Nos Partenaires

Auteur Sujet: Affaire louche, mais jusque où ira-t il ?  (Lu 6937 fois)

05 février 2011 à 20:32:18
Réponse #25

Nävis


Une fille a assez confiance pour en parler à son frère ... et celui-ci demande de l'aide?

1) Cela la gène, elle n'y va plus, tout net!  Les autres considérations viennent après.
2) Elle peut informer cet homme, avec un témoin: en personne, accompagnée; par e-mail avec le témoin en copie; par courrier, transmis en main propre par le témoin. Pas besoin de longues phrases: "Je ne me sens pas bien, je n'aime pas être touchée de cette façon, je ne veux pas que cela se reproduise".
3) Pour son bien à elle, elle devrait en parler à un professionnel (aller voir une association). Eux sauront la guider dans sa démarche de savoir ce qu'elle ressent et veut au fond d'elle-même.

Ce type a un comportement inacceptable, prendre une absence de refus "adulte" pour une invitation à aller de l'avant avec une jeune fille mineure!

Petite nuance sur le concept de majorité sexuelle: la protection voulue par la loi est étendue jusqu'à la majorité si la personne majeure se trouve en situation de pouvoir profiter d'une relation particulière d'autorité ou de confiance sur le mineur. Dans la loi suisse, cela s'exprime comme "lien de travail, de confiance, d'éducation ou de dépendance". Le prèe de son petit copain... on y est en plein!

05 février 2011 à 20:38:37
Réponse #26

LaMouette


Il y a un truc que je ne comprends pas dans cette histoire, c'est l'attitude de la fille.
Elle n'est pas adulte, ok mais elle n'est plus une enfant.
Elle a supporté ça près d'un mois avant d'en parler? En laissant faire si longtemps, elle n'arrange rien au contraire. Elle ne sait pas coller une baffe à un mec ou, au moins, changer discrètement de place ou de position au bon moment pour que les gestes déplacés tombent dans le vide? Il faut tout lui apprendre des façons de décourager les dragueurs lourds ou quoi?
Et surtout, pourquoi elle n'a rien fait pour éviter de se trouver seule avec cet homme?

Mais je note que ce n'est pas un témoignage direct : la fille a dit à son frère, qui a dit à FW190. Même en toute bonne foi, il peut y avoir déformation des faits.

05 février 2011 à 20:51:22
Réponse #27

Moleson


Houlà mais si ta fille de 17 ans ayant déjà un copain du même âge se fait peloter par un mec, le père du copain qui a 40 balais, tu réagis comment ????

Certe tu lui met pas une balle dans la gueule, mais tu réagis comment ????
Tiens on est en plein sujet du topic. ;#

Ma fille vient me dire ceci:

1°) Je lui demande ce qu'elle veux en tout premier lieu, vu qu'il y a x possibilités de réagir
2°) Je discute le coup avec ma fille et son copain (si elle le veux)
3°) On élabore des stratégies, découlant de 1°), y compris de discuter avec le père en question. Cette dernière option devant témoins pour éviter les débordements.


Citer
Petite nuance sur le concept de majorité sexuelle: la protection voulue par la loi est étendue jusqu'à la majorité si la personne majeure se trouve en situation de pouvoir profiter d'une relation particulière d'autorité ou de confiance sur le mineur. Dans la loi suisse, cela s'exprime comme "lien de travail, de confiance, d'éducation ou de dépendance". Le père de son petit copain... on y est en plein!
Non le père du copain, selon comment c'est fait correspond pas à cette définition.
C'est typiquement le patron de stage, le prof d'école etc...D'ailleurs j'ai cité la question de la dépendance.
La différence en Suisse, c'est quand il s'agit d'une personne mineur la différence d'âge ne peut dépasser 3 ans. Dans le cas présent donc 20 ans pour le majeur.

Mais là c'est en France et pas en Suisse.

Sur le inaceptable je suis d'accord, mais c'est pas punissable.

Au lieu de se focaliser sur les 17ans, posez vous la question s'il y a une différence si la fille avait 18ans et le père une année de plus. Aucune.... en tous cas en ce concerne la manière d'appréhender le problème.

Moléson
« Modifié: 05 février 2011 à 20:56:32 par Moleson »

06 février 2011 à 09:51:01
Réponse #28

Corin


Ce type a un comportement inacceptable, prendre une absence de refus "adulte" pour une invitation à aller de l'avant avec une jeune fille mineure!
Tu as tout dit. Une jeune fille de 17 ans reste une jeune fille.
A titre personnel, sur ces sujets, j'essaie de me mettre à la place d'une fille/femme. Et à y réfléchir ainsi, la scène est totalement traumatisante.

La majorité sexuelle en France c'est 15 ans, me semble-t-il

La fille à 17ans..
L'article 144 du code civil a été modifié en 2006. Il prévoyait qu'une jeune fille pouvait se marrier à partir de 15 ans. C'est terminé. Comme pour les hommes, il faut 18 ans révolus.

En effet, cette disposition du code civil induisait une contradiction avec toutes les mesures de protection de femmes et des jeunes filles. Elle n'avait plus beaucoup de sens dans une société où l'on se marrie moins et beaucoup plus tard.
Elle devenait pratiquement une parade pour pédophile (genre: "je n'importune pas cette jeune fille car j'envisage de me marrier avec elle...") Donc, elle a été supprimée.

A+

06 février 2011 à 10:00:01
Réponse #29

managarm


L'article 144 du code civil a été modifié en 2006. Il prévoyait qu'une jeune fille pouvait se marier à partir de 15 ans. C'est terminé. Comme pour les hommes, il faut 18 ans révolus.
bon, ben voila, j'avais raison sans le savoir : ce type commet un délit, y'a même pas à discuter

06 février 2011 à 10:04:19
Réponse #30

sharky


Il me semble que commettre un délit sexuel sur un mineur de moins de 15 (ou 16?) ans est un facteur aggravant, je vérifie.

Edit, les infos sont là:

http://prisons.free.fr/abussexuels.htm

Je cite:

1. L'agression sexuelle
Elle est définie par l'article 222-22 du Code pénal

"Constitue une agression sexuelle, toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise".
L'agression sexuelle est punie d'une peine de 5 ans d'emprisonnement et de 500 000 F d'amende - 75 000 euros

2. L'atteinte sexuelle
Elle est définie par l'article 227-25 du Code pénal

C'est le fait, par un majeur, d'exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d'un mineur de quinze ans.
L'infraction d'atteinte sexuelle est constituée même si elle est commise sans violence, ni contrainte dès lors que la victime est un mineur de moins de 15 ans.
Par contre si la victime est âgée de 15 à 18 ans, il est nécessaire pour que l'infraction soit constituée qu'il y ait violence, contrainte, menace ou surprise



Je suis pas mandaté pour évaluer la situation (pour une fois) mais çà relève d'un dépôt de plainte point barre. A l'OPJ et au procureur de s'occuper de qualification des faits.
J'ai vu des gens condamnés pour ce genre de faits alors que la victime était adulte (voir très largement adulte).

Pour un info, jusqu'à très récemment (et encore je suis pas sûr que les décrest soient passés), la pédophilie n'existait pas dans le code pénal français.
« Modifié: 06 février 2011 à 10:16:30 par sharky »
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

06 février 2011 à 10:13:44
Réponse #31

Patrick


Inutile de dire que le père nie en bloc, affirmant que c'est la fille qui s'est fait des idées et qu'il souhaitait seulement la cajoler  :-\.
Mon père n'a jamais cajolé mes petites amies, ni leur a non plus pincé les fesses. Ça n'a vraiment rien d'anodin. Demain quoi une petite pipe pour seller les alliances familliales ?

Mon pote croit bien entendu sa soeur, mais s'agissant de son copain il est tiraillé entre l'idée de la croire où de croire son père...
Et tu crois qu'on règlera ce problème ici. Il faut arrêter de tortiller du fion.

De la part de la jeune fille : si elle est sure d'elle et que son copain ne la crois pas, elle dégage le copain et je m'étonne que ton pote n'ai pas déjà donné des nouvelels du front au père pervers.
De la part du copain si il n'est pas sur de la fille, il dégage la fille et s'il est sur d'elle, ce soir le père ou lui couche dehors.

Que viennent faire la loi ou les conseils d'autrui la dedans ?

06 février 2011 à 10:42:28
Réponse #32

Woodrunner


Je pense qu'il n'y a plus grand chose à dire sur ce sujet.... ça commence à tourner en rond. Donc à moins que quelqu'un à quelque chose de transcendant à dire, je pense que maintenant tu as les cartes en mains pour mieux conseiller tes amis?
Continuer à polémiquer pendant des heures n'apportera rien de plus, il faut agir.
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

18 février 2011 à 10:33:40
Réponse #33

habo


bon, ben voila, j'avais raison sans le savoir : ce type commet un délit, y'a même pas à discuter

Désolé mais n'importe quoi, ils n'ont pas essayé de se marier.

La partie du code pénal traitant de la protection des mineurs c'est ici  : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=C8556BB6EFF245913438C5F837775C41.tpdjo14v_1?idSectionTA=LEGISCTA000006165321&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20110218

Et l'article qui s'applique à la situation (mineur de plus de 15 ans) c'est :

Citer
Article 227-27
Modifié par LOI n°2010-121 du 8 février 2010 - art. 2
Les atteintes sexuelles sans violence, contrainte, menace ni surprise sur un mineur âgé de plus de quinze ans et non émancipé par le mariage sont punies de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende :

1° Lorsqu'elles sont commises par un ascendant ou par toute autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait ;

2° Lorsqu'elles sont commises par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions.

Le sexe avec un mineur de plus de 15 ans c'est presque comme avec un majeur (d'un point de vie légal hein, les mineurs ont la peau plus douce  ;D), avec le bémol que ça devient illégal si tu abuses de ton autorité (ça sent la loi faite pour calmer les ardeurs des profs, éducs etc... en plus de condamner l'inceste). C'est la fameuse "majorité sexuelle" à 15 ans.

La loi ne fait (malheureusement?)  pas de distinction entre les adultes selon l'âge, on est majeur ou on ne l'est pas. Je suppose que plus grand monde n'est choqué par un garçon de 18 ans qui saute sa copine (consentante) de 17 ans, et c'est la légalité de cet acte qui rend aussi légales les actions du vieux pervers qui fait la sortie des lycées.

Après dans cadre de ce fil, il n'y a à priori rien d'illégal, par contre c'est clairement malsain, si la demoiselle doit continuer à subir la présence du père du fait de sa fréquentation du fils il est peut-être plus simple de rompre. Après ils sont peut-être éperdus d'amour et c'est  non envisageable pour l'instant, mais ça leur passera...

18 février 2011 à 11:00:45
Réponse #34

sharky



Après dans cadre de ce fil, il n'y a à priori rien d'illégal, par contre c'est clairement malsain, si la demoiselle doit continuer à subir la présence du père du fait de sa fréquentation du fils il est peut-être plus simple de rompre. Après ils sont peut-être éperdus d'amour et c'est  non envisageable pour l'instant, mais ça leur passera...


Sauf qu'à priori, la jeune fille n'était pas consentante, je recite mon texte plus haut:

Par contre si la victime est âgée de 15 à 18 ans, il est nécessaire pour que l'infraction soit constituée qu'il y ait violence, contrainte, menace ou surprise

J'ai traité quelques situations comme celle-là et cà s'est fini avec du sursis et  des dommages et intérêts pour l'auteur./

Après, on mélange deux plans ici, celui de la protection perso et celui des lois: en gros, est-ce qu'il faut attendre d'être vicitme d'une infraction contituée ou d'un crime pour oeuvrer dans le sens de sa propre sécurité. Je vous laisse méditer là-dessus, moi c'est déjà fait depuis longtemps ;D
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

18 février 2011 à 12:37:10
Réponse #35

habo


Sauf qu'à priori, la jeune fille n'était pas consentante, je recite mon texte plus haut:

Par contre si la victime est âgée de 15 à 18 ans, il est nécessaire pour que l'infraction soit constituée qu'il y ait violence, contrainte, menace ou surprise

Heu non, un prof qui se tape un ou une élève de 17 ans parfaitement consentante, sans contrainte ni violence ni menace ni surprise est coupable  aux yeux de la loi du simple fait qu'il est dépositaire de l'autorité...

Je répondais initialement juste à la personne qui invoquait l'âge légal du mariage pour pour voir dans les faits évoqués un délit...


18 février 2011 à 12:45:31
Réponse #36

sharky





On cite pas le même aricle du code pénal ;D
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

18 février 2011 à 15:54:20
Réponse #37

Moleson


...
Après, on mélange deux plans ici, celui de la protection perso et celui des lois: en gros, est-ce qu'il faut attendre d'être vicitme d'une infraction contituée ou d'un crime pour oeuvrer dans le sens de sa propre sécurité. Je vous laisse méditer là-dessus, moi c'est déjà fait depuis longtemps ;D

C'est ce qui me semble le plus important, on se focalise sur un soit disant délit/crime (pourquoi? On attend l'aide de l'état?)  et on oublie l'essentiel.

Moléson

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //