Nos Partenaires

Auteur Sujet: Aspi venin  (Lu 16597 fois)

16 août 2007 à 09:31:16
Lu 16597 fois

valentin.r


bonjour
J'ai acheté l'aspivenin...
Imaginez-vous dans la forêt, sans portable, seul, et vous vous faites mordre par une charmante vipère aspique.
Que faire ?
« Modifié: 16 août 2007 à 09:58:48 par Maximil »

16 août 2007 à 10:01:24
Réponse #1

Maximil


Profiter des deux heures qu'il me reste à vivre pour étudier l'orthographe  ;D Sans déc Valentin.r, essaye de soigner un tout petit peu tes posts: un titre plus explicite, sans faute, et un texte plus détaillé: les modifs de ton post que j'ai fait, c'est vraiment le minimum vital quoi !

As-tu été lire la FAQ concernant les premiers secours ICI ?
Citer
6)- Je me suis fais mordre par un serpent, que faire ?
Ne pas sucer, ne surtout pas faire de garrot, ne pas faire d'incision (oui, ce sont beaucoup de choses à ne pas faire )... Donc ce qu'il faut faire: se proteger puis se calmer. Se servir immédiatement d'un aspi-venin si l'on en a un (l'utilisation de celui-ci dans les secondes qui suivent permet de retirer une partie du venin s'il y en a eu). Se proteger afin que le serpent n'ait pas de raison de réattaquer ( défense de son territoire, de sa progeniture, personnelle) Faire le moins d'effort physique intense possible afin de limiter le rythme cardiaque et retirer tout objet pouvant comprimer le membre atteint en cas d'oedème. Prévenir les secours (15 - 18 - 112).
A savoir que la plupart du temps, les morsures sont dites sèches, donc sans injection de venin. Cela permet de se rassurer, non ?

Donc tu fais tout ça, et si tu es seul, sans secours possible, et bien tu te déplaces tranquillement, sans forcer en direction du lieu habité ou du centre de secours le plus proche ne priant pour que la morsure soit sèche et que tu ne fais pas de réaction allergique à celle-ci.
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

16 août 2007 à 11:25:50
Réponse #2

Diesel


Désolé mais ton aspivenin ne sert à rien contre les serpents.
A la rigueur pour les insectes ou comme placébo.

Tout ce que j'ai pu en lire me le font reléguer au rang de gadget dans un cas de morsure de serpents.
De toute façon un adulte en bonne santé ne risque pas d'y laisser sa vie, même en cas de morsure avec du venin.
Ah tu n'est pas adulte ? dommage pour toi. ;)

16 août 2007 à 11:33:19
Réponse #3

Maximil


Attention Diesel, avec une vipère aspic,  la morte peut survenir. Même si en France, le nombre de morts à cause de celle-ci doit être de 1 ou 2 maximum, il vaut mieux prévenir que on ne peut guérir de la mort  :)
Si on n'est ni faiblard, ni jeune, ni vieux, ni allergique etc... et que l'on est traité à temps,  il y a peu de risques. On aura, en cas d'ingection de venin (rare), des vomissements, diarrhée, syncope ...
Ce sont les risques liées à ces troubles qui seront en fait les plus dangereux (syncope à plat dos par exemple = arrêt respiratoire = arrêt cardiaque).

A noter que les jeunes vipères sont plus dangereuses, car elles contrôlent moins bien l'injection de venin. A noter aussi que la vipère de Zinniker dispose d'un venin nettement plus puissant que l'aspic habituelle, mais qu'elle semble très rare en France.
mais bon, 1 à 2 morts par an...

L'efficacité de l'aspi-venin n'a pas été prouvée. Son inneficacité non plus.
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

16 août 2007 à 11:41:55
Réponse #4

Diesel


J'aurai du mettre un bémol.
Oui selon l'endroit ou on est piqué on ne risque pas la même chose surtout avec les espèces les plus dangereuses (Localisation de l'oedèmes).
Ceci dit le venin d'aspic n'est pas super toxique. Le risque et plutôt de tomber en syncope.

L'efficacité de l'aspi-venin n'a pas été prouvée. Son inneficacité non plus.
Status quo  ;D
« Modifié: 16 août 2007 à 11:49:18 par Diesel »

16 août 2007 à 12:01:39
Réponse #5

Irys


Et avec les piqûres de guêpes ou autres insectes ???
Cela peut aider à sortir le dard ou le venin ???
Non, parce qu'on a quand même plus de "chance" de se faire piquer par une guêpe ou autre, que de se faire mordre par une vipère.
J'en ai un dans mon sac depuis 3 ou 4 ans, au cas où. Je ne m'en suis jamais servis et j'éspère bien ne jamais m'en servir.  ;D

16 août 2007 à 12:10:06
Réponse #6

valentin.r


merci de vos reponses mais les aspiques ne sont pas rares chez nous moi je  met des chausettes en ete aussi pour ne pas me faire mordre   
  desolé pour l'orthographe  :-[  :-[ vivement la rentrée

16 août 2007 à 12:12:02
Réponse #7

Maximil


Le venin de guêpe est thermolabile, donc moins de soucis (sauf si dans la gorge). Idem avec ces bestioles, c'est le risque allergique qui est le plus important (oedeme).
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

16 août 2007 à 12:16:40
Réponse #8

Irys


Le venin de guêpe est thermolabile, donc moins de soucis (sauf si dans la gorge). Idem avec ces bestioles, c'est le risque allergique qui est le plus important (oedeme).

Justement, je me suis toujours demandé ce qu'il fallait faire si quelqu'un était piqué par une guêpe à la gorge.
Là, on ne peut rien faire avec l'Aspi venin.  :-\

16 août 2007 à 13:16:11
Réponse #9

valentin.r


vinaigre ou anti septique
NON, valentin.r, on t'a déjà demandé de developper plutôt que d'affirmer !
 
« Modifié: 16 août 2007 à 14:30:45 par Maximil »

16 août 2007 à 13:20:59
Réponse #10

Irys


C'est à dire ???
Peux tu développer sur la façon de s'en servir s'il te plais ?


16 août 2007 à 13:49:42
Réponse #11

Pierrot


Citer
merci de vos reponses mais les aspiques ne sont pas rares chez nous moi je  met des chausettes en ete aussi pour ne pas me faire mordre   

Quand j'étais enfant, mon père me faisait systématiquement mettre des bottes, des chaussettes ne sont pas une protection suffisante.

La meilleure protection dans les coins à vipères c'est de bien regarder où l'on met les pieds et de faire du bruit en marchant,marcher avec un bâton et faire résonner ses pas sur le sol, ce n'est pas discret, mais ainsi les vipères averties de ton approche auront le temps de se sauver puisqu'elles sentent les vibrations transmises par le sol. Ainsi elles ne sont pas surprises et ne cherchent pas à attaquer.

En pratiquant ainsi chaque fois que j'ai vu des vipères elles étaient en train de quitter le sentier.

16 août 2007 à 14:29:16
Réponse #12

Maximil


Ou alors, elles passent près de toi tranquillement mais sans t'attaquer. Vécu recemment.


Si un insecte pique dans la gorge, le risque principal est d'avoir une réaction allergique entrainant un gonflement, tel un oedème de Quincke. La chose à faire, s'il l'on se sait allergique ou qu'on le craint, va être de prendre un antistaminique plus ou moins puissant (suivant les personnes et ce que l'on a sous la main), sous forme liquide pour pouvoir être avalé si le gonflement a déjà commencé.

Le vinaigre permettrait de soulager la piqure en détruisant une partie du venin (cela évite de se gratter, MAIS, à moins d'être le champion du monde de dégoupillage de bouteille de vinaigre, n'empêchera pas la réaction allergique de se faire car un peu de venin passerait déjà dans le sang.). l'action du vinaigre se fait grâce à son pH bas (acide) qui  peut exercer un effet antiseptique.

Si on a des glacons, à défaut de tout le reste, on peut les sucer: le froid aura une action contractrice sur les vaisseaux sanguains, ralentissant le process.
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

16 août 2007 à 15:20:55
Réponse #13

Pierrot


Citer
Ou alors, elles passent près de toi tranquillement mais sans t'attaquer. Vécu recemment.

C'est ce que je voulais dire, Maximil.

Et pour ceux qui ne connaissent pas les serpents ou en ont peur, il ne faut pas oublier qu'une vipère ne mordra que si elle est surprise ou coincée et préfèrera toujours prendre la fuite.

Certaines couleuvres sont bien plus agressives et vindicatives. Elles feront tout un cinéma en se dressant, en sifflant et en mimant des attaques avant de se décider à partir.

16 août 2007 à 15:57:36
Réponse #14

Fox


C'est vrai que beaucoup portent leur Aspi-venin un peu comme un talisman, mais moi je ne vois vraiment pas comment une simple ventouse pourra faire ressortir quelquechose qui a été injecté en sous cutané... Si ma mémoire est bonne, Mike Horn dans "latitude zéro" parlait de son aspivenin à lui qui consistait en fait en 3 lames de scalpel armées sur un ressort qui causait une puissante hémorragie visant à flusher par la même une partie du venin. Il racontait qu'il était un peu effrayé par l'engin, et par la perspective de périr d'une septicémie ou juste saigné comme un goret plutôt que par une morsure de serpent... Malgré tout, cet autre mécanisme, même si il est brutal, me semble plus plausible que l'aspivenin.
Quand on ne sait pas ce qu'on veut, a dit le portier, on finit par se retrouver avec des tas de trucs qu'on veut pas.

"if you dont know what you want", the doorman said, "you end up with a lot you don't".

16 août 2007 à 17:26:20
Réponse #15

rom


à mon avis elle va plutôt avoir peur et fuir (la petite bête ne mange pas la grosse ;D)

16 août 2007 à 20:50:25
Réponse #16

guillaume


Malgré tout, cet autre mécanisme, même si il est brutal, me semble plus plausible que l'aspivenin.

Heu désolé mais là, c'est un peu n'importe quoi ::).

Et pour ceux qui ne connaissent pas les serpents ou en ont peur, il ne faut pas oublier qu'une vipère ne mordra que si elle est surprise ou coincée et préfèrera toujours prendre la fuite.

Ouaip, elle garde son précieux venin ;).

a+

16 août 2007 à 22:10:58
Réponse #17

cubitus


Les 1 ou 2 décès par an survenu après morsure de vipère ne sont pas, à ma connaissance, des décès survenus immédiatement après la morsure...

Je m'explique. Les statistiques sur les décès reposent sur les certificats de décès, où l'on mentionne la cause finale... du décès. Par exemple, arrêt cardiaque. Puis la cause primitive, par exemple infarctus.
Pour un décès du à une septicémie (infection du sang) secondaire à une morsure de vipère (ou de couleuvre d'ailleurs), le statisticien notera : décès secondaire à une morsure de serpent.

Donc prudence.

Personnellement j'ai vu beaucoup de morsure de serpent, très peu avec du venin, aucune n'ayant décédée. La plupart du temps ça se limite à un gonflement local douloureux.

Ensuite l'efficacité de l'aspi venin... ben à mon avis c'est surtout efficace pour le porte-monnaie de son inventeur !  ::)  Je vois pas bien comment on peut aspirer quelque chose comme ça. Mais bon, faudrait faire des tests... des volontaires ?  :-\

Dernière chose : syncope ne veut pas dire mort. La plupart du temps la syncope est due à une baisse de la pression artérielle. Le cerveau ne reçoit plus assez de sang (oxygène), il disjoncte. On passe alors normalement à la position horizontale, et là la pression remonte parce que le cerveau est au même niveau que le coeur. Et on se réveille après une courte pause de quelques minutes. Elle est pas bien faite, la nature ?  :D
La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change tout le temps.
Proverbe chinois

16 août 2007 à 22:40:02
Réponse #18

piedsnussurlaterresacrée


j'ai un aspi-venin ça aspire dure (jallais dire autres choses)  ça fait de sacrée suçons........

16 août 2007 à 22:41:47
Réponse #19

DavidManise


L'efficacité de l'aspi-venin n'a pas pu être démontrée cliniquement.  Il peut par contre avoir un effet bénéfique qu'il permet de calmer la victime et de la faire s'asseoir et arrêter de bouger. 

Voici un texte que j'avais pondu il y a quelques temps :

La vipère est un animal à sang froid (poïkilotherme). Dénué de mécanismes de régulation de température corporelle, la chaleur de son corps varie en fonction de la température ambiante. Son métabolisme s'accélère lorsqu'il fait chaud, et ralentit considérablement lorsqu'il fait froid. Sous 10°C, les vipères sont en complète léthargie. Elles ne représentent donc aucun danger l'hiver, et pendant toute la saison froide.

Les vipères sont plus lentes au petit matin, ou par temps plus frais, et ne pourront pas s'enfuir aussi vite qu'elles le voudraient, et peuvent se sentir menacées un peu plus facilement par votre présence, mais elles tenteront généralement la fuite avant toute autre option.

Les vipères affectionnent particulièrement les broussailles et les endroits relativement confinés, où elles se faufilent aisément et où elles trouvent de petites proies en quantité. Pendant les périodes extrêmement chaudes, on voit souvent les vipères se mettre à l'abri dans les endroits plus frais et plus humides (sous les gros cailloux au bord des ruisseaux, par exemple). Elles passent ainsi dans l'eau de temps en temps pour se rafraîchir, et restent à l'ombre pour éviter de surchauffer. Pendant ces périodes, elles sont en pleine possession de leurs moyens, et elles s'enfuient généralement si elles détectent votre présence suffisamment tôt pour s'éloigner sans être vues. Si, par contre, une vipère ne s'aperçoit de votre arrivée que trop tard, elle préférera généralement adopter une position défensive, plus ou moins lovée et vous faisant face. Cela s'explique facilement de par le fait que le principal point faible des vipères est leur dos. Elles préfèrent donc faire face et attendre plutôt que d'exposer leur dos à un prédateur potentiel. Ce genre d'attitude des vipères est bien résumée par le dicton qui veut que « la vipère donne la mort ou attend la mort »... En fait, les rares vipères que l'on voit sont celles que l'on a surprises, et qui n'ont pas eu le temps de mettre leur dos à l'abri avant qu'il ne soit trop tard.

Une vipère qui adopte ainsi une position défensive pourra mordre si on s'approche trop. Mais si on s'éloigne simplement de quelques mètres, lui laissant une marge suffisante pour filer sans exposer son dos trop longtemps, elle profitera pratiquement toujours de l'occasion et s'enfuira.

Comme la plupart des serpents, la vipère est pratiquement sourde. Elle est cependant très sensible aux vibrations du sol. Aussi, pour se faire remarquer d'une vipère il suffit de taper du pied. Elle s'éloigne alors pratiquement toujours. En marchant un peu lourdement, ou en tapant un peu le sol avec un bâton de marche à chaque pas, on n'en voit, en pratique, jamais.

La vipère est un animal extrêmement craintif. Elle n'attaque jamais un être humain sauf en cas d'extrême nécessité, lorsqu'on l'attrape, par exemple, ou lorsqu'on lui marche pratiquement (ou directement) dessus. Il arrive qu'une vipère acculée attaque pour se défendre, ou qu'une femelle protège son nid. En s'éloignant simplement on rassure la vipère et on se met à l'abri.

Contrairement à la croyance populaire, la morsure d'une vipère n'est pas d'une rapidité extrême. Elle est rapide, certes, mais beaucoup moins rapide qu'une patte de chat, par exemple. Aussi, il est parfois possible d'éviter la tentative de morsure (qui est extrêmement rare en soi), simplement en retirant son pied ou sa main à temps...

Même si la vipère nous mord (ce qui est rare, vous l'avez compris...), la situation est loin d'être désespérée. En effet, neuf fois sur dix la morsure d'autodéfense est « sèche » : aucun venin n'est injecté (Dr. Éric Torres, Urgence Pratique No. 2123, Juin 2001). Autrement dit, la vipère n'injecte du venin pour se défendre qu'une fois sur dix. Et de cette fois sur dix, seule un cas sur dix constitue une envenimation grave... Autrement dit, seule une morsure de vipère sur cent cause des effets réellement graves (et pratiquement jamais mortels, surtout si la victime a accès à des soins médicaux)... Le plus grand risque provenant des morsures de vipères reste donc, et de loin, la panique et l'infection ! La première chose à faire, en cas de morsure, est donc de bien nettoyer la plaie, et de la désinfecter... tout en restant calme.

Dans les cas (rares) d'envenimation, un oedème apparait entre 15 minutes et deux heures après la morsure, près de la plaie. Si aucun odème n'est apparut après deux heures, on peut écarter toute possibilité d'envenimation.

La douleur est souvent faible ou inexistante au moment de la morsure. En cas d'envenimation, elle apparaît en même temps que l'oedème. Elle est, comme l'oedème, un symptôme sûr d'une envenimation, et va en augmentant pendant les 48 heures qui suivent la morsure. Un traitement antalgique est souvent prescrit, tout en évitant scrupuleusement l'aspirine, qui renforce l'effet anticoagulant du venin.

En cas d'envenimation, et selon le niveau de gravité, une hospitalisation peut s'avérer nécessaire. Dans les cas d'envenimation plus graves, il faut s'attendre à passer 48 heures plutôt désagréables (vomissements, douleurs, hypotension, diarrhées...). L'oedème de la partie atteinte ne disparaîtra souvent pas avant plusieurs semaines.

Les envenimations causées par les vipères sont évidemment plus dangereuses pour les personnes déjà affaiblies, et sur les personnes de petite taille. Comme pour toute substance, le rapport entre le poids de la personne et la quantité de venin injecté influence grandement les symptômes prévisibles, à dose égale. Chez les enfants, donc, on court le risque de voir se développer des réactions plus grave à une envenimation, même minime. On traite donc les morsures de vipère chez les enfants avec encore plus de sérieux que chez les adultes.

Certaines personnes sont allergiques au venin de vipère (très rarement lors d'une première morsure). Pour ces personnes, le risque est évidemment plus grand, car les symptômes allergiques s'ajoutent aux effets du venin. Une morsure « sèche » ne constitue pas de risque allergique.

Que faire en cas de morsure ?

La conduite à tenir, en cas de morsure de vipère, est tout d'abord de s'éloigner et de se mettre à l'abri. Le plus souvent, voyant que tout danger est écarté, la vipère (ou la couleuvre) s'enfuira d'elle-même et glissera hors de vue dans les broussailles. De s'éloigner de quelques mètres suffit généralement. Une fois tout danger écarté, il faut absolument rester calme. L'idéal est de s'asseoir et d'observer calmement la plaie. Les morsures de vipère se présentent presque toujours sous la forme de deux petits points ou éraflures, distants de cinq à dix millimètres. La présence d'autres petits points (marques de dents derrière les crochets) que ces deux principaux nous indique à coup sûr que le serpent qui nous a mordu n'était pas venimeux. Dans le doute, il vaut toujours mieux traiter la morsure comme s'il s'agissait d'une morsure de vipère.

Si on dispose d'une pompe à venin, on peut l'appliquer. Son efficacité n'a pas été démontrée cliniquement, mais certains manufacturiers affirment qu'appliquées moins de trois minutes après la morsure, elles peuvent éliminer jusqu'à 50% du venin. Qu'elle soit réellement efficace ou pas quant à l'extraction du venin, elle a un effet calmant sur la victime, et en cela elle est réellement efficace. En effet, en se calmant on ralentit la propagation du venin (si toutefois il est présent) dans l'organisme.

La deuxième étape consiste à bien désinfecter la plaie. On oublie souvent cette étape, mais les infections liées aux morsures de vipères sont un risque bien réel, dans certains cas plus importants que l'envenimation. Il faut ensuite, idéalement, immobiliser le membre atteint comme s'il s'agissait d'une fracture : en bloquant les articulations au-dessus et au-dessous de la partie atteinte. Ainsi, par exemple, pour une morsure au mollet, on bloquera (sans entraver la circulation sanguine) la cheville et le genou. L'immobilisation totale du membre est la mesure la plus efficace pour limiter la diffusion du venin dans l'organisme... si toutefois il est présent. Évidemment, on peut immobiliser le membre atteint consciemment en ne bougeant tout simplement pas...

La troisième étape, si c'est possible, consiste à appeler les secours ou à marcher (si on ne peut pas faire autrement) calmement pour se diriger vers une assistance médicale. Inutile de paniquer ou même de forcer l'allure. Il vaut mieux, au contraire, prendre son temps et rejoindre l'aide la plus proche. Selon la gravité de l'envenimation (classifiée de 0 : morsure sèche à 3 : envenimation grave par Audebert F., Sorkine M. et Bon C.) on vous renverra chez vous avez un joli petit pansement, des antalgiques et un rappel antitétanique, ou on vous gardera aux soins intensifs pendant quelques temps (de quelques heures à quelques jours), afin de pouvoir veiller sur vous de près.
À ne pas faire...

Il ne faut surtout pas faire d'incisions sur les lieux de la morsure, ni sucer la plaie avec la bouche (comme on le voit dans les mauvais films de cow-boys). D'inciser les vaisseaux superficiels ne fait qu'accélérer la diffusion du venin dans le sang, et sucer le venin avec la bouche peut être très dangereux... On imagine sans mal ce qui peut se passer si les tissus de le bouche ou de la gorge doublent ou triplent de volume, ayant été mis en contact avec du venin, même dilué. D'ailleurs, outre le venin, beaucoup de maladies (hépatites, SIDA, etc.) peuvent être transmises par le sang ou la lymphe de la victime, qui viendrait en contact avec une plaie, même très petite, dans la bouche de son sauveteur. Donc, en plus d'être inefficaces, ces succions dignes des plus mauvais westerns sont dangereuses. Évitez-les.

Évitez aussi les garrots. On a vu des gens devoir être amputés d'une jambe à cause d'un garrot privant le membre de sang, alors qu'aucune envenimation sérieuse n'était présente. Les garrots sont à proscrire, donc, même en cas d'envenimation évidente. On peut appliquer un bandage élastique faiblement serré en amont de la morsure, tout en prenant soin de ne pas freiner la circulation sanguine. Ce bandage, large et pas trop serré, a pour but de freiner un peu la circulation lymphatique et de limiter l'oedème dans le membre atteint, ralentissant un peu la diffusion du venin.

L'administration des sérums anti-venins (sérothérapie) est de plus en plus controversée. Ces sérums, en effet, causent souvent des réactions allergiques graves (notamment des bronchospasmes et des chocs anaphylactiques). On hésite, même dans les hopitaux équipés de salles de réanimation modernes, à les administrer. Aussi, sauf dans certains cas extrêmes, il est très risqué de les administrer loin de toute aide médicale appropriée. Les effets des sérums sont souvent plus graves que l'envenimation elle-même...

Ciao ;)

David
« Modifié: 20 août 2007 à 09:10:32 par Maximil »
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

16 août 2007 à 23:09:56
Réponse #20

shrek


 :akhbar: David  ;D
hakuna matata

17 août 2007 à 09:54:00
Réponse #21

Jonathan


J'ai pu tester un aspi-venin à plusieures reprises sur des piqures de guépes ou de taons tant sur moi que sur ma petite fille de 3 ans.
Nous avons un jardin et l'aspi venin est toujours accessible.
eh bien c'à marche et la douleur est tres largement enlevée.
Je lui fais confiance s'il est utilisé rapidement.

J'ai également testé la chaleur d'une cigarette c'à marche mais n'étant pas fumeur  ;)

Pour les serpents j'ai pas testé mais j'ai pas confiance.

Une de mes amies vient de développer une allergie aux guépes et je lui ai fait acheter un Venimex ( d'aprés moi plus pratique d'utilisation que les divers aspi venin ) mais je lui également conseillé de se faire prescrire des corticoides oro dispersibles.  Je vais suivre l'efficacité  :D

Jonathan

17 août 2007 à 10:21:41
Réponse #22

DavidManise


Effectivement, les aspi-venins fonctionnent mieux sur les piqûres d'insectes, même les scorpions, et surtout s'ils sont utilisés rapidement.

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

17 août 2007 à 21:56:28
Réponse #23

füi


Pour ajouter une moyen d'auto défence contre tout les serpents je citerais la "bombe à froid" qu'utilise les sportifs. ( animal à sang froid dopnc brusque chute de la température) ça sort un peut du sujet mais qu'est ce que vous en pensez ?

17 août 2007 à 23:39:31
Réponse #24

DavidManise


Je me vois bien faire mon jogging avec la bombe à froid à la main ;D

Le truc c'est que tu te fais mordre seulement, ou presque, quand tu ne vois pas la vipère.  Style tu marches dessus, ou alors tu grimpouilles dans les broussailles par un après midi bien chaud, et tu mets la main dessus.  Autrement que ça, les vipères n'attaquent jamais.  Bref, si tu la vois avant, la bombe ne sert à rien, puisque tu n'as qu'à ne pas l'emmerder et elle ne t'emmerdera pas non plus.  Et si tu ne la vois pas, bah la bombe arrivera trop tard.

Par contre : en curatif, le froid c'est bien sur le lieu de la morsure.  Ca calme la douleur et ca ralentit un peu la progression du venin. 

Ciao ;)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //