Nos Partenaires

Auteur Sujet: Hypothermie (encore)  (Lu 4717 fois)

21 septembre 2007 à 18:39:45
Lu 4717 fois

promeneur4d


oui je sais que c'est dans le wiki


Mais pourquoi il ne faut pas donner d'alcool a une personne en hypothermie (pas nimporte quand mais si elle est dans un sac de couchage avec quelqu'un qui la rechauffe  :calin: )?
Ca dilate les vaisseaux sanguins et comme les membres sont plus chauds que le reste ca devrait pas faire de mal, non?

Est ce que si j'ai par ex. un pot de nutella (gras et sucré) je peux lui donner?  :popcorn:  Ou seulement une boisson sucrée? Et pourquoi?

je parle d'hypothermie légère quand la personne tremble.

Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

21 septembre 2007 à 20:34:23
Réponse #1

DavidManise


L'alcool dilate les vaisseaux sanguins périphériques, ce qui augmente les échanges thermiques entre le centre du corps et l'extérieur, via le sang.  C'est, en gros, contraire au réflexe de vaso-constriction que le corps déclenche pour conserver sa chaleur.  Résultat : tu perds plus de chaleur.  Même si tu sens plus de chaleur sur ta peau, tu te refroidis plus vite.  Beaucoup plus vite.

Sinon, si la personne est PARFAITEMENT CONSCIENTE et capable de tenir la cuiller de nutella elle-même, je ne vosi pas de contrindications.  Le nutella pourra donner un coup de fouet calorique qui aidera le frisson et stimulera le métabolisme.  Par contre le nutella, par temps froid, c'est dur à sortir du pot ;D

Ciao ;)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

21 septembre 2007 à 20:50:07
Réponse #2

galileo


AMHA : Pour elever la temperature corporelles d'une personne moyenne d'un 1° il faut dans les 60Kcal, un bol de soupe chaude apporte 30KCal. Imagine la quantité de boisson chaude qu'il devrait  boire mais si tu ajoute du scure il aura encore plus de fuel a bruler. De plus , part du principe, cette personne sera surement en hypoglycemie (elle a du consommer tout son sucre piur se rechauffer) donc boisson chaude hypersucree pour moi (mais je suis pas medecin).

21 septembre 2007 à 20:53:31
Réponse #3

promeneur4d


L'alcool dilate les vaisseaux sanguins périphériques, ce qui augmente les échanges thermiques entre le centre du corps et l'extérieur, via le sang.  C'est, en gros, contraire au réflexe de vaso-constriction que le corps déclenche pour conserver sa chaleur.  Résultat : tu perds plus de chaleur.  Même si tu sens plus de chaleur sur ta peau, tu te refroidis plus vite.  Beaucoup plus vite.
...
oui, merci, ca j'ai compris, mais si la personne est au chaud dans un sac de couchage avec quelqu'un d'autre qui la rechauffe, c'est dans ce cas precis que je me pose la question.
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

21 septembre 2007 à 21:00:02
Réponse #4

DavidManise


D'expérience, et pour avoir testé le truc de première main une fois ou deux, ce qui ME faisait le plus de bien, c'était encore le bon vieux cacao super sucré et bien chaud...  et en grande quantité.  Sinon le lait concentré sucré, chaud ou pas, c'est vraiment pas mal...  direct dans le tube.  Petites quantités à la fois. 

L'avantage de la boisson chaude, c'est que ça réchauffe bien le CENTRE du corps.  Ca fait un bien immense...  mais il faut faire vraiment gaffe.  Ne JAMAIS faire boire quelqu'un qui est en hypothermie assez sévère pour avoir des troubles de la conscience.  Une personne vaseuse, désoritentée, amorphe ou quoi, on ne la fait PAS boire.  D'ailleurs, dans la mesure du possible, on appelle les secours et on se limite à éviter qu'elle continue à se refroidir.  On ne la réchauffe pas activement.  Les risques (fibrillation ventriculaire et hémorragies digestives) sont bien réels, et ont coûté des vies, trop de vies, par le passé.

Personne 100% consciente et capable de parler, de demander elle-même à bouffer ou à boire, de tenir elle-même la tasse ou la cuiller ou le tube : ok. 

Personne vaseuse, semi-consciente, incohérente, amorphe ou inconsciente : Stabilisation et APPEL DES SECOURS !  On ne déplace pas, on ne bouge pas, on couvre et on appelle.  Point barre.

Ciao ;)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

21 septembre 2007 à 21:02:00
Réponse #5

DavidManise


oui, merci, ca j'ai compris, mais si la personne est au chaud dans un sac de couchage avec quelqu'un d'autre qui la rechauffe, c'est dans ce cas precis que je me pose la question.

Pas d'alcool quand-même.  La vasodilatation va favoriser le retour de sang froid de la périphérie vers le coeur, ce qui peut le faire tilter/fibriller/arrêter.  D'ailleurs, on évite de plus en plus de réchauffer une personne hypothermique.  En général on la place dans une ambiance neutre et on la laisse se réchauffer toute seule...  c'est moins facile pour la personne, mais c'est le moins risqué.

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

21 septembre 2007 à 21:09:18
Réponse #6

promeneur4d


Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

18 octobre 2007 à 03:20:35
Réponse #7

oli_v_ier


Juste une question: peut-on se retrouver en hypothermie modérée sans avoir eu les symptômes de l'hypothermie légère ?

Ca paraît idiot, mais j'ai vécu un cas troublant, en voici le récit:
Nous étions en rando hivernale à ski, on marche difficilement face au vent (6-7 beaufort), il doit faire entre -5°C et -10°C à l'abri du vent. Arrivés près du refuge, on a beaucoup de mal à le trouver: il est totalement recouvert de neige, on ne sait pas où creuser. On le cherche pendant 10 minutes, pendant ce temps là une personne du groupe s'est mise en peu à l'abri du vent pour enfiler une couche supplémentaire (grosse doudoune North Face: Nuptse). Impossible de trouver le refuge, donc on se replie vers une cabane croisée plus tôt. 30 minutes de ski dos au vent et on entre dans la cabane, glaciale. La personne qui s'était mise à l'abri plus tôt me dit qu'elle a froid, et décide de se mettre dans le sac de couchage pendant qu'on aménage l'endroit (déblaiement de la neige, etc) et s'assoie sur son tapis de sol. Elle porte sur elle: T-shirt sec (pas de transpiration), polaire fine, polaire épaisse, doudoune TNF et sac de couchage, la tête est bien couverte: bonnet, capuche de la doudoune (fourrée) + celle du sac de couchage, mais quand je l'interroge elle répond vaguement que ça va pas, ne tremble pas (ou imperceptiblement) et me dit qu'elle se sent "ailleurs"...  Quand je lui demande de se lever, elle répond faiblement qu'elle ne peut pas, bref je la sens effectivement pas ok du tout... ^-^
Je sors immédiatement le réchaud, lui prépare une soupe chaude, la lui donne à boire après quelques gorgées, elle me dit que ça lui fait du bien, 15 minutes plus tard elle est complètement sortie de sa petite léthargie... 1h après tout va bien. Equipée de la même façon, elle a passé la nuit (il a fait -15°C) sans avoir froid.

J'ai un doute: ses symptômes ressemblent à une hypothermie modérée, mais quand je lis que dans le wiki que les frissons commencent avant l'hypothermie légère et qu'en hypothermie légère "nous frissonnons violemment", ça ne correspond pas à ce que j'ai vu ce jour là, ni à ce qu'elle m'a décris à postériori, elle ne se souvient pas d'avoir eu de violents frissons. Elle n'était donc peut-être même pas en hypothermie (ce que j'espère, en fait), mais elle m'a depuis maintes fois décris son état, ce n'était pas une fatigue ou un léger froid, elle se sentais vraiment "ailleurs".

D'où ma question initiale: peut-on se retrouver en hypothermie modérée sans avoir eu les symptômes de l'hypothermie légère ?
« Modifié: 18 octobre 2007 à 03:26:52 par oli_v_ier »

18 octobre 2007 à 03:52:51
Réponse #8

François


Déshydratation peut être ? C'est sournois quand il fait froid.
Enfin, j'suis pas médecin et je ferai peut-être mieux de la fermer :)
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

18 octobre 2007 à 09:51:03
Réponse #9

DavidManise


C'est bizarre...

Peux-tu m'en dire plus ?

- Quelle altitude ?
- Type de personne ?  Sexe ?  Morphologie ?  % de gras ?
- Ce qu'elle avait mangé/bu dans la journée ?
- Est-ce qu'elle parlait normalement ou est-ce qu'elle mâcheait ses mots, semblait bourrée, etc.
- Ce qu'elle avait fumé juste avant (je sais c'est pas drôle ;D)...

Ciao ;)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

18 octobre 2007 à 10:28:37
Réponse #10

pimyboc


salut,
mon avis à deux sous :
ce que tu racontes ressembles plutôt à une hypoglycémie. On se sent "ailleurs".
tu lui as donné de la soupe ça a suffit à la faire passer même si il aurait été plus judicieux de lui donner du sucre (et plus rapide).
qu'en pensez vous ?
DEX AIE En Normandie, il n’y a qu’une chose qui peut être haute ou basse : C’est la mer.

18 octobre 2007 à 20:24:57
Réponse #11

oli_v_ier


Déshydratation, hypoglycémie, ok je note je lui en parlerai.

Pour les précisions:
- altitude: 2100m
- femme assez sportive, mais pas du tout acclimatée au froid, très frileuse
- indice de masse corporelle: 23,6
- avait mangé et bu le midi, dans l'après midi on a marché environ 2h (max 3h) avant de faire demi-tour, elle boit beaucoup en général
- parlait normalement ? Bah difficile à dire, elle ne parlait pas vraiment à part dire "froid", "peut pas" quand je lui demandais si elle pouvait se déplacer, etc. Une voix très faible et j'avais l'impression qu'elle mettait plus de temps que normalement à répondre.
- Pas de fumette ou alcool avant.

Merci !  :)

18 octobre 2007 à 22:36:21
Réponse #12

DavidManise


Salut,

C'est vraiment zarbi comme histoire.

Les symptômes ressemblent effectivement à de l'hypothermie qui s'installe BIEN.  En même temps, si elle a récupéré en 1h, c'était pas une hypo suffisante pour que la vitesse de réponse ou le tonus général en soit affecté.  Quand on se retrouve en hypo aussi loin que ça, on met 24h à s'en remettre...  on a froid en dedans et on se sent "inréchauffable" pendant super longtemps.

A vue de nez, ça ressemble bien à un petit coup de blues / panique...  style elle avait froid, elle a senti que ça allait s'éterniser, et elle a exagéré (consciemment ou pas) ses symptômes pour avoir la possibilité de rester au chaud dans le duvet rassurant.

Sinon ça pourrait aussi être un pur et dur coup de fatigue ou d'hypo qui a subitement diminué le métabolisme basal et a permis à un début d'hypothermie de s'installer très rapidement...  a fortiori si elle avait une doudoune et un bonnet mais pas nécessairement de bon coupe vent par-dessus tout ça...

Mais bon tout ça c'est que des hypothèses.  Je sais pas, en fait...

Ciao ;)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

18 octobre 2007 à 22:50:23
Réponse #13

Kilbith


Salut,

J'ai déjà observé des choses analogues en montagne. Pour moi c'est plutôt une hypoglicémie ou quelque chose dans le genre. Il me semble que ce peut être  le résultat d'une infection (début de grippe), d'une déshydratation passagère,  d'une mauvaise nuit ou des troubles routiniers chez nos compagnes...

C'est le fameux "coup de barre" cela m'est arrivé une fois dans des conditions analogues à celles que tu as décrite. J'avais passé une mauvaise nuit avec des dérangements intestinaux....
J'ai vu la même chose cet hiver dans les Encantats. Pas de cause très claires sur un homme dans la force de l'âge mais bien entrainé.
Dans les deux cas, la solution a été un thermos de thé sucré.

AMHA, il ne faut pas prendre les symptomes décrits ici ou là...à la lettre. En fait nous sommes tous différents, la machine humaine est très variable.
Il ne faudrait pas, nier une évidence...parce qu'elle ne correspond pas aux symptomes.

De temps en temps la machine "disjoncte"....sans avoir trop de raison. C'est comme ça !

Juste un truc: si le vent est très fort, la nuptse (700 cuin) est très compressée sous la goretex et perd beaucoup de son pouvoir isolant. Il faut le savoir. De même, si le Tshirt est sec, c'est peut être que le duvet avait absorbé l'humidité.


Mes deux balles....

Did, ;)

18 octobre 2007 à 23:04:13
Réponse #14

kartoffel


Ouaip, j'ai vu une fois un pote aussi qui présentait tous les symptômes d'une hypoglycémie fracassante... Pendant des heures il n'arrivait plus à marcher normalement. C'est bête parce que là où on était c'était marche ou crève (j'exagère beaucoup bien sûr) ;D En fait il s'est vite avéré que c'était tout dans la tête. Dès qu'il s'est senti "tiré d'affaire" (y'avait objectivement pas d'affaire, mais subjectivement pour lui c'était mentalement difficile) il a retrouvé une patate d'enfer.

C'était aussi en hiver dans un coin venteux et avec de la bonne montée ; le diagnostic est donc passé par différentes hypothèses avant de se fixer sur la cause purement psychologique.

Olivier j'imagine facilement que ta copine a été destabilisée par vos difficultés à localiser la cabane sur laquelle vous comptiez, de là la réaction de protection de son esprit...
La soupe que tu lui as offerte était un symbole fort que la situation était bien maîtrisée, d'où sa remise rapide.

Bien sûr comme Did et David, c'est qu'une hypothèse parmis d'autres plausibles.
« Modifié: 18 octobre 2007 à 23:13:27 par kartoffel »

19 octobre 2007 à 01:37:59
Réponse #15

oli_v_ier


Merci pour vos réponses. S'il y a d'autres avis/témoignages, n'hésitez pas  :) .

Effectivement j'ai oublié de préciser que la nuit précédente on avait tous très mal dormis (genre 1 qui conduit, 3 qui essaient de dormir et on tourne toutes les 2h ;) ), je pense aussi au coup de fatigue et moral, en plus du fait d'avoir eu froid (quand même).
On s'est bien fait secouer par le vent et la cabane a eu du mal à susciter de l'enthousiasme autour de moi :lol: !
A vrai dire j'espère que ce n'était pas une hypothermie, mais difficile de savoir. Un thermomètre aurait pu être utile dans ce genre de situation, mais peut-être pas évident d'avoir une mesure fiable ?

Pendant la retraite jusqu'à la cabane, elle portait la doudoune nuptse (ou équivalent, je ne suis plus sûr du modèle, puisqu' apparemment la nuptse n'a pas de capuche) par dessus la veste Gore-tex: dessous elle aurait effectivement été trop compressée. On a skié dos au vent, le sac protégeait bien. Sous la veste, elle avait Tshirt manches longues, polaire fine et grosse polaire. J'avais quand à moi: t-shirt manches courtes, polaire fine et blouson Shelter Ultra de Vertical avec sa cagoule et un bonnet sur la tête, je n'avais absolument pas froid tant que je skiais.

Une p'tite vidéo des conditions du surlendemain (vent similaire, mais il neigeait):
http://www.randonner-leger.org/00images/randoski2/MVI_7285_c1.AVI

19 octobre 2007 à 14:52:27
Réponse #16

cubitus


Je suis entièrement d'accord quand certains disent que les symptomes varient énormément d'un individu à l'autre. L'exemple type est l'hypoglycémie.

Le même taux de sucre (vers 0,30 g/l alors que la moyenne est d'environ 1 g/l. ) chez deux diabétiques :
- l'une en coma, aréactive complètement.
- l'autre debout dans son lit, sautant dans tous les sens, agressif, obligé de le maintenir à 6 pompiers pour lui perfuser du sucre (il devait peser 50 kg...  :blink: ).

D'autre part le psycho fait la différence quand on commence à ressentir des symptomes. Une sensation de malaise, de fatigue, alors qu'on est chez soi au chaud avec le frigo à portée de main ne sera pas ressentie de la même façon qu'au milieu d'une tempête de neige.

De toute façon tu as fait ce qu'il fallait, dans un cas comme dans l'autre.  :up:

Réchauffer, rassurer, donner un truc chaud à manger... c'était mieux que de connaitre sa température centrale !!!  ;D

La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change tout le temps.
Proverbe chinois

19 octobre 2007 à 14:59:50
Réponse #17

DavidManise


Réchauffer, rassurer, donner un truc chaud à manger... c'était mieux que de connaitre sa température centrale !!!  ;D

:love:

put**n pourquoi y'a pas davantage de médecins comme toi dans le monde...  :akhbar:

C'est tellement plein de bon sens...  c'est tellement juste comme analyse et comme façon de faire... 

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

19 octobre 2007 à 20:47:54
Réponse #18

cubitus


Ben parce que ça n'est plus comme ça que l'on enseigne la médecine !... Le bon sens ça ne se cultive pas vraiment sur les bancs de la fac.
Ca m'étonne toujours, mais je suis plus à l'aise à discuter avec mes voisins agriculteurs qu'avec mes collègues médecins. Les valeurs ne sont pas les mêmes.

Pour en revenir au sujet, faites confiance à votre instinct et à votre bon sens, ça suffit dans la majorité des cas. Un peu de secourisme en plus. Un zeste de culture. Et pour les situations où ça ne suffit pas, bahh... il vous reste l'humour !  :lol:
La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change tout le temps.
Proverbe chinois

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //