personnes en face vont normalement réussir à dialoguer et à trouver des arrangements. Je dis normalement car Kam ne doit pas laisser son impulsivité prendre le dessus, ça ferait très mauvais effet et le futur s'en trouverait compliqué.
Par contre un huissier devant une lettre et là plus de dialogue possible sans compter les mauvaises interprétations possibles.

Après Kam, dans ce genre de situation, il faut essayer de s'efforcer à ravaler sa honte (je dis bien essayer car quand on n'est pas dans ce genre de situation, c'est toujours facile de donner des conseils) et aller frapper partout où des gens ou associations peuvent t'aider. Un repas de gagné ou une facture prise en charge, c'est déjà un soulagement financier et un premier pas pour t'éloigner de cette situation merdique.

Bon courage
Marvic
Mon chien a l’expérience de la nature humaine. Je fais confiance à son discernement, plus prompt et pondéré que le mien.

24 février 2011 à 00:54:41
Réponse #15

mad


Salut Kam,
En tant que parent  (de trois enfants de 34, 32 et 30 ans), je peux te dire que la meilleure façon de leur faire du mal c'est de ne pas oser leur parler. Ils sont tes garants, l'ont accepté, et même si à terme ça serait bien que tu arrives à leur rembourser ce que tu leur dois (surtout si ils ne roulent pas sur l'or), je suis sûr qu'il est bien plus important pour eux que tu restes en contact confiant avec eux, que tu leur parles de tes problèmes en adulte responsable, et que tu les remercies de l'aide qu'ils t'apportent, sans te sentir coupable, juste fier d'avoir des parents qui te soutiennent (et de leur dire - ça ne coûte pas cher, et ça leur fera un bien immense).
Le reste, c'est gérable (je n'ai pas dit facile). Mais garder une relation de confiance avec tes parents, c'est essentiel, et pour toi, et pour eux.

24 février 2011 à 13:34:09
Réponse #16

Jocelyn


Kam, courage... ce sont des moments difficiles, mais tiens bon.

01 mars 2011 à 22:03:21
Réponse #17

Kam


Salut tout le monde. Désolé de ne pas avoir donné de nouvelles plus tôt - j'ai eu pas mal de choses à faire, et j'avais aussi besoin de prendre un peu de recul je crois. Cela dit, bonne nouvelle, tout est en stand-by pour l'instant, puisqu'il manquait des justificatifs au dossier. Ca ne changera rien au shmilblik, mais ça me laisse un minimum de temps, et c'est ce dont j'avais surtout besoin.

Effectivement, je confirme ce qui a été dit plus haut, l'huissier a l'air de vouloir plus jouer un rôle de médiateur. Le fait que je ne puisse rien lui verser pour l'instant n'aide pas trop, mais apparemment, il y a moyen de s'arranger. On verra quand le bailleur aura fourni les justificatifs manquants.

Salut Kam,
En tant que parent  (de trois enfants de 34, 32 et 30 ans), je peux te dire que la meilleure façon de leur faire du mal c'est de ne pas oser leur parler. Ils sont tes garants, l'ont accepté, et même si à terme ça serait bien que tu arrives à leur rembourser ce que tu leur dois (surtout si ils ne roulent pas sur l'or), je suis sûr qu'il est bien plus important pour eux que tu restes en contact confiant avec eux, que tu leur parles de tes problèmes en adulte responsable, et que tu les remercies de l'aide qu'ils t'apportent, sans te sentir coupable, juste fier d'avoir des parents qui te soutiennent (et de leur dire - ça ne coûte pas cher, et ça leur fera un bien immense).
Le reste, c'est gérable (je n'ai pas dit facile). Mais garder une relation de confiance avec tes parents, c'est essentiel, et pour toi, et pour eux.

Oui, c'est exactement ça. C'est le sentiment qu'ils ont, et c'est d'ailleurs ce qu'ils me demandent. J'ai toujours eu des relations plus ou moins distantes avec eux, parce que c'est comme ça dans la famille, même si ça n'enlève rien aux sentiments qu'on peut avoir les uns envers les autres (relations distantes dans le sens où on n'est pas du genre à avoir le contact physique facile, ou à parler de ses sentiments). J'ai l'âge de tes enfants, et ce que tu dis résonne particulièrement en moi, parce que tu as, je pense, vraiment mis le doigt sur ce que je ressens, tout comme eux, et sur ce qui au final est le coeur du problème (le côté financier, à la limite, on s'en fout, ce n'est que de l'argent - enfin... tu vois ce que veux dire).

Même si les choses vont a priori s'arranger (je reste optimiste), je me rends bien compte qu'à un moment donné il faudra en parler, et qu'un simple chèque pour les rembourser ne fera pas l'affaire. C'est aussi pour ça que, même si ce n'est pas évident pour moi d'accepter ça à la base, je pense que me faire aider par un psy est une bonne idée. J'ai déjà pris contact, on verra ce que ça donne (même si je ne dois pas juste me reposer là-dessus: ça doit servir de béquille, et non d'excuse).

Encore merci pour vos messages.

01 mars 2011 à 23:08:00
Réponse #18

Fred49




Rappel : L'huissier, officier ministériel, applique la Loi..rien que la encore plus méfiant à l'avenir.



En theorie, dans la realite ils utilisent parfois l'intimidation pour exiger le paiement de sommes non dues ( experience perso et avec une fin heureuse :p. )

Dans ton cas comme conseillé plus haut, ne fais pas l'autruche , contacte le, si tu es prêt à régulariser la situation, c'est dans son interêt de te le permettre

17 mars 2011 à 16:10:58
Réponse #19

macagnaman


Salut,
je suis dans le droit (j'ai pas fait expres), je peux te donner quelques précisions.
1) je te confirme que l'huissier n'est pas ton ennemi
2) je te confirme que 2 mois d'impayé.... c'est pas la mer à boire... il y a des situations de surrendettement inimaginables.
3) ne prends pas trop à la lettre la teneur des courriers de ton agence, le ton est volontairement dramatique
4) le fait que tu as déja payé tes précédentes dettes (tu as dis que désormais il ne restait plus que 2 mois d'impayé) plaide beaucoup en ta faveur)
5) le fait que tes parents soient garants est "une mauvaise chose" pour eux, dans le sens ou ce système permet très facilement d'exiger le paiement de ton loyer, plus facilement que s'il fallait venir te le prendre sur ton compte en banque (ou sur tes découverts  ;) )
6) ne croit pas que ta situation est rare, c'est très fréquent c'est pourquoi les agences sont très directes et assez violente dans leurs démarches.
7) si tu démontres ta bonne volonté, tout va s'arranger et tu obtiendras un délais.
8) attention je crois que la période des expulsions (fin de la trève hivernale) a repris.
La responsabilité est la conséquence logique de notre liberté.
(J.P Sartre).

17 mars 2011 à 16:40:25
Réponse #20

sharky




Il n'y a qu'un juge qui peut ordonner une expulsion surtout avec le concours de la force publique.
Celá ne se fait pas du jour au lendemain et pas pour 2 mois d'impayés ou alors avec beaucoup de mauvaise foie
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

17 mars 2011 à 16:49:31
Réponse #21

mad



Il n'y a qu'un juge qui peut ordonner une expulsion surtout avec le concours de la force publique.
Celá ne se fait pas du jour au lendemain et pas pour 2 mois d'impayés ou alors avec beaucoup de mauvaise foie

Crois-tu vraiment que la vie soit cirrhose ?  ;#

(Sorry, pas réussi à résister  :-[ )

17 mars 2011 à 16:57:05
Réponse #22

sharky


Crois-tu vraiment que la vie soit cirrhose ?  ;#

(Sorry, pas réussi à résister  :-[ )

Je suis avec mon téléphone entre 2 rdv, j'avoue ne pas avoir relu mon bidule ;#
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

17 mars 2011 à 17:12:52
Réponse #23

macagnaman



Il n'y a qu'un juge qui peut ordonner une expulsion surtout avec le concours de la force publique.
Celá ne se fait pas du jour au lendemain et pas pour 2 mois d'impayés ou alors avec beaucoup de mauvaise foie
c'est pour ça que je lui dis que sa situation n'est pas dramatique, mais de faire attention que cela ne se prolonge pas
La responsabilité est la conséquence logique de notre liberté.
(J.P Sartre).

17 mars 2011 à 18:40:42
Réponse #24

floproteus


<<<  cliquez ici ;) !

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //