Nos Partenaires

Auteur Sujet: CHASSE  (Lu 60997 fois)

10 décembre 2020 à 20:17:22
Réponse #125

HommedesCavernes


M'Oui????

https://www.lemonde.fr/pollution/article/2018/09/13/les-munitions-au-plomb-menacent-l-environnement-et-la-sante_5354269_1652666.html

Extrait:

[ironie] C'est surement du plomb recyclé par les "premiers écologiste de France"  ;D

Oui, et beaucoup plus par le tir que par la chasse. Et les zones de tir en France sont limitées et bien ciblées.
D'autre part, il faut aussi regarder la pollution par le plomb dans les autres secteurs pour comprendre le très faible impact de la chasse et du tir en pollution (moins de 2% de mémoire mais je n'ai plus le tableau sous les yeux).

10 décembre 2020 à 20:38:29
Réponse #126

Hurgoz


Pas besoin de régulation en France?
Malheureusement si, on a besoin de beaucoup réguler, car sinon certaines espèces prolifèrent, et non on ne peut pas faire comme à yellow stone aux us: tout simplement parce que en France on peut pas faire plus de quelques kilomètres pour tomber sur un humain. Si on veut laisser la nature s’auto réguler, il faudrait vraiment beaucoup moins d’humains et beaucoup plus de places pour toutes les espèces.

Une simple question: en quoi, élever des individus et les relâcher en milieu naturel pour qu'ils soient chassés participe t il à la régulation des espèces?

tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

10 décembre 2020 à 21:00:12
Réponse #127

azur


Une simple question: en quoi, élever des individus et les relâcher en milieu naturel pour qu'ils soient chassés participe t il à la régulation des espèces?
On peut ne pas aimer les chasseurs, mais pas au point de les soupçonner de dépenser de l'argent pour effectuer des lâchers là où le gibier est gratuitement en surnombre! ::)
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

10 décembre 2020 à 21:17:20
Réponse #128

Hurgoz


On peut ne pas aimer les chasseurs, mais pas au point de les soupçonner de dépenser de l'argent pour effectuer des lâchers là où le gibier est gratuitement en surnombre! ::)

Je ne suis pas spécialiste des questions écologiques, mais il me semblait que relacher dans la nature des espèces qui en sont absentes fout plus le bordel qu'autrechose (on pourra prendre l'exemple du ragondin: https://fr.wikipedia.org/wiki/Ragondin#Nuisances_liées_au_ragondin).

Par ailleurs, ça ne répond pas à ma question: en quoi tirer sur des individus élevés et relâchés pour la chasse participe t il a la régulation des espèces?

Tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

10 décembre 2020 à 21:27:17
Réponse #129

azur


Je ne suis pas spécialiste des questions écologiques, mais il me semblait que relacher dans la nature des espèces qui en sont absentes fout plus le bordel qu'autrechose (on pourra prendre l'exemple du ragondin: https://fr.wikipedia.org/wiki/Ragondin#Nuisances_liées_au_ragondin).
Les lâchers effectués par les chasseurs ne font que remplacer une population présente naturellement et devenue trop rare (souvent pour des raisons autres que la chasse)

Citer
Par ailleurs, ça ne répond pas à ma question: en quoi tirer sur des individus élevés et relâchés pour la chasse participe t il a la régulation des espèces?
Personne n'a jamais rien prétendu de tel... pour la simple et bonne raison que les lâchers n'ont pas lieu là où les populations doivent être régulées.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

10 décembre 2020 à 21:33:59
Réponse #130

Tompouss


La plus grosse part de régulation et la plus médiatisée concerne les sangliers, je n'en ai encore jamais vu relâchés.

Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

10 décembre 2020 à 21:55:26
Réponse #131

Hurgoz


La plus grosse part de régulation et la plus médiatisée concerne les sangliers, je n'en ai encore jamais vu relâchés.

Je ne sais pas ce que c'est "la plus grosse part"; mais en effet, c'est souvent là dessus que ça gueule (alors que c'est peut être le sujet qui devrait être le moins polémique).

Après, il suffit d'une petite recherche: https://www.lafranceagricole.fr/actualites/elevage/ardeche-lacher-illegal-de-sangliers-1,12,2146435407.html
https://www.estrepublicain.fr/environnement/2020/12/08/enquete-autour-d-un-lacher-de-sangliers-polonais-destines-a-etre-chasses

Ce qui est un problème dans la mesure où, en l'état, on arrive déjà pas à les réguler...  ::)

Sur ce....
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

10 décembre 2020 à 22:00:49
Réponse #132

azur


Je ne sais pas ce que c'est "la plus grosse part"; mais en effet, c'est souvent là dessus que ça gueule (alors que c'est peut être le sujet qui devrait être le moins polémique).

Après, il suffit d'une petite recherche: https://www.lafranceagricole.fr/actualites/elevage/ardeche-lacher-illegal-de-sangliers-1,12,2146435407.html
https://www.estrepublicain.fr/environnement/2020/12/08/enquete-autour-d-un-lacher-de-sangliers-polonais-destines-a-etre-chasses

Ce qui est un problème dans la mesure où, en l'état, on arrive déjà pas à les réguler...  ::)

Sur ce....
C'est un exemple qui ne permet aucunement d'en tirer des conclusions d'ordre général...

Pour apporter une vision alternative, sinon plus objective, du problème: https://www.youtube.com/watch?v=TWv5BrAFftg
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!
------------------------------------------
Boviner, c'est contourner par le centre...

11 décembre 2020 à 00:33:45
Réponse #133

Hurgoz


Il ne faut pas confondre ces  lâchers illégaux, qui restent tout de même marginaux et les lâchers de "gibier" de tir, notamment de faisans.

Excuse moi, je ne faisais que répondre à Tom; tout en précisant, je le rappel, que c'était le pire exemple, puisqu'en réalité, c'est un sujet sur lequel les données sont assez claires quand à leur sur-nombre; mais dans la mesure où les lâchés de sangliers sont ou ultra réglementés ou interdits, je n'aurais pas du aller sur ce terrain: il est logique qu'il n'en ait pas vue, c'est interdit...

Quant à Azur qui cite un chasseur pour parler d'objectivité: peu importe que les propos soient intéressant ou non, dès lors qu'on a parti pris, on est plus objectif; c'est comme si moi, en faisant un max d'efforts, je me prétendais objectif sur le sujet de la chasse: non. Rien que citer un type qui, par définition, ne rentre pas dans la case "objectif" et dire "ce type là est objectif", révèle d'un biais méthodologique qui explique en bonne partie l'existence des platistes.

Bref....ma question était assez claire et ne portait pas sur le fait qu'il faille ou non réguler.

Oui, dans les faits, il y a des bestioles qui doivent être régulées, comme le sanglier (c'est d'ailleurs un point que je n'ai jamais remis en cause présentement). Dans les faits aussi, certains écolos commencent à vouloir une intervention de l'armée parce que les sociétés de chasse n'arrivent plus à les réguler...

Citer
Et ne pas oublier non plus que les élevages servent pour une part à repeupler

Alors, là dessus, je ne partage pas....à moins que tu sous entende que les élevages de faisans servent à maintenir la population de leurs prédateurs (les renards valident ce choix ;# )...parce que des bestioles qui ne sont pas élevés pour la réintroduction mais juste pour servir de cible mobile, n'ont à peut près aucune chance de survie (17% survivent selon cette étude: http://formation.oncfs.gouv.fr/IMG/file/oiseaux/galliformes/plaine/FS274_mayot.pdf )

Tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

11 décembre 2020 à 11:42:44
Réponse #134

Rantanplan


La chasse dans l'Est de la France, c'est une culture plus Germanique que Latine (même si ça se perd).

Concernant le petit gibier...

Une assoc de chasse de haut niveau (dresse des chiens d'arrêt et de rapport à l'international) a travaillé à la re-naturalisation du faisan et de la perdrix. C'est à dire stopper les lâchers, créer/protéger des habitats*, ajuster les "prélèvements" (même si ça veut dire ZERO pendant des ans)... Bien sur t'as les Fleischjäger (viandards) et les éleveurs de gibier qui ont gueulé (c'est allé loin cette histoire -> préfecture et tout), mais ça a été payant sur le long terme.

Ceci est une bonne illustration de la "Hege". Notion très présente dans la chasse boche qui se traduit imparfaitement par "prendre soin". En effet, les Germains considèrent que la chasse c'est avant tout être au petits oignons avec son gibier et son territoire.

D'ailleurs, il y a un dicton: on reconnait le "vrai" chasseur avant le coup de fusil (sous entendu savoirs naturalistes, gestion du territoire, tout ça...).

*pour contrarier les appétits des promoteurs et des industriels (zone frontalière avec une pression immobilière énorme), ces filous vont jusqu'à réintroduire des espèces protégées (en créant des habitats -> martins pêcheurs en l’occurrence) pour faire bouclier au dessus du territoire.  ;#

------------------------------------------------------------------------------------

Annonce *un peu* hors sujet....

Je suis passionné par Chasse de culture Germanique et/ou médiévale et/ou des écrits mettant en regard la chasse et la mythologie. Si vous avez des bouquins traitant du sujet, je prend  ;D

Actuellement, je me lis ça:



Citer
D'un bout à l'autre des Vosges les chasseurs poursuivent en une quête passionnée l'animal-gibier. Une voie étroite parfois dangereuse mène le chasseur du domestique au sauvage, entre chien et loup. Oscillant entre les deux pôles, marqué par une fièvre singulière, le chasseur se voit assigner dans la France de l'Est un statut particulier et s'inscrit dès lors en marge du groupe social. Faits et dits de chasse témoignent d'une même perception de l'acte cynégétique : techniques de chasse et vision symbolique de l'espace sauvage se répondent et renvoient à un système plus général. De la légitimité de l'accès au sauvage à la parenté élective, fondement de la confrérie des chasseurs, de l'exclusion des femmes aux résonances anthropomorphiques de la poursuite de l'animal et tout particulièrement du cerf, c'est autour du Jagdfieber, la fièvre de la chasse, et d'un véritable système de représentation s'articulant autour du sang sauvage que s'ordonnent les pratiques quotidiennes des gens de chasse. Fruit d'une minutieuse observation ethnographique menée durant quatre années dans les trois départements de la France de l'Est soumis depuis 1881 au droit local de chasse, cet ouvrage se propose de restituer la cohérence présente et l'actualité des représentations d'une pensée ordonnatrice, pensée vivante tissant la trame dans laquelle s'inscrit toute l'organisation cynégétique.

Que vous pouvez lire en entier ici (on y parle de la Hege, au passage):
https://books.openedition.org/editionsmsh/2272

L'auteur, Bertrand Hell a un profil des plus intéressants: " BHell (lol) né en 1953, est un anthropologue et ethnologue français spécialiste du chamanisme et de la possession*. Il occupe la chaire d'ethnologie de l'université de Franche-Comté depuis 1994"

*c'est dans ces situations où je me rend compte que je n'ai pas fait les bonnes études.



« Modifié: 11 décembre 2020 à 12:01:17 par Rantanplan »
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

11 décembre 2020 à 13:47:25
Réponse #135

Tompouss


Bien vu Rantanplan, ma vision de la chasse est peut être un peu biaisée car de culture germanique aussi, je ne connais que les chasses en Alsace et en moselle-est  :)

Des faisans j'en revois de plus en plus par chez moi, et vu les bêtes ce n'est pas du lâcher, impossible à approcher pour les prendre en photo ces corniauds  ;#
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

14 décembre 2020 à 02:04:54
Réponse #136

guatar


Slt,

Par vraiment très pro-chasse par nature je tiens simplement à remercier Rantaplan et Philgood pour leurs apports très constructifs.

Sérieux les gars si nous étions plus nombreux à pouvoir nous parler avec cette ouverture même sur des sujets sur lesquels nous ne sommes pas d'accord...

Merci
(Un écolo facho  ;# )

19 janvier 2021 à 10:43:56
Réponse #137

Lovac Joca


Comme souvent, une grande partie des défiances vient de la méconnaissance de l'autre partie.
Une initiative locale que je découvre, c'est une charte régionale (Bourgogne – Franche Comté) de vivre ensemble, Comité de  Randonnée / Fédération de Chasse, signée en 2020 :
https://www.cotedor-randonnee.com/randonnee/en-periode-de-chasse

Beaucoup de bonnes intentions louables, mais une application concrète, une carte des jours de chasse grand gibier sur le site de la DDT :
http://carto.geo-ide.application.developpement-durable.gouv.fr/119/JOURS_CHASSE_EN_BATTUE.map#

Ça met bien en lumière bien le bordel des jours retenus entre les communes, et l'appréhension des itinérants de tous genres qui ne savent pas à quelle sauce et quand ils vont être tirés, en fonction du passage des frontières immatérielles des ACCA. Pas d'avis négatif inside, juste le constat de l'opacité du monde de la chasse sur son organisation, opacité qui peut être éclaircie par ce genre d'initiatives.

(Pour les bricoleurs, et par la grâce de l'open data, les données carto ci-dessus sont téléchargeables, moulinables et reportables sur votre gps / smartphone favori.)

D'autres initiatives de ce genre ailleurs?
quemque trahit voluptas sua

19 janvier 2021 à 11:11:26
Réponse #138

Kilbith


Il faut toujours essayer de comprendre le point de vue de l'autre....

Dans la mesure où les chasseurs, du moins pour les ACCA, sont souvent des "locaux" appartenant à un territoire donné.

On peut imaginer que leur lecture du passage suivant :

Citer
Ça met bien en lumière bien le bordel des jours retenus entre les communes, et l'appréhension des itinérants de tous genres qui ne savent pas à quelle sauce et quand ils vont être tirés, en fonction du passage des frontières immatérielles des ACCA.
Pas d'avis négatif inside, juste le constat de l'opacité du monde de la chasse sur son organisation, opacité qui peut être éclaircie par ce genre d'initiatives.


Deviendrait :

Citer
Ça met bien en lumière  le bordel des jours retenus par les itinérants en tout genre pour se balader sur les territoires de chasse, et l'appréhension des chasseurs de tous genres qui ne savent pas à quelle sauce et quand les itinérants seront présent pour se balader sans s'annoncer sur le territoire de la commune, sans déclaration préalable en mairie et référencement dans une fédération d'itinérant (remboursant solidairement leurs dégâts), ni surveillance par les autorités de leur activité et n'ayant pratiquement de connaissance des conditions de sécurité à respecter en période de chasse du fait de l'absence de formation.
Pas d'avis négatif inside, juste le constat de l'opacité du monde des itinérants en tout genre sur son organisation, opacité qui peut être éclaircie par ce genre d'initiatives.

  ;D  ;)
« Modifié: 19 janvier 2021 à 11:42:53 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2021 à 11:34:37
Réponse #139

Lovac Joca


 :up: ... et réciproquement. +1
quemque trahit voluptas sua

19 janvier 2021 à 15:27:38
Réponse #140

gmaz87


D'ac avec Kilbith  ;D

Et tu pourrais ajouter à la catégorie des "itinérants" celle des ramasseurs forcenés de champignons, du genre de celle que j'ai trouvé un  jour le panier débordant de girolles et qui continuait à ratisser ( au sens propre puisqu'elle avait un râteau).

Lui ayant fait remarquer qu'elle détruisait le coin et qu'en plus elle ramassait des girolles de la taille d'un bouton de chemise, m'a envoyé me faire foutre et que j'ai du mettre dehors du terrain, vu qu'elle était dans mon bois.

Elle a gueulé que la nature était à tout le monde, sans doute oui, mais dans le respect de la mesure.
Je n'ai jamais viré un ramasseur qui prenait des champignons sur mes terrains mais de la à tout ravager et sans doute à les revendre ensuite, il y a des limites. >:(

Est ce que je vais ramasser des poireaux dans son jardin moi?

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

19 janvier 2021 à 15:42:05
Réponse #141

Kilbith



Elle a gueulé que la nature était à tout le monde, sans doute oui, mais dans le respect de la mesure.
Je n'ai jamais viré un ramasseur qui prenait des champignons sur mes terrains mais de la à tout ravager et sans doute à les revendre ensuite, il y a des limites. >:(

Est ce que je vais ramasser des poireaux dans son jardin moi?

A+
Gérard

Tu aurais dû procéder par étape, plus en finesse :

Etape 1 : pourriez-vous me donner votre adresse afin que je puisse pique-niquer en famille la semaine prochaine dans votre jardin?


Etape 2 : lors du pique-nique, et profitant de l'ambiance détendue qu'apporte la jouissance de la nature et la bonne odeur des sardines grillées...

Eu égard à ses sentiments républicains affirmés, tu lui aurais présenté les différentes taxes, redevances, obligations, contributions et accises dont tu fais l'objet en tant que propriétaire forestier afin qu'elle en assume une juste part.


 ;D
« Modifié: 19 janvier 2021 à 16:06:22 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2021 à 19:47:35
Réponse #142

Rantanplan


J'ai un pied un peu partout, hein: chez les chasseurs, les cueilleurs (gross assoc de myco), le camping sauvage, quelques contacts à l'ONF...

Amis chasseurs propriétaires de forêts, manifester votre idéologie propriétariste est à la fois inutile et très inopportun.
Inutile parce qu’à moins d'engager un garde chasse particulier et d'engrillager, vous ne parviendrez pas à faire valoir votre droit (et encore...).
inopportun car l'idéologie dominante est au "droit d'accès à la nature" (aucune réalité légale en France, mais c'est comme ça). Et le discours, "moi j'ai le fric, toi tu dégages", ça contribue à nous (chasseurs) donner une image détestable qui risque de nous couter très cher au long terme (ça + moult problèmes qui ont suppuré à force de les remettre à plus tard).

Puis les échanges de bons procédés (ex: gros panier de girolles contre venaison), la courtoisie et la coopération font oublier les petits conflits d'usage (je touche du bois, on n'a jamais eu à déplorer de blessés ou de morts).
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

19 janvier 2021 à 20:42:04
Réponse #143

Kilbith


Bonsoir,

Je suis un peu comme toi en terme d’éclectismes et je souscris dans une certaine mesure à tes propos.

En revanche, je pense qu’il est excessif de parler « d’idéologie propriétariste » lorsqu’on dénonce du vol caractérisé ( s’approprier illégalement et sciemment le bien d’autrui est du vol caractérisé me semble-t-il).

 J’ajouterais que, au moins pour moi, rappeler la Loi n’est pas faire de l’idéologie.  ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2021 à 20:49:50
Réponse #144

Rantanplan


Tout à fait d'accord concernant les abus: qu'il s'agisse de vol de stères entières, de cueillette excessive, de dégradations, de décharge sauvage, randonnées motorisées...

Propriété ou pas, c'est dans tous les cas inacceptable. Il est de bon ton de rappeler que pour que la coutume perdure, il faut y aller avec parcimonie: c'est la dose qui fait le poison.

Les motocross, par chez moi, j'en croise peut être une ou deux fois par WE. On se salue.
Je conçois parfaitement que ça puisse GAVER lorsque ça devient excessif... Tout comme les GR qui se transforment en couloirs migratoires pour Stabilos bipèdes.
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

19 janvier 2021 à 22:14:00
Réponse #145

Rantanplan


Citer
Il est nécessaire de rappeler que la jurisprudence tant civile, de la Cour de cassation, que celle, administrative, du Conseil d’Etat, de façon constante, depuis un arrêt de la Cour de cassation du 7 juillet 1854, considère que les terrains non clôturés ou dont l’interdiction d’accès n’est pas clairement portée à la connaissance du public sont présumés ouverts au public, sous la réserve de ne pas y causer de dommage.


Une décision de la Cour de cassation du 30 novembre 1994 est, d’ailleurs, venue préciser que le seul panneau indiquant « propriété privée » ne signifiait pas l’interdiction claire et sans équivoque de pénétrer à l’intérieur de la propriété.

Pour la jurisprudence, constituent une interdiction claire et sans équivoque la présence du propriétaire sur les lieux, qui interdit verbalement l’accès à son terrain, l’existence de panneaux d’interdiction d’accès ainsi que l’installation d’une clôture.

Ce dernier cas interrogera car ladite clôture est souvent là pour empêcher les animaux de divaguer ; pour que la présomption retrouve son effet, il faut néanmoins que le propriétaire exprime explicitement sa volonté d’ouverture en portant par exemple sur un panneau la mention « refermer après le passage ».

Si je te rencontre et que tu me parles de façon peu courtoise, je te demanderai ton acte de propriété afinde prouver ta qualité et nous ferons le tour de la parcelle pour vérifier la continuité de la clôture, car je serai bien évidement passé par un trou. Or nous savons tous qu'un grillage discontinu n'est pas cloture  ::)

Enfin, nous parlerons de l'obligation pour les propriétaires de terrains en bordure de voie publique de couper la végétation afin que, entre autres, elle ne gêne pas la circulation de tes amis les piétons.

https://www.saint-die.eu/images/05_VIE_PRATIQUE/Travaux_de_jardin/Code_civil.pdf

Sun Tzu 101: ne pas se lancer dans une bataille que l'on n'est pas certain de gagner.

PS: j'avoue qu'un tel comportement, c'est un coup à finir enterré dans un coin. Jamais je ferai ça en vrai, je tombe sur un énervé, je me taille ou j'écoute les doléances, point. :lol:
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

20 janvier 2021 à 05:07:59
Réponse #146

gmaz87


Bonjour

Je précise en préliminaires que je ne mets jamais en avant le droit du propriétaire de terrains forestiers, encore que cela serait justifié en de nombreux endroits.

Je pense en particulier à des terrains, boisés ou pas qui bordent les routes et sont littéralement envahis de sacs poubelles, papier toilette et ce qui va avec..., bouteilles vides et autres emballages de fast food ou qui servent de décharges sauvages à l'usage de gugusses qui vont ensuite nous expliquer ce qu'est l'écologie.

J'ai la chance d'habiter dans un coin ou les relations des différents utilisateurs de la nature sont sereins.
Pas plus de soucis que ça avec les chasseurs ( pour mémoire j'en suis), les cueilleurs divers, les promeneurs ou autres marcheurs, les amateurs de moto cross, etc...

J'use des propriétés des autres comme ils usent des miennes, avec modération.

Force est néanmoins de constater que les excès sont presque toujours le fait de personnes extérieures au secteur, souvent des urbains qui s'imaginent que la " Nature" est à tout le monde, comprendre, surtout à eux!!

Je paye des impôts sur ces terres, j'engage des frais et du temps pour respecter mes obligations en matière d'élagage, de débroussaillage et  je ne vois pas pourquoi je devrais en plus supporter des emmerdeurs moralisateurs qui méconnaissent mes droits et la loi sur les propriétés forestières.

La Loi est claire à ce sujet:
https://www.foretpriveefrancaise.com/n/cueillette-des-champignons-que-dit-la-loi/n:583

De plus dans mon coin personne ne la met en avant dès lors que les quantités restent raisonnables et que les prélèvements se font en respectant les lieux.

Pour conclure, il n'est nul part fait obligation aux propriétaires forestiers de clore leurs terrains ou de pancarter à tous vents des interdictions, à chacun de connaitre ses devoirs et de savoir où se trouvent les bornages.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

20 janvier 2021 à 07:53:53
Réponse #147

guillaume


La "nature" appartient toujours à quelqu'un (privé, commune, région, État).
Et non il n'y a pas d'obligation de clôturer ou de mettre des pancartes à chaque coin de parcelle pour assoir la propriété privée (heureusement, on est pas en ville !). À l'inverse, on ne peut pas reprocher à quelqu'un d'avoir pénétré chez soi en l'absence de panneau/barrière. Question de logique. Mais ledit quelqu'un a simplement le droit de passer en gros.

Je remet ça là, au cas où : https://www.stages-survie-ceets.org/bushcraft-bivouac-feu-le-cadre-legal/

a+

05 novembre 2021 à 22:12:00
Réponse #148

alios


Je ne sais pas si le lien a déjà été mis.
Voici plusieurs quiz sur les questions théoriques du permis de chasse.

https://www.chasseurdefrance.com/quiz-entrainement/

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //